Les concepts leurres

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Croyez-vous que ce concept soit vérifiable?

29% 29% 
[ 2 ]
29% 29% 
[ 2 ]
14% 14% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
14% 14% 
[ 1 ]
14% 14% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 7

Re: Les concepts leurres

Message par M'enfin le Dim 12 Mai 2013 - 22:58

Dayo a écrit:Je ne suis pas d'accord...car l'homme est d'un égoïsme surhumain...il ne pense qu'à lui..donc je ne vois pas pourquoi il n'est même pas capable de se préoccuper des autres de son vivant...donc après sa mort encore moins....lol
Moi je le sais pourquoi nous sommes égistes, et je pourrais t'expliquer tout ça si tu cliques sur ma signature, mais tu n'est pas obligé... lol!
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par _Dayo le Dim 12 Mai 2013 - 23:10

Tu m'as obligé, en me disant que je n'étais pas obligé...lol j'ai donc clické...mais,je ne maîtrise pas du tout la physique ni la chimie, pour t'imager un peu c'est comme l'orthographe pour moi lol...si tu exposais ton principe socialement ou philosophiquement cela m'arrangerais....lol

_Dayo
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 65
Localisation : Partout
Identité métaphysique : Rêve
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 12/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par M'enfin le Dim 12 Mai 2013 - 23:29

Dayo a écrit:si tu exposais ton principe socialement ou philosophiquement cela m'arrangerais....lol
Pas de problème, mon principe s'applique à tout ce qui bouge, au point où certains comprennent mal que je l'applique à tous les sujets. C'est très simple: la résistance au changement est inhérente au changement, voilà ce qu'il faut retenir! Le reste, c'est de la cuisine, mais une cuisine qui a du goût! sourire J'exagère, mais ce n'est pas du préjugé, c'est par contre de l'inertie: comme tout ce qui résiste au changement, nos pensées dépassent nécessairement notre propre entendement, mais sans ce dépassement, aucune évolution intellectuelle ne serait possible. sourire
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par _Dayo le Dim 12 Mai 2013 - 23:41

Explique moi socialement,philosophiquement ou psychologiquement ce qui te fait penser cela...que je puisse te répondre correctement...

_Dayo
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 65
Localisation : Partout
Identité métaphysique : Rêve
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 12/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par M'enfin le Lun 13 Mai 2013 - 23:31

Voici, en introduction, le ch. 2 de ma thèse, disponible en entier sur mon site web ci-contre:
Spoiler:
2. La Reptation intellectuelle
La Reptation intellectuelle la plus courante est la discussion : comme pour la lumière entre deux atomes, l’interaction entre deux personnes n’est pas instantanée, ce qui nous oblige à résister aux idées des autres pour pouvoir avancer les nôtres, mais qui nous permet de développer ensembles de nouvelles idées. Sans masse il n’y aurait pas de mouvement entre les corps donc, sans résistance au changement il n’y aurait pas de changement intellectuel entre nous. Mais ce type de reptation serait toutefois plus complexe que celle entre les atomes car nos interactions et notre subjectivité sont plus sophistiquées que les leurs. Déjà plus variés que ceux des atomes, nos différents modes de perception et d’expression varient aussi en qualité chez chacun de nous. Déjà aussi subjectives que celles des atomes, nos interactions le deviennent encore d’avantage quand notre imagination commence à prêter une intention aux autres car, en croyant pouvoir se mettre à la place de l’autre alors qu’elle ne peut absolument pas, elle peut naviguer longtemps contre vents et marées avant de découvrir qu’elle tenait un mauvais cap.

Par exemple, les termes symétriques introverti ou extroverti, ouvert ou fermé, égocentrique ou empathique, désignent respectivement un type d’expression, de perception, ou de résistance intellectuelle que nous attribuons aux autres : il ne s’agit pas de la comparaison entre deux objets concrets, mais bien de la manière dont nous imaginons nos rapports intellectuels. Puisque le point de vue d’un autre est inaccessible, pour échanger des idées avec lui, je dois d’abord imaginer ce qu’il veut dire, puis ajouter cette intention à mon discours pour pouvoir la vérifier, alors qu’il est justement en train de faire la même chose ce qui, même si nous sommes sincères, peut provoquer une véritable dérive intellectuelle entre nous si le sujet nous tient à cœur. Par ailleurs, qu’il soit perçu ou exprimé, ou que j’y résiste plus ou moins, avec la Reptation, tout changement devrait demeurer, soit direct, soit indirect, entretenant ainsi entre nous, soit un mouvement constant analogue à celui que cause l’accélération entre les atomes, soit un cycle constant analogue à celui que cause l’accélération entre les astres.

Malgré la difficulté évidente, je vais tenter d’utiliser la Reptation pour décrire certains de nos mouvements intellectuels en utilisant le langage courant mais, ce faisant, je devrai continuellement me méfier de mon imagination en me rappelant qu’elle imagine constamment pouvoir se mettre à la place des autres alors qu’elle ne peut pas, et que l’humanité procède ainsi depuis toujours y compris pour développer son langage. Avec la Reptation, pour évoluer intellectuellement par rapport aux autres, je dois combler le décalage causé par la vitesse limitée de nos échanges intellectuels, ce qui cause d’abord ma résistance au changement, et entraîne irrésistiblement plus tard mon propre dépassement, nous forçant les uns les autres à nous suivre dans ce va et viens intellectuel par la suite puisque, inévitablement, nous procédons tous ainsi. Impossible de ne pas spéculer malgré ma vigilance : plus le changement est grand, plus cette spéculation devrait être importante, et plus elle devrait provoquer à sa suite une résistance importante. Si décrié quand il sert à ne jamais changer d’idée, le préjugé serait absolument nécessaire à son développement, et il s’ajouterait à la dérive intellectuelle si je dois la défendre.

Ce serait donc l’inertie de mes propres idées qui induirait leur dépassement, ce qui y entraînerait celles des autres et vice-versa, continuellement. À cause de cette inertie, si je répond à un argument, je ne pourrai jamais clore le débat, mais seulement l’alimenter. Naturellement, je ne peux pas non plus m’empêcher de développer cette thèse, j’espère qu’elle aidera à solutionner nos problèmes actuels alors que je soupçonne qu’elle en causera de nouveaux, la cause et l’effet en même temps, exactement comme pour l’effet Doppler lors de la Reptation. Cet constat explique de manière étonnamment simple un phénomène social que peu de chercheurs cherchent à comprendre même si, visiblement, il menace déjà l’écosystème planétaire : la propension à la croissance de toutes nos activités humaines, y compris celle de l’économie. Belle illusion que cet espoir de solution, de toute évidence, c’est de mon propre avenir dont je me préoccupe le plus. Pourtant, je sais déjà qu’il est imprévisible, comme celui de l’humanité d’ailleurs, à tel point que tout finit un jour par paraître périmé tellement le sens et l’importance de l’évolution sociale varie sans raison avec le temps.

En attendant mieux, je dois continuer car, même s’il s’agit uniquement d’une idée, son inertie m’entraîne : à plus tard la survie de l’espèce ! Comme moi, j’espère qu’elle aura suffisamment de temps pour s’en tirer malgré sa propre inertie, et je tente sans tarder le rapprochement entre la Reptation lumineuse et intellectuelle. De toutes façons, la carotte est trop tentante, la liberté totale, aucune contrainte sauf de ne pas me raconter d’histoire, qui dit mieux ? Le bâton, c’est pour quand je publierai mais, pour l’instant, je peux prendre mon temps, aucune menace en vue sinon le néant qui guette tout ce qui existe ! Comme certains, pour me disculper, je pourrais toujours prétendre que « si ce n’est pas moi ce sera quelqu’un d’autre alors, aussi bien que ce soit moi » : quelle féconde réflexion ! Contrairement à ceux qui veulent visiblement que ce soit eux, tant mieux si d’autres pensent comme moi, plus on est de fous plus le résultat risque d’être passionnant.

Même si je suis incapable d’y adhérer, je vois clairement tous les jours à la télé la cruauté que provoque ce genre de point de vue égocentrique quand il envahit l’économie, la politique, ou la religion alors que, d’instinct, des hordes d’êtres humains s’agglutinent immédiatement derrière sans réfléchir, exactement comme des bêtes. Après avoir renié Dieu à l’adolescence, j’ai ensuite renié allègrement toutes les institutions, y compris la famille, dont celle qui s’est formée autour d’une invention que j'ai commise, et je crois que ma thèse tient principalement son originalité de cette téméraire intransigeance mais, même avec l’aide de la Reptation, je n’ai pas encore pu déterminer quelle portion était acquise ou innée. Chose certaine, autant je questionne ceux qui se servent de leur imagination pour appuyer aveuglément leurs automatismes, autant je suis d’accord avec ceux qui ne le font pas, mais je n'ai pas besoin d'une organisation pour me sentir solidaire.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par mothman le Lun 20 Mai 2013 - 20:38

J'ai répondu non a la vérifiabilité du concept de bonheur autrement que comme "transition". Comme tu le souligne très justement le "bonheur" n'existe que dans la transition.

Toute expérience, quelle qu'elle soit, relève de la transition. Le bonheur n'est donc qu'une expérience. Temporaire et temporelle par nature.

Le bonheur ne m'intéresse pas autrement que comme une distraction, une procrastination. Comme absolu, il est creux, c'est un leurre.

Je préfère "la grâce"...

La grâce a lieu indépendamment de toute transition, car elle ne relève pas de l'expérience mais de l'essence. Il est inutile de chercher à la provoquer, car elle est déjà là, et se suffit à elle-même. Il est possible de croire et faire l'expérience de tout et son contraire, mais la grâce n'a pas d'opposé. L'expérience fait partie de la grâce, mais la grâce est introuvable par l'expérience.

Je dirais de même pour l'amour, la vérité, la paix, l'éternité, l'unité, la liberté... mais je donne un sens tellement perché à ces mots, qu'il m'est impossible de les cerner vraiment. Selon moi aucun d'entre eux n'est vérifiable par l'expérience, il sont pourtant l'essence de la vie. Idem pour Dieu (ou l'esprit si vous préférez).

Enfin ce n'est qu'une façon de le dire parmi d'autres...
avatar
mothman
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 189
Localisation : Un pied dedans, l'autre dehors...
Identité métaphysique : A quoi bon s'identifier à des idées ?
Humeur : Relax sauf incident
Date d'inscription : 14/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par M'enfin le Lun 20 Mai 2013 - 21:18

mothman a écrit:Je préfère "la grâce"...
Ta grâce ne serait-elle pas synonyme de chance par hasard?
la grâce n'a pas d'opposé
Et la malchance?
Je dirais de même pour l'amour, la vérité, la paix, l'éternité, l'unité, la liberté... mais je donne un sens tellement perché à ces mots, qu'il m'est impossible de les cerner vraiment. Selon moi aucun d'entre eux n'est vérifiable par l'expérience, il sont pourtant l'essence de la vie. Idem pour Dieu (ou l'esprit si vous préférez).
Ne seraient-ils pas plutôt l'essence de la conscience, que j'attribue d'ailleurs à l'imagination, qui elle-même servirait à prévoir l'avenir, mais un avenir imprévisible puisque nous évoluons constamment, raison pour laquelle ces concepts seraient invérifiables concrètement?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par mothman le Lun 20 Mai 2013 - 22:20

La malchance et la grâce ne sont pas incompatibles, preuve en est : les destins funestes existent. Seulement ils concernent des niveaux de réalité distincts. A vrai dire la malchance ne concerne qu'un niveau de réalité purement illusoire.

Si l'on s'inquiète d'avoir de la chance, c'est encore que nous avons besoin de l'avenir pour échapper à l'insatisfaction corollaire de l'incomplétude.

C'est à partir de ce sentiment omniprésent d'incomplétude, que nous formons et projetons nos désirs vers l'avenir, espoir d'une complétude retrouvée.

La grâce est purement et simplement la complétude. Et cette complétude n'est pas conditionnelle, cependant l'expérience ne renvoie que des images d'incomplétude... bien sûr, ce ne sont que des images.

Je me suis mal exprimé. J'aurais du dire "ils sont l'essence" tout court. Le temps et donc l'avenir ne peuvent survenir en l'absence de l'essence, ainsi l'essence ne trouve pas sa raison d'être dans la prédiction de l'avenir puisqu'elle le transcende. Le temps est une conséquence du postulat d'incomplétude.

L'imagination servirait-elle à prévoir l'avenir ou carrément à le créer ?
Pensez donc à ce qui se passe durant un rêve. L'imagination va engendrer les événements à venir du rêve. L'imagination se tient en amont de tout événement. Cessez d'imaginer, et le rêve prend fin.

Pour dire tout cela je pars d'un principe : il n'existe qu'un unique esprit, complet par essence. Mais rien n'empêche cette esprit de croire et rêver d'incomplétude. Rêver de tout ce en quoi il croit, c'est son pouvoir.
avatar
mothman
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 189
Localisation : Un pied dedans, l'autre dehors...
Identité métaphysique : A quoi bon s'identifier à des idées ?
Humeur : Relax sauf incident
Date d'inscription : 14/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par M'enfin le Lun 20 Mai 2013 - 23:03

mothman a écrit:L'imagination servirait-elle à prévoir l'avenir ou carrément à le créer ? Pensez donc à ce qui se passe durant un rêve. L'imagination va engendrer les événements à venir du rêve. L'imagination se tient en amont de tout événement. Cessez d'imaginer, et le rêve prend fin.
Alors on est parfaitement d'accord sur ce point, okey mais j'ai hâte de voir ce que tu vas me répondre sur ce que j'ai imaginé pour la suite. Ce que je crois, c'est que nous utilisons une forme de hasard semblable à celui de l'évolution biologique pour anticiper le changement. Nous serions capables de modifier au hasard un geste quand il ne fonctionne plus, et nous utiliserions ensuite d’éventuelles coïncidences entre ce nouveau geste et son milieu pour entreprendre de le réitérer, de sorte que nous finirions ainsi par l'automatiser si le milieu ne changeait pas entre chaque tentative. Voici comment je présente la chose dans ma thèse (cliques sur mon site web ci-contre si tu veux la consulter):

"Avec la Reptation, personne ne peut prévoir l’avenir, mais seulement imaginer un futur geste au cas où il fonctionnerait. Pour s’adapter au changement, mon imagination modifierait virtuellement au hasard la partie d’un geste qui ne fonctionne plus très bien jusqu’à ce qu’elle perçoive une sensation agréable, une intuition, puis elle exécuterait ce nouveau geste pour pouvoir en comparer la sensation réelle à celle qu’elle vient d’imaginer. Une coïncidence des deux sensations l’inviterait à réitérer le geste et, si elle le réitérait suffisamment souvent, elle finirait par l’automatiser, de sorte qu’elle n’aurait ainsi plus besoin de l’imaginer avant de l’effectuer. Sa fonction serait donc double : en premier lieu, elle aurait la capacité de faire des modifications virtuelles au hasard sur un ancien geste, d’où l’image virtuelle du futur geste et son impression de pouvoir le prévoir puis, en deuxième lieu, dès qu’une modification semblerait fonctionner virtuellement, elle pourrait l’exécuter concrètement pour la vérifier, mais elle ne pourrait rien vérifier si son milieu changeait entre chaque tentative, voilà pourquoi elle se tromperait si souvent quand la réponse à ses tentatives prendrait trop de temps à se manifester soit, quand elle s’engagerait dans un futur trop lointain. Même si elle semble cohérente, cette idée selon laquelle l’imagination arriverait à imaginer son propre fonctionnement, pour ensuite le vérifier, et finir par se comprendre elle-même, étant on ne peut plus circulaire, se pourrait-il que toutes mes idées le soient aussi ?"

Alors, qu'en dis-tu?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par Ling le Sam 8 Juin 2013 - 15:45

Exemple de concept leurre:

Au Québec, laisser tomber nos croyances religieuses a induit un peu plus d’humilité chez nous : le peu de signes religieux que nous avons gardés va de pair avec la rare fierté qui nous en reste. Prétendre que la religion fait encore partie de notre identité culturelle est simplement un prétexte pour justifier ce reste. Ce ne sont pas nos croyances instinctives qui nous ont permis d’évoluer mais leur questionnement car, même s’il n’y parvient pas toujours, seul le doute issu de l’imagination permet de nous entendre entre nous. Quand nous demandons aux immigrés de moins afficher leurs symboles religieux, nous touchons à leur fierté, quand nous nous en accommodons, nous montrons que l’humilité permet de s’entendre, mais nous évitons simultanément qu’ils se replient sur leur orgueil, une sorte de jeu meneur/suiveur qui a malgré tout réussi à rendre les sociétés démocratiques plus humbles que d’autres. Comme je le disais, une fois le mouvement social lancé, il s’induit de lui-même alors, peut-être qu’il se répandra aussi chez la population immigrante, quelle que soit sa résistance.

En savoir plus : http://la-reptation.webnode.fr/#1

A mettre en rapport avec les données de cette enquête:

Les résultats établissent que 59% des québécois se déclarent racistes et que 56 % d'entre eux estiment que la société québécoise est trop tolérante envers les immigrants. 86% d'entre eux avouent avoir été témoin de propos racistes.

http://www.prnewswire.co.uk/news-releases/objet-racisme-au-quebec---vaste-enquete-59-des-quebecois-se-disent-racistes-156563525.html

ou cet article:

http://www.lapresse.ca/debats/le-cercle-la-presse/actualites/201211/30/48-1762-y-a-t-il-un-racisme-silencieux-au-quebec.php

Il faut donc vous interroger sur la pertinence du propos que vous tenez. Vous projetez une image du Québec (belle province) qui ne correspond pas à la réalité, qui correspond à la réalité telle que vous souhaiteriez qu'elle soit. Ne sommes nous pas dans le concept leurre? sourire

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par M'enfin le Sam 8 Juin 2013 - 16:27

Stirica a écrit:
Les résultats établissent que 59% des québécois se déclarent racistes et que 56 % d'entre eux estiment que la société québécoise est trop tolérante envers les immigrants. 86% d'entre eux avouent avoir été témoin de propos racistes.
Stirica, tu as choisi un site qui désavoue le Québec aux yeux du reste du Canada, un site fédéraliste qui peste contre les québécois séparatistes. Ton autre article parle de racisme silencieux mais non explicite, et j'en fais moi-même parfois, mais je me soigne. sourire
Il faut donc vous interroger sur la pertinence du propos que vous tenez. Vous projetez une image du Québec (belle province) qui ne correspond pas à la réalité, qui correspond à la réalité telle que vous souhaiteriez qu'elle soit. Ne sommes nous pas dans le concept leurre? sourire
Le paragraphe de ma thèse que tu as cité parle d'immigration en général, et tu n'as retenu que les quatre premières lignes. Relis-le à partir de la quatrième ligne et dis-moi ce que tu en penses.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par Ling le Sam 8 Juin 2013 - 17:05

Le paragraphe du milieu, le troisième exactement. Neutral

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par M'enfin le Sam 8 Juin 2013 - 17:33

Stirica a écrit:Le paragraphe du milieu, le troisième exactement. Neutral
Tu veux dire la phrase du milieu? Peux-tu citer le paragraphe dont tu parles?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par Ling le Sam 8 Juin 2013 - 17:34

C'est celui que j'ai déjà cité. Je vais finir par mieux connaitre le plan de votre site que vous.

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par M'enfin le Sam 8 Juin 2013 - 17:43

Stirica a écrit:C'est celui que j'ai déjà cité. Je vais finir par mieux connaitre le plan de votre site que vous.
Donc ce que tu veux dire c'est que tu n'aimes pas le paragraphe au complet. Celui où je parle d'immigration, c'est ça? Que trouves-tu à reprocher à ceci: "Quand nous demandons aux immigrés de moins afficher leurs symboles religieux, nous touchons à leur fierté, quand nous nous en accommodons, nous montrons que l’humilité permet de s’entendre, mais nous évitons simultanément qu’ils se replient sur leur orgueil, une sorte de jeu meneur/suiveur qui a malgré tout réussi à rendre les sociétés démocratiques plus humbles que d’autres."
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par Ling le Sam 8 Juin 2013 - 17:50

Non le point sur lequel je vous ai répondu. Vous ne décrivez pas une situation réelle, vous décrivez une situation perçue.

Autre exemple à Joliette:

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/montreal/archives/2013/04/20130411-133612.html

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par M'enfin le Sam 8 Juin 2013 - 18:10

Ce que j'ai dit à propos du Québec c'est ceci:
"Au Québec, laisser tomber nos croyances religieuses a induit un peu plus d’humilité chez nous : le peu de signes religieux que nous avons gardés va de pair avec la rare fierté qui nous en reste. Prétendre que la religion fait encore partie de notre identité culturelle est simplement un prétexte pour justifier ce reste."

Ensuite j'enchaine sur me perception des accommodements religieux, et je dis que nous aurions avantage à laisser tomber notre orgueil à ce sujet. C'est mal d'être plus humbles ou quoi? Je ne vois pas où tu veux en venir.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par Ling le Sam 8 Juin 2013 - 18:20

L'humilité est une vertue, dans une certaine mesure. Mais ce que je désirais pointé est que vous partez de prémisces:

Quand nous demandons aux immigrés de moins afficher leurs symboles religieux, nous touchons à leur fierté, quand nous nous en accommodons, nous montrons que l’humilité permet de s’entendre, mais nous évitons simultanément qu’ils se replient sur leur orgueil, une sorte de jeu meneur/suiveur qui a malgré tout réussi à rendre les sociétés démocratiques plus humbles que d’autres. Comme je le disais, une fois le mouvement social lancé, il s’induit de lui-même alors, peut-être qu’il se répandra aussi chez la population immigrante, quelle que soit sa résistance.

En savoir plus : http://la-reptation.webnode.fr/#20
Créer votre propre site web gratuitement: http://www.webnode.fr

Vous n'abordez que le point qui arrange votre point de vue. Vous oubliez l'autre côté de la réalité.
Votre thèse en souffre.
Si vous me permettez un conseil, prenez le temps de relire votre thèse, faites en critique interne objective, donnez la à lire à des étutiants en philosophie (ils vous aideront). McGill est une université sympathique. Comprenez que les critiques qui vous sont opposées doivent vous permettre de réfléchir, pour aller de l'avant, pour construire plus solidement.
Bon matin à Quebec.

PS: Vous avez raison: l'avenir est imprévisible. Nous ne pouvons qu'envisager des possibles.

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par M'enfin le Sam 8 Juin 2013 - 18:47

Stirica a écrit:Si vous me permettez un conseil, prenez le temps de relire votre thèse, faites en critique interne objective,
Je l'ai relue et corrigée pendant deux ans tous les jours, mais on est mauvais juge de soi-même, voilà pourquoi je suis ici. sourire
donnez la à lire à des étudiants en philosophie (ils vous aideront).
Je n'ai pas encore osé approcher le milieu universitaire, car je m'attend à beaucoup de résistance, beaucoup plus qu'ici en tout cas, genre: diable au fouet Crying or Very sad
Bon matin à Quebec.
Bonne soirée à toi! hello
PS: Vous avez raison: l'avenir est imprévisible. Nous ne pouvons qu'envisager des possibles.
accueil
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par mirage le Lun 17 Juin 2013 - 20:59

les concepts leurres je vais les laisser de coté pour l'instant

sauf si tu me dis que je peux pas débuter sans.

et la "reptation" c'est un ensemble composé de tous tes sujets ouverts ?

avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par M'enfin le Lun 17 Juin 2013 - 21:31

mirage a écrit:les concepts leurres je vais les laisser de coté pour l'instant
Tu peux!
et la "reptation" c'est un ensemble composé de tous tes sujets ouverts ?
Selon moi, la Reptation s'applique à tout ce qui évolue, donc à tout ce que nous pouvons percevoir, ce que je considère être tout ce qui existe, y compris les idées que nous sommes les seuls à connaître parce que nous seuls les avons. sourire Merci Mirage de faire sortir mes sujets de temps à autre, ils ont justement besoin de prendre l'air de temps en temps! okey
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par mirage le Mar 25 Juin 2013 - 21:32

je viens de comprendre les "concepts leurres".

en lisant un autre post.

je mets juste un lien perso pour pas oublier.
[dieu=concept leurre empruntant le mysticisme préétabli dans l'esprit, servant de "leurre" pour que la pensée s'y aventure et s'y propage. //dieu=ce qu'il faut atteindre]

oui pardon. quand je dis "comprendre", c'est que ton idée de concepts leurres s'adapte parfaitement a ma vision des choses (Personal Native System harpe) ...âpres un petit encodage/décodage évidement  rire
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par ronron le Mar 25 Juin 2013 - 22:23

mothman a écrit:Je dirais de même pour l'amour, la vérité, la paix, l'éternité, l'unité, la liberté... mais je donne un sens tellement perché à ces mots, qu'il m'est impossible de les cerner vraiment. Selon moi aucun d'entre eux n'est vérifiable par l'expérience, il sont pourtant l'essence de la vie. Idem pour Dieu (ou l'esprit si vous préférez).
Et comment sais-tu que ces mots traduisent l'essence de la vie?

Tu n'as pas vérifié l'amour, la paix, la liberté par expérience?

Je dirais que si tu faisais l'expérience d'un seul de ces états d'être, tu expérimenterais tous les autres en même temps... Regarde, tu as les expérienceurs de mort imminente qui reviennent parler de leur expérience en utilisant pourtant ces mêmes termes... N'y a-t-il qu'eux

Et ne crois-tu pas que si tu vivais toi-même un seul de ces aspects, tu ajouterais le mot grâce à cette énumération? Et peut-être aussi l'expression bonheur sans contraire?  Et peut-être aussi autre chose?


Mais peut-être faut-il un certain désir...
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par mirage le Mar 25 Juin 2013 - 22:39

mothman a écrit:Le bonheur[...] Comme absolu est creux, c'est un leurre.

tout simplement

mais on le suis, et on a bien raison rire
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les concepts leurres

Message par M'enfin le Mer 26 Juin 2013 - 20:09

mirage a écrit:
mothman a écrit:Le bonheur[...] Comme absolu est creux, c'est un leurre.
mais on le suis, et on a bien raison
Je ne suis pas certain qu'on ait toujours raison de croire au bonheur, mais il est difficile de ne pas y croire. Les crises économiques viennent principalement de la spéculation financière, un bonheur semblable à celui de jouer à la loto, bonheur imaginaire dont peu de gens sont capables de se passer. Espérer améliorer son sort au détriment de celui des autres est un bonheur dont seul l'humain est capable selon moi, mais que nous aurions intérêt à règlementer un peu plus il me semble.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum