L'école

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

L'école

Message par Thierry le Sam 5 Juil 2014 - 20:31

Pour reprendre une inquiétude de Jippé qui se demandait si je n'avais pas fini dans une avalanche, je répondais que j'ai disparu dans une avalanche politique.
Hier, j'ai effectué ma dernière journée comme instituteur.
Je ne veux pas collaborer avec ce gouvernement. Je ne veux pas participer au démantèlement programmé de l'école publique à laquelle j'ai consacré trente-deux ans de ma vie.
Il y a deux mois, j'ai dit au rectorat que je voulais démissionner avec une Indemnité de départ volontaire (IDV). On m'a répondu que cette enveloppe était gelée par le couple Peilhamon. Il s'agit tout simplement de freiner les désertions.
J'ai donc demandé quelles étaient les possibilités de reconversion et on m'a répondu qu'avec un Bac et mon diplôme d'instituteur, je n'aurais droit à rien, que 32 ans de carrière et 1500 heures de formation professionnelle, ça n'avait aucune valeur, qu'un jeune sortant avec un Master obtiendrait systématiquement les postes qui pourraient m'intéresser.

Je les ai donc envoyés se faire...
Deux mois d'arrêt, complètement anéanti.

J'ai écrit un dossier de démission (165 pages), histoire qu'on ne vienne pas me dire que je n'ai pas assez réfléchi au problème.

En septembre, je ne prendrai pas ma classe. Refus catégorique. Quitte à me mutiler.
Je veux trouver un avocat et les attaquer. Cette IDV de départ volontaire est inscrite au Bulletin Officiel.

Je vais entamer une formation de sophrologue pour commencer et je travaille déjà avec la médium magnétiseuse qui m'avait sauvé. Mes mains soignent et je le sais depuis longtemps...

La dernière chose qui me tenait "debout", c'était les enfants mais depuis quelques années, tout a changé et même eux. Ou alors, c'est moi qui n'y arrive plus. Mais en tout cas, mes convictions, mes idéaux, mon engagement ne parviennent plus à lutter contre les forces contraires que les enfants drainent jusque dans ma classe.

Un épuisement et une désespérance qui m'ont mené au bord du gouffre.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par JO le Dim 6 Juil 2014 - 8:10

Désolant . Mais l'équipe gouvernementale a hérité d'années de sabotage intellectuel et éducatif . Le milieu scolaire s'est modifié avec l'arrivée massive d'enfants qu'on a parqués au lieu de leur donner la chance d'évoluer en les dispersant au lieu de les concentrer. Avec, aussi, la consternante carence de formation et de niveau de l'éducation nationale . La norme s'est faite au niveau le plus bas et on donne le bac à des ignares qui savent à peine lire .
Des gens comme toi ne sont pas rares, pourtant, Thierry mais ils se découragent, comme toi , faute de pouvoir renverser la vapeur .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22727
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par orthon7 le Dim 6 Juil 2014 - 12:19

Thierry a écrit:Je veux trouver un avocat et les attaquer.

Pourquoi, vouloir les attaquer ?

Tu n'aimes plus ton d'job, tu ne te sens plus apte.

ben laisse tomber et fait autre chose.

J'ai un ami ingénieur qui faisait plus de 50 heures semaine, ok très bien payé, mais avec énormément de responsabilités, et pas de vie de famille.

Maintenant il est Professeur des écoles et Heureux.
avatar
orthon7
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4965
Localisation : L'île
Identité métaphysique : je cherche
Humeur : bonne question ...!
Date d'inscription : 09/04/2010

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Thierry le Dim 6 Juil 2014 - 13:35

Ah oui, d'accord le sens moral...Tout le système part en vrille, je ne veux plus collaborer, je ferme la porte et basta les gamins...Et bien, non, pas moi. Il ne s'agit pas uniquement de mon petit cas personnel. Il s'agit de milliers d'enfants. Je m'en fous d'aller faire autre chose, ça n'est pas le problème. La seule chose qui m'importe, c'est de GUEULER ET DE LES FAIRE CHIER parce que ce qu'ils ont organisé, c'est le sacrifice d'une génération entière. Et si ton ami ex ingénieur ne voit pas le problème, c'est tout simplement qu'il ne connaît pas l'histoire de l'école publique.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Jipé le Dim 6 Juil 2014 - 13:36

Thierry a écrit:
Je vais entamer une formation de sophrologue pour commencer et je travaille déjà avec la médium magnétiseuse qui m'avait sauvé. Mes mains soignent et je le sais depuis longtemps...
Effectivement, j'ai l"impression que tu as "pété" un plomb  ! Prends un peu de recul, une année sabbatique éventuellement, mais garde ton raisonnement, là, j'ai bien peur qu'il ait pris un coup dans l'aile... Neutral

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26453
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Jipé le Dim 6 Juil 2014 - 13:51

je me souviens dans le sujet "libre arbitre" tu disais :

"Le juste milieu représente à mon sens, non pas la capacité à rester au centre du carrefour sans prendre de décision mais la capacité à ne pas s'identifier à la décision qui a été prise. Le juste milieu est l'endroit duquel l'individu peut observer ses actes sans devenir lui-même les actes. C'est un état d'observation qui fait que l'on peut entretenir la lucidité nécessaire à l'analyse de ce qui est entrepris. Je ne suis pas ce que je fais. Je ne suis pas ce que j'ai décidé de faire. Je le gère mais sans être emporté dans le flot d'émotions, de ressentis, que cela génère."

Il me semble que tu fais aujourd'hui exactement le contraire, non ?! dubitatif

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26453
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Bulle le Dim 6 Juil 2014 - 14:05

Thierry a écrit:Il y a deux mois, j'ai dit au rectorat que je voulais démissionner avec une Indemnité de départ volontaire (IDV). On m'a répondu que cette enveloppe était gelée par le couple Peilhamon. Il s'agit tout simplement de freiner les désertions.
1) Demande préalable présentée par l'agent
L'agent adresse une demande d'attribution de l'I.D.V. par écrit et par la voie hiérarchique à l'autorité compétente pour accepter sa démission. L'autorité hiérarchique de proximité de l'agent produit un avis motivé concernant la possibilité de la démission.
La demande d'I.D.V. précise obligatoirement quel est le motif du départ volontaire envisagé par l'agent parmi les trois cas prévus par le décret du 17 avril 2008 :
- opération de restructuration prévue par arrêté ministériel (article 2 du décret) ;
- création ou reprise d'entreprise (article 3 du décret) ;
- projet personnel (article 4 du décret).
Dans ce dernier cas, l'agent demandeur précise la nature du projet envisagé (formation, recrutement sur un emploi salarié, etc.).
Source
C'est peut-être au niveau de ton projet que le bât blesse "Le Ministère de la Santé en France a publié au Journal officiel du 21 septembre 2004 sa position sur cette méthode : « La sophrologie n’est pas une discipline définie ni reconnue dans le cadre du code de la santé publique »" (source WP) non ?
J'ai donc demandé quelles étaient les possibilités de reconversion et on m'a répondu qu'avec un Bac et mon diplôme d'instituteur, je n'aurais droit à rien, que 32 ans de carrière et 1500 heures de formation professionnelle, ça n'avait aucune valeur, qu'un jeune sortant avec un Master obtiendrait systématiquement les postes qui pourraient m'intéresser.
Je ne comprends pas bien ; un professeur des écoles a un master non ?
En septembre, je ne prendrai pas ma classe. Refus catégorique. Quitte à me mutiler.
 
Diantre cela va être compliqué... Tu penses couper quoi : pas les jambes car adieu la montagne, et pas les mains parce qu'elles soignent... Pas la tête hein Thierry !
Je veux trouver un avocat et les attaquer
Qu'en pense ton syndicat ?

_________________
Hello Invité !  Le du 01 décembre 2018 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42937
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par M'enfin le Dim 6 Juil 2014 - 15:28

L'impression d'avoir été trahi est traumatisante, il faut plus de deux mois pour s'en remettre. Mieux vaudrait laisser couler encore de l'eau sous le pont avant de te relever. Et quand l'adversaire est trop puissant, mieux vaut chercher des portes de sorties que de l'attaquer. Ce que nous sommes, aucun traumatisme ne peut nous l'enlever. S tu as aimé l'enseignement, tu vas aimer ta nouvelle vie.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Thierry le Dim 6 Juil 2014 - 16:45

Jipé a écrit:
Thierry a écrit:
Je vais entamer une formation de sophrologue pour commencer et je travaille déjà avec la médium magnétiseuse qui m'avait sauvé. Mes mains soignent et je le sais depuis longtemps...
Effectivement, j'ai l"impression que tu as "pété" un plomb  ! Prends un peu de recul, une année sabbatique éventuellement, mais garde ton raisonnement, là, j'ai bien peur qu'il ait pris un coup dans l'aile... Neutral

Je n'ai pas pété un plomb Jipé mais je n'ai tout simplement pas raconté tout ce que je vis depuis plusieurs années et plus encore depuis plusieurs mois. Tout s'est accéléré avec la Réforme des rythmes scolaires.
Je ne sais pas si c'est la phrase soulignée qui te donne cette impression mais je peux t'assurer qu'effectivement je soigne avec mes mains. Reiki et magnétisme. Même le chien de ma fille a pu en juger :) Blocage du bassin, deux heures de soins et le lendemain il marchait.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Jipé le Dim 6 Juil 2014 - 16:53

Thierry a écrit:
Je ne sais pas si c'est la phrase soulignée qui te donne cette impression mais je peux t'assurer qu'effectivement je soigne avec mes mains. Reiki et magnétisme. Même le chien de ma fille a pu en juger :) Blocage du bassin, deux heures de soins et le lendemain il marchait.
Je suis bien placé pour savoir que la suggestion peut faire des miracles...parfois. Les animaux aussi apprécient lorsqu'on s'occupe d'eux, cela les apaise et soulage leurs crispations.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26453
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Thierry le Dim 6 Juil 2014 - 16:54

Jipé a écrit:je me souviens dans le sujet "libre arbitre" tu disais :

"Le juste milieu représente à mon sens, non pas la capacité à rester au centre du carrefour sans prendre de décision mais la capacité à ne pas s'identifier à la décision qui a été prise. Le juste milieu est l'endroit duquel l'individu peut observer ses actes sans devenir lui-même les actes. C'est un état d'observation qui fait que l'on peut entretenir la lucidité nécessaire à l'analyse de ce qui est entrepris. Je ne suis pas ce que je fais. Je ne suis pas ce que j'ai décidé de faire. Je le gère mais sans être emporté dans le flot d'émotions, de ressentis, que cela génère."

Il me semble que tu fais aujourd'hui exactement le contraire, non ?!  dubitatif

Je n'ai rien oublié de ce que j'ai écrit et je ne le renie pas non plus et c'est bien là tout le conflit intérieur que je vis depuis trop longtemps. Il arrive un moment où il faut parvenir à savoir si cette analyse vient instaurer un acharnement thérapeutique, un entêtement qui est édulcoré par cette analyse elle-même alors que la réalité est bien ailleurs. Je pense aujourd'hui qu'il est impossible pour moi de continuer parce que même si je parviens à garder de la distance dans mes actes, même si je parviens à ne pas m'identifier à mes luttes, il est impossible de ne pas regarder lucidement les résultats...Et les résultats ne sont pas à la hauteur de l'énergie dépensée, loin s'en faut. Je pense même que cette voie existentielle m'a caché la réalité de la situation pendant trop longtemps. C'est tout le problème entre la réflexion et la réalité du terrain.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Thierry le Dim 6 Juil 2014 - 16:59

Bulle a écrit:
Thierry a écrit:Il y a deux mois, j'ai dit au rectorat que je voulais démissionner avec une Indemnité de départ volontaire (IDV). On m'a répondu que cette enveloppe était gelée par le couple Peilhamon. Il s'agit tout simplement de freiner les désertions.
1) Demande préalable présentée par l'agent
L'agent adresse une demande d'attribution de l'I.D.V. par écrit et par la voie hiérarchique à l'autorité compétente pour accepter sa démission. L'autorité hiérarchique de proximité de l'agent produit un avis motivé concernant la possibilité de la démission.
La demande d'I.D.V. précise obligatoirement quel est le motif du départ volontaire envisagé par l'agent parmi les trois cas prévus par le décret du 17 avril 2008 :
- opération de restructuration prévue par arrêté ministériel (article 2 du décret) ;
- création ou reprise d'entreprise (article 3 du décret) ;
- projet personnel (article 4 du décret).
Dans ce dernier cas, l'agent demandeur précise la nature du projet envisagé (formation, recrutement sur un emploi salarié, etc.).
Source
C'est peut-être au niveau de ton projet que le bât blesse "Le Ministère de la Santé en France a publié au Journal officiel du 21 septembre 2004 sa position sur cette méthode : « La sophrologie n’est pas une discipline définie ni reconnue dans le cadre du code de la santé publique »" (source WP) non ?
J'ai donc demandé quelles étaient les possibilités de reconversion et on m'a répondu qu'avec un Bac et mon diplôme d'instituteur, je n'aurais droit à rien, que 32 ans de carrière et 1500 heures de formation professionnelle, ça n'avait aucune valeur, qu'un jeune sortant avec un Master obtiendrait systématiquement les postes qui pourraient m'intéresser.
Je ne comprends pas bien ; un professeur des écoles a un master non ?
En septembre, je ne prendrai pas ma classe. Refus catégorique. Quitte à me mutiler.
 
Diantre cela va être compliqué... Tu penses couper quoi : pas les jambes car adieu la montagne, et pas les mains parce qu'elles soignent... Pas la tête hein Thierry !
Je veux trouver un avocat et les attaquer
Qu'en pense ton syndicat ?

Bulle, je n'ai même pas eu le temps de présenter ce projet de sophrologie étant donné que le rectorat m'a répondu d'emblée que de toute façon, ça serait refusé, quel que soit le projet. Quand tu vois qu'au concours dans la région parisienne, ils en sont arrivés à prendre ceux qui ont eu 4,75 de moyenne générale, ça te donne une idée de la crise actuelle.

La première phalange du petit doigt, elle ne me sert à rien.

Je ne suis pas syndiqué et je ne ferai jamais appel à eux.

Je n'ai pas de master étant donné qu'à l'époque (j'ai 52 ans), on rentrait avec un BAC. Je suis donc piégé. 32 ans de carrière ne vaut pas un Master. Pour le rectorat, j'en suis au même point de connaissances qu'en sortant de l'Ecole Normale. En travaillant avec les enfants, je n'ai rien appris...
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Thierry le Dim 6 Juil 2014 - 17:01

Jipé a écrit:
Thierry a écrit:
Je ne sais pas si c'est la phrase soulignée qui te donne cette impression mais je peux t'assurer qu'effectivement je soigne avec mes mains. Reiki et magnétisme. Même le chien de ma fille a pu en juger :) Blocage du bassin, deux heures de soins et le lendemain il marchait.
Je suis bien placé pour savoir que la suggestion peut faire des miracles...parfois. Les animaux aussi apprécient lorsqu'on s'occupe d'eux, cela les apaise et soulage leurs crispations.

Il ne s'agit pas de "suggestion" Jipé.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Jipé le Dim 6 Juil 2014 - 17:03

Thierry a écrit:
Jipé a écrit:
Thierry a écrit:
Je ne sais pas si c'est la phrase soulignée qui te donne cette impression mais je peux t'assurer qu'effectivement je soigne avec mes mains. Reiki et magnétisme. Même le chien de ma fille a pu en juger :) Blocage du bassin, deux heures de soins et le lendemain il marchait.
Je suis bien placé pour savoir que la suggestion peut faire des miracles...parfois. Les animaux aussi apprécient lorsqu'on s'occupe d'eux, cela les apaise et soulage leurs crispations.

Il ne s'agit pas de "suggestion" Jipé.
Bien sûr que oui  sourire 

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26453
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Thierry le Dim 6 Juil 2014 - 17:04

M'enfin a écrit:
L'impression d'avoir été trahi est traumatisante, il faut plus de deux mois pour s'en remettre. Mieux vaudrait laisser couler encore de l'eau sous le pont avant de te relever. Et quand l'adversaire est trop puissant, mieux vaut chercher des portes de sorties que de l'attaquer. Ce que nous sommes, aucun traumatisme ne peut nous l'enlever. S tu as aimé l'enseignement, tu vas aimer ta nouvelle vie.

Je ferai les deux en même temps. Une formation personnelle et la défense de ce que j'ai aimé depuis mon propre CM2, c'est à dire l'année pendant laquelle j'ai décidé que je serai instituteur.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Jipé le Dim 6 Juil 2014 - 17:09

Evaluation scientifique sur le reiki:

"D'après les Instituts nationaux de Santé des États-Unis, le reiki n'est pas une médecine fondée sur des faits mais une croyance basée sur la foi.

Le National Council Against Health Fraud (en) des États-Unis déclare que les effets attribués au reiki sont d'origine psychologique, comme ceux que l'on peut constater dans l'effet placebo ou la suggestion, et qu'il n'y aurait pas de réel effet, voire aucun effet.

Selon Edzard Ernst, professeur de médecine complémentaire, après avoir étudié toute la littérature sur le reiki, rien n'indique que son efficacité dépasse celle de l'effet placebo.

L'existence du ki et l'efficacité du reiki restent à prouver pour la majorité de la communauté scientifique. En effet bien que des petites études semblent suggérer une possible efficacité en accompagnement d'un traitement conventionnel sur l'anxiété et la douleur, aucune étude d'importance n'a prouvé l'efficacité du reiki dans le traitement des maladies. En 2008 une revue systématique de toutes les études publiées à ce jour sur le reiki a été réalisée afin d'évaluer les preuves de son efficacité. Sur deux cent cinq études potentielles qui ont été identifiées, seulement neuf essais cliniques randomisés ont atteint les critères de qualité définis. Les auteurs ont retrouvé des faiblesses méthodologiques (petits échantillons, protocole inadapté, manque d'information) pour la plupart des études et ont conclu que les preuves scientifiques étaient insuffisantes pour suggérer l'efficacité du reiki dans le traitement de n'importe quelle maladie."

wikipédia

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26453
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Bulle le Dim 6 Juil 2014 - 17:21

Thierry a écrit:Bulle, je n'ai même pas eu le temps de présenter ce projet de sophrologie étant donné que le rectorat m'a répondu d'emblée que de toute façon, ça serait refusé, quel que soit le projet.
Amha, si tu veux avoir des éléments pour entamer une procédure judiciaire avec l'aide d'un avocat il te faut un dossier avec un projet correspondant à ce que dit le décret et son refus et les raisons de ce refus.
Quand tu vois qu'au concours dans la région parisienne, ils en sont arrivés à prendre ceux qui ont eu 4,75 de moyenne générale, ça te donne une idée de la crise actuelle.
Au concours de quoi ?
La première phalange du petit doigt, elle ne me sert à rien.
Elle n'empêche pas non plus d'exercer sa profession d'enseignant ...  sourire 
Je n'ai pas de master étant donné qu'à l'époque (j'ai 52 ans), on rentrait avec un BAC. Je suis donc piégé. 32 ans de carrière ne vaut pas un Master. Pour le rectorat, j'en suis au même point de connaissances qu'en sortant de l'Ecole Normale. En travaillant avec les enfants, je n'ai rien appris...
On rentrait avec un bac mais on faisait deux ou trois années d'études qui donne au moins l'équivalence de ce qui était le DEUG à l'époque. Ils ne te proposent même pas d'évoluer dans ton propre métier ?

_________________
Hello Invité !  Le du 01 décembre 2018 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42937
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Thierry le Dim 6 Juil 2014 - 17:33

Le concours d'entrée à la formation de Prof des écoles ou Prof dans le secondaire.
http://la-haut.e-monsite.com/blog/4-20-au-concours-recu.html

Et non, aucune évolution, trop vieux, pas assez diplômé. Un deug aujourd'hui, c'est pareil que rien du tout. En plus, moi, je suis rentré sur liste complémentaire, j'étais 8 ème pour 6 places. Donc, je n'ai pas fait l'école normale mais uniquement des stages et pour le rectorat, c'est encore pire...En clair, mon parcours professionnel ne vaut rien et ils ne se sont pas gênés pour me le dire.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Thierry le Dim 6 Juil 2014 - 17:35

Jipé, je ne parlais pas du Reiki dans mon cas. La médium magnétiseuse ne l'utilise pas non plus. J'étais paralysé de la jambe gauche quand je suis allé la voir. Mais bon, c'est un autre sujet.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Bulle le Dim 6 Juil 2014 - 18:01

Thierry a écrit:Le concours d'entrée à la formation de Prof des écoles ou Prof dans le secondaire.
http://la-haut.e-monsite.com/blog/4-20-au-concours-recu.html
Mouais il s'agit de l'académie de Créteil ou personne ne veut aller il y a donc comme dans tous les concours autant de pris que de postes disponibles ; cela ne veut pas dire pour autant que c'est général ni que les études qui suivent ne valent rien du tout et que le niveau des professeurs des écoles sera au rabais pour autant.
Et non, aucune évolution, trop vieux, pas assez diplômé. Un deug aujourd'hui, c'est pareil que rien du tout. En plus, moi, je suis rentré sur liste complémentaire, j'étais 8 ème pour 6 places. Donc, je n'ai pas fait l'école normale mais uniquement des stages et pour le rectorat, c'est encore pire...En clair, mon parcours professionnel ne vaut rien et ils ne se sont pas gênés pour me le dire.
Ah oui c'est clair qu'au niveau diplôme pas d'équivalence rien  Crying or Very sad  Le DEUG avait au moins l'avantage de te faire gagner du temps si tu avais du reprendre des études ...
Finalement tu as eu un bol fou de pouvoir faire une carrière...  qvt
Mais si le métier ne te plait plus, que tu es à saturation etc...

_________________
Hello Invité !  Le du 01 décembre 2018 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42937
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Racine le Dim 6 Juil 2014 - 18:13

@ Thierry : il y a effectivement des choses difficiles à expliquer, ce qui ne veut pas dire qu'elles n'existent pas. Peut-être certains personnes ne veulent-elles pas les voir ?
Mais dans tous les cas, si un guérisseur soigne par "effet placébo", et que ça marche, pourquoi ne pas faire des séances en parallèle à un traitement médicamenteux lourd ? Il est vrai que les médecins savent tout donc nient le reste... Donc les gens n'ont pas le droit de croire à autre chose que les chercheurs ?
Heureusement que Galilée avait reconnu avoir eu tort alors, il aurait mal fini sinon...
Le métier de prof est très dur, j'en connais qui comptaient le nombre de clémentines qui volaient en une heure, les élèves qui lançaient les chaises, les insultes, les parents laxistes, l'administration dépassée... Oui, je vous comprends, il vaut mieux prendre le risque maîtrisé d'aller mieux (ou de faire une erreur) que de se ruiner la santé à coup sûr.
Ce n'est que mon avis, mais l'ami en question va démissionner et incite d'autres amis à ne pas tenter le coup s'ils "n'ont pas acheté leur gilet pare-balles à noël" (sic.).
Très dur, ceux qui le font ont du courage. Les profs sont sous payés pour leur niveau de qualification et doivent en plus accepter les railleries des jeunes... Bref.

Racine
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 50
Localisation : Lille
Identité métaphysique : A découvrir
Humeur : Très bonne
Date d'inscription : 10/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Thierry le Dim 6 Juil 2014 - 18:38

Et bien Bulle, je peux t'assurer que les jeunes que j'ai vu passer dans mon école ces dix dernières années, et bien, ça faisait vraiment peur le niveau qu'ils avaient et la remplaçante qui a pris ma classe pendant deux mois, je me demande vraiment ce qu'elle fait dans l'enseignement...
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Racine le Dim 6 Juil 2014 - 18:45

Effectivement :
à la question, "quel est le rôle du ministre de l'intérieur",
Réponse : "le ménage"...
Je ne compte plus les pages de perles, ni celles de mes ex-camarades, profs actuels qui n'ont pas laissé tomber entretemps... (d'autres, beaucoup en fait, si).
J'ai quitté l'IUFM malgré mon dossier favorable... je ne regrette finalement pas, car Sciences Po c'est heureusement autre chose... Un bureau seul face à mes dossiers, c'est clairement moins stressant que 28 fauves...
Chacun doit le faire comme il le sent!

Racine
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 50
Localisation : Lille
Identité métaphysique : A découvrir
Humeur : Très bonne
Date d'inscription : 10/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Thierry le Dim 6 Juil 2014 - 18:46

Racine a écrit:@ Thierry : il y a effectivement des choses difficiles à expliquer, ce qui ne veut pas dire qu'elles n'existent pas. Peut-être certains personnes ne veulent-elles pas les voir ?
Mais dans tous les cas, si un guérisseur soigne par "effet placébo", et que ça marche, pourquoi ne pas faire des séances en parallèle à un traitement médicamenteux lourd ? Il est vrai que les médecins savent tout donc nient le reste... Donc les gens n'ont pas le droit de croire à autre chose que les chercheurs ?
Heureusement que Galilée avait reconnu avoir eu tort alors, il aurait mal fini sinon...
Le métier de prof est très dur, j'en connais qui comptaient le nombre de clémentines qui volaient en une heure, les élèves qui lançaient les chaises, les insultes, les parents laxistes, l'administration dépassée... Oui, je vous comprends, il vaut mieux prendre le risque maîtrisé d'aller mieux (ou de faire une erreur) que de se ruiner la santé à coup sûr.
Ce n'est que mon avis, mais l'ami en question va démissionner et incite d'autres amis à ne pas tenter le coup s'ils "n'ont pas acheté leur gilet pare-balles à noël" (sic.).
Très dur, ceux qui le font ont du courage. Les profs sont sous payés pour leur niveau de qualification et doivent en plus accepter les railleries des jeunes... Bref.

Je m'intéresse beaucoup à la recherche médicale (biotech) et je suis en contact avec quelques pointures, des gens d'un niveau très, très élevé et bien, certains ont au moins la lucidité de dire que l'égarement de la médecine est réel et que le rejet des pratiques dites "parallèles" est une aberration. Sur le site de l'INREES par exemple, il y a des débats et des conférences particulièrement passionnantes.
http://inrees.com/

Le problème des profs est très complexe et il est particulièrement difficile de situer le niveau de responsabilité...

"Débille"


C'est l'annotation d'un professeur sur un devoir de littérature d'un élève de lycée.

"Débille" avec DEUX L.

Au-delà de l'incommensurable connerie de ce "professeur", je me demande surtout ce qu'il attend de cette remarque, de ce jugement, de cette insulte portée à un adolescent.

Des cas comme celui-là, il s'en produit des centaines par jour, des milliers peut-être dans toutes les classes de France.

Je hais considérablement ces enseignants. Je sais le mal qu'ils font, je sais quel est le traumatisme vécu par ces jeunes individus qui subissent quotidiennement l'ire névrotique de ces personnes censées les accompagner dans leur développement.

Je pense que ce milieu enseignant est peuplé de gens malades. Psychologiquement malades. C'est sans doute le pire scandale qui soit au coeur de la fonction publique.

Ils sont malades parce qu'ils n'ont aucune connaissance d'eux-mêmes et que cette absence d'observation des phénomènes internes qui les dirigent les empoisonnent continuellement. La raison en est très simple : ILS ONT PEUR.

Un enseignant n'ayant jamais oeuvré à sa propre connaissance agira de façon à recevoir la re-connaissance dont il a besoin pour exister. Il ne vit pas, il existe à travers sa profession et tous les éléments venant parasiter ou même s'opposer à cette re-connaissance dont il se nourrit seront des ennemis qu'il faudra soumettre, contraindre, humilier si nécessaire. C'est sa survie qui est en jeu. Les élèves ne seront jamais rien d'autre que des sujets devant apporter la considération sociale qui contiendra l'estime de soi dont cet adulte a besoin.

En l'absence de CONNAISSANCE DE SOI, on met en place des systèmes oeuvrant à la RE-CONNAISSANCE DE SOI.

C'est là que les conflits prennent forme. Des conflits externes parce que l'individu n'est rien en lui-même qu'un vaste chaos.

Cette estime de soi, au lieu de prendre forme à travers un travail spirituel, se forgera dans une posture frontale, une confrontation dont le professeur doit sortir vainqueur pour exister. Tout est bon pour y parvenir, la sanction, l'humiliation, les arrangements pervers à l'intérieur du groupe, la manipulation des esprits les plus soumis pour contraindre les plus retors.

"Ah, mais moi, je ne sais pas faire avec un garçon comme le vôtre, il faut l'emmener voir un psy."

Une phrase prononcée par une enseignante à un mère décontenancée.

L'institution protège ces enseignants-là, l'enfant est l'élément perturbateur, la famille est la source des perturbations. L'institution n'est pas responsable, les éléments qui constituent l'institution se soutiennent, cet enfant doit quitter le cycle "normal"...

"NORMAL" ????

Mais cette institution est remplie de gens qui se conduisent de façon irresponsable. Est-ce cela la "normalité" ?

Monsieur Peillon ne changera rien parce qu'il ne s'attaque pas au problème majeur.

Il veut réformer la formation ? Qu'il commence donc par limiter le droit à se présenter uniquement pour des étudiants ayant mené des études de psychologie. UNIQUEMENT. Pas des masters d'économie...Il faut une connaissance du développement de l'individu.

Qu'ensuite, il mette en place des suivis d'analyse de la pratique. Les conférences pédagogiques, formation continue et autres inspections, c'est un gachis de temps et d'énergie. Trois heures à écouter blablater un intervenant qui n'a sans doute jamais mis les pieds dans une classe. Chacun rentre chez soi et met les documents reçus à la poubelle. En 30 ans d'enseignement, je ne me souviens pas d'une seule séance de formation continue m'ayant apporté quelque chose d'indispensable.

L'analyse de la pratique consisterait à être observé en classe par des personnes ayant le cursus professionnel à même d'apporter une aide psychologique, existentielle, relationnelle, affective, humaine...Des choses indispensables en quelque sorte...Toutes celles qui sont ignorées par l'institution.

Je connais des enseignants qui ont détruit des dizaines d'enfants, traumatisés, dégoûtés, saccagés, humiliés, et qui sont très bien notés par la hiérarchie, considérés même, portés aux nues... L'institution trouve dans ces enseignants-là la validation du système, évaluations, remédiations, graphiques, statistiques, projet d'école, travail d'équipe... Tous ces paramètres n'ont aucune valeur étant donné qu'ils sont au service d'un système destructeur.

Qu'on demande aux Français quelle image première ils ont gardé de leur parcours scolaire ?

Est-ce que la souffrance, l'ennui, la peur, le dégoût, la colère, la révolte, l'absence, la soumission sont des réponses honorables ?

L'école est un service public.

Est-ce qu'un service public a le droit d'exclure, de détruire, de rejeter, d'humilier, d'abrutir, de soumettre ?

Quelle est la mission de l'école ?

Quelle est la mission des enseignants ?

Quels sont les moyens mis en oeuvre?

Est-ce qu'ils sont pertinents ?

Qui est habilité à juger du bon fonctionnement du système ?

Et bien, c'est la dernière question qui fait tout s'écrouler. Dès lors que les instigateurs d'un système sont les seuls à juger de sa pertinence ou de son efficacité, les résultats sont faussés. Toutes les structures chargées d'étudier les résultats des élèves ne tiennent compte que de l'aspect cognitif des résultats. Est-ce qu'un organisme indépendant au système s'est déjà interrogé sur le bien-être des élèves, leur développement spirituel ?

Rien que le terme "spirituel" est une aberration dans l'institution. Alors, comment pourrait-on espérer voir un jour une enquête sur le bonheur des élèves.

LES ENFANTS DE MATERNELLE SONT ÉVALUÉS. Ils ont trois ou quatre ans et ils sont déjà étiquetés par l'institution. le dossier va passer de main en main, le renforcement identitaire va s'imposer, peu à peu, tout le système oeuvrant à une reconnaissance du système...L'enfant catalogué devient une statistique.

"Il est en échec, il est en décalage, il est agité, il perturbe, il n'écoute rien, il est bête, il est "DÉBILLE."

LES PARENTS SONT BEAUCOUP TROP TOLÉRANTS. Cette peur de l'école, cette peur de s'opposer à l'enseignant, elle est extrêmement révélatrice de l'image générée par l'institution. L'école est un tribunal. Les parents y sont jugés.

Le gouvernement veut s'occuper des élèves en difficulté...

Qu'il commence déjà par virer tout les enseignants qui détruisent ce métier, tous ceux et celles qui ont fait de l'école un centre de détention.

Après, on pourra peut-être avancer.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'école

Message par Racine le Dim 6 Juil 2014 - 19:09

Phrases pleines de sens et de vécu!
Beaucoup de professeurs rechignent à sortir de leur tour d'ivoire. C'est particulièrement vrai dans les universités. Je vais être méchant, mais certains maîtres de conf' prêtent davantage attention à leur sacro-saint livre de référence. Que de soit Marc Bloch, ou Mein Kampf, je suis certain que l'application serait la même. Aucune capacité à sortir des murs de "leur privilège". Il y a d'autres enseignants très humains, mais ça ne plait pas à tout le monde de toute façon. Mon meilleur professeur était un géologue, de formation scientifique, qui fort de ses expériences en Amazonie, pouvait nous parler des heures de la situation des machines à vapeur dans les régions reculées. Il y mettait son cœur, et du coup les calculs interminables du C14 ou les tables de dendrochronologie, ou même les frises chrono du Chalcolithique ou des mouvements du néandertalien, devenaient passionnantes. Il est le seul "professeur des universités" dans son domaine, les autres sont "maîtres de conférence". Il est incommensurablement meilleur, mais n'est pas reconnu car sort du CNRS et non d'une "vraie université".
Des amis ont été lâchés en classe ZEP en ayant suivi 2 heures de "langage non verbal" durant leurs deux ans. Ils doivent encaisser et faire des rapports. Un ami a vu un de ses élèves quitter la classe sans autorisation, il a donc été sanctionné car l'élève aurait pu se mettre en danger. Mais aller le chercher aurait signifié laisser les autres seuls. Les CPE ne peuvent plus suivre non plus...
C'est un problème de société grave, les enfants rois qui se croient tout permis. Le professeur qui accuse un élève ne peut être qu'un menteur  car "mon petit amour est incapable d'être méchant"... Véridique aussi. Ma dernière prof de SVT a collège frappait encore ses élèves récalcitrants avec sa baguette en bois. Elle était détestée des mauvais élèves, mais savait être juste avec tout le monde et encourager les bons (avoir 19 de moyenne grâce à des bonus pour avoir rendu plusieurs travaux facultatifs en 3e revient de nos jours à être "l'intello chouchou", le travail n'est pas valorisé dans les esprits). Elle faisait ce qu'elle trouvait juste, pas ce que les pédagogues lui dictaient (elle faisait des erreurs, mais pouvait changer d'avis sur un élève en cours d'année).
Le système de notes est un danger. On se bat pour une note relative et subjective, non pas pour un savoir. Les enfants trichent pour avoir une bonne note, pas pour mieux apprendre le sujet.


Dernière édition par Racine le Dim 6 Juil 2014 - 19:18, édité 1 fois

Racine
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 50
Localisation : Lille
Identité métaphysique : A découvrir
Humeur : Très bonne
Date d'inscription : 10/05/2014

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum