Le principe anthropique (et non "entropique").

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le principe anthropique (et non "entropique").

Message par M'enfin le Mer 10 Avr 2013 - 14:51

JO a écrit:C'est une finalité possible, en effet . L'histoire du monde a un début et va vers une fin .
Ça, c'est en supposant que les cycles ne soient pas sans fin, ou encore que les limites micros et macros de l'univers ne soient pas infinies. Avec la Reptation, je suis forcé d'imaginer qu'elles le sont, car la masse d'une particule donnée dépend du synchronisme entre ses composants, et celle de ses composants aussi, ad infinitum. Dans cette perspective, si une seule particule ne possédait pas de composants, tout l'univers s'écroulerait.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe anthropique (et non "entropique").

Message par JO le Mer 10 Avr 2013 - 14:53

L'entropie laisse supposer que l'univers finira
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22360
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe anthropique (et non "entropique").

Message par M'enfin le Mer 10 Avr 2013 - 15:08

JO a écrit:L'entropie laisse supposer que l'univers finira
Une espèce disparait, une autre apparait, mais la vie ne cesse pas pour autant, elle se transforme constamment. Pourquoi l'univers ne fonctionnerait-il pas ainsi?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe anthropique (et non "entropique").

Message par JO le Mer 17 Avr 2013 - 11:05

Les constantes physiques le prédisent, jusqu'ici ...
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22360
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe anthropique (et non "entropique").

Message par M'enfin le Mer 17 Avr 2013 - 14:27

JO a écrit:Les constantes physiques le prédisent, jusqu'ici ...
Oui je sais, nous aimons beaucoup faire des prédictions nous les humains, c'est la faute à notre imagination. lol! Je ne sais pas appliquer ces constantes à ma thèse, mais ce qu'elle prédit, c'est que si un jour il devait apparaître une limite à la subdivision des particules, il n'y aurait soudain jamais eu de matière. J'ai plus de difficulté à imaginer l'infiniment petit que l'infiniment grand, mais pourquoi pas? Cette idée me soulage un peu plus de mon inévitable anthropocentrisme, me rend plus humble quoi, ce qui n'est pas pour me déplaire vu l'aversion que j'ai pour celle de Dieu! sourire
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe anthropique (et non "entropique").

Message par gaston21 le Mer 17 Avr 2013 - 15:30

Le photon étant onde ou particule selon la façon dont on le perçoit, je pense qu'il donne la solution au problème . La matière n'est qu'une forme transitoire de l'Energie . On peut donc très bien concevoir une Réalité sans matière. L'Energie est sans doute hors-temps, la matière pourrait être temporelle...
avatar
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le principe anthropique (et non "entropique").

Message par M'enfin le Ven 19 Avr 2013 - 15:21

gaston21 a écrit: Le photon étant onde ou particule selon la façon dont on le perçoit, je pense qu'il donne la solution au problème . La matière n'est qu'une forme transitoire de l'Energie . On peut donc très bien concevoir une Réalité sans matière. L'Energie est sans doute hors-temps, la matière pourrait être temporelle...
Dans ma thèse, la lumière viendrait du cœur des sources de lumière et elle serait ponctuée au passage par leurs accélérations. Pour les sources de lumières, la réalité viendrait de leur résistance à l'accélération, et le temps viendrait de leurs accélérations. Sans résistance, rien ne serait palpable, et sans changements cycliques, le temps ne serait pas perceptible.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum