Quae fuerant vitia, mores sunt.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quae fuerant vitia, mores sunt.

Message par Le Grec le Lun 20 Oct 2014 - 20:47

"Quae fuerant vitia, mores sunt." ("Les vices d'autrefois sont les mœurs d'aujourd'hui."), dit l'adage juridique français emprunté à Sénèque. Comment l'expliquer ?

Je vous remercie.
avatar
Le Grec
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 164
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 19/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quae fuerant vitia, mores sunt.

Message par orthon7 le Lun 20 Oct 2014 - 22:38

Tu me donne combien si je t'explique. sourire
avatar
orthon7
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4733
Localisation : L'île
Identité métaphysique : je cherche
Humeur : bonne question ...!
Date d'inscription : 09/04/2010

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quae fuerant vitia, mores sunt.

Message par JO le Mar 21 Oct 2014 - 7:19

Le monde est en perpétuelle évolution, alors tout est toujours en train de changer : nous aussi .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22439
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quae fuerant vitia, mores sunt.

Message par Jipé le Mar 21 Oct 2014 - 8:47

La notion de "vice" est très subjective, elle est surtout une idée changeante en fonction des époques.
La masturbation était un vice, elle ne l'est plus aujourd'hui sauf pour les intégristes.
Perso, je dirais que le vice en soi n'existe pas, il y a ce qui est bon pour l'humain et ce qui est mauvais, ce qu'on accepte et ce qu'on refuse et l'erreur pour certains est de confondre des pseudo-vices avec des perversions...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25831
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quae fuerant vitia, mores sunt.

Message par Le Grec le Mar 21 Oct 2014 - 18:30

orthon7 a écrit:Tu me donne combien si je t'explique. sourire
Merci, ce n'est pas un devoir scolaire...
avatar
Le Grec
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 164
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 19/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quae fuerant vitia, mores sunt.

Message par mirage le Ven 24 Oct 2014 - 1:10

Le Grec a écrit:"Quae fuerant vitia, mores sunt." ("Les vices d'autrefois sont les mœurs d'aujourd'hui."), dit l'adage juridique français emprunté à Sénèque. Comment l'expliquer ?

Je vous remercie.
Arf, sans chercher très loin je dirais que la loi devient de plus en plus précise, de plus en plus fine...
Les vices d'autrefois sont encadrés par le code pénal, seuls demeure les mœurs...CQFD
D'ailleurs les mœurs et coutumes sont les derniers législateurs bref
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4160
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quae fuerant vitia, mores sunt.

Message par Cadichon le Ven 24 Oct 2014 - 7:03

Ben il me semble que Sénèque se contente de constater la dégradation des mœurs de son temps. En fait, c'était son impression personnelle, car je doute qu'il ait eu à sa disposition des documents pour se livrer à une étude objective.
De tous temps, les "vieux" ont dénoncé les dérives des jeunes (je n'ai pas de citations en tête)
Sinon, pour répondre sur le fond...je n'en sais rien, n'étant pas historien !
Mais l'idée que la morale aurait une valeur relative n'est pas la mienne .

Cadichon
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 27
Localisation : Berry
Identité métaphysique : En recherche
Humeur : Volontaire
Date d'inscription : 14/03/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quae fuerant vitia, mores sunt.

Message par Jipé le Ven 24 Oct 2014 - 9:33

Cadichon a écrit:
Mais l'idée que la morale aurait une valeur relative n'est pas la mienne .
La morale est une notion relativement vaste, qu'y met-on à l'intérieur ? Où commence-t-elle, où fini-t-elle ?

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25831
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quae fuerant vitia, mores sunt.

Message par pierre_b le Jeu 6 Nov 2014 - 12:14

La vertu n'est pas la loi, la loi n'est pas la morale et la morale n'est pas la justice.

De la même manière le vice n'est pas l'illégalité, l'illégalité n'est pas l'immoralité, l'immoralité n'est pas l'injustice...

Et comme rien ne sera ce qu'il a été, c'est le grand bordel... (et même ça ce n'est plus, c'est dire...)
avatar
pierre_b
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1214
Localisation : nord du lot
Identité métaphysique : c'est à dire?
Humeur : c'est suivant
Date d'inscription : 09/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quae fuerant vitia, mores sunt.

Message par Golem le Jeu 6 Nov 2014 - 18:46

Ce qui fait partie des moeurs aujourd'hui et qui ne l'était pas hier à forcément commencé par être nouveau. Ce qui est nouveau ne naît pas de la loi mais de l'opinion d'une personne ou d'un groupe de personnes qui font un nouveau choix, qui prennent une nouvelle position.
Ceci est une hérésie, qui signifie "nouvelle opinion", Du latin haeresis (« doctrine, opinion, système ») emprunté au grec ancien, haíresis (« action de prendre, choix »).

Depuis que l'homme vit en société civile, le fait qu'une hérésie ou une nouvelle opinion soit mal considérée est un archaïsme. Dans un monde guerrier, au sein d'une société militaire, les nouvelles opinions divisent le peuple affaibli l'autorité du pouvoir. Dans une société militaire, la force mène à la victoire, la faiblesse mène à la destruction, les hérésies sont alors considérés comme des péchés contre l'intérêt de la nation et passibles de mort.

Cependant, dans toute société, certaines nouvelles idées, quand elles sont vecteur de progrès, résistent au temps et à l'acharnement des réactionnaires. En vertu de l’appât du gain, ces idées qui apportent un bénéfice aux personnes finissent par être adoptées même par les traditionalistes quand ces principes ont assez vécu pour faire tradition chez les libres penseurs.
C'est alors que les vices d'autrefois deviennent les moeurs du temps présent, quand les dirigeants eux mêmes commencent à imiter les pratiques qui furent décriées par leur prédécesseurs mais qui ont résisté au temps parce qu'il y a plus d'intérêt physique ou moral à obéir à ces pratiques qu'a se soumettre au pouvoir séculier.
avatar
Golem
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1888
Localisation : Soissons
Identité métaphysique : L'impossible réalisé.
Humeur : Toujours égale.
Date d'inscription : 21/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Quae fuerant vitia, mores sunt.

Message par Lulu le Mar 25 Nov 2014 - 15:49

Le Grec a écrit:"Quae fuerant vitia, mores sunt." ("Les vices d'autrefois sont les mœurs d'aujourd'hui."), dit l'adage juridique français emprunté à Sénèque. Comment l'expliquer ?

Je vous remercie.
La morale est arbitraire.

Lulu
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 577
Localisation : ---
Identité métaphysique : ----
Humeur : ----
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum