Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par JO le Dim 26 Juil 2015 - 8:45

A ma connaissance, Dieu n'a jamais rien dit, sur aucun sujet: on lui a fait dire.
De toute évidence, à part E=MC 2, rien ne peut servir de point de départ;
Donc, la matière est énergie, mais pas forcément la seule matière.
La conscience est énergie, et là commence la difficulté. Le "il y a" comprend aussi nos factures d'électricité et la conscience de notre mort ineluctable.
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par Bulle le Dim 26 Juil 2015 - 9:05

JO a écrit:A ma connaissance, Dieu n'a jamais rien dit, sur aucun sujet: on lui a fait dire.
Le dieu des monothéisme "dit" bien sûr JO ! Voir Genèse 1 (3-6-9....)
Donc, la matière est énergie, mais pas forcément la seule matière.
La conscience est énergie, et là commence la difficulté.
L'énergie de la matière est une chose bien précise.  Le "pas forcément" n'est pas un argument : on attend toujours les preuves concernant les énergies vitales et tutti quanti... La difficulté semble surtout se trouver dans le fait de comparer ce qui est comparable...
Le "il y a" comprend aussi nos factures d'électricité et la conscience de notre mort ineluctable.
Qu'est-ce que la conscience a à voir avec l'énergie électrique tout à fait mesurable ?

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40271
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par JO le Dim 26 Juil 2015 - 15:18

Elle fait partie de la réalité et entre donc dans l'inventaire de cette dernière .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par dedale le Dim 26 Juil 2015 - 16:31

JO a écrit:Donc, la matière est énergie, mais pas forcément la seule matière.
La conscience est énergie, et là commence la difficulté.

La difficulté, c'est de savoir de quoi on parle quand on parle de conscience. Il y a différentes interprétations qui font que ce terme peut avoir un sens très large, ou plusieurs sens ne décrivant pas la même chose.

C'est intéressant parce que ce que tu dis est contradictoire :
- La matière, depuis toujours, est un terme qui défini la substance des choses.
- L'énergie est ce qui définit une quantité de force; la force en question étant produite par de la dynamique.
- Et s'il y a de l'énergie, il y a forcément de la matière qui interagit car s'il y a une quantité de force, c'est qu'il y a une interaction qui implique la présence d'une substance, aussi élémentaire soit-elle, possédant des propriétés de liaison - sans quoi, rien ne peut se passer.

Donc si la conscience est énergie, elle peut se définir comme une quantité de force, quelque chose qui interagit et se traduit par une certaine dynamique. Cela fait de la conscience, un état ou un principe entrant dans le même schéma que la matière, qui possède une substance, des propriétés d'interaction, bref c'est très brut de mécanique.

Personnellement, je ne pense pas que la conscience, qui est un terme étendu à tout un pan de littérature philosophique, puisse se décrire en des termes de mécanique, tels qu'on en trouve dans certains systèmes d'ontologie appliquée à la psychologie, par exemple : L'énergie-conscience. Pour moi, ça ne concerne pas la conscience en tant que vécu, c'est à dire un champ de perception pouvant s'étendre grâce à nos facultés neuro-cognitives, ça concerne plutôt des schémas symboliques : C'est à dire non pas à la perception mais à un certain percept du monde.


avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4182
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par mikael le Lun 27 Juil 2015 - 0:01

Bulle: "Ce qui est fort de café comme tu dis c'est de constater la médiocrité de sa création vs son omnipotence > si le monde et l'humain sont ainsi, c'est que dieu l'a voulu ainsi. Les cacarinettes* y compris.
Ce qui est fort de café c'est aussi de prétendre qu'il sait tout et qu'il ne fait rien ; il pourrait au moins rendre curable ce qui est incurable chez l'enfant innocent pour ne citer que cela.
Ce qui est fort de café c'est enfin de prétendre qu'il est omniprésent et qu'il regarde les atrocités perpétuées sans rien faire..
J je ne comprends pas, Bulle que quelqu'un de posé et d'intelligent s'enferme dans un raisonnement limité à 2 termes, comme les enfants : c'est ou blanc ou noir.
Car ton propos ne fait que reprendre la vieille argumentation de religieux assez bornés et perplexes et d'athées en mal d'imagination : omnipotent donc veut ou laisse faire le mal, ou incapable d'enrayer le mal du monde, donc en fait impuissant.
Variante : comment Dieu a t-il pu accepter Auschwitz ?

On sait depuis longtemps que cette logique binaire, qui est celle des enfants (le vrai et le faux, le juste et l'injuste, le blanc et le noir), ne peut rendre compte de la complexité du réel et du surnaturel, et que le plus souvent une construction dialectique trinitaire chère à Hegel (thèse, antithèse, synthèse) a de bien plus grandes chances d'éclairer une approche philosophique et logique des problèmes, mais bien sûr il faut dire adieu aux discussions du café du commerce, qui enfilent les fausses évidences et les banalités censées apporter un discrédit définitif sur la divinité. Je sais bien que l'été et la canicule entraînent souvent une baisse de l'activité intellectuelle, mais il ne faudrait pas abuser non plus — faute de quoi le niveau de ce forum risque de baisser sérieusement.

Ce qui tendrait à prouver qu'une forte culture scientifique manquant de réflexion philosophique au sens large n'échappe pas aux lieux communs et aux naïvetés. D'autant qu'il s'agit d'un domaine, la spiritualité, la théologie, la conscience au sens de perception de soi dans l'univers, qui échappe précisément à ce qui fait la force de l'une ou de l'autre : la forte culture scientifique.

Autre naïveté, encore plus consternante : après tout ce que l'on sait de l'histoire des religions, affirmer sans sourciller en quoi consiste la volonté de Dieu, quand on ne va pas, textes prétendument sacrés à l'appui, se laisser aller à citer "les paroles mêmes de Dieu"... que d'autres écrits tout aussi inspirés, d'autres religions, récusent par le fait même qu'elles disent tout à fait autre chose, toujours en citant la parole du Créateur. Je ne dis pas qu'il n'y a jamais eu d'être humains spirituellement très élevés et inspirés (et Jésus est un bon exemple) ; je me permets de dire qu'il faut y regarder à deux fois, et tenir compte du contexte à la fois historique et socio-culturel avant de faire de leurs maximes des vérités applicables à toutes les époques et civilisations.

La création par une énergie divine, si on la reconnaît bien sûr, ne peut venir d'un être, d'une essence, d'un Tout Autre limité et impuissant, et tellement au-dessus des contingences humaines que parler de son impuissance est vraiment ridicule, c'est une faute contre la logique la plus élémentaire. Il faut donc envisager que pour une raison ou une autre, cette énergie créatrice (le Logos de St Jean et de Philon d'Alexandrie) ait souhaité laisser aux humains la liberté d'agir dans un cadre physique d'ailleurs difficile et contraignant : mise à l'épreuve ? seule façon de voir ce que l'homme, en qui il a mis l'intuition de lui-même, une étincelle, est capable de faire pour s'élever vers son créateur en ayant atteint un stade dans l'Evolution où un dépassement de l'animalité est possible chez certains ? Ce ne sont que des pistes. Je crois l'Evolution orientée vers la complexité, Teilhard l'a dit avant moi, le hasard darwinien n'est pas crédible. En tout cas, on sort des discussions de blanc ou noir, espérons que cela continuera.

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par Bulle le Lun 27 Juil 2015 - 10:00

mikael a écrit:
Bulle: "Ce qui est fort de café comme tu dis c'est de constater la médiocrité de sa création vs son omnipotence > si le monde  et l'humain sont ainsi, c'est que dieu l'a voulu ainsi. Les cacarinettes* y compris.
Ce qui est fort de café c'est aussi de prétendre qu'il sait tout et qu'il ne fait rien ; il pourrait au moins rendre curable ce qui est incurable chez l'enfant innocent pour ne citer que cela.
Ce qui est fort de café c'est enfin de prétendre qu'il est omniprésent et qu'il regarde les atrocités perpétuées sans rien faire..
Je ne comprends pas, Bulle que quelqu'un de posé et d'intelligent s'enferme dans un raisonnement limité à 2 termes, comme les enfants : c'est ou  blanc ou  noir.
Car ton propos ne fait que reprendre la vieille argumentation de religieux assez bornés et perplexes et d'athées en mal d'imagination : omnipotent donc veut ou laisse faire le mal, ou incapable d'enrayer le mal du monde, donc en fait impuissant.
Variante : comment Dieu a t-il pu accepter Auschwitz ?
Alors je vais t'expliquer : je pousse le raisonnement qui aboutit à l'affirmation  "et il est pour lui de toute évidence que tout ce qui peut subvenir dans la vie des hommes est son Œuvre. " sourire
Car c'est avec ce type de raisonnement que, justement, Auschwitz fut accepté en tant que lutte du bien contre le mal (catholicisme vs judaïsme en clair). Rappelons nous les enfants juifs séparés de leur familles > geste à priori courageux, généreux, magnifiques mais, enfants qu'une frange de l'Eglise invita à ne pas rendre afin qu'ils continuent à être éduqués chrétiennement, donc bien ; les juifs étant considérés, bien entendu, comme des déicides, des mauvais.
L'un des meilleurs moyens de démonter l'absurde est de pousser l'absurdité d'un raisonnement.
Et accessoirement de remettre un sens acceptable à la prétendue Oeuvre...

je me permets de dire qu'il faut y regarder à deux fois, et tenir compte du contexte à la fois historique et socio-culturel avant de faire de leurs maximes des vérités applicables à toutes les époques et civilisations.
Avis que je partage et que je défends également. Et le fait de devoir "recontextualiser", y compris géographiquement d'ailleurs, permet de rendre l'essentiel du message universel contrairement à ce que l'on pense communément. "Universel" perd alors sa connotation "imposable à tous" pour prendre le sens nettement plus généreux de "chacun peut y trouver son bonheur". Et en matière de "mieux vivre ensemble", il n'est pas question, bien entendu de petit bonheur égoïste au détriment des autres.
La création par une énergie divine, si on la reconnaît bien sûr, ne peut venir d'un être, d'une essence, d'un Tout Autre limité et impuissant, et tellement au-dessus des contingences humaines que parler de son impuissance est vraiment ridicule, c'est une faute contre la logique la plus élémentaire.

La création de l'homme social (pour aller vite) n'a pas besoin d'énergie divine : il suffit de savoir tirer des expériences de vie précédentes des leçons ; et d'en adapter la diffusion au contexte culturel de l'époque et du lieu à qui le message doit être diffusé. Et le "Logos" reprend son sens de parole... et de raison humaine incarnée par le langage.
On sait depuis longtemps que cette logique binaire, qui est celle des enfants (le vrai et le faux, le juste et l'injuste, le blanc et le noir), ne peut rendre compte de la complexité du réel et du surnaturel, et que le plus souvent une construction dialectique trinitaire chère à Hegel (thèse, antithèse, synthèse) a de bien plus grandes chances d'éclairer une approche philosophique et logique des problèmes, mais bien sûr il faut dire adieu aux discussions du café du commerce, qui enfilent les fausses évidences et les banalités censées apporter un discrédit définitif sur la divinité. Je sais bien que l'été et la canicule entraînent souvent une baisse de l'activité intellectuelle, mais il ne faudrait pas abuser non plus — faute de quoi le niveau de ce forum risque de baisser sérieusement.
La logique binaire se situe essentiellement dans le fait de dire que tout ce qui est bien est divin et que si ça merde, c'est de la faute de l'homme (ou du diable).
Et tant qu'il y aura des contradictions argumentées, le niveau de ce forum restera acceptable.
Dérangeant certes, mais à la thèse "tout ce qui peut subvenir [qui était d'après la construction de la phrase à lire comme survenir - ndb] est son Oeuvre" = Tout ce que fait dieu est bien/utile,  je pose l'antithèse :  ce qui est mal, désavantageux à l'homme vous en faites quoi ? Vous l'expliquez comment ?
Après cela seulement il pourra être question de synthèse et la conclusion pourra également être intéressante...
PS : il s'agit bien moins de l'approche philosophique des problèmes que de l'approche philosophique d'un personnage culturellement incontournable : Dieu sourire

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40271
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par mikael le Lun 27 Juil 2015 - 10:52

je comprends mieux ; mais je ne vois pas l'intérêt de discuter en les reprenant des thèses binaires qui ne mènent à rien et ne viennent de nulle part : elles portent leur propre débilité en elles.
quant au discours chrétien "les juifs sont punis de ne pas avoir reconnu le Christ", il rejoint la longue liste des absurdités criminelles. Mais on ne peut ignorer non plus la vision archaïque juive du peuple élu puni de ne pas respecter la berit et récompensé par une vie belle le respect de la torah, c'est semble-t-il une constante de l'esprit humain que de chercher des explications simples, trop simples — et démenties par les faits au point d'engendrer le récit de Job, qui n'est d'ailleurs pas réellement satisfaisant selon moi..

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par Bulle le Lun 27 Juil 2015 - 14:07

mikael a écrit:je comprends mieux ; mais je ne vois pas l'intérêt de discuter en les reprenant des thèses binaires qui ne mènent à rien et ne viennent de nulle part : elles portent leur propre débilité en elles.
Elles sont certes faibles. Mais aussi un moyen d'éviter de remettre sa "confiance" en question !
Et en fait cela nous ramène à la question de savoir en quoi/qui tout un chacun a besoin de croire pour répondre aux questions anxiogènes qu'il se pose...  
c'est semble-t-il une constante de l'esprit humain que de chercher des explications simples, trop simples
Oui, certainement. Ainsi que de se contenter d'une non-réponse, plutôt qu'admettre que l'on ne sait pas. Ainsi probablement qu'un rappel sécurisant de l'état d'enfant à qui les parents promettent une récompense s'ils obéissent et une punition dans le cas contraire... C'est peut-être de là que vient l'expression "les enfants de dieu"  sourire

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40271
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par JO le Lun 27 Juil 2015 - 15:50

Il y a des cultures sans la figure d'un dieu . Cette dernière n'est donc pas incontournable .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par dedale le Mar 28 Juil 2015 - 0:14

mikael a écrit:Ce qui tendrait à prouver qu'une forte culture scientifique manquant de réflexion philosophique au sens large n'échappe pas aux lieux communs et aux naïvetés. D'autant qu'il s'agit d'un domaine, la spiritualité, la théologie, la conscience au sens de perception de soi dans l'univers, qui échappe précisément à ce qui fait la force de l'une ou de l'autre : la forte culture scientifique
.

C'est vraiment les sciences vs la spiritualité. Ce n'est plus un concept binaire, c'est une rupture.
Un enfant ne revendique rien de tel.

Variante : comment Dieu a t-il pu accepter Auschwitz ?

On sait depuis longtemps que cette logique binaire, qui est celle des enfants (le vrai et le faux, le juste et l'injuste, le blanc et le noir), ne peut rendre compte de la complexité du réel et du surnaturel, et que le plus souvent une construction dialectique trinitaire chère à Hegel (thèse, antithèse, synthèse) a de bien plus grandes chances d'éclairer une approche philosophique et logique des problèmes, mais bien sûr il faut dire adieu aux discussions du café du commerce, qui enfilent les fausses évidences et les banalités censées apporter un discrédit définitif sur la divinité. Je sais bien que l'été et la canicule entraînent souvent une baisse de l'activité intellectuelle, mais il ne faudrait pas abuser non plus — faute de quoi le niveau de ce forum risque de baisser sérieusement.

La théologie, la métaphysique, se gardent bien d'analyser les faits réels.
Un événement comme Auschwitz, au-delà des jugements de valeur et autres niaiseries intellectualistes, posent d'énormes questions en matière de sciences humaines - des questions qui s'imposent d'autant plus si on croit en dieu.
- L'existence d'Auschwitz, et d'autres événements du même genre, à toutes les époques, est incompatible avec dieu.

Ce n'est certainement une question de logique binaire : La synthèse n'est tout simplement pas possible sans faire appel à une malhonnêteté criminelle et soporifique, genre : "C'est dieu qui vous rappelle à lui - veuillez passer par la cheminée du four crématoire. "
Ce genre de situation critique fait obstacle à toute apologie, fait s'écrouler comme un château de carte tout le discours esthétique qui ne consiste qu'en des louanges et des revendications.

C'est beaucoup plus vaste et justifié que tu ne veux bien le laisser entendre : Ca ne se limite pas à tes jugements de valeur et ça soulève de vraies questions dans lesquelles, justement, les stratégies politicoreligieuses, les idéologies aussi funestes soient-elles, les croyances mystiques, ne sont pas étrangères : Rappelons-nous le pourquoi et le comment des actes d'Hitler.

Il faudrait peut être éviter de porter aux nues ce qui ne consiste qu'en un folklore. Ca oui, ça serait de la logique réaliste.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4182
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par AC* le Mar 28 Juil 2015 - 19:15

Bulle a écrit:
ACourvoisier a écrit:C'est tout ce que je voulais signifier.
Si c'est tout "ce que [tu] voulais signifier", tu aurais du te dispenser d'estimer que préciser qu'avant de devenir LA divinité il fallait en être UNE était un raisonnement d'enfant. Une divinité étant forcément un dieu et le dieu (qui devient la divinité nationale d'ailleurs) des monothéismes  étant l'évolution du dieu du monolâtrisme. qvt
Bulle,

Pour moi, le mot central n'est pas une versus la ou le, mais divinité versus Dieu.

Le mot divinité a une pertinence dans le polythéisme, où diverses se font la gué-guerre interposée d'alliances alors que de toute façon il y en a un qui les a tous générés et qui donc les connaît d'avance, et par là, a un avantage définitif. (Pour faire bref.)

La vision monothéiste a l'avantage d'ignorer ce genre de gué-guerre historiée façon anthropomorphe tout ça pour avoir une issue pré-déterminée - façon tragédie grecque.

Ce qui était enfantin de la part de Jipé, c'était de croire qu'une implication était - à ce stade - forcément bijective.

Dieu est une divinité, ou la, mais une divinité (dans le sens que j'entends: le polythéisme) n'est pas Dieu. Ce point de vue est pourtant clair, non?
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par AC* le Mar 28 Juil 2015 - 19:29

mikael a écrit:je comprends mieux ; mais je ne vois pas l'intérêt de discuter en les reprenant des thèses binaires qui ne mènent à rien et ne viennent de nulle part : elles portent leur propre débilité en elles.
quant au discours chrétien "les juifs sont punis de ne pas avoir reconnu le Christ", il rejoint la longue liste des absurdités criminelles. Mais on ne peut ignorer non plus la vision archaïque juive du peuple élu puni de ne pas respecter la berit et récompensé par une vie belle le respect de la torah, c'est semble-t-il une constante de l'esprit humain que de chercher des explications simples, trop simples — et démenties par les faits au point d'engendrer le récit de Job, qui n'est d'ailleurs pas réellement satisfaisant selon moi..
Bonjour Mikael,

Selon une vision, les massacres de type Auschwytz seraient non une punition, mais une manière de mener les juifs à la rédemption - comme le Christ - non seulement d'eux-mêmes, mais aussi indirectement du monde qui lui avait fait ça, et par extrapolation du monde entier.

Un peu à la façon de penser "le serviteur de Dieu, c'est le juifs".

Par ailleurs, je viens d'apprendre qu'il existait des juifs messianiques, i. e.: reconnaissant le Christ.

Je me suis demandé si le protestantisme n'était pas allé trop loin, avec ses représentations de coqs sur les clochers. Et si le Christ désapprouvait une religion focalisée sur lui (le christianisme) ? Il a bien dit "Croyez en Dieu et croyez en moi", mais la précédente question n'est pas caduque.
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par mikael le Mar 28 Juil 2015 - 20:04

ACoirvoisier "Selon une vision, les massacres de type Auschwitz seraient non une punition, mais une manière de mener les juifs à la rédemption - comme le Christ - non seulement d'eux-mêmes, mais aussi indirectement du monde qui lui avait fait ça, et par extrapolation du monde entier.
Un peu à la façon de penser "le serviteur de Dieu, c'est le juifs".
D'abord bonsoir, et content de vous retrouver ! Cette" vision" est tellement incroyable qu'elle se passe de commentaire : faire des nazis les alliés de la rédemption juive, il fallait l'oser !!!
ACourvoisier: "Je me suis demandé si le protestantisme n'était pas allé trop loin, avec ses représentations de coqs sur les clochers. Et si le Christ désapprouvait une religion focalisée sur lui (le christianisme) ? Il a bien dit "Croyez en Dieu et croyez en moi", mais la précédente question n'est pas caduque."
Mis à part le fait que les coqs sont aussi sur les églises catholiques, je me permets de rappeler ici deux évidences : 1) Jésus, bon juif, n'a souhaité fonder aucune Église, malgré ce qu'on peut croire de la tirade à Shimon-Pierre et (je me répète) et la fin de Matthieu et de Marc sont des ajouts assez tardifs (ce qui n'est contesté par aucun exégète) ; d'ailleurs, ce qu'ils veulent voir proclamer est clairement une doctrine chrétienne, et plus la doctrine (de Jésus) de conversion face à la fin des temps ; 2) De quel point de vue peut-on distribuer de bons ou de mauvais points à des obédiences religieuses ? Si c'est de notre point de vue personnel, étayé sur notre théologie, c'est bien naïf : nous aurions la vérité et pas les autres ? Nous pouvons à la rigueur prouver par notre vie (pas par notre parole) que notre voie religieuse a été bénéfique, à nous-mêmes et aux autres, nous ne pourrons jamais démontrer que notre voie est la seule valable et valide.
Bien sûr, un prêtre catholique est certain d'avoir la seule vérité (c'est ce qu'enseigne le Vatican) : c'est son problème, pas le mien. Il y a eu des catholiques éminents pour suspendre leur jugement : je pense en particulier à Charles de Foucaud.

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par AC* le Mar 28 Juil 2015 - 20:23

Oui, bon,

Il faut bien faire la différence entre ce qui advient voire qui est conséquent, et ce qui est "autour" même si ça semble avoir été décisif. Un peu une vision "fataliste", si vous voyez.

Je n'ai introduit aucune intention dans ladite vision, c'est l'ami théologien qui m'a fait part d'une revue de réflexions théologiques, et j'ai compris cette vision, toutefois je ne me risquerais pas à la dépasser, faute des plus grands risques spirituels.

En l'occurrence, ça veut pas dire que les nazis soient des amis. Ce qu'il faut mettre en valeur dans la "rédemption", c'est à mon avis la résilience du peuple juif. La suite n'est que pardon, nullement d'oubli et encore moins une amitié.
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par Bulle le Mar 28 Juil 2015 - 20:46

ACourvoisier a écrit:Selon une vision, les massacres de type Auschwytz seraient non une punition, mais une manière de mener les juifs à la rédemption - comme le Christ - non seulement d'eux-mêmes, mais aussi indirectement du monde qui lui avait fait ça, et par extrapolation du monde entier.
Hitler le bras armé du Seigneur ! Décidément on aura vraiment tout entendu avec toi...
Tu devrais aller faire un tour chez ta pasteure et lui parler de ta vision généreuse de ceux qui sont différents de toi. Reviens quand tu auras la réponse...


_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40271
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par AC* le Mar 28 Juil 2015 - 21:09

Bulle,

Tu fais vraiment exprès.

J'ai pas voulu signifier ça.

Ma générosité, en l'occurrence, c'est d'avoir essayé d'expliquer une idée externe aux miennes, issue d'un exemplaire de la revue de réflexions théologiques... sur le judaïsme en l'occurrence, étant donné que j'ai songé m'y convertir. C'est là que mon ami m'a tendu la revue, un peu à la manière "renseignes-toi au lieu de rêver".
La seule chose qui me retient de m'y convertir, c'est justement ces massacres.
J'ai parlé d'Auschwitz, car Mikael a questionné à ce sujet. Ma générosité, c'est de vouloir répondre de manière ciblée.

Ce qui s'est passé à Auschwitz comme dans n'importe quel camp n'est en fait pas le propos.

L'idée, c'était la résilience du peuple juif par delà ce qui lui était arrivé, que ce furent les nazis, ou d'autres choses, malheurs en surnombre, si je me souviens quelque peu.

Si vous sur-interprétez, ça m'apprendra d'accorder du crédit aux autres idées, comme celle de la revue!
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par mikael le Mar 28 Juil 2015 - 22:30

ACourvoisier: "je n'ai introduit aucune intention dans ladite vision, c'est l'ami théologien qui m'a fait part d'une revue de réflexions théologiques, et j'ai compris cette vision, toutefois je ne me risquerais pas à la dépasser, faute des plus grands risques spirituels
Un théologien ? mais de quelle sorte ? On est là sur des crêtes dangereuses, A Courvoisier, celles qui séparent ceux qui restent stupéfaits de la shoah (Endlsösung) et ceux qui y trouvent une explication quelconque... le point de suspension veut bien dire ce qu'il a à signiifier : je ne veux pas en dire plus pour ne pas envenimer la discussion.

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par Bulle le Mer 29 Juil 2015 - 8:30

ACourvoisier a écrit:Bulle,
Tu fais vraiment exprès.
J'ai pas voulu signifier ça.
Pauvre ACourvoisier victime de ses propres turpitudes qvt
Et oui que veux-tu : cela fait des années que tu tiens périodiquement des propos parfaitement xénophobes (juifs, roms et Africains etc...) ; ou te réfugies derrière ceux d'autres ("un théologien m' a dit ...") . Il faut donc en assumer les conséquences.
Dont une qui te pend au nez comme un sifflet de deux ronds au titre de l'article 8.

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40271
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par Bulle le Mer 29 Juil 2015 - 8:50

mikael a écrit:Mis à part le fait que les coqs sont aussi sur les églises catholiques, je me permets de rappeler ici deux évidences : 1) Jésus, bon juif, n'a souhaité fonder aucune Église, malgré ce qu'on peut croire de la tirade à Shimon-Pierre et (je me répète) et la fin de Matthieu et de Marc sont des ajouts assez tardifs (ce qui n'est contesté par aucun exégète) ; d'ailleurs, ce qu'ils veulent voir proclamer est clairement une doctrine chrétienne, et plus la doctrine (de Jésus) de conversion face à la fin des temps.
Ce qui dans la contemporanéité qui était la leur était parfaitement compréhensible...

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40271
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par mikael le Mer 29 Juil 2015 - 9:08

certes, Bulle, je ne reproche rien à personne ! C'était la conviction des premiers chrétiens et leur façon de procéder. Il faut seulement en avoir conscience quand on examine les évangiles.

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par AC* le Mer 29 Juil 2015 - 11:57

hs:
Alors,

J'ai dû aller rechercher ce que le texte disait!

mikael a écrit:
ACourvoisier: "je n'ai introduit aucune intention dans ladite vision, c'est l'ami théologien qui m'a fait part d'une revue de réflexions théologiques, et j'ai compris cette vision, toutefois je ne me risquerais pas à la dépasser, faute des plus grands risques spirituels
Un théologien ? mais de quelle sorte ? On est là sur des crêtes dangereuses, A Courvoisier, celles qui séparent ceux qui restent stupéfaits de la shoah (Endlsösung) et ceux qui y trouvent une explication quelconque... le point de suspension veut bien dire ce qu'il a à signiifier : je ne veux pas en dire plus pour ne pas envenimer la discussion.
Bonjour Mikael,

Je tiens tout de suite à séparer l'ami théologien de propos, miens, qui de plus ont été biaisés tantôt - de manière inductive - par ce que je lisais (j'ai vu que vous parliez d'Auschwitz et j'ai cru bon à tort d'en faire un exemple menant sur une construction théorique)
- tantôt biaisés de manière déductive par les sur-interprétations.

-Le biais inductif de ma part avec un truc comme ce qu'il s'est passé à Auschwitz n'était pas très fin de ma part, c'est seulement parce que j'ai une tendance aux associations d'idées.
-La sur-interprétation de vous Mikael n'est pas étonnante: Vous êtes un homme semble-t-il assez sanguin; vous n'hésitez donc pas à réagir en conséquence d'un étonnement.
-Enfin, la sur-interprétation de Bulle ne va pas chercher bien loin. Depuis que j'ai osé dire à Krinou que la raison ne rimait pas avec l'athéisme, elle ne demande qu'à me discréditer. En dépit de mon message explicatif à Mikael, elle a voulu s'engouffrer dans le brèche pour faire ce qu'on appelle tourner le couteau dans la plaie.

Alors, pour répondre à Mikael:
C'est l'ami ex-physicien, devenu théologien, de qui je vous avais passé la référence pour une théologie systématique, qui m'a proposé la revue, que je lui ai achetée, étant donné que l'Eglise ne croule pas sous l'argent.

Alors, je suis allé rechercher ce que cela mentionnait.
C'est la revue Hokhma - Revue de réflexion théologique, Spécial Israël, chapitre: Judaïsme et protestantisme évangélique,
Section I) La théologie de la déclaration de Willowbank,
Sous-section 2) Identité juive et foi en Jésus,
page 93:
Certains chrétiens pensent que l'Eglise n'a aucune légitimité d'annoncer l'évangile aux juifs, car elle s'est discréditée tout au long de son histoire et particulièrement au 20ème siècle;
-En fait, ma position est celle-là, comme je l'ai mentionné en privé à mon ami. Je considère en outre que les moyens d'informations sont suffisants pour percevoir le message du Christ.
suite de la citation:
d'autres estiment qu'il serait inopportun d'annoncer le Christ aux juifs, car les souffrances que ce peuple a endurées au cours de son histoire, et particulièrement l'histoire récente avec l'horreur de la shoah, contribuent à sa rédemption et celle du genre humain.

La deuxième partie, je le réalise, revient à peu de choses près à ce que j'ai mentionné, par contre, je réalise que je ne peux pas recracher comme cela un passage de livre.
Je vous remercie pour vos étonnements, qui m'ont fait réfléchir.
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par Jipé le Mer 29 Juil 2015 - 12:44

hs:
ACourvoisier a écrit:
-Enfin, la sur-interprétation de Bulle ne va pas chercher bien loin. Depuis que j'ai osé dire à Krinou que la raison ne rimait pas avec l'athéisme, elle ne demande qu'à me discréditer. En dépit de mon message explicatif à Mikael, elle a voulu s'engouffrer dans le brèche pour faire ce qu'on appelle tourner le couteau dans la plaie.
Ne cherche pas à te victimiser avec une soi-disant "sur-interprétation" de la part de Bulle, tu es un récidiviste notoire de propos xénophobes et racistes sur ce forum.
Nous n'avons pas la mémoire courte et je t'ai fait moi-même la réflexion qui aurait dû de faire prendre un peu de recul avec ce genre de dérapage plutôt contrôlé de ta part...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par AC* le Mer 29 Juil 2015 - 13:03

Message supprimé - Article 15
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par Bulle le Mer 29 Juil 2015 - 13:30

mikael a écrit:certes, Bulle, je ne reproche rien à personne ! C'était la conviction des premiers chrétiens et leur façon de procéder. Il faut seulement en avoir conscience quand on examine les évangiles.
J'ai bien compris mikael : je voulais juste souligner ce fait car c'est effectivement ce qui permet de prendre une distance entre l'esprit de ce qu'enseignait Jésus et les textes qui en rajoutent... Le rajout étant probablement plein de bonnes intentions.  sourire

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40271
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment appelle-t-on quelqu'un qui croit en Dieu, mais pas en l'Eglise?

Message par dedale le Mer 29 Juil 2015 - 15:02

ACourvoisier a écrit:Dieu est une divinité, ou la, mais une divinité (dans le sens que j'entends: le polythéisme) n'est pas Dieu. Ce point de vue est pourtant clair, non?

Ce n'est pas à une divinité d'être le dieu des chrétiens, c'est à Dieu d'être défini comme ayant la fonction de divinité et en l'occurrence dans ce cas, d'être défini comme une divinité suprême dont l'identité est chrétienne.


avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4182
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum