Hugo Chavez est mort

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Re: Hugo Chavez est mort

Message par komyo le Mer 8 Mai 2013 - 18:21

En lisant "moi" j'ai l'impression de lire le bilan économique et politique de Chavez fait par l'express ou le point et repris par un étudiant d'une école de commerce, autant dire que ça ne pas bien loin !
Chavez a libéré son pays de la dépendance aux USA, sorti des paysans et des petites gens de la misère au détriment des grandes multinationales d'ou les analyses bidonnées qui sortent régulièrement sur son bilan


Voici une autre vision de la politique et des réussites économiques de Chavez

Quand Hugo Chavez arrive au pouvoir en 1998, il est parfaitement conscient des fabuleuses richesses que son pays possède. On citera entre autres : le pétrole (6% des réserves mondiales), le fer, la bauxite, l’or, le diamant, le charbon, le zinc, le manganèse, l’argent etc. Il sait aussi que la base économique et industrielle du pays est constituée à 90% du pétrole qui rapporte plus de 90% des devises du pays et contribue pour 50% au budget de l’Etat. La troisième chose qu’il sait c’est qu’il a été élu pour résoudre les nombreux problèmes sociaux que connaît le Venezuela. Le choix va donc être simple pour Chavez. Profitant de l’embellie sur les prix du pétrole, Chavez met d’abord l’accent sur la réduction drastique de la pauvreté sur la santé, sur l’éducation et sur l’alimentation. Sans une population en santé, bien nourrie, éduquée et ayant l’accès à l’eau potable, aux logements décents, aucun développement économique n’est possible. Chavez garde en tête l’objectif annoncé de sortir son pays du « tout pétrole » et de diversifier l’industrie. Pour se donner les moyens de son ambition, Chavez va promulguer trois décrets-lois :

La loi sur les hydrocarbures.

Bien que nationalisée depuis 1976, l’industrie pétrolière, par le biais de la PDVSA fonctionne comme un Etat « privé » dans l’Etat. Les investissements de la PDVSA n’épousent pas l’intérêt national mais plutôt celui de ses patrons successifs. La PDVSA tente à plusieurs reprises de sortir de l’OPEP dont le Venezuela est pourtant un des pays fondateurs. Chavez va donc s’assujettir la PDVSA et orienter son activité dans l’intérêt national vénézuélien. L’impôt sur les sociétés pétrolières augmente de 50% et le montant des royalties fixes versées à la PDVSA double. Ces mesures poussèrent les dirigeants de la PDVSA à organiser un lock-out dans le but de paralyser l’industrie pétrolière. Un an après la promulgation de la loi, les ennemis de Chavez, tapis dans la PDVSA, déclenchèrent en 2002, un coup de force pour renverser le Président de la République pourtant démocratiquement élu, en paralysant, 63 jours durant, l’industrie pétrolière. Soutenu par le Président américain Georges W. BUSH, le coup d’Etat échoua. Chavez put compter sur le soutien du Brésil. Sorti vainqueur de cette épreuve, le président Chavez put donner une orientation franchement socialiste à sa politique sociale et prioritairement latino-américaine à sa politique économique.

La loi des terres

Pour entreprendre la reforme agraire qui lui tenait tant à cœur dans la perspective de remettre l’agriculture au centre de la politique de développement, Chavez signa un décret-loi dénommé « la loi des terres ». Cette loi trace le cadre juridique de la reforme agraire. La reforme agraire a permis a des dizaines de milliers d’agriculteurs de posséder leurs terres. Plus de trois millions d’hectares de terres ont été distribués.

La loi de la pêche

Face à la puissance de la pêche industrielle, la loi de la pêche apporte la nécessaire protection à la pêche artisanale.

Par la nationalisation des secteurs stratégiques de l’économie, Chavez s’est donné les moyens de sa politique sociale. Ainsi la nationalisation des secteurs de l’énergie électrique et des télécommunications, a permis de rendre accessible aux citoyens, même les moins nantis, des services d’électricité et de télécommunications.

Grâce à la création de plus de 50.000 coopératives, dans tous les secteurs de l’économie, Chavez a rendu au peuple la souveraineté sur la production des biens et services. Aujourd’hui, le Venezuela produit 70% des aliments qu’il consomme. Ce taux était de 50% lorsque Chavez prenait le pouvoir. Même dans le domaine de la recherche scientifique et technique, le Venezuela a accompli de grandes avancées sous Chavez. Le Venezuela dispose en effet de ses propres satellites (Bolivar et Miranda). Le pays est donc souverain dans le domaine de la technologie spatiale. Internet et le téléphone fixe et mobile sont disponibles sur tout le territoire Vénézuélien.

En conclusion, le bilan de la politique économique de Chavez est plus qu’élogieux. En imprimant une orientation socialiste à sa politique économique, Chavez a apporté des réponses visibles, concrètes aux problèmes économiques et sociaux de l’immense majorité des Vénézuéliens.

Certes, l’économie Vénézuélienne dépend encore trop largement du pétrole. C’était le second défi du président Chavez : engager la diversification industrielle du Venezuela. C’est ce qui est attendu du successeur de Chavez.

Une réussite sociale époustouflante

L’unanimité s’est faite sur le bilan de la politique sociale du président Hugo Chavez. Aussi bien les organisations du système des Nations Unies que tous les observateurs objectifs et honnêtes ont reconnu les prouesses sociales du président Chavez. C’est vrai que, comme à leur habitude, les pays occidentaux, partisans du néolibéralisme et leurs bras armés que sont le FMI et la Banque Mondiale, ont accusé le président Chavez de manquer de rigueur et de dépenser excessivement pour le social. C’est vrai que pour les partisans du néolibéralisme, les profits des grosses entreprises, les salaires exorbitants des dirigeants des multinationales, l’augmentation des dividendes versés aux actionnaires sont un gage de rigueur. Les masses populaires vénézuéliennes ont, quant à elles, reconnu les bienfaits de la politique du président Chavez au point de lui renouveler leur confiance à quinze reprises pendant ses 14 ans de pouvoir.

Plus concrètement, on peut citer :

L’éradication de l’illettrisme dès 2005. En 2011, le taux de scolarisation dans l’enseignement primaire avait atteint 93,2%. Dans l’enseignement secondaire, le taux de scolarisation avait atteint 73%.
En 2000, il y avait 995.000 étudiants au Venezuela, en 2011 ils atteignaient le nombre de 2,3 millions ;
Tous les citoyens vénézuéliens ont un accès gratuit aux soins de santé. En 7 ans, de 2005 à 2012, près de 8000 centres de santé ont été construits et équipés. A son arrivée au pouvoir, le Venezuela comptait 20 médecins pour 100.000 habitants. En 2010, ce nombre atteignait 80.
Conséquence de ce qui précède, l’espérance de vie d’un Vénézuélien est désormais de 74 ans ! A comparer aux 49 ans des Kamerunais.

Sur le plan alimentaire, le taux de malnutrition est passé de 21% en 1998 à 3% en 2012. Depuis 1999, le taux de calories consommées par les Vénézuéliens a augmenté de 50% et la consommation de viande de 75%. Cinq millions d’enfants de familles peu nanties reçoivent une alimentation gratuite.
Les inégalités baissent et le Venezuela est le pays de l’Amérique Latine ou les inégalités sont les plus faibles. En 14 ans, le président Chavez a créé plus de 4.000.000 d’emplois. Le salaire minimum a augmenté de 2000%, passant de 16$ US en 1999 à 330$ US en 2012. Quant au PIB par habitant, il est passé de 4000$ US en 1999 à 10800$ US en 2010.
Depuis 1999, plus de 700.000 logements ont été construits.

Le Venezuela est 73ème au classement de l’indice de développement humain (IDH), ce qui le classe parmi les pays à IDH élevé.

Le chômage touche moins de 3% de la population active.


http://alternative-revolutionnaire.blogspot.fr/2013/03/politique-economique-et-sociale-de.html



avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hugo Chavez est mort

Message par _dede 95 le Mer 8 Mai 2013 - 19:14

Merci Komyo, et moi je rajouterais l'introduction, pour faire taire les tenants du libéralisme!
L’effondrement, à partir de 1999, des pays du « socialisme réel » de l’Europe de l’Est marquait, d’après les historiens conservateurs et libéraux, la fin définitive de l’utopie socialiste. Les expériences qui avaient eu lieu au Chili sous Salvador Allende et au Nicaragua avec les Sandinistes pour faire adjoindre la démocratie au socialisme ; avaient rapidement été nettoyées par le sang et l’embargo économique avec le soutien actif des Etats-Unis d’Amérique.
Mais cela certains oublient vite de le dire!
Alors n'oublions pas de défendre le Vénézuela, car la CIA et les officines onusiennes sont déjà sur place pour tenter de reconquérir le terrain perdu! Tout les moyens leur seront bon.
En 2014 aura lieu une conférence internationale des pays d'amérique latine, justement en défense des acquis aux Vénézuela.
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hugo Chavez est mort

Message par _Matoll le Ven 10 Mai 2013 - 12:42

bravo pour ce résumé très pertinent komyo.

S'il y a en effet des échecs dans sa politique notamment une criminalité alarmante, sur les plans économique, social et même écologique, la politique était volontariste. De plus, le fait qu'il s'oppose radicalement au pire pays de la planète, les Etats-Unis est légitime dans la mesure où un pays est en droit de mener la politique qu'il souhaite mener, que cela plaise ou pas aux autres.

Lorsqu'il est constaté les pressions des Etats-Unis sur le Venezuela concernant les élections, je ne peux dire qu'une seule chose à Maduro, c'est de tenir le coup et surtout de ne pas se laisser faire. Et si en Europe cela pouvait prendre la même tendance, cela ne serait que bon. Car il est plus qu'urgent de quitter ce néolibéralisme qui nous détruit lentement et ce, bon nombre d'humains, mais détruit aussi un pan entier des espaces naturels et de la biodiversité
.

_Matoll
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 943
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 16/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hugo Chavez est mort

Message par gaston21 le Ven 10 Mai 2013 - 18:15

komyo, dede, Matoll , même avis que vous trois .
avatar
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum