Théorie des cordes

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par dedale le Dim 28 Juin 2015 - 6:56

M'enfin a écrit:Il se peut que ça ne paraisse pas suffisamment, mais je prends toute les remarques en compte et je réfléchit toujours avant de répondre. Je tiens à ce que les gens comprennent ce que je veux dire, et à comprendre ce qu'ils veulent dire. Si tu as l'impression que je ne veux pas comprendre, dis-toi qu'elle est fausse, et si tu crois que je ne peux pas, alors oui, pense à baisser le ton: on ne rend pas les gens plus intelligents en les invectivant. Il se peut que mon intuition au sujet du mouvement soit fausse, mais je tiens à éclaircir les choses, et j'ai besoin de connecter plusieurs têtes en séries pour y arriver.

Bataille pas.
Si tu ne reconnais pas qu'il faut admettre et corriger ses erreurs et que tu continues à faire le forcing avec des arguments fallacieux en nous baladant dans tous les sens à l'aveuglette, je ne changerais rien.

Quand on discute de science, on n'est pas dans un concours de mode où le premier qui chie sa petite mixture soi-disant intuitive a raison.
Intuition ou pas, il faut que cela soit justifié.

Tu dis que tu prends les remarques en compte, et pourtant dans la suite de ce message, tu recommences tes allégations absurdes, des trucs venus de ton imagination qui conduisent inéluctablement le débat vers des échanges débiles dans lequel tu tiens tête sans rien savoir.

C'est à toi de voir, je t'ai déjà dit ; Mais moi j'appelle un truc débile "un truc débile" sans fioriture.
Tu es libre de participer ou pas, mais si tu participes, de grâce, fais-le gentiment. Je ne dis rien qui risque de t'insulter moi, je n'ai aucun avantage à faire ça, mais il faut bien que je compare mon idée aux théories admises, et les différences ne peuvent pas faire autrement que de ressurgir. Ça ne veut pas dire que je ne les comprends pas ou que je veux les rabaisser, je veux juste montrer où mon idée est différente

Ici on parle de la théorie des cordes et non de tes idées.
Si tu compares et que tu cherche à montrer des différences, fais le mais en évitant de tout faire revenir à la périphérie de ton nombril.

M'enfin a écrit:J'ai lu et compris ce texte puisque je l'ai traduit, et je n'ai pas détecté d'absurdité.

Je parle pas de comprendre les absurdités de texte ou de traduction, mais les absurdités mathématiques, scientifiques, méthodologiques.
Des absurdités démontrables qui se rapportent à des faits, à des paramètres.

En as-tu une en tête que je comprenne ce que tu veux dire?

Ben déjà, ton article sur "la relativité pour les repteux" n'est pas à jour. La fameuse anomalie Pioneer a été résolue depuis belle lurette, Et ça ne venait pas des équations de la relativité.
Mathis n'a pas pris en compte la simple éventualité que cela pouvait venir de l'équipement, de sa calibration et de sa programmatique par exemple.
Il y a absurdité puisqu'il s'embarque à affirmer que les mathématiciens post-relativistes avaient gobé les équations d'Einstein brut de décoffrage sans prendre la peine de vérifier. Alors que lui avait tout compris. Si tu appelle ça des arguments scientifiques, ben c'est pas le top. Moi ça me foutrait la honte de dire des trucs pareils, tellement c'est médiocre.

Pour moi, l'aberration est une impression parce qu'elle n'indique pas la vraie direction de l'étoile, et l'effet doppler aussi parce qu'il n'indique pas la vraie fréquence de sa lumière.

Tu as remarqué, j'espère, que moi je répondais à tes questions, donc fais pareil si tu veux que je te respecte.
- donc je reformule : Quels sont les faits vérifiables qui indiquent qu'il y a une aberration du type que tu décris, et que tu ne t'inventes pas un truc imaginaire?

Je t'ai donné des contre-arguments. Ce ne sont pas des éléments tels que l'accélération gravitationnelle qui sont susceptible de créer des distorsions optiques de ce genre.
Si tu continues à aller dans ce sens démontré fallacieux, faut que toi tu m'expliques pourquoi c'est possible dans ton explication.

Si pour toi, la courbure de l'espace n'est qu'une croyance qu'on peut contredire en racontant des conneries, fais plutôt directement de la religion., de la théosophie.

C'est déjà compliqué de me faire comprendre, pourquoi chipoter sur les termes usuels que j'utilise?

Si tu veux faire simple, utilises des arguments vérifiables.

J'utilisais quantifié dans le sens de quantique, comme dans gravitation quantique. Si on considère que le mouvement orbital est continu, c'est difficile de distinguer la partie tangentielle de la partie radiale, mais si on considère qu'il est discontinu, alors on peut utiliser séparément les deux vecteur: un vecteur tangentiel pour un petit pas inertiel, et un vecteur radial pour un petit pas gravitationnel, le tout exécuté dans un même temps.

Quel petit pas?

Si évidemment, tu cherches à confronter tes "théories" indémontrables à des modèles scientifiques justifiés, on va pas aller loin.
De plus, je ne vois pas très bien ce qui est quantique dans ce que tu racontes  sourire

Tu veux pas essayer de parler un peu de la TdC?

Pour moi, il y a déjà un problème avec la relativité à ce sujet: si rien ne peut s'échapper d'un trou noir, alors les gravitons ne devraient pas pouvoir y arriver non plus, et le trou en question ne devrait donc exercer aucune force gravitationnelle sur les corps environnants. Je rappelle que le graviton est toujours considéré comme un médiateur potentiel pour la gravitation au niveau quantique.

Oui et alors? On parle de l'observabilité d'un phénomène et non de son interaction fondamentale.
Un trou noir est un objet qui, dans l'espace transparent, n'est pas observable. Où se cache-t-il?

La relativité avait prévu ce phénomène bien avant qu'il soit découvert. Donc a priori, ça fonctionne.
Pas besoin d'aller chercher des idées qui n'expliquent rien de tout cela.

Certainement pas, mais en décortiquant le mouvement des particules à la manière de la théorie quantique, comme on l'a fait pour la lumière, peut-être qu'il y aurais moyen de trouver mieux que de l'espace/temps courbe.

Tu es toujours très mal renseigné et tu ne tiens pas compte de ce qu'on t'as déjà dit. Ca serait possible que tu percutes ou faut te secouer?
En décortiquant le "mouvement des particules", on observe que l'espace possède une topographie, que la masse courbe l'espace, comme déjà expliqué.
Tu sais ce que ça veut dire déjà expliqué?

Est-ce une insulte de dire que tu es amnésique d'un post à l'autre?

Tu as simplement  décrété que l'espace ne courbait pas. D'autres croient encore que la terre est plate.
Si tu piges pourquoi l'espace peut courber, tu n'auras plus de problème : L'espace physique est une forme de la matière qui possède les mêmes propriétés que les particules.
On n'est plus dans les plans de la, géométrie.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par M'enfin le Dim 28 Juin 2015 - 15:26

Dedale a écrit:Tu as remarqué, j'espère, que moi je répondais à tes questions, donc fais pareil si tu veux que je te respecte.
Répondre par des invectives et des insultes, c'est tout ce que tu es capable de faire. Amuse-toi avec tes cordes tout seul! Je te souhaite de bons nœuds. hello
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par Critias le Dim 5 Juil 2015 - 23:20

M'enfin a écrit:
Si nous en étions restés aux épicycles, comment aurions-nous pu progresser? En ajoutant d'autres épicycles? Hé bien, c'est peut-être ce qui est en train de se passer avec les représentions mathématiques de la physique: 95% de matière non détectable, c'est beaucoup d'incertitude, tu ne trouves pas?

Non, on aurait pas du rester aux épicycles. Mais comme tu ne veux pas de l'explication de la relativité générale/matière noire tu as sans doute une nouvelle théorie plus précise que la relativité générale, je t'écoute.
avatar
Critias
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 227
Localisation : Sud est
Identité métaphysique : Pataphysicien
Humeur : Sérieux
Date d'inscription : 25/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par M'enfin le Lun 6 Juil 2015 - 17:02

Ceux qui sont fatigués de me voir répéter la même chose, ne lisez pas ça sinon vous allez vous endormir. rire

Ma théorie met en jeu le nécessaire synchronisme entre les atomes et les impulsions lumineuses qu'ils produisent. Le mouvement inertiel est d'une précision absolue: une fois un mouvement lancé, il se perpétue indéfiniment si le corps ne rencontre aucun obstacle. Si ce mouvement se produit par sauts quantiques comme je le crois, ces sauts sont donc aussi d'une précision absolue. Si ces sauts dépendent d'une interaction lumineuse, comme pour les petits pas, alors l'effet doppler qui les produit est donc lui aussi d'une précision absolue parce que C est absolu. Dès que le saut d'un atome ne coïncide plus aux impulsions lumineuses incidentes, ce saut s'allonge ou se raccourcit pour y coïncider. Freiner ou accélérer un corps consiste alors à allonger ou raccourcir les sauts quantiques que ses atomes effectuent déjà dans une direction donnée.

Si tout mouvement est exécuté par ce genre de sauts, ceux qui provoquent l'accélération gravitationnelle devraient servir à combler un effet doppler particulier. Ce que j'ai imaginé, c'est que ce sont les sauts du mouvement inertiel qui devraient subir un décalage temporel avec le temps, de sorte que, plus deux atomes seraient éloignés l'un de l'autre, plus ce décalage augmenterait entre eux. Il faut bien comprendre que ce genre de décalage serait perceptible uniquement parce que, contrairement à l'enchaînement des sauts, la lumière qui est émise lors de leur exécution ne subit aucun décalage pendant qu'elle voyage d'un atome à l'autre. Alors puisque les atomes cherchent à demeurer synchronisés, ils n'ont qu'à allonger leurs sauts en direction des impulsions incidentes pour annuler ce décalage dès qu'ils le perçoivent. Toutefois, contrairement aux sauts qu'ils exécutent pour justifier leur mouvement inertiel, ceux qu'ils exécutent pour justifier l'accélération gravitationnelle ne sont pas absolus parce que leur la lumière qu'ils échangent alors est trop faible. Malgré cela, ils arrivent à demeurer synchronisés quand même puisque leurs périodes orbitales sont synchrones entre elles.

Si j'ai raison, l'effet doppler cosmique ne serait donc pas un effet d'éloignement, mais bien ce décalage particulier que les particules doivent annuler entre elles en effectuant leurs sauts quantiques, ce qui produit leur gravitation. Tu vois, il n'y a pas d'espace courbe dans mes explications, seulement des interactions bien réelles.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par dedale le Mar 7 Juil 2015 - 7:32

M'enfin a écrit:Le mouvement inertiel est d'une précision absolue: une fois un mouvement lancé, il se perpétue indéfiniment si le corps ne rencontre aucun obstacle.

Donc si on comprend bien : le fait qu'un mouvement se perpétue indéfiniment s'il n'y a pas d'obstacle, c'est ça ta "précision absolue"?

Ma théorie met en jeu le nécessaire synchronisme entre les atomes et les impulsions lumineuses qu'ils produisent.

Tous les corps de la physique émettent/réfléchissent de la lumière
Ce n'est pas une question de synchronisme mais d'omniprésente interaction photon-électron : Les photon excitent les champs électroniques des atomes.

Si ce mouvement se produit par sauts quantiques comme je le crois,

Si le mouvement inertiel était produit par les sauts quantiques, ça serait vérifiable, pas besoin d'y croire.
Il n'y a pas de rapport entre ces 2 phénomènes qui se manifestent à des échelles très différentes

Faut étudier la physique car les forces que tu amalgames n'ont aucun rapport.

ces sauts sont donc aussi d'une précision absolue.

Est-ce que tu sais ce qu'est un saut quantique?
- Un saut quantique, en gros, c'est quand le champs d'énergie des photons vient exciter le champs d'énergie électronique de l'atome. L'électron change de fréquence et son champs d'énergie, s'il était situé dans des couches internes, s'étire jusqu'aux couches externes pour libérer le surplus d'énergie : C'est une excitation.
Donc il n'y a que toi sur terre qui fais un rapport parfaiterment imaginaire  et subjectif, entre le saut quantique et le mouvement inertiel.

ces sauts dépendent d'une interaction lumineuse, comme pour les petits pas

Oui sauf que le saut quantique est un phénomène quantifié, et que les petits pas sont un baragouinage imaginaire qui n'est ni quantifié, ni observé, et ne se réfère à rien qui permettrait de supposer que cela existe.
C'est donc une croyance.

alors l'effet doppler qui les produit est donc lui aussi d'une précision absolue parce que C est absolu.

L'effet doppler ne produit rien : C'est un décalage dans les longueurs d'ondes émises par une source d'émission en mouvement.
Pas la peine de t'inventer n'importe quoi : Vérifie auprès d'un astrophysicien, de la communauté scientifique s'il le faut, mais essaie au moins de ne pas rester empêtré dans une telle ignorance.

Dès que le saut d'un atome ne coïncide plus aux impulsions lumineuses incidentes

C'est une jolie phrase mais qui ne correspond à rien de réel, d'observable.
Un atome ça ne saute pas.

le saut quantique n'est pas le saut d'un corps physique, c'est un saut en énergie, une montée soudaine d'énergie.
Tu es totalement paumé dans tout ça.

ce saut s'allonge ou se raccourcit pour y coïncider

Là tu ne parles pas du saut quantique, mais d'un cliché naïf que tu te fais de ce saut.

Freiner ou accélérer un corps consiste alors à allonger ou raccourcir les sauts quantiques que ses atomes effectuent déjà dans une direction donnée.

Et comment tu raccourcis un saut quantique? Tu confonds avec le saut à l'élastique.
Donc tu a vu "saut" et "quantique", tu n'as pas pompé pourquoi c'était quantique et tu as gardé le sens du mot "saut" au premier degré : Ca saute. Chtoing, chtoing. Point barre.
Et tu nous sors une bonne élucubration sur la base de ce genre de connerie.
je vois que tu évolues.

Si tout mouvement est exécuté par ce genre de sauts

Tout mouvement? renseigne toi un minimum : les mouvements ne résultent pas de sauts quantique.
Les sauts quantiques concernent les états de propagation, des champs d'énergie élémentaire, lesquels s'interfèrent les uns les autres en raison de la charge de leur particules.

ceux qui provoquent l'accélération gravitationnelle devraient servir à combler un effet doppler particulier.

Aucun rapport :
- Saut quantique : Physique quantique.
- Accélération G : Physique classique
- Doppler : Relativité.

Comme d'habitude, tu ne sais pas de quoi tu parles.

Ce que j'ai imaginé, c'est que ce sont les sauts du mouvement inertiel qui devraient subir un décalage temporel avec le temps, de sorte que, plus deux atomes seraient éloignés l'un de l'autre, plus ce décalage augmenterait entre eux.

1 - Le mouvement inertiel ne comporte pas de saut.
2 - Le mouvement inertiel ne s'effectue pas entre 2 atomes, mais entre 2 corps physiques possédant une masse différente, l'un attirant l'autre par sa force d'attraction. C'est observable et c'est prouvé. Si tu veux des conseils pour observer le phénomène, je peux t'en donner.

Dans la physique, on n'imagine pas, on observe.

Il faut bien comprendre que ce genre de décalage serait perceptible uniquement parce que, contrairement à l'enchaînement des sauts, la lumière qui est émise lors de leur exécution ne subit aucun décalage pendant qu'elle voyage d'un atome à l'autre.  Alors puisque les atomes cherchent à demeurer synchronisés, ils n'ont qu'à allonger leurs sauts en direction des impulsions incidentes pour annuler ce décalage dès qu'ils le perçoivent.

L'atome, c'est de l'énergie qui possède les mêmes propriétés interactionnelles que les autres particules,
Tu parles toujours des atomes au singulier, ou d'interaction entre 2 atomes : Mais ça, ça n'existe pas dans la nature.
Les atomes composent toujours des masses ou des fluides, solides, liquides, gazeuses, plasmiques.

Les atomes ne cherchent rien, ne perçoivent rien, ils sont liés par des forces physiques qui peuvent les organiser, dissiper leur organisation, etc.
Tu parles de choses, de phénomènes qui sont imaginaires et simplistes.

Toutefois, contrairement aux sauts qu'ils exécutent pour justifier leur mouvement inertiel

Déjà renseignes toi sur le saut quantique et tu auras une petite chance de comprendre pourquoi ça n'a aucun rapport avec le mouvement inertiel.
A l'échelle de la physique classique, le saut quantique n'existe pas, il faut rester à l'échelle sub-atomique pour l'observer.
Et tu poses la force inertielle au niveau sub-atomique, elle' est différente du saut quantique et se traduit toujours de la même façon : Par l'attraction d'un corps d'une masse supérieure sur des corps de masse inférieure. Donc pas de petit pas ni de saut quantique.

, ceux qu'ils exécutent pour justifier l'accélération gravitationnelle ne sont pas absolus parce que leur la lumière qu'ils échangent alors est trop faible. Malgré cela, ils arrivent à demeurer synchronisés quand même puisque leurs périodes orbitales sont synchrones entre elles.

Il n'y a que la masse, le centre d'inertie, qui peut justifier l'accélération gravitationnelle.
Si c'était le saut quantique, les corps partiraient dans tous les sens puisqu'ils recoivent de la lumière de toutes les directions et l'émettent dans toutes les directions.

Si j'ai raison, l'effet doppler cosmique ne serait donc pas un effet d'éloignement,

L'effet doppler cosmique, c'est ton invention invérifiable et tu en racontes ce que tu veux : Puissait-ce mousser.
Mais l'effet doppler, le vrai, est la mesure d'un décalage dans les longueurs d'ondes, donc cela signifie que la source se déplace.
C'est observable.

mais bien ce décalage particulier que les particules doivent annuler entre elles en effectuant leurs sauts quantiques, ce qui produit leur gravitation.

Les décalages de longueur d'onde ne produisent pas de gravitation et ne sont pas annulés par des particules faisant le saut quantique.
Faudra nous dire où tu as vu ça.

Tu vois, il n'y a pas d'espace courbe dans mes explications, seulement des interactions bien réelles.

Aujourd'hui, bien heureux d'avoir compris que l'espace pouvait se courber, ça s'applique tous les jours et les résultats sont là.
C'est loin d'être le cas de ton baragouinage, surtout quand tu nous décrit ton fameux saut quantique Walt Disney ou ton effet doppler "cosmique" à la Shri Radota.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par M'enfin le Mar 7 Juil 2015 - 16:48

Oups! Il a pas compris que j'avais remplacé "petits pas" par "sauts quantiques" dans mes explications. Je précise d'avantage: les petits pas sont quantiques dans le sens où le mouvement inertiel ne serait pas continu comme il nous parait, mais composé de petits pas. Ils ne sont pas observables dis-tu? Si la lumière que nous observons s'échappe véritablement de ces pas, alors ce sont eux que nous observons quand nous faisons nos observations. Impulsions lumineuses plus fréquentes, petits pas plus fréquents. Pas exécutés en approche ou en éloignement d'un détecteur: effet doppler. Aucun mouvement n'existerait sans qu'il soit exécuté par ces pas. Comme nous quand nous marchons sur le sol, les pas exécutés par les particules marcheraient dans l'espace mais en arpentant les rayons lumineux.

dedale a écrit:
M'enfin a écrit:Le mouvement inertiel est d'une précision absolue: une fois un mouvement lancé, il se perpétue indéfiniment si le corps ne rencontre aucun obstacle.
Donc si on comprend bien : le fait qu'un mouvement se perpétue indéfiniment s'il n'y a pas d'obstacle, c'est ça ta "précision absolue"?
C'est pas assez absolu à ton goût?

Dedale a écrit:
Si ce mouvement se produit par sauts quantiques comme je le crois,
Si le mouvement inertiel était produit par les sauts quantiques, ça serait vérifiable, pas besoin d'y croire.
Il n'y a pas de rapport entre ces 2 phénomènes qui se manifestent à des échelles très différentes
Le mouvement inertiel a lieu à toutes les échelles, des quarks aux amas de galaxies. Si ce n'était pas le cas, les particules seraient inobservables.

Dedale a écrit:
alors l'effet doppler qui les produit est donc lui aussi d'une précision absolue parce que C est absolu.
L'effet doppler ne produit rien : C'est un décalage dans les longueurs d'ondes émises par une source d'émission en mouvement.
Pas la peine de t'inventer n'importe quoi : Vérifie auprès d'un astrophysicien, de la communauté scientifique s'il le faut, mais essaie au moins de ne pas rester empêtré dans une telle ignorance.
Je réitère que l'effet doppler a une influence mesurable sur l’absorption des photons, donc sur leur réémission aussi, que l'on peut qualifier de production.

Dedale a écrit:
ce saut s'allonge ou se raccourcit pour y coïncider
Là tu ne parles pas du saut quantique, mais d'un cliché naïf que tu te fais de ce saut.
Là, je parle des petits pas puisque je parle de distance allongée ou raccourcie, donc tu aurais dû réaliser ta méprise et revoir tes réponses, mais tu es bien trop orgueilleux pour ça!

Dedale a écrit:
Freiner ou accélérer un corps consiste alors à allonger ou raccourcir les sauts quantiques que ses atomes effectuent déjà dans une direction donnée.
Et comment tu raccourcis un saut quantique?
Tout simplement en raccourcissant la longueur du saut, mais sans changer sa fréquence. Tu es tellement orgueilleux que tu n'as même pas encore pigé que je parlais des pas.

Comme d'habitude, tu ne sais pas de quoi tu parles.
Comme d'hab, tu ne cherches pas à comprendre ce que je dis!

Dans la physique, on n'imagine pas, on observe.
Une maudite chance pour l'avancement de la physique que tu ne sois pas politicien, à moins que tu le sois?? On a un dénommé Harper ici qui croit la même chose que toi: il a coupé les fonds à toute recherche spéculative! Pas rentable l'imagination!

Les atomes ne cherchent rien, ne perçoivent rien, ils sont liés par des forces physiques qui peuvent les organiser, dissiper leur organisation, etc.
Tu parles de choses, de phénomènes qui sont imaginaires et simplistes.
Les atomes sont sensibles à l'effet doppler, l'effet bremsstrahlung le démontre.
Simpliste parce que je spécule? C'est tout le contraire: le plus simple, c'est de tout gober sans discuter.

Et tu poses la force inertielle au niveau sub-atomique, elle' est différente du saut quantique et se traduit toujours de la même façon : Par l'attraction d'un corps d'une masse supérieure sur des corps de masse inférieure. Donc pas de petit pas ni de saut quantique.
Tu mélanges tout: c'est de la force gravitationnelle dont tu parles, et par définition, cette attraction se produit entre deux corps, et non pas du plus massif au moins massif comme tu n'arrêtes pas de le répéter. Dire que la lune est attirée par la terre alors que la terre ne bouge pas est abusif, c'est mal appréhender les mouvements orbitaux. La lune et la terre tournent autour de leur barycentre commun, qui est situé à environ 1700 km à l'intérieur de la croute terrestre. La terre n'est donc pas immobile par rapport à la lune, elle effectue un mouvement orbital elle aussi, mais de moindre amplitude.

Dedale a écrit:
, ceux qu'ils exécutent pour justifier l'accélération gravitationnelle ne sont pas absolus parce que leur la lumière qu'ils échangent alors est trop faible. Malgré cela, ils arrivent à demeurer synchronisés quand même puisque leurs périodes orbitales sont synchrones entre elles.
Il n'y a que la masse, le centre d'inertie, qui peut justifier l'accélération gravitationnelle.
Si c'était le saut quantique, les corps partiraient dans tous les sens puisqu'ils reçoivent de la lumière de toutes les directions et l'émettent dans toutes les directions.
Chaque atome est en mouvement gravitationnel avec tous les atomes de l'univers en même temps. S'il y a une interaction entre tous ces atomes, elle vient donc de toutes les directions en même temps, et à toutes les intensités, que le mouvement qui en découle soit produit pas l'espace courbe ou par les pas.

Dedale a écrit:
Si j'ai raison, l'effet doppler cosmique ne serait donc pas un effet d'éloignement,
L'effet doppler cosmique, c'est ton invention invérifiable et tu en racontes ce que tu veux : Puissait-ce mousser.
Mais l'effet doppler, le vrai, est la mesure d'un décalage dans les longueurs d'ondes, donc cela signifie que la source se déplace.
C'est observable.
Je répète que, pour observer l'effet doppler lumineux, il nous faut des atomes. Que pour observer la lumière, il nous faut des atomes. Que nos détecteurs sont composés d'atomes. Que nos spectromètres sont composés d'atomes. Bref, que quand on fait des observations, ce sont des atomes qui observent d'autres atomes. C'est ridiculement anthropocentrique de croire que la lumière n'est là que pour nous, alors que les atomes en échangent depuis des milliards d'années.

Faudra nous dire où tu as vu ça.
Ce que je vois, c'est que tu ne l'a pas vu alors que c'est écrit noir sur blanc. Cesse de lire entre les lignes pour voir!

Dedale a écrit:
Tu vois, il n'y a pas d'espace courbe dans mes explications, seulement des interactions bien réelles.
Aujourd'hui, bien heureux d'avoir compris que l'espace pouvait se courber, ça s'applique tous les jours et les résultats sont là.
Heureusement qu'il peut se courber autant, sinon il casserait! L'espace est un saule qui ploie sous le poids des étoiles!
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par dedale le Mar 7 Juil 2015 - 19:19

M'enfin a écrit:Oups! Il a pas compris que j'avais remplacé "petits pas" par "sauts quantiques" dans mes explications.

Qui n'avait pas remarqué cet amalgame.
La description que tu fais de petits pas dans ton animation et dans ton discours, c'est de la physique classique même si c''est imaginaire : C'est un mouvement physique.
Comme expliqué, ça n'a aucun rapport, même de loin, avec le saut quantique.

Je précise d'avantage: les petits pas sont quantiques dans le sens où le mouvement inertiel ne serait pas continu comme il nous parait, mais composé de petits pas.

Tes petits pas ne relèvent que de la physique classique, c'est à dire, d'un mouvement inertiel que tu t'imagines décomposable.
Mais même s'il est décomposable, admettons, n'en fait pas pour autant de la MQ.

Ils ne sont pas observables dis-tu?

C'est un fait.

Si la lumière que nous observons s'échappe véritablement de ces pas, alors ce sont eux que nous observons quand nous faisons nos observations.

Un "si" n'est pas une observation.

Impulsions lumineuses plus fréquentes, petits pas plus fréquents. Pas exécutés en approche ou en éloignement d'un détecteur: effet doppler. Aucun mouvement n'existerait sans qu'il soit exécuté par ces pas. Comme nous quand nous marchons sur le sol, les pas exécutés par les particules marcheraient dans l'espace mais en arpentant les rayons lumineux.

Les particules ne font rien qui ressemblent à des petits pas.

C'est pas assez absolu à ton goût?

Ce qui n'a aucune précision ne peut pas être d'une précision absolue.

Le mouvement inertiel a lieu à toutes les échelles, des quarks aux amas de galaxies.

Les quarks n'obéissent pas à la physique newtonienne : leur liaison dépend de l'interaction forte qui n'agit que dans le rayon d'un femtomètre.

Si ce n'était pas le cas, les particules seraient inobservables.

Les particules n'obéissent pas à la physique newtonienne, donc pas de mouvement inertiel.

Je réitère que l'effet doppler a une influence mesurable sur l’absorption des photons

Eh ben, qu'est-ce que tu attends pour la donner, cette mesure?

donc sur leur réémission aussi, que l'on peut qualifier de production.

J'ai pourtant essayé de t'expliquer à plusieurs reprises.
Autant essayer d'expliquer l'évolution à un créationniste : C'est coincé et ça le restera.

Là, je parle des petits pas puisque je parle de distance allongée ou raccourcie, donc tu aurais dû réaliser ta méprise et revoir tes réponses, mais tu es bien trop orgueilleux pour ça!

Tu dis : ce saut s'allonge ou se raccourcit pour y coïncider
Tu amalgames tes petits pas avec le saut quantique, comme précisé au début de ce post.
Tu crois que le saut quantique est un saut physique sourire

T'en a pas marre d'être un cancre de mauvaise foi?

Et tu rejettes tes inepties sur les autres. C'et assez débile comme comportement.

Et comment tu raccourcis un saut quantique?
Tout simplement en raccourcissant la longueur du saut, mais sans changer sa fréquence. Tu es tellement orgueilleux que tu n'as même pas encore pigé que je parlais des pas.

Le pauvre.
Tu es un sacré simplet en matière de science.

Je t'en veux pas, tu fais ce que tu peux.
Mais à ton stade, on évite de faire des théories.

Comme d'hab, tu ne cherches pas à comprendre ce que je dis!

Oui bien sûr : Le saut quantique dont on raccourcit la longueur.
- Si tu savais de quoi tu parles, tu saurais que le saut quantique n'a pas de longueur, c'est une hausse d'énergie.

Tu es capable de raconter n'importe quelle foutaise.

Une maudite chance pour l'avancement de la physique que tu ne sois pas politicien, à moins que tu le sois?? On a un dénommé Harper ici qui croit la même chose que toi: il a coupé les fonds à toute recherche spéculative! Pas rentable l'imagination!

En matière de science, il faut plus qu'un peu d'imagination oui.
L'imagination n'est pas l'exutoire qui permet de raconter toutes les conneries qu'on veut.

Les atomes sont sensibles à l'effet doppler, l'effet bremsstrahlung le démontre.

L'effet doppler concerne la longueur d'onde de tous les rayonnements (bremsstrahlung signifie "rayonnement de freinage) , c'est l'effet relativiste du rayonnement en général.
Ca concerne les rayonnements mais pas les atomes.
Relis l'effet bremsstrahlung.

Simpliste parce que je spécule? C'est tout le contraire: le plus simple, c'est de tout gober sans discuter.

Simpliste dans la manière que tu as de décrire les phénomènes : Genre le saut quantique pour les attardés.
Après avec ton niveau de connaissance, tu peux toujours spéculer mais tu ne fais que prendre du retard sur les théories en vigueur.




avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par M'enfin le Mar 7 Juil 2015 - 20:43

dedale a écrit:
M'enfin a écrit:Oups! Il a pas compris que j'avais remplacé "petits pas" par "sauts quantiques" dans mes explications.
Qui n'avait pas remarqué cet amalgame.
Ce n'est pas un amalgame, c'est une analogie: à l'origine, le mot quantique concernait les nombres quantiques, qui servaient à définir les couches électroniques, qui expliquaient la discontinuité des énergies lumineuses. De la même manière, les petits pas montrent que la masse est peut-être due à la discontinuité du mouvement à l'échelle quantique.

La description que tu fais de petits pas dans ton animation et dans ton discours, c'est de la physique classique même si c''est imaginaire : C'est un mouvement physique.
Si ce mouvement se produit à la même échelle que ce qu'il est convenu d'appeler le quantique, alors c'est un mouvement quantique, que tu le veuilles ou non, et il doit répondre aux observations que l'on fait à cette échelle.

Comme expliqué, ça n'a aucun rapport, même de loin, avec le saut quantique.
C'est toi qui fait l'amalgame, moi, je ne faisait que remplacer doucement le mot pas par le mot saut pour faire changement.

Dedale a écrit:
Je précise d'avantage: les petits pas sont quantiques dans le sens où le mouvement inertiel ne serait pas continu comme il nous parait, mais composé de petits pas.
Tes petits pas ne relèvent que de la physique classique, c'est à dire, d'un mouvement inertiel que tu t'imagines décomposable.
Mais même s'il est décomposable, admettons, n'en fait pas pour autant de la MQ.
Exact, voilà pourquoi je dis que je ne fais pas d'amalgame.

Les particules ne font rien qui ressemblent à des petits pas.
Personne n'a encore soupçonné qu'ils en faisaient, alors tu ne sais pas s'ils en font, car aucune expérience dans ce sens n'a été entreprise.

Dedale a écrit:
C'est pas assez absolu à ton goût?
Ce qui n'a aucune précision ne peut pas être d'une précision absolue.
Un mouvement qui perd zéro milliardième de seconde après avoir parcouru 15 milliards d'années lumière, tu ne trouves pas ça absolu?

Dedale a écrit:
Le mouvement inertiel a lieu à toutes les échelles, des quarks aux amas de galaxies.
Les quarks n'obéissent pas à la physique newtonienne : leur liaison dépend de l'interaction forte qui n'agit que dans le rayon d'un femtomètre.
Pour pouvoir en observer les collisions, on accélère les particules jusqu'à la vitesse de la lumière: si ça ce n'est pas du mouvement inertiel, qu'est-ce que c'est?


- Si tu savais de quoi tu parles, tu saurais que le saut quantique n'a pas de longueur, c'est une hausse d'énergie.
Tu fais encore un amalgame que je ne fais pas. Quand je parle de quantique au sujet du mouvement, je ne parle que des petits pas.

Tu es capable de raconter n'importe quelle foutaise.
Et toi, incapable de considérer les autres comme tes égaux.

L'imagination n'est pas l'exutoire qui permet de raconter toutes les conneries qu'on veut.
Insulter les autres est un acte spéculatif au cas où tu ne le saurais pas.

Dedale a écrit:
Les atomes sont sensibles à l'effet doppler, l'effet bremsstrahlung le démontre.
...Relis l'effet bremsstrahlung.
Relis-le toi-même: on y utilise justement l'effet doppler.

Dedale a écrit:
Simpliste parce que je spécule? C'est tout le contraire: le plus simple, c'est de tout gober sans discuter.
Simpliste dans la manière que tu as de décrire les phénomènes : Genre le saut quantique pour les attardés.
L'attardé, c'est toi qui n'a pas encore compris que je ne faisais pas d'amalgame.

Après avec ton niveau de connaissance, tu peux toujours spéculer mais tu ne fais que prendre du retard sur les théories en vigueur.
Prendre de l'avance dans la mauvaise direction, ça ne sert pas à grand chose. Arrive un moment où il faut rebrousser chemin de tout façon.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par dedale le Mer 8 Juil 2015 - 6:29

M'enfin a écrit:
dedale a écrit:Après avec ton niveau de connaissance, tu peux toujours spéculer mais tu ne fais que prendre du retard sur les théories en vigueur.
Prendre de l'avance dans la mauvaise direction, ça ne sert pas à grand chose. Arrive un moment où il faut rebrousser chemin de tout façon.

Tu es bien incapable de juger quelle direction faut prendre et quand il est nécessaire de rebrousser chemin.
Sinon il y a longtemps que tu l'aurais fait.

L'attardé, c'est toi qui n'a pas encore compris que je ne faisais pas d'amalgame.

Tu n'as pas conscience de faire des amalgames.
Moi je constate que tu les fais.
Et tu ne fais que ça avec tes analogies simplistes.

L'imagination n'est pas l'exutoire qui permet de raconter toutes les conneries qu'on veut.
Insulter les autres est un acte spéculatif au cas où tu ne le saurais pas.

Si tu te sens insulté, c'est parce que justement tu racontes des conneries.
C'est une réalité, insultante ou pas.

Et toi, incapable de considérer les autres comme tes égaux.

Tu peux pleurer tant que tu veux en jouant le gros martyr bien neuneu, je continuerais à critiquer tes grosses foutaises.
C'est sans appel.

Tu fais encore un amalgame que je ne fais pas. Quand je parle de quantique au sujet du mouvement, je ne parle que des petits pas.

Tu parlais de saut quantique que tu amalgamais par une analogie simpliste avec tes petits pas : Un saut d'énergie avec un saut physique.
C'est tellement ridicule que je comprend pourquoi tu nies.

Tu serais autrement moins idiot à admettre tes foutaises. Ca te ferait gagner du temps.

Pour pouvoir en observer les collisions, on accélère les particules jusqu'à la vitesse de la lumière: si ça ce n'est pas du mouvement inertiel, qu'est-ce que c'est?

Le mouvement inertiel, c'est de la physique classique : Ca ne s'applique pas aux particules et je t'ai déjà expliqué pourquoi.
Pour les particules dont les mouvements n'ont pas d'équivalent dans la mécanique classique, il s'agit de vecteur d'inertie.

Pour accélérer les particules, on augmente les fréquences.
Pour accélérer un corps, on lui fait subir une poussée.
Ce n'est donc pas la même chose parce que les forces qui sont en jeu ne sont pas les mêmes.

Un mouvement qui perd zéro milliardième de seconde après avoir parcouru 15 milliards d'années lumière, tu ne trouves pas ça absolu?

Quel est le rapport?
Tu disais, je cite : Ma théorie met en jeu le nécessaire synchronisme entre les atomes et les impulsions lumineuses qu'ils produisent. Le mouvement inertiel est d'une précision absolue: une fois un mouvement lancé, il se perpétue indéfiniment si le corps ne rencontre aucun obstacle.

Et je te demandais donc où était la précision absolue de ce mouvement inertiel. Elle n'est pas dans l'explication que tu en donnes, ni même dans la réponse décalée que tu me fais.
Mais c'est vrai qu'en général, pour faire des réponses appropriées, tu as à peu près autant de réactivité qu'un pot de chambre.

Les particules ne font rien qui ressemblent à des petits pas.
Personne n'a encore soupçonné qu'ils en faisaient, alors tu ne sais pas s'ils en font, car aucune expérience dans ce sens n'a été entreprise.

C'est toi qui n'a rien entrepris dans ce domaine . Tes élucubrations sont invalides à la base.
- Il n'y a pas de soupçon à avoir : Soit on observe, soit des faits permettent d'induire, soit on passe à autre chose.
Toi tu piétines.

Tes petits pas ne relèvent que de la physique classique, c'est à dire, d'un mouvement inertiel que tu t'imagines décomposable.
Mais même s'il est décomposable, admettons, n'en fait pas pour autant de la MQ.
Exact, voilà pourquoi je dis que je ne fais pas d'amalgame.

Tu n'en as pas conscience car tu n'as ni la méthode ni la connaissance pour le vérifier, le constater.
Tu ne fais qu'imaginer des trucs qui sont en eux-même des amalgames, des analogies, mais rien de réel qui permette d'induire une approche critique.

Et donc, pour toi, c'est le principe de l'excès : Trop d'amalgames tuent l'amalgame.

C'est toi qui fait l'amalgame, moi, je ne faisait que remplacer doucement le mot pas par le mot saut pour faire changement.

Tu parlais bien du saut quantique - mais en pensant aux petits pas. Donc amalgame.
Comme tu amalgames tout le reste : Résistance à l'accélération, au changement, des atomes, des molécules, des conservateurs aussi bien libéraux, chrétiens que chimiques, des idées...
Tout dans le même sac, on secoue et ça mousse.

Dans ton foutoir, tu n'as aucune possibilité de discerner les amalgames vu qu'il n'y a que ça.

Si ce mouvement se produit à la même échelle que ce qu'il est convenu d'appeler le quantique, alors c'est un mouvement quantique, que tu le veuilles ou non, et il doit répondre aux observations que l'on fait à cette échelle.

Tu décris les petits pas comme un mouvement de la mécanique classique. Tu parlais même de contact comme le décrit Newton, pour les besoins de changement
Et si tu dis que c'est un mouvement relevant de la MQ/physique atomique, ce qui serait logique, c'est alors que tu te bourres totalement dans la description.
Tu ne peux pas amalgamer physique classique et quantique : les atomes n'ont pas les mouvements des corps de la physique classique puisque ce sont des particules, des grains d'énergie.

Ce n'est pas un amalgame, c'est une analogie

Un amalgame est une analogie malheureuse, rien d'autre.

De la même manière, les petits pas montrent que la masse est peut-être due à la discontinuité du mouvement à l'échelle quantique.

Tu aurais vraiment besoin de cours de physique.
La masse n'est pas due à un mouvement quel qu'il soit, ou alors tu ne mets en compte que l'inertie..
C'est parce qu'un corps possède une masse, une interaction avec l'espace, que l'inertie peut exister.

Sans quoi, qu'est-ce qui ferait qu'un corps accélérant dans le vide, suite à une poussée, voit sa force inertielle augmenter?
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par dedale le Mer 8 Juil 2015 - 15:23

M'enfin a écrit:
dedale a écrit:Aujourd'hui, bien heureux d'avoir compris que l'espace pouvait se courber, ça s'applique tous les jours et les résultats sont là.
Heureusement qu'il peut se courber autant, sinon il casserait!

Et tu me reproches de te prendre pour un guignol?

L'espace est un saule qui ploie sous le poids des étoiles!

L'image est sympa quoi que naïve. Seulement ce n'est pas le poids mais la masse.

Je répète que, pour observer l'effet doppler lumineux, il nous faut des atomes. Que pour observer la lumière, il nous faut des atomes. Que nos détecteurs sont composés d'atomes. Que nos spectromètres sont composés d'atomes. Bref, que quand on fait des observations, ce sont des atomes qui observent d'autres atomes. C'est ridiculement anthropocentrique de croire que la lumière n'est là que pour nous, alors que les atomes en échangent depuis des milliards d'années..

Non, les atomes n'observent pas les autres atomes. Et ça n'a aucun rapport avec la raison neuneu que tu donnes : La lumière serait là pour nous. sourire
Heureusement qu'on en est pas comme toi à s'inventer n'importe quoi : Ca donne ce genre de raisonnement débile que tu sembles prendre pour une vérité et dont tu affubles les autres.

Pour qu'il y ait effet doppler, il faut des ondes; dans le cas de la lumière, ce sont des ondes électromagnétiques.

Lorsque tu observes un corps physique, un objet, ce que tu perçois, c'est le rayonnement de la transition électronique : Les photons excitent les atomes qui renvoient un rayonnement qui, lui-même, excite les cellules optiques de tes yeux ou les récepteurs photosensibles d'un appareil optique.
Mais l'effet doppler ne concerne pas que ce type de rayonnement : Lorsque nous observons des objets tels que des étoiles, le rayonnement est celui d'une transition nucléaire (fission, fusion, radioactivité...)
Les rayonnements-source, quant à eux, les plus anciens de l'univers, ont été produits par annihilation de paires particule-antiparticule. Ce sont des particules de charge opposée.

Ce sont d'ailleurs ces processus qui permettent de produire en laboratoire, des photons un à un.

L'atome est une particule, c'est le grain d'énergie d'une force observable. Et si elle est observable, c'est parce que nous possédons des organes sensibles à certains spectres du rayonnement des atomes excités.

Chaque atome est en mouvement gravitationnel avec tous les atomes de l'univers en même temps. S'il y a une interaction entre tous ces atomes, elle vient donc de toutes les directions en même temps, et à toutes les intensités, que le mouvement qui en découle soit produit pas l'espace courbe ou par les pas.

L'espace courbe, c'est quand un système occupant un espace donné possède sa propre gravitation dont la dynamique est définie par la quantité et la répartition de la matière.
Exemple simple : Il y a un objet central qui possède la masse la plus importante autour duquel des objets plus petits évoluent dans le champ gravitationnel. L'espace donné est celui qui est occupé par tous les objets en gravitation autour de l'objet central.

Donc il y a bien un tenseur qui contraint le système à conserver une dynamique : C'est ce tenseur qui traduit la courbure de l'espace formant par typographie une sorte de cuvette obligeant les corps à aller vers le centre.

Tes histoires de mouvement gravitationnel ultra-global n'expliquent rien.

Tu mélanges tout: c'est de la force gravitationnelle dont tu parles, et par définition, cette attraction se produit entre deux corps, et non pas du plus massif au moins massif comme tu n'arrêtes pas de le répéter. Dire que la lune est attirée par la terre alors que la terre ne bouge pas est abusif, c'est mal appréhender les mouvements orbitaux.

Non pas entre 2 corps, entre tous les corps, et ce sont les plus massifs qui attirent les moins massifs, dés l'instant où le rayon d'action de leur attraction le permet.
Non, la lune n'attire pas la terre : la terre exerce un pouvoir d'attraction plus important sur la lune que la lune sur la terre.

Renseigne-toi, c'est le béaba.

Dire que la lune est attirée par la terre alors que la terre ne bouge pas est abusif

Tu es malade. Tu veux me faire passer pour un fixiste qui met la terre immobile au centre alors que tu es un des plus grands pitres que j'ai jamais vu.
- Quand on prend le système terre-lune, la terre possède une force d'attraction plus importante que la lune, qui fait que c'est la lune qui est en orbite autour la terre, comme un électron est en orbite autour d'un noyau atomique, comme les lunes de Jupiter sont en orbite autour de jupiter.

Que la terre soit en orbite à n'importe quelle position autour du soleil, la lune reste en orbite autour d'elle.

Je comprend pourquoi tu éludes la TdC, tu veux zapper la relativité, etc : C'est totalement hors de ta portée.








avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par M'enfin le Mer 8 Juil 2015 - 16:22

Un corps n'accélère pas tout seul dans le vide: quand il subit la poussée d'un autre corps, il n'est pas tout seul. Le terme inertie désigne deux phénomènes contraires: l'immobilité et le mouvement. Je préfère utiliser les expressions masse inertielle et mouvement inertiel à la place. On voit bien qu'un corps massif peut acquérir un mouvement, mais dire qu'il conserve son mouvement seulement parce qu'il est massif ne permet pas de décortiquer ce mouvement. Tu répètes que le mouvement des particules n'est pas classique, mais je le sais, je sais qu'une particule particulière répond à une force de manière statistique, mais je sais aussi que plusieurs particules amalgamées dans un corps macroscopique répondent ensembles de manière prévisible. Alors ta supposition que ma méconnaissance de la physique discrédite les petits pas est non avenue, car ceux-ci peuvent très bien répondre de manière statistique pris individuellement, et de manière classique autrement. Je l'ai dit à plusieurs reprises: pour qu'un changement survienne dans la direction ou la longueur des petits pas, il faut du hasard, le même genre de hasard qui produit les changements génétiques chez les espèces.

je te demandais donc où était la précision absolue de ce mouvement inertiel
Un corps qui conserve sa vitesse et sa direction indéfiniment s'il ne rencontre pas d'obstacle, tu ne trouves pas ça absolu comme définition d'un mouvement?

Pour accélérer les particules, on augmente les fréquences.
Pour accélérer un corps, on lui fait subir une poussée.
Ce n'est donc pas la même chose parce que les forces qui sont en jeu ne sont pas les mêmes.
Pour accélérer les particules, d'abord on les ionise, puis on utilise des champs électriques pour augmenter leur vitesse, et des champs magnétiques pour les diriger. Ce faisant, elles résistent à leur accélération exactement comme des corps classiques, car on peut calibrer les champs de manière suffisamment précise pour les accélérer et les diriger exactement comme on a besoin. Comme pour des corps classiques, la relativité est en jeu, parce que plus leur vitesse augmente, et plus leur résistance augmente, ce qui fait que l'énergie nécessaire pour les accélérer à une vitesse proche de celle la lumière augmente de manière exponentielle.

Tu parlais de saut quantique que tu amalgamais par une analogie simpliste avec tes petits pas : Un saut d'énergie avec un saut physique.
Relis-moi! Depuis le début, je répète que les petits pas allongent ou raccourcissent à chaque impulsion lumineuse perçue afin de faire coïncider leur fréquence à celle des impulsions. Si la longueur d'onde de la lumière incidente varie, ce n'est pas la fréquence du pas qui varie, mais sa longueur. La variation des pas ne vient donc pas d'un saut d'énergie, mais d'un changement de longueur.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par M'enfin le Mer 8 Juil 2015 - 17:11

dedale a écrit:
M'enfin a écrit:
dedale a écrit:Aujourd'hui, bien heureux d'avoir compris que l'espace pouvait se courber, ça s'applique tous les jours et les résultats sont là.
Heureusement qu'il peut se courber autant, sinon il casserait!
Et tu me reproches de te prendre pour un guignol?
Guignol est justement une de ces étoiles trop lourdes qui risquent de briser la branche du saule.

dedale a écrit:
Je répète que, pour observer l'effet doppler lumineux, il nous faut des atomes. Que pour observer la lumière, il nous faut des atomes. Que nos détecteurs sont composés d'atomes. Que nos spectromètres sont composés d'atomes. Bref, que quand on fait des observations, ce sont des atomes qui observent d'autres atomes. C'est ridiculement anthropocentrique de croire que la lumière n'est là que pour nous, alors que les atomes en échangent depuis des milliards d'années..
Non, les atomes n'observent pas les autres atomes..... Pour qu'il y ait effet doppler, il faut des ondes; dans le cas de la lumière, ce sont des ondes électromagnétiques.....Lorsque tu observes un corps physique, un objet, ce que tu perçois, c'est le rayonnement de la transition électronique : Les photons excitent les atomes qui renvoient un rayonnement qui, lui-même, excite les cellules optiques de tes yeux ou les récepteurs photosensibles d'un appareil optique.....L'atome est une particule, c'est le grain d'énergie d'une force observable. Et si elle est observable, c'est parce que nous possédons des organes sensibles à certains spectres du rayonnement des atomes excités.
Avant d'être transformées en impulsions nerveuses, les impulsions lumineuses sont captées par les atomes de notre rétine, dont les transitions électroniques activent ensuite les molécules auxquelles ces atomes sont liés. Nous faisons comme si les échanges de lumière entre les atomes ne leur servait à rien, ou encore comme si c'était uniquement un effet secondaire, mais c'est impossible qu'il en soit ainsi, car jusqu'à maintenant, nos théories signifient que rien de ce qui existe ne sert à rien.

Non, la lune n'attire pas la terre : la terre exerce un pouvoir d'attraction plus important sur la lune que la lune sur la terre.
Alors dis-moi pourquoi la terre effectue une orbite d'environ 4660 km autour du centre de gravité terre-lune?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dedale a écrit:
Dire que la lune est attirée par la terre alors que la terre ne bouge pas est abusif
- Quand on prend le système terre-lune, la terre possède une force d'attraction plus importante que la lune, qui fait que c'est la lune qui est en orbite autour la terre, comme un électron est en orbite autour d'un noyau atomique, comme les lunes de Jupiter sont en orbite autour de jupiter.
Ce que tu dis est inexact: la terre orbite autour de la lune autant que la lune autour de la terre, et c'est pareil pour l'électron puisqu'il possède une masse et que sa force centrifuge doit nécessairement être contrée par celle de son noyau. Ici comme dans notre discussion sur l'évolution, tu cherches à compliquer les principes. Les croyants font ça pour brouiller les pistes, mais je ne vois pas quelle piste tu cherches à brouiller. Vous les français, vous êtres devenus trop compliqués pour rien.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par dedale le Jeu 9 Juil 2015 - 2:39

M'enfin a écrit:On voit bien qu'un corps massif peut acquérir un mouvement, mais dire qu'il conserve son mouvement seulement parce qu'il est massif ne permet pas de décortiquer ce mouvement.

Et alors? Quelle est la nécessité de décortiquer le mouvement en question?
On décortique un mouvement si c'est nécessaire, s'il montre des phases de variations.
On ne le décortique pas systématiquement pour assouvir quelque idée préconçue, pour fabriquer soi-même des petits pas imaginaires.

Tu répètes que le mouvement des particules n'est pas classique, mais je le sais, je sais qu'une particule particulière répond à une force de manière statistique, mais je sais aussi que plusieurs particules amalgamées dans un corps macroscopique répondent ensembles de manière prévisible.

Laisse tomber. Tu dis n'importe quoi.

Alors ta supposition que ma méconnaissance de la physique discrédite les petits pas est non avenue

Ce n'est pas une supposition.

car ceux-ci peuvent très bien répondre de manière statistique pris individuellement, et de manière classique autrement.

Ils répondent à tout ce que tu veux, puis ils sortent de ta propre imagination.

Je l'ai dit à plusieurs reprises: pour qu'un changement survienne dans la direction ou la longueur des petits pas, il faut du hasard, le même genre de hasard qui produit les changements génétiques chez les espèces.

Oui, le hasard qui produit les mutations câlinchat Amen!
Tu peux baragouiner n'importe quoi, vu que c'est imaginaire. Simplement, ça reste du radotage aussi bordélique qu'invérifiable.

Dans la réalité, le hasard est un état de fait (accompli) relevant de la probabilité, donc il ne produit rien, n'est pas nécessaire.

Un corps qui conserve sa vitesse et sa direction indéfiniment s'il ne rencontre pas d'obstacle, tu ne trouves pas ça absolu comme définition d'un mouvement?

Tu parlais de précision absolue.
Si tu n'as pas de réponse, n'essaie pas de me balader
Essaie plutôt de corriger tes énormes insuffisances théoriques.

Pour accélérer les particules, d'abord on les ionise, puis on utilise des champs électriques pour augmenter leur vitesse, et des champs magnétiques pour les diriger. Ce faisant, elles résistent à leur accélération exactement comme des corps classiques,

Non, pas "exactement" non.
D'ailleurs aucun scientifique connaissant un peu le domaine ne ferait ce genre d'analogie totalement idiote.

car on peut calibrer les champs de manière suffisamment précise pour les accélérer et les diriger exactement comme on a besoin. Comme pour des corps classiques, la relativité est en jeu, parce que plus leur vitesse augmente, et plus leur résistance augmente, ce qui fait que l'énergie nécessaire pour les accélérer à une vitesse proche de celle la lumière augmente de manière exponentielle.

Ca c'est pas de la relativité, c'est de la physique.

Relis-moi!

Je t'ai relu et copié-collé. C'est à toi à te relire.
Et tu parlais bien du saut quantique que tu amalgamais avec les petits pas.

Depuis le début, je répète que les petits pas allongent ou raccourcissent à chaque impulsion lumineuse perçue afin de faire coïncider leur fréquence à celle des impulsions. Si la longueur d'onde de la lumière incidente varie, ce n'est pas la fréquence du pas qui varie, mais sa longueur. La variation des pas ne vient donc pas d'un saut d'énergie, mais d'un changement de longueur.

Ce n'est pas la peine de le répéter comme si c'était une vérité sacralisée : Ca ne changera rien.

1 - Les atomes n'ont pas de perception : Ca c'est une croyance invérifiable, et vu comme tu veux l'imposer, ça frise le fanatisme.
Alors je t'explique une dernière fois : Le photon est un photo-électron, c'est à dire une particule dite médiatrice très proche de l'électron qui lui, compose les champs externes, autour du noyau des atomes. Il y a un échange d'énergie entre ces particules photon-électron parce que ce sont des aspects différents d'une même énergie composant le champ électromagnétique.
Cet échange appelé transition électronique s'effectue comme des gouttes d'eau s'échangent entre un fleuve et l'océan, c'est la même énergie-matière qui compose les 2.
Ca n'a aucun rapport avec les perceptions.
Tu comprends où tu vas rester coincé toute ta vie dans cette caricature? C'est une transition électronique. Point.

2 - Pour le reste, tu t'inventes n'importe quoi qui te passe par la tête. C'est une perte de temps.
Tu as zappé la TdC qui est le sujet pour revenir toujours à tes mêmes délires : Tu te rends pas compte ce que tu loupes.

Je pense que la physique te crée un complexe : Tu voudrais refaire les sciences à ta manière, mais sans rien y connaître.
Et vu que tu n'y pompes rien, tu veux montrer que toi aussi tu peux faire des paraphrases qui n'ont aucun sens, ne se rapporte à aucune réalité

Et voilà un topic de plus complètement trollé par des foutaises sans rapport avec le sujet
M'enfin nous balade.
Faut que tu te fasses une raison : Ca devient inintéressant. On sait d'avance ce que tu réponds, on connait tes revendications.Il n'y a pas de valeur ajoutée : Tu n'apportes rien de nouveau.
Ce qu'on aimerait de temps à autre, c'est échanger sur des faits connus ou méconnus, ou relativement inconnus, et pas seulement sur ton nombril.





avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par dedale le Jeu 9 Juil 2015 - 13:13

Avant d'être transformées en impulsions nerveuses, les impulsions lumineuses sont captées par les atomes de notre rétine, dont les transitions électroniques activent ensuite les molécules auxquelles ces atomes sont liés..

Et alors? Quel rapport avec la faculté d'observer?

Nous faisons comme si les échanges de lumière entre les atomes ne leur servait à rien,

Et tu fais comme si les atomes étaient des êtres vivants pourvus d'organes (neuro)sensoriels et portant leur regard, leur attention, sur les autres atomes.
Les atomes sont des particules : Tu sais ce que c'est qu'une particule?
Une particule n'observe pas, elle permet d'observer : dans le cas de l'atome, c'est la particule qui permet à tous les corps de la physique d'échanger de l'information photo-électronique, information qui est traitée par le système neuro-sensoriel pour devenir une observation. Avant l'observation, c'est une interaction.

ou encore comme si c'était uniquement un effet secondaire, mais c'est impossible qu'il en soit ainsi, car jusqu'à maintenant, nos théories signifient que rien de ce qui existe ne sert à rien.

Ce sont les faits qui font les théories, pas les croyances. Avec les croyances, beaucoup de choses sont toujours impossibles.

Alors dis-moi pourquoi la terre effectue une orbite d'environ 4660 km autour du centre de gravité terre-lune?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Bonjour les questions de cancre!
Et pourquoi la lune est à + de 340 000 km de ce centre de gravité?  sourire



A ton avis, quel corps impose son attraction?
Tu ferais mieux d'arrêter les sciences.

Ce que tu dis est inexact: la terre orbite autour de la lune autant que la lune autour de la terre

C'est toi qui est totalement ignorant.
L'attraction terre-lune est 80 fois plus importante que l'attraction lune-terre, ce pourquoi le barycentre du système terre-lune est positionné très proche du centre terrestre.
Si tu ne comprends même pas ces ultrabasiques, c'est que tu es atteins de sénilité et que tu ferais mieux de faire du jardinage.

et c'est pareil pour l'électron puisqu'il possède une masse et que sa force centrifuge doit nécessairement être contrée par celle de son noyau

Tu veux dire : du noyau atomique?
Non, ce n'est pas pareil pour l'électron car il se présente comme un nuage autour du noyau.
Le noyau de l'atome qui est beaucoup plus lourd, est quasiment immobile (pour le système), tandis que l'orbite électronique est élastique, varie en fonction de l'excitation.
Pas les mêmes principes que le système terre-lune. Juste certaines ressemblances trés superficielles.

Ici comme dans notre discussion sur l'évolution, tu cherches à compliquer les principes.

Ils te paraissent compliqués parce que tu les veux simplistes et uniformisés

Les croyants font ça pour brouiller les pistes, mais je ne vois pas quelle piste tu cherches à brouiller.

Arrête de t'inventer des prétextes idiots. Ton discours est aussi invérifiable et bordélique que celui d'un gourou accrocs aux élucubrations.

Vous les français, vous êtres devenus trop compliqués pour rien.

En France, on étudie les sciences avant de vouloir les révolutionner.
C'est pas pareil au Canada?  sourire

C'est vrai que les gourous préfèrent le Canada que la France.
Dommage, parce qu'un peu de critique bien gauloise leur ferait le plus grand bien.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par M'enfin le Jeu 9 Juil 2015 - 17:28

Dedale a écrit:A ton avis, quel corps impose son attraction?
De l'avis de tous, chaque corps impose son attraction à tous les autres, et si tu n'admets même pas ça, c'est que tu te prends pour plus imposant que tous les autres!

Je vais de ce pas voir s'il fait beau dehors! Cool
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par dedale le Ven 10 Juil 2015 - 1:34

M'enfin a écrit:
Dedale a écrit:A ton avis, quel corps impose son attraction?
De l'avis de tous, chaque corps impose son attraction à tous les autres, et si tu n'admets même pas ça, c'est que tu te prends pour plus imposant que tous les autres!

Je vais de ce pas voir s'il fait beau dehors! Cool

Non. le champ gravitationnel des corps, quels qu'ils soient, ne s'étend pas au delà d'une certaine limite.

C'est toi qui n'imposera pas tes théories débiles.

avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par M'enfin le Ven 10 Juil 2015 - 16:12

Wiki a écrit:Il convient de souligner que le potentiel gravitationnel ... est un intermédiaire de calcul, dont dérive le champ gravitationnel, qui lui seul a une réalité physique. Le potentiel gravitationnel n'est défini qu'à une constante additive près, comme c'est le cas de tous les champs de gradient. Cette constante est choisie de telle sorte que le potentiel soit nul à l'infini, ce qui correspond à l'idée physique que l'influence du corps est nulle à l'infini.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

À ce que je sache, une force qui devient nulle à l'infini n'a pas vraiment de limite! Encore une de tes théories non explicites?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par dedale le Sam 11 Juil 2015 - 0:56

M'enfin a écrit:
Wiki a écrit:Il convient de souligner que le potentiel gravitationnel ... est un intermédiaire de calcul, dont dérive le champ gravitationnel, qui lui seul a une réalité physique. Le potentiel gravitationnel n'est défini qu'à une constante additive près, comme c'est le cas de tous les champs de gradient. Cette constante est choisie de telle sorte que le potentiel soit nul à l'infini, ce qui correspond à l'idée physique que l'influence du corps est nulle à l'infini.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

À ce que je sache, une force qui devient nulle à l'infini n'a pas vraiment de limite! Encore une de tes théories non explicites?

Je n'ai pas parlé de potentiel gravitationnel.
Déjà tu n'arrives pas à intégrer des petites babases, je ne vais pas m'aventurer avec toi dans plans calculatoires auxquels tu ne pompes rien.

C'est sûr que dans ton cas, aucune théorie n'est explicite. Tout ne repose que sur un gros bordel imaginaire.

avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par M'enfin le Sam 11 Juil 2015 - 15:07

En touche!
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par dedale le Sam 11 Juil 2015 - 15:49

M'enfin a écrit:En touche!

C'est pas demain la veille que tu la transformeras.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par M'enfin le Dim 12 Juil 2015 - 15:20

Hé, Critias, tu inities des sujets puis tu t'éclipses! Dedale te fait trop d'ombre? rire
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par db24 le Dim 3 Jan 2016 - 10:28

M'enfin a écrit:
Je vais sûrement te décevoir Critias, car ce que je pense, c'est que depuis la Relativité, toutes les nouvelles théories sont uniquement d'ordre mathématique, et que comme pour toutes nos nouvelles idées quand elles ne sont pas vérifiées, ces maths partent dans tous les sens. On peut bien faire des théories mathématiques sur les mathématiques si on veut, mais de grâce, pas sur la physique: si une nouvelle théorie physique demeure incompréhensible avec des mots, elle ne le sera pas plus avec des chiffres, et vice-versa. Le problème avec la physique actuelle, c'est qu'avec le temps, elle est devenue hermétique à tout ce qui ne contient pas de maths. Pas moyen de remettre en cause les anciennes théories sans proposer de maths, mais pas moyen non plus de faire des maths différentes de celles qui appuient les anciennes théories: le coup des épicycles qui recommence. Pour avancer, il faudrait sortir du cadre proposé par la Relativité, mais ses tenants tiennent les rênes de la recherche. C'est le principe de continuité dont je parle souvent, et dont je dis qu'il est surmontable seulement par le hasard. Un jour ou l'autre, quelqu'un proposera quelque chose de compréhensible, et la communauté scientifique l'étudiera parce que ça tombera juste au bon moment et à la bonne place. Et comment cette personne fera-t-elle pour sortir de ce qui est connu?

Par hasard!
C'est oublier que la théorie des cordes a permis de rendre des calculs perturbatifs physiques plus aisés qui jusqu'alors étaient inextricables. Ceci implique que la théorie n'est pas qu'une pure spéculation mathématique. Si les physiciens utilisent les mathématiques, c'est aussi lié a la nature des lois physiques.

db24
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 29
Localisation : St-Etienne
Identité métaphysique : db24
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 07/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par M'enfin le Dim 3 Jan 2016 - 18:53

Avec les cordes, c'est facile d'ajuster les maths aux observations, il n'y a qu'à faire sortir les particules du vide quand on en a besoin, et à les y retourner quand elles sont de trop. C'est de la prestidigitation à la sauce scientifique. On a un magicien ici, Luc Langevin, il utilise le prétexte de la science pour ajouter de l'illusion à sa magie. C'est pas comme ça qu'on va faire disparaître dieu de nos équations.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par dedale le Lun 4 Jan 2016 - 9:48

M'enfin a écrit:Avec les cordes, c'est facile d'ajuster les maths aux observations

C'est fait pour ça.
Toute théorie ou paramètre qui ne s'ajuste pas à l'observation ne vaut rien : Voilà précisément pourquoi toutes tes élucubrations sont bonnes à jeter à la poubelle.

Par contre, affirmer que c'est facile, surtout pour un pitre dans ton genre, ça fait plutôt rigoler.
Des grosses gueule qui parlent sans savoir comme toi, ça prolifère comme la mauvaise herbe.

, il n'y a qu'à faire sortir les particules du vide quand on en a besoin, et à les y retourner quand elles sont de trop.

La théorie des cordes, ce sont des cordes et non des particules.
Tu commences très mal l'année à vouloir faire de la désinformation :
- On préférera toujours la théories des cordes, qui est faite par des physiciens connaissant leur domaine, à tes histoire de guignol qui ne pompe rien de ces domaines.

On a un magicien ici, Luc Langevin, il utilise le prétexte de la science pour ajouter de l'illusion à sa magie. C'est pas comme ça qu'on va faire disparaître dieu de nos équations.

C'est à toi à faire disparaître ta grosse connerie de tes absences d'équations.

avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théorie des cordes

Message par Bean le Lun 4 Jan 2016 - 12:58

Je n'ai jamais vu dieu dans aucune équation ni ailleurs d'ailleurs. fluute

Ah, si! Chez les frères "Bogue d'un œuf" peut-être. mdr
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6628
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum