Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Leleu le Ven 18 Avr 2014 - 1:30

Bonjour Supra.

Finalement , nous ne savons rien et tout est à refaire....

Pas exactement. Nous savons beaucoup de chose mais dans le désordre. Nous avons avancé au hasard, empiriquement.
C’est l’ordre qui manque le plus.
Et puis il ne faut pas oublier que nous avançons par rectifications, des petites et des grandes. Nous sommes parvenu au seuil d’une grande qui impose un changement de paradigme.
Le scientisme est une idée préconçue, un empêcheur d’avancer comme chaque fin de civilisation avait le sien. En fait tout va bien le dépassement s’impose, mais les enjeux de notre époque sont d’une gravité folle, c’est la vie qui est menacée. On ne peut plus se permettre de perdre du temps.
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par bulder le Ven 18 Avr 2014 - 5:30

Je m'immisce un peu dans le sujet, à partir de quand peut on supposer qu'il n'y a pas de conscience, on serait dans un système de jugement où seul notre point de repère (consciencieux) peut l'affirmer.

leleu a écrit:Nous avons avancé au hasard, empiriquement.
C’est l’ordre qui manque le plus.

Comment peut-on savoir que tout n'est pas en ordre et que le hasard prône ? On peux aussi supposer que nous sommes simplement dans le bon ordre cosmique.

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Leleu le Ven 18 Avr 2014 - 9:08

Bonjour Bulder.
Excellente question !

Effectivement nous n’avons pas le recul nécessaire pour en juger ni les moyens de comparaison.
C’est le constat qui nous le donne, pragmatique.
Le constat sec de notre situation est clair : une faillite généralisée.
- Sur le plan corps par la pollution et plus exactement les pollutions et la surpopulation.
Combien de fois pouvons-nous détruire notre planète par notre seule capacité militaire ? A quoi rajoutons notre industrialisation sans limite et ses rejets divers et plus encore notre urbanisation galopante à partir de laquelle le rapport surface agricole/alimentation nous conduit au manque.
- Sur le plan moral, animique donc, la surexploitation de la terre et des hommes crée une ambiance planétaire dépressive et violente. Notre espace vital est oppressant, apocalyptique au sens cinématographique du terme générant multiples maladies directement physiques et psycho somatiques approchées par leurs symptômes et jamais par les causes par une industrie médicale elle-même polluante.  Ceci dorénavant couronné par la faillite économique qui accélère tous les processus morbides par surenchères affolées et voilà le butoir devant le train sans pilote.  
- Sur le plan de l’esprit par le refus d’élargir la vision nous entraînant inexorablement vers un réveil (ou pas ?) de toutes façons pour le moins brutal.
Aucune méthode Coué politique ou religieuse ne peut plus nous persuader du contraire. Après la faillite des religions, la faillite sciento-économico-politique est patente ne laissant plus la place à rien et la nature compensant  toujours le vide, les fanatismes gaucho-droito-transhumanistes ont libre cours à leurs exterminations.
Pensez-vous que j’exagère, comment est-il possible de voir les choses autrement à moins bien sur de prendre la ‘’pilule’’ du bonheur ?
Le Socialisme (avec majuscule pour ne pas le confondre avec sa prétention attrapes nigauds), cette étoile que l’humanisme c’était donné comme guide, comme âge d’or, recule à la vitesse de notre accélération-panique. Notre cohésion sociale fragile par ailleurs s’étiole dans l’irrespect généralisé de nos désirs égoïstes, brutaux et d’une certaine façon suicidaires. Viva la Muerte, no futur, semblent être les derniers slogans de notre manifestation.
Je pense que nous pouvons juger de la Conscience par son absence et seule cette absence pourra éventuellement nous la rendre.  
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Bulle le Ven 18 Avr 2014 - 9:14

supra a écrit:Le probleme est , et il est majeur, c'est que depuis de nombreuses décennies, la science nous a fait croire qu'elle pouvait supplanter Dieu, tout expliquer à la place des religions, qui elles aussi etaient arrivées au bout de leurs soit disant verités. Il etait devenu à la mode d'etre athée, et de ne croire qu'en la science, que de ce qui etait demontrable, mais ce temps ne fut qu'un temps, illusoire...
Plus précisément, seul quelqu'un qui ne sait pas définir la science peut penser que la science ait quelqu'intention de supplanter un personnage (ou une entité) qu'elle ignore totalement...
Finalement , nous ne savons rien et tout est à refaire....
Contente toi de parler pour toi et essaie surtout de ne pas mélanger des notions totalement différentes que sont le champ des savoirs , c'est à dire la quête d’explications qui est le domaine de la science et le champ des significations, autrement dit la quête de sens qui est du domaine de la philosophie.

_________________
Hello Invité !  Le du 01 avril est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 41236
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Jipé le Ven 18 Avr 2014 - 9:15

Sinistrose pathologique Leleu ?

Je pense que le 21eme siècle est quand même nettement mieux pour tout le monde, que les temps préhistoriques ou même celui de Louis 14 (entre autres).
Le plus démuni peut encore se nourrir et trouver un hébergement aujourd'hui.

Y avait-il la CMU et le RSA au 16eme siècle ?

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25989
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Millenium le Ven 18 Avr 2014 - 10:22

La pathologie serait plutôt du côté du déni surnaturel.

Le rsa, c'est la miette de pain de l'oppresseur mais le pouvoir aveugle et destructeur n'a jamais eu autant de puissance.
avatar
Millenium
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1975
Localisation : Ardenne Belge
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 17/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par bulder le Ven 18 Avr 2014 - 10:30

je sais pas par où commencer, j'ai quelques idées.

J'ai l'impression que la souffrance fais partie inhérente à notre système, souffrir pour comprendre, je constate un point commun avec les animaux, ils souffrent eux aussi. On a tous souffert, comme si cela est obligatoire à notre développement.

Sauf qu'on a connu des tueries de psychopathes, d'où ça viens ? j'ai ma petite idée, (...)

Les guerres de religion n'ont rien à voir avec la science, la pollution est issu d'un système marketing, (augmenter les ventes de voiture) la science n'est pas responsable de ce que feront les assoiffés de pouvoir.

la maladie d'argent et de pouvoir, est aussi une souffrance, une recherche du bonheur par d'autres biais que celle de la simplicité. Prenons un cas concret, l'invention informatique, regardons ce qui s'y traine depuis. l'inventeur avait il suffisamment de conscience ? surement et en quoi est-il responsable de la suite.

J'imagine pas, la souffrance d'une étoile quand elle explose, tout cela me dépasse. Je crois que la souffrance sans conscience mène à la ruine.

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Bulle le Ven 18 Avr 2014 - 10:32

Leleu a écrit: Les Dieux ne sont plus les mêmes et n’en portent plus le nom mais leurs pouvoirs sont identiques sinon plus terribles encore tant aucun aspect de nos vies ne leur échappe. L’économie marchande c’est incrustée partout sous le masque de la liberté souriante tandis que la nasse se resserre toujours un peu plus à la chosification du vivant.
Plus grand monde ne confond l'économie libérale et la liberté ; ou peut-être ceux qui tiennent les laisses et encore puisqu'ils sont parfaitement capables de se situer d'un bout et pas de l'autre ; donc il n'y a aucune confusion, sinon les places seraient interchangeables.
Voyez-vous pour moi le surnaturel est la condition de nos existences telles nous la subissons. Surnaturel dans le sens d’extraordinaire. C’est pour cela que je trouve très judicieux que nous évoquions cette situation dans la rubrique ‘’paranormal’’. Le pouvoir surnaturel de l’économie de l‘aliénation a ceci de particulièrement paranormal qu’il a le don de réduire toute une planète a son besoin. Et encore ne vise-t-il pas le système solaire voire plus loin encore ? Aucun Staline, Hitler ou Mao n’avaient réussi un tel prodige !
Et allons-y pour la jérémiade, cheval de bataille moyenâgeux  de la science perverse déjà responsable et qui le sera encore bien plus, de tous les maux de la terre...  
La science devient la force du mal et le spiritualisme la force du bien. Exit, la recherche de pouvoir, humaine, fondée sur l'intérêt personnel et la tentation d'être celui qui est plus fort que les autres, plus riche que les autres, plus puissant que les autres : il n'y a rien de surnaturel à cela. C'est même totalement l'inverse et tout simplement animal.
La science m’intéresse comme accès au savoir, au Savoir même plus précisément. Désocculter l’occulte, nous libérer de notre inconnaissance, nous libérer tout court. Aussi une science au service de l’aliénation mentale et physique m’est insupportable dans son arrogance à s’approprier la Science qu’elle n’a pas pour preuve l’invraisemblable misère dans lequel le monde est plongé.
 
La science dont nous parlons est le savoir scientifique qui est universel et accessible à tout le monde quelles que soient les religions ou les idéologie. Et la recherche scientifique a l'humilité de se remettre sans cesse en question.
Ce que je trouve dommage c'est de systématiquement faire des amalgames qui décrédibilisent la science en confondant le mercantile qui l'utilise, le politique qui l'utilise etc etc...
Rien à voir avec quelqu'orgueil que ce soit ; sauf bien entendu à ne pas avoir la modestie de reconnaître que c'est grâce à elle que les hommes ont accès à la culture ; à cette fameuse culture qui a permis un recul du joug religieux, du joug totalitaire ... Du moins pour l'instant.
Ce qui m'inquiète personnellement c'est exactement l'inverse de ce qui semble te poser souci. Ce qui m'inquiète c'est ce dénigrement planifié de la science par les ex toutes puissantes que sont les idéologies religieuses en pleine tentative de reconquête de terrain. Parce que dénigrer la science et confondre tout à fait volontairement le matérialisme scientifique avec le matérialisme philosophique ce n'est rien d'autre qu'une confusion des genres souhaitée pour arriver à l'exact contraire de ce que la science a permis. C'est le retour à la morale moralisatrice et moralisante.
Le matérialisme scientifique n'a rien à voir avec une philosophie quelconque et vouloir laisser entendre le contraire met l'autonomie de la science en danger. Ce qui est la porte ouverte à tous les abus et à toutes les projets inadmissibles dans un pays laïque (comme à mon sens partout d'ailleurs) d'une science prétendument "rénovée". Celle là même qui, je cite :
"incorpor[e] les causes surnaturelles, doit chercher et dicter ce qui constituera une « éthique naturelle », une « morale naturelle », et que cette science sera en mesure de découvrir quels comportements transgressent les buts sous-jacents du dessein intelligent de l’homme. Ce serait donc à cette science de découvrir lesquels de nos comportements, nos mœurs, notre morale sont voulus par Dieu. La fonction de think tank conservateur prend alors toute sa signification : l’avortement et l’homosexualité transgressent le dessein intelligent de Dieu, notamment par dévoiement des fonctions pour lesquelles nos formes avaient été initialement créées.  ".
Et il me semble que tes propos, mais je me trompe peut-être, se rapprochent de ceux là, ceux de Intelligent Design et ce n'est rien d'autre, excuse moi que du scientisme religieux.. Et c'est totalement contraire aux valeurs de la République. Totalement contraire également aux valeurs religieuses qui prônent la liberté de choix.
Cela tient plutôt de la morale théocratique qui privilégie le divin à l'humain et qui est donc très exactement ce que tu nommes "le reflet d'une politique allant contre l'humain".
Lorsque vous délirez vous ni allez pas avec le dos de la cuillère. Mais vous ne vous adressez pas à moi là, je pourrais même être d’une certaine façon d’accord avec vous, avec le fiévreux en moins évidemment.  lol!  
Lorsque je lis  "Bien sur avec force intellectualité, pas en directe (pas encore) genre l’eugénisme au nom de lutter contre les maladies, la pédophilie au nom de permettre aux enfants de choisir l’usage de leur sexualité", je lis bien que toute avancée scientifique est un outil à la transgression d'une volonté divine qui aurait conçu l'humain de telle manière et si parfaite que tout ce qui n'est pas dans les normes de la morale religieuse est une transgression critiquable. Or il se trouve que je pense très exactement le contraire : un humain peut être homosexuel et être exemplaire en matière de morale ; et que le corps de la femme appartient à la femme et que ne pas désirer mettre un enfant au monde est un choix tout à fait personnel et respectable. Autrement dit tout ce qui ne nuit pas aux autres ne regarde que celui qui fait le choix. Je trouve également que  les recherches sur les cellules souche sont un bienfait pour le traitement de maladies terribles.
Je ne délire donc absolument pas, bien au contraire, je raisonne et mesure les conséquences de tels propos et je réitère volontiers ma question. Pour qui vous prenez-vous pour juger que c'est le mal ? C'est quoi votre idéologie ? De supplanter votre dieu censé être le seul à avoir le droit de juger ?
— Raymond Queneau, Le Voyage en Grèce
Le jeu des citations peut durer longtemps tu sais Leleu...
"Le spiritualisme est la doctrine qui permet le plus petit et le plus pauvre effort de l'esprit" Valéry Paul - Cahiers I - Pleiade p. 763

_________________
Hello Invité !  Le du 01 avril est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 41236
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Leleu le Ven 18 Avr 2014 - 11:21


"Le spiritualisme est la doctrine qui permet le plus petit et le plus pauvre effort de l'esprit" Valéry Paul - Cahiers I - Pleiade p. 763

Et il a parfaitement raison !!!
La différence entre spiritualisme et spiritualité et de même ordre qu’entre matière et matérialisme, science et scientisme...
Les ‘’ismes’’ sont une déviance de la pensée.

Merveilleux penseur que Paul Valéry et en cela un vrai poète :

http://www.poesies.net/paulvalerylacrisedelesprit.txt

Déjà en 1919 que dirait-il aujourd’hui !

Quant au reste de vos réponses… pouf, qu’en dire ? Visiblement vous ne comprenez absolument rien à ce que je dis, mais alors absolument rien ! Tellement que je trouve çà, comment dire ? Un petit brin de mauvaise foi peut-être ?
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Bulle le Ven 18 Avr 2014 - 11:42

Leleu a écrit:Quant au reste de vos réponses… pouf, qu’en dire ? Visiblement vous ne comprenez absolument rien à ce que je dis, mais alors absolument rien !
Alors expliquez vous...
Tellement que je trouve çà, comment dire ? Un petit brin de mauvaise foi peut-être ?
Voilà, à vous la "bonne" foi et à moi la "mauvaise"...
Un peu court non ?

_________________
Hello Invité !  Le du 01 avril est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 41236
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Bulle le Ven 18 Avr 2014 - 11:56

Millenium a écrit:La pathologie serait plutôt du côté du déni surnaturel.
Pour qu'il y ait déni encore faut-il qu'il y ait une vérité. Or désolée, mais jusqu'à preuve du contraire, le naturel est une réalité et  le surnaturel est une croyance.
De même que pour qu'il y ait pathologie il faut qu'il y ait maladie ; or il se trouve que l'on peut parfaitement être en excellente santé, qu'elle soit mentale ou physique et se contenter d'extraordinaire, de mystère sans pour autant devoir coller une non-explication en guise d'explication.
Car c'est bien de cela qu'il s'agit : ce qui est surnaturel procède de dieu ou d'une puissance divine, bouche trou classique qui remplace un mystère par un autre mystère (pourvu qu'il soit nommé et qu'il prenne le nom de providence, de dieux etc...) ; attitude de  l'humain orgueilleux qui ne peut pas accepter de reconnaître qu'il "ne sait pas".
Défaut qu'au moins on ne peut par reprocher aux sciences de la nature.

_________________
Hello Invité !  Le du 01 avril est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 41236
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Millenium le Sam 19 Avr 2014 - 12:38

En dehors de la question de Dieu, nous pouvons constater que la science est sous le joug de la croyance surnaturelle de l'idéologie marchande indépendamment de la méthodologie principale qui n'est pas forcément illogique mais très influencé dans sa gestion. ( partage des avancées technologiques, l'absence d'éthique, la corruption et compromission, la destruction de la nature, l'exploitation du vivant, les critères de recherche ...)

A l'époque de l'arrivée de l’obsolescence programmée des scientifiques s'étaient manifestés contre cette logique qui faisait d'eux des instruments d'une idéologie contre productive sur le plant de l'éthique et du bien commun.

Depuis cette époque la science a progressé mais la propagande aussi, les universités sont infiltrées par les lobbys du capital.
avatar
Millenium
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1975
Localisation : Ardenne Belge
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : Motivé
Date d'inscription : 17/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Bulle le Lun 21 Avr 2014 - 20:33

Millenium a écrit:En dehors de la question de Dieu, nous pouvons constater que la science est sous le joug de la croyance surnaturelle de l'idéologie marchande indépendamment de la méthodologie principale qui n'est pas forcément illogique mais très influencé dans sa gestion. ( partage des avancées technologiques, l'absence d'éthique, la corruption et compromission, la destruction de la nature, l'exploitation du vivant, les critères de recherche ...)
Quel rapport encore une fois entre la science en tant que recherche scientifique qui est et doit rester indépendante de toute implication de quelque surnaturel que ce soit et les applications que les humains font des savoirs scientifiques ?
Qu'est-ce que  la recherche de profit qui est le boulot de financiers a à voir avec la recherche scientifique ?
A qui et à quoi sert ce genre de mélanges dis moi Millenium ?
Le savoir scientifique est une chose, ce qu'on en fait est une autre chose. Ce n'est pas parce que le savoir scientifique est utilisé à quelque chose d'immoral que la science/recherche est immorale. La recherche scientifique est amorale ce qui n'a strictement rien à voir.
L'exemple le plus facile à comprendre est celui le plus classiquement reproché (à part la pilule contraceptive  sourire ) qui tend à dire que la science a permis la bombe atomique.
D'une part, les recherches et les équations qui servent à décrire la fission atomique ne sont pas responsables de la fabrication de la bombe atomique. L'existence de l'arme est une décision militaire ; mais pas une décision prise comme ça en l'air uniquement histoire d'avoir une arme : la décision est prise par le gouvernement américain dans une conjoncture de guerre mondiale et pour arriver à en disposer avant l'Allemagne.
Il faut arrêter avec les raccourcis du type science = mère de tous les maux et de toutes les misères du monde.
Qu'il y ait des abus, personne ne peut le contester, mais critiquez ce qui est critiquable,  en lieu et place de tout mélanger ! Ce n'est pas en se trompant de cible que l'on arrive à quelque chose. Sauf bien évidemment si les amalgames ont pour but essentiel de nourrir une théorie du grand complot alakon ou genre...

_________________
Hello Invité !  Le du 01 avril est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 41236
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par supra le Lun 21 Avr 2014 - 21:17

il est bien facile de defendre la recherche scientifique en affirmant qu'elle n'est pas responsable sans aucun argument valable et réel, car qui a fait une bombe nucleaire, qui a genetiquement modifié du cereales ou une brebis ? c'est quand meme pas le balayeur municipal du quartier non ? c'est bel et bien un scientifique responsable de sa recherche qui n'a pas respecté la soit disant ethique . .La recherche devient donc immanquablement responsable de ce qu'elle engrenge car les formules mathematiques ainsi que les protocoles pour fabriquer une bombe nucleaire ne sont pas de la poésie du XiXème siècle...
Il serait grand temps que la science actuelle assume ses responsabilités, elle a certes fait de bonnes choses mais aussi les pires...
Tes arguments ne tiennent pas debout Bulle, c'est comme quand on dit que la politique française n'arrive en rien et que l'on dit que c'est de la faute des politiciens mais pas de la politique. On s'en fout de la politique en tant qu'entité, ce qu'on veut c'est des resultats et il faut bien reconnaitre qu'ils sont mauvais, il en est de meme pour la science et la recherche scientifique, ce qu'on veut c'est des resultats et depuis un siecle on pourrit notre planete et nous meme, c'est quand meme pas les politiciens qui font les decouvertes scientifiques....
Moi, ça me fait vomir quand je vois qu'on depense des millards pour trouver une exoplanete à 40 millions d'années lumiere alors que la moitié de la planete crève de faim, alors science sans conscience ? c'est pas sur, et il faudra qu'elle prenne ses responsabilités un jour et ceux qui la defendent avec. diable au fouet 
avatar
supra
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 228
Localisation : midi pyrenées
Identité métaphysique : expert autoproclamé
Humeur : joyeuse
Date d'inscription : 17/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par mirage le Mar 22 Avr 2014 - 4:26

supra a écrit:
Moi, ça me fait vomir quand je vois qu'on depense des millards pour trouver une exoplanete à 40 millions d'années lumiere alors que la moitié de la planete crève de faim, alors science sans conscience ? c'est pas sur, et il faudra qu'elle prenne ses responsabilités un jour et ceux qui la defendent avec. diable au fouet 
Bah...Ils y font de la recherche, qui portera ses fruits, et qui finira par peut être servir a l'agriculteur pauvre.
Et puis personne n'est expert en tout, chacun son domaine  rire 
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4230
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Bulle le Mar 22 Avr 2014 - 12:03

supra a écrit:il est bien facile de defendre la recherche scientifique en affirmant qu'elle n'est pas responsable
Tu lis des fois les explications que l'on te donne ou tu lis et tu ne comprends pas ?
qui a genetiquement modifié du cereales ou une brebis ?
Le génie génétique produit également l'insuline qui soigne ; utiliser à l'avenir des organes d'animaux pour greffer les humains est aussi un progrès incontestable.
Moi, ça me fait vomir quand je vois qu'on depense des millards pour trouver une exoplanete à 40 millions d'années lumiere alors que la moitié de la planete crève de faim
Non 14,7%. Et les causes de la sous-alimentation n'ont pas forcément à voir avec un problème financier d'une part, et d'autre part, lorsque la cause est l'indisponibilité de nourriture, le génie génétique peut apporter une solution.
Autrement dit tu parles sans réfléchir ; de temps en temps pense à te servir de ton cerveau supra...

_________________
Hello Invité !  Le du 01 avril est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 41236
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Leleu le Mer 23 Avr 2014 - 10:51


Salut à tous.


Millénium :
...nous pouvons constater que la science est sous le joug de la croyance surnaturelle de l'idéologie marchande

Oui surnaturelle est bien vue puisque cette ‘’idéologie marchande’’ se veut au-dessus de la nature, affranchie de la nature.
Surnaturelle comme transhumaniste  dont c’est l’idée. Le transhumanisme est l’aboutissement du constructivisme.
En fait de construire cette théorie détruit. Elle veut détruire le passé devenu obsolète pour le remplacer par un ‘’monde nouveau’’ artificiel. La destruction justifie la reconstruction telle le transhumanisme le propose. Aussi le constructivisme pousse au pourrissement à tous les niveaux afin de justifier sa vision forcée de l’avenir. Tous les moyens sont coordonnés à cette finalité ce qui justifie aux yeux de certains l’idée du complot. Faut-il adhérer à la théorie du complot ? Présentée même dune façon succincte comme je le fais, oui à n’en pas douter. Mais c’est une vision à qu’un œil car les complotistes sont dans le même bateau que les abusés. Polluer la planète ne profite finalement à personne sinon à un profit sans lendemain, mais l’inconscience n’est-elle pas de scier la branche sur laquelle nous sommes assis ?


Depuis cette époque la science a progressé mais la propagande aussi, les universités sont infiltrées par les lobbys du capital.

Voilà bien le moins que l’on puisse dire.
Il ne faut pas confondre les progrès de la science, l’Assomption de la matière, et son détournement au profit des forces, de la Force (si nous parlons spiritualité), telluriques, réactionnaires, du profit nombriliste de Mammon. Si l’Assomption de la matière n’ouvre pas à son corollaire l’Ascension de l’esprit alors l’inversion est totale jusqu’à la mort. Les progrès de la science ne peuvent qu’être accompagnés que d’une conscience de plus en plus accrue afin d’en mesurer les conséquences bien avant de systématiquement les inscrire comme ‘’progrès’’. La conscience que j’évoque ici ne peut être laissée aux seuls scientifiques qui entraînés dans leur boulimie enivrées, n’est pour le moins que conflit d’intérêts.  C’est un Parlement mondial qui doit statuer des plus hauts niveaux de l’Ethique et non seulement du moralisme et des intérêts des lobbies voire des intérêts des lobbies cachés derrière la sensiblerie du moralisme. Alors dire que nos universités sont infiltrés par le ‘’grand capital’’ est une vision encore très angélique puisque nos universités sont devenues les labos du dit grand capital, de Mammon ! Et ça commence très top cette main mise, dès l’école primaire. Le constructivisme à même commencé là à distiller son projet totalitaire souriant. La déconstruction de la transmission du savoir date de la fin des années 60 avec cette folie qu’est l’apprentissage global de la lecture. Des générations d’érudits incultes s’en sont suivies qui ne pénètrent plus un texte s’il contient plusieurs niveaux de lecture voire même si tout simplement les phrases sont trop longues ou les mots pas assez usuels, quant au sens alors là c’est le naufrage !  Les entrepreneurs s’en sont inquiétés qui sont confrontés à cet analphabétisme moderne qu’est la ‘’lecture d’images’’. Des tentatives d’y remédier ont était tentées mais constructivisme aidant cela n’est pas appliqué. Nous pourrions aussi bien parler de la non chronologie de l’histoire dans le secondaire. Oui nous vivons sous un joug intentionnel et non sous de la simple bêtise car c’est ‘’scientifiquement’’ que ces inepties sont menées comme cette ingénierie qui travaille à brider la durée de vie des technologies que nous consommons ; çà aussi c’est du constructivisme à comprendre le déconstructionisme.  

Supra :
c'est quand meme pas les politiciens qui font les decouvertes scientifiques....

Les politiciens ne sont pas des penseurs ni même des chercheurs. Ce sont des gestionnaires, des comptables en quelque sorte. Mais le pouvoir étant ce que le pouvoir est sur les Hommes ils se placent faussement à la tête alors qu’ils sont au niveau corps de la trilogie corps-âme-esprit. C’est le plan César. Ils sont prisonniers de ‘’l’air du temps’’, ce sont des exécutants. Ce qu’ils ont de libre arbitre est le choix de l’option de la place sur l’échiquier de la dualité gauche-droite. Encore que cela est devenu un leurre ne tournant que comme sectes rivales se disputant les intérêts du pouvoir. Faut dire que ‘’l’air du temps’’ ne laisse pas de choix, la faillite généralisée comme un trou noir est proche de nous avaler comme la baleine de Jonas.  
C’est ‘’l’air du temps’’ le vrai patron, l’Heure qu’il est. Or comment gérer l’heure qu’il est en réfutant qu’il soit bel et bien cette heure là ? Voilà où se situe le divorce entre un gestionnaire honnête et celui qui répond qu’à ce qu’il espère pour les intérêts misérables de son niveau d’intégration  dans la conscience planétaire. Les plans sur la comète sont ineptes quand on ne peut même plus tenir sa maison sinon par une fuite en avant dérisoire par des idéologies transhumanistes à dormir debout. Après la fin des religions, la fin du marxisme, la fin maintenant de toutes les illusions économico-scienteuses. Pour le coup, oui, le constructivisme-transhumaniste est bien dans ‘’l’air du temps’’ mais comme arroseur arrosé !

A propos de ''l'heure qu'il est'' :
http://www.astronomes.com/la-fin-des-etoiles-massives/trou-noir-espace-temps/
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Ladysan le Mer 23 Avr 2014 - 12:29

Leleu a écrit:Les politiciens ne sont pas des penseurs ni même des chercheurs. Ce sont des gestionnaires, des comptables en quelque sorte. Mais le pouvoir étant ce que le pouvoir est sur les Hommes ils se placent faussement à la tête alors qu’ils sont au niveau corps de la trilogie corps-âme-esprit. C’est le plan César. Ils sont prisonniers de ‘’l’air du temps’’, ce sont des exécutants. Ce qu’ils ont de libre arbitre est le choix de l’option de la place sur l’échiquier de la dualité gauche-droite. Encore que cela est devenu un leurre ne tournant que comme sectes rivales se disputant les intérêts du pouvoir. Faut dire que ‘’l’air du temps’’ ne laisse pas de choix, la faillite généralisée comme un trou noir est proche de nous avaler comme la baleine de Jonas.  
C’est ‘’l’air du temps’’ le vrai patron, l’Heure qu’il est. Or comment gérer l’heure qu’il est en réfutant qu’il soit bel et bien cette heure là ? Voilà où se situe le divorce entre un gestionnaire honnête et celui qui répond qu’à ce qu’il espère pour les intérêts misérables de son niveau d’intégration  dans la conscience planétaire. Les plans sur la comète sont ineptes quand on ne peut même plus tenir sa maison sinon par une fuite en avant dérisoire par des idéologies transhumanistes à dormir debout. Après la fin des religions, la fin du marxisme, la fin maintenant de toutes les illusions économico-scienteuses. Pour le coup, oui, le constructivisme-transhumaniste est bien dans ‘’l’air du temps’’ mais comme arroseur arrosé !

Belle lucidité Leleu, j'apprécies tout à fait ton raisonnement sur ce point.. sourire
avatar
Ladysan
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4769
Localisation : Belgique (Wallonie)
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : De toutes les couleurs
Date d'inscription : 15/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Bulle le Jeu 24 Avr 2014 - 9:00

Leleu a écrit: Faut-il adhérer à la théorie du complot ? Présentée même dune façon succincte comme je le fais, oui à n’en pas douter.
Ce que tu présentes n'a strictement rien à voir avec une théorie du complot. Tu mets en mots un système d'économie ultra libérale. En oubliant d'ailleurs un élément essentiel, celui qui l'a mené à sa perte... Mais bon, ce n'est pas le sujet...
Il ne faut pas confondre les progrès de la science, l’Assomption de la matière, et son détournement au profit des forces, de la Force (si nous parlons spiritualité), telluriques, réactionnaires, du profit nombriliste de Mammon. Si l’Assomption de la matière n’ouvre pas à son corollaire l’Ascension de l’esprit alors l’inversion est totale jusqu’à la mort. Les progrès de la science ne peuvent qu’être accompagnés que d’une conscience de plus en plus accrue afin d’en mesurer les conséquences bien avant de systématiquement les inscrire comme ‘’progrès’’. La conscience que j’évoque ici ne peut être laissée aux seuls scientifiques qui entraînés dans leur boulimie enivrées, n’est pour le moins que conflit d’intérêts.

En simplifié il s'agit de ne pas confondre les quatre acceptions du mot science : 1) "un ensemble de résultats et de connaissances disponibles" - 2) "communauté professionnelle, la communauté scientifique. C’est le sens sociologique du terme" - 3) "science   compris sous l’angle des applications (téléphones portables, centrales nucléaires, organes artificiels, vaccins, voiture électrique, satellites…)" - 4)   "science   compris en tant que démarche d’ investigation, comme une méthode rationnelle d’ appréhension du monde réel. (Sokal A., Bricmont J., 1999. Impostures intellectuelles. Paris, J’ ai Lu - p.122)
Et c'est pourtant ce que vous faites systématiquement et qui vous amène à jeter le bébé avec l'eau du bain.

C’est un Parlement mondial qui doit statuer des plus hauts niveaux de l’Ethique et non seulement du moralisme et des intérêts des lobbies voire des intérêts des lobbies cachés derrière la sensiblerie du moralisme.
Alors dire que nos universités sont infiltrés par le ‘’grand capital’’ est une vision encore très angélique puisque nos universités sont devenues les labos du dit grand capital, de Mammon !
Et c'est là que pour le coup il y aura de quoi craindre un grand complot   croule de rire 
Et dis moi un peu qui est en position de prendre les rênes de ce parlement mondial ? Bien évidemment ceux qui forment la plus grande communauté, c'est-à-dire les deux religions majoritaires. Exit l'autonomie des sciences. Autrement dit le remède que tu proposes est encore plus terrible que le mal. Mesdames préparez vous foulards : le pouvoir et la puissance de l'argent aura tout juste changé de mains...  ref 
Personnellement je préfère la conscience citoyenne et la laïcité...

Et ça commence très top cette main mise, dès l’école primaire.
Oh et bien ce n'est pas si grave alors : cela ne concerne que 20 % de la population mondiale  cheers

_________________
Hello Invité !  Le du 01 avril est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 41236
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par dedale le Sam 27 Déc 2014 - 15:04

Leleu a écrit:Je ne suis adepte d’aucune position arrêtée sur aucun sujet, jamais ! Bien au contraire.

Vu l'entrée en matière et le discours, si ce n'est pas une position arrêtée, on ne peut pas dire qu'elle soit dynamique.
Les sciences vue d'un plan moraliste, c'est comme la musique vue sur le plan de la charcuterie.

Je suis également fort critique sur l’état officiel des médications proposées comme l’indiscutable acquit d’une science temporelle se voulant définitive dans sa philosophie.

Définitif? Il me semble que toutes ces choses évoluent en permanence.

Notre science officielle

Officielle?
On parle de science ou de politique.

Notre science officielle d’aujourd’hui n’est qu’un moment arrêté, une exploitation à outrance d’un savoir faire de la haute technologie. Lorsque je parle de science officielle en fait elle n’existe pas sur le plan de la science elle-même mais uniquement sur son plan marchand par force campagne de communication et son corollaire de passivité du consommateur.

C'est de la politique.
Le consommateur consomme, avec ou sans les sciences.
Si nous vivions à poil dans la nature, nous consommerions d'autres produits, probablement selon une autre philosophie, mais pas forcément en mieux.
Avant les sciences, on consommait des sorcières sur des bûchers, ou on priait le seigneur quand un gosse avait une crise d'appendicite, est-ce que c'était un meilleur modèle de société et de consommation?

La science pharmaceutique allopatique symptomatique ne traite plus les maladies mais satisfait le consommateur.

L'homéopathie et compagnie, ne sont pas véritablement des sciences. C'est le ministère de la santé qui tolère ces doctrines.
Et il y a des gens qui exigent des traitements de ce genre.
Les sciences établissent des constats, comme ça a été le cas il y a quelques années en Angleterre avec l'homéopathie, mais ensuite, elle ne décident pas politiquement de la stratégie à employer. Sinon on dirait : Voyez cette dictature scientiste!

Faut savoir faire la part des choses : Personne ne t'oblige à vivre avec le progrès, tu peux jeter ton portable, résilier ton accès internet ou ton accès à l'énergie, donner ta voiture, etc, et partir vivre dans une caverne isolée du monde.

Le même glissement sémantique s’opère sournoisement sur toute nos sociétés sur toute la politique qui n’est plus qu’un spectacle de fort médiocre qualité à cacher une corruption généralisée de fin de civilisation.

Ca a toujours été comme ça. Ce n'est pas l'homme moderne qui a inventé la corruption.
la corruption n'est certainement pas un signe de fin de civilisation.

Notre société moderne est imparfaite, mais toujours mieux qu'un système féodal où des fous-furieux consanguins bénis par le pape, ont pouvoir de vie et de mort sur le peuple.

Le scientisme est une présentation niaiseuse de la science ridiculisée à seule finalité d’être acceptable d’un grand public asservi.

C'est une jolie phrase mais politicarde, et surtout, alimenté par des fantasmes : Le "public" a le droit de profiter des découvertes, du progrès - de son vivant.
Le progrès ce n'est pas que de la technologie, c'est aussi et surtout l'accès à la connaissance : Dans une société moderne, tout le monde va à l'école ou du moins, a la possibilité d'apprendre et de ne pas rester asservi dans et par l'ignorance.

Tu crois que tes arguments ridiculisent les sciences? Désolé mais faudrait commencer par sortir des clichés moralistes et tenir compte des états obscurantistes desquels nous émergeons.
le scientisme, si on le considère comme une expression extrême des sciences, dans un sens péjoratif, est une réaction très compréhensible d'un homme cultivé face à l'obscurantisme.

C'est relatif, pour un apôtre qui croit que dieu a créé l'homme, le scientiste est celui qui a étudié l'évolution et qui considère l'homme comme un primate hominidé dont les ancêtres sont des animaux.

Donc cela fait du scientiste un adversaire des dogmes religieux. Mais en fait, c'est l'apôtre qui et inadapté à l'évolution des connaissances, pas le "scientiste".

la Science n’est pas là qui se pose des questions sur elle-même et sur son usage.

Tout ton discours est basé sur des images caricaturales et très superficielles. Tu ne sais pas ce qu'est le réductionnisme.
Tout scientifique se pose bien évidemment des questions quant à la pertinence et la portée de ses pensées.
C'est un travail de l'esprit avant tout.

Cette vulgarisation n’est que vulgarité réductionnisme,

Tu confonds réductionnisme et réducteur.

Ton discours est réducteur.
Le réductionnisme est une approche justifiée, méthodologique :
- Si tu observes un nuage, tu cherches à savoir de quoi il est fait. Il est fait de particules d'eau en suspension dans l'atmosphère. Tu réduis méthodologiquement la masse nuageuse aux éléments simples qui la compose. Ca c'est du vrai réductionnisme, le seul. Et on l'emploie dans toute situation où il nécessaire de comprendre la constitution des choses.

Libératrice ou asservissante ? Bonne question n’est-il pas ?

Ca serait une bonne question si elle se référait à des exemples réels.

Pour certains la science peut être asservissante : Admettons que tu te trouves devant un problème exigeant des connaissance en physique. Tu vas être contraint soit d'étudier jusqu'à comprendre, soit d'appeler un spécialiste, ou soit encore de laisser ce problème en suspens.
Pour d'autres, cette même situation peut être fluide, voire amusante, épanouissante.

On peut voir les connaissances comme des éléments libérateurs, mais en réalité ce sont plutôt des éléments utiles, qui répondent à des nécessités, à des contraintes., des questions.

Les deux étant plus que jamais totalement superposées.

Celui qui se croit libre est un idéaliste.
Celui qui se croit asservi est un schizo. Il n'est asservi que par lui-même.
la science c'est comme du jardinage, c'est fait pour obtenir de belle fleurs qui sentent bon, c'est un savoir-faire. On en profite mais le but, le pied, c'est d'en faire profiter tout le monde, et surtout les générations futures.

Une connaissance n'est pas faite pour alourdir l'existence, mais pour la dynamiser, ouvrir des perspectives, étendre le champ de conscience.


-
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4329
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Science sans conscience n'est que ruine de la Science

Message par Bulle le Sam 27 Déc 2014 - 20:28

Nous sommes encore, avec Leleu dans l'amalgame entre science = savoir et les exploitations (commerciales entre autres) qui en sont faites ...

Comprendre la Science est pourtant accessible à tous.

Mais c'est sûr que les amateurs de pseudo science et les nostalgiques d'Hahnemann soutiendront que les succussions ne sont pas une méthode obsolète et que c'est le grand complot qui dit des bêtises pour empoisonner le monde rire

Comme si les laboratoires spécialisés en homéopathie et autres poudres de perlimpinpin étaient à but non lucratif...

_________________
Hello Invité !  Le du 01 avril est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 41236
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum