Danse d'amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Danse d'amour

Message par Dari le Sam 4 Juil 2015 - 12:34

Ivresse, à corps perdu, la fureur sans contrôle,
Dans les bars enfumés, et le soir, près du port,
Je me souviens des nuits de pâleur où la mort
Séduisait mes pensées - cela n'était qu'un rôle.

Trouvère ou trublion, histrion, fou, nomade,
J'ai donné la réplique au hasard, suivant l'heure
Imprécise où le cœur rencontre la douleur,
J'ai croisé les marins qui dorment dans la rade.

Parlant la langue âpre des clochards et des anges,
J'ai arpenté la ville et bu les ors du ciel :
Poésie - mensonge ou sommeil artificiel -
Tu n'as les pieds au sol que lorsque tu déranges.

J'ai voulu étudier les maximes anciennes,
Mieux - j'ai cru dérober le feu sacré des dieux -
Nous ne voyons pas l'aube advenant sous nos yeux
Et cherchons son éclat dans des contrées lointaines.

Des temples du savoir, les parfaites mesures
N'ont pas éteint le vent qui agitait ma flamme,
Pluvieuses illusions de sagesse dans l'âme
Gonflant pour un instant le charbon des azurs.

Mais la fleur vénéneuse et belle du séjour
A piqué ma langueur et mon indifférence,
Épris comme l'esthète est épris de Florence,
J'ai donné de mon sang les roses, chaque jour.

Bouquet d'amour, de pleurs, de rires et d'angoisse,
Que j'effeuillais pour toi, sur le pavé des places.
Sortilèges de nuit - d'airain, de feu, de glace -
Feuillets de peau transie, que le soleil défroisse.

Plus haute est l'altitude et plus fort est l'appel,
Chant de mélancolie flottant sur ma bannière :
L'amour - est-ce ce fouet dont je sens la lanière ?
Est-ce cet esclavage ? - ou bien cet archipel ?

Était-ce un nid tissé par notre solitude,
Loin d'un monde sanglant, stupide et délétère ?
Nous étions éternels - dans un souffle éphémère -
Dans tes yeux j'en buvais l'aimable certitude.

Splendeur, ta chevelure, flamboyance de fleuve,
Dévalant la montagne et traçant la promesse,
En-deçà du langage - ineffable allégresse -
Serpents de tes cheveux, rivière où Pan s'abreuve.

Et, soudées au cerveau, les lueurs électriques,
La danse du cobra, la chevauchée des buffles,
L'amour fou que, même absente, ta voix m'insuffle
Avec tes beaux sanglots d'Electre pathétique...

En voguant par les nuits, découvrant ces alcools
- La chanson du désir, la volupté sans phrases -
J'étais ce scarabée que ton pied tendre écrase,
Par mégarde, si loin des aléas du sol.

Je pense encore à toi, petite sœur solaire,
Au regret de mes chants fatigués et funèbres,
Au dégoût de d'avoir prodigué tant de ténèbres,
Je voudrais retirer ces folies insulaires.

Je pense encore à toi, en l'honneur de naguère,
Je souhaite ton bonheur dans l'univers inique.
L'espace et le temps ont consumé ma rythmique :
Dans tes bras j'oubliais les humains et leurs guerres.

Mais cela est passé - fi de fresque historique -
Finalement l'oubli recouvrira la plage
De sable fin - mémoire - où finit ce naufrage,
Et le soir tombe enfin sur ces tristes tropiques.

Tendresse, à corps perdu, la douceur sans contrôle,
Aux jardins suspendus qui donnent sur le port.
Pour oublier un peu que nous attend la mort
Ainsi s'entrelacer - cela paraît si drôle...
avatar
Dari
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 357
Age : 28
Localisation : ici et là...
Identité métaphysique : humain, trop humain
Humeur : la nuit sera calme
Date d'inscription : 13/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Danse d'amour

Message par Cochonfucius le Sam 4 Juil 2015 - 15:36

Magnifique !
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23451
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum