Schrödinger

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par Bean le Sam 12 Déc 2015 - 14:50

J'avoue ne pas comprendre ta question. J'espère qu'il ne s'agit pas de fantômes! lol!
La visibilité des photons est limitée au rayonnement des couleurs pour l’œil humain mais il est détectable dans tout son spectre de fréquences avec des appareils de mesures adaptés. sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6628
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par _nawel le Sam 12 Déc 2015 - 15:02

Bean a écrit:J'avoue ne pas comprendre ta question. J'espère qu'il ne s'agit pas de fantômes! lol!
La visibilité des photons est limitée au rayonnement des couleurs pour l’œil humain mais il est détectable dans tout son spectre de fréquences avec des appareils de mesures adaptés. sourire

Oui en quelque sorte, lumière spectrale sachant que lumière spectrale veut dire autre chose lol mais bon comme dit Jipé j'arrange à ma sauce lol!

La lumière étant un rayonnement électromagnétique, elle est absorbée totalement et l'objet éclairé devrait donc apparaître noir, d'où son nom. Cependant, un corps noir peut émettre de la lumière s'il a une température suffisamment élevée (voir plus bas), il n'apparaîtra donc pas noir dans toutes les conditions.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Non je ris mais on pourrait dire par exemple que les objets exposés à une trop grande luminosité ne verraient pas leurs couleurs déployées de ce fait là ou s'agit il d'une perception que nous ayons et que notre vision serait altérée en quelque sorte à cause de la luminosité trop importante ?

ou alors aucun des deux lol!

ou véritablement que veut dire : La lumière étant un rayonnement électromagnétique, elle est absorbée totalement et l'objet éclairé devrait donc apparaître noir, d'où son nom. Cependant, un corps noir peut émettre de la lumière s'il a une température suffisamment élevée (voir plus bas), il n'apparaîtra donc pas noir dans toutes les conditions.

Pour éclairer ma lanterne sourire (sinon je me plancke)
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par Bean le Sam 12 Déc 2015 - 16:10

Lorsqu'un objet est éclairé, il réfléchit la lumière qui est de sa couleur et il absorbe la lumière qui n'est pas de sa couleur.
Ainsi un objet jaune va réfléchir une lumière jaune et absorber une lumière bleue.

Une lumière blanche comme celle du soleil est constituée de toutes les couleurs. Les objets éclairés révèlent toutes leurs couleurs grâce à cette lumière. La nuit, tout est gris, pas que les chats.
Synonymes (approchés) :
Lumière = rayonnement électromagnétique
Couleur = longueur d'onde du rayonnement

Un corps noir est un objet de couleur noire, il absorbe donc toutes les couleurs et même au delà, toutes les longueurs d'ondes du rayonnement électromagnétique, c'est à dire également les rayons infra-rouge (chaleur) ultraviolets A et B, rayons X, etc ...
Cependant, cette absorption à pour conséquence d'accumuler de l'énergie dans l'objet, et se transforme en chaleur. Donc l'objet chauffe et évacue cette chaleur sous forme de rayonnement électromagnétique. Le corps noir rayonne et de ce fait, il n'est plus tout à fait noir mais devient lumineux s'il est suffisamment chaud, comme un fer chauffé par le forgeron rayonne d'abord d'un rouge sombre  puis d'une lumière de plus en plus vive et de plus en plus blanche. On parle également de température des couleurs, ce qui correspond à la couleur de la lumière émise par un corps noir à une température donnée.
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6628
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par _nawel le Dim 13 Déc 2015 - 21:56

Bean a écrit:En terme de quantité, le photon est présent partout dans l'univers, la source principale de photons est le rayonnement électromagnétique fossile à 3°K.
Il est estimé que le nombre de photons dans notre univers serait entre un million et un milliard de fois plus nombreux que toute autre particule de matière connue (sauf peut-être le neutrino)
Sans photons, notre monde serait obscur et inobservable
. sourire

Le champ magnétique est créé par le déplacement de charges électriques, est ce que pour le rayonnement électromagnétique l'on peut parler de champ ? Est ce que c'est la fréquence en hertz de l'onde lui confère son électromagnétisme ? Ou est ce que la fusion nucléaire du soleil libérant les rayons gamma à haute fréquence par la lumière qu'il projette donne à celle ci son électromagnétisme ?

Un rayon gamma désigne le rayonnement électromagnétique produit par la désexcitation d'un noyau atomique résultant d'une désintégration. Les photons gamma sont presque complètement arrêtés par l'atmosphère terrestre.

Ce sont les rayons ultra violets autrement dit, alors pourquoi dit on qu'ils ne sont pas composés d'atomes au vue de ce qui précède ? La lumière étant composée de rayons ultra violets .... je n'arrive pas à comprendre ...

En fait le rayonnement électromagnétique fossile à 3°K source principale de photons uniforme et isotrope, donc venant de partout autour de nous de 2.7 K émis il y a 13 milliards d'année par l'Univers qui était chaud puis en expansion et s'est refroidi, modèle du big bang. Là il s'agit de la source comme indiqué mais la question que j'avais posé à dedale concernait plus proche de nous, la source de l'effet électromagnétique du rayonnement solaire.

interroge
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par _nawel le Dim 13 Déc 2015 - 22:35

En parallèle je cherche sur le net et voilà que :

Spoiler:

L’énigme des sursauts gamma


Accueil » La fin des étoiles massives » L’énigme des sursauts gamma


Les sursauts gamma (gamma ray bursts ou GRB en anglais) sont l’un des grands sujets d’étude de l’astrophysique contemporaine. Bien que l’existence de ces émissions soit connue depuis les années 1960, leur nature exacte reste encore un sujet de recherche. Jusque dans les années 1990 les astrophysiciens ne savaient même pas si la source des sursauts se trouvait dans le système solaire, dans la Voie Lactée ou dans des galaxies lointaines.

Ces sursauts sont tout simplement de brèves émissions de rayons gamma d’une durée comprise entre quelques millisecondes et plusieurs minutes. Rappelons que les rayons gamma sont des photons très énergétiques produits par exemple sur Terre lors de réactions nucléaires. S’il était possible de surveiller en permanence l’ensemble du ciel, on observerait en moyenne un sursaut gamma par jour provenant d’une direction quelconque de la voûte céleste.

La puissance des sursauts gamma

Leur caractéristique la plus intéressante est l’énergie mise en jeu. Si les sursauts trouvent leur origine dans des galaxies lointaines, ce qui a été prouvé pour certains d’entre eux, l’énergie émise par leur source doit être prodigieuse, des centaines de fois plus grande que celle générée par une supernova.

Cette puissance extraordinaire explique l’intérêt que la communauté astronomique porte aux sursauts gamma, puisqu’ils pourraient révéler de nouveaux processus mettant en jeu les étoiles à neutrons, les trous noirs ou les hypernovae, voire des phénomènes astrophysiques inconnus à ce jour.

GRB 021125

Le sursaut GRB 021125 observé dans les rayons gamma par le satellite Integral de l’ESA. La source de ce sursaut se trouve à cinq milliards d’années-lumière de nous. Crédit : IBIS/ESA/ECF

La découverte des sursauts gamma

Les sursauts gamma furent découverts par hasard en 1967 par des satellites américains mis on orbite pour surveiller l’application du traité d’interdiction des essais nucléaires par l’union soviétique. Ces satellites ne révélèrent aucune violation du traité, mais détectèrent des émissions sporadiques de rayons gamma, de courte durée et d’origine inconnue.

Il devint rapidement clair que ces sursauts provenaient de l’espace plutôt que de la Terre, mais les détecteurs de l’époque étaient incapables de mesurer précisément leur direction d’origine. Le manque de contraintes observationnelles conduisit à des théories très diverses, mettant par exemple en jeu les étoiles à neutrons de la Voie Lactée, le nuage d’Oort entourant le système solaire, ou bien des sources dans les galaxies lointaines.

Le satellite Compton

La première avancée expérimentale provint d’observation dans les rayons X au début des années 1990 par le satellite américain Compton (CGRO). Ce dernier emportait avec lui un instrument baptisé BATSE capable de surveiller simultanément une grande partie du ciel et de fournir une direction précise en cas de détection. L’observatoire Compton fut ainsi en mesure de déterminer la position de plusieurs centaines de sursauts et de démontrer que leurs sources se répartissaient de manière aléatoire sur toute la voûte céleste.

Or, si les sursauts provenaient principalement de notre Galaxie, ils ne seraient pas distribués uniformément dans le ciel, mais concentrés dans la même bande étroite que la Voie Lactée. L’explication préférée de l’époque, par des phénomènes à la surface des étoiles à neutrons de notre Galaxie, n’était donc plus plausible.

BATSE

Distribution dans le ciel des sursauts gamma détectés par l’instrument BATSE du satellite Compton. On voit clairement que les sursauts proviennent de toutes les directions du ciel, ce qui élimine les théories expliquant ce phénomène par des corps appartenant à la Voie Lactée (notre Galaxie). Crédit : BATSE/CGRO/NASA

La rémanence des sursauts gamma

La fin des années 1990 vit un autre progrès décisif lorsqu’il apparut que les sursauts gamma pouvaient être suivis par une émission de lumière dans d’autres longueurs d’onde, un phénomène appelé rémanence. Cette découverte fut faite en 1997 par le satellite italien BeppoSAX lors de l’observation du sursaut GRB 970228 dans les rayons X.

Il s’agissait d’une avancée fondamentale car elle ouvrait la voie à l’observation par de nouveaux outils, en particulier la spectroscopie. Celle-ci fut rapidement mise à contribution pour mesurer le décalage vers le rouge de la lumière rémanente, qui révéla que la source devait se trouver dans une galaxie située à des milliards d’années-lumière.

En observant le même sursaut avec le télescope William Herschel, une autre équipe révéla l’existence d’une rémanence dans le domaine visible. Cette nouvelle caractéristique permettait dorénavant aux grands télescopes terrestres et au télescope spatial de se joindre aux observations, en particulier dans l’identification des galaxies contenant leur source, ce qui allait permettre de grandes avancées dans notre compréhension de l’origine des sursauts gamma.

sujet d'étude !

Il n'est pas dit sur le net que rayons ultraviolets et rayons gamma ne font qu'un, alors que j'aurais parié le contraire.
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par _nawel le Dim 13 Déc 2015 - 23:36

Bean a écrit:Lorsqu'un objet est éclairé, il réfléchit la lumière qui est de sa couleur et il absorbe la lumière qui n'est pas de sa couleur.
Ainsi un objet jaune va réfléchir une lumière jaune et absorber une lumière bleue.

Une lumière blanche comme celle du soleil est constituée de toutes les couleurs. Les objets éclairés révèlent toutes leurs couleurs grâce à cette lumière. La nuit, tout est gris, pas que les chats.
Synonymes (approchés) :
Lumière = rayonnement électromagnétique
Couleur = longueur d'onde du rayonnement

Un corps noir est un objet de couleur noire, il absorbe donc toutes les couleurs et même au delà, toutes les longueurs d'ondes du rayonnement électromagnétique, c'est à dire également les rayons infra-rouge (chaleur) ultraviolets A et B, rayons X, etc ...
Cependant, cette absorption à pour conséquence d'accumuler de l'énergie dans l'objet, et se transforme en chaleur. Donc l'objet chauffe et évacue cette chaleur sous forme de rayonnement électromagnétique. Le corps noir rayonne et de ce fait, il n'est plus tout à fait noir mais devient lumineux s'il est suffisamment chaud, comme un fer chauffé par le forgeron rayonne d'abord d'un rouge sombre  puis d'une lumière de plus en plus vive et de plus en plus blanche. On parle également de température des couleurs, ce qui correspond à la couleur de la lumière émise par un corps noir à une température donnée.


Merci pour tes explications, j'ai cherché sur le net un exemple pour mieux me figurer ce qu'est un corps noir et ai trouvé celui ci en spoiler.

Peux t on considérer que les fentes de Young font apparaître un corps noir ?

Spoiler:

Exemples

La photo d'une façade montre des murs violemment éclairés, et des fenêtres très sombres dès lors que les vitres sont ouvertes. Il apparaît que les photons solaires sont bien réfléchis dans un cas, mais dans l'autre ont singulièrement disparu. Diffusés dans la pièce derrière la vitre, bien peu de ces photons sont ressortis, et ceci explique le contraste de luminosité entre la façade et les fenêtres ouvertes.

Les différents détecteurs, qui ont pour fonction de capter la lumière visible, apparaissent noirs : ils ne réfléchissent guère la lumière !

Les détecteurs optiques ont pour mission de rendre compte de l'information lumineuse. Cette opération nécessite l'absorption des photons. La figure de quelques détecteurs, dont la pupille de l'oeil humain, montre qu'effectivement ils apparaissent noirs.


Un corps noir peut être coloré

Une étoile, le Soleil par exemple, est présenté comme un corps noir. A basse résolution spectrale, le spectre du soleil se superpose à celui d'un corps noir de température 5777 K. Et pourtant rien n'est moins noir que le soleil. Il apparaît donc nécessaire de donner une définition précise de ce qu'est un corps noir... qui peut être coloré.
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par Bean le Lun 14 Déc 2015 - 0:28


Un corps noir qui rayonne n'est plus noir, c'est le cas du soleil qui est un corps noir rayonnant à 5777°K
Et tout ce qui absorbe la lumière est un corps noir également (pupille de l’œil, fenêtre ouverte de la façade, détecteur de lumière, le monolithe de 2001 l'odyssée de l'espace, morceau de charbon, feuille noire )

Les fentes de Young sont un dispositif d'expérience d'interférences lumineuses, c'est différent.
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6628
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par _nawel le Lun 14 Déc 2015 - 10:55

Mince c'est pour cela que je suis stressée le soir, mes origines.... dubitatif

Celle ci parle d'elle même, pas besoin de dialogue  sourire


Mais le rayonnement solaire électromagnétique reste toutefois pour moi très obscur . interroge (un peu comme la trialectrique dubitatif )
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par Bean le Lun 14 Déc 2015 - 11:37

nawel a écrit:Mais le rayonnement solaire électromagnétique reste toutefois pour moi très obscur .
Ce qui montre que tu as au moins compris que le soleil est un corps noir. sourire
Tout corps noir émet un rayonnement électromagnétique, pourquoi le soleil devrait-il s'en priver ?
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6628
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par _nawel le Lun 14 Déc 2015 - 12:08

Bean a écrit:
nawel a écrit:Mais le rayonnement solaire électromagnétique reste toutefois pour moi très obscur .
Ce qui montre que tu as au moins compris que le soleil est un corps noir. sourire
Tout corps noir émet un rayonnement électromagnétique, pourquoi le soleil devrait-il s'en priver ?

un rayonnement électromagnétique >>rayonnement thermique ou rayonnement du corps noir >>objet idéal dont le spectre électromagnétique ne dépend que de sa température>>description de l'ensemble des rayonnements électromagnétiques classés par fréquence, longueur d'onde ou énergie.


Pourquoi dans ces conditions ai je l'impression de tourner en rond ?

Ou oui il faut tourner en rond car il s'agit de transferts .... absorption et intensité de radiation sortante.

La couleur d'un corps en transmission (transparence) représente sa capacité à absorber certaines longueurs d'onde.

Alors si j'ai compris l'électromagnétisme serait un rayonnement ou la température joue un rôle prépondérant situé au dessus de 0 et en deçà de la valeur absolue, par un corps noir, laquelle température détermine le spectre.

Mais il n'en reste pas moins que la question reste toujours en suspens.... l'électromagnétisme.

Un rayonnement électromagnétique peut se considérer soit comme une onde progressive, soit comme un ensemble de particules.
Wikipédia

soit ou soit....... c'est à dire l'un ou l'autre, ou l'un et l'autre ?
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par _nawel le Lun 14 Déc 2015 - 12:14

Une autre question si toutefois ce n'est pas abuser sourire

Rayons gamma = rayons ultraviolets ?
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par _nawel le Lun 14 Déc 2015 - 12:36

Une autre sourire

Théorie des cordes = accélération des particules ?
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par _nawel le Mar 15 Déc 2015 - 10:04

avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par dedale le Mar 15 Déc 2015 - 15:42

nawel a écrit:Une autre sourire

Théorie des cordes = accélération des particules ?

Dans la théorie des cordes, les composantes fondamentales de l'univers ne sont plus des particules mais des cordes.
Comme le terme l'indique, les cordes sont des objets ondulatoires et non plus des objets ponctuels comme les particules.
Les particules sont des "points" sans dimension alors que les cordes sont des objets étendus à des surfaces, des volumes, des champs de diffusion nécessitant de dimensions pour être décrits.

A la base l'idée des cordes est partie de l'observation des interactions nucléaires entre protons et neutrons.
Les protons et les neutrons composent les quarks (dans le noyau atomique) : dans le modèle standard, il sont liés entre eux par l'interaction forte.
Quand ces particules s'éloignent les unes des autres, la tension entre elles augmente, comme si elles étaient reliée par une élastique devenant de plus en plus tendue au fur et à mesure qu'elle s'étire : C'est cela une corde.

Une corde est un objet ondulatoire qui fonctionne comme une corde de guitare (c'est une image). Lorsque elle atteint une certaine tension, elle joue un rôle harmonique.

La particule représente un état spécifique de la corde.
- L'exemple est que j'ai une guitare et je fais vibrer ses cordes pour avoir du son : les cordes font le son. C'est le principe de la physique de la guitare
- Mais pour avoir des notes de la gamme, je pose mes doigts à certains points bien précis de ces cordes : Ces points précis sont l'équivalent des particules.

avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par M'enfin le Mar 15 Déc 2015 - 19:56

Dedale a écrit:Les protons et les neutrons composent les quarks
C'est l'inverse...
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par _nawel le Mar 15 Déc 2015 - 21:28

@ merci dedale

Plus d'investigation, j'ai trouvé ce site, cette théorie est un peu "merveilleuse".

Chaque grain de sable est composé de milliards d’atomes. Chaque atome est constitué d’un noyau constitué de protons et de neutrons (eux-mêmes constitués de quarks) autour desquels orbitent des électrons. La Théorie des Cordes stipule que les choses ne s’arrêtent pas là et que les particules fondamentales sont constituées de brins d’énergies en vibration. Ces cordes sont tellement petites que si l’on agrandissait un atome à la taille du système solaire, une corde ne serait pas plus grande qu’un arbre.

L’idée clé est que, tout comme les fréquences d’une seule corde de violon peuvent créer plusieurs notes de musique, les différentes vibrations des cordes donnent aux particules leurs propriétés uniques (telles que leur masse et leur charge). Par exemple, la seule différence entre les particules qui nous constituent et les particules qui transmettent la force gravitationnelle et les autres forces est la manière dont vibrent ces minuscules cordes.

Composé d’un énorme nombre de ces cordes vibrantes, on peut voir l’Univers comme une majestueuse symphonie cosmique. Et cette élégante idée résout le conflit entre l’agitation imprévisible de l’Espace à l’échelle subatomique et la régularité de l’Espace à grande échelle.

source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Autrement dit, un univers vibratoire ou l'octave a sa place.

Attention aux mauvaises notes, l'espace devient un peu un lieu où les débris ou satellites peuvent interférer.


Aucun rapport avec l'accélération des particules, d'accord, ai noté sourire
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par dedale le Mer 16 Déc 2015 - 1:49

M'enfin a écrit:
Dedale a écrit:Les protons et les neutrons composent les quarks
C'est l'inverse...

Oui, pardon.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4661
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par _nawel le Jeu 14 Avr 2016 - 10:00



Voilà une vidéo agréable à regarder pour résumer ce que représente la physique quantique, et le point de départ est l'expérience de Young laquelle est à comprendre aussi plus facilement.
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum