La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par Bulle le Sam 2 Mai 2015 - 17:56

bulder a écrit:A mon sens, l'expérience ne tient pas car les protons n'ont pas le même comportement que les humains. Je crois pas que les protons utilise une "stratégie" de réponse car ils sont dans la causalité "naturelle" tandis que l'humain est plutot dans le choix d'une strategie "réfléchie", ce qui fausse la causalité "naturelle" des réponses.
Grr... Il ne s'agit pas d'une expérience mais d' une "expérience de pensée" c'est-à-dire en fait une illustration (celle, précise le Pr. Jean Bricmont, qui a servi à Maudlin dans le développement qu'il a fait de l'argument de Bell).
Et ce qui est comparé ce n'est pas l'auteur (qu'il soit photon ou humain ou encore  n'importe quel ordinateur capable de répondre par oui ou par non), mais simplement le résultat statistique qui induit qu'il y a détermination. C'est le point de départ de l'argument de Bell puisqu'il reprenait  Ceci.
Einstein était parait-il très friand de ces Gedankenexperiment, comme "imaginons chevaucher un instant un rayon lumineux : un miroir placé devant nous reflèterait-il notre visage ?" par exemple. Et bien sûr que personne ne prétend pouvoir chevaucher un rayon lumineux sourire

_________________
Hello Invité !  Le du 01novembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42729
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par JO le Dim 3 Mai 2015 - 9:17

Dans une conception holo graphique du réel, la localité n'existe pas : si je modifie A, je modifie B, du même mouvement, comme un impact sur une toile d'araignée se ressent à tous les endroits de la toile, en même temps . C'est plutôt une constante négligée qui rend le phénomène incompréhensible... ou que je n'ai rien compris au film : en ces matières, ça m'arrive souvent!
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22727
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par Bulle le Dim 3 Mai 2015 - 20:49

JO a écrit:Dans une conception holo graphique du réel, la localité n'existe pas : si je modifie A, je modifie B, du même mouvement, comme un impact sur une toile d'araignée se ressent à tous les endroits de la toile, en même temps . C'est plutôt une constante négligée qui rend le phénomène incompréhensible... ou que je n'ai rien compris au film : en ces matières, ça m'arrive souvent!
Je crois que la méthode est sans grand mystère et dans la mesure où il y a production par des lasers d'un "double parfait", à vrai dire je ne vois pas trop où faire le rapprochement avec le problème de EPR-Bell... Crying or Very sad
Code:
L'holographie est un procédé de photographie en relief utilisant les
propriétés de la lumière cohérente (interférences produites par
deux faisceaux laser) qui donne un double parfait de l'objet enregistré
grâce au codage de la lumière.
Alors qu'on prend une photographie à la lumière du jour, la lumière laser est
indispensable pour réaliser un hologramme.
La lumière ordinaire est constituée d'un flux de photons aux caractéristiques
très variables et émis à des moments quelconques.
Au contraire, le laser émet un faisceau de lumière cohérente c'est à dire :
- monochromatique (tous les photons ont la même fréquence ou couleur)
- directif (cohérence spatiale)
- en phase (cohérence temporelle)
L'holographie consiste à faire interférer sur une émulsion photographique
(plaque) deux faisceaux de lumière cohérente issus du même laser. Le premier
est dirigé sur la plaque, le second sur l'objet à holographier qui diffuse à son
tour la lumière qu'il reçoit en direction de la plaque émulsionnée.
La rencontre de deux faisceaux crée l'image d'interférence, porteuse des
informations concernant la forme de l'objet et sa position dans l'espace.
Après développement, on éclaire la plaque avec un laser sous le même angle
que le rayon de référence. L'objet est reconstruit dans l'espace en trois
dimensions et en volume de lumière. L'holographie recrée donc, à partir d'une
onde de référence, l'onde caractéristique de l'objet, sans le faire intervenir à la
visualisation.
Source

_________________
Hello Invité !  Le du 01novembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42729
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par dedale le Lun 13 Juil 2015 - 7:41

JO a écrit:Il a été expérimenté que la non localité s'applique à l'onde/corpuscule . Mais nous sommes composés de tels corpuscules,par milliards.

Oui nous sommes composés de ces particules, mais à notre échelle, ces particules forment des systèmes qui n'existent pas à l'échelle microcosmique.
Donc il y a des systèmes qui apparaissent à une certaine échelle. Ces systèmes sont régis par des lois. Mais ces systèmes et ces lois n'existaient pas à l'échelle microcosmique.
Ce sont donc de nouvelles lois physiques qui contraignent les particules qui apportent certes de nouvelles organisations avec de nouveaux systèmes, mais qui obligent également les particules à ne plus se comporter comme si ces nouveaux systèmes n'existaient pas.

Par exemple, à l'échelle moléculaire, les atomes forment des liaisons électroniques. mais ces mêmes liaisons n'existent pas dans un milieu subatomique, ne forment pas de systèmes moléculaires qui n'apparaissent que dans des conditions bien précises. Et lorsque ces nouveaux systèmes se forment, les électrons sont soumis à de nouvelles lois qui peuvent transgresser, modifier, obéir à d'autres paramètres, viennent s'ajouter ou contrarier, les lois élémentaires auxquelles les électrons obéissaient.

La physique quantique doit obligatoirement concorder quelque part avec la physique du monde macroscopique, qui en est donc l'extension . Or, ça ne marche pas: ya un truc, forcément . L'onde est déterministe et insécable, c'est pourquoi elle se mue en corpuscule si l'observateur tente de la désolidariser en l'observant, ai-je cru comprendre . C'est juste un changement d'état .

Ce n'est pas une question de concordance puisque ce que nous observons à notre échelle s'explique fondamentalement par ce qui est défini dans la physique quantique.
Si tu veux expliquer la matière classique qui compose les corps et leurs propriétés observables, il te faut étudier l'atome par exemple, sans quoi tu en restes à pouvoir calculer des quantités de force, des mouvements, des propriétés telles que la densité ou la résistance, mais sans comprendre la nature de ces forces qui prennent naissance avec les particules élémentaires.

C'est juste un changement d'état . Deux corpuscules corrélés se comportent de façon bipolaire, instantanément, quelle que soit la distance qui les sépare, puisqu'ils sont sur la même longueur d'onde .

Les particules sont les grains d'énergie d'un champ d'énergie qui possède une dynamique d'ensemble.
Quand, dans ce champ d'énergie, on touche à un grain, l'ensemble réagit.
En fait, on n'a pas touché seulement à un grain, mais à l'ensemble défini comme un champs de particules.

Le grain ne fait que traduire l'existence probable d'une quantité d'énergie à un instant T, dans un point donné de l'espace de cet ensemble.
En gros.

avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par M'enfin le Lun 13 Juil 2015 - 15:43

En plus précis, rien ne doit dépasser C à notre échelle, sinon la flèche du temps est brisée et bonjour les paradoxes. Quand on ne trouve pas d'explication logique à une observation, on devrait refuser les explications surnaturelles, mais il y en aura toujours quelques uns qui ne pourront pas s'en empêcher.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par dedale le Lun 13 Juil 2015 - 16:40

M'enfin a écrit:
En plus précis, rien ne doit dépasser C à notre échelle, sinon la flèche du temps est brisée et bonjour les paradoxes.

Ca n'a tout simplement aucun rapport.
Les photons sont eux-mêmes l'objet d'une intrication.

Quand on ne trouve pas d'explication logique à une observation, on devrait refuser les explications surnaturelles, mais il y en aura toujours quelques uns qui ne pourront pas s'en empêcher.

Déconnecté de la réalité. Tu nous sors le même discours pour toutes les théories de cet ordre..
La non-localité, comme d'autres te l'ont déjà dit, est expérimentée.

Il n'y a que toi qui voit du surnaturel non-explicable, comme d'habitude.







avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par M'enfin le Mar 14 Juil 2015 - 3:07

Dans le cas de l'intrication, le terme non-localité est une sorte d'euphémisme pour le mot miracle. Aussi bien dire que les particules sont télépathes, là, on comprendrait ce que ça veut dire! rire
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par dedale le Mar 14 Juil 2015 - 17:41

M'enfin a écrit:Dans le cas de l'intrication, le terme non-localité est une sorte d'euphémisme pour le mot miracle. Aussi bien dire que les particules sont télépathes, là, on comprendrait ce que ça veut dire! rire

Le seul euphémisme vérifiable, réel, c'est que tu fais ton cinéma alors que tu n'as rien pompé à l'intrication.

La télépathie des particules, c'est comme la perception des atomes. Cela reste dans le cadre de tes élucubrations simplistes.
- Autre chose?


avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par cana le Jeu 16 Juil 2015 - 12:41

M'enfin a écrit:Last call! Qui trouve que ce texte est compréhensible?
pas moi ! lol!

(dsl)



dédale a écrit:Il n'y a que toi qui voit du surnaturel non-explicable, comme d'habitude.
Entre m'enfin qui voit du Surnaturel et toi qui explique absolument tout ....

Vous formez un beau couple sourire
avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par dedale le Jeu 16 Juil 2015 - 16:27

cana a écrit:Entre m'enfin qui voit du Surnaturel et toi qui explique absolument tout ....

Vous formez un beau couple

Tu es jaloux? sourire

Last call! Qui trouve que ce texte est compréhensible?
pas moi !

Pourtant il n'y a rien de plus simple que la non-localité.
Simplement, le sujet est très mal posé, avorté avant même d'être développé.

Si la question était de savoir si Bricmont dans son exemple, imaginait les humains à la place des atomes, ce n'est ni de la MQ et encore moins de la non-localité. C'est HS.
C'est uniquement le délire de M'enfin que de s'imaginer à la place des atomes, et ça le contrarie lorsqu'il suspecte que les autres le font.
Résultat : Si on ne sait ce qu'est la non-localité et qu'on découvre ce topic qui porte bien son titre, on en ressort encore plus nul, voire incurable.

La non-localité, c'est quand on observe des corrélations dans des systèmes que tout sépare. Ces corrélations indiquent que ces systèmes qui n'ont pas de rapport entre eux ne peuvent pourtant pas exister les uns sans les autres.
Donc si l'on observe un seul système, il n'y a pas de non-localité.
La non-localité apparaît si l'on observe plusieurs systèmes à la fois et que leur propriétés sont corrélées.
Cela signifie que si je touche à l'un de ce systèmes pensant que les conséquences de cette action ne s'étendra pas aux autres, je me trompe : Ca s'étend à tous les systèmes dont les propriétés sont l'objet d'une corrélation.

Mais cela ne s'étend pas en passant par un transfert d'informations, lequel exige un délai imposé par la vitesse de propagation.
C'est l'ensemble des systèmes dont les propriétés sont corrélées qui réagissent comme s'il n'en formaient qu'un seul.

Ca c'est la base.







avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par M'enfin le Jeu 16 Juil 2015 - 19:08

Dedale a écrit:La télépathie des particules, c'est comme la perception des atomes. Cela reste dans le cadre de tes élucubrations simplistes.
Il n'y a rien d'idiot à se mettre à la place d'un atome pour tenter de le comprendre, c'est ce qu'on appelle de l'empathie dans le cas de la compréhension entre humains, une possibilité qui vient avec notre imagination. Je sais que c'est pratiquement inutile, mais je te réexplique quand même ce que j'entends par "perception" du point de vue d'un atome. On ne sait jamais, peut-être que ton imagination va fonctionner cette fois-ci!

Fondamentalement, ce que nous appelons "perception" concerne le changement qui se produit en nous ou autour de nous: pas de changement, pas besoin de perception.

Pas de lumière, pas besoin de vue.
Pas de son, pas besoin d'ouïe.
Pas d'objets, pas besoin de toucher.
Pas d'air, pas besoin d'odorat.
Pas de nourriture, pas besoin de goût.
Pas de masse, pas besoin de percevoir l'accélération.
Pas de gravité, pas besoin d'équilibre.
Et finalement, pas de changement autour de nous, pas besoin d'anticiper ce changement, ce qui se fait à l'interne par une faculté que nous appelons l'imagination.

Mais cette perception du changement n'a qu'une seule utilité: elle sert à guider nos gestes quand nous bougeons dans notre milieu. D'ailleurs, chez wiki, la définition même du terme perception contient justement l'action qui en découle:
Wiki a écrit:La perception est une faculté biophysique ou le phénomène physio-psychologique et culturel qui relie l'action du vivant aux mondes et à l'environnement par l'intermédiaire des sens physiologiques et des idéologies individuelles ou collectives.
Quand je dis que les atomes perçoivent les impulsions lumineuses et agissent en fonction de cette perception, je ne fais qu'appliquer la boucle sans fin perception→action→perception→action... à d'autres types de mouvements que ceux du vivant. Je voudrais bien utiliser un terme qui concerne uniquement les atomes, mais il n'y en a pas. Quand un photon excite un électron et que ce dernier réémet un autre photon identique, il n'y est pas question de perception du photon par l'électron, mais puisqu'il s'agit véritablement d'une boucle action→réaction entre deux ou plusieurs atomes, on pourrait aussi en parler en terme de perception.

Allez, traite-moi encore d'idiot pour que je puisse encore pointer le doigt sur ta difficulté à utiliser ton imagination pour anticiper les événements. En passant, entre deux atomes, ce genre de mouvement opposé se nomme une vibration, alors que si on s'appuyait l'un sur l'autre pour aller dans le même sens, on pourrait appeler ça une reptation.  Twisted Evil
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par M'enfin le Jeu 16 Juil 2015 - 19:21

Dedale a écrit:C'est l'ensemble des systèmes dont les propriétés sont corrélées qui réagissent comme s'il n'en formaient qu'un seul.
Seuls les chats peuvent comprendre ce genre de bouillie. En physique, tout système mesurable doit posséder une certaine dimension, ce qui signifie qu'il faut du temps pour le traverser, et encore plus pour traverser d'un système à l'autre. Continue comme ça et tu vas gagner ton ciel comme si ton âme y était corrélée! rire
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par mirage le Jeu 16 Juil 2015 - 22:00

Dedale a écrit:C'est l'ensemble des systèmes dont les propriétés sont corrélées qui réagissent comme s'il n'en formaient qu'un seul.

Ben quoi, c'est pas ça que l'on nomme intrication quantique ?
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4292
Age : 36
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par dedale le Ven 17 Juil 2015 - 3:42

M'enfin a écrit:
Dedale a écrit:C'est l'ensemble des systèmes dont les propriétés sont corrélées qui réagissent comme s'il n'en formaient qu'un seul.
Seuls les chats peuvent comprendre ce genre de bouillie. En physique, tout système mesurable doit posséder une certaine dimension, ce qui signifie qu'il faut du temps pour le traverser, et encore plus pour traverser d'un système à l'autre. Continue comme ça et tu vas gagner ton ciel comme si ton âme y était corrélée! rire

La non-localité est un fait observé et démontré.
Si tu n'es pas renseigné, fais au moins preuve d'un peu d'imagination.

La non-localité n'est pas une interaction, Ô grand coincé du bulbe, c'est une propriété des systèmes, comme on te l'a répété plusieurs fois.
Non seulement tu es un cancre, mais tu n'acceptes pas les informations qui te permettraient de comprendre.


Il n'y a rien d'idiot à se mettre à la place d'un atome pour tenter de le comprendre

Ca prouve surtout  que tu ne comprends rien aux atomes.

c'est ce qu'on appelle de l'empathie dans le cas de la compréhension entre humains, une possibilité qui vient avec notre imagination.

Ton empathie nucléaire est totalement imaginaire - et surtout ridiculement grotesque.

Je sais que c'est pratiquement inutile, mais je te réexplique quand même ce que j'entends par "perception" du point de vue d'un atome.

Les atomes n'ont pas de point de vue, ce sont des particules d'énergie nucléaire.
Pas question de faire de la pseudo-physique pour les neuneus.

Il n'y a pas de perception, que des interactions dont l'énergie est quantifiable.

JFondamentalement, ce que nous appelons "perception" concerne le changement qui se produit en nous ou autour de nous: pas de changement, pas besoin de perception.

La perception concerne l'autonomie des organismes vivants. Sans perception, aucune autonomie
La perception est comme un radar, ça sert à localiser et établir une reconnaissance, laquelle est dictée par des nécessités.

Le "changement" est une propriété de la dynamique des systèmes. le changement existe sans besoin de perception, par contre, la perception est une faculté qui suppose une dynamique, des variations, donc du changement, mais aussi relation à l'espace, au temps.

Pas de lumière, pas besoin de vue.
Pas de son, pas besoin d'ouïe.
Pas d'objets, pas besoin de toucher.
Pas d'air, pas besoin d'odorat.
Pas de nourriture, pas besoin de goût.
Pas de masse, pas besoin de percevoir l'accélération.
Pas de gravité, pas besoin d'équilibre.
Et finalement, pas de changement autour de nous, pas besoin d'anticiper ce changement, ce qui se fait à l'interne par une faculté que nous appelons l'imagination

Quel rapport avec la fameuse perception des atomes?

Quand je dis que les atomes perçoivent les impulsions lumineuses et agissent en fonction de cette perception...

...c'est faux.
On a été plusieurs à t'expliquer pourquoi et à maintes reprises.

Je voudrais bien utiliser un terme qui concerne uniquement les atomes, mais il n'y en a pas.

Ben si, il y en a qui sont parfaitement appropriés.

Quand un photon excite un électron et que ce dernier réémet un autre photon identique, il n'y est pas question de perception du photon par l'électron, mais puisqu'il s'agit véritablement d'une boucle action→réaction entre deux ou plusieurs atomes, on pourrait aussi en parler en terme de perception.

Quand un photon excite un électron, cela s'appelle une interaction, une transition électronique, une excitation des champs électroniques et ça n'a aucun rapport, de près ou de loin, avec les perceptions.

Allez, traite-moi encore d'idiot

A moins que tu me proposes un terme plus approprié... sourire  Mais il n'y en a pas.

que je puisse encore pointer le doigt sur ta difficulté à utiliser ton imagination pour anticiper les événements.

pette de rire Pour le moment, ta fameuse imagination ne tient pas d'une gloire mais d'un boulet qui est bien en dessous de la richesse des connaissances scientifiques.
En plus de te trouver ridicule, ne m'obliges en plus, à éprouver de la pitié.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par dedale le Ven 17 Juil 2015 - 16:31

mirage a écrit:
Dedale a écrit:C'est l'ensemble des systèmes dont les propriétés sont corrélées qui réagissent comme s'il n'en formaient qu'un seul.

Ben quoi, c'est pas ça que l'on nomme intrication quantique ?

La non-localité est la cause de l'intrication.

M'enfin a écrit: En physique, tout système mesurable doit posséder une certaine dimension, ce qui signifie qu'il faut du temps pour le traverser, et encore plus pour traverser d'un système à l'autre.

Ca n'a aucun rapport M'enfin.
Le principe de localité ou de séparabilité est formulé par Einstein dans la RR.

Einstein a écrit:« Il semble essentiel pour cette disposition des choses introduites en physique que ces dernières, à un moment donné, revendiquent une existence indépendante l’une de l’autre, dans la mesure où elles se trouvent dans différentes régions de l’espace. Sans l’hypothèse de l’existence mutuellement indépendante (de l’«être-ainsi») des choses séparées spatialement les unes des autres, hypothèse qui trouve son origine dans la pensée de tous les jours, la pensée physique qui nous est familière ne serait pas possible. On ne voit pas comment les lois physiques pourraient être formulées et vérifiées sans une telle séparation. »

source  : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Quand nous étudions des systèmes de la physique, ils nous apparaissent comme indépendants les uns des autres, c'est à dire séparés dans l'espace, et lorsqu'ils sont distants, ne peuvent avoir une influence directe les uns sur les autres.
C'est à dire par exemple que, si tu prends 2 atomes comme tu aimes le faire, ils n'ont pas d'influence directe l'un sur l'autre.

Le principe de localité est une loi formulée dans le principe, le contexte, de la physique classique : Dans le macrocosme, tous les systèmes sont séparés les uns des autres.
Mais les expérimentations montrent que dans la physique quantique, ce n'est pas le cas.

- Donc on ne peut pas étendre le principe de non-localité au macrocosme et à la physique classique.
Décrire des "phénomènes" tels que la non-localité est une fonction spécifique de la MQ.

Comment cela fonctionne-t-il?

Si nous prenons par exemple 2 particules qui sont donc séparée l'une de l'autre et dans 2 états, jusque là c'est une approche comparable à la physique classique : Nous prenons 2 systèmes  et nous en étudions leur propriétés séparément.
Le passage à la mécanique quantique est comparable, en physique classique, à ce que nous étudions d'abord la terre, puis la lune, puis nous passons à un système supérieur terre-lune, puis au système soleil-terre-lune, puis enfin à tout le système solaire. C'est à dire que le système solaire forme un ensemble, lequel maintient les planètes qui forment pourtant chacune un système indépendant.
Et on peut étendre ce système à tout l'univers.

Dans la MQ le langage est mathématique, adapté à la description d'états quantiques, Les objets sont décrits mathématiquement par fonctions d'onde et vecteurs d'état : 2 particules séparées, possédant chacune une fonction d'évolution dans l'espace-temps, forment un produit tensoriel.
Dès l'instant où ce produit tensoriel apparaît, il n'y  a plus de localité, les 2 particules pourtant distinctes et séparées forment le même système.

Alors, bien évidemment, on peut se demander si cette non-localité n'est pas tout simplement le produit d'une approche mathématique assembliste qui n'est que théorique : Ca marche avec les équations puis plus rien.
Mais non, on est dans la physique et l'intrication n'est plus une hypothèse.

Reste une petite subtilité : Le terme de non-localité sert en partie à préserver celui de localité. Faudra s'attendre à des changements.

Continue comme ça et tu vas gagner ton ciel comme si ton âme y était corrélée!

C'est toi qui devrait arrêter de ramper, te limiter sagement à des sujets que tu es capable de comprendre.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par M'enfin le Ven 17 Juil 2015 - 17:33

Dedale a écrit:La non-localité est un fait observé et démontré.
Ce qui est observé, c'est que le spin de deux particules de même nature émises dans deux direction différentes et observées séparément après un certain temps semblent souvent posséder des spins opposés. Ce qui n'est pas observé, c'est l'explication de ces observations qui fait intervenir un phénomène non-physique: la non localité. Un système ne peut pas à la fois posséder et ne plus posséder de dimension, pas plus qu'une particule ne peut être dans deux états différents en même temps. La terminologie du quantique, c'est de la langue de bois scientifique.

Quand un photon excite un électron, cela s'appelle une interaction, une transition électronique, une excitation des champs électroniques et ça n'a aucun rapport, de près ou de loin, avec les perceptions.
Quand un électron absorbe un photon, il s'agit d'une réaction et non d'une interaction. Une interaction, c'est un échange d'information entre au moins deux éléments distincts, et une perception vient justement d'un échange d'information entre un milieu et un individu. Interaction et perception sont tout simplement dépendants l'un de l'autre: pas d'interaction entre nous sans perception, et pas de perception non plus sans interaction. Par conséquent, s'il y a interaction entre deux atomes, il y a nécessairement perception d'une information, et vice-versa.

En plus de te trouver ridicule, ne m'obliges en plus, à éprouver de la pitié.
Encore un sentiment de supériorité! Essaye d'éprouver un sentiment égalitaire pour faire changement!
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par M'enfin le Ven 17 Juil 2015 - 17:53

Dedale a écrit:Reste une petite subtilité : Le terme de non-localité sert en partie à préserver celui de localité. Faudra s'attendre à des changements.
Hé oui, un jour ou l'autre, le terme composite non-localité sera certainement relégué aux mêmes oubliettes que le terme composite épi-cycle!

C'est toi qui devrait arrêter de ramper, te limiter sagement à des sujets que tu es capable de comprendre.
Au moins, j'y vais pas à pas moi, je ne saute pas les étapes comme s'il n'y avait aucune distance à franchir. Ce qu'il faut comprendre, c'est que nos interprétations dépassent toujours nos connaissances, et qu'elles peuvent les dépasser de beaucoup. Pour ne pas tomber dans la croyance à outrance, il faut l'admettre, mais pour ça, il ne faut déjà pas se croire outrancièrement important.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par Critias le Ven 17 Juil 2015 - 17:57

M'enfin a écrit:
Dedale a écrit:La non-localité est un fait observé et démontré.
Ce qui est observé, c'est que le spin de deux particules de même nature émises dans deux direction différentes et observées séparément après un certain temps semblent souvent posséder des spins opposés. Ce qui n'est pas observé, c'est l'explication de ces observations qui fait intervenir un phénomène non-physique: la non localité. Un système ne peut pas à la fois posséder et ne plus posséder de dimension, pas plus qu'une particule ne peut être dans deux états différents en même temps. La terminologie du quantique, c'est de la langue de bois scientifique.

Quand un photon excite un électron, cela s'appelle une interaction, une transition électronique, une excitation des champs électroniques et ça n'a aucun rapport, de près ou de loin, avec les perceptions.
Quand un électron absorbe un photon, il s'agit d'une réaction et non d'une interaction. Une interaction, c'est un échange d'information entre au moins deux éléments distincts, et une perception vient justement d'un échange d'information entre un milieu et un individu. Interaction et perception sont tout simplement dépendants l'un de l'autre: pas d'interaction entre nous sans perception, et pas de perception non plus sans interaction. Par conséquent, s'il y a interaction entre deux atomes, il y a nécessairement perception d'une information, et vice-versa.  

En plus de te trouver ridicule, ne m'obliges en plus, à éprouver de la pitié.
Encore un sentiment de supériorité! Essaye d'éprouver un sentiment égalitaire pour faire changement!

Tu connais l'expérience d'Alain Aspect ?
avatar
Critias
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 227
Localisation : Sud est
Identité métaphysique : Pataphysicien
Humeur : Sérieux
Date d'inscription : 25/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par M'enfin le Ven 17 Juil 2015 - 19:11

Ouais, mais je commence à te connaître aussi avec tes questions sans suite. Pourquoi ne participes-tu pas aux discussions que tu inities?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par Critias le Ven 17 Juil 2015 - 21:28

M'enfin a écrit:Ouais, mais je commence à te connaître aussi avec tes questions sans suite. Pourquoi ne participes-tu pas aux discussions que tu inities?

Et bien, cette expérience prouve que l'interprétation locale est erronée, tandis qu'elle confirme bien l'interprétation non-locale. Puis, je n'ai pas eu le temps de me connecter souvent ces derniers temps et encore moins le temps et l'envie de répondre à tes élucubrations, HS ici.
avatar
Critias
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 227
Localisation : Sud est
Identité métaphysique : Pataphysicien
Humeur : Sérieux
Date d'inscription : 25/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par dedale le Ven 17 Juil 2015 - 21:40

M'enfin a écrit:Un système ne peut pas à la fois posséder et ne plus posséder de dimension

Cite moi un cas où le système ne possède pas de dimension.
Faudrait que t'arrêtes d'halluciner.

pas plus qu'une particule ne peut être dans deux états différents en même temps.

Désolé mon petit mais tu n'es pas physicien, et tu n'as jamais étudié l'ombre de la moindre particule.
Tu en es à croire que les atomes sont des sortes de bestioles qui possèdent des perceptions - et qui calculent l'effet doppler croule de rire

La terminologie du quantique, c'est de la langue de bois scientifique.

On comprend que ça te paraisse très opaque, ce n'est pas demain que ça va s'éclaircir pour toi.

Une interaction, c'est un échange d'information entre au moins deux éléments distincts, et une perception vient justement d'un échange d'information entre un milieu et un individu. Interaction et perception sont tout simplement dépendants l'un de l'autre: pas d'interaction entre nous sans perception, et pas de perception non plus sans interaction. Par conséquent, s'il y a interaction entre deux atomes, il y a nécessairement perception d'une information, et vice-versa.

L'atome ne possède pas les organes (neuro)sensoriels qui lui permettent de traiter l'information, donc pas de perception nucléaire et autres conneries de ce genre.
En l'occurrence, l'atome est en lui-même un interaction.

Encore un sentiment de supériorité! Essaye d'éprouver un sentiment égalitaire pour faire changement!

C'est pas avec ce que tu racontes que ça va s'égaliser.











Quand un électron absorbe un photon, il s'agit d'une réaction et non d'une interaction.

Pourvu que ça ne soit pas de la perception.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par M'enfin le Ven 17 Juil 2015 - 23:26

Critias a écrit: Puis, je n'ai pas eu le temps de me connecter souvent ces derniers temps et encore moins le temps et l'envie de répondre à tes élucubrations
Je comprend que tu n'aies pas le temps de me répondre, mais si tu n'as pas envie de le faire, pourquoi me poser des questions?

HS ici
C'est moi qui ai initié ce fil, alors je devrais savoir où il peut aller.

Dedale a écrit:l'atome est en lui-même un interaction.
Si tu veux dire qu'il peut se percevoir lui-même, alors tu n'es pas loin d'accepter qu'il puisse aussi percevoir son milieu!
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par dedale le Sam 18 Juil 2015 - 2:28

M'enfin a écrit:Si tu veux dire qu'il peut se percevoir lui-même, alors tu n'es pas loin d'accepter qu'il puisse aussi percevoir son milieu!

Tu me fais penser à ces pauvre mouches qui restent collées au plafond, sur un papier collant, ne pouvant plus se dépêtrer.
Elles gesticulent impuissamment jusqu'à leur dernier souffle
Ca a un côté morbide
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par M'enfin le Sam 18 Juil 2015 - 17:22

Tu as des remords d'avoir mis du collant à mouches?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La mécanique quantique pour les nuls, de Jean Bricmont

Message par mirage le Sam 18 Juil 2015 - 17:45

dedale a écrit:
mirage a écrit:
Dedale a écrit:C'est l'ensemble des systèmes dont les propriétés sont corrélées qui réagissent comme s'il n'en formaient qu'un seul.

Ben quoi, c'est pas ça que l'on nomme intrication quantique ?

La non-localité est la cause de l'intrication.

Ce serrait pas plutôt intrinsèque comme lien; directement lié aux propriétés de l'observateur, plutôt que l'un causant l'autre ?
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4292
Age : 36
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum