Démocratiser la philosophie analytique

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Démocratiser la philosophie analytique

Message par fantoben le Sam 28 Fév 2015, 21:40

La philosophie analytique, contrairement à la philosophie personnelle, est une véritable science, c'est la science de la pensée, du raisonnement. En ce sens qu'elle est fondée sur une base purement rationnelle, la raison. Il existe par ailleurs d'autres formes de philosophie qui, elles, font plutôt appel aux émotions, aux croyances irrationnelles. C'est ce qu'on pourrait appeler les philosophies religieuses et/ou contemplatives.

Lors d'une émission télévisée, on demandait à un prof de philo à quoi servait la philosophie. Il a répondu que la philosophie ça ne sert à rien. Je fus très étonné de cette réponse et je me suis demandé pourquoi alors le système d'éducation investissait autant d'argent pour l'enseigner aux étudiants. J'ai même entendu dire par des «mauvaises langues» que la philosophie c'est seulement du pelletage de nuages.

Mais soyons quand même un peu plus charitables envers cette discipline qui, après tout, a toujours fait preuve d'un intérêt soutenu tout au cours de l'évolution de l'humanité. D'abord il y eut une philosophie contemplative, celle de Socrate et de Platon (seules les règles de cohérence interne du raisonnement définissaient ce qui était vrai, bon et beau). On discutait de façon logique, sans expérimentation ni épreuves pratiques pour vérifier la validité des concepts et arguments.

Platon a rejeté tout recours à l'observation et assujetti la pensée philosophique à des valeurs purement esthétiques. L'effet négatif de cette philosophie fait dire que les écrits de Platon ont retardé de près de 2000 ans l'essor des techniques et des sciences dans le monde occidental. Par ailleurs, les effets positifs se traduisent par la définition et le développement d'une véritable logique. Ce furent tout de même les premiers jalons d'une pensée qui se voulait philosophique.

Or, la continuité de cette grande évolution culturelle se devait de puiser ou de faire des liens avec les penseurs de l'époque. Tout au long de cette continuité, et plus précisément au «Siècle des Lumières», nous avons eu droit aussi de la part de certains philosophes à une philosophie plus analytique. Par la suite, se sont développés d'autres systèmes de pensée, eux aussi analytiques, qui furent mieux adaptés à une réalité plus actuelle. Ces systèmes philosophiques de l'époque moderne sont sans doute d'une grande utilité puisqu'ils aident les jeunes esprits à développer une pensée critique et rationnelle.

Dans le but de mieux développer ma pensée et surtout pour bien me faire comprendre, reprenons l'exercice! Socrate et Platon ont vécu vers l'an -450 avant J.-C. Et ces philosophes du temps prônaient surtout une philosophie contemplative et quelque peu moralisatrice, tout comme Moïse et Jésus ont tenté de faire appliquer une morale adaptée aux moeurs et connaissances de leur temps. Mais cette époque est maintenant révolue.

Alors nous qui sommes les artisans du troisième millénaire, nous nous devons éventuellement nous aussi de réformer la pensée philosophique de notre temps. Il en va de notre devoir et responsabilité de repenser le monde dans lequel nous évoluons. Sans pour autant dénigrer ou faire table rase des réajustements politiques, sociaux et individuels de nos ancêtres et grands penseurs de l'époque moderne et post-moderne, il est impératif pour nous de bien s'ajuster à notre ère évolutive. Nul doute que cette contribution contemporaine déterminera ce que sera l'avenir.

Nous sommes présentement soupesés dans une balance, et le sort de l'Homme repose désormais entre les mains des générations actuelles. Notre façon de concevoir l'univers n'est plus la même. Le principe d'absolu n'a plus de prise sur notre vision relativisée du monde. Les concepts philosophiques traditionnels se transforment en nouveaux systèmes de pensée. Les idéologies et les grandes théories cosmogoniques sont en pleine mutation : elles se métamorphosent au gré de nouvelles connaissances scientifiques et d'un savoir philosophique moins abstrait.

Je respecte les tenants d'une philosophie contemplative, mais j'encourage surtout une philosophie analytique basée sur les connaissances scientifiques de pointe ainsi que toutes perceptions sensorielles. C'est-à-dire autant du domaine de l'expérience concrète que de l'intuition. Donc, une nouvelle alliance entre la science et la philosophie. En fait, c'est un peu le procès de l'enseignement de la philosophie qu'on est en train de faire ici. Alors la question qui se pose : ne pourrait-on pas démocratiser la philosophie, la rendre plus accessible au grand public, si réellement elle ne s'applique pas concrètement en d'autres lieux?

On retrouve habituellement l'enseignement de la philosophie en milieu académique. Mais l'homme de la rue peut-il prétendre pouvoir philosopher sans nécessairement passer par toutes les écoles de pensée traditionnelles? La philosophie est-elle à la portée de tous et de chacun qui se sent quelque peu philosophe et libre penseur? À ces questions je répondrai : pourquoi pas?
avatar
fantoben
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 74
Localisation : Québec ~ Canada
Identité métaphysique : Philosophe de rue
Humeur : Rigueur du propos
Date d'inscription : 27/02/2015

http://pages.videotron.com/benito

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par mirage le Sam 28 Fév 2015, 21:54

Pour la phylo contemplative nous avons l'immense réservoir de nos pensées, en libre service.
Pour l’analytique ce serait donc plutôt une passerelle vers l'acte, comme une guidance dans nos recherches scientifiques, passant nécessairement par des écoles de pensée sans qui ce serait le bordel rire
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Bean le Sam 28 Fév 2015, 21:58

C'est tout à fait là l'objectif des universités populaires que de démocratiser la philosophie et d'en produire une contre-histoire comme l'a fait et le fait encore Michel Onfray par exemple à l'université populaire de Caen.
http://upc.michelonfray.fr/
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5965
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Ling le Dim 01 Mar 2015, 05:39

fantoben a écrit:La philosophie analytique, contrairement à la philosophie personnelle, est une véritable science,

Vous commencez avec un contre-sens. Aucune philosophie ne sera jamais une véritable science....Tant la première est strictement dépendante de choix aléatoire.

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par fantoben le Lun 02 Mar 2015, 02:00

Faudra donc alors inventer une nouvelle science, celle du rationnel.
avatar
fantoben
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 74
Localisation : Québec ~ Canada
Identité métaphysique : Philosophe de rue
Humeur : Rigueur du propos
Date d'inscription : 27/02/2015

http://pages.videotron.com/benito

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Ling le Lun 02 Mar 2015, 05:05

Le rationnel n'est pas et ne sera jamais une science, c'est un outil cognitif...

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Bean le Lun 02 Mar 2015, 08:51

Il ne suffit pas d'user de la raison et de la logique du raisonnement pour se conduire en scientifique. Il est simple de raisonner sur des bases fausses, la métaphysique s'y emploie tous les jours (quand elle raisonne sourire ).
Pour amener une discipline au rang de science, il serait nécessaire d'y ajouter une méthode scientifique rigoureuse et prouvable. Basée sur l'observation, une théorie ou un modèle de la "science philosophique" devra être prédictif et non contradictoire.
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5965
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par cana le Lun 02 Mar 2015, 09:26

Bean a écrit:Pour amener une discipline au rang de science, il serait nécessaire d'y ajouter une méthode scientifique rigoureuse et prouvable. Basée sur l'observation, une théorie ou un modèle de la "science philosophique" devra être prédictif et non contradictoire.

Malheureux "amener une discipline au rang de science" ???   ....  Suspect
Le Beau le Vrai le Juste le Bien ne sont pas à amener au rang de la science puisqu'ils sont déja au dessus. C'est la science qui doit venir à eux.
Plutôt la philosophie des science que la science philosophique.... ?



avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Age : 48
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Ling le Lun 02 Mar 2015, 09:46

Bean a écrit:Pour amener une discipline au rang de science, il serait nécessaire d'y ajouter une méthode scientifique rigoureuse et prouvable. Basée sur l'observation, une théorie ou un modèle de la "science philosophique" devra être prédictif et non contradictoire.

Ce qui est stritctement impossible. Il ne peut y avoir de science philosophique. La philosophie c'est l'art de la pensée.

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Bean le Lun 02 Mar 2015, 10:37

Si c'est un art, la phénoménologie pourrait convenir.
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5965
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Ling le Lun 02 Mar 2015, 10:42

Hegel? Husserl?
En fait vous ne cherchez qu'à nier la diversité pour imposer une vérité? Comme s'il n'y avait qu'une seule vérité, comme si la vérité n'avait qu'un seul visage.
Pensez-vous que le Massai, le Mongol, le Tibetain pensent comme le Français? Je ne le pense pas.

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Bean le Lun 02 Mar 2015, 11:42

Heidegger, Merleau-Ponty également, entre autres.

Il ne s'agit pas d'un avis personnel mais d'un débat contradictoire sur une éventualité d'étude philosophique avec une approche scientifique, pourquoi y voir un combat contre la diversité et une tentative d'imposer une vérité plus qu'une autre ?
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5965
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Ling le Lun 02 Mar 2015, 12:06

Pourquoi vouloir une approche scientifique dans un domaine où par définition ce n'est pas possible?

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Bean le Lun 02 Mar 2015, 12:27

Ling a écrit:Pourquoi vouloir une approche scientifique dans un domaine où par définition ce n'est pas possible?
Le vouloir est un terme trop fort, il s'agit d'en envisager sa possibilité afin de ne pas conclure trop hâtivement à son impossibilité.

Qu'est-ce qui fait que par définition, ce ne serait pas possible ?
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5965
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Lulu le Lun 02 Mar 2015, 13:08

Ling a écrit:Pourquoi vouloir une approche scientifique dans un domaine où par définition ce n'est pas possible?
Ils regardent les sciences comme d'autres regardent la face d'Adonai. C'est touchant.

Lulu
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 577
Localisation : ---
Identité métaphysique : ----
Humeur : ----
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Ling le Lun 02 Mar 2015, 13:11

Comment objective-t'on le subjectif? (exemple). C

La philosophie est un questionnement: le rapport au monde, à l'autre, à la société, la place de l'homme, etc. Les réponses doivent suivre un raisonnement rigoureux.
Je peux dire par exemple "Heiddeger se trompe!". Ce n'est pas de la philosophie. Pour arriver à cette conclusion, je dois d'abord lire Heiddeger, le comprendre et le réfuter. Certains points ne seront pas réfutables directement, et aucun philosophe n'est strictement réfutable. Kant reste valide ainsi que Platon (quoiqu'on pense de l'idéalisme).
Vous pouvez voir du côté de Popper sur science et refutabilité.

Bertrand Russel disait:

Bertrand Russel a écrit:En tant que philosophe, si je parlais à un public purement philosophique, je dois dire que je devrais me décrire comme agnostique, parce que je ne pense pas qu'il y est un argument décisif par lequel on peut prouver que Dieu n'existe pas. D'autre part, si je suis à transmettre la bonne impression à l'homme ordinaire de la rue, je pense que je dois dire que je suis un athée, parce que quand je dis que je ne peux pas prouver que Dieu n'existe pas, je dois ajouter aussi que je ne peux pas prouver que les dieux homériques n'existent pas.

Il y a dans ce passage de Russel, toute la rigueur de la philosophie, savoir peser le pour et le contre et se forger une opinion en suivant un raisonnement rigoureux (j'insiste lourdement).

Cette opinion que chaque phoilosophe se construit est à combien de pourcent "subjective" en dépit de la rigueur du raisonnement?



Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Lulu le Lun 02 Mar 2015, 13:14

D'une manière ou d'une autre, il faut bien se rappeler qu'il n'y a pas d'argument d'autorité en philosophie.

Lulu
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 577
Localisation : ---
Identité métaphysique : ----
Humeur : ----
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Bean le Lun 02 Mar 2015, 13:28

Ling a écrit:Cette opinion que chaque phoilosophe se construit est à combien de pourcent "subjective" en dépit de la rigueur du raisonnement
Ne pas confondre philosophe et philosophie et la subjectivité peut toujours se rationaliser.
Comme il existe des géométrie Euclidiennes et non-euclidiennes, la subjectivité à aussi sa place en sciences.
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5965
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Ling le Lun 02 Mar 2015, 13:31

Que veut dire "rationaliser"?
Qu'est-ce que "rationaliser la subjectivité?

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par cana le Lun 02 Mar 2015, 13:41

Bean a écrit:il s'agit d'en envisager sa possibilité afin de ne pas conclure trop hâtivement à son impossibilité.
Avoir l'esprit ouvert ? une hypothèse nécessaire ?

Bean a écrit:
Qu'est-ce qui fait que par définition, ce ne serait pas possible ?
L'approche scientifique ... ?
la "nécessité d'une hypothèse" ça coince par pour un scientifique ? ... c'est un peu rouillé quand même, ca à du mal à tourner vers la fin....  sourire

Il n'y a qu'une approche possible en même temps et ça implique la nécessité (?) de prendre le tout, par des bouts de tout épars.
C'est bien ce qui se passe Suspect  avec notre verre tendu, on veut prendre quelques échantillons de la source qui apparaît comme unique. Malgré tout, on ne peut prendre que la forme du verre, ni plus ni moins.

Ling a écrit:
Comme s'il n'y avait qu'une seule vérité, comme si la vérité n'avait qu'un seul visage.
Exactement, l'évidence même. Tout dépends de la  forme du verre, la doctrine employée pour l'extraction qu'elle soit intellectuelle ou émotive.

Alors je propose un truc :
on se mets tous à poils et on balance nos verres ..  hop ... plongeon direct dans la source,  on se jette à l'eau  cheers
Tous dans le même bain, libres .... j'en ai la larmichette à l’œil dit donc  tongue
après, on essaiera d'expliquer de manière rationnelle ce que l'on à vécu si on en a encore le besoin ou l'envie bien sûr.
avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Age : 48
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Bean le Lun 02 Mar 2015, 13:43

Ling a écrit:Que veut dire "rationaliser"?
Qu'est-ce que "rationaliser la subjectivité?
Par exemple, une axiomatique mathématique peut-être construite à partir de principes subjectif (par définition, l'axiome n'est pas prouvable) et le raisonnement mathématique basé sur cette axiomatique sera rigoureux (c'est de la logique comme en philosophie).
Les résultats seront cohérents si l'axiomatique est bien choisie mais peuvent être surprenants.

C'était bien le cas des géométries non-euclidiennes qui, pensait-on ne correspondaient à rien de réel avant que le modèle cosmologique de la relativité générale ne fasse son apparition en s'appuyant sur ces géométries.
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5965
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Ling le Lun 02 Mar 2015, 13:54

Bean a écrit:
Ling a écrit:Que veut dire "rationaliser"?
Qu'est-ce que "rationaliser la subjectivité?
Par exemple, une axiomatique mathématique peut-être construite à partir de principes subjectif (par définition, l'axiome n'est pas prouvable) et le raisonnement mathématique basé sur cette axiomatique sera rigoureux (c'est de la logique comme en philosophie).
Les résultats seront cohérents si l'axiomatique est bien choisie mais peuvent être surprenants.

C'était bien le cas des géométries non-euclidiennes qui, pensait-on ne correspondaient à rien de réel avant que le modèle cosmologique de la relativité générale ne fasse son apparition en s'appuyant sur ces géométries.

Mais c'est très exactement le mode de fonctionnement de la philosophie et je ne vois pas la rationalisation de la subjectivité mais son axiomisaion (?). Alors je repose ma question:

Quel intérêt d'en faire une science?

Question subsidiaire (empiriste parle à rationaliste)

Quelle serait la nature d'une preuve en philosophie?

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Bulle le Lun 02 Mar 2015, 15:25

fantoben a écrit: Socrate et Platon ont vécu vers l'an -450 avant J.-C. Et ces philosophes du temps prônaient surtout une philosophie contemplative et quelque peu moralisatrice, tout comme Moïse et Jésus ont tenté de faire appliquer une morale adaptée aux moeurs et connaissances de leur temps. Mais cette époque est maintenant révolue.
Ce qui est également révolu, c'est la réduction de la philosophie à ces quelques noms qvt Autrement dit ce n'est pas parce que l'historiographie de la philosophie grecque est platonicienne de manière dominante en Occident que l'idéalisme à la Platon était la seule manière de penser des philosophes grecs.

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40263
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Bean le Lun 02 Mar 2015, 17:03

Ling a écrit:Mais c'est très exactement le mode de fonctionnement de la philosophie et je ne vois pas la rationalisation de la subjectivité mais son axiomisaion (?). Alors je repose ma question:

Quel intérêt d'en faire une science?

Question subsidiaire (empiriste parle à rationaliste)

Quelle serait la nature d'une preuve en philosophie?
Il n'est pas question de rationaliser la subjectivité.
Nous sommes donc d'accord sur le principe mais nombre de philosophes n'adoptent pas un discours rationnel rigoureux, les sophistes font du raisonnement par analogie, d'autres tirent des conclusions à la hâte, etc ...
Même l'exemple que tu cites n'est pas très rigoureux.
Une philosophie plus rigoureuse dans sa démarche rationnelle serait donc un plus.

La nature d'une preuve philosophique serait du même ordre que toute preuve scientifique, prédictive.

C'est bien le cas du syllogisme:
Toutes les femmes sont mortelles,
Ling est une femme.
Donc ... sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5965
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Bean le Lun 02 Mar 2015, 17:27

Ling a écrit:Bertrand Russel disait:

Bertrand Russel a écrit:En tant que philosophe, si je parlais à un public purement philosophique, je dois dire que je devrais me décrire comme agnostique, parce que je ne pense pas qu'il y est un argument décisif par lequel on peut prouver que Dieu n'existe pas. D'autre part, si je suis à transmettre la bonne impression à l'homme ordinaire de la rue, je pense que je dois dire que je suis un athée, parce que quand je dis que je ne peux pas prouver que Dieu n'existe pas, je dois ajouter aussi que je ne peux pas prouver que les dieux homériques n'existent pas.

Il y a dans ce passage de Russel, toute la rigueur de la philosophie, savoir peser le pour et le contre et se forger une opinion en suivant un raisonnement rigoureux (j'insiste lourdement).
Je reprends cet exemple:
je ne pense pas qu'il y ait un argument décisif par lequel on peut prouver que Dieu n'existe pas.
A partir du moment ou Dieu est dans les axiomes, impossible de prouver son inexistence puisque par définition Dieu existe. Mais il est possible de prouver l'incohérence d'une telle axiomatique consistant à y placer des "êtres improbables".

je pense que je dois dire que je suis un athée, parce que quand je dis que je ne peux pas prouver que Dieu n'existe pas, je dois ajouter aussi que je ne peux pas prouver que les dieux homériques n'existent pas.
En quoi cela peut-il faire de lui un athée ? On reste ici dans l’agnosticisme mais on commence à pénétrer dans l'incohérence de l'axiome initial qui peut s'étendre à ne pas pouvoir prouver que le père noël n'existe pas, que la licorne rose invisible n'existe pas, etc ... et finalement à montrer que poser que Dieu existe amène à une incohérence fondamentale du raisonnement. C'est une preuve par l'absurde.

En conclusion:
je ne pense pas qu'il y ait un argument décisif par lequel on peut prouver que Dieu n'existe pas.
Mais comme il est absurde de penser qu'il existe ; il ne peut exister.

Et seulement à ce stade du raisonnement, il est possible de déclarer son athéisme.
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5965
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum