Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Leleu le Ven 11 Avr 2014 - 0:20

salut M'enfin
Je reprenais à mon compte, en m’amusant, le terme d’Aristote.
Mais bravo, ce serait une bonne conversation de philosophes çà : pourquoi le ‘’moteur immobile’’ plutôt qu’immuable’’ ?
Aristote :
L'Univers est éternel, ainsi que le Premier Moteur Immobile qui est la cause de tous les mouvements et du devenir global de celui-ci.
L'Univers est unité harmonieuse de matière et de forme, de puissance et d'acte, de "ce d'où" naissent les choses et de "ce à quoi" elles tendent, et cette unité harmonieuse s'exprime de façon évidente, notamment dans les organismes biologiques.
La nature toute entière est organisée en quatre niveaux hiérarchisés : le minéral, le végétal, l'animal, l'humain.
C'est en l'Homme que culmine et s'accomplit le devenir naturel mais la perfection de l'Etre s'achève dans la stabilité du Moteur Immobile.

C'est beau non ?
Concernant votre thèse, je ne pense pas être preneur, mais peut-être que je ne m’y suis pas assez penché.
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par M'enfin le Lun 14 Avr 2014 - 18:32

Tu as un nouvel Aristote sous la main, et tu continues de citer l'ancien! Les métaphysiciens du futur sauront te juger, malheureux Leleu!  je sors 
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par supra le Lun 14 Avr 2014 - 21:39

Allez, revenons à cette science qui aurait soit disant une conscience... croule de rire  il es clair que non !!
c'est comme ce cerveau electronique qu'ils ont fabriqué qui aurait soit disant une conscience... croule de rire 
Ces apprentis sorciers croyant créer la vie et la conscience n'ont qu'un ego demesuré et se prennent pour Dieu, on connait deja les degats des manipulations genetiques avec le transgenisme des plantes et des animaux...Ca s'appelle comment deja de se prendre pour Dieu ? La skyzophrenie non ?   
avatar
supra
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 228
Localisation : midi pyrenées
Identité métaphysique : expert autoproclamé
Humeur : joyeuse
Date d'inscription : 17/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par M'enfin le Lun 14 Avr 2014 - 22:14

Se prendre pour Dieu c'est effectivement se prendre pour un autre, donc schizophrénie, se prendre pour le nombril du monde, donc paranoïa, et prendre ses états d'âmes pour la réalité, donc cyclothymie. Moi, j'y vois trois fonctions dans une même pensée, d'autres trois personnes en un seul Dieu. Et toi Supra?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par supra le Lun 14 Avr 2014 - 22:45

Peut etre qu'il y en a encore d'autres...  
avatar
supra
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 228
Localisation : midi pyrenées
Identité métaphysique : expert autoproclamé
Humeur : joyeuse
Date d'inscription : 17/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Leleu le Mar 15 Avr 2014 - 0:33

M'enfin a écrit:Tu as un nouvel Aristote sous la main, et tu continues de citer l'ancien! Les métaphysiciens du futur sauront te juger, malheureux Leleu!  je sors 

Salut grand homme !

Contemporain d’Aristote je ne l’aurais peut-être pas reconnu !
Ceci vous laisse de la marge pour réussir !
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Leleu le Mar 15 Avr 2014 - 0:41

Supra dit :
Ces apprentis sorciers croyant créer la vie et la conscience n'ont qu'un ego demesuré et se prennent pour Dieu, on connait deja les degats des manipulations genetiques avec le transgenisme des plantes et des animaux...Ca s'appelle comment deja de se prendre pour Dieu ?
Je pense que la somme pseudo-scientifique du scientisme telle nous en sommes affligée aujourd’hui est le résultat de la lutte contre ‘’Dieu’’, contre toutes formes de transcendance. C’est une option matérialiste outrancière de combat contre la spiritualité plutôt qu’un combat pour la science. Il fallait, et pour certains il faut encore, prouver l’inexistence de Dieu.
L’homme dans son évolution se devait de sortir du giron religieux d’autant que celui-ci était devenu un carcan politique qui décidait de la pluie et du beau temps des affaires de la cité.  
Le problème me semble-t-il n’est pas là mais de reconstituer plus bas ce qu’en amont on prétendait échapper. Nous voilà pieds et poings liés à une domination devenue totalitaire et comble de tout se prétendant juste puisque scientifique ! La science ou la prétendue telle s’arroge tous les droits puisqu’elle se représente dans toutes les sphères de décision comme modèle incritiquable ou que par elle-même à l’image encore de jouer à la modestie. Nous avons effectivement ‘’supprimé’’ Dieu pour mettre une idole à sa place, ce que la Bible nomme l’ante Christ, le faux prophète, le grand Sophiste. Si c’était depuis si longtemps prévisible c’est peut-être que c’était inévitable ?
Deux sciences nous apparaissent : la science de la connaissance agissant de haut vers bas et la science de l’ignorance agissant de bas vers haut. Une science causale et une science des symptômes, la science du Réel et la science des réalités. De même que nous avançons avec deux jambes, la Science se compose de ces deux aspects. L’opposition permet d’avancer puisque nous progressons par rectifications. Or la science que d’une polarité n’avance plus, elle creuse sa perte, la notre.
‘’L'Univers est unité harmonieuse de matière et de forme, de puissance et d'acte, de "ce d'où" naissent les choses et de "ce à quoi" elles tendent, et cette unité harmonieuse s'exprime de façon évidente, notamment dans les organismes biologiques’’ dit Aristote.
C’est ce que reconnaît malgré tout maintenant la petite science derrière sa représentation officielle car les deux branches de la Science sont obligé de se reconnaître faute d’avancer seules. Le progrès qui nous reste à accomplir sera de remettre les pendules à l’heure, un tri déjà s’affirme car  nous nous trouvons dans une conjoncture économique, sociétale, personnelle, sociale, écologique, qui impose un changement de paradigme.
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Bulle le Mar 15 Avr 2014 - 10:40

Leleu a écrit:! La science ou la prétendue telle s’arroge tous les droits puisqu’elle se représente dans toutes les sphères de décision comme modèle incritiquable ou que par elle-même à l’image encore de jouer à la modestie. Nous avons effectivement ‘’supprimé’’ Dieu pour mettre une idole à sa place, ce que la Bible nomme l’ante Christ, le faux prophète, le grand Sophiste. Si c’était depuis si longtemps prévisible c’est peut-être que c’était inévitable ?
Personne n'a supprimé dieu voyons Leleu  : tout le monde ou presque sait que le concept existe, a à sa portée les lectures qui en parlent et est désormais capable de faire un choix, contrairement à ce qui se passait du temps où dieu ou une certaine idée du concept était imposé, faute de la culture nécessaire et du droit d'accéder  aux textes fondateurs.
Deux sciences nous apparaissent : la science de la connaissance agissant de haut vers bas et la science de l’ignorance agissant de bas vers haut.
Point de vue purement ésotérique qui d'ailleurs ne fait pas l'unanimité parmi les ésotéristes...
Une science causale et une science des symptômes, la science du Réel et la science des réalités.
Ce n'est pas en mettant une majuscule à un mot que l'on change le sens du mot : réel signifie "Qui existe d'une manière autonome, qui n'est pas un produit de la pensée.". Or jusqu'à preuve du contraire dieu,  est un pur produit de la pensée. Et la preuve du contraire ne peut pas être apportée puisque c'est la pensée de tout un chacun qui apporte l'idée de dieu, qui diffère d'une religion à une autre, d'un cercle philosophique à un autre, d'un individu à un autre.
Le point de vue que seul l'athée est à l'image de dieu (comme il est écrit) devient même tout à fait défendable, dieu n'ayant jamais adoré qui ou quoique ce soit, ni émis quelqu'hypothèse que ce soit à propos de sa propre création. On voit donc bien jusqu'où l'interprétation des textes !

De même que nous avançons avec deux jambes, la Science se compose de ces deux aspects. L’opposition permet d’avancer puisque nous progressons par rectifications. Or la science que d’une polarité n’avance plus, elle creuse sa perte, la notre.
C'est au contraire la théologie qui n'avance plus Leleu et qui tourne en rond comme une mouche dans un bocal avec la toute puissance divine qui se trouve ridiculisée par ses piètres possibilités et sa non remise en question. Les sciences elles, au contraire et par contrat, n'admettent un résultat de recherche comme un savoir universel que lorsqu'aucune des reproductions ne peut le contrarier, et que les découvertes annexes le confortent !
Il ne suffit bien heureusement pas de faire les amalgames des différentes acceptions d'un mot  ; ni de mettre une majuscule à un autre pour justifier un point de vue ou un postulat...

_________________
Hello Invité !  Le du 01 septembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42340
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Millenium le Mar 15 Avr 2014 - 14:32

La science capitalisée dépourvue d'une réelle éthique est une catastrophe qui fait d'elle un des bras armé de la domination et de la corruption.

Charlie Chaplin disait que les inventions humaines prennent leur sens dans le partage.

La science est à libéré tout comme les autres piliers de notre civilisation.

Ca fait plaisir de te revoir Leuleu  cheers
avatar
Millenium
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1975
Localisation : Ardenne Belge
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 17/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Bulle le Mar 15 Avr 2014 - 15:10

Millenium a écrit:La science capitalisée dépourvue d'une réelle éthique est une catastrophe qui fait d'elle un des bras armé de la domination et de la corruption.
Ce n'est pas la science qui est critiquable mais l'utilisation qui en est faite.
Si tu es au volant d'une voiture et que tu es incapable de la conduire en respectant le code de la route, c'est la voiture qui est coupable ?

_________________
Hello Invité !  Le du 01 septembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42340
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par supra le Mar 15 Avr 2014 - 16:33

Bulle a écrit:
Millenium a écrit:La science capitalisée dépourvue d'une réelle éthique est une catastrophe qui fait d'elle un des bras armé de la domination et de la corruption.
Ce n'est pas la science qui est critiquable mais l'utilisation qui en est faite.
Si tu es au volant d'une voiture et que tu es incapable de la conduire en respectant le code de la route, c'est la voiture qui est coupable ?

On se fout de savoir si le volant est en cuir ou en bois, ce qu'on veut c'est que la voiture avance...
avatar
supra
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 228
Localisation : midi pyrenées
Identité métaphysique : expert autoproclamé
Humeur : joyeuse
Date d'inscription : 17/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Jipé le Mar 15 Avr 2014 - 16:39

En l'occurrence la science avance et dans le bon sens en plus !  sourire 

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26294
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par supra le Mar 15 Avr 2014 - 16:47

croule de rire ...Mon image est plutot :

C'est l'humanité la voiture et la science n'est que le volant...
C'est donc l'humanité qui avance, pas la science...  
avatar
supra
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 228
Localisation : midi pyrenées
Identité métaphysique : expert autoproclamé
Humeur : joyeuse
Date d'inscription : 17/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Jipé le Mar 15 Avr 2014 - 16:50

Que serait l'humanité sans la science ? Des hommes des cavernes sans doute...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26294
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Bulle le Mar 15 Avr 2014 - 16:52

supra a écrit:
Bulle a écrit:
Millenium a écrit:La science capitalisée dépourvue d'une réelle éthique est une catastrophe qui fait d'elle un des bras armé de la domination et de la corruption.
Ce n'est pas la science qui est critiquable mais l'utilisation qui en est faite.
Si tu es au volant d'une voiture et que tu es incapable de la conduire en respectant le code de la route, c'est la voiture qui est coupable ?

On se fout de savoir si le volant est en cuir ou en bois, ce qu'on veut c'est que la voiture avance...
Qui te parle d'un volant en cuir ou en bois ? Je te parle du conducteur du véhicule.
Cela dit tu n'as visiblement absolument rien compris, c'est le savoir scientifique qui est représentée par la voiture  pette de rire
Et si l'homme qui est au volant fait des conneries avec sa voiture c'est à l'homme qu'il faut en vouloir pas à la voiture donc pas au savoir scientifique.

_________________
Hello Invité !  Le du 01 septembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42340
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par supra le Mar 15 Avr 2014 - 17:05

non plus...c'est pas ça...il faudrait reprendre...
L'homme conduit l'humanité comme il conduit sa voiture, et la science est le moteur qui fait avancer l'humanité, le probleme est qu'il y a des moteurs qui polluent plus que d'autres....nucleaire ou energie libre ?
En attendant, c'est l'homme qui conduit, et il conduit mal en plus....
avatar
supra
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 228
Localisation : midi pyrenées
Identité métaphysique : expert autoproclamé
Humeur : joyeuse
Date d'inscription : 17/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Jipé le Mar 15 Avr 2014 - 17:24

supra a écrit:non plus...c'est pas ça...il faudrait reprendre...
L'homme conduit l'humanité
Déjà tu commences mal, car ceci ne veux rien dire! "Humanité" est signifié par Homme avec un H majuscule!

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26294
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par supra le Mar 15 Avr 2014 - 17:28

Jipé a écrit:
supra a écrit:non plus...c'est pas ça...il faudrait reprendre...
L'homme conduit l'humanité
Déjà tu commences mal, car ceci ne veux rien dire!  "Humanité" est signifié par Homme avec un H majuscule!

H majuscule...... fatigué ou marre de 
avatar
supra
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 228
Localisation : midi pyrenées
Identité métaphysique : expert autoproclamé
Humeur : joyeuse
Date d'inscription : 17/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Bulle le Mar 15 Avr 2014 - 18:20

supra a écrit:non plus...c'est pas ça...il faudrait reprendre...
L'homme conduit l'humanité comme il conduit sa voiture, et la science est le moteur qui fait avancer l'humanité, le probleme est qu'il y a des moteurs qui polluent plus que d'autres....nucleaire ou energie libre ?
En attendant, c'est l'homme qui conduit, et il conduit mal en plus....
Je répondais précisément à : CECI !

_________________
Hello Invité !  Le du 01 septembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42340
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par supra le Mar 15 Avr 2014 - 18:45

Bulle a écrit:
supra a écrit:non plus...c'est pas ça...il faudrait reprendre...
L'homme conduit l'humanité comme il conduit sa voiture, et la science est le moteur qui fait avancer l'humanité, le probleme est qu'il y a des moteurs qui polluent plus que d'autres....nucleaire ou energie libre ?
En attendant, c'est l'homme qui conduit, et il conduit mal en plus....
Je répondais précisément à  : CECI

Mais non, c'etait ça qu'il fallait repondre :
" Y'a quà donner le volant à la femme !! "
Helas on sait tous que les femmes ne savent pas conduire....   je sors 
avatar
supra
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 228
Localisation : midi pyrenées
Identité métaphysique : expert autoproclamé
Humeur : joyeuse
Date d'inscription : 17/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Bulle le Mar 15 Avr 2014 - 18:52

Oh non reste, pour une fois que tu dis une bêtise qui ne prête pas à conséquence... rire 

_________________
Hello Invité !  Le du 01 septembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42340
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Leleu le Mer 16 Avr 2014 - 0:15

Salut Bulle.
La volonté de ‘’supprimer’’ Dieu (avec guillemets à ‘’supprimer’’) n’était bien évidemment pas de le supprimer partant du postula qu’il ne serait qu’un ‘’concept’’ et de plus destiné aux illettrés (sic). Il s’agit bien sur d’en supprimer l’idée supplantée par une autre en l’occurrence le concept de matérialisme scientifique. Ceci est le combat du monde que l’un parte de l’esprit et l’autre seulement de la matière. D’une façon officielle ceci n’est pas résolu tellement pas résolu qu’il redevient, ce sujet, le point de rupture sous jacent de tous les conflits du monde parce que la non résolution encore de cette question est particulièrement réactivée par la faillite de la pensée seulement matérialiste auquel nous ne voyons plus aucun lendemain. Au-delà des conflits de toutes sortes que cette faillite génère, des divisions d’intérêts plus égoïstes les uns que les autres, au-delà de la peste haineuse qui s’infiltre partout dans le cœur des Hommes, la question qui s’impose au-delà de toutes les fausses évitant le sujet c’est pourquoi tout cela si c’est pour aboutir à un tel degré de misère mentale et physique ? Oui c’est la question du sens qui est posée par la somme du passif. Les vraies questions métaphysiques sont concrètes tandis que les options prisent par notre humanité qui ne sait pas où elle va sont terriblement abstraites, totalement empiriques, hasardeuses. ‘’Supprimer’’ Dieu fut de nier le sens c’était placer le libre arbitre au dessus du déterminisme. Ce que l’on appelle communément les religions, à quoi je préfère leurs sources métaphysiques, sont toutes unanimes sur le sujet ; le déterminisme détermine aussi le libre arbitre !  
La question de la Liberté (on parle de philosophie et non de la liberté judiciaire d’où la majuscule) est bien le centre de nos préoccupations. Jusqu’où peut-on ou pas aller et en fonction de quels critères ? Les critères moraux peuvent ne pas suffirent on voit bien que le scientisme en fait fi justifiant au nom de la liberté de transgresser (le progrès comme alibi) ce qui semblait pourtant appartenir à notre définition même d’humanité. Bien sur avec force intellectualité, pas en directe (pas encore) genre l’eugénisme au nom de lutter contre les maladies, la pédophilie au nom de permettre aux enfants de choisir l’usage de leur sexualité, la dépénalisation de la drogue sous prétexte d’abolir les trafics… On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre !

Alors maintenant c’est quoi le Réel ? C’est en quelque sorte une entité rectificatrice, c’est ce qui s’impose dans la réalité que l’on prend pour réelle or qu’elle n’est qu’illusion, arrangement que l’on se fait pour se donner raison à couvrir d’obscurs intérêts, les idéologies qu’elles soient laïques ou religieuses.
Ce qui s’impose comme Réel ce sont les lois de la physique par ex., le temps (la dimension), l’heure qu’il est… Babel s’écroule foudroyée par le Réel sanctionnant sa réalité : trop haut, çà tombe. On peut aussi bien appeler çà l’ange de la colère de Dieu, la justice immanente, après l’heure c’est plus l’heure… Le déterminisme corrige le libre arbitre lorsque le libre arbitre veut sortir du déterminisme. Le scientisme est cet enfantillage orgueilleux dont la correction est en instance de tomber (elle tombe déjà et on la nomme encore faussement ‘’crise’’). C’est çà l’Apocalypse, la révélation de la limite. Tiens j’y mets une majuscule parce qu’il s’agit bien de la vraie Limite c’elle que l’on ne peut pas dépasser, au-delà on existe même plus. C’est notre déterminisme, notre contenant.

Ce n'est pas la science qui est critiquable mais l'utilisation qui en est faite.

Vous n’avancez rien en disant cela. Evidemment que c’est l’usage qui est coupable ou pas mais nous parlons bien de la science officialisée au nom de l’usage qu’on en tire d’où elle devient scientisme cad une idéologie dominatrice et intolérante. Nos sociétés se sont bâtit sur cet usage de la science et lui ont donné ce positionnement dont le résultat constatable au niveau du bien être humain et planétaire est catastrophique.
Il s’agit bien d’un choix, d’une option prise. Qui donc est certain que nous n’aurions pas pu faire mieux ? Qui donc ne veut pas que l’on en sorte ?
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Bulle le Jeu 17 Avr 2014 - 16:31

Leleu a écrit:Salut Bulle.
La volonté de ‘’supprimer’’ Dieu (avec guillemets à ‘’supprimer’’) n’était bien évidemment pas de le supprimer partant du postula qu’il ne serait qu’un ‘’concept’’ et de plus destiné aux illettrés (sic). Il s’agit bien sûr d’en supprimer l’idée supplantée par une autre en l’occurrence le concept de matérialisme scientifique.

Ce que tu ne sembles pas avoir compris c'est que le matérialisme scientifique n'a strictement rien à voir avec le matérialisme philosophique. Le matérialisme scientifique décrit les états mentaux à partir de la description physique du cerveau c'est à dire en expliquant ce que les recherches apprennent en matière de connexion des neurones entre eux. La science est capable de décrire l'origine de la douleur mais ne nous décrit pas les sensations de douleur, par exemple, comme elles peuvent être ressenties par chacun, de l'intérieur.
Pourquoi êtes-vous donc tant obnubilés par la science dis moi ? Parce qu'au fur et à mesure où la science avance, les croyances et les idées reçues  (et non la foi) reculent ?
Mais au fait, est-ce que le dualisme décrit mieux la douleur ressentie ? Certainement pas.

Qu'est-ce qui te gêne tant dans ma remarque concernant l'accès aux textes. Je me recite :
"tout le monde ou presque sait que le concept existe, a à sa portée les lectures qui en parlent et est désormais capable de faire un choix, contrairement à ce qui se passait du temps où dieu ou une certaine idée du concept était imposé, faute de la culture nécessaire et du droit d'accéder aux textes fondateurs. "
Sont-ce les lectures à la portée de tout un chacun, et non plus les seuls ouvrages théologiques choisis par une certaine élite théocratique (suivant le pays où l'on est né) ou est-ce le fait qu'il y ait un choix ?

Ceci est le combat du monde que l’un parte de l’esprit et l’autre seulement de la matière.
Désolée, Leleu, mais je ne vois pas très bien pourquoi tu t'ancres dans cette idée reçue parfaitement absurde et obsolette.
En quoi le fait de ne pas admettre le surnaturel devrait-il supprimer l'esprit ?

La question de la Liberté (on parle de philosophie et non de la liberté judiciaire d’où la majuscule) est bien le centre de nos préoccupations. Jusqu’où peut-on ou pas aller et en fonction de quels critères ? Les critères moraux peuvent ne pas suffirent on voit bien que le scientisme en fait fi justifiant au nom de la liberté de transgresser (le progrès comme alibi) ce qui semblait pourtant appartenir à notre définition même d’humanité. Bien sur avec force intellectualité, pas en directe (pas encore) genre l’eugénisme au nom de lutter contre les maladies, la pédophilie au nom de permettre aux enfants de choisir l’usage de leur sexualité, la dépénalisation de la drogue sous prétexte d’abolir les trafics… On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre !
Tu peux parfaitement parler de liberté sans mettre de majuscule, les gens à qui tu t'adresses ne sont pas plus idiots que toi et sont parfaitement capables de comprendre une acception d'un mot dans un contexte précis.
Cela dit je vais en profiter pour souligner  à quel point le juridique est proche de la philosophie puisque avec ou sans majuscule,  la liberté c'est ne pas être soumis à un maitre, ou à une loi serait-elle divine ; ce que tu ne sembles pas très bien avoir compris c'est que ton discours réduit le concept même que tu défends, celui de dieu qui a fait les hommes à son image c'est-à-dire libres et capables de faire des choix.
Tu nous ressors les ficelles théocratiques de l'impossibilité d'une morale athée. Mais quel poncif ridicule. Faut-il être croyant pour aimer son prochain, pour respecter l'innocence d'un enfant ?

Quant à la grande tirade contre ce que tu nommes "la définition même d'humanité" genre les amalgames entre "euthanasie" et "eugénisme", ou recherche et eugénisme ou encore entre "pédophilie" et "homosexualité",  ne font que l'effet inverse de celui que tu pensais  faire.  Au bout du compte tu ne démontres rien d'autre que le soi-disant combat de l'esprit comme lutte pour  l'"étroitesse d'esprit" ...

Alors maintenant c’est quoi le Réel ? C’est en quelque sorte une entité rectificatrice, c’est ce qui s’impose dans la réalité que l’on prend pour réelle or qu’elle n’est qu’illusion, arrangement que l’on se fait pour se donner raison à couvrir d’obscurs intérêts, les idéologies qu’elles soient laïques ou religieuses.
Mais ce sont tes propos qui me semblent vouloir donner l'illusion d'une "connaissance du merveilleux divin" et qui ne sont en fait que le reflet d'une politique allant contre l'humain. Des humains qui souffrent et réclament la mort, des hommes qui aiment des hommes, et des femmes qui aiment des femmes, des corps du même sexe qui se caressent et se donnent du plaisir, cela existe depuis que le monde est monde. C'est ça la réalité. Que l'on ne partage pas ces options c'est une chose, mais cela vous regarde en quoi puisque cela ne nuit ni à la cohésion sociale ni à personne ?
Et ne viens surtout pas me jouer l'air de la "reproduction", ou alors avant, commence par faire un plaidoyer pour la fermeture des maisons closes que sont les cloîtres et les carmels...
Pour qui vous prenez-vous pour juger que c'est le mal ? C'est quoi votre idéologie ? De supplanter votre dieu censé être le seul à avoir le droit de juger ?

_________________
Hello Invité !  Le du 01 septembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42340
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par supra le Ven 18 Avr 2014 - 0:13

Le probleme est , et il est majeur, c'est que depuis de nombreuses décennies, la science nous a fait croire qu'elle pouvait supplanter Dieu, tout expliquer à la place des religions, qui elles aussi etaient arrivées au bout de leurs soit disant verités. Il etait devenu à la mode d'etre athée, et de ne croire qu'en la science, que de ce qui etait demontrable, mais ce temps ne fut qu'un temps, illusoire...
L'intelligence de l'homme a depassé les illusions de la science et c'est un fait reconnu maintenant, de nombreux chercheurs admettent qu'ils ne savent rien quand au rapports scientifiques que certains pretendent, le temps de la realisation de notre ignorance est en marche et aucune personne censée et consciente ne peut pretendre et demontrer le contraire.
Finalement , nous ne savons rien et tout est à refaire....
avatar
supra
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 228
Localisation : midi pyrenées
Identité métaphysique : expert autoproclamé
Humeur : joyeuse
Date d'inscription : 17/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Leleu le Ven 18 Avr 2014 - 1:14

Salut Bulle,
Qu'est-ce qui te gêne tant dans ma remarque concernant l'accès aux textes. Je me recite :
"tout le monde ou presque sait que le concept existe, a à sa portée les lectures qui en parlent et est désormais capable de faire un choix, contrairement à ce qui se passait du temps où dieu ou une certaine idée du concept était imposé, faute de la culture nécessaire et du droit d'accéder aux textes fondateurs. "

Rien ne me gêne la dedans sinon que vous ne vous placez pas, me semble-t-il, dans le contexte de l’évolution humaine. Les choses se passaient comme çà à l’époque parce que l’époque était ainsi, aujourd’hui elle est autrement comportant comme vous le dites un aspect de choix.
Mais rien de fondamentale ne me semble avoir changé sinon les apparences. Les Dieux ne sont plus les mêmes et n’en portent plus le nom mais leurs pouvoirs sont identiques sinon plus terribles encore tant aucun aspect de nos vies ne leur échappe. L’économie marchande c’est incrustée partout sous le masque de la liberté souriante tandis que la nasse se resserre toujours un peu plus à la chosification du vivant.
‘’Caches-toi objet’’ disait–on en 68, aujourd’hui les mots nous manquent !

Voyez-vous pour moi le surnaturel est la condition de nos existences telles nous la subissons. Surnaturel dans le sens d’extraordinaire. C’est pour cela que je trouve très judicieux que nous évoquions cette situation dans la rubrique ‘’paranormal’’. Le pouvoir surnaturel de l’économie de l‘aliénation a ceci de particulièrement paranormal qu’il a le don de réduire toute une planète a son besoin. Et encore ne vise-t-il pas le système solaire voire plus loin encore ? Aucun Staline, Hitler ou Mao n’avaient réussi un tel prodige !

Pourquoi êtes-vous donc tant obnubilés par la science dis moi ?

Obnubilé n’est pas le mot et pas plus que vous.
La science m’intéresse comme accès au savoir, au Savoir même plus précisément. Désocculter l’occulte, nous libérer de notre inconnaissance, nous libérer tout court. Aussi une science au service de l’aliénation mentale et physique m’est insupportable dans son arrogance à s’approprier la Science qu’elle n’a pas pour preuve l’invraisemblable misère dans lequel le monde est plongé.  Qu’elle ne l’ai pas ne lui est pas le plus reprochable c’est son orgueil a se vouloir LA Science qui la condamne au rang de faux prophète. Comme au temps des religions primitives le scientisme propage son idéologie comme un dogme au service de condamner comme hérétiques toutes autres approches que la sienne. Cependant ‘’elle tourne’’ et les inquisiteurs seront forcément renversés, là n’est pas le problème. Le problème est dans quel état serons-nous au sortir d’une telle épreuve ? Dans quel état sera notre porteur, sera-t-il encore viable ?

Tu nous ressors les ficelles théocratiques de l'impossibilité d'une morale athée.

Je ne sais ce que recouvre exactement la notion de morale athée mais je connais la morale républicaine ou du moins de la République qui elle est, Dieu merci laïque. Pose-t-elle un problème au scientisme ? Très certainement pas assez transhumaniste !


Mais ce sont tes propos qui me semblent vouloir donner l'illusion d'une "connaissance du merveilleux divin" et qui ne sont en fait que le reflet d'une politique allant contre l'humain. Des humains qui souffrent et réclament la mort, des hommes qui aiment des hommes, et des femmes qui aiment des femmes, des corps du même sexe qui se caressent et se donnent du plaisir, cela existe depuis que le monde est monde. C'est ça la réalité. Que l'on ne partage pas ces options c'est une chose, mais cela vous regarde en quoi puisque cela ne nuit ni à la cohésion sociale ni à personne ?
Et ne viens surtout pas me jouer l'air de la "reproduction", ou alors avant, commence par faire un plaidoyer pour la fermeture des maisons closes que sont les cloîtres et les carmels...
Pour qui vous prenez-vous pour juger que c'est le mal ? C'est quoi votre idéologie ? De supplanter votre dieu censé être le seul à avoir le droit de juger ?

Lorsque vous délirez vous ni allez pas avec le dos de la cuillère. Mais vous ne vous adressez pas à moi là, je pourrais même être d’une certaine façon d’accord avec vous, avec le fiévreux en moins évidemment.  lol!  


« Une autre bien fausse idée qui a également cours actuellement, c'est l'équivalence que l'on établit entre inspiration, exploration du subconscient et libération, entre hasard, automatisme et liberté. Or cette inspiration qui consiste à obéir aveuglément à toute impulsion est en réalité un esclavage. Le classique qui écrit sa tragédie en observant un certain nombre de règles qu'il connaît est plus libre que le poète qui écrit ce qui lui passe par la tête et qui est l'esclave d'autres règles qu'il ignore. »
— Raymond Queneau, Le Voyage en Grèce
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum