Les voies métaboliques des êtres vivants

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par nawel le Dim 29 Mar 2015 - 14:11

Je désirerais parler de nouveau du vin  sourire

Le premier vin de l'Humanité

" L'invention " du vin est sans doute due au hasard. Il est produit à partir du fruit de la vitis vinifera, dont le jus fermente naturellement.

Son histoire commence au Néolithique. La vigne sauvage est alors domestiquée et des solutions trouvées pour limiter la fermentation du raisin.

La présence de résine de térébinthe, identifiée dans des céramiques découvertes en Iran, a permis d'authentifier les premiers vins. En effet, cet agent conservateur qui parfume le vin, l'empêche surtout de tourner en vinaigre.

Il y a 8000 ans, les hommes produisaient, stockaient, consommaient et échangeaient déjà du vin dans les régions montagneuses du Moyen-Orient.

Les hommes en ce temps là utilisaient la térébenthine pour la fermentation du vin car sa présence fut détectée dans les céramiques, l'alcool de térébenthine en quelque sorte.

Le térébinthe ou pistachier térébinthe :

La première description des pistachiers remonte au premier botaniste de l'Antiquité, Théophraste (-371 ; -288) qui décrit précisément les feuilles imparipennées du térébinthe, les galles qui l'affectent et sa production d'une résine qui est collectée

Car La galle du pistachier térébinthe amène la feuille à subir une mutation pour contenir les œufs de son parasite.

parasitologie : Le parasitisme (du grec παρά / para, « à côté » et σῖτος sitos, « blé, pain ») est une relation biologique dont un des protagonistes (le parasite) tire profit (en se nourrissant, en s'abritant ou en se reproduisant) aux dépens d'un hôte. Les parasités sont, quant à eux, appelés hôtes1. Les organismes qui ne sont pas parasites sont qualifiés de « libres ».

Tout comme le pain, le vin avait besoin d'un parasite. pour être consommé.

Les parasites ont développé des fonctions biologiques nouvelles pour subsister dans le compartiment cellulaire

Le parasite est organisme vivant qui vit aux dépens d'un autre organisme (l'hôte).

Précédemment j'ai parlé du chromatographe

Ces molécules sont soumises à un chromatographe lequel permet de laisser les molécules volatiles quitter le produit et remplir l'espace du récipient en suivant les lois physiques de la volatilité. Au bout d'un certain temps, un équilibre s'établit entre les molécules quittant la substance et y retournant. Il y a ensuite tout un processus qui s'opère grâce à cet chromatographe (premier essai en 1906) les molécules se séparent et une analyse est effectuée et sont représentées sous formes graphiques par des "pics". Je ne vais pas m'étendre sur ce procédé propre aux chimistes car il est de nature à donner à l'homme toutes les solutions d'analyse consistant à séparer les espèces dans un échantillon en phase homogène liquide ou gazeuse en vue de l'analyse chimique.


Le chromatographe est l'instrument créé pour mesurer l'ADN en quelque sorte, d'après ma nièce qui est chimiste et dont elle a reçu l'enseignement en vue d'obtenir son diplôme.

Tout organisme vivant a son ADN

ADN : L'acide désoxyribonucléique (ADN) est une biomolécule présente dans toutes les cellules ainsi que chez de nombreux virus et qui contient toute l'information génétique, appelée génotype, permettant le développement et le fonctionnement de ces êtres vivants.

Le vin et le pain (boisson et aliment) seuls produits fabriqués à partir de la nature, naturel dans leur composite, qui ont eu un ADN dans l'antiquité.

Les voies métaboliques des êtres vivants. sourire

lien : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par EtoileCantique le Dim 29 Mar 2015 - 14:55

Bulle a écrit:Tout à fait ! Cela m'aura permis de tordre le cou à la récurrente mauvaise et abusive interprétation des propos d'Einstein
Je veux bien si tu as le sentiment d'agir en bien. Mais qui ici a fait preuve d'une interprétation abusive des propos d'Einstein ?

Bulle a écrit:Nb :Quant au "Dieu ne joue pas au dés", il est question du déterminisme classique  et du principe d'indétermination et des objections d'Einstein à l'interprétation contemporaine  dominante  de la mécanique quantique : celle de l'Ecole de Copenhague que soutenait Bohr.
Ce n'est pas l'interprétation contemporaine dominante de la mécanique quantique. Il n'y avait pas d'autres théories. Juste que le caractère probabiliste gênait l'intuition d'Einstein qui pensait qu'il devait y avoir un moyen de trouver des modèles déterministes pour celle-ci. Ce qui n'était pas le cas de Bohr qui s'accommodait de ce qu'exprimaient les théories quantiques. Et ce n'est pas que Bohr soutenait l'école de Copenhague, il était professeur a la chaire de physique théorique dont il était le fondateur dans l'école de Copenhague. Il y a des chances qu'il soutienne sa propre section:)
Apres on peut apporter mille précisions mais ça ne change pas ce que j'ai exprimé plus haut.

Bulle a écrit:"L’autre faux problème ou fausse solution philosophique dont il faut se débarrasser, avant de pouvoir aborder les véritables questions, c’est celui du réalisme. Le réalisme est l’idée qu’il existe un monde, indépendant de la conscience humaine ou de la connaissance que nous en avons, et que nous pouvons connaître certaines de ses propriétés par l’observation, l’expérience et le raisonnement. Contrairement à ce qui vient d’être discuté ( l’indéterminisme) ce n’est pas une position radicale, ou même originale : c’est l’attitude spontanée de Monsieur tout-le-Monde, le point de vue du sens commun. C’est aussi la position de l’immense majorité des scientifiques ; en fait, de tous les scientifiques et les rares exceptions sont en général liées aux discussions sur la mécanique quantique. L’attitude opposée au réalisme, l’idéalisme, peut se présenter sous différentes versions, et il n’est pas possible de les discuter toutes. Ce qui nous intéressera, c’est l’idée selon laquelle la réalité, ou sa structure, ou ses propriétés, est, en fait, le produit de notre esprit, ou de nos sensations, ou de nos représentations. Pour l’idéalisme, ce n’est pas le monde qui se révèle à nous à travers nos sens, c’est notre esprit qui projette sa structure sur le monde et, qui, d’une certaine façon, le constitue ou le «construit ». C’est de cette forme d’idéalisme dont Einstein se moquait lorsqu’il demandait à Pais si celui-ci croyait vraiment que la lune n’est pas là quand personne ne la regarde ([60], p. 907). "
Source J.Bricmont
Nous sommes donc bien en plein dans le sujet de départ, réalisme et idéalisme étant bel et bien les "les schémas mentaux mis en jeu dans notre interprétation du réel." dont parlait Miko au départ.

Oui sauf que l'idéalisme est une théorie philosophique sans fondement sortie des méandres de l'esprit des philosophes. Et opposer physique déterministe à physique probabiliste en les assimilants respectivement aux théories philosophiques de réalisme et d'idéalisme par le simple fait que l'une adhère facilement aux principes de causalité du sens commun contrairement a l'autre est un paralogisme qui dénature l'objet du débat. (désolé pour la longueur de la phrase)
Et Einstein ne parle pas ici d'idéalisme mais bel est bien de la physique quantique. Il utilise cet exemple tiré de l'idéalisme pour mettre en exergue ce qui le tracasse dans cette théorie. Il est absurde de vouloir sous entendre qu'Einstein ait voulu opposer la théorie quantique au réalisme en l'assimilant purement et simplement a de l'idéalisme. Il pensait juste que la physique quantique n'était pas satisfaisante et qu'il devait y avoir un moyen de l'unifier a notre univers macroscopique sans faire appel a la decoherence.

Et je ne pense pas qu'ici quelqu'un ait soutenu une théorie assimilable à de l'idéalisme. En tout cas pour ce qui est de moi j'espère que tu as saisi que je n'ai jamais remis en question l'existence ontologique du réel. Bien au contraire (mais bon après si ça peut te faire plaisir de le croire). Je dis simplement que, nous humains, nous ne pouvons saisir l'essence du réel et que notre appréhension de celui-ci ne peut en être qu'une déformation faite au travers de concepts et d'idées. De même pour la physique qui n'est qu'une représentation de celui-ci (le réel) sans en saisir l'essence. A moins que le réel soit d'essence mathématique. Et cela change beaucoup dans la représentativité que peut atteindre la physique grâce aux modèles mathématiques. Il est intéressant de saisir la nature du réel. La question est légitime, enfin pardon, pertinente.:p

Mais j'ai une question pour toi Bulle. Est-ce que l'univers probabiliste décrit par la physique quantique est pour toi une réalité ou pas ? (autrement dit, est-ce que l'indéterminisme que l'on observe au niveau microscopique a une existence ontologique ?)
avatar
EtoileCantique
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 465
Localisation : Asie
Identité métaphysique : Questionnement
Humeur : Aqueuse
Date d'inscription : 06/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par dedale le Mar 31 Mar 2015 - 13:16

mikomasr a écrit:Sinon pour revenir à la vision du monde de l'athée et le fait qu'elle est remplie de croyances et/ou de représentations et découpages arbitraires de la réalité, ce que niait Dédale, une collègue m'a justement donné un exemple qui m'a paru assez illustratif : les voies métaboliques des êtres vivants.

Pour dedale, la réalité est faite de nuances, de variations, et non pas simplement de quelques principes fondamentaux qui ont tendance à tout ramener à une idée préconçue.

Un athée possède, comme les autres, une vision du monde personnelle, qui peut être faite d'espoirs, d'aspirations auxquelles il croit, ou de chimères, ça n'engage que lui. Cette vision est toujours perfectible, s'étend et s'approfondit avec l'expérience. La particularité est que cette expérience, il la développe indépendamment des croyances religieuses, des superstitions.
Ce qui est arbitraire et parfaitement caricatural, c'est de mettre tous les athées dans le même sac, et de faire des théories sur une base aussi superficielle.

Quant à la chimie organique, le métabolisme, il est question de science, donc d'étudier en détail et avec précision des processus biochimiques pour comprendre leur fonctionnement.

Si on prend pour exemple le parcours du glucose dans sa dégradation progressive pour donner de l'énergie, on apprend en biochimie que le glucose se transforme tour à tour en plein de molécules différentes : le glucose donne du glucose-6-P, qui donne du fructose-6-P, qui donne du fructose 1,6-diP, puis du glycéraldéhyde 3-P, puis du diphosphoglycérate, etc. jusqu'à devenir du pyruvate (si on s'en tient à la glycolyse).

Et avec ce genre de représentation mentale, si on demande à la plupart des gens combien de mocélules interviennent dans la dégradation du glucose, ils répondront par le nombre de molécules identifiées (soit 10 formes différentes pour passer du glucose au pyruvate).

Pourtant, quand on prend du recul, on se rend subitement compte que cette vision des choses nous a fait oublier une vérité fondamentale : il n'y a qu'une seule molécule en jeu : le glucose, et tout au long de sa dégradation ça reste la seule et même molécule, qui perd simplement des atomes. Seulement, le fait de donner des noms différents à chaque intermédiaire entraîne une image mentale impliquant une multiplicité de molécules virtuelles, qui ne sont multiples qu'en raison de la représentation que l'esprit humain s'en fait.

C'est une interprétation subjective et totalement arbitraire. Une molécule est un système qui, comme tu le dis dans ce cas, perd des atomes, c'est à dire des propriétés physiques. Le système n'est plus le même, donc il change de nom sinon ça ne sert rien de l'étudier scientifiquement. Sinon on dirait simplement : "tiens voilà une molécule!" et cela quelle que soit la molécule, mais faut comprendre que c'est un peu léger dans les sciences, de tout mélanger ainsi.

Dans les sciences, on ne cherche pas des "vérités" présupposées qui généralement ne consistent qu'à tout foutre dans le même sac, et être déclarées fondamentales par l'opération du saint esprit.

Donc j'ai trouvé que c'était un bon exemple de subjectivité intrinsèque à l'observation,

Ben si c'est ça la subjectivité intrinsèque, aucune raison de s'inquiéter.
Les conclusions que tu tires sont juste une façon de voir les choses un peu embrouillée.



avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4149
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par EtoileCantique le Ven 3 Avr 2015 - 2:28

EtoileCantique a écrit:Mais j'ai une question pour toi Bulle. Est-ce que l'univers probabiliste décrit par la physique quantique est pour toi une réalité ou pas ? (autrement dit, est-ce que l'indéterminisme que l'on observe au niveau microscopique a une existence ontologique ?)
segrattelementon
avatar
EtoileCantique
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 465
Localisation : Asie
Identité métaphysique : Questionnement
Humeur : Aqueuse
Date d'inscription : 06/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par nawel le Ven 3 Avr 2015 - 8:42

Je pense qu'il faut aussi parler de physique et chimie quantique.

ex : L'équation de Schrödinger qui décrit l'évolution dans le temps d'une particule massive non relativiste, et remplit ainsi le même rôle que la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] relève que de la physique.
Il est question de particule massive ou bradyon, et ne peut qu'être théorique car déjà il faut définir la notion d'espace/temps, le temps comme je le perçois et l'ai mis dans un autre post serait relatif à la perception que nous en ayons, le présent n'existant pas, la synchronicité par sa précision nous soumettrait la notion du présent.

Le sujet est : les voies du métabolisme et là j'avoue qu'il y a deux solutions, ou je ne saisis pas ou le sujet a dévié car étant question d'atomes, il s'agit là de physique.

ex : l'eau et la conduction électrique.

en chimie l'eau : les solutions aqueuses ne sont pas conductrices d'électricité si les substances chimiques sont faites de molécules à condition que les substances soient elles mêmes constituées d'ions.

en physique l'eau : peut et ne peut pas être conductrice d'électricité (eau distillée, eau distillée avec beaucoup de saccharose, solutions aqueuses à condition que les substances dissoutes soient constituées d'ions)

Alors pourquoi ne parler que de physique ?


Puisqu'il est questions de substances, il est normal de parler d'atomes car un ion est un atome, ou une molécule, qui a gagné ou perdu un ou plusieurs électrons, et

qui par conséquent n’est plus électriquement neutre.



Nous pourrions parler ici de chimie quantique, quant à la physique, les théorèmes sont plus difficiles à développer si la chimie n'est pas elle, déterminée déjà.

Existe t il des substances que nous connaîtrions pas ? Que nous n'aurions pas développées ? Je n'ai pas d'exemple en tête à part les deux sujets traités..... il s'agit de voie du métabolisme :

wiki : Une voie métabolique est un ensemble de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] se déroulant dans une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] vivante et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par une série d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui agissent de manière séquentielle. Chaque réaction constitue une étape d'un processus complexe de synthèse ou de dégradation d'une molécule biologique finale. Dans une voie métabolique, le produit de la réaction catalysée par une enzyme sert de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour la réaction suivante.

Tout ce qui découle naturellement de la fermentation par exemple.

wiki : La glycolyse (γλῠκὖς glykýs « sucré » et λύσις lýsis « dissolution ») ou voie d'Embden-Meyerhof-Parnas est une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] d'assimilation du glucose et de production d'énergie. Elle se déroule dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (ou cytosol) de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Comme son nom l'indique elle nécessite du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et a pour produit du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Ce dernier peut soit entrer dans le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], qui se déroule dans la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou le cytoplasme des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en aérobiose, soit être métabolisé par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en anaérobiose, pour produire par exemple du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou de l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Dans ce sujet il y a une part de mystère, les réactions chimiques et physiques sont connues, celles débattues en l'occurrence, pourquoi dans ce cas ne pas s'orienter vers autre chose......le sujet par exemple.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par nawel le Ven 3 Avr 2015 - 12:08

Le corps humain cet inconnu.....  les voies de son métabolisme.

L'estomac est un organe qui recèle tellement de secrets.

L'alchimie du corps humain, l'estomac en produit... Le sentiment humain passe par l'estomac, l'amour pour n'en citer qu'un, c'est une voie de ce métabolisme humain qui confère à l'être le dit sentiment.... tellement vivant, chez tout être vivant.


ainsi que toutes les vertus de cet organe qu'on lui attribue et j'insère un lien au hasard : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à travers les maux les remèdes....
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par Jipé le Ven 3 Avr 2015 - 12:37

nawel a écrit:
L'estomac est un organe qui recèle tellement de secrets.
Quel secret ? Le lien que tu donnes laisse penser qu'il y a encore des secrets ?

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25616
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par nawel le Ven 3 Avr 2015 - 13:38

Alchimie et médecine

L'influence de Paracelse s'exerce fortement dans le sens de l'identification de l'alchimie et de la médecine, et il n'était pas le premier, mais son entreprise de rénovation radicale de la médecine contre les doctrines officielles inspirées d'Avicenne et de Galien a beaucoup frappé les esprits et fait des émules. Les idées de Paracelse sur les rapports entre l'alchimie et les autres sciences se trouve la médecine.

Il  y a dans le corps un alchimiste naturel, l'estomac qui digère les aliments et en extrait le poison qu'ils contiennent. Le processus de digestion est assimilé à l'œuvre alchimique.

Hormis cette fonction naturelle, dans le cadre des sentiments, l'estomac fait le lien entre le cœur et le bas ventre. Et les pulsions passent naturellement du haut vers le bas et vice et versa. Il y a cette alchimie car on ne peut la définir véritablement, et à part les vertus dans le cadre de la médecine il faut bien attribuer à l'estomac la vertu d'être un signal dans le corps humain.

A mon sens, et nul ne pourra le préciser par des procédés vérifiables il faudra faire le tour de la question que j'énumère succinctement, et sous entend par là, que la chimie du corps, et j'en ai tracé une ligne concernant la convergence entre le nez et la bouche, d'autres parties ou organes sont à explorer avec un œil différent, scientifique mais plus porté vers la subjectivité.

Bon après midi sourire
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par Jipé le Ven 3 Avr 2015 - 13:42

L'alchimie relève du fantasme, je ne vois pas le rapport avec le processus naturel d'un organe...dubitatif

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25616
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par nawel le Ven 3 Avr 2015 - 14:08

C'est à partir d'une subjectivité qu'en prêtant attention à soi, on peut très bien se rendre compte qu'une chimie s'opère via l'estomac. Il suffit de s'écouter, et surtout d'être amoureux, condition sine qua non. Etre amoureux de toute chose suffit pour se rendre compte qu'il se passe objectivement "quelque chose" dans l'estomac, un sentiment qui nait dans le coeur et qui suit une trajectoire par l'estomac pour rejoindre les organes génitaux. Si toutefois on ne souhaite pas que ce relais se fasse, il suffit de contracter ses muscles abdominaux et l'information ne passe pas. Une chimie s'effectue, se module, nous dépasse, et peut nous transcender. (selon les individus)

Tu penses qu'il ne s'agit qu'un fantasme ? Sentir un sentiment "grandir" dans son être ne peut s'appliquer qu'à autrui ou il s'appliquerait qu'à partir du moment où le ressenti  est déjà là.

L'estomac nous prévient, d'un peu de tout, et à mon sens, de cela aussi.

14h07 Bon après midi, je tenais à en dire plus...

Pourrais-tu revenir aux caractères d'écriture habituels stp, merci.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par Bean le Ven 3 Avr 2015 - 14:18

Nawel a écrit:L'alchimie du corps humain, l'estomac en produit...
En langage contemporain, on parle de biochimie sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5869
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par nawel le Ven 3 Avr 2015 - 16:36

Mr Jourdain et moi faisons "un"

@Bean, merci ( Embarassed )
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par nawel le Ven 3 Avr 2015 - 16:37

hs:
Jipé,désolée je dois avoir un virus, mon pc fait des siennes
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par nawel le Ven 3 Avr 2015 - 17:10

Je souhaiterais reparler du pain.

Le blé est sujet à quelques maladies, parmi lesquelles on doit noter le miellat.

Le miellat est un liquide épais et visqueux [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par des insectes ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] le plus souvent) qui le déposent sur les végétaux. Cet excrétat, issu du métabolisme de l'insecte est riche en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui jouent  un rôle important dans certaines [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sous une des formes d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ou micro-organisme responsable d'une fermentation agissant sur le lait.

Il en est de même pour le pain, et il faut distinguer de la levure, le levain qui lui [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] naturelle obtenue par une culture [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] lactiques.

La levure quant à elle est un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] apte à provoquer la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] animales ou végétales. Les levures sont [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour la fabrication du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] industriels, des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Alors, je me posais une question, le blé étant lavé, dépouillé de l'ivraie au préalable, l'est il suffisamment car le miellat peut toutefois subsister. Pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] du pain, la levure est rajoutée, n'y a t il pas opposition entre ces deux ferments ?

HS:
Jipé, je n'arrive pas à changer de police d'écriture :(
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par EtoileCantique le Ven 3 Avr 2015 - 17:17

C'est un peu surréalistes vos conversations ici. :p

Le sujet a la base a été créé a partir d'une remarque de mikomasr sur le fil athéisme et cherchant a démontrer que notre perception du réel n'était que représentation.

Parler du corps humain ou autre n'avait pas trop d'intérêt en lui même. Et j'imagine qu'un administrateur a déplacé cette remarque avec ce titre ici sûrement pour se moquer de l'exemple prit par mikomasr.

avatar
EtoileCantique
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 465
Localisation : Asie
Identité métaphysique : Questionnement
Humeur : Aqueuse
Date d'inscription : 06/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par nawel le Ven 3 Avr 2015 - 17:24

@EtoileCantique

Alors je n'ai pas compris le sujet qvt


Dernière édition par nawel le Ven 3 Avr 2015 - 17:32, édité 4 fois
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par Bean le Ven 3 Avr 2015 - 17:25

HS:
En attendant cela fait un bon sujet de conversation.
Honnis soit qui mal y pense
Nawel a écrit:alors parler des êtres vivants quels qu'ils soient, j'ai cru bon
Tu as parfaitement raison, nul besoin de sectateurs. sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5869
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par nawel le Ven 3 Avr 2015 - 17:31

Bean a écrit:
HS:
En attendant cela fait un bon [url=#]sujet[/url] de conversation.
Honnis soit qui mal y pense
Nawel a écrit:alors parler des êtres vivants quels qu'ils soient, j'ai cru bon
Tu as parfaitement raison, nul besoin de sectateurs. sourire

Merci Bean (enfin quelqu'un qui me comprend rire )

sectateur heu disciple ?

Cool
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par Bean le Ven 3 Avr 2015 - 17:41

Nawel a écrit:sectateur heu disciple ?
Voire même intégriste, exemple:
Ce sujet a été ouvert pour telle raison ... Toute autre raison de discuter est à bannir.

Heureusement, ce n'est pas l'usage sur ce forum. sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5869
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par Jipé le Ven 3 Avr 2015 - 17:42

EtoileCantique a écrit:C'est un peu surréalistes vos conversations ici. :p

Le sujet a la base a été créé a partir d'une remarque de mikomasr sur le fil athéisme et cherchant a démontrer que notre perception du réel n'était que représentation.

Parler du corps humain ou autre n'avait pas trop d'intérêt en lui même. Et j'imagine qu'un administrateur a déplacé cette remarque avec ce titre ici sûrement pour se moquer de l'exemple prit par mikomasr.

Il faut arrêter de jouer aux victimes du complot de Méta, si ce forum ne te paraît plus compatible avec tes valeurs rien ne t'empêche d'en changer, nul n’est indispensable...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25616
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par EtoileCantique le Ven 3 Avr 2015 - 17:55

hs:
Ben voyons.
Qui te parle de complot?

Ce sujet a bien été déplacé non ?
Par qui ? Et qui a choisi le titre ?

Tu vas me faire croire que déplacer une remarque dans une catégorie qui n'a rien a voir avec un titre qui n'a aucun rapport avec le sens de la remarque est anodin ?
avatar
EtoileCantique
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 465
Localisation : Asie
Identité métaphysique : Questionnement
Humeur : Aqueuse
Date d'inscription : 06/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par Bean le Ven 3 Avr 2015 - 19:50

Il suffit pourtant de savoir lire le premier message de Mikomasr:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Pour en comprendre le titre. Un enfant de CE1 saurait le faire.
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5869
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par nawel le Ven 3 Avr 2015 - 20:08

mikomasr a écrit:Sinon pour revenir à la vision du monde de l'athée et le fait qu'elle est remplie de croyances et/ou de représentations et découpages arbitraires de la réalité, ce que niait Dédale, une collègue m'a justement donné un exemple qui m'a paru assez illustratif : les voies métaboliques des êtres vivants.

Si on prend pour exemple le parcours du glucose dans sa dégradation progressive pour donner de l'énergie, on apprend en biochimie que le glucose se transforme tour à tour en plein de molécules différentes : le glucose donne du glucose-6-P, qui donne du fructose-6-P, qui donne du fructose 1,6-diP, puis du glycéraldéhyde 3-P, puis du diphosphoglycérate, etc. jusqu'à devenir du pyruvate (si on s'en tient à la glycolyse).

Et avec ce genre de représentation mentale, si on demande à la plupart des gens combien de mocélules interviennent dans la dégradation du glucose, ils répondront par le nombre de molécules identifiées (soit 10 formes différentes pour passer du glucose au pyruvate).

Pourtant, quand on prend du recul, on se rend subitement compte que cette vision des choses nous a fait oublier une vérité fondamentale : il n'y a qu'une seule molécule en jeu : le glucose, et tout au long de sa dégradation ça reste la seule et même molécule, qui perd simplement des atomes. Seulement, le fait de donner des noms différents à chaque intermédiaire entraîne une image mentale impliquant une multiplicité de molécules virtuelles, qui ne sont multiples qu'en raison de la représentation que l'esprit humain s'en fait.

Donc j'ai trouvé que c'était un bon exemple de subjectivité intrinsèque à l'observation, qui montre à quel point tout athée qu'on soit, on reste modelé de préjugés sur le monde, et influencé par les schémas mentaux mis en jeu dans notre interprétation du réel.

Aucun mystère pour ma part, c'est scientifique Bean, mais je comprend toutefois.

Maintenant ce qui peut être subjectif c'est bien la biochimie, ce dont tu as parlé et que j'ai énoncé à travers le rôle de l'estomac et la chimie alternative.

Les biochimies hypothétiques sont des suppositions sur les types de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] que pourrait revêtir une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] exotique selon des formes différant radicalement de celles connues sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Elles incluent les biochimies employant des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] autres que le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour construire les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] primaires et/ou se produisant dans des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] autres que l'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Les évocations de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] fondées sur ces biochimies « alternatives » sont communes dans la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Chiralité ; molécules de base

Peut-être le type de biochimie la moins « exotique » en serait une avec une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] différente de ses biomolécules. Dans la biochimie terrestre connue, les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont presque universellement de type [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et les [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] sont eux tous de type [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Les molécules de chiralité opposée ont les propriétés chimiques identiques à leurs formes reflétées ; ainsi une biochimie qui incorporerait des acides aminés D et/ou des sucres L, pourrait être possible.
Mais il est à noter que les 2 biochimies ne seraient pas compatibles, car les molécules de chiralité différente ne sont pas utilisables dans le système inverse.
Il serait aussi envisageable qu'une biochimie soit bâtie avec des types comparables de macromolécules ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) mais formés avec des éléments différents.
D'autres acides aminés pourraient être utilisés que [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], ainsi qu'il y a une grande variété possible de chaines lipidiques et de têtes hydrophiles, d'autres composés pourraient-ils être utilisés comme source d'énergie que les sucres (hydrates de carbone) en « C6 » ?
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par Bean le Ven 3 Avr 2015 - 20:35

On retrouve la chiralité dans la nature en observant, par exemple comment les plantes grimpantes s'enroulent en spirale vers la droite ou vers la gauche suivant les espèces.



Chiralité de type L (à gauche) pour le chèvrefeuille


Dernière édition par Bean le Ven 3 Avr 2015 - 20:40, édité 1 fois
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5869
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les voies métaboliques des êtres vivants

Message par nawel le Ven 3 Avr 2015 - 20:40

Chiralité en mathématiques


En [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est chiral s'il n'est pas superposable à son [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Un objet chiral et son image miroir sont dits être énantiomorphes. Le mot chiralité est dérivé du grec χειρ (cheir), la main, l'objet chiral le plus familier; le mot énantiomorphe semble être du grec εναντιος (enantios) 'opposé' et μορφη (morphe) 'forme'. Une figure non chirale est appelée achirale. Si un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est chiral, il possède deux formes énantiomorphes : une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (« qui tourne à gauche », en latin laevus : gauche) et une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (« qui tourne à droite », en latin dexter : droit), comme les deux cubes adoucis ci-dessous.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum