Paradis ou Enfer

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par _nawel le Mar 3 Mar 2015 - 12:10

Ling a écrit:
dedale a écrit:Oui, et le jour où, admettons, on se pointe sur une jolie petite planète bien tranquille.
On leur dira : "Nous venons en paix" dans le genre "earth attack"

On s'imagine toujours des vilains méchants E.T. C'est une projection de ce que nous sommes nous-mêmes : des horribles casse-pompons bien attachants


Tout à fait! sourire ange
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par _nawel le Mar 3 Mar 2015 - 12:11

@Jipé
Notre conscience?!
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Jipé le Mar 3 Mar 2015 - 12:45

nawel a écrit:@Jipé
Notre conscience?!
Entre-autres, oui.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26226
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Bean le Mar 3 Mar 2015 - 12:50

nawel a écrit:- Si avoir conscience de son corps par exemple voudrait dire que l'on a conscience de l'absence de son corps, voudrait dire qu'il y a distinction entre l'un et l'autre dans ce cas, nous serions matière et non matière. Pour moi la conscience serait le lien entre nous ici et nous ailleurs.
Enfin, si on nous ampute un membre, on aura conscience qu'il nous manque un membre.
Mais si on nous coupe la tête, aura-t-on conscience, ne serait-ce qu'un court instant, qu'il nous manque la tête ?
Ou au contraire, est-ce notre tête qui aura conscience qui lui manque le corps ?

Quant à la "décorporation" on peut l'envisager comme un état modifié de conscience, c'est à dire qu'on a plus vraiment conscience de notre corps et qu'on est plongé dans une sorte de rêve éveillé.
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6429
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Bean le Mar 3 Mar 2015 - 12:58

Ling a écrit:
Bean a écrit:Justement, il reste les abysses marins que l'homme n'a pas encore envahi. sourire

Il y a aussi le "big jump" vers l'espace.
On n'y est pas encore mais l'humain a déjà pollué une bonne partie de notre ciel et de notre espace proche. Il espère peut-être un recyclage par "dame nature" de ses poubelles spatiales.
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6429
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par _nawel le Mar 3 Mar 2015 - 14:01

Bean a écrit:
nawel a écrit:- Si avoir conscience de son corps par exemple voudrait dire que l'on a conscience de l'absence de son corps, voudrait dire qu'il y a distinction entre l'un et l'autre dans ce cas, nous serions matière et non matière. Pour moi la conscience serait le lien entre nous ici et nous ailleurs.
Enfin, si on nous ampute un membre, on aura conscience qu'il nous manque un membre.
Mais si on nous coupe la tête, aura-t-on conscience, ne serait-ce qu'un court instant, qu'il nous manque la tête ?
Ou au contraire, est-ce notre tête qui aura conscience qui lui manque le corps ?

Quant à la "décorporation" on peut l'envisager comme un état modifié de conscience, c'est à dire qu'on a plus vraiment conscience de notre corps et qu'on est plongé dans une sorte de rêve éveillé.

Bean a écrit:
nawel a écrit:- Si avoir conscience de son corps par exemple voudrait dire que l'on a conscience de l'absence de son corps, voudrait dire qu'il y a distinction entre l'un et l'autre dans ce cas, nous serions matière et non matière. Pour moi la conscience serait le lien entre nous ici et nous ailleurs.
Enfin, si on nous ampute un membre, on aura conscience qu'il nous manque un membre.
Mais si on nous coupe la tête, aura-t-on conscience, ne serait-ce qu'un court instant, qu'il nous manque la tête ?
Ou au contraire, est-ce notre tête qui aura conscience qui lui manque le corps ?

Quant à la "décorporation" on peut l'envisager comme un état modifié de conscience, c'est à dire qu'on a plus vraiment conscience de notre corps et qu'on est plongé dans une sorte de rêve éveillé.

Spoiler:
Aujourd’hui, nous aborderons un autre « trouble » mentionné dans l’ouvrage : le syndrome du membre fantôme.

L’un des patients du Docteur Sacks le décrit de la manière suivante : « Il y a cette chose, ce pied fantôme, qui me fait quelquefois un mal de chien – mes doigts de pieds se crispent, ou sont pris de spasmes. C’est encore pire la nuit, lorsqu’on retire la prothèse, ou bien lorsque je ne fais rien. Par contre, si je mets la prothèse et que je marche, la douleur s’en va. A ce moment-là, je sens encore nettement la jambe, mais c’est un bon fantôme ».

Le syndrome du membre fantôme, qu’est-ce que c’est ?

Grossièrement, le terme de membre fantôme, utilisé la 1ère fois par Silas Weir Mitchell en 1874, désigne, chez une personne amputée, la perception de la partie du corps qui a disparu – moins grossièrement, on dira qu’il s’agit de l’illusion de la persistance de perceptions sensitives et motrices que l’individu attribue au membre amputé, même s’il a conscience de son amputation.

Après une amputation, presque tous les patients feraient l’expérience du membre fantôme, et à peu près une fois sur deux, ce membre fantôme serait douloureux. Il est important de souligner que la douleur est réellement ressentie : ses effets peuvent même être observés par examen cérébral.


On parle bien de perceptions sensitives et motrices : non seulement les personnes pourront éprouver des sensations (sentir par exemple une alliance sur un doigt amputé), mais les membres fantômes seront aussi capables de mouvements automatiques (un sujet prenant par exemple appui sur sa jambe amputée) ou réflexes (lorsque l’on frappe le membre fantôme, le sujet peut ressentir une crainte réflexe).

Les membres fantômes peuvent être ressentis comme « normaux » (forme, posture et mouvement normaux), « déformés » (le membre est trop long, trop gros, trop court, on ressent une implantation anormale, par exemple la sensation de la main sur le bras, d’un pied sans jambe…), « commémoratifs » (on perçoit des choses antérieures à l’amputation – la sensation d’un ongle incarné sur le pied amputé, la sensation de l’alliance sur le doigt ôté…).

Généralement, les fantômes apparaîtraient très rapidement après l’amputation, souvent au réveil du patient, et se dissiperaient avec le temps (mais pour certain-e-s, les sensations peuvent durer des années, ou ressurgir suite à un évènement particulier).



Comment les membres fantômes apparaissent-ils ?

Les mécanismes des membres fantômes ne sont pas encore connus avec exactitude – disons que les chercheurs sont aujourd’hui encore en train de chercher. Cela étant, nous avons tou-te-s ce que l’on appelle un « schéma corporel », c’est-à-dire une représentation de notre corps, élaborée à partir d’informations sensorielles (visuelles, tactiles, auditives, perceptives), qui se construit continuellement dans notre cerveau. Le cerveau bâtit donc une image du corps, et cette dernière est constamment réajustée en fonction de ce que l’on perçoit.

Lorsqu’un membre est amputé, il y aurait discordance entre ce schéma cérébral du corps et ce que reçoit réellement le cerveau. Pour certains chercheurs, les circuits cérébraux centraux qui traiteraient les informations sensorielles continueraient à fonctionner indépendamment et engendreraient ces sensations illusoires. Pour entrer dans les détails, selon Melzack, chez les personnes amputées, il y aurait une réorganisation fonctionnelle de certaines zones cérébrales et les neurones n’ayant plus accès à leurs afférences d’origine (informations provenant du membre amputé) répondraient à des stimulations tactiles d’autres parties du corps. Peu à peu, le cerveau se réorganiserait et les sensations fantômes disparaîtraient.

Dans l’ouvrage La science des illusions, Jacques Ninio reprend l’explication de Vilayanur Ramachandran : « il s’agit d’un phénomène de synesthésie : un territoire du cerveau qui était chargé de la gestion des signaux en provenance du membre amputé est annexé par un centre qui gère une autre partie du corps : la joue gauche récupérerait le secteur bras gauche. De petites stimulations réelles de piqûre, d’humidité, de chaleur sur la joue gauche seraient alors traduits en illusions correspondantes dans le membre fantôme ».

Le syndrome du membre fantôme, ça se soigne ?

Ici encore, les chercheurs continuent d’étudier comment soulager les douleurs fantômes. Pour l’heure, il existe des traitements psychologiques (thérapies cognitives, cliniques de la douleur… il s’agit là d’apprendre aux personnes à gérer leur douleur et de travailler leur nouvelle image corporelle), physiques (acupuncture, massages…), médicaux et chirurgicaux (qui ne semblent toutefois pas donner de résultats satisfaisants).

Ramachandran et Hirstein ont mis au point une « thérapie du miroir » – les adeptes de Dr House ou Grey’s Anatomy ont déjà dû en entendre parler ! Dans ce traitement, on place un miroir face à la jambe ou au bras amputé, pour que la personne amputée aperçoive le reflet du membre, et ait l’impression de voir ses deux jambes ou ses deux bras – ce qui va permettre d’apaiser psychologiquement les patients. On demande ensuite au patient d’effectuer des mouvements symétriques – de ce fait, le cerveau va estimer que le membre fantôme répond correctement aux signaux… et va pouvoir soulager la douleur.



Aron Ralston, interprété par James Franco dans le film 127 heures inspiré de sa vie.

Et si les non-amputés pouvaient ressentir un membre fantôme ?

Arvid Guterstam, chercheur en neurosciences, étudie les mécanismes des membres fantômes. Récemment, l’une de ses études a permis de montrer que même les personnes non amputées pourraient faire l’expérience du membre fantôme.

Dans son expérience, Guterstam avait pour objectif de déplacer la sensation de la main droite vers une zone vide, autrement dit de faire croire aux participant-e-s que leur main est ailleurs. L’équipe menée par le chercheur a ainsi fait asseoir 234 sujets à une table, en plaçant leurs deux bras sur la table. Leur bras droit est caché derrière un panneau. Avec sa main gauche, l’expérimentateur caresse avec un pinceau la main cachée par le panneau. Avec sa main droite, il caresse simultanément et de la même manière avec un pinceau la zone vide. En moins d’une minute, le sujet se mettrait à croire que sa main se trouve dans la zone vide ! Dans un second temps, l’expérimentateur menace la main invisible au moyen d’un couteau et mesure la transpiration générée par cette agression : le taux de stress grimpe en flèche, comme si les participant-e-s craignaient pour leur « main invisible » ! Pour voir une vidéo retraçant l’expérience, rendez-vous ici.

Les membres et douleurs fantômes gardent ainsi des zones d’ombres et questionnent la connaissance que nous avons du cerveau et de son fonctionnement, mais aussi de la perception de nos propres corps … Disons simplement pour finir que l’équipe menée par Guterstam s’interroge : l’illusion d’une main fantôme peut-elle s’étendre à une illusion de corps fantôme et ainsi nous permettre de faire l’expérience d’un corps invisible ?

En somme perdrions nous conscience que notre corps est incomplet ou sommes nous conscient que notre corps est incomplet ? Cela voudrait dire la même chose mais :
-perdre conscience ne signifie pas dans le cas de cette personne ressente une douleur vive à son pied absent lorsque la prothèse n'est pas mise. La douleur retient toute son attention et attire sa conscience vers quelque chose qui n'est pas là, ou autrement dit qui devrait être là. Serait ce la perception que nous pouvons avoir de notre corps en totalité tronqué et avons nous peut être cette perception de notre corps invisible qui lui est complet, inconsciemment ?
Le trouble que ces personnes vivent doit être triple.
- Celui engendré par cet handicap
- Celui engendré par cette perception qu'elles ne comprennent pas
- Celui engendré par l'interrogation qu'elles peuvent avoir si elles ont le sentiment de partir un jour avec cet handicap (tu me comprends ?)

C'est un sujet difficile et à mon sens il n'y a pas l'ombre d'un doute, l'handicap n'est qu'ici. Notre conscience est ici et ailleurs car, contrairement à toi je crois, et pareillement à d'autres je crois. Et peut être que cette perception d'un membre n'existant plus existe pour rassurer les gens qui croient qu'ils seront "tout entiers" ailleurs.

Comme quoi la nature est bien faite.

Maintenant pour le reste je pense qu'il n'est pas utile d'en parler, tu me suis...

Concernant la décorporation, je peux faire la différence entre un rêve éveillé et une décorporation qui est d'une extrême lucidité. Ce n'est pas, plongée dans un état de demi-sommeil, ou un état somnambulique ou un état de conscience modifié ou hallucinatoire ou tout autre chose. C'est par très réel et il y a un processus très particulier qui ne peut tromper. Ce processus je ne l'ai pas induit, je l'ai compris ensuite, toujours "la" pratique ensuite "la" théorie". Je marche comme ça lol, à l'envers, car Bean je suis assez cartésienne malgré tout. qvt
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Bean le Mar 3 Mar 2015 - 14:31

La neurobiologie explique parfaitement le phénomène du membre fantôme.

Pour ce qui est de la tête tranchée, je ne te demande pas d'en faire l'expérience, rassure-toi.  câlinchat
Mais dans les cas observés, c'est la tête qui a conscience de l'absence du corps et non l'inverse, contrairement à la légende de saint Denis.


Au sujet de la décorporation, l'extrême lucidité du fait n'est pas un critère infirmant l'état modifié de la conscience. Les hallucinations semblent tout aussi réelles. sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6429
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par _nawel le Mar 3 Mar 2015 - 18:14

La compréhension de ce phénomène perceptif est singulièrement compliquée par les travaux qui démontrent une capacité de remodelage extensif des cartes fonctionnelles des aires primaires ducortex somesthésique et du cortex moteur chez l'adulte, qui concourent aux représentations du corps. Cependant, les mécanismes de neuroplasticité actuellement élucidés peuvent rendre compte des sensations qui sont référées au membrefantôme en réponse à la stimulation de territoires cutanés proche ou distants de l’amputation.L'organisation en réseaux neuronaux largement distribués qui sous-tendl'élaboration du schéma corporel et la perception du soi semble dotée d'une stabilité globale qui fait apparaître comme paradoxale la primautéde l'illusion du membre fantôme sur la réalité du contenu informationnel généré par les organes des sens.


Ben Bean on est d'accord sourire

La nature est super bien faite et pour cause....... Quel serait le but de cette perception d'après toi ?
Y a t il obligatoirement un but à tout ? Est ce que la science cède de la place au  hasard ? Est ce que la précision de cette explication scientifique expliquant ce phénomène du membre fantôme explique pourquoi ce phénomène ?


Mais est ce que tout n'est que scientifique ? Neurobiologie cellulaire, de l'amour, du sommeil, de la conscience....etc...etc...etc....

Tiens, l'amour par exemple (au hasard) il est dit :

Chez l'homme le noyau accumbens n'est pas riche en récepteurs de l'ocytocine ou de la vasopressine, mais la plupart des aires activées lors des expériences d'imagerie cérébrale sur l'amour passion et l'amour maternel font partie intégrante du système de récompense humain, et, on l'a vu, nombre de ces aires sont riches en récepteurs de ces deux peptides. Dans cette perspective, la genèse de l'attachement, de la formation du lien social, peut être comprise comme un processus de renforcement du système de récompense.
Aires désactivées
Selon L. Young, «l'ocytocine et la vasopressine peuvent accroître la valeur hédonique des interactions sociales en activant le circuit neuronal impliqué dans la récompense et le renforcement.» On voit en même temps l'analogie avec la drogue, ce qui conduit de nombreux scientifiques à explorer le lien entre les drogues et l'attachement, amour compris. Entre le syndrome de manque et le «tu me manques», le pas est vite franchi.

et blablabla lol!

L'amour pour moi ne serait pas tout ça....... tout ça serait le côté objectif, scientifique, concrêt explicatif quoique ce serait une qu'explication car le lien entre l'addiction à la drogue et le "tu me manques" le pas est  vite franchi..... hum!! Oui certes il y a du vrai, un point commun, le manque, mais à trop vouloir expliquer tout d'une façon très très rationnelle on s'écarte de la vérité qui elle, je pense, est détournée par ces chemins de traverse qui aboutissent on ne sait où.....

Pour en revenir à la science, le but de la recherche est bien de définir les causes scientifiques pour expliquer les conséquences scientifiques ? Là en l'occurrence, je doute. (je parle du membre fantôme lol! )
ou pas toujours.... je n'ai pas d'exemple en tête.

Je m'écarte du sujet là... vais me faire crier dessus, mais si je dois faire un lien, ce serait peut être celui ci..... rien...... car tout ce qui est dit est bien même si nous ne sommes du même avis et qu'est ce qui importe, c'est d'être en accord quoi qu'il en soit.

Je suis plutôt Paradis.
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par dedale le Mer 4 Mar 2015 - 7:33

Nawel a écrit:La nature est super bien faite et pour cause....... Quel serait le but de cette perception d'après toi ?

Pour te répondre très simplement :
- Il y a une partie de ton cerveau qui gère admettons ta main droite. Tu perds ta main : Mais la partie du cerveau qui commande l'organe existe toujours et continue à fonctionner comme d'habitude, en ayant conservé les mêmes réflexes. En gros.

Y a t il obligatoirement un but à tout ?

En ce qui concerne l'univers du vivant, tout a une fonction.

Est ce que la science cède de la place au hasard ?

Il y a du hasard et de la nécessité. Très important de comprendre que les organismes vivants, depuis la première cellule, réagissent, s'adaptent, évoluent, en raison du hasard et des nécessités.

Est ce que la précision de cette explication scientifique expliquant ce phénomène du membre fantôme explique pourquoi ce phénomène ?

Si tu cherche à expliquer particulièrement ce phénomène, la neurologie t'en explique les raisons précises :
- Pourquoi? Parce que, tant que le cerveau n'est pas atteint, il conserve ses aptitudes à commander des membres disparus. Un peu comme dans une équipe : Il y a un chef (le cerveau) et 2 techniciens. Un technicien est absent, mais le chef dirige toujours le second et conserve son aptitude à en diriger 2. Simplement, le technicien absent lui manquera, la place qu'il occupe sera vide mais cette place, bien qu'inoccupée', existe toujours pour lui. Ca marche comme une équipe.

Maintenant il peut y avoir des explications plus profondes, plus globales ou synthétiques, qui touchent à la mémoire génétique et la cohésion de l'identité cognitive. Il y a ce que l'on pourrait définir comme des "sécurités".
- Un exemple dur (désolé) : Un oiseau qui a une aile coupée reste un oiseau. S'il se reproduit admettons, les oisillons naîtront avec 2 ailes.
Tant qu'un organisme vivant n'est pas fondamentalement touché, accidenté, dans le coeur de ses cellules, de ses neurones, il peut continuer à perpétuer les caractéristiques propres de son espèce, ou ses caractéristiques individuelles.

Il existe des réponses à tous les paliers : Mais à chaque palier la réponse doit être en adéquation avec les autres paliers.





avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4600
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Lulu le Mer 4 Mar 2015 - 18:56

Ling a écrit:
Lulu a écrit:C'est une vision des choses peut être un peu trop anthropocentrée ( clown ), néanmoins c'est un constat que semble faire de nombreuses personnes. C'est à croire, comme le pensaient visiblement les cathares, qu'il est impossible pour l'homme de vivre le paradis autrement qu'en idéal et que le monde matériel devra nécessairement être leur enfer.

Je ne dis pas nécessairement. Je dis que l'homme construit "un enfer" mais que cela peut être renversé par un changement de paradigme: remettre l'homme à sa place dans la nature, une espèce parmi les autres, ni plus ni moins.
Hello Ling, oui remettre l'Homme dans la Nature. Mais n'y est-il pas déjà dans la Nature ? N'est-il pas lui même une production de la Nature ?

Lulu
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 577
Localisation : ---
Identité métaphysique : ----
Humeur : ----
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par animou le Mer 4 Mar 2015 - 19:42

le paradis; une terre en paix plein d'amour et de compassion; de joie; du plus à force on exploserait?

l'enfer; une terre en guerre pleine de haine et de désillusion; de tristesse; du moins à force on imploserait?

si on choisit juste d'être dans l'un ou l'autre; on s'ennuierait rien de neuf n'apparaitrait juste une expansion de ces traits du monde; à force on finirait par s'éteindre pour avoir conscience ou ne voir, ne connaître qu'un seul état; on ignorerait le sens de la vie, ou sa valeur si tout n'irait que dans un sens; il faut de la friction pour une étincelle

il faut les deux pour être conscient de ce qu'on est; de ce qu'on fait; du milieu dans lequel on vit; là on peut s'ajuster; dans l'un ou l'autre on est fermé à la transformation; pareil pour la volonté d'être dans un et de rejeter l'autre; ça bloque le processus de mutation; comme les alchimistes transforment le plomb en or ou quand on dit rien ne se perd tout se transforme; tout aurait une raison d'être? ils sont complémentaires; c'est grâce aux deux qu'on aime la vie; qu'on est devenu ce qu'on est des bipèdes pensant, s'embrassant, discutant, rigolant, se disputant, etc...

de nature on est passé au groupe puis à l'individu tout cela dans le but d'échanger son avis; aujourd'hui on en est là; des fois c'est l'enfer des fois c'est le paradis mais perso je trouve qu'on s'en sort bien malgré les apparences même si y'a toujours quelqu'un qui nous gouverne et auquel on est soumis; l'homme d'aujourd'hui est sensé s'assumer, s'affirmer; être cohérent; dans la différence? c'est ce qu'un collègue m'a dit au boulot aujourd'hui; j'ai pas saisi mais pourtant ça m'a interpellé parce que la cohérence m'est apparu comme vitale hier ; il me disait moi je suis dans mon élement aux côtés de deux femmes et je lui ai répondu oui c'est normal; tu es un homme et il m'a répondu non pas forcémment c'est la cohérence dans la différence; peut-être a t-il voulu dire je suis bien avec les femmes parce que je cherche à comprendre les différences et en les comprenant il devient sensible à cela; il voit la cohésion ou il a l'envie d'échanger parce qu'il est ouvert au dialogue; donc forcémment à la différence? bref je sens une grande vérité derrière juste ces deux mots  Arrow qu'est-ce que cela veut dire pour vous? 

et l'homme de demain; un dieu parmi les dieux?  Razz  comment voyez-vous la prochaine mutation?
avatar
animou
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 750
Age : 37
Localisation : France
Identité métaphysique : malléable
Humeur : molle
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Bean le Mer 4 Mar 2015 - 20:11

Lulu a écrit:Hello Ling, oui remettre l'Homme dans la Nature. Mais n'y est-il pas déjà dans la Nature ? N'est-il pas lui même une production de la Nature ?
L'humain est et a toujours été dans la nature et nul n'échappe à la nature.
Seulement, la nature de l'humain est d'être un super-prédateur à cause d'une invention évolutive extra-ordinaire, son cerveau. Ce cerveau humain, mieux développé que la plupart des autres animaux, donne à l'homme un avantage décisif en efficacité sur les autres prédateurs. Malheureusement, cet avantage est tel qu'il faudrait le tempérer avant que cette prédation ne tourne à la catastrophe totale. Ce cerveau humain devrait également être capable de tempérament mais c'est aussi une question de prise de conscience et de bonne volonté.
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6429
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Lulu le Mer 4 Mar 2015 - 21:00

Oui, c'est très bien Bean, nous sommes tous d'accord (quoiqu'il reste à mon sens à définir ce que tu entends par "catastrophe totale"), néanmoins je te renvoie à la question de mon précédent post, à savoir : la Nature ne pourvoit-elle pas à travers ce potentiel "poison" qu'est l'Homme à sa propre sauvegarde ? (même si cette sauvegarde doit passer par la catastrophe, la destruction...etc)

Lulu
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 577
Localisation : ---
Identité métaphysique : ----
Humeur : ----
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Bean le Jeu 5 Mar 2015 - 0:13

La catastrophe totale est relative à l'humain et à son environnement, au pire ce serait la disparition totale de l'espèce humaine (et quelques dommages collatéraux) mais la nature s'en remettrait si c'était le cas.
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6429
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Lulu le Jeu 5 Mar 2015 - 12:51

Alors pourquoi s'en faire ?

Lulu
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 577
Localisation : ---
Identité métaphysique : ----
Humeur : ----
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Ling le Jeu 5 Mar 2015 - 13:13

Bean a écrit:La catastrophe totale est relative à l'humain et à son environnement, au pire ce serait la disparition totale de l'espèce humaine (et quelques dommages collatéraux) mais la nature s'en remettrait si c'était le cas.

La planète s'en remettra au prix d'une extinction de masse... (les dommages collatéraux)

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Bean le Jeu 5 Mar 2015 - 13:45

Ling a écrit:La planète s'en remettra au prix d'une extinction de masse... (les dommages collatéraux)
Un astéroïde a heurté la Terre et provoqué une extinction de masse de plus de 90% des espèces. La planète s'en est remise mais pas la grande majorité des dinosaures qui la dominait depuis plus de 160 millions d'années. Des dinosaures, ne reste que les oiseaux.
Sans cette catastrophe, l'humain n'aurait jamais émergé. Donc c'est un "mal pour un bien" (anthropocentrisme)
L'humain disparaîtra probablement sans avoir eu la longévité d'espèce des dinosaures, à chacun son tour.

A moins que l'humanité ne se creuse la cervelle pour se sauver, ce cerveau n'aura doté l'espèce humaine que d'un avantage de peu de temps, finalement.

En attendant, on enfile des perles ... sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6429
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Ling le Jeu 5 Mar 2015 - 14:00

Tant de beauté disparaîtra à cause de la seule bêtise d'un singe qui se pense intelligent, c'est dommage, non?

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Lulu le Jeu 5 Mar 2015 - 14:05

C'est la nature.

Lulu
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 577
Localisation : ---
Identité métaphysique : ----
Humeur : ----
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par orthon7 le Jeu 5 Mar 2015 - 14:08

Spoiler:
Ne t'inquiète pas "Bean&ling", je fais partie des 300 qui n'ont rien à craindre, tout est prévu pour la sauvegarde de notre race.
Je suis prêt à voir mourir 90% des autres. sourire
avatar
orthon7
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4876
Localisation : L'île
Identité métaphysique : je cherche
Humeur : bonne question ...!
Date d'inscription : 09/04/2010

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Bean le Jeu 5 Mar 2015 - 14:09

Ling a écrit:Tant de beauté disparaîtra à cause de la seule bêtise d'un singe qui se pense intelligent, c'est dommage, non?
Les choses sont belles parce qu'on les désirent.
Une autre espèce aura peut-être ce sentiment de beauté sur une Terre renaissante. sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6429
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Ling le Jeu 5 Mar 2015 - 14:20

Lulu a écrit:C'est la nature.

Non, dans ce cas c'est artificiel, provoqué par l'Homme. Ce n'est pas la nature. Est-ce dans la nature de l'Homme de se conduire ainsi, j'ai tendance à le penser.

Bean a écrit:Une autre espèce aura peut-être ce sentiment de beauté sur une Terre renaissante. sourire

Sans doute, mais n'est-il pas mieux de modifier un comportement?

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Lulu le Jeu 5 Mar 2015 - 14:26

@Ling : L'homme n'est-il pas le produit de la nature ?

Lulu
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 577
Localisation : ---
Identité métaphysique : ----
Humeur : ----
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par Bean le Jeu 5 Mar 2015 - 17:23

L'espèce humaine (comme les autres) a besoin de la Terre mais la Terre n'a nul besoin, elle "accueille" la vie parce que les conditions y sont favorables mais si la Terre était une planète volcanique comme Io ou un désert sans atmosphère comme Mars, la vie n'y existerait pas.
Et ça ne changerait pas grand chose à l'univers.

Ling, as-tu besoin de t'accrocher tant à une vision anthropocentrique du monde ?
Sans doute en raison du sourire de ta fille que tu ne voudrais pas voir se ternir, c'est bien naturel. soutenir
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6429
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paradis ou Enfer

Message par dedale le Jeu 5 Mar 2015 - 17:34

Bean a écrit:
Lulu a écrit:Hello Ling, oui remettre l'Homme dans la Nature. Mais n'y est-il pas déjà dans la Nature ? N'est-il pas lui même une production de la Nature ?
L'humain est et a toujours été dans la nature et nul n'échappe à la nature.
Seulement, la nature de l'humain est d'être un super-prédateur à cause d'une invention évolutive extra-ordinaire, son cerveau. Ce cerveau humain, mieux développé que la plupart des autres animaux, donne à l'homme un avantage décisif en efficacité sur les autres prédateurs. Malheureusement, cet avantage est tel qu'il faudrait le tempérer avant que cette prédation ne tourne à la catastrophe totale. Ce cerveau humain devrait également être capable de tempérament mais c'est aussi une question de prise de conscience et de bonne volonté.

Le problème est que la tempérance, c'est comme l'espoir, c'est un instant de trêve au sein d'une multitude de tempêtes, d'érosions inexorables.
Ce sont les cataclysmes qui ont façonnés l'évolution. Et particulièrement chez l'homme qui n'a cessé d'essaimer, de se "mondialiser" depuis qu'il est apparu et donc de connaître des milieux et des contraintes beaucoup plus vastes que toutes les autres espèces.

Nos seuls concurrents sont les virus.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4600
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum