Psychographologie

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Psychographologie

Message par mikael le Ven 28 Mar 2014 - 17:19

J'ouvre un nouveau sujet qui intéressera peut-être quelques-un(e)s d'entre vous.
La graphologie est une théorie et une pratique qui a subi bien des aléas, des vicissitudes, connu un grand nombre de dérapages et d'erreurs, en plus d'insuffisances manifestes, et reste suspecte à bien des gens, avec quelque raison, il faut le dire. Son défaut le plus évident est de dépendre à l'heure actuelle, pour la formation de praticiens, d'instituts privés dont la rigueur n'est pas toujours prouvée ; on peut certes accorder quelque crédit à la Société Française de Graphologie, à Paris, mais elle reste encore trop dépendante d'une graphologie du début du XXè siècle, ayant pris assez tard et insuffisamment, à mon avis, le tournant d'une psychologie des profondeurs bien installée ailleurs, notamment en Allemagne. Car le graphologue doit être d'abord psychologue, hors de cela on tourne au jeu de salon.

La psychographologie moderne a les moyens d'apporter des éclairages très pertinents concernant la personnalité d'un sujet ; elle exige la connaissance correcte de Freud, Jung, Adler, au moins dans les grandes lignes, du système d'Hippocrate-Galien et de la caractérologie de Le Senne pour le "terrain". De plus, le graphisme peut éclairer des profils allant vers l'hystérie ou la paranoïa, car ceux-ci se laissent repérer, comme le plus souvent la dépression. Devant les schizophrénies, on peut avoir des graphismes très parlants ou d'apparence normale, c'est une grande difficulté ; la prudence est de toute façon de rigueur, le praticien ne se méfie jamais assez.. de lui-même. Cela dit, l'inconscient a la bonne idée de se projeter dans l'écriture de façon ô combien éloquente, c'est même grâce à ce fait que la graphologie peut être un sérieux objet d'intérêt.

Je me permets d'indiquer ici des ouvrages qui m'ont beaucoup apporté :

"Traité de graphologie", Colo et Pinon, Expansion Scientifique Française ; "le trait en graphologie, Lefébure, Masson ; "Psychopathologie et écriture", Witkowski, Masson ; "le symbolisme de l'écriture", Max Pulver, Stock ; "L'interprétation des lettres de l'alphabet dans l'écriture", R. Crépy, Delachaux et Niestlé ; "Graphométrie, approche de la personnalité profonde", Prénat, Masson.

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par M'enfin le Ven 28 Mar 2014 - 19:43

Salut Michael,
La graphologie est un bon sujet pour analyser nos comportements, mais la psychologie elle-même est encore loin d'y arriver avec précision. Nos comportements sont difficiles à définir clairement, j'ai essayé en me servant de ma thèse et je n'ai pas réussi. Ceux-ci devraient en principe se résumer à des mouvements devant assurer notre survie animale, mais il y a chez nous cette capacité à envisager l'avenir en nous servant du passé qui n'existe pas chez les animaux, ce que nous appelons notre imagination. Avec elle, on peut imaginer les intentions des autres et leur attribuer ainsi des comportements imaginaires que nous ne nous attribuons même pas à nous-mêmes. Pour pouvoir les classer correctement, il faudrait donc selon moi pouvoir enlever notre subjectivité de l'équation, ce qui est impossible à réaliser bien que nous en ayons quand même l'impression. Nous nous sentons objectifs, mais en réalité, nous ne le sommes pas du tout. Ceux qui ont conscience de ce phénomène chez eux se prennent un peu moins au sérieux dans les discussions, mais on ne peut malheureusement pas faire avancer nos idées sans les prendre un peu au sérieux. De quelle manière l'inné et l'acquis influencent-ils nos comportements et comment les départir? À cette question, la psychographologie ouvre-t-elle des pistes de solution différentes de celles de la psychologie?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par supra le Ven 28 Mar 2014 - 19:55

tout a fait d'accord m'enfin que la psychologie actuelle n'arrive pas encore a analyser nos comportements et comprendre nos emotions, alors , la graphologie encore moins...
avatar
supra
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 228
Localisation : midi pyrenées
Identité métaphysique : expert autoproclamé
Humeur : joyeuse
Date d'inscription : 17/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par mikael le Ven 28 Mar 2014 - 20:30

Je m'en vais lire cette thèse, M'enfin, ou en tout cas une partie.

Merci aussi à supra pour son intervention. Je précise que je n'ai aucun diplôme de psychologie. J'ai dû seulement me creuser un peu la tête pour une maîtrise sur la notion d'inconscient (voici longtemps), ce qui fut le début de bien des recherches.

Analyser nos comportements, comprendre nos émotions.. et l'inné et l'acquis : beau programme. Mais doit-on partir de comportements ou d'émotions ? N'est-ce pas plutôt la résultante complexe de facteurs à étudier avant de s'attaquer à de tels objets ?

L'inné : Des pistes possibles : Hippocrate-Galien ont établi les 4 types qu'ils croyaient fondés sur les "humeurs" : le sanguin, le nerveux, le bilieux, le lymphatique. Description qui garde une certaine valeur ; les aspects physiques nous renseignent sur ce genre de classification (en simples termes de corrélation, pas de cause à effet) : un costaud musclé n'est pas un longiligne nerveux et impressionnable... Attention, la complexité humaine n'autorise jamais à simplifier !

Autre piste : La classification de Le Senne : les actifs, les émotifs, les primaires (réaction du moment), les secondaires (réaction différée, rumination..) ;

Très utilisés en graphologie, les types de Jung, selon 4 façons d'appréhender le réel : la sensation, le sentiment, la pensée, l'intuition, auxquels s'ajoutent l'introversion et l'extraversion. Mais on observe que cette typologie n'est pas innée au sens où elle peut évoluer au fil du temps.

Il existe aussi des "tempéraments" anxieux, hyperémotifs, dépressifs au sens de quelque chose de structurel, de génétique ou d'atavique.

Mais on ne peut dépasser ces bases, intéressantes mais réductrices, qu'avec la psychologie dite des profondeurs, donc l'acquis, le vécu personnel, le biographique, et par chance, ce chapitre a été de plus en plus investi par la graphologie devenue psychographologie. Les stades d'évolution freudiens sont très féconds ici, le graphisme montre sans problème une prime enfance réussie, épanouie ou plus ou moins traumatisante, car dans ce premier stade dit oral, le lait et l'affection, ce sont la même chose, dans la dépendance à la mère (ou son substitut) ; les ouvrages les plus éclairants sont ceux de Roseline Crépy, "interprétation des lettres de l'alphabet", qui sont tout sauf de la grapho "à la petite semaine".

Chacun sait combien le stade anal bien ou mal vécu, dans la dialectique du lâcher-donner et l'éducation des sphincters peut produire des hommes généreux ou des avares, tout comme la confrontation loupée avec le père (ou son substitut) peut engendrer à l'âge adulte une orientation dite phallique : le sujet est à la fois insécure et veut avoir raison, prêt à se battre pour s'imposer de façon irrationnelle.

Une présentation des profondeurs est encore plus détaillée avec Leopold Szondi, mais d'une très grande complexité.

Qu'il soit bien clair : la graphologie ne dira pas comment on prend son petit déjeuner, ni si son père ou sa mère fut objectivement trop sévère, mais de quelle façon l'enfant l'a ressenti et travaillé en lui. En tout cas, elle est un exercice très intéressant parce que l'inconscient n'arrête pas de vouloir se manifester, par tous les moyens...

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par supra le Sam 29 Mar 2014 - 1:39

oui Mikael, bel exposé explicicatif de la graphologie qui demontre bien la complexité de la nature humaine.
La nature humaine n'est pas stable mais semble etre en constante evolution, comment expliquer alors les differences d'ecritures graphologiques avec le temps ? je m'aperçois que je n'ecris pas toujours de la meme maniére, etant pourtant un adepte de la prose. Seraient ce mes humeurs ou caracteristiques pathogenes de ma personnalité ?  segrattelementon 
avatar
supra
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 228
Localisation : midi pyrenées
Identité métaphysique : expert autoproclamé
Humeur : joyeuse
Date d'inscription : 17/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par JO le Sam 29 Mar 2014 - 7:29

Très intéressante bibliographie .Un graphologue m'avait naguère convaincue, en faisant une analyse de mon écriture. Elle évolue avec l'âge et la plus ou moins grande pratique, l'instruction reçue etc ...
L'inconscient est bien trop négligé dans l'appréhension de la nature humaine : c'est 99 % de son fonctionnement. Parallèle avec la matière "noire" ?
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par mikael le Sam 29 Mar 2014 - 10:28

supra et JO : bien sûr, l'écriture évolue avec nous. Et quand nous avons en nous plusieurs personnages, l'intime par exemple étant très différent du social, nous avons également une écriture du brouillon et celle de l'apparence.

La psychographologie nous permet de saisir objectivement, par le regard porté sur le graphisme, le pourquoi de certains mécanismes. Le plus courant, le plus intéressant est le complexe d'infériorité, qui relève uniquement du biographique : On voit en direct que le sujet, abîmé par des relations parentales négatives, où l'amour a fortement manqué, devient un adulte qui manque de confiance en soi. Car si le bébé ou enfant n'a pas eu son comptant de lait naturel ou d'affection, il ne lui vient pas à l'esprit que ce soient les parents les responsables : Il s'en impute la cause : "on ne m'aime pas assez parce que je ne vaux pas grand-chose". Il va de soi que cela n'est pas formulé, ne parvient pas à la conscience, ce qui en fait sa nocivité ultérieure. Or cela se voit très bien dans le graphisme !

Même chose pour les mauvaises relations sociales, qui vont souvent de pair avec une enfance douloureuse : on a du mal à aller vers autrui quand les premières relations, celle du trio familial, ont été perturbées. Et cela se voit, je le répète, dans le graphisme, on peut donc le dire au sujet, qui d'un coup se comprend mieux ! Typique est par exemple la solitude subie de l'homme qui ne comprend pas autrui et ne se comprend pas (les mots et les lignes forment un bloc compact, l'espace entre eux et elles manque) et celle, voulue, de celui qui a un espace important entre les mots et les lignes, mais dont les finales des mots ne s'arrêtent pas brusquement et "vont vers autrui" par un léger prolongement vers la droite. Dit ainsi, cela paraît simple, c'est en réalité d'une redoutable complexité, tout graphisme est un rébus. Et ce qu'on peut en dire déconcerte souvent, car on touche à l'inconscient. Aucun graphologue ne pourra dire si vous aimez la musique classique ou la peinture, ou le vélo !

Il y a des signes qu'on préfère ne pas rencontrer, témoins d'agitation mentale ou pire : l'inversion fréquente de minuscules en majuscules et vice versa, les gros points noirs sur le i ou à la fin de phrase, ou en guise de deux-points, les énormes parenthèses, les énormes majuscules ou lettres très élevées, perte de réalité et tous signes d'effervescence, les soulignements intempestifs, les retouches, indiquant la culpabilité ressentie ou le sentiment d'insuffisance, l'écriture trop noire...

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par Jipé le Sam 29 Mar 2014 - 10:50

Je serais extrêmement prudent avec les "explications" données par des psychographologues.
Je veux bien que l'écriture reflète un certain état psychologique du sujet, mais dans de grandes lignes générales, car la tendance à être trop précis décrédibilise, à mon sens, l'interprète.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25748
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par mikael le Sam 29 Mar 2014 - 11:31

Je peux comprendre les réticences. Il est effectivement très déroutant, Jipé, que l'inconscient s'exprime à ce point dans le graphisme, et sans les années d'expériences de graphologues professionnels, on pourrait croire à un mauvais jeu de salon. Car il n'y a pas de théorie de psychographologie, il ne peut y avoir que de la découverte, confortée au long des années, affinée et améliorée. Et il n'y a rien sans la psychologie des profondeurs.
J'ai moi-même, au fil des années, vu les mêmes signes chez mes élèves, les mêmes syndromes, les mêmes preuves, pour les mêmes profils. Il y a nécessité à disposer de plusieurs documents, car l'état du moment joue, c'est bien clair.
Comment exprimer l'étonnement que l'on ressent quand c'est la structure même du graphisme : la texture du trait (y  compris du stylo-bille) qui exprime le tréfonds de la personnalité, ses ressources, sa force vive ? On n'est plus dans la graphologie de salon, là. Mais il faut l'apprendre, et c'est long.

Et je ne parlerai pas des signes d'insincérité ou de malhonnêteté patente, de l'amour de l'argent, du sadisme, du vol, qui crèvent littéralement les yeux dans certains profils. Toujours les mêmes, toujours les mêmes réactions, toujours la même humanité...

La psychographologie est un test de projection comme d'autres, les dessins d'enfant, le test de l'arbre. Regardez par exemple combien il est curieux que l'enfant exprime subtilement le sentiment de désunion familiale (ou de divorce officiel) en dissociant les deux parties de l'"x", qui devient :
Que de fois je l'ai trouvé et vu confirmé ! Encore une fois, ce n'est pas une situation que le graphisme exprime, c'est le sentiment intime du scripteur, y compris à son insu. Car la séparation des parents, effective ou non, touche le psychisme de l'enfant..

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par M'enfin le Sam 29 Mar 2014 - 14:30

JO a écrit:L'inconscient est bien trop négligé dans l'appréhension de la nature humaine : c'est 99 % de son fonctionnement. Parallèle avec la matière "noire" ?
Nannnnnn... parallèle avec l'inertie du mouvement inertiel!
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par M'enfin le Sam 29 Mar 2014 - 14:45

mikael a écrit:Je m'en vais lire cette thèse, M'enfin, ou en tout cas une partie.
Bonne chance! Car j'ai bien peur qu'elle soit un peu indigeste cette thèse-là. Je crois qu'il n'y a pas suffisamment de repères, que c'est trop radical comme virage. En tout cas ce n'est pas un bon appât pour la pêche au gros, du moins pas jusqu'à maintenant!

Je précise que je n'ai aucun diplôme de psychologie. J'ai dû seulement me creuser un peu la tête pour une maîtrise sur la notion d'inconscient (voici longtemps), ce qui fut le début de bien des recherches.
Cette notion d'inconscient issue de la psychanalyse ne me sied pas, elle ne colle pas à la notion de subconscient que je préfère utiliser. Pour moi, à part nos sensations, notre pensée est composée seulement d'automatismes et d'imagination, les premiers étant effectués de manière subconsciente et la deuxième y opérant des changements de manière consciente, car c'est uniquement du changement dont nous aurions conscience, parce que nous y résistons, non pas pour l'empêcher volontairement comme nous en avons malheureusement l'impression, mais parce que le changement induit nécessairement la résistance au changement, parce qu'il ne peut pas y avoir de changement sans résistance au changement sinon le changement serait instantané, ce qui n'est jamais le cas, et ce qui ne peut pas être le cas non plus sinon tout déplacement serait instantané.

Analyser nos comportements, comprendre nos émotions.. et l'inné et l'acquis : beau programme. Mais doit-on partir de comportements ou d'émotions ? N'est-ce pas plutôt la résultante complexe de facteurs à étudier avant de s'attaquer à de tels objets ?
Je crois qu'il faut d'abord s'attaquer au fonctionnement du cerveau, essayer de le comprendre, et pour l'instant, on n'en comprend que dalle.

Qu'il soit bien clair : la graphologie ne dira pas comment on prend son petit déjeuner, ni si son père ou sa mère fut objectivement trop sévère, mais de quelle façon l'enfant l'a ressenti et travaillé en lui. En tout cas, elle est un exercice très intéressant parce que l'inconscient n'arrête pas de vouloir se manifester, par tous les moyens...
L'inconscient, ce sont nos automatismes: il y en a qui sont innées et d'autres qui sont acquis. ceux qui sont innées sont immuables, mais ceux qui sont acquis sont modifiables. Comment faisons-nous pour modifier nos automatismes alors même qu'ils doivent résister au changement, voilà selon-moi ce qu'il faut comprendre.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par mikael le Dim 30 Mar 2014 - 10:44

L'inconscient, ce sont nos automatismes: il y en a qui sont innées et d'autres qui sont acquis. ceux qui sont innées sont immuables, mais ceux qui sont acquis sont modifiables. Comment faisons-nous pour modifier nos automatismes alors même qu'ils doivent résister au changement
J'ai l'impression, M'enfin, que tu parles de l'instinct animal.. L'inconscient (appelé au début aussi "subconscient") est tout à fait autre chose. Mais je ne crois pas qu'il soit besoin d'en dire plus.
Bon dimanche !

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par M'enfin le Dim 30 Mar 2014 - 20:35

Nos automatismes qui sont modifiables ne sont nécessairement pas instinctifs puisque, pour pouvoir être modifiés, il a d'abord fallu qu'ils soient acquis. Quand on sort de l'utérus, avons-nous déjà acquis des automatismes modifiables ou si ce sont tous des automatismes instinctifs? Il ne semble pas que nous sachions faire grand chose à ce moment-là, pourtant, si tous nos automatismes étaient instinctifs à la naissance, comment ferions-nous pour les améliorer? Quelqu'un a une idée?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par mikael le Dim 30 Mar 2014 - 21:05

Cette notion d'inconscient issue de la psychanalyse ne me sied pas
Il semble que tu ne l'aies pas comprise...

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par M'enfin le Dim 30 Mar 2014 - 23:23

Possible que je ne l'aie pas comprise, mais est-elle compréhensible? Je ne suis pas le seul à ne pas admettre que le complexe d’œdipe soit compréhensible, lui qui ne tient même pas compte des femmes dans sa définition, et depuis le temps que j'essaie de convaincre les gens que j'ai raison sans y parvenir, je ne vois pas comment un psychanalyste pourrait convaincre qui que ce soit de quoi que ce soit, ce qui signifie que la psychanalyse ne servirait pas à grand chose. Pour moi, notre subconscient est composé de tous nos automatismes, acquis et innés, et ceux qui sont acquis changent tout seuls avec le temps, ou bien nous les changeons volontairement en prenant des risques.

La graphologie peut peut-être nous aider à prendre conscience de notre manière d'écrire, une manière qui vient vraisemblablement de notre caractère, mais le geste d'écrire lui-même demande un apprentissage, le même apprentissage pour tout le monde, car il faut que notre écriture soit reconnue de tous. On peut reconnaître quelqu'un à sa démarche, à sa voix, à sa figure, ou à son écriture, parce que les quatre originent de caractéristiques génétiques qui ne varient pas pendant le développement d'un individu, mais on ne peut pas reconnaître sa voix si on ne l'a jamais entendue en nous fiant seulement à sa figure ou à sa démarche, alors comment pourrait-on savoir si c'est un bandit, par exemple, seulement en analysant son écriture, ou sa démarche, ou sa voix, ou les trois en même temps? Si c'était le cas, on n'aurait pas besoin de jury, non? Et il me semble qu'il en va ainsi pour tous nos attributs psychologiques. Qu'en penses-tu?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par Zarzou le Lun 31 Mar 2014 - 0:13

Il ne faut pas sous estimer l'énergie que libére nos "acquis" (avoir) lorsqu'ils approchent tout l'innée (d'être) - On tombe parfois de haut dans le chaudron d'une alchimie ma foi, qui peut faire autant une délicieuse liqueur, qu'un truc infame pour être imbuvable. Ce qui veut dire que tout le monde ne se transforme pas en or, mais en plomb alors... D'où les expressions du genre: Qu'il(elle) est lourd(e) ! Qu'il(elle) est gras(se) ! Qu'il(elle) est mal dégrossi(e) le(a) va nu pied ! Autant de métaphores qui visent à illustrer le mélange intérieur. Tout cela procède à une grande richesse.

Et, si nous pouvons tous individuellement profiter des "avoirs" (acquis) de la même façon, à la même mesure. (c'est une source intarissable) - Nous sommes loin de pouvoir profiter, comme nous le souhaiterions, des choses de l'innée qui font de chacun qu'il est ce qu'il est. C'est là que la psycho devient intéressante. A l'évidence l'éducation (acquis) n'éduque pas du tout, c'est faussement justifiée et voir même tout à fait injustifié, non, l'éducation si elle fait quelque chose, c'est de conditionner. Et l''éducation conditionne!

Nécessairement, l'écriture est un acte dominé par ce conditionnement...
avatar
Zarzou
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1404
Localisation : France
Identité métaphysique : Sans
Humeur : ...
Date d'inscription : 22/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par mikael le Lun 31 Mar 2014 - 0:32

Qu'en penses-tu?
J'ai essayé d'expliquer ce qu'était la psychographologie, il suffit de lire. Je ne vois pas l'intérêt de se braquer sur le complexe d'Oedipe. Il faut avoir une idée de l'évolution humaine qui est en gros assez simple : 1) le petit d'humain ne se d!fférencie pas, d'abord, de sa mère ; il y a a-dualité, et l'amour reçu avec le lait fait partie d'un second temps, où le petit va se voir différent de sa mère : il se découvrira aimé ou pas, plus ou moins, et comme il s'agit d'un stade non-verbal, il s'imprégnera d'autant plus dans le psychisme.

2) La seconde grande découverte est celle du père : qui est-il, celui-là, qui commande à ma mère ? Il est important, il me faut le conquérir, et plus, l'imiter pour avoir moi aussi sa puissance : voilà ce que le complexe d'Oedipe signifie. Cela peut donner des adultes insécures et, en apparence, trop sûrs d'eux-mêmes, d'où des difficultés relationnelles et plus tard avec l'autre sexe. Car la psycho est d'une grande proximité avec le vécu, et la grapho avec : on n'est pas dans un salon, ce sont les grandes questions de la vie qui sont en jeu : ce que je vaux, ce que je veux, si je peux avoir des relations normales avec autrui et plus tard avec le sexe opposé.

Voilà ce qui intéresse la psychographologie : l'essentiel de l'humain. Et par chance, le graphisme nous dit tout cela. Pourquoi ? parce que l'inconscient n'a qu'une envie : se manifester autant que possible, pour parvenir à une satisfaction — inconsciente, certes, mais une satisfaction quand même. Et quand le quotidien ne suffit pas, il parle dans les rêves.. mais chacun sait cela, depuis 1900 et Freud.

P.S.: pour parler de la graphologie, il faudrait quand même la connaître un peu...

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par supra le Lun 31 Mar 2014 - 8:19

la graphologie n'est donc qu'un outil de lecture pour un profil psychologique, mais d'une fiabilité assez faible à mon sens, on ne peut pas uniquement se fier qu'à cela...
avatar
supra
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 228
Localisation : midi pyrenées
Identité métaphysique : expert autoproclamé
Humeur : joyeuse
Date d'inscription : 17/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par mikael le Lun 31 Mar 2014 - 9:47

Mais pourquoi parler de ce que vous ignorez ? je ne me risquerai pas pour ma part de porter un jugement sur l'acupuncture, l'homéopathie ou l'hypnose, ce n'est pas ma partie, je ne vais aps me risquer à ressortir les clichés du café de commerce.

Et qui demande de se fier à un seul outil pour comprendre la complexité de l'être humain? vos propos sont très étonnants.

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par M'enfin le Lun 31 Mar 2014 - 17:00

Mes propos à moi concernent la possibilité de me servir du lien entre la graphologie et la psychologie pour comprendre le fonctionnement du cerveau, ce qui n'a rien d'étonnant comme tel il me semble. On peut parfaitement discuter de ça sans se chamailler, mais ça ne veut pas dire qu'on va s'entendre sur le fonctionnement du cerveau. Comme tu sais probablement déjà, j'ai des idées un peu particulières sur la question.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par supra le Mar 1 Avr 2014 - 8:25

Allez Mikael, ne te braques pas, on donne tout simplement notre avis, on en a le droit encore non ?
Alors, instruits nous un peu...tiens, par exemple, si j'oublie de mettre des majuscules en debut de phrase, ça veut dire quoi ? interroge 
avatar
supra
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 228
Localisation : midi pyrenées
Identité métaphysique : expert autoproclamé
Humeur : joyeuse
Date d'inscription : 17/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par mikael le Mar 1 Avr 2014 - 9:14

Il n'y a là aucun motif à se braquer. Simplement, je ne vois pas l'intérêt de répondre à des propos qui sont à côté du sujet proposé. Par ailleurs, la psychographologie étant une branche de la psychologie, qui raisonne avec rigueur et repose sur l'expérience et les constatations accumulées je ne pense pas qu'on puisse la traiter comme un objet soumis à l'opinion générale, au même titre que la croyance dans les anges ou les querelles sur la Trinité. Nous sommes dans un tout autre registre. De même, je ne me vois pas "donner mon opinion" sur l'hypnose ou l'homéopathie.

Il ne s'agit pas là d'un jeu où l'on va dévoiler le caractère de X ou Y, mais une approche globale de l'individu, telle qu'elle se pratique aussi avec différents tests de projection. Il semble que l'oubli de cette maxime par quelques amateurs ait effectivement causé bien du tort à cette discipline. Je ne peux que vous renvoyer aux ouvrages mentionnés plus haut.
je vous souhaite une excellente journée !

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par Leleu le Mer 2 Avr 2014 - 0:04

La graphologie est une science authentique comme de nombreuses sciences le sont.
Elle fut identifiée comme intéressante lorsque le profit que l’on pouvait en tirer fut compris.
Comme toujours c’est en tant que moyen de domination que des apports nouveaux sont acceptés par les pouvoirs.
Savoir ce qui se cache derrière un CV ou une lettre dite de motivation est un moyen possible de rentrer chez le postulant d’un emploi et demain peut-être d’un client de banque etc… Le scientisme d’état (de la finance et de ses rapports marchands) détourne toutes connaissances à son profit, sinon détruit.
C’est tant mieux pour la graphologie qu’elle soit reconnue ceci ne peut qu’améliorer son déchiffrage. Ceci de fait écarte les charlatans qui en font
profession abusive comme trop de pseudo psy de toutes espèces qui pullulent à prendre la place des ‘’madame Irma’’ du coin de la rue.
Je suis pour l’ouverture de toutes les maisons closes afin que plus rien ne soit enfermé.
Désocculter l’occulte et soulever les jupes de la Veuve !  diable fourche
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par Jipé le Mer 2 Avr 2014 - 9:04

Leleu a écrit:La graphologie est une science authentique
Ah bon ?! Où as-tu vu cela ? De quelle science parles-tu, la pseudo ?

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25748
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Psychographologie

Message par mikael le Mer 2 Avr 2014 - 9:21

La psychographologie est un test de projection, une présentation de soi-même dans le cadre d'éléments de symbolisme psychologique, tel que le Rorschach ou le test de l'arbre, et l'on constate que les symboles sont les mêmes partout, au prix de quelques adaptations réalisées par le psychisme au vu du support envisagé. C'est une partie de la psychologie, ce n'est pas une science dure comme la physique. Cela dit, il n'y a de science dure que durant un temps déterminé, le gain de nouvelles connaissances en périme une partie ou remet en question jusqu'aux fondamentaux.

je crois avoir exposé l'intérêt de la psychographologie actuelle. Elle a l'intérêt de passer de la description d'une personne à la recherche des racines, innées ou acquises. Ainsi, pour prendre un cas, des signes d'agitation mentale (inné) joints à une enfance maltraitée (biographique), on fait le lien avec l'état actuel de délinquance et l'asocialité. Les ouvrages de Roseline Crépy sont particulièrement parlants à ce sujet ; ils sont l'oeuvre d'une vie entière.
La graphologie demande une sérieuse formation en psychologie, de l'humilité et une remise en question perpétuelle.

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum