Advaita Vedânta

Page 6 sur 32 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 19 ... 32  Suivant

Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par M'enfin le Dim 14 Juil 2013 - 17:38

Spoiler:
Rio sur Seine a écrit:On ne peut donner que ce qu'on a.
Et si je te proposais d'imaginer que ton cerveau procède au hasard pour pouvoir anticiper l'avenir, qu'il serait en quelque sorte capable de donner ce qu'il n'avait pas encore, que dirais-tu?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par gaston21 le Dim 14 Juil 2013 - 18:00

Spoiler:
M'enfin, je te prends au mot ! Fais-nous une démonstration...Comment vas-tu anticiper l'avenir par pur hasard ? Si, une méthode; des papiers sur lesquels tu as écrit une ribambelle de scénarios : la guerre entre le Liban et Israël, la chute d'un météorite sur Montréal, une blonde incendiaire que tu croises au bar et qui t'emballe etc...Tu les tires au hasard ! Et tu "tires" la blonde si tes prédictions se réalisent ! Sourire !
avatar
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par M'enfin le Dim 14 Juil 2013 - 18:08

Spoiler:
Une mutation biologique ne participe-t-elle pas à l'avenir d'une espèce quand elle se produit au bon endroit et au bon moment? Pour moi, anticiper l'avenir, c'est poser une possibilité, et attendre pour voir si elle va servir à quelque chose....... Sourire!
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par Rio sur Seine le Dim 14 Juil 2013 - 18:39

Spoiler:
M'enfin a écrit:
Rio sur Seine a écrit:On ne peut donner que ce qu'on a.
... qu'il serait en quelque sorte capable de donner ce qu'il n'avait pas encore, que dirais-tu?

Je ne te dirais pas grand chose à ce sujet car je ne traite pas des mécanismes cognitifs.

Rio sur Seine
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1744
Localisation : Sud Ouest
Identité métaphysique : Bouddhiste
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 13/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par M'enfin le Dim 14 Juil 2013 - 19:04

Spoiler:
Rio sur Seine a écrit:Je ne te dirais pas grand chose à ce sujet car je ne traite pas des mécanismes cognitifs.
Même si tu ne t'en préoccupes pas, c'est bien eux qui s'occupent de tes actes, non? À quoi te servirait le sentiment qui nait de la pratique du Bouddhisme si ce n'est à mieux t'entendre avec les autres, à mieux agir quoi? À quoi sert l'existence d'un individu sinon, à celle de sa propre espèce?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par Bulle le Dim 14 Juil 2013 - 20:38

Cherudek a écrit:
Pour décrire les enseignements, il y en a de trois sortes :
- les enseignements traditionnels indiens
On les trouvera dans les ashrams de l'Inde, ou en lisant les écrits anciens. La Baghavad Gita, surtout le récit de Krishna à Arjuna, mais aussi l'Asthavakra Gita sont des textes advaitins purs. Des enseignants contemporains peuvent être lus, comme Ramana Maharshi, Nisargadatta Maharaj, Atmananda Krishna Menon, Swami Prajnanpad et, probablement à rattacher à l'Advaita, Jiddu Krishnamurti. Il y en a bien d'autres.

- les enseignements "traditionnels" occidentaux
L'advaita ("non-deux") est appelé maintenant la Non-dualité (Non dualism pour les anglophones). Beaucoup d'auteurs anglophones l'enseignent. Ils peuvent être décédés, comme Robert Adams, Brunton, et on peut aussi sans doute y rattacher l'enseignement de Douglas Harding.
Un excellent site américain (stillnessspeaks) répertorie les sources non dualistes. L'auteur de ce blog est lui-même un non-dualiste accompli, et la source est gigantesque en quantité mais aussi en qualité.
Il existe aussi des blogs francophones dédié à l'advaita (eveilimpersonnel par exemple)
Ce qui serait surtout intéressant c'est de décrire non pas les types d'enseignements et leur "titres", mais ce qui est enseigné sourire 
En partant du Védanta dualiste de Madhva, et en narrant l'évolution des philosophies védantiques  par exemple, il me semble que l'on comprendrait mieux le fond de l'enseignement, pourquoi et comment les concepts ont évolué.

Le débat sur le néo-non dualisme n'est pas sans intérêt.
La démarche n'est pas criticable en terme de vérité, mais elle est éventuellement trompeuse en terme de pédagogie, car elle peut laisser entendre que l'élève n'a rien à faire, il doit juste comprendre intellectuellement, puis vivre sa vie.
Le fond du débat repose sur la question du non-dualisme de Sankara.
Sauf erreur ou omission de ma part il n'est pas question dans le concept de la place de l'élève dans la vie, mais d'un concept philosophique qui considère la cause première au delà de quelque détermination que ce soit. Autrement dit tout est Brahman, tout est l'Absolu impersonnel.

D'autre part, le but de l'advaita vedanta est d'être heureux, point.
Vive Epicure ! sourire

_________________
Hello Invité ! Le du 01 juin est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 41623
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par M'enfin le Dim 14 Juil 2013 - 21:32

Merci Bulle pour le balais, et désolé pour les coquilles d’œufs, c'est à cause des omelettes! sourire
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par Cherudek le Dim 14 Juil 2013 - 22:42

Bulle a écrit:Ce qui serait surtout intéressant c'est de décrire non pas les types d'enseignements et leur "titres", mais ce qui est enseigné sourire 
En partant du Védanta dualiste de Madhva, et en narrant l'évolution des philosophies védantiques  par exemple, il me semble que l'on comprendrait mieux le fond de l'enseignement, pourquoi et comment les concepts ont évolué.

Il s'agirait alors d'un exposé sur l'histoire des philosophies. Pourquoi pas, ce serait intéressant pour les férus d'histoire de la pensée. Pour ma part, je ne pouvais tenter de partager que ce que j'ai vécu de l'enseignement. Et comme l'a expliqué Rio sur seine, c'est assez difficile.

Bulle a écrit:
Le débat sur le néo-non dualisme n'est pas sans intérêt.
Le fond du débat repose sur la question du non-dualisme de Sankara.

Le débat que j'ai cité en présentation du néo-advaïta ne faisait pas référence à l'origine des textes. Il est très actuel, puisque le "néo-advaïta" n'existe que depuis quelques années. Il s'agissait en fait d'avertir un éventuel chercheur sur l'existence de deux enseignements de natures différentes

Bulle a écrit:Sauf erreur ou omission de ma part il n'est pas question dans le concept de la place de l'élève dans la vie, mais d'un concept philosophique qui considère la cause première au delà de quelque détermination que ce soit. Autrement dit tout est Brahman, tout est l'Absolu impersonnel

Vous êtes dans l'exacte interprétation, en tant qu'exégète des Vedanta. Mais l'Advaïta est un enseignement spirituel que l'on vit de maître à élève. Le fait qu'elle puisse faire l'objet d'une analyse dont on discute, sans bouder le plaisir de la discussion, est annexe car l'analyse intellectuelle rate l'essentiel. Ce n'est pas une question de qualité du raisonnement, c'est un problème d'incapacité de l'intellect à accéder à l'essence de l'enseignement. Il faut passer par d'autres canaux d'investigation. Cette découverte en est une parmi d'autres, sur ce chemin.
C'est un peu comme la différence entre la peinture d'art et l'analyse de la peinture d'art. Ce sont finalement deux activités et vécus différents, entre le peintre et le spécialiste de l'art.

J'ai cependant conscience d'être venu sur un forum de métaphysique, et non sur un forum de spiritualité. Les publics sont différents. Mais cela m'a tenté...    (et : merci pour ce forum )

Bulle a écrit:Vive Epicure ! sourire

Oui, vous avez raison de rappeler que ce qu'enseigne l'Advaïta n'est pas le privilège des Indiens : Epicure, Lucrèce, Maître Eckhart, Rûmi... tous parlent de la même chose :  le bonheur vécu, le vrai. What else ?

avatar
Cherudek
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 142
Localisation : Côte d'Azur
Identité métaphysique : Sur le chemin
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par M'enfin le Lun 15 Juil 2013 - 3:58

Ils sont beaux tes émoticônes Cherudek, tu les as obtenus comment?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par mirage le Lun 15 Juil 2013 - 5:29

Rio sur Seine a écrit: d'autant que certains champs abordés ne peuvent être perçus et compris dans leur contexte que par des personnes qui ont été un minimum initiés.
voila qui m'intéresse ! de la nouveauté !
non je ne connais rien a l'Advaita Vedânta
et je parie que je ne vais surement pas comprendre grand chose ni percevoir des masses, et encore moins le vivre.
mais c'est marrant je comprends quelque chose en lisant Cherudek, et c'est fou parce que ses raisonnements trouvent une résonance frappante avec mon système de pensée. a tel point que j'en suis frustré.

je vois pas trop ce que je pourrais donner en échange....mais....qu'est ce que je ne pourrais pas comprendre/percevoir ?
ou qu'est ce que j'ignore ?

Cherudek a écrit:Ce n'est pas une question de qualité du raisonnement, c'est un problème d'incapacité de l'intellect à accéder à l'essence de l'enseignement.

et ça tombe bien rire

Cherudek a écrit:L'une est générale, afin d'offrir une vision globale du cheminement du chercheur : au début il se croit "lui", ensuite il conclut qu'il n'est "rien", et enfin, dans une troisième phase, il comprend qu'il est "tout
ça on va dire que c'est ok

Cherudek a écrit:L'autre remarque est méthodologique : l'advaita ne vise pas à prouver que nous sommes la Conscience universelle et illimitée, mais à démontrer que notre croyance d'être un individu séparé n'est pas fondée sur des preuves solides. Le chercheur va donc tester chaque "preuve" qu'il est ce corps isolé, et de fait, aucune de ces preuves ne va s'avérer probante. Elles s'avéreront être des simples croyances, dont l'intensité et la variété varie d'un individu à l'autre. A l'issue de ce cheminement et par ce dépouillement des conditionnements, les possibilités deviendront équivalentes entre "je suis un individu séparé" (avoir une "âme" individuelle), ou bien "je suis la Conscience universelle". Sans pouvoir trancher pour l'un ou l'autre...
a priori, pas de soucis non plus, a part si je comprend totalement autre chose que les pratiquants.....

en passant par a peu pres tout comme
Cherudek a écrit:On s'aperçoit qu'à un évènement donné correspond une multitude de causes, en fait un nombre impossible à dénombrer, et finalement, on peut se dire que c'est tout l'univers qui a concourru à cet évènement depuis le début des temps : il n'y a pas de hasard, tout évènement est cosmique, même quand vous vous grattez le nez.

Au passage, cela anéanti aussi le libre arbitre.

ou
Rio sur seine a écrit: Bien entendu que le point du temps-zéro ne se situe pas au niveau du "cerveau organe", mais par relation de cause à effet il n'en demeure pas moins qu'il influence grandement le traitement des données qui sont perçues, ne serait-ce que pour éliminer un bon nombre de pensée parasites et toutes sorte de pollution lié à l'influence de l'environnement.
donc soit je pense comprendre dans le bon sens, soit en fait non, soit autre chose......

on postule que je comprends plus ou moins dans le bons sens.

bon bah go!

balancez tout, vous souciez pas de savoir ce que je vais percevoir, comprendre ou pas, ou si je vais exploser en vol rire 

surprenez moi okey
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4253
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par Rio sur Seine le Lun 15 Juil 2013 - 6:54

mirage a écrit:

je vois pas trop ce que je pourrais donner en échange....mais....qu'est ce que je ne pourrais pas comprendre/percevoir ?
ou qu'est ce que j'ignore ?

La compréhension intellectuelle est une illusion, voir même un attachement extrêmement profond difficile de
résoudre.

Pour savoir si l'on a profondément compris certaines choses, il faut être confrontés à des situations pour voir comment réagi notre cœur
et qu'est-ce qu'il exprime réellement face à des situation données, souffrance, colère, angoisse etc...

C'est là que réside la dimension physique de la conscience, à savoir notre "moi".

Si ce moi exprime la souffrance, généralement le réflexe premier est d'utiliser son cerveau pour résoudre le problème, quand bien l'on croit
avoir compris. Or cette démarche est erronée, car le cerveau est en réalité un obstacle à la transformation du ce "moi" ou "je" dans la résolution
de la souffrance.

Il faut pouvoir mettre sa tête de côté afin de traiter directement la cause originelle de cette souffrance. Tant que l'on utilise notre intellect, consciemment
ou inconsciemment cela que l'on accepte pas cette souffrance, et être responsable de tout ce qui nous arrive est quelque chose absolument d'essentiel.,
car autrement cela revient à dire que la cause de notre souffrance est extérieur à notre propre vie. Dans ces conditions il n'est pas possible d'accéder à
la véritable cause qui elle se trouve au fond ne notre propre vie.

Mais comme l'a très bien dit Cherudek dans un commentaire précédent, les gens abordent le Advaita Vedânta lorsqu'ils ont épuisé tout les recours,
pour ce qui est du Bouddhisme c'est exactement la même chose.

M'enfin a exprimé le fait que pour faire l'expérience du bonheur c'est indissociable de l'expérience de la souffrance, c'est parfaitement vrai car c'est à
ce moment que l'on peut réellement voir où nous en sommes karmiquement sur ce plan, mais c'est aussi l'occasion unique de nous purifier car c'est
dans ces circonstances que touts nos poisons ressortent.

C'est grosso modo les raisons pour lesquelles il est difficile de déterminer si l'on a compris ou pas, car encore une fois ce n'est pas intellectuel.


Rio sur Seine
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1744
Localisation : Sud Ouest
Identité métaphysique : Bouddhiste
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 13/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par mirage le Lun 15 Juil 2013 - 7:23

passer de moi a tout et revenir a un moi, laissant les causes personnelles de la souffrance en chemin ?
et acquérir le bonheur ramassé au passage ?
le découvrir par soi même est essentiel, même si l'on peut être guidé ?
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4253
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par Jipé le Lun 15 Juil 2013 - 8:56

Rio:
Si ce moi exprime la souffrance, généralement le réflexe premier est d'utiliser son cerveau pour résoudre le problème, quand bien l'on croit
avoir compris. Or cette démarche est erronée, car le cerveau est en réalité un obstacle à la transformation du ce "moi" ou "je" dans la résolution de la souffrance.
Si une personne souffre de psychopathie, comme des délires paranoïaques ou un syndrome maniaco-dépressif, voire une dissonance cognitive, tu feras comment pour essayer de résoudre ses problèmes sans passer par le cerveau, que cela soit par traitements chimiques ou psychologiques ?

C'est bien beau de faire des phrases alambiquées, style new-âge, mais il faut être confronté à la réalité pour se rendre compte de la complexité de problèmes psychopathologiques et des moyens mis en oeuvre pour atténuer ou faire cesser les souffrances des sujets qui en sont atteints.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26105
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par Bulle le Lun 15 Juil 2013 - 11:07

Cherudek a écrit:Il s'agirait alors d'un exposé sur l'histoire des philosophies. Pourquoi pas, ce serait intéressant pour les férus d'histoire de la pensée. Pour ma part, je ne pouvais tenter de partager que ce que j'ai vécu de l'enseignement. Et comme l'a expliqué Rio sur seine, c'est assez difficile.
Non pas d'un exposé mais d'une explication des arguments ayant mené à cette évolution. Et il ne serait pas question de rapporter ce que tu as vécu mais ce qui t'a été enseigné sourire 
Le débat que j'ai cité en présentation du néo-advaïta ne faisait pas référence à l'origine des textes.
Mais moi non plus : je parlais juste du sens du terme non-dualisme.
Il est très actuel, puisque le "néo-advaïta" n'existe que depuis quelques années. Il s'agissait en fait d'avertir un éventuel chercheur sur l'existence de deux enseignements de natures différentes
Mais le sujet portait sur l'Advaïta Vedanta, pas sur l'adaptation occidentalisée de "l'expérience de l'éveil", par ailleurs fort proche de l'expérience mystique de Romain Roland, non ?  En somme il est question de  redécliner  la joie d'être au monde de Spinoza avec la poétique supension du temps (ou non temps) et l'arrêt du temps au profit du simple "être". C'est d'ailleurs ce que la psychanalyse nomme le renoncement ...
Le fait qu'elle puisse faire l'objet d'une analyse dont on discute, sans bouder le plaisir de la discussion, est annexe car l'analyse intellectuelle rate l'essentiel .(...) J'ai cependant conscience d'être venu sur un forum de métaphysique, et non sur un forum de spiritualité.
La réflexion philosophico-métaphysique ne relèverait donc pour toi pas de la spiritualité, autrement dit de l'esprit ? Est-ce que pour toi, comprendre ne ferait pas partie de l'apprentissage ? La réflexion  n'impliquerait pas le retour sur soi illustrant le fort connu "Ce que vous cherchez, vous l'êtes déjà" de Jean Klein ?  Comment peut-on prendre sa juste mesure et admettre modestement son ampleur et ses limites sans réflexion (dans le sens propre du terme) , analyse intellectuelle,  philosophique et métaphysique ?
On ne prend pas un train sans les bagages qui permettent de séjourner là où l'on a choisi de se rendre.  sourire

_________________
Hello Invité ! Le du 01 juin est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 41623
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par cana le Lun 15 Juil 2013 - 11:21

JP a écrit: Si une personne souffre de psychopathie, comme des délires paranoïaques ou un syndrome maniaco-dépressif, voire une dissonance cognitive, tu feras comment pour essayer de résoudre ses problèmes sans passer par le cerveau, que cela soit par traitements chimiques ou psychologiques ?

C'est bien beau de faire des phrases alambiquées, style new-âge, mais il faut être confronté à la réalité pour se rendre compte de la complexité de problèmes psychopathologiques et des moyens mis en œuvre pour atténuer ou faire cesser les souffrances des sujets qui en sont atteints.

Bonjour Jp
J’avais dit une fois l’Etre est le centre et la psychologie ne traite que de la périphérie ? Rio à bien expliqué le truc … les gars vous me bluffez ! c’est exactement ca.
Pour la Psychologie c’est vrai, des moyens sont mis en œuvre pour ATTENUER mais rarement faire cesser. C’est plutôt une addiction ces moyens et sur du très long  terme, bien souvent à vie. Le « patient » ne peut plus se passer ni du traitement ni du psy qui les prescrit. (Antidépresseurs, Anxiolytique, Neuroleptiques  que du naturel en somme)  C’est vain mais chacun à bien le droit de croire à ce qu’il veut. Il faut être confronté à la réalité comme tu dis, donc le vivre directement pour le comprendre parce que la théorie des livres niveau ETRE, c’est bidon. C'est comme expliqué le fonctionnement d'un ordinateur avec du language basic lol! 

Ce qui sors de la logique ou de la raison est soit New âge ou alambiqué ?
Mais qu’est ce donc que la norme si ce n’est penser comme tout le monde ? hmm?

la diversité est piment de toute vie et c’est dans l’indéterminé qu'est le Beau.

Bulle a écrit: On ne prend pas un train sans les bagages qui permettent de séjourner là où l'on a choisi de se rendre.
On peux prendre un train sans bagages aussi sourire .
Laisser ses concepts à la gare pour qu'ils soient détruit par les anti-terroristes..
On peut choisir d'être naturellement léger ou conceptuellement chargé.
c'est comme tu veux, tu choizZz
copains
avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Age : 48
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par Rio sur Seine le Lun 15 Juil 2013 - 12:06

Jipé a écrit:Rio:
Si une personne souffre de psychopathie, comme des délires paranoïaques ou un syndrome maniaco-dépressif, voire une dissonance cognitive, tu feras comment pour essayer de résoudre ses problèmes sans passer par le cerveau, que cela soit par traitements chimiques ou psychologiques ?

On soigne pas les psychopathies, on laisse ça aux thérapeutes, c'est aussi simple que ça.

Ce type de Voies spirituelles ne sont pas forcément faites pour tout le monde même pour des personnes bien
équilibrées, donc pour des personnes qui souffrent de psychopathie ce n'est même pas la peine.

Je sais qu'il existe maintenant des techniques de méditation à usage thérapeutique qui ont de bon résultats en
terme de relaxation, mais ça ce fait en exclusion de tout enseignement spirituel et religieux, car autrement c'est
beaucoup trop violent au niveau des changements de paradigme.


Rio sur Seine
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1744
Localisation : Sud Ouest
Identité métaphysique : Bouddhiste
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 13/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par Cherudek le Lun 15 Juil 2013 - 13:10

M'enfin a écrit:Ils sont beaux tes émoticônes Cherudek, tu les as obtenus comment?

Tu peux les retrouver ICI, sers-toi  

mirage a écrit: passer de moi a tout et revenir a un moi, laissant les causes personnelles de la souffrance en chemin ?
et acquérir le bonheur ramassé au passage ? le découvrir par soi même est essentiel, même si l'on peut être guidé ?

C'est tout à fait la description que l'on peut en faire. L'usage d'un enseignant n'est pas indispensable, mais très très fortement recommandé. Les pièges sont nombreux et le découragement à l'affut. Etre accompagné par quelqu'un qui a déjà fait le chemin est vraiment un plus.


Bulle a écrit:
La réflexion philosophico-métaphysique ne relèverait donc pour toi pas de la spiritualité, autrement dit de l'esprit ?

Non, effectivement. La conscience perçoit le mental (je préfère ce mot à "esprit", qui a de nombreuses acceptions), mais le mental ne peut imaginer ce qu'est la conscience, car il ne peut percevoir que les objets (perceptions, sensations, pensées) - ce que n'est pas la conscience. La réflexion n'est pas à bannir, mais elle est secondaire, et on peut s'en passer.

Cela dit, on ne se refait pas : si on a un conditionnement d'intellectuel, on l'utilisera dans sa recherche. Mais c'est plutôt un boulet à trainer. "Heureux les simples en esprit" : plus on a un intellect fort, plus la couche de concepts et de croyances qui s'est accumulée au-dessus de la réalité est épaisse. Mais aussi, plus on dispose d'un outil puissant pour le démonter cette coque. Donc un intellect habile ou non n'a pas d'importance dans la quête spirituelle, tout le monde part avec des moyens équilibrés, les idiots comme les savants.

Bulle a écrit: Est-ce que pour toi, comprendre ne ferait pas partie de l'apprentissage ?  

Ce n'est pas le point. Le point est que : comprendre ne fait pas partie de l'intellect, ce phénomène se passe en dehors du mental. Tu réfléchissais à un problème et "pouf",la solution t'apparaît. Ton mental ne peut pas te dire comment tu as compris. C'est un peu comme si tu jouais au baby-foot, tu marques, et tu déplaces le score d'un point sur le côté du cadre en bois. Le mental n'a accès qu'à une chose : le score. Il n'a pas vu l'action qui a mené au score.

Donc comprendre fait partie de l'apprentissage, mais pas du mental. La réflexion (phénomène mental) n'est pas cardinale dans la compréhension.

Bulle a écrit:La réflexion  n'impliquerait pas le retour sur soi illustrant le fort connu "Ce que vous cherchez, vous l'êtes déjà" de Jean Klein ?

Ce n'est pas ce que Jean Klein voulait exprimer. Il parlait d'investigation au sens général (par le mental, mais aussi par le corps, par les émotions car il avait une forte culture tantrique), et pas de réflexion intellectuelle seule. C'est très difficile à saisir tant que l'on reste assis sur le rivage du mental. A un moment, il faut aller nager pour comprendre la nature de l'eau.

Bulle a écrit: Comment peut-on prendre sa juste mesure et admettre modestement son ampleur et ses limites sans réflexion (dans le sens propre du terme) , analyse intellectuelle,  philosophique et métaphysique ? On ne prend pas un train sans les bagages qui permettent de séjourner là où l'on a choisi de se rendre.

Et bien le mental ne peut pas prendre cette mesure, ça c'est la mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle, c'est que vous n'êtes pas QUE ce mental, et que bien d'autres méthodes d'investigation sont possibles en complément. C'est un engagement complet, qui est intellectuel au début, puis l'est de moins en moins au fur et à mesure que l'étudiant découvre que le mental est un instrument bien trop grossier pour passer par le chat de l'aiguille...

Votre utilisation de la métaphore du train me fait penser à une autre, utilisée en non-dualité : on décrit parfois l'éveil comme la situation d'un voyageur en train qui conserverait sa valise sur ses genoux. A un moment, il réalise qu'il peut s'en décharger et le poser dans les rangements prévus à cet effet. Et il en conçoit un grand soulagement.
Dans la métaphore, le passager du train est la conscience en train de se découvrir, le bagage est la masse de ses concepts et de ses conditionnements, et le train symbolise la découverte que le voyageur n'a aucun contrôle sur le déroulement du voyage. Alors, il s'en remet au train et profite du paysage...



avatar
Cherudek
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 142
Localisation : Côte d'Azur
Identité métaphysique : Sur le chemin
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par M'enfin le Lun 15 Juil 2013 - 16:02

Merci pour les icônes Cherudek! okey 
Cherudek a écrit:Non, effectivement. La conscience perçoit le mental (je préfère ce mot à "esprit", qui a de nombreuses acceptions), mais le mental ne peut imaginer ce qu'est la conscience, car il ne peut percevoir que les objets (perceptions, sensations, pensées) - ce que n'est pas la conscience.......Tu réfléchissais à un problème et "pouf", la solution t'apparaît. Ton mental ne peut pas te dire comment tu as compris.
Si je comprends bien, la conscience est pour toi ce que le subconscient est pour moi. Étonnante différence tu ne trouves pas? Pour moi, ce genre de conscience ressemble étrangement à la conscience des religions, une fonction magique et inexplicable avec laquelle on peut tout expliquer et son contraire en même temps. Oui, Dieu sert à se sentir mieux dans la vie, mais il y a d'autres moyens que la magie pour se sentir mieux, il y a la compréhension. Comprendre comment les choses fonctionnent pour vrai aide à mieux survivre et, partant, à se sentir mieux. Comprendre comment notre boite à poux fonctionne est un jeu palpitant que les religions ont toujours proscrit parce que cela allait à l'encontre de leur dogme, et il me semble bien que l'Advaïta donne à peu près le même résultat: ne pas chercher à comprendre et faire ce que le maître te dis.

PS. Je n'arrive pas à éditer tes icônes, quelle est la procédure?


Dernière édition par M'enfin le Lun 15 Juil 2013 - 17:20, édité 2 fois
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par Cherudek le Lun 15 Juil 2013 - 17:17

M'enfin a écrit:la conscience est pour toi ce que le subconscient est pour moi

En te lisant, je crois cependant comprendre que "subconscient" renvoie pour toi à quelque chose d'individuel (que n'a pas ton voisin, ou pas avec le même contenu), alors que la conscience de l'Advaïta est universelle à toutes les créatures.

Dans ce cas nous différons sur ce point. Le "subconscient" est quelque chose de personnel, qui fait partie du fonctionnement du mental (pour la non-dualité), alors que la Conscience est quelque chose d'universel, qui n'appartient pas au mental.

Toi et moi avons la même conscience. Plus précisément : la Conscience universelle perçoit en cet instant même au travers deux formes matérielles différentes, toi et moi, en jouant à se prendre pour toi et moi.

En fait, la conscience tel que l'entend l'Advaïta est quelque chose de très banal, et pour cause puisqu'elle est toujours présente (on l'appelle fréquemment "la Présence" d'ailleurs).
avatar
Cherudek
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 142
Localisation : Côte d'Azur
Identité métaphysique : Sur le chemin
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 24/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par maya le Lun 15 Juil 2013 - 22:20

Contente de te retrouver sur le forum Rio sur seine.

Intéressants échanges avec Cherudek, Cana, Rio...

Je pratique depuis un bon moment dans le Bouddhisme la ligne de la non-dualité, en ce moment j'approfondis les enseignements des Sautrantikas qui suivent les écritures pour certains et d'autres la logique des vérités relatives ou absolues. J'ai étudié avec mon Maitre au Népal, depuis dix ans à peu près les Cittamatrins qui disent :
"Le sujet percevant et l'objet perçu
De la perception dualiste forment la vérité relative
Tout le reste, non-duelle conscience, est vérité absolue
C'est la théorie des Cittamatrins."



Mais mon approche du Bouddhisme s'est fait, il y a des années, par la lecture d'Arnaud Desjardins et de son Maitre Swami Prajnanpad, ensuite bien d'autres comme Sri Ramakrishna qui disait quelque chose comme cela " Comment trouver Dieu ? Tant que vous ne pouvez pas dire :O Dieu, Toi seul, Tu es réèl, vous ne serez pas libéré du monde phénoménal. La création entière est la forme universelle de Dieu mais c'est dans l'homme que la manifestation de Dieu est la plus forte"...
Remplacez Dieu par la Conscience, La Présence...le Miroir de l'Esprit...

Il disait d'ailleurs aussi avoir pratiqué toutes les religions : hindouisme, islamisme,christianisme et suivi les voies de différentes sectes hindouistes et que toutes les voies menaient vers le mème Dieu par des voies différentes.

En Inde, j'ai approché un disciple de Harinath Chattopadhyaya (Swami Turiyananda) qui fut formé par Ramakrishna, lorsque j'étais dans le Bihar en 2011. Mon anglais n'était pas assez pointu pour suivre tout ce qui se disait mais nous avions beaucoup parlé des Vedas et de L'Avaita Vedanta., non dualité et vacuité.
Beaucoup de bonheur donc de lire les posts précédents.

Je dis aussi que ce "travail" de recherche demande à avoir un esprit ouvert et en recherche vraie et hélas...pour des psychotiques les ouvertures sont très minces d'y parvenir.




avatar
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par komyo le Lun 15 Juil 2013 - 22:41

ah ramakrishana ! quel grand homme ! Je regrette de ne n'avoir pu vivre a son époque et le rencontrer !
j'ai rencontré Swami Ritajanandav qui dirigéa un temps à Gretz l'institut védantique c'était quelqu'un de très gentil et affable !

Vous pouvez visiter toute la terre, vous ne trouverez nulle part la vraie religion. Elle n'existe pour vous que dans votre cœur. Celui qui ne L'a pas en soi ne La trouvera pas non plus hors de soi...

"Vous réaliserez le Seigneur par toute pratique spirituelle accomplie le coeur sincère."

"Toutes les fois sont véridiques, autant de fois, autant de chemins."

"Ne discutez pas les doctrines et les religions, elles sont une. Toutes les rivières vont à l'océan. La grande eau se fraie mille chemins le long des pentes. Selon les races, les âges et les âmes, elle court dans des lits différents, mais c'est toujours la même eau."

"L'Être est Un, mais ses noms différents. Par exemple, le même et unique élément qu'est l'eau, est appelé de différents noms par des peuples différents et à des époques différentes. En bengali, cet élément se nomme jal, en hindi pâni, en anglais water. C'est seulement parce que les peuples ignorent les autres langues qu'ils ne peuvent pas se comprendre. Autrement il ne pourait y avoir aucun malentendu. Si les gens allaient se disputer pour prouver que ce même élément n'est pas jal, mais pâni ou water, ou inversement, ce serait le comble du ridicule. C'est pourtant ce qu'on fait lorsqu'on argumente ou qu'on se bat au nom de la religion !"

"Si vous me demandez sur quelle forme du Seigneur vous devez méditer, je vous dirai de prendre celle que vous voudrez - mais sachez toujours que toutes ces formes ne font qu'Un. N'ayez jamais d'intolérance envers l'une quelconque des formes divines. Shiva, Kâli, Hari, ce ne sont là que des manifestations différentes de l'Unique. Et bienheureux en vérité celui qui sait que toutes sont la même! En apparence, il est shivaïte, mais au fond de son coeur est Kâli, et il va murmurant: Hari bol, Hari bol (chante Hari)."

"Faites vous-même ce que vous aimeriez voir fait par autrui."

"Gardez votre foi et vos sentiments (religieux) pour vous seul; n'en parlez pas à d'autres, vous y perdriez beaucoup."

"Plus on cache à autrui ses pratiques religieuses, et mieux cela vaut."

"Sachez que ma Mère divine est à la fois une et plusieurs, et aussi que l'Absolu est au-delà de l'unique et du multiple."

"Ne laisse jamais le découragement pénétrer dans ton coeur ; le désespoir est, sur ton chemin, le plus grand ennemi du progrès spirituel."


Hari om a tous
avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par maya le Lun 15 Juil 2013 - 23:05

Hari om Komyo, merci pour ces belles phrases blabla 
avatar
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par mirage le Mar 16 Juil 2013 - 0:49

cana a écrit:
JP a écrit: Si une personne souffre de psychopathie, comme des délires paranoïaques ou un syndrome maniaco-dépressif, voire une dissonance cognitive, tu feras comment pour essayer de résoudre ses problèmes sans passer par le cerveau, que cela soit par traitements chimiques ou psychologiques ?

C'est bien beau de faire des phrases alambiquées, style new-âge, mais il faut être confronté à la réalité pour se rendre compte de la complexité de problèmes psychopathologiques et des moyens mis en œuvre pour atténuer ou faire cesser les souffrances des sujets qui en sont atteints.

Bonjour Jp
J’avais dit une fois l’Etre est le centre et la psychologie ne traite que de la périphérie ? Rio à bien expliqué le truc … les gars vous me bluffez ! c’est exactement ca.
Pour la Psychologie c’est vrai, des moyens sont mis en œuvre pour ATTENUER mais rarement faire cesser. C’est plutôt une addiction ces moyens et sur du très long  terme, bien souvent à vie. Le « patient » ne peut plus se passer ni du traitement ni du psy qui les prescrit. (Antidépresseurs, Anxiolytique, Neuroleptiques  que du naturel en somme)  C’est vain mais chacun à bien le droit de croire à ce qu’il veut. Il faut être confronté à la réalité comme tu dis, donc le vivre directement pour le comprendre parce que la théorie des livres niveau ETRE, c’est bidon. C'est comme expliqué le fonctionnement d'un ordinateur avec du language basic lol! 


non mais bien sur que pour ma part je n'ai jamais pensé un seul instant que le bouddhisme et tout ce qui y touche de prés ou de loin ne peut évidement pas faire repousser une jambe, ou soigner complétement une maladie psychiatrique par exemple........

mais  pourrait l’atténuer voir "réparer" certaines souffrances qui ont d'autres origines, au même titre que la psychanalyse. il ne s'agit pas de faire repousser une jambe.
après comparer 50mg de valium ou la classe des neuros et.... disons atteindre "je sais pas comment ça s'appelle dans le bouddhisme" (Advaita Vedânta, Bonheur ?), pourquoi pas -en empruntant des raccourcis-.....

prendre des médocs est bien plus simple, que ce soit pour traiter la surface ou le fond. avec des résultats plus ou moins nets.
la solution (je vais l'appeler "Bonheur" par défaut ) du bouddhisme pourrait peut être atteindre le même résultat, voir plus, ça j'en sais rien.
mais sa réalisation me semble beaucoup plus complexe. sur ça, je vois pas comment je pourrais être contredit.
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4253
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par mirage le Mar 16 Juil 2013 - 1:02

Cherudek a écrit:Le fait qu'elle puisse faire l'objet d'une analyse dont on discute, sans bouder le plaisir de la discussion, est annexe car l'analyse intellectuelle rate l'essentiel .(...) J'ai cependant conscience d'être venu sur un forum de métaphysique, et non sur un forum de spiritualité.

oui mais sur un forum de spiritualité, vous "discutez" bien non ?
oui eux sont déjà "convaincus"
ben la différence c'est qu'au lien de partager l’expérience, vous expliquez l’expérience.
dans la forme donc, pas dans le fond
enfin il me semble....
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4253
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Advaita Vedânta

Message par mirage le Mar 16 Juil 2013 - 1:10

Rio sur Seine a écrit:
Je sais qu'il existe maintenant des techniques de méditation à usage thérapeutique qui ont de bon résultats en
terme de relaxation, mais ça ce fait en exclusion de tout enseignement spirituel et religieux, car autrement c'est
beaucoup trop violent au niveau des changements de paradigme.


ça honnêtement, c'est le genre de chose qui a le don de piquer ma curiosité rire 

faire la part des choses comme tu le fait est bien sage.

pour moi violent signifie "expérience forte" j’achète ! okey 
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4253
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 32 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 19 ... 32  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum