Y a-t-il une limite à l'adoration ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Y a-t-il une limite à l'adoration ?

Message par AC* le Dim 20 Avr 2014 - 13:05

Isidor a écrit:Soyez conséquent...si l'homme est à l'image de Dieu, l'inverse ne peut  qu'être vrai. sourire 
Et bien pas du tout (on va raisonner en images !) :

Lorsqu'une lampe-torche éclaire un miroir (assumons: un miroir parfaitement plat, quand bien même l'homme serait tordu), croyez-vous que la lumière reforme, en section, la lampe-torche à la focale ?

Pas du tout!

Alors qu'on a obtenu sur le miroir une image (plus grande en l'occurrence) diluée, on ré-obtient ensuite selon mon estimation (pour ces deux dimension de section uniquement) une image au niveau de la lampe-torche au carré de l'agrandissement obtenu au niveau du miroir !

In extenso: L'image ré-obtenue au niveau de la lampe-torche est diluée (floutée) à la puissance 2 par rapport à la première dilution !


L'exception serait le cas du laser. Et qui pourrait vouloir dire que la Bible se réduit aux 10 commandements, sans aucun écart envisageable par le contexte sur la lettre.
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a-t-il une limite à l'adoration ?

Message par JO le Dim 20 Avr 2014 - 15:06

l'image évoque forcément la ressemblance, mais n'en fixe pas les modalités .Un escalier en colimaçon est à l'image d'un colimaçon, par exemple .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22371
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a-t-il une limite à l'adoration ?

Message par bulder le Dim 20 Avr 2014 - 16:03

Isidor a écrit:Soyez conséquent...si l'homme est à l'image de Dieu, l'inverse ne peut  qu'être vrai.
Je suis d'accord on a déjà tout sauf qu'on utilise qu'une fine partie car nous ne voyons pas plus loin.

Bien sur tout cela tiens de la foi, et la science mettra du temps à le prouver, si elle ne peux le prouver, elle ne peux pas dire que ça n'existe pas. La science fonctionne à sa juste place lorsque elle ne fait pas de théorie montrant au public qu'une chose est impossible sans preuve de cette impossibilité.

Les génies on montrés de grandes capacités, avec des enfances difficiles, incompris et repliés sur eux même, ils se sont mis eux même des barrières à cause des conditionnement qu'on leurs imposes.

La science qui enlève ses barrières, a accès aux découvertes infinis

ACourvoisier a écrit:Lorsqu'une lampe-torche éclaire un miroir
Comment peux t'on comparer l'image de Dieu avec une torche ? le problème de la science se trouve exactement à ce niveau là. Prendre des exemples humains ou connus pour démontrer une impossibilité inconnue.

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a-t-il une limite à l'adoration ?

Message par AC* le Dim 20 Avr 2014 - 16:14

JO a écrit:l'image évoque forcément la ressemblance, mais n'en fixe pas les modalités .Un escalier en colimaçon est à l'image d'un colimaçon, par exemple .
 harpe 
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a-t-il une limite à l'adoration ?

Message par AC* le Dim 20 Avr 2014 - 16:19

bulder a écrit:Comment peux t'on comparer l'image de Dieu avec une torche ?
Disons... si depuis le Big-Bang (attention, je ne prétends pas que l'univers a un début au sens néant-->quelque chose, ni qu'il n'en a pas (je crois à l'atome originel, pour ce qui est de notre monde - ce qui ne présuppose rien sur un jardin d'Eden en dehors)), l'univers a quand-même connu plutôt une expansion - qu'elle se soit elle-même ralentie ou accélérée - cela me fait penser à la diffusion de la lumière.

Ce qui offre plus d'analogie avec la torche qu'avec le laser...

Comparaison n'est pas raison... quid de l'analogie !
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a-t-il une limite à l'adoration ?

Message par bulder le Dim 20 Avr 2014 - 16:46

Le big bang est donné comme début, ils en savent rien et n'ont pas trouvé plus loin donc affirme que ça doit être le début. On se finalise là dessus sans laisser le doute que le début est encore plus loin.

On fonctionne par attraction, lorsqu'on focalise sur un élément on a de grandes chances de le trouver ou du moins un début de réponse.

les chercheurs ont focaliser pour mener à bien leur travaux, ils ont trouver une piste. S'ils ferment le dossier définitivement et se focalisent sur une autre mission, alors ce début sera définitivement fermé on prendra comme référence, le big bang comme début. Jusqu'au jour ou un autre chercheur ré-ouvra le dossier et continuera les recherches, on aura la suite.

Ne jamais fermé un dossier dans la science, et laisser ouverte toutes possibilités, n'empêche pas de connaitre nos acquis.

Comparaison n'est pas raison... quid de l'analogie !
Oui, on échanges nos idées  sourire 

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a-t-il une limite à l'adoration ?

Message par AC* le Dim 20 Avr 2014 - 16:58

bulder a écrit:Le big bang est donné comme début, ils en savent rien et n'ont pas trouvé plus loin donc affirme que ça doit être le début. On se finalise là dessus sans laisser le doute que le début est encore plus loin.
-Le Big-Bang n'est pas donné, justement! -Plus loin que quoi ?

Le problème est que reproduire au C.E.R.N. les condition toujours plus proches demande une énergie exponentielle, au fur que l'on remonte dans les conditions.

Traduire: On n'y arrivera jamais - c'est aussi bête que cela. (Entendu, par des moyens techniques.)
bulder a écrit:
On fonctionne par attraction, lorsqu'on focalise sur un élément on a de grandes chances de le trouver ou du moins un début de réponse.
-Ah oui? Et si tu focalise tes deux yeux sur de la mouise, alors qu'un diamant se trouve à côté, comment fais-tu pour voir le diamant ?
bulder a écrit:
les chercheurs ont focaliser pour mener à bien leur travaux, ils ont trouver une piste. S'ils ferment le dossier définitivement et se focalisent sur une autre mission, alors ce début sera définitivement fermé on prendra comme référence, le big bang comme début. Jusqu'au jour ou un autre chercheur ré-ouvra le dossier et continuera les recherches, on aura la suite.

Ne jamais fermé un dossier dans la science, et laisser ouverte toutes possibilités, n'empêche pas de connaitre nos acquis.
À qui ? Bien des modèles ont été affinés, rarement remis en totale question c'est vrai, mais re-définis.

Tiens-toi, ils croyaient même il y a 2-3 ans que des neutrinos pouvaient dépasser les photons, remontant ainsi le temps, et qu'Einstein avait carrément tort... dans les conditions d'alors.

Un modèle n'est jamais parfaitement réel, d'où le sens du mot (dont je ne connais l'étymologie: aille), et a des limites - en dehors desquelles ont peut même s'attendre à ce qu'il soit faux.
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a-t-il une limite à l'adoration ?

Message par bulder le Dim 20 Avr 2014 - 17:03

-Ah oui? Et si tu focalise tes deux yeux sur de la mouise, alors qu'un diamant se trouve à côté, comment fais-tu pour voir le diamant ?

Je vois pas pourquoi j'irais focaliser de la mouise alors que je choisi ce que je veux focaliser. donc je focalise le diamant et si je tombe vraiment sur une mouise, c'est que j'ai pas suffisament fais le ménage dans toutes mes focales.

Ah oui quand je parlais d'attraction et de focale, ce n'est pas avec les yeux mais avec les images mentales  sourire Ca arrive aussi de focaliser avec les yeux, on place une image (imaginée) en face de soi (ça dépends des méthodes de chacun)

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a-t-il une limite à l'adoration ?

Message par AC* le Dim 20 Avr 2014 - 17:19

Ce que je voulais dire, c'est que - en prenant l'idée de la vue ou de la vision, même mentale,
okay, tu focalise à partir d'un champs.

Ceci dit, à mon humble avis, ce qu'on choisi de focaliser relève plutôt de l'obsession - dans le meilleur des cas.

Il faut bien se dire que ce que le coeur ne voit pas, n'est généralement pas focalisé très longtemps - qu'il s'agisse de l'optique réelle, ou d'une optique mentale.

Prends ce qui arrive à toi, et tu verras, sans avoir même à focaliser.
bulder a écrit:Ah oui quand je parlais d'attraction et de focale, ce n'est pas avec les yeux mais avec les images mentales  sourire Ca arrive aussi de focaliser avec les yeux, on place une image (imaginée) en face de soi (ça dépends des méthodes de chacun)
On apprend l'abstraction à ce que je vois.  Wink 
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a-t-il une limite à l'adoration ?

Message par bulder le Lun 21 Avr 2014 - 19:07

J'ai une théorie sur la focalisation, sauf que je risque de me prendre un gros HS donc je préfère éviter, mais ça me plairais d'en débattre. Peut être un RDV sur un autre sujet ?.

Oui la focalisation est aussi lié à l'adoration car quand on adore, on est comme focalement lié obsessionnellement à cette adoration sauf que pour étayer le concept général en incluant aussi les points divergents, un sujet complet aurait mieux sa place.

Je suis pas père, mais je sais que j'adore mes enfants sans limite. Dans le concept de l'adoration on trouve aussi le soumis/dominé ainsi que le point moral de l'idolâterie (les conséquences néfastes en rapport avec le bien-être de l'humanité)

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a-t-il une limite à l'adoration ?

Message par Isidor le Lun 21 Avr 2014 - 20:08

A mon avis si les parents adoraient moins leurs enfants les rayons des supermarchés seraient plus calme et les grand-parents moins injustement tyrannisés  lol! 

 je sors 
avatar
Isidor
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 183
Localisation : France
Identité métaphysique : en règle
Humeur : du jour
Date d'inscription : 16/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a-t-il une limite à l'adoration ?

Message par AC* le Lun 21 Avr 2014 - 20:14

bulder a écrit:J'ai une théorie sur la focalisation, sauf que je risque de me prendre un gros HS donc je préfère éviter, mais ça me plairais d'en débattre. Peut être un RDV sur un autre sujet ?.

Oui la focalisation est aussi lié à l'adoration car quand on adore, on est comme focalement lié obsessionnellement à cette adoration sauf que pour étayer le concept général en incluant aussi les points divergents, un sujet complet aurait mieux sa place.
Ma foi Oui !
bulder a écrit:
Je suis pas père, mais je sais que j'adore mes enfants sans limite. Dans le concept de l'adoration on trouve aussi le soumis/dominé ainsi que le point moral de l'idolâterie (les conséquences néfastes en rapport avec le bien-être de l'humanité)
Si le fait de trouver suit une recherche, ne vous souciez pas trop de ce que vous trouvez.
Si par contre vous recevez cette vision, c'est que cela vous parle.
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Y a-t-il une limite à l'adoration ?

Message par AC* le Lun 21 Avr 2014 - 20:23

Bulder,

Le oui de tout à l'heure...

Etant donné - comme je le dis parfois - la vie est dans l'envie, et pour autant que vous ayez la permission de l'administration, je vous invite à exposer la focalisation.

Ca m'a tout l'air d'être destiné à aller sous psychologie - mais vous saurez certainement trouver.

Si cela vous dit toujours, prière de m'avertir en réponse ici quand vous vous serez décidé, et au moins quand vous l'aurez commencé.

Je vous remercie !
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum