Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par M'enfin le Sam 10 Aoû 2013 - 20:44

Komyo a écrit:Personnellement je pense que l'avenir est plutôt dans les campagnes ainsi que dans un recentrage des activités de proximité. Pourquoi, parce que demain, il n'y aura plus de travail, or les gens auront besoin de se nourrir et de donner un sens a leur vie en travaillant et en échangeant.
Difficile de prévoir l'avenir, mais si je me concentre très très fort, je vois plein d'échanges sur internet, des machines à bouffe, moins d'agences de voyage, et moins d'instinct sexuel. Beau programme, non? sourire 
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par komyo le Dim 11 Aoû 2013 - 9:44

Je rajouterai bien a cela, les micro usines de bureau. Tu scannes un produit et ton imprimante te le fabrique. La mise en service d' unités de production de viande synthétique, manger de l'animal pourrait devenir aussi as been qu'avoir des esclaves !

Pour l'instinct sexuel, personnellement je préférerai rester comme je suis lol! 
avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Dimitri orlov l'effondrement de l'union soviétique

Message par komyo le Dim 11 Aoû 2013 - 13:35

Bien que reconnaissant que le futur ne peut par définition être prévu à partir du passé, la description de l'économie post soviétique et ce qui peut se produire dans nos sociétés de Dilitri Orlov (écrit en 2005), est extrêmement brillante !  lol! 
Au passage, le site de berruyer est une mine d'information au niveau chiffres (pays, états, banques, etc.)  !

http://www.les-crises.fr/lecons-post-sovietiques/

Pour ceux qui préfèrent, les conférences vidéo d'orlov sont sur youtube (pleines d'humour, malgré le thème)
avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par Millenium le Mer 14 Aoû 2013 - 17:25

Voici un nouveau groupe d'indignés

http://latelelibre.fr/reportages/retour-de-la-croissance-une-chimere-selon-roosevelt/


Un article et une vidéo explicites sur la croissance, cette croyance qu'il va falloir remettre en cause à un moment ou à un autre, le plus tôt sera le mieux.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/05/25/la-croissance-mondiale-va-s-arreter_1707352_3244.html

avatar
Millenium
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1975
Localisation : Ardenne Belge
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 17/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par komyo le Mer 14 Aoû 2013 - 17:52

Millenium a écrit:Voici un nouveau groupe d'indignés

http://latelelibre.fr/reportages/retour-de-la-croissance-une-chimere-selon-roosevelt/


Un article et une vidéo explicites sur la croissance, cette croyance qu'il va falloir remettre en cause à un moment ou à un autre, le plus tôt sera le mieux.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/05/25/la-croissance-mondiale-va-s-arreter_1707352_3244.html

intéressant comme démarche et tout a fait justifiée, la croissance continuelle et infinie est un mythe sur lequel fonctionne nos économies.
Il serait temps de passer a une autre approche, mais en politique comme partout, il n'est pas bon de sortir des sentiers battus. Quand suffisamment de personnes partageront cette analyse, ils s'y rallieront !

Avec delamarche, il y a les interview de philippe Bechade qui est aussi a suivre sur bfm
avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par komyo le Sam 14 Sep 2013 - 10:10

L'actuaire olivier beruyer a produit un dossier très complet sur les inégalités de revenu en France.


http://www.les-crises.fr/category/crise-des-inegalites/


avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par mirage le Sam 14 Sep 2013 - 19:35

Bulle a écrit:
komyo a écrit:Si l'on regarde la réalité des chiffres on constate que la plus grande partie des gains de productivité
va dans la poche de ceux qui ont le plus d'argent.
On peut donc parler de paupérisation ?
concernant le cout de travail et son impact supposé sur la productivité, quelques graphiques qui nuancent le propos de notre ami de larosière,
J de Larosières qui a au moins raison sur un point : il faut améliorer la formation professionnelle y compris celle des dirigeants sourire ^


Comme nous le voyons, le poids de la masse salariale n’a quasiment pas bougé depuis 1993. La problématique est donc ailleurs, et en particulier dans le coût du capital.
Conclut l'article.

Mais alors... Quelles sont les solutions envisageables ?
juste le graphique; si le besoin de financement augmente et les dividendes redistribués également, en partant du principe que les banques sont frileuses pour les SIG Suspect  ok le financement de trésorerie de toutes ces sociétés.
mhm alors ou peuvent bien se retrouver lesdits dividendes... en fin de compte ? je vous le donne en mille rire 
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4295
Age : 36
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par komyo le Mer 18 Sep 2013 - 17:51

Il y a plusieurs problèmes qui se télescopent. Les gouvernements successifs n'ont jamais remis en cause l'ultralibéralisme et son système de répartition foireux et dans le même temps il se sont payés la paix sociale et leur ré-election en endettant toujours plus le pays, avec le mythe de la croissance infinie.

sans vouloir être un prophète de malheur, mais juste en analysant lucidement les éléments, je pense que ce paradigme est en voie d'extinction. Ce qui comme tout changement n'est jamais plaisant a anticiper !


http://www.lecontrarien.com/2013/09/18

Spoiler:
Mes chères contrariées, mes chers contrariens !

Souvent, on m’explique que je suis trop pessimiste, trop alarmiste. Pourtant, la crise n’est toujours pas finie. Pourtant et malgré une apparence de normalité parfaitement entretenue, notre édifice économique se lézarde.

J’adore cette nouvelle expression de novlangue médicale lorsque pour ne pas dire « il va mourir », on vous explique que le « pronostic vital est engagé ». Eh bien c’est le cas pour notre pays.

L’un des meilleurs indicateurs pour mesurer tout cela c’est bien évidemment notre dette ainsi que le taux d’emprunt auquel nous la finançons. Mais avant tout, laissons la place à l’un de nos Bisounours préférés, notre ministre de l’Économie et des Finances, qui disait me semble-t-il récemment qu’il voulait aller pêcher le bar après une nouvelle réforme qu’il doit mener. On le comprend. Tant de soucis pèsent sur ce brave homme, qui heureusement peut compter sur sa copine dont il est le phare dans la tempête. Sans être devin, il est assez aisé de prévoir qu’il va pouvoir jouer au phare à défaut d’être une lumière dans la mesure où la tempête arrive. La pêche au bar devra sans doute attendre.

L’endettement de la France va atteindre « un maximum », admet Pierre Moscovici
Selon Pierrot donc, « l’endettement de la France va atteindre un maximum puis décroîtra »

Si nous sommes tous d’accord sur la première partie de sa phrase, le coup de « ça va s’arranger après » me laisse pour le moins dubitatif. C’est comme pour les retraites. Lorsque les baby-boomers seront tous morts et enterrés (le plus tard possible j’espère pour chacune et chacun d’eux), figurez-vous que le système se rétablira. C’est vrai lorsque l’on regarde la pyramide des âges, mais la véritable question est combien de temps pourrons-nous financer ces retraites versées par de la dette ? Il ne faut pas confondre le temps des marchés et le temps de la démographie, ce sont deux choses qui n’ont strictement rien à voir.

On peut donc prévoir que la dette de la France poursuivra son augmentation jusqu’au moment où la croissance miraculeuse reviendra combler et rembourser notre dette d’un coup de baguette magique alors que cela fait 40 ans que notre dette augmente chaque année… et que chaque année nous avons un peu moins de croissance économique. Mais c’est une certitude ministérielle, « l’endettement de la France décroîtra »… Remarquez, il n’a pas dit non plus à partir de quand… Pas folle la guêpe !

Eh bien si ! Elle est folle notre guêpe de Bercy puisqu’elle nous dit que :
« Ainsi, elle dépasserait les 1 950 milliards d’euros (la dette) à la fin de l’année prochaine, si la croissance atteint 0,9 % comme annoncé par le gouvernement. Elle n’entamerait donc sa décrue qu’en 2015… »

Hahahahahahahahahahahaha, promis-juré-craché en 2015 vos zimpôts ils baisseront et la dette itou… et moi je suis le pape. Enfin, c’est ce que je dis aussi à ma femme en regardant mes paquets de cigarettes (je précise pour la police de la pensée et conformément à la législation en vigueur que fumer tue). Chérie, promis. En 2015, j’arrête la clope. De vous à moi, elle me regarde en biais du genre « arrête de me prendre pour une crétine ».

Un endettement justifié
Continuons l’analyse des propos de notre sinistre économique Pierre Moscovici.

Il a justifié cet endettement par deux éléments.

D’abord, « les déficits structurels augmentent et pèsent sur la croissance ».
Cela revient à vous expliquer que la dette augmente parce que la dette augmente, ce qui est un éclair de génie explicatif tout de même. Les déficits structurels augmentent…. Ben oui Pierrôt ! Même que quand tu dépenses plus que ce que tu gagnes, eh bien tu te retrouves à découvert… Et que tous les découverts cumulés vont former ta dette (je me permets de lui expliquer parce que dans son esprit, tout ça n’a pas l’air si clair). Et que même que pour éviter que les déficits (structurels ou pas) ils augmentent encore, eh bien faudrait dépenser moins. Comme ça on lèverait moins d’impôts et que ça pèserait moins sur la croissance.
Soyons clairs. Les déficits ne pèsent pas sur la croissance. Ce sont les impôts qui servent à payer les intérêts de la dette qui pèsent sur la croissance… Vous imaginez la tête de votre croissance si en plus il fallait rembourser la dette et pas juste payer les intérêts… taux d’intérêt qui sont au plus bas… Je vous laisse imaginer ce qu’il va se passer si la FED les laissent remonter encore un peu…
Mais Pierrot il va encore plus loin aujourd’hui. Il est intellectuellement déchaîné et il a eu ce commentaire génial et craint de vérité :

« À cela s’est ajouté un nouveau phénomène, qui est que pendant la crise, nous avons consenti à des plans d’aide pour des pays en difficulté. »

Hahahahahahahahahaha, Pierrôt mon ami Pierrot, il vient de se rendre compte que c’est nous qui payons pour renflouer des pays comme la Grèce, l’Espagne, le Portugal, ou Chypre (et la liste n’est pas exhaustive).
Pourtant, il me semble dire, écrire, et répéter depuis quelques années que les mécanismes de sauvetages européens, c’est faire payer par des pays surendettés la dette de pays carrément en faillite, ce qui au bout du compte permettra de noyer tout le monde. Ça ne peut pas fonctionner. Cela nous fait gagner du temps mais rien de plus.

Mais pour Pierrot tout va très bien et vous pouvez vite aller vous rendormir car « c’est que la France mène les réformes qui permettent justement de réduire ce déficit structurel.
La signature de la France n’est pas en danger ».

Lorsque l’on atteint ce niveau-là, on peut quand même se gratter la tête. En gros, notre PIB est de 2 000 milliards d’euros. En gros, la dette sera cette année de 1 995 milliards d’euros. Alors en gros et en données corrigées de la croissance que nous aurons ou pas, on va frôler les 100 % de dettes/PIB. Entre-temps, il va bien falloir payer nos zamis les fonctionnaires, nos zamis les retraités, nos zamis les chômeurs et tout ce qui constitue nos dépenses, qu’elles soient comptabilisées ou pas dans la dette de l’État. Je rappelle que les retraites ne figurent pas dans les 1 995 milliards d’euros de dette…

Que va-t-il se passer maintenant ?
Mais rien voyons. La signature de la France n’est pas en danger (ce qui veut dire qu’il commence à avoir vraiment très peur), dormez tranquilles braves gens. Tout va bien.

Eh bien non, pas tout à fait ! Il faut désormais surveiller les taux d’emprunt de la France comme le lait sur le feu car si la FED continue son petit jeu malsain, cela pourrait vite devenir problématique. Je vous explique.

La plus grosse dette de tous les pays du monde est évidemment la dette américaine. En plus, ils zont la plus grosse armée avec tout plein de porte-avions et les plus gros missiles sans oublier la monnaie de référence mondiale, le dollar. Donc quand les taux américains augmentent (ce qui est actuellement le cas), cela fait monter par ricochet tous les autres taux d’emprunt des autres pays, puisque les zinvestisseurs vont au moins risqué et au plus rémunérateur. Logique. Résultat : les taux européens au sens large et allemands ou français sont orientés en très nette hausse depuis 4 mois.

Vous en conviendrez avec moi, lorsque nous avons une dette qui est hors de contrôle, avec des taux qui montent, cela va vite commencer à poser un léger petit problème technique d’ordre économique et portant le doux nom de « cessation de paiement », ou de « faillite ». Nous y allons. De plus en plus vite, nous nous rapprochons de ce moment où nous serons exactement dans le même état que la Grèce ou l’Espagne et c’est ce que j’appelle la « grécification » de la France.

Si la France réduit ses dépenses de façon importante, nous aurons une récession majeure puisque 60 % de notre PIB est constitué par de la dépense publique, ce qui fera s’effondrer les recettes fiscales (comme en Grèce) et exploser le déficit à la hausse.

Si nous ne faisons rien, ou comme le gouvernement presque rien, nous continuerons à avoir un peu d’activité économique avec de toute façon des déficits en hausse comme chaque année depuis 40 ans sauf que toutes ces dettes se cumulent, s’accumulent et portent des intérêts chaque mois plus élevés.

Nous sommes donc condamnés à la faillite à plus ou moins brève échéance.
Et c’est à cela que vous devez impérativement vous préparer. Des temps très difficiles arrivent et pour beaucoup nous nous agrippons à la normalité ambiante et à l’espoir que non, ILS trouveront des solutions. Mais si vous tournez le problème dans tous les sens, vous êtes forcés d’accepter qu’il n’y a aucune bonne solution. Aucune.
Il ne vous reste donc plus qu’à prendre vos mesures de protection individuelles.

Croyez-moi, la France fera faillite et d’autres aussi. Mais si chacun d’entre nous s’y prépare, nous serons tous plus forts collectivement.

À demain… si vous le voulez-bien !!

Charles SANNAT

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com.
avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par troubaadour le Mer 18 Sep 2013 - 22:15

komyo a écrit:Les gouvernements successifs n'ont jamais remis en cause l'ultralibéralisme
et son système de répartition foireux
Au moins j'aurais bien rigolé j'ai bien fait de passer ce soir !  
La France pays de l'ultra libéralisme ! ref croule de rire 
Faut vraiment que tu arrêtes de te nourrir à toutes les conneries d'internet .. c'est pas bon pour la réflexion !
il se sont payés la paix sociale et leur ré-election en endettant toujours plus le pays, avec le mythe de la croissance infinie.
Pas avec le mythe de la croissance infinie qui on peut l'esperer n'est pas un mythe.
mais avec le mythe "l'Etat providence c'est bon pour vous" associé au mythe "le libéralisme c'est mauvais pour vous" voila le discours et les actions que l'on nous sert depuis 40 ans...

Toujours plus d'Etat providence = toujours plus de répartition foireuse !


sans vouloir être un prophète de malheur, mais juste en analysant lucidement les éléments, je pense que ce paradigme est en voie d'extinction. Ce qui comme tout changement n'est jamais plaisant a anticiper !
Vu que tu prends la France pour un pays ultra libéral j'ai quelque doute sur ta lucidité...
Mais je suis d'accord avec toi j'espere que ce paradigme que l'on subit depuis 40 ans va enfin cesser...
Tu auras aisément compris que l'on n'a pas la même analyse lucide.


le contrarien a écrit: bla bla bla
bla bla bla
Tu semble etre trop sensible aux discours des bonimenteurs.
avatar
troubaadour
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4355
Localisation : France
Identité métaphysique : Athée Libéral-humaniste
Humeur : contrariant
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par komyo le Mer 18 Sep 2013 - 22:22

Comme d'habitude il n'y a aucun argument dans ta réponse, quelques jugements de valeurs par ci par là, c'est tout.

Si tu veux défendre le libéralisme, fais le un peu mieux que ce ça, ça changera de ce genre de salade ! Wink



avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par M'enfin le Mer 18 Sep 2013 - 22:41

Intéressant ce graphique Komyo! Il montre que la règlementation empêche les fluctuations intempestives, mais il montre aussi que ce ne sont pas les institutions financières qui vont se règlementer elles-mêmes, et je les comprend. Alors, qu'est-ce qu'on fait? On retire tous nos dépôts des banques et on jette nos cartes de crédit à la poubelle jusqu'à ce que les états finissent par se fédérer en une seule entité régulatrice? Ce ne serait pas parfait bien sûr car rien ne pourrait réguler les dirigeants de la fédération, mais en utilisant le système de Chouard et avec l'efficacité d'internet, ça devrait marcher plus droit que ça marche maintenant, non?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par troubaadour le Mer 18 Sep 2013 - 22:54

Tu as besoin d’arguments pour t'expliquer que la France n'est pas un pays ultra libéral... t'es sérieux là ?

On n'en revient toujours au même. Ta vision est trop sectaire et pas assez globalisante.

L'efficacité d'un système économique ne se mesure pas au nombre de crise bancaire.

Tiens une question : Avec quoi, quels critères, mesure-t-on l'efficacité d'un système économique sur le long voir le très long terme ?
avatar
troubaadour
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4355
Localisation : France
Identité métaphysique : Athée Libéral-humaniste
Humeur : contrariant
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par komyo le Mer 18 Sep 2013 - 22:56

On rétabli le glass steagal act, ca sera déjà pas mal que les banques arrêtent de faire de la loterie avec notre argent ou l'argent public (QE)
Jorion est plus catégorique il propose d'interdire la spéculation.

http://www.pauljorion.com/blog/?p=57663
avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par komyo le Mer 18 Sep 2013 - 23:00

troubaadour a écrit:Tu as besoin d’arguments pour t'expliquer que la France n'est pas un pays ultra libéral... t'es sérieux là ?

On n'en revient toujours au même. Ta vision est trop sectaire et pas assez globalisante.

L'efficacité d'un système économique ne se mesure pas au nombre de crise bancaire.

Tiens une question :  Avec quoi, quels critères, mesure-t-on l'efficacité d'un système économique sur le long voir le très long terme ?

1) non je n'ai pas besoin d'arguments, il est assez facile de se rendre compte dans quel système on vit.
2) ca ne veut rien dire
3) c'est une bonne question
avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par M'enfin le Mer 18 Sep 2013 - 23:07

komyo a écrit:On rétabli le glass steagal act, ca sera déjà pas mal que les banques arrêtent de faire de la loterie avec notre argent ou l'argent public (QE) Jorion est plus catégorique il propose d'interdire la spéculation.
http://www.pauljorion.com/blog/?p=57663
J'ai l'impression qu'on ne pourrait pas l'interdire puisque tout le monde en fait à sa manière, mais on pourrait facilement taxer les profits qui en sont issus par contre, ce que Hollande avait promis de faire.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par mirage le Mer 18 Sep 2013 - 23:12

komyo a écrit:
troubaadour a écrit:Tu as besoin d’arguments pour t'expliquer que la France n'est pas un pays ultra libéral... t'es sérieux là ?

On n'en revient toujours au même. Ta vision est trop sectaire et pas assez globalisante.

L'efficacité d'un système économique ne se mesure pas au nombre de crise bancaire.

Tiens une question :  Avec quoi, quels critères, mesure-t-on l'efficacité d'un système économique sur le long voir le très long terme ?
1) non je n'ai pas besoin d'arguments, il est assez facile de se rendre compte dans quel système on vit.
2) ca ne veut rien dire
3) c'est une bonne question
mhm alors dans ce cas connais tu des pays qui soient moins "ulta-liberaux" que la France ?
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4295
Age : 36
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par _Matoll le Jeu 19 Sep 2013 - 0:34

Les arguments des uns et des autres me donne à constater que komyo est un peu plus lucide sur la situation actuelle en France, exception près que la France n'est tout de même pas un pays ultra-libéral, ou du moins... si la réaction est trop tardive, pas encore. Cependant, elle tend malheureusement à atteindre cet objectif.

Pourquoi ?

* la France est signataire de l'AGCS, Accord Général du Commerce et des Services, qui est l'accord le plus destructeur des structures internes d'un pays ;
* le possible accord inacceptable du marché transatlantique de l'Union Européenne avec le pays puant appelé Etats-Unis ;
* la signature contre l'avis du peuple français du Traité de Lisbonne dont l'esprit est le même que celui du TCE, même si la mauvaise foi de certains pouvait prétendre le contraire ;
* la libéralisation du marché de l'électricité, qui heureusement n'a guère de succès ;
* l'eau, patrimoine mondial de l'humanité, gérée en grande partie par des sociétés privées, alors qu'une gestion en régie communale coûterait en plus moins cher aux usagers ;
* la marchandisation lente du marché de l'éducation, où de nombreux parents inscrivent leurs enfants dans des cours particuliers ou dans des établissements privés parce que le système tend à rendre volontairement l’Éducation Nationale impopulaire et surtout inefficace ;
* le désengagement de l’État de missions pourtant reconnues par de nombreux acteurs publics, mais aussi privés ;
* la France, prise en otage par l'Union Européenne antidémocratique, qui nous impose des directives libérales : soit on transpose des lois nationales pour appliquer les directives, soit on paie une forte amende ;
* la France, prise en otage du FMI mais aussi de l'OMC ;
* la marchandisation de la malbouffe et je dirais même le "nazisme" des fruits et des légumes : tant pis si c'est dégueulasse, tant qu'ils sont beaux, pèsent tel poids ;
* la lente percée des OGM, présents en France dans nos assiettes sans que les autorités le reconnaissent ;
* le pouvoir des lobbys obligeant les politiques, corrompus, à appliquer ce qu'ils veulent ;
* la lente arrivée des retraites par capitalisation et privatisation progressive du système de santé ;
* les autoroutes, qui sont les plus chères de toute l'Union Européenne, sans parler du racket des radars.

Est-ce une fiction en France ? Non, c'est la triste réalité.

Denis KESSLER, idéologue et ex-vice président du MEDEF avait déclaré dans le journal Challenge en 2007, dans un article intitulé "Adieu 1945" :
"Le modèle français est le pur produit du CNR. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer et le gouvernement s’y emploie… Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945 et de défaire méthodiquement le programme du CNR…

Quels sont donc ces acquis du programme du CNR adopté le 15 mars 1944, en pleine lutte du peuple français pour sa Libération et que ce libéralisme veut à tout prix défaire :

— sur le plan économique :
. instauration d’une véritable démocratie économique et sociale
. organisation rationnelle d’une économie assurant la subordination des intérêts particuliers à l’intérêt général
. l’intensification de la production nationale selon les lignes d’un plan d’Etat
. le retour à la Nation des grands moyens de production, fruit du travail commun
. le développement des coopératives de production, agricoles et artisanales
. le droit d’accès aux fonctions de direction pour les ouvriers

— sur le plan social :
. le droit au travail et le droit au repos
. la garantie d’un niveau de salaire et de traitement qui assure à chacun la sécurité, la dignité et la possibilité d’une vie pleinement humaine
. la garantie du pouvoir d’achat
. un plan complet de sécurité sociale
. la sécurité de l’emploi
. l’élévation et la sécurité du niveau de vie des agriculteurs par une politique des prix agricoles
. une retraite permettant aux travailleurs de finir dignement leur vie


Source

Et malgré cette libéralisation de l'économie, le chômage augmente, le travail précaire également.

Et pour éviter que trop de gens se révoltent, les médias nous gavent de saloperies ambulantes comme les télé-réalités, qui détruisent sans en prendre conscience les mœurs parmi les jeunes en les faisant devenir encore plus débiles que des lombrics, et de conneries footballistiques alors que ce milieu est l'un des plus immondes qui dénature l'esprit même du sport. Et ensuite, les médias donnent le prêt-à-penser aux peuples : mariage homosexuel, la Syrie, les polémiques futiles des propos des politiques. Mais ce que le peuple devrait savoir, les médias n'en parlent pas ou très peu. Il suffit de constater comment évoluent les rapports humains : le rapport très dépendant au matérialisme et du fric au point qu'il déclenche toutes formes de violences qui tendent à croître dans notre pays, et surtout ce qui pourrait conduire à la perte de notre pays : le culte de l'individualisme et du "je fais ce que je veux et tant pis si je nuis aux autres".

C'est l'une des raisons pour lesquelles il est hors de question que je soutienne les partis politiques de la traitrise : le PS et l'UMP, et autres satellites s'en rapprochant.

Les deux défendent le même "modèle" économique, seule la com change : austérité injustifiée, mensonges sur la dette publique et sur les chiffres également. Non, le PS par exemple emploie la politique des bisounours, celle qui conduira inéluctablement au chaos en ignorant les VRAIS problèmes qui deviendront demain un enjeu crucial pour la survie du pays.

Si le peuple prend majoritairement conscience de ce qu'ils préparent, leur colère pourrait leur préparer des surprises très désagréables, car il est HORS DE QUESTION que le libéralisme voire pire l'ultra-libéralisme viennent imposer leurs idées Friedmnaniennes ubuesques au nom de la France, d'autres pays et surtout pour le bien-être de l'humanité et de son environnement.

_Matoll
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 943
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 16/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par troubaadour le Jeu 19 Sep 2013 - 10:34


Quel rapport avec l'ultra libéralisme ?

En france les dépenses publics représentent 57 % du PIB
Les prélèvements obligatoires représentent pres de 50% du PIB. et on me parle de libéralisme .... ET chaque année les dépenses de l'Etat sont plus importante, et chaque années les prélèvements obligatoires sont de plus en plus important. Idem pour la réglementation, les contraintes sociales, le doit du travail, le plus importan et contraignant d'Europe....
Et on me parle de libéralisme : Quel galéjade !
Le rève de Denis Kessler ne s'est jamais produit. Il n'y a jamais eu en France un gouvermement ne serait ce que d'inspiration libérale.  Ils ont tous sans exception augmenté les dépenses de l'Etat et les prélèvement obligatoires.

On fait toujours plus de collectivisme en France et toujours moins de libéralisme ! et cela depuis De Gaulle.

Tout est réglementé, taxé, contrôlé, surveillé. La sur-puissance de l'Etat, incapable de dépenser l'argent correctement, sclérose l'économie, sclérose toute initiative.

La France est plus proche du collectivisme que du libéralisme. On vit dans une économie administrée et d'administrés. On est déresponsabilisé au profit de l'Etat. L'Etat c'est notre Roi !

Mettre le terme ultra*libéralisme à chaque fois qu'un truc ne va pas c'est prendre les gens pour des cons. En France il manque de libéralisme, il manque de liberté, il manque d'humain. Notre société est bouffée par la collectivité où l’individu est stigmatisé, dépersonnalisé, aseptisé, uniformisé. . Ce n'est plus l'homme le rouage essentiel de l'économie mais l'administration, l'Etat, l'Etat dans sa profondeur anonyme et inhumaine.  C'est l'Etat qui décide. Décide ce que je dois manger ou non, boire ou non, respirer, penser, ce que je dois voir, comment je dois baiser, l'Etat, l'Etat gère tout, s'occupe de tout, nous étouffe. On ne peut plus exister. On ne peut plus respirer !

Et certains rêvent encore plus d'administration, encore plus de réglementation, encore plus de contrainte.  Seraient-ils atteint d'une forme évolué du syndrome de Stockholm ? C'est à se la demander... Ou est-ce le fruit de 40 ans de bourrage anti-libéraliste qui porte ses fruits dans toute sa puissance et dans toute son horreur ?

Comme déjà évoqué la sur-puissance de l'Etat est dévastatrice. Le passé nous l'apprend. Le présent nous le confirme. Et l'on continue inexorablement dans cette voie en demandant toujours plus, toujours toujours plus d’État. Et l'on va toujours de plus en plus mal. En rêvant de toujours plus d'Etat on s'administre un poison qui nous tue lentement mais surement.
avatar
troubaadour
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4355
Localisation : France
Identité métaphysique : Athée Libéral-humaniste
Humeur : contrariant
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par komyo le Jeu 19 Sep 2013 - 11:05

mirage a écrit:
komyo a écrit:
troubaadour a écrit:Tu as besoin d’arguments pour t'expliquer que la France n'est pas un pays ultra libéral... t'es sérieux là ?

On n'en revient toujours au même. Ta vision est trop sectaire et pas assez globalisante.

L'efficacité d'un système économique ne se mesure pas au nombre de crise bancaire.

Tiens une question :  Avec quoi, quels critères, mesure-t-on l'efficacité d'un système économique sur le long voir le très long terme ?
1) non je n'ai pas besoin d'arguments, il est assez facile de se rendre compte dans quel système on vit.
2) ca ne veut rien dire
3) c'est une bonne question
mhm alors dans ce cas connais tu des pays qui soient moins "ulta-liberaux" que la France ?
alors disons libéral socialiste, d'un coté le libéralisme, la déréglementation,  les délocalisations, la concentration des richesses, une finance hors de controle, de l'autre la vie a crédit et en stéréo, l'augmentation continue de la dette pour masquer les problèmes, politiques menées aussi bien à droite (il suffit de voir le bilan de sarko pondu par la cours des comptes) qu'à  gauche (qui en rajoute allègrement) et ce depuis les années 70.

A quoi mesure t on l'efficacité d'un système économique  (genre le libéralisme financier), je dirai à ça !

"Laissons la parole aux Chypriotes eux-mêmes

« L’émotion est grande dans une rue devant le siège d’un organisme de bienfaisance à Paphos, hier, quand 100 familles dans le besoin, y compris les mères avec des bébés, ont été refoulées après que les bénévoles aient manqué de nourriture.

La fermeture hier de l’organisme de solidarité et de charité de Paphos a laissé 1 000 familles sans moyens de trouver de la nourriture.

En fait, l’organisme de bienfaisance a déclaré hier qu’il avait récemment lancé un appel directement au président chypriote, mais qu’il a essuyé un refus pour des raisons financières.

Pavlina Patsalou, qui dirige l’organisme de bienfaisance, affirme que les personnes qui sont arrivées à la porte de son association de charité hier étaient tellement désespérées en l’absence de nourriture qu’elles sont devenues hystériques. Elles hurlaient et criaient dans la rue quand elles ont découvert qu’il n’y avait plus rien à donner. Une situation décrite comme déchirante. En sortant des locaux, elle a été suivie par les gens qui mendiaient de la nourriture et du lait pour bébé… Le problème c’est qu’aujourd’hui des gens risquent de mourir de faim et des bébés aussi. »

Voilà le véritable visage de la crise, de l’absence totale d’argent. Voilà ce qui se passe lorsqu’un État ne fait même pas faillite… mais que l’austérité est intégrale. En cas de faillite, c’est encore pire. Ne soyez pas dupes. Notre ministre de l’Économie ne pourra jamais nous dire publiquement que notre dette est hors de contrôle et que nous allons à la catastrophe… Pourtant, ceux qui veulent savoir, savent.

Alors préparez-vous. Vous avez encore un peu de temps. Les cartes bleues fonctionnent. Votre compte bancaire est accessible.

Mais n’oubliez pas que nous sommes à 9 repas de l’anarchie. N’oubliez pas de renforcer votre Plan Épargne Boîtes de Conserves.

À demain… si vous le voulez-bien !!

Charles SANNAT
Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com."
avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par _dede 95 le Jeu 19 Sep 2013 - 13:44

Juste une question Troubaadour après ton lyrisme en défense du libéralisme?
Quelle définition tu donne au libéralisme?
Et question subsidiaire: quelle différence tu fais entre le capitalisme et le libéralisme?

Justement tu cite Denis Kessler, qui est l'exemple type à travers son poste de PDG d'une société, créée société privée en 1970 mais aidée par l'état "collectiviste"(sic) au profit du capitalisme financier le plus libérale.
J'ai nommé SCOR.
Vous voulez gouter au "collectivisme" de l'état ?
Ne vous rebellez pas trop en payant vos impots, c'est grace à votre argent que cette multinationale existe. sourire
 http://fr.wikipedia.org/wiki/Scor

Reste à savoir où vont les profits, mais là  secret
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par troubaadour le Jeu 19 Sep 2013 - 15:33

Et oui mon petit dédé encore un exemple de l’interventionnisme de l'Etat Français : champion pour créer des grands groupe à l'actionnariat totalement opaque et champion pour trucider ses pme et moyennes entreprises.

Tout l'opposé du libéralisme.

Le libéralisme c'est moins de contraintes administratives et réglementaires. Moins d'impôts moins de charge pour les entreprises afin qu'elles puissent créer plus de richesse et donc plus d'emplois. Tiens une question pourquoi les bénéfices qui ne sont pas distribués sous forme de dividendes, qui restent donc dans l'entreprise pour son développement, sont ils soumis à l'impôts sur les sociétés...En agissant de la sorte l'Etat met un frein au développement des entreprises. Elle ponctionne 1/3 de l'augmentation de leur fonds propre. et  après l'Etat  va s'en servir pour créer des grands groupe artificiel comme la SCOR...

Le capitalisme c'est la propriété privée des moyens de production. Quoique j'ai entendu parler à propos de la Chine de capitalisme étatique.... Va comprendre Charles...

Tu sais moi je suis pour moins d’impôt et moins de subvention. que les choses soient claires et simple... tout le monde y gagnerait. Il y aurait moins de magouille. Moins de flux financier. Moins de lourdeur administrative.
avatar
troubaadour
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4355
Localisation : France
Identité métaphysique : Athée Libéral-humaniste
Humeur : contrariant
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par M'enfin le Jeu 19 Sep 2013 - 15:59

troubaadour a écrit:Tu sais moi je suis pour moins d’impôt et moins de subvention. que les choses soient claires et simple... tout le monde y gagnerait. Il y aurait moins de magouille. Moins de flux financier. Moins de lourdeur administrative.
Il y a pourtant moins d'impôt et moins de subventions aux USA, et les choses ne vont pas mieux qu'ailleurs!
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par troubaadour le Jeu 19 Sep 2013 - 16:20


Enfin cela dépend de ce qu'on appelle les "choses" c'est vague comme concept....
Chacun y met sa sauce.

avatar
troubaadour
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4355
Localisation : France
Identité métaphysique : Athée Libéral-humaniste
Humeur : contrariant
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par M'enfin le Jeu 19 Sep 2013 - 16:30

La magouille et les flux financiers dont tu parles entre autres, mais pour la lourdeur administrative, je n'ai pas de chiffres comparatifs.


Dernière édition par M'enfin le Jeu 19 Sep 2013 - 17:29, édité 1 fois
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Economie française : problèmes structurels récurrents ?

Message par gaston21 le Jeu 19 Sep 2013 - 17:12

troubaadour, tu fais une fixation sur la situation économique et financière en France. Il faut considérer la situation mondiale; le monde, c'est l'ultra-libéralisme, le règne exclusif de la Finance, et la France est prise dans cet étau; nos gouvernements sont "ficelés" et ne peuvent se dégager de cette emprise, renforcée encore par notre fameuse Europe. Tiens, je questionne les bulgares payés trois euros de l'heure pour élever les cochons en Allemagne ! Et tu négliges cette spéculation gigantesque et pratiquement électronique qui étrangle les pays. Là-dedans, il n'y a même plus ni gauche ni droite, c'est le règne du brigandage et de la voyouterie.
avatar
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum