Les piraha d'amazonie

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Les piraha d'amazonie

Message par Golem le Ven 27 Déc 2013 - 8:25

Le passé et l'avenir sont sous entendu, pas verbalisés.

Quand Dan dit:"j'ai envie de voir les Piraha", la phrase est au présent et elle sous entends une action future possible.
Bien que le futur n'existe pas dans la langue, un futur est sous entendu dans la signification de la phrase au présent.
Quand le chef du village dit:"les femmes aiment Dan", la présence passée de Dan auprès des femmes du village est sous entendue, mais c'est maintenant que les femme aiment Dan, dans le présent, même si Dan n'est plus là.

Quand le Piraha dit:"ma famille dit: on a faim. On veut du poisson"
Cela sous entend qu'il faut aller à la pèche puis faire le repas et ensuite manger, voici une suite d'actes non simultanés, donc il y a une temporalité qui existe dans le quotidien, mais on ne commencera pas a organiser la cuissons du poissons avant qu'il soit péché. Ils font chaque chose au moment ou la chose doit être faite, sans prévoir à quel moment cette chose devra être faite.


Le trait CULTUREL qui fait que les piraha n'ont pas de futur, c'est qu'il ne diront pas:"tu devras pêcher du poissons avant qu'on ai faim" parce qu'il ne sont aucunement inquiet pour l'avenir, ils ne s'y préparent pas et il n'ont pas besoin de langage pour organiser leur non préparation au futur.

Ils attendent d'avoir faim pour aller chercher de la nourriture, tous les jours.


S'ils s’inquiétaient de l'avenir ils auraient du futur dans leur grammaire, pour parler de ce qui les préoccupent.
L'explication de Dan, la personne qui parle leur langue et qui connait leur culture, c'est que les Piraha ne s’inquiètent pas de l'avenir.

Évidemment on peut penser autrement sans les connaitre mais cela me parait acrobatique.
avatar
Golem
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1888
Localisation : Soissons
Identité métaphysique : L'impossible réalisé.
Humeur : Toujours égale.
Date d'inscription : 21/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les piraha d'amazonie

Message par Golem le Sam 28 Déc 2013 - 1:27

Pour faire chier Noam Chomsky dont les sbires sont en train de rentrer de la récursivité dans les seuls cerveaux qui n'en n'avaient pas encore, détruisant les restes d'un vieux trésor appartenant au patrimoine de l'humanité, je signale que deux robots proprement programmés sont capables de développer un langage récursif.

On ne programme pas des codes qui valent l'ADN d'un cafard, les communications moléculaires qui permettent au cafard de vivre de son environnement sont autrement plus complexes que le langage humain et il est déjà récursif. Le code génétique de n'importe quel animal c'est une phrase et le nombre d'informations qu'on peut y entrer n'est pas limité.

Hors donc, les cafards comme les robots utilisent des langages récursifs.

Noam dit que l'humain, et lui seul parmi les animaux (il ignore que les robots communiquent, ce n'est pas lui qui l'a découvert donc il le tient pour faux), est équipé pour comprendre et utiliser un langage récursif qui lui vient de son ADN sans qu'il puisse s'y soustraire.
Cette déclaration est un dogme et ce dogme est erroné.


À cause de cela et du poids d'un mammouth nommé Noam, on est en train d'écraser les Piraha.


Si Noam n'avait pas peur d'avoir tord il ne le ferait pas, c'est désolant, il ne s'est jamais intéressé aux langages ou aux humains, il ne s’intéresse qu'à lui et à sa carrière.
avatar
Golem
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1888
Localisation : Soissons
Identité métaphysique : L'impossible réalisé.
Humeur : Toujours égale.
Date d'inscription : 21/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les piraha d'amazonie

Message par M'enfin le Sam 28 Déc 2013 - 22:31

Nous sommes tous capables d'apprendre une autre langue que celle que nous avons apprise à la naissance, même si elle sont très différentes. Les pirahas devraient donc être capables d'apprendre une langue récursive même si la leur ne l'est pas, et ils devraient pouvoir apprendre les maths aussi. Même si ça devait détruire la leur, comment empêcher les pirahas de découvrir les autres cultures, et pourquoi les empêcher d'y participer?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les piraha d'amazonie

Message par Golem le Lun 30 Déc 2013 - 15:30

Donnez moi quelque chose de lourd, quelqu'un, m'a lui faire manger dans 'a face i' va comprendre l'idée de l'ingérence.

M'enfin !
Quand on donne de l'argent à un nécessiteux qui réclame cela ne réduit pas la misère dans le monde mais dans le coeur de celui qui donne. Par vos choix vous faites de vous quelqu'un de généreux, ou pas.

Bien sur que toutes les langues sont récursives, les mots sont récursifs !
Dans toutes les langues modernes les phrases sont récursives.
Dans les langues universelles, les langues d'avant la confusion, les phrases ne sont qu'une juxtaposition de mots, il n'y a pas de grammaire, pas de sens de l'articulation du temps et de l'action. Tout est présenté sur le même plan.

Noam n'a pas tout compris, pour tenter de sauvegarder son ancienne apparence de perfection il se salit les main et compromet sa réputation de probité.
avatar
Golem
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1888
Localisation : Soissons
Identité métaphysique : L'impossible réalisé.
Humeur : Toujours égale.
Date d'inscription : 21/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum