Démocratiser la philosophie analytique

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Lulu le Lun 2 Mar - 21:34

Bulle a écrit:
fantoben a écrit: Socrate et Platon ont vécu vers l'an -450 avant J.-C. Et ces philosophes du temps prônaient surtout une philosophie contemplative et quelque peu moralisatrice, tout comme Moïse et Jésus ont tenté de faire appliquer une morale adaptée aux moeurs et connaissances de leur temps. Mais cette époque est maintenant révolue.
Ce qui est également révolu, c'est la réduction de la philosophie à ces quelques noms  qvt  Autrement dit ce n'est pas parce que l'historiographie de la philosophie grecque est platonicienne de manière dominante en Occident que l'idéalisme à la Platon était la seule manière de penser des philosophes grecs.
C'est très juste, et rappelons-nous qu'après tout, Platon était aristocrate, il faisait partie d'une classe exploiteuse, et qu'il avait donc l'habitude de percevoir les choses principalement dans leur forme idéale (et plus précisément dans l'acte de commandement à l'esclave). Perspective favorablement adoptée par les clercs. Après tout, le christianisme n'est qu'un platonisme vulgaire, pour le peuple comme le soulignait Nietzsche.

Plus radical, le constat célèbre de Marx :
"Les pensées de la classe dominante sont aussi, à toutes les époques, les pensées dominantes, autrement dit la classe qui est la puissance matérielle dominante de la société est aussi la puissance dominante spirituelle."

Lulu
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 577
Localisation : ---
Identité métaphysique : ----
Humeur : ----
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par fantoben le Lun 2 Mar - 22:12

D'abord merci à tous les intervenants : il est intéressant et instructif  de vous lire.

En fait, science et philosophie se confondent. En effet, toutes les grandes théories scientifiques sont de la philosophie. Par exemple la théorie de la relativité ainsi que celle de l'explosion initiale de l'univers sont des approches purement philosophiques. Il en va de même de la théorie des particules élémentaires. Ce sont en fait des épiphénomènes qui se manifestent à l'intérieur du grand mouvement universel dont l'homme tente d'en connaître le fonctionnement.

L'Histoire nous démontre que toute théorie scientifique est appelée à être remplacée par une autre tôt ou tard, comme ce fut le cas depuis toujours. En attendant la science infuse d'une réalité objective, si toutefois elle nous est accessible un jour, il est tout de même permis de philosopher un peu.
avatar
fantoben
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 74
Localisation : Québec ~ Canada
Identité métaphysique : Philosophe de rue
Humeur : Rigueur du propos
Date d'inscription : 27/02/2015

http://pages.videotron.com/benito

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Ling le Mar 3 Mar - 8:25

Bean a écrit:
Ling a écrit:Bertrand Russel disait:

Bertrand Russel a écrit:En tant que philosophe, si je parlais à un public purement philosophique, je dois dire que je devrais me décrire comme agnostique, parce que je ne pense pas qu'il y est un argument décisif par lequel on peut prouver que Dieu n'existe pas. D'autre part, si je suis à transmettre la bonne impression à l'homme ordinaire de la rue, je pense que je dois dire que je suis un athée, parce que quand je dis que je ne peux pas prouver que Dieu n'existe pas, je dois ajouter aussi que je ne peux pas prouver que les dieux homériques n'existent pas.

Il y a dans ce passage de Russel, toute la rigueur de la philosophie, savoir peser le pour et le contre et se forger une opinion en suivant un raisonnement rigoureux (j'insiste lourdement).
Je reprends cet exemple:
je ne pense pas qu'il y ait un argument décisif par lequel on peut prouver que Dieu n'existe pas.
A partir du moment ou Dieu est dans les axiomes, impossible de prouver son inexistence puisque par définition Dieu existe. Mais il est possible de prouver l'incohérence d'une telle axiomatique consistant à y placer des "êtres improbables".

je pense que je dois dire que je suis un athée, parce que quand je dis que je ne peux pas prouver que Dieu n'existe pas, je dois ajouter aussi que je ne peux pas prouver que les dieux homériques n'existent pas.
En quoi cela peut-il faire de lui un athée ? On reste ici dans l’agnosticisme mais on commence à pénétrer dans l'incohérence de l'axiome initial qui peut s'étendre à ne pas pouvoir prouver que le père noël n'existe pas, que la licorne rose invisible n'existe pas, etc ... et finalement à montrer que poser que Dieu existe amène à une incohérence fondamentale du raisonnement. C'est une preuve par l'absurde.

En conclusion:
je ne pense pas qu'il y ait un argument décisif par lequel on peut prouver que Dieu n'existe pas.
Mais comme il est absurde de penser qu'il existe ; il ne peut exister.

Et seulement à ce stade du raisonnement, il est possible de déclarer son athéisme.

En choisissant les "bons" axiomes; on arrive nécessairement à décreter le bonne pensée. Puis on crée une police de la pensée, on définit la "normalité" et on "soigne" tout ce qui sort de la "normalité". Et qu'importe la Liberté, seule la vérité décrétée compte.

Big Brother veille:



Les vendeurs d'idéologies sont tous les mêmes. Typique des idéologies patriarcales. Fuck the patriarchy


Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Bean le Mar 3 Mar - 10:25

Il n'y a pas de bons ni de mauvais axiomes bien heureusement. sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6337
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par mirage le Mar 3 Mar - 22:27

Ling a écrit: Puis on crée une police de la pensée, on définit la "normalité" et on "soigne" tout ce qui sort de la "normalité". Et qu'importe la Liberté, seule la vérité décrétée compte.


Heureusement que c'est une époque révolue en France
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4252
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par cana le Mer 4 Mar - 10:33

mirage a écrit:
Ling a écrit: Puis on crée une police de la pensée, on définit la "normalité" et on "soigne" tout ce qui sort de la "normalité". Et qu'importe la Liberté, seule la vérité décrétée compte.


Heureusement que c'est une époque révolue en France

Oui heureusement..... wistle
avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Age : 48
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par _nawel le Mer 4 Mar - 15:40

Le mécanisme mental objecte le doute ou l'approuve. Il cherche en quelque sorte l'absolu. Il se base sur l'objet et la sujétion.  Mais cette mécanique ne conduit toujours pas à l'absolu (axiome ) ni dans l'absolu (évidence). Par conséquent s'il y a un seul doute, l'absolu axiome évidente d'elle même n'existe pas. Il existerait toutefois quelque peu car à tout effet une cause, tout phénomène une substance, tout corps situé dans l'espace pour sa réalité mais aussi pour sa subjectivité, dans l'espace-temps euclidienne.

Aujourd'hui la philosophie que nous inspirerait elle ?  L'amour de la sagesse par le questionnement qui est la recherche de l'absolu en quelque sorte, la vérité étant basée sur une réflexion des plus précises, quête du bonheur le plus absolu qui soit, sur le monde, sur l'humain. Comme Aristote c'est une science entremêlée de métaphysique (philosophie et théologie) logique objective et subjective du monde par la philosophie dans tous domaines physique, biologique, logique, politique.... et poétique.

Le sage qu'était il ? Un Aristote qui se tourne vers la logique, la rhétorique.

Cependant, je m'aperçois que j'en reviens à ce que j'ai dit précédemment : "le mécanisme mental objecte le doute ou l'approuve". De ce fait, que ce fut il y a longtemps comme encore aujourd'hui, nous sommes dans une spirale. La rhétorique est le discours unilatéral de l'orateur qui comme le disait  William Hamilton, penser c'est conditionner - toute chose, par le seul fait qu'on la nomme, tombe sous l'action de la pensée. et par le seul fait qu'on la pense, se conforme aux exigences de cette pensée elle-même.  

Si aujourd'hui nous pouvons en tirer la conclusion que les choses évoluent, il faut se mettre à l'évidence que l'Orateur n'a plus droit à la parole lui seul mais surtout qu'il n'est pas détenteur de l'absolu.

L'évolution a t elle permis  de progresser dans ce domaine ou de régresser dans le sens où le sage, individu sans attachement à un dogme n'est pas bien perçu.

Les préceptes sont identiques, le questionnement est toujours là, mais le sage tel qu'il a été perçu antant et perçu encore aujourd'hui a disparu du fait que les mentalités ont changé.

On n'écoute plus le sage car il n'y a plus d'Aristote ou Platon. L'époque avait découvert la sagesse à travers eux, car les dogmes étaient différents, leur approche étant novatrice.

Aujourd'hui qui écoutons nous ? Il y en a qui font preuve de sagesse et sont récompensés pour leurs sages actions, mais en la sagesse qui est une science du langage pour parvenir à l'absolu existant en soi et par soi, indépendamment de toute relation avec autre chose, l'essence de nous même , c'est la question que je me pose, car comme Kant  sans entrer dans le piétisme dans lequel je ne peux adhérer toutefois qu'à la symbolique du baptême dans le sens où la réflexion désirant mener à l'absolue passe par la critique et l'absolution,(se connaître soi-même), ni l'Acétisme qui ne m'évoque qu'une volonté de causalité mais pas une volonté naturelle, je me rends compte qu'il y a régression dans ce domaine.

Pour moi la sagesse philosophique est un dispositif mental basé sur la raison qui amène à l'équation consistant à déterminer la variable rendant à la réflexion l'égalité vraie, qui est dans le langage qui amène à la science.

Seuls des êtres transcendés pourraient s'y rapprocher, j'en doute fort cependant devant l'immensité et la nature des choses ignorées.

Le scepticisme métaphysique lui ne repose sur des thèses limitées à la perception de ce qui est connu.

En l'absence de réponse, puisqu'il s'agit d'un dédale,  je ne peux que m'incliner que le flot de thèses et antithèses et l'absolu vérité ne peut m'émaner que de Dieu lui-même.
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Bean le Mer 4 Mar - 15:45

Personnellement, je fuis les absolus comme la peste. sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6337
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par _nawel le Mer 4 Mar - 15:49

je sors
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Ling le Mer 4 Mar - 15:52

Nawel a écrit:En l'absence de réponse, puisqu'il s'agit d'un dédale,  je ne peux que m'incliner que le flot de thèses et antithèses et l'absolu vérité ne peut m'émaner que de Dieu lui-même.

L'absolu est par définition inatteignable par la pensée qui est dépourvue d'absolue... Elle ne fait que chercher un absolu.

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par cana le Mer 4 Mar - 17:47

mirage a écrit:
Ling a écrit: Puis on crée une police de la pensée, on définit la "normalité" et on "soigne" tout ce qui sort de la "normalité". Et qu'importe la Liberté, seule la vérité décrétée compte.


Heureusement que c'est une époque révolue en France


avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Age : 48
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par cana le Mer 4 Mar - 17:49

Ling a écrit:
Nawel a écrit:En l'absence de réponse, puisqu'il s'agit d'un dédale,  je ne peux que m'incliner que le flot de thèses et antithèses et l'absolu vérité ne peut m'émaner que de Dieu lui-même.

L'absolu est par définition inatteignable par la pensée qui est dépourvue d'absolue... Elle ne fait que chercher un absolu.

Le silence est absolu, est il inatteignable ?
avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Age : 48
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Jipé le Mer 4 Mar - 17:51

Je ne vois pas le rapport entre les paroles d'Huxley et notre réalité quotidienne... yeux ecarquilles
Faut-il avoir une "sainte" envie de voir le mal partout pour en arriver à faire de tels amalgames.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26096
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Ling le Mer 4 Mar - 17:54

cana a écrit:
Ling a écrit:
Nawel a écrit:En l'absence de réponse, puisqu'il s'agit d'un dédale,  je ne peux que m'incliner que le flot de thèses et antithèses et l'absolu vérité ne peut m'émaner que de Dieu lui-même.

L'absolu est par définition inatteignable par la pensée qui est dépourvue d'absolue... Elle ne fait que chercher un absolu.

Le silence est absolu, est il inatteignable ?

Le silence absolu....oh oui il est inatteignable.

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par cana le Mer 4 Mar - 18:14

Jipé a écrit:Je ne vois pas le rapport entre les paroles d'Huxley et notre réalité quotidienne... yeux ecarquilles
Faut-il avoir une "sainte" envie de voir le mal partout pour en arriver à faire de tels amalgames.
c'est plutôt l'inverse.. Après être passé par une période que j’appellerai de "parano"  sourire  j'ai tendance maintenant à voir le bien partout même dans les cas les plus désespérés.
Ce qui ne m'empêche pas de prendre un peu de recul sur le monde de pensée actuel et j'avoue ... que la peur et la désinformation règnent en Maître ! Heureusement que l'on peut consommer en achetant des sacs desigual et aussi voir du football à la télé...
oui j’exagère (un peu seulement) j'amalgame et ce que je dit n'est pas normal, je devrais me faire soigner
au moins je suis lucide sourire

"Le clou qui dépasse appele le marteau"
et je réagissais à cette phrase que je trouve pleine de sens

Ling a écrit:En choisissant les "bons" axiomes; on arrive nécessairement à décreter le bonne pensée. Puis on crée une police de la pensée, on définit la "normalité" et on "soigne" tout ce qui sort de la "normalité". Et qu'importe la Liberté, seule la vérité décrétée compte.

avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Age : 48
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par cana le Mer 4 Mar - 18:24

Lorsque la philosophie sera "démocratisé" ce sera la fin des haricots et jamais plus un clou ne devra être enfoncé.

Une philosophie prête à l'emploi, prête à servir sans aucun goûts ni saveurs....? Une philosophie institutionnalisée.... yeux ecarquilles
autant créer une nouvelle religion.

Que Vive la Philosophie de rue, que chacun pense à contre-courant et d'une manière générale contre l'ordre établi.
Je ne vois pas comment cette philosophie peut aller de pair avec un pouvoir quelconque, aussi "démocratique" soit il.
avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Age : 48
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par _nawel le Mer 4 Mar - 18:33

cana a écrit:
Ling a écrit:
Nawel a écrit:En l'absence de réponse, puisqu'il s'agit d'un dédale,  je ne peux que m'incliner que le flot de thèses et antithèses et l'absolu vérité ne peut m'émaner que de Dieu lui-même.

L'absolu est par définition inatteignable par la pensée qui est dépourvue d'absolue... Elle ne fait que chercher un absolu.

Le silence est absolu, est il inatteignable ?

Par absolu j'entendais, au sens plus large, qui implique toute perfection et toute détermination finies dans tous domaines, totales, sans équivoques, la connaissance suprême etc etc...

Le silence absolu, le vide absolu, l'indifférence absolue etc.... je suis d'accord, il ne s'agissait pas de cela.
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Bean le Mer 4 Mar - 18:37

La mort des élites, ça fait peur à certains, n'est ce pas ?
Mais même démocratisée, la philosophie sera toujours et d'autant plus, une affaire d'élite.

La science toute démocratisée qu'elle soit, reste une affaire d'élite, alors, pensez donc, la science des sciences ... sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6337
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Bean le Mer 4 Mar - 18:42

nawel a écrit:Par absolu j'entendais, au sens plus large, qui implique toute perfection et toute détermination finies dans tous domaines, totales, sans équivoques, la connaissance suprême etc etc...
Décidément nawel tu as un désir de pureté ...
Une envie folle qui te pousse à laver ton linge plus blanc que blanc. Alors que l'impureté est la source de la vie, ne sommes nous pas issus de la poussière d'étoile et nous sommes destinés à redevenir poussière pour ensemencer de vie et d'énergie le monde. N'est-ce pas plus beau, toutes ces tâches de couleur dans la nature, plutôt qu'un monde blanc et sans relief ?
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6337
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par _nawel le Mer 4 Mar - 19:48

Bean a écrit:
nawel a écrit:Par absolu j'entendais, au sens plus large, qui implique toute perfection et toute détermination finies dans tous domaines, totales, sans équivoques, la connaissance suprême etc etc...
Décidément nawel tu as un désir de pureté ...
Une envie folle qui te pousse à laver ton linge plus blanc que blanc. Alors que l'impureté est la source de la vie, ne sommes nous pas issus de la poussière d'étoile et nous sommes destinés à redevenir poussière pour ensemencer de vie et d'énergie le monde. N'est-ce pas plus beau, toutes ces tâches de couleur dans la nature, plutôt qu'un monde blanc et sans relief ?

Maaiiss Bean, comment te dire....
Je ne cherche pas l'absolu j'en suis incapable et quand bien même on me dit " veux tu savoir" je réponds non car cela me fait peur. C'est comme si admettons, les informations pourraient surcharger mon cerveau et qu'il exploserait. Et subjectivement, ça dépasserait mon entendement.

En fait, j'ai tendance à fonctionner d'une certaine façon, quand je me penche sur un sujet, je cherche la source pour en comprendre le fil au fur et à mesure que j'écris. Je suis de  ces gens qui ne préparent pas les réponses quand ils doivent s'adresser à quelqu'un pour leur parler de quelque chose de précis, sauf quand je dois acheter du pain, je prépare dans ma tête, "pourrais je avoir une baguette s'il vous plait madame ? car j'ai tendance à dire "un paquet Marlboro".

J'en suis venue à l'absolu pour dépeindre à mon sens le côté le plus philosophique de l'être car il englobe TOUT, tous sujets de discussions philosophiques, physiques, comportementales, relationnelles, le jugement, l'essentiel de nos rapports avec les hauts, les bas, les contradictions etc etc...

Et en fait, j'en arrive à la conclusion, que nous sommes dans un labyrinthe car nous ne savons rien du Tout, c'est le but que j'ai recherché, non à priori, mais en essayant de développer ce que je "pensais" être vrai et en finalité nous détenons pas la vérité telle qu'elle peut être perçue dans sa limite.


Démocratiser la philosophie, ça serait la rendre plus accessible, sans à priori, sans élite, sans voir en celui qui s'y risque, un imbécile heureux ou appartenant à un dogme, mais déjà ma démarche était d'aller de la simple réflexion à l'ultime réflexion, l'absolu. Un sujet pris dans plusieurs dimensions. Et je pense que nos esprits aujourd'hui sont fermés car preuve en est, tu vois en moi quelqu'un qui cherche l'idéal mais quelque part nos esprits sont ouverts car tu vois en moi quelqu'un qui cherche.(en....quête ; enquête) la pureté. Si je reste dans l'ambiguïté, c'est que le doute nait, et moi tu sais le doute, j'aime. Alors si je doute c'est que je ne suis pas parfaite, mais certains doutes sont définitivement effacés et ça me plait. Comme quoi, c'est quelque chose qui me nourrit car je ne m'en sens que mieux, et quelque chose qui te nourrit car tu doutes de ce que je semble vouloir être.


Mais tu parles d'impureté, c'est grâce à elle que je peux chercher ce qui me complet, c'est à dire être en accord avec ma conscience. S'il n'y a pas l'impureté, nous ne pourrions nous rendre purs quelque part, ceci dit en passant..... Car je pense que toi aussi tu aimes bien être en accord avec toi-même, comme tout un chacun. Qui se complet dans l'impureté ? Certains mais là il s'agit d'un autre domaine, lié à des pratiques qui leur appartiennent.....

Tu parles de désir de pureté........ et si j'en suis le chemin, qui ça gênerait ? Qu'est ce que la pureté ? Le puritanisme ? Surement pas. Je m'exprime comme ma conscience me dicte. Peut être un peu perfectionniste dans ma façon d'agir auprès des autres qui ont du mal à me comprendre dans le sens où je vois leur comportement, je te taille un costume derrière et quand je te vois je te fais grand sourire et bisous, et ça, ça m'agace. Alors chacun fonctionne à sa façon. Et de plus, le yin a besoin du yang alors tu vois, je dirais que j'ai besoin des deux pour être celle que je suis et non que je veux être.
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Lulu le Mer 4 Mar - 20:02

Cana a écrit:que chacun pense à contre-courant
Oui, sans doute, il n'y a que les poissons morts qui suivent le courant après tout.

Nawel, vous devriez peut être lire l'introduction à la philosophie de Karl Jaspers (si ce n'est déjà fait), ça se lit vite et il n'y a pas besoin de faire partie de "l'élite" pour le comprendre, c'est très accessible, de plus vous retrouveriez sans doute l'aspect "englobant" qui semble actuellement vous intéresser (ou vous troubler).

Lulu
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 577
Localisation : ---
Identité métaphysique : ----
Humeur : ----
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message par Bean le Mer 4 Mar - 21:25

@Nawen,
En effet, la pluralité des points de vue est préférable à l'absolu.
Que l'on veuille que les choses soient propres, c'est bien naturel, mais la pureté sans tâche est un absolutisme dangereux. Pourquoi se priver de ce qui rend la vie si imprévisible, prenons les chemins de traverse et perdons nous de temps en temps, c'est toujours riche d'expériences et de belles rencontres. sourire

J'apprécie beaucoup ton ouverture. soutenir
nawel a écrit:... sauf quand je dois acheter du pain, je prépare dans ma tête, "pourrais je avoir une baguette s'il vous plait madame ? car j'ai tendance à dire "un paquet Marlboro".
Tu ne fumes pas la baguette au moins ? lol!
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6337
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum