Schrödinger

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par nawel le Dim 6 Déc 2015 - 22:44

nawel a écrit:
Concernant l'anti matière dedale, sans approche réelle de la physique, à brule pourpoint, nous connaissons la matière laquelle est composée d'atomes, nous pourrions considérer que nous sommes au dessus de la matière par conséquent, tout ce qui ressort de la matière est : +

L'antimatière est ce où ce que nous ne connaissons pas encore de l'infiniment petit par exemple le quardz dont nous ignorons la composition de l'élément particule ou si la quête se poursuite davantage et à partir du moment où nous avons défini le seuil de la matière qui est le quardz de considérer que tout ce qui est plus petit est de l'anti matière que l'on défini par : -

exemple : proton, antiproton avec le préfixe si tu veux aussi


dedale a écrit:En fait tu veux savoir ce qu'est l'antimatière. Résumé simplement :
- La matière et l'antimatière fonctionnent comme des systèmes ayant des polarités contraires : La matière possède une charge positive et l'antimatière une charge négative.
On observe que les polarités contraires s'attirent irrésistiblement :
- Donc quand une particule rencontre une antiparticule, elles entrent en collision violemment à la suite d'une accélération réciproque de l'une vers l'autre, et se désintègrent sous la force de ce phénomène.



Es tu sûr de ce que tu dis dedale, ou en fait es tu sûr de ce qui est dit sur Wikipédia et qui est en fait la retranscription de ce qui est dit et cru alors que dans la vidéo ci-après il est indiqué que l'antimatière n'est pas en opposition telle que nous pourrions l'imaginer. Il n'y aurait pas de conflit si toutefois les particules de la matière et celles de l'antimatière "entraient en collision". Il s'agirait dans le flou le plus absolument discernable auprès des scientifiques juste des opposés. (symétrie et asymétrie) son reflet, l'autre côté du miroir en quelque sorte.

J'insère la vidéo, libre à toi de l'écouter si le cœur t'en dit.

avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par dedale le Lun 7 Déc 2015 - 9:59

M'enfin a écrit:La lumière voyage à la manière des ondes, mais si c'est elle qui provoque la masse, c'est elle qui provoque l'effet "matériel".

Et nous voici reparti dans le grand n'importe quoi.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4042
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par dedale le Lun 7 Déc 2015 - 10:37

nawel a écrit:Les ultraviolets sont porteurs de magnétisme

Soyons plus précis nawel.

Les UV sont des ondes électromagnétiques.

Qu'est-ce que ça veut dire "onde EM"?

- C'est une onde porteuse à la fois d'un champ électrique (mesurable en électron-volt) et un champ magnétique oscillant (mesurable en fréquence Hertz).
Pour avoir une idée de la dynamique de cette onde, cela ressemble à une onde concentrique (à la surface de l'eau) mais en 3d, c'est à dire qu'au lieu de cercles qui se dilatent à la surface de l'eau, tu as des sphères qui se dilatent dans l'espace. C'est un rayonnement.

Ce rayonnement peut se décliner en plusieurs catégories définies par des longueurs d'ondes : Ces catégories de rayonnement sont appelées "le spectre".

1 - Il y a d'abord un spectre visible et un spectre invisible. La lumière que l'on perçoit fait partie du spectre visible mais ce n'est qu'une partie du rayonnement.
2 - Dans le spectre invisible, on a des rayonnements de haute énergie tels que les rayons gamma et les rayons X, émis par des processus nucléaires.
- ensuite viennent les UV, eux aussi porteurs d'énergie et on rentre peu à peu dans le spectre visible : celui de la lumière visible.
- On sort à nouveau du spectre visible pour entrer dans le spectre infrarouge.
- les micro-ondes.
- les ondes radio
- Enfin, les ondes extrêmement basse fréquence.

Voilà à peu près l'étendue du spectre électromagnétique.

Donc quand on parle de "lumière" dans les sciences, il ne s'agit pas forcément de lumière visible, mais de tout ce qui concerne le rayonnement électromagnétique.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4042
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 10:57

Oui dedale, porteurs de magnétisme pour faire la différence avec les photons qui ne sont que des particules élémentaires où de longs débats ont divisé, ne sachant pas réellement si ce sont des ondes ou des corpuscules, chaque cas de figure renforce le doute consistant à dire que dans sa globalité la lumière est composée de photons lesquels sont déterminables aussi comme étant des ondes électromagnétiques qui poussent à croire qu'il y ait des électrons car l'électricité doit prendre sa source... et aussi de corpuscules ou éléments particules lesquelles sont quelque peu indéfinissables aussi.

C'est un sujet assez confus dans son ensemble, je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre dans l'approche de ce que je qualifierais assez floue.

C'est une approche que j'aimerais toutefois approfondir.

Je sais qu'elles sont des ondes EM mais comment ces ondes EM sont elles manifestées ?
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par dedale le Lun 7 Déc 2015 - 11:32

nawel a écrit:Es tu sûr de ce que tu dis dedale, ou en fait es tu sûr de ce qui est dit sur Wikipédia et qui est en fait la retranscription de ce qui est dit et cru alors que dans la vidéo ci-après il est indiqué que l'antimatière n'est pas en opposition telle que nous pourrions l'imaginer.

La vidéo en question n'est pas en contradiction avec ce que dit wiki ou d'autres sites, ou avec la définition de l'antimatière en général.

Il n'y aurait pas de conflit si toutefois les particules de la matière et celles de l'antimatière "entraient en collision". Il s'agirait dans le flou le plus absolument discernable auprès des scientifiques juste des opposés. (symétrie et asymétrie) son reflet, l'autre côté du miroir en quelque sorte.

Je ne comprend pas très bien ce que tu veux me dire.




avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4042
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 11:34

dedale a écrit:
nawel a écrit:Es tu sûr de ce que tu dis dedale, ou en fait es tu sûr de ce qui est dit sur Wikipédia et qui est en fait la retranscription de ce qui est dit et cru alors que dans la vidéo ci-après il est indiqué que l'antimatière n'est pas en opposition telle que nous pourrions l'imaginer.

La vidéo en question n'est pas en contradiction avec ce que dit wiki ou d'autres sites, ou avec la définition de l'antimatière en général.

Il n'y aurait pas de conflit si toutefois les particules de la matière et celles de l'antimatière "entraient en collision". Il s'agirait dans le flou le plus absolument discernable auprès des scientifiques juste des opposés. (symétrie et asymétrie) son reflet, l'autre côté du miroir en quelque sorte.

Je ne comprend pas très bien ce que tu veux me dire.





Le narrateur dans la vidéo dit qu'il y a possibilité de collision entre les éléments s'opposant par leur exposition à des champs différents, que celle ci peut avoir une résultante minime, mais qu'il exploite aussi une autre possibilité relevant du fait que matière et anti matière seraient en fait qu'opposable, comme le reflet d'un atome dans un miroir... et cela s'arrête à cela.

En fait que connaissons nous de l'anti matière sinon presque rien. Alors tout ce qui est dit, sur Wikipédia ou ailleurs ne sont que pures spéculations.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par dedale le Lun 7 Déc 2015 - 11:48

nawel a écrit:Oui dedale, porteurs de magnétisme pour faire la différence avec les photons qui ne sont que des particules élémentaires où de longs débats ont divisé, ne sachant pas réellement si ce sont des ondes ou des corpuscules, chaque cas de figure renforce le doute consistant à dire que dans sa globalité la lumière est composée de photons lesquels sont déterminables aussi comme étant des ondes électromagnétiques qui poussent à croire qu'il y ait des électrons car l'électricité doit prendre sa source... et aussi de corpuscules ou éléments particules lesquelles sont quelque peu indéfinissables aussi.

C'est un sujet assez confus dans son ensemble, je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre dans l'approche de ce que je qualifierais assez floue.

C'est une approche que j'aimerais toutefois approfondir.

Je sais qu'elles sont des ondes EM mais comment ces ondes EM sont elles manifestées ?

Il n'y a aucune confusion, nawel.

La lumière est une onde pour la physique classique, et se mesure comme un paquet d'énergie (une particule) pour la physique quantique.
La particule et donc définie à la fois comme une onde et un corpuscule.

qui poussent à croire qu'il y ait des électrons car l'électricité doit prendre sa source...

Il n'y a aucune croyance. La source de la lumière naturelle, qui se propage donc dans le cosmos, est la désintégration de particules.
Le terme "photon" signifie "photo-électron", c'est à dire : Grain de lumière (photo) électronique. Electronique parce que son énergie se mesure comme de l'énergie électrique.

C'est un sujet assez confus dans son ensemble, je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre dans l'approche de ce que je qualifierais assez floue.

C'est confus, flou, pour toi, comme pour toute personne qui n'a pas les bases et ne peut donc pas tout comprendre.

Je sais qu'elles sont des ondes EM mais comment ces ondes EM sont elles manifestées ?

Manisfester? Qu'est-ce que tu entends par là? Tu veux dire : Comment sont-elles produites?
Ce sont des ondes nawel et elles sont émises par des sources telles que des étoiles par exemple.
Je suppose que ce n'est pas la réponse que tu attendais car tu devais la connaître, mais là, il me faut plus de précision pour te répondre précisément.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4042
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 11:59

dedale d'où est issue l'énergie électrique et magnétique bien entendu contenue dans l'onde électro magnétique.

Formulé de cette façon peut être comprendras tu où je veux en venir.

Pour les définitions, tout est sur le net, le fondement de ma question est celui ci et non sincèrement je ne connais pas la réponse à cette question, si réellement c'est la question que tu te poses.

Est ce que par exemple les scientifiques croient que l'ondulation de la lumière provoque l'énergie suffisante pour induire une impulsion électrique relevant des pôles distincts qui eux induiraient le magnétisme ? Là vois tu ce serait une explication à la nawel. sourire mais c'est pour te faire entrevoir où je veux en venir.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par dedale le Lun 7 Déc 2015 - 12:04

nawel a écrit:En fait que connaissons nous de l'anti matière sinon presque rien. Alors tout ce qui est dit, sur Wikipédia ou ailleurs ne sont que pures spéculations.

Il te faut une vidéo perdue sur internet et un vague article de wiki pour conclure qu'un truc auquel tu ne connais strictement rien est une pure spéculation.
Tu vas vite en besogne.
T'aurais pas tendance à bâcler le travail?

L'improvisation dans les sciences, ça n'existe pas.
On ne naît pas scientifique, on le devient en étudiant, en commençant par les bases si possible, sinon c'est confus.

Et tant qu'on ne comprend pas, on continue d'étudier.
J'aimerais te proposer des solutions plus "madjik" que ça, mais elles n'existent pas.



avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4042
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 12:08

dedale a écrit:La particule et donc définie à la fois comme une onde et un corpuscule.


Je ne suis pas tout à fait d'accord, ces deux projections sont en opposition et font débat.

Dualité onde-corpuscule


Interférence d'une particule quantique avec elle-même

En physique, la dualité onde-corpuscule est un principe selon lequel tous les objets physiques peuvent présenter des propriétés d'ondes ou de corpuscules.

La manifestation de ces propriétés ne dépend pas seulement de l'objet physique pris isolément, mais aussi de tout l'appareillage de mesure. Ce concept fait partie des fondements de la mécanique quantique. L'exemple le plus connu est sûrement celui de la lumière, qui présente deux aspects complémentaires selon la façon dont on l’étudie : la lumière est à la fois un phénomène ondulatoire, d’où le concept de longueur d’onde, et un phénomène corpusculaire, comme en témoignent les photons.


Wikipédia [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 12:13

dedale a écrit:
nawel a écrit:En fait que connaissons nous de l'anti matière sinon presque rien. Alors tout ce qui est dit, sur Wikipédia ou ailleurs ne sont que pures spéculations.

Il te faut une vidéo perdue sur internet et un vague article de wiki pour conclure qu'un truc auquel tu ne connais strictement rien est une pure spéculation.
Tu vas vite en besogne.
T'aurais pas tendance à bâcler le travail?

L'improvisation dans les sciences, ça n'existe pas.
On ne naît pas scientifique, on le devient en étudiant, en commençant par les bases si possible, sinon c'est confus.

Et tant qu'on ne comprend pas, on continue d'étudier.
J'aimerais te proposer des solutions plus "madjik" que ça, mais elles n'existent pas.



Alors si je fais fausse route que pourrais t on dire véritablement de la provenance du magnétisme et de la singularité électrique de la lumière et qu'en est il de l'anti matière également puisque ta citation se limite à ça ?

Nous sommes en plein dedans, certains ont des connaissances d'autre pas, certains les approfondissent, d'autres mettent à profit les leurs, et c'est pour cela que je te demande si ce n'est pas dérangeant et si toutefois tu le sais, maintenant ce sont des domaines peut être encore inexplorés, en fait je ne sais pas.


Dernière édition par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 12:14, édité 1 fois
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par dedale le Lun 7 Déc 2015 - 12:13

nawel a écrit:dedale d'où est issue l'énergie électrique et magnétique bien entendu contenue dans l'onde électro magnétique.

Mais je te l'ai expliqué nawel : La source de la lumière naturelle, qui se propage donc dans le cosmos, est la désintégration de particules.
Quand je dis "lumière", ça signifie rayonnements électromagnétiques.

Cette explication ne te convient pas?
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4042
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 12:15

Non lol.

Le schéma quel est il ? Le détail, l'explication.

Pour faire simple.

Un barrage qui régule le débit d'eau va soumettre ce débit au résultat escompté à savoir lui donner assez de force pour engendrer un mécanisme qui provoquera une pression dite hydroélectrique entrainant des turbines etc ....

Mais l'onde électro magnétique, qu'est ce qui l'a induit ? Quel est le manifeste ? Quelle est la source ? Est ce l'ondulation présumée qui induit ?

lol


Dernière édition par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 12:26, édité 1 fois
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par dedale le Lun 7 Déc 2015 - 12:26

nawel a écrit:Je ne suis pas tout à fait d'accord, ces deux projections sont en opposition et font débat.

Dualité onde-corpuscule

Dualité ne signifie pas opposition. En physique quantique, cela signifie que la matière présente simultanément des propriétés d'onde et de corpuscule.

Interférence d'une particule quantique avec elle-même

En physique, la dualité onde-corpuscule est un principe selon lequel tous les objets physiques peuvent présenter des propriétés d'ondes ou de corpuscules.

La manifestation de ces propriétés ne dépend pas seulement de l'objet physique pris isolément, mais aussi de tout l'appareillage de mesure. Ce concept fait partie des fondements de la mécanique quantique. L'exemple le plus connu est sûrement celui de la lumière, qui présente deux aspects complémentaires selon la façon dont on l’étudie : la lumière est à la fois un phénomène ondulatoire, d’où le concept de longueur d’onde, et un phénomène corpusculaire, comme en témoignent les photons.


Wikipédia [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Cette définition de wiki, il n'y a pas 36000 manières de l'interpréter, il n'y en a qu'une seule : Celle de la physique et pas une autre, ex : la lumière est à la fois un phénomène ondulatoire, d’où le concept de longueur d’onde, et un phénomène corpusculaire, comme en témoignent les photons.

- A la fois, simultanément... : du langage courant.

- la lumière est à la fois un phénomène ondulatoire, d’où le concept de longueur d’onde : mécanique ondulatoire = branche de la physique classique.
- et un phénomène corpusculaire, comme en témoignent les photons. : le photon = physique quantique.

La physique est un domaine dans lequel la moindre interprétation subjective t'envoie paître aux antipodes.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4042
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 12:36

dedale a écrit:
nawel a écrit:Je ne suis pas tout à fait d'accord, ces deux projections sont en opposition et font débat.

Dualité onde-corpuscule

Dualité ne signifie pas opposition. En physique quantique, cela signifie que la matière présente simultanément des propriétés d'onde et de corpuscule.

Interférence d'une particule quantique avec elle-même

En physique, la dualité onde-corpuscule est un principe selon lequel tous les objets physiques peuvent présenter des propriétés d'ondes ou de corpuscules.

La manifestation de ces propriétés ne dépend pas seulement de l'objet physique pris isolément, mais aussi de tout l'appareillage de mesure. Ce concept fait partie des fondements de la mécanique quantique. L'exemple le plus connu est sûrement celui de la lumière, qui présente deux aspects complémentaires selon la façon dont on l’étudie : la lumière est à la fois un phénomène ondulatoire, d’où le concept de longueur d’onde, et un phénomène corpusculaire, comme en témoignent les photons.


Wikipédia [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Cette définition de wiki, il n'y a pas 36000 manières de l'interpréter, il n'y en a qu'une seule : Celle de la physique et pas une autre, ex :  la lumière est à la fois un phénomène ondulatoire, d’où le concept de longueur d’onde, et un phénomène corpusculaire, comme en témoignent les photons.

- A la fois, simultanément... : du langage courant.

- la lumière est à la fois un phénomène ondulatoire, d’où le concept de longueur d’onde : mécanique ondulatoire = branche de la physique classique.
-  et un phénomène corpusculaire, comme en témoignent les photons. : le photon = physique quantique.

La physique est un domaine dans lequel la moindre interprétation subjective t'envoie paître aux antipodes.

Onde ou particule ? Depuis les premiers développements de la physique quantique, la question de la nature des objets quantiques s'est révélée féconde. En 1924, le physicien français Louis de Broglie découvre la dualité onde-corpuscule, qui implique que tout objet a des propriétés d’onde et de particule. Puis, en 1927, le physicien danois Niels Bohr propose la notion de complémentarité, selon laquelle plus un objet quantique se comporte comme une onde, moins il se comporte comme une particule, et ce en relation avec la configuration expérimentale à laquelle il est soumis. Cette notion justifie pourquoi la lumière se comporte tantôt comme une onde, dans les expériences d’interférence par exemple, et tantôt comme une particule, le photon, par exemple dans l’effet photoélectrique. Deux équipes, l’une menée par Sébastien Tanzilli, du Laboratoire de physique de la matière condensée à Nice (CNRS et Université Nice-Sophia Antipolis), en collaboration avec le Laboratoire matériaux et phénomènes quantiques à Paris (CNRS et Université Paris Diderot), et l’autre par Jeremy O’Brien, de l’Université de Bristol, ont mis au point des expériences permettant d’étudier cette notion de complémentarité. Leurs résultats montrent que la nature de l’objet quantique peut combiner un état corpusculaire et un état ondulatoire, ce qui nécessite de généraliser le notion de complémentarité.


source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

J'ai moi même compris le principe ce n'est pas un problème en soi, mais le principe sous entend qu'il puisse y avoir débat puisqu'encore aujourd'hui voilà ce qui est dit.

Tout n'est pas bien sûr dedale.

Le débat divisant les chercheurs consistait à dire que c'était ou l'un ou l'autre et là les scientifiques commencent à convenir que cela peut être et l'un et l'autre....

J'ai mis une vidéo à ce sujet qui explique bien tout ceci.

à la page 4 de ce sujet que je remets encore une fois.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par dedale le Lun 7 Déc 2015 - 12:52

nawel a écrit:Non lol.

Le schéma quel est il ? Le détail, l'explication euhh

Tu voudrais que je t'explique tout de A à Z sur les ondes électromagnétiques?
- Comment sont-elle produites, qu'est-ce qu'un état de propagation, la nature des ondes, leur mécanique, leur état corpusculaire....?
Mais je n'ai pas le temps nawel de faire des cours de physique aussi complets et ce sont des choses qui s'étudient.

Etudier, ça signifie simplement, prendre des note sur un cahier et écumer internet (pas seulement wiki) et éventuellement, des bibliothèques jusqu'à acquérir une base de connaissances suffisantes pour entamer un débat.


avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4042
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 13:01

Les ondes EM dégagées par les particules atomiques, c'est ce que j'ai trouvé sur le net, mais encore ?

Bon on ne va pas tendre vers l'obsession mais toutefois je reste sur ma faim...

J'écumerais, j'écumerais ...

"En 1865, le physicien Michael Faraday montre que, si un courant électrique produit des effets magnétiques, inversement un aimant peut produire un courant électrique" interroge c'est un bon début rire

Non je ris, j'ai compris. okey

blabla oui presque.. qvt

James Clerk Maxwell (13 juin 1831 à Édimbourg, en Écosse - 5 novembre 1879) est un physicien et mathématicien écossais. Il est principalement connu pour avoir unifié en un seul ensemble d'équations, les équations de Maxwell, l'électricité, le magnétisme et l'induction, en incluant une importante modification du théorème d'Ampère. Ce fut à l'époque le modèle le plus unifié de l'électromagnétisme. Il est également célèbre pour avoir interprété, dans un article en quatre parties publié dans Philosophical Magazine intitulé On Physical Lines of Force, la lumière comme étant un phénomène électromagnétique en s'appuyant sur les travaux de Michael Faraday. Il a notamment démontré que les champs électriques et magnétiques se propagent dans l'espace sous la forme d'une onde et à la vitesse de la lumière.

Ces deux découvertes permirent d'importants travaux ultérieurs notamment en relativité restreinte et en mécanique quantique.
Wikipédia.

Déjà il s'agit de James Clerk Maxwell qui l'a déterminé, j'ai une piste dedale, il faut aller plus loin en investigation et savoir de quelle manière il est pris pour parvenir à cette
déduction.

Le magnétisme représente un ensemble de phénomènes physiques dans lesquels les objets exercent des forces attractives ou répulsives sur d'autres matériaux. Les courants électriques et les moments magnétiques des particules élémentaires fondamentales sont à l’origine du champ magnétique qui engendre ces forces.

Tous les matériaux sont influencés, de manière plus ou moins complexe, par la présence d'un champ magnétique, et l’état magnétique d'un matériau dépend de sa température (et d'autres variables telles que la pression et le champ magnétique extérieur) de sorte qu'un matériau peut présenter différentes formes de magnétisme selon sa température.


Les photons n'entrent pas dans cette catégorie.

Les aimants permanents possèdent des moments magnétiques permanents à l’origine du ferromagnétisme.

Les photons subissent l'influence des champs magnétiques par conséquent lesquels ne peut être qu'issus du soleil.

Quand il est question de particules atomiques, il serait question des particules atomiques émanant du soleil par conséquent.

La lumière serait en quelque sorte l'émanation du soleil et de ses particules atomiques, la lumière serait composée d'atomes.

Mais si on considère que : un courant électrique produit des effets magnétiques, inversement un aimant peut produire un courant électrique, on est en droit de se demander que seule l'ondulation de la lumière provoquerait le courant électrique qui elle produit des effets magnétiques, et là, plus d'atome.

d'où Onde et/ou particule ou corpuscule

parce qu'une onde n'a pas de structure atomique

et un corpuscule peut avoir une structure atomique.

dualité. qvt

ou a les deux théorie quantique partiellement qvt


Dernière édition par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 13:53, édité 6 fois
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par dedale le Lun 7 Déc 2015 - 13:34

nawel a écrit:
dedale a écrit:
nawel a écrit:Je ne suis pas tout à fait d'accord, ces deux projections sont en opposition et font débat.

Dualité onde-corpuscule

Dualité ne signifie pas opposition. En physique quantique, cela signifie que la matière présente simultanément des propriétés d'onde et de corpuscule.

Interférence d'une particule quantique avec elle-même

En physique, la dualité onde-corpuscule est un principe selon lequel tous les objets physiques peuvent présenter des propriétés d'ondes ou de corpuscules.

La manifestation de ces propriétés ne dépend pas seulement de l'objet physique pris isolément, mais aussi de tout l'appareillage de mesure. Ce concept fait partie des fondements de la mécanique quantique. L'exemple le plus connu est sûrement celui de la lumière, qui présente deux aspects complémentaires selon la façon dont on l’étudie : la lumière est à la fois un phénomène ondulatoire, d’où le concept de longueur d’onde, et un phénomène corpusculaire, comme en témoignent les photons.


Wikipédia [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Cette définition de wiki, il n'y a pas 36000 manières de l'interpréter, il n'y en a qu'une seule : Celle de la physique et pas une autre, ex :  la lumière est à la fois un phénomène ondulatoire, d’où le concept de longueur d’onde, et un phénomène corpusculaire, comme en témoignent les photons.

- A la fois, simultanément... : du langage courant.

- la lumière est à la fois un phénomène ondulatoire, d’où le concept de longueur d’onde : mécanique ondulatoire = branche de la physique classique.
-  et un phénomène corpusculaire, comme en témoignent les photons. : le photon = physique quantique.

La physique est un domaine dans lequel la moindre interprétation subjective t'envoie paître aux antipodes.

Onde ou particule ? Depuis les premiers développements de la physique quantique, la question de la nature des objets quantiques s'est révélée féconde. En 1924, le physicien français Louis de Broglie découvre la dualité onde-corpuscule, qui implique que tout objet a des propriétés d’onde et de particule. Puis, en 1927, le physicien danois Niels Bohr propose la notion de complémentarité, selon laquelle plus un objet quantique se comporte comme une onde, moins il se comporte comme une particule, et ce en relation avec la configuration expérimentale à laquelle il est soumis. Cette notion justifie pourquoi la lumière se comporte tantôt comme une onde, dans les expériences d’interférence par exemple, et tantôt comme une particule, le photon, par exemple dans l’effet photoélectrique. Deux équipes, l’une menée par Sébastien Tanzilli, du Laboratoire de physique de la matière condensée à Nice (CNRS et Université Nice-Sophia Antipolis), en collaboration avec le Laboratoire matériaux et phénomènes quantiques à Paris (CNRS et Université Paris Diderot), et l’autre par Jeremy O’Brien, de l’Université de Bristol, ont mis au point des expériences permettant d’étudier cette notion de complémentarité. Leurs résultats montrent que la nature de l’objet quantique peut combiner un état corpusculaire et un état ondulatoire, ce qui nécessite de généraliser le notion de complémentarité.


source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

J'ai moi même compris le principe ce n'est pas un problème en soi, mais le principe sous entend qu'il puisse y avoir débat puisqu'encore aujourd'hui voilà ce qui est dit.

Tout n'est pas bien sûr dedale.

Le débat divisant les chercheurs consistait à dire que c'était ou l'un ou l'autre et là les scientifiques commencent à convenir que cela peut être et l'un et l'autre....

J'ai mis une vidéo à ce sujet qui explique bien tout ceci.

à la page 4 de ce sujet que je remets encore une fois.

Sur quoi veux-tu que les chercheurs soient divisés? On est plus au début du XX° siècle où cette dualité entraînait nombre de questions de la philosophie (des sciences ou autre).
- Des débats tels que : Qu'est-ce que la réalité? Le microcosme remettant tout en question.
Aujourd'hui une particule est bien mesurée comme un grain d'énergie alors que l'état observé est celui d'une onde. Il n'y a pas de contradiction puisque la particule est une mesure.
C'est un peu comme si tu disais que le km est en contradiction avec la distance que tu parcours. Il y a superposition de la distance / km et à la fin de la distance parcourue, tu obtiens le nombre de km effectués.
Faut bien comprendre que tout le contexte est paramétrique : Il s'agit de mécanique quantique et cela suppose qu'on analyse en raison de ce contexte et de sa terminologie.
A savoir pour exemple qu'un virus en matière de biologie, n'est pas la même chose en matière d'informatique, et que derrière les mots il n'y a seulement des idées mais des faits.

Ce n'est pas un concept de dualité, c'est un état de fait, et on fait ce qu'on peut avec les mots et les limites de notre pensée pour le décrire.
Par contre : Est-ce la meilleure des définitions? Peut être pas. On trouvera certainement mieux, plus précis, plus efficace...
Quoi qu'il en soit, toute la physique s'en remet à la fonction d'onde et quoi que l'on étudie, on s'en remet à ça : Et à priori, ça fonctionne très bien.

Par exemple, tu me décris ton chat (vivant sourire ) : Cette description que tu me fais utilise des paramètres linguistiques dont tu as la connaissance : les mots. Des mots qui peuvent être personnels, affectifs envers ta bestiole, poétiques tout ce que tu veux, voire même scientifiques. Quel que soit le domaine auquel tu te réfère, les mots conviendront puisque le chat que tu décris est un être existant à la même échelle que toi, tu peux donc te référer à tes propres perceptions (tu perçois directement ton chat) et à tes connaissances (tu peux librement nombre de façons de le décrire).

Mais ces états de propagation - les ondes - n'ont pas de dimension, du moins pas dans notre langage. On peut les percevoir à notre échelle, mais se peuvent se décrire qu'à l'échelle microcosmique des éléments qui les composent : les particules. Et cette échelle microcosmique est au-delà de nos perceptions ce qui empêche toute description personnelle. Ainsi utilise-t-on des paramètres de mesure.

Une particule est une mesure, la mesure d'une certaine quantité de force dans un champs qui se propage, qui rayonne, qui se traduit principalement par des valeurs de charge, de masse, de fréquence et de vélocité.
C'est ondulatoire, corpusculaire, vectoriel, .... : Je ne suis pas assez expert pour te faire la liste de tous les termes qui pourraient convenir à la description de ce états. Tout dépend de la terminologie des sciences : C'est ondulatoire pour la mécanique ondulatoire, c'est corpusculaire pour la physique quantique, c'est vectoriel ou voire branaire pour la mécanique quantique.

Est-ce que tous ce termes s'opposent? - Non. Disons que la question est de savoir lequel sera utilisé : Pour cela, il y a le terme "particule" qui associe aussi bien l'état de corpuscule que celui d'onde.



avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4042
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par dedale le Lun 7 Déc 2015 - 13:35

Bon on ne va pas tendre vers l'obsession mais toutefois je reste sur ma faim...

Là je n'ai pas le temps, mais je vais voir plus tard.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4042
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 13:38

Ce ne sont pas les termes qui s'opposent dedale, ce sont les avis et actuels, ne partons pas au siècle dernier ou il y a 2 siècle (le temps passe sourire )

et je dirais que le mot "particule" est un mot générique pour signifier en fait que rien n'est su en totalité en ce qui concerne l'objet observé.

La conclusion des chercheurs indiquée dans l'article parue source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La notion de complémentarité de Bohr s’appliquait jusqu’ici à des cas limites de dispositifs simples : le photon se comportait soit comme une onde, soit comme une particule. Dans ce nouveau dispositif, l’objet quantique superpose les deux états, dans des proportions qui vérifient la notion de complémentarité dans son expression généralisée.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 14:16

Tu veux mon sentiment dedale ? Non ? Bon je te le donne quand même rire

Le photon est composé :

- d'atomes uniquement lesquels se déplacent par synergie et mus par une dynamique engendrée par une impulsion ou poussée ou répulsion (l'effet magnétique).

Ces atomes ont une particularité dans leur déplacement, non pas en forme ondulatoire mais ayant connu une poussée qui a entrainé la forme ondulatoire. Ces atomes eux se déplacent en rotation constante, chacun, liés par la synergie caractérisée par le noyau subatomique qui les compose. Ce noyau lui est magnétique, -- aussi, dans l'exemple de Young, les photons en se croisant ont repris du dynamisme, leur noyau magnétique les a contraint à se rassembler, et la rotation de chacun les a induit les uns et les autres à reprendre leur course.

L'effet ondulatoire est caractérisée comme le serait un serpentin au bout d'une lance qu'utilisent les gymnastes (Serpentin : en gymnastique rythmique, mouvement dessiné avec le ruban ressemblant à l'ondulation d'un serpent rampant)


Ce n'est pas le déplacement de l'onde lumineuse qui parcoure une distance en utilisant l'ondulation, comme un serpent le fait, mais l'impulsion subit qui engendre l'ondulation visible dont l'effet est produit par le magnétisme contenu dans l'atome. Le dynamisme est facteur d'électricité, le tout est électromagnétique.

C'est une théorie tout à fait hasardeuse je te le concède, mais a t on le droit de peut être réfléchir ci et là, je présume rire

Il s'agit bien entendu d'antimatière.

Pas de dualité, uniquement corpuscule.

avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par dedale le Mar 8 Déc 2015 - 7:08

nawel a écrit:Le magnétisme représente un ensemble de phénomènes physiques dans lesquels les objets exercent des forces attractives ou répulsives sur d'autres matériaux. Les courants électriques et les moments magnétiques des particules élémentaires fondamentales sont à l’origine du champ magnétique qui engendre ces forces.

Tous les matériaux sont influencés, de manière plus ou moins complexe, par la présence d'un champ magnétique, et l’état magnétique d'un matériau dépend de sa température (et d'autres variables telles que la pression et le champ magnétique extérieur) de sorte qu'un matériau peut présenter différentes formes de magnétisme selon sa température.


Les photons n'entrent pas dans cette catégorie.

Le photon est un grain, un quanta de lumière. La lumière est une forme de l'énergie électromagnétique. La lumière est un rayonnement électromagnétique.
Un rayonnement est une onde émise tout droit dans toutes les directions.

Si tu prends du fer par exemple et que tu le fait chauffer à une certaine température assez élevée, il rougit : Il émet un rayonnement thermique. Il devient rouge luminescent.
Ce rayonnement est émis par les atomes qui sont excités par les fréquences du champ électromagnétique.
Quand on élève les fréquences du champ électromagnétique d'un matériau, sa température s'élève et son rayonnement s'amplifie en conséquence.
En Physique, étudier les forces électromagnétiques revient à étudier également les forces thermodynamiques, incluant le thermonucléaire. Il s'agit d'ondes électromagnétisques.

Les aimants permanents possèdent des moments magnétiques permanents à l’origine du ferromagnétisme.

Oui mais attention, les aimants, c'est autre chose. Il s'agit de matériaux tels que le fer possédant des champs magnétiques ou pseudo-magnétiques naturels, qui réagissent, sont en liaison, en fonction des polarités de ces champs.
Pour la lumière, ce n'est pas pareil : le photon est une particule dite médiane, dont la masse est nulle, qui n'interagit pas avec la matière (composée d'atomes et ayant une masse) mais seulement avec d'autres particules élémentaires (telle que l'électron).

Les photons subissent l'influence des champs magnétiques par conséquent lesquels ne peut être qu'issus du soleil.

Le soleil est une étoile, c'est à dire une masse d'hydrogène en réaction. Tout ce qui relève d'une réaction thermonucléaire (l'univers entier), produit de la lumière.

Quand il est question de particules atomiques, il serait question des particules atomiques émanant du soleil par conséquent.

Le photon n'est pas une particule atomique et que je sache, il n'y a pas que le soleil qui en produit.

la lumière serait composée d'atomes.

Ca fait plusieurs fois que je t'explique que non mais tu t'es mis ça en tête et y'a plus rien à faire pour le déloger.
- La lumière se mesure comme un grain d'énergie : le photon dont la valeur en énergie est équivalente à 1 quantum, c'est donc un quanta d'énergie photo-électronique. Un photon est le produit de la masse par la charge sur la fréquence et la vélocité. Quelle que soit donc la charge en énergie, si tu veux avoir un photon (à partir d'appareil de mesure bien sûr, d'une observation), le résultat des mesures doit être toujours = à 1 quantum.

Il n'y a pas d'histoire d'atomes dans tout ça.

Mais si on considère que : un courant électrique produit des effets magnétiques, inversement un aimant peut produire un courant électrique, on est en droit de se demander que seule l'ondulation de la lumière provoquerait le courant électrique qui elle produit des effets magnétiques, et là, plus d'atome.

L'ondulation de la lumière, c'est le champ magnétique qui se mesure en fréquence et longueurs d'onde, tandis que le champs électrique se mesure en énergie.

d'où Onde et/ou particule ou corpuscule

C'est l'état d'une particule qui est à la fois ondulatoire et corpusculaire, c'est la définition même d'une particule de la physique quantique : Un paquet d'énergie.

parce qu'une onde n'a pas de structure atomique

Une onde est une perturbation mécanique se propageant dans un milieu, selon certaines fréquences.

et un corpuscule peut avoir une structure atomique.

Si le corpuscule en question est un atome, oui.
Mais si c'est une particule élémentaire, non.

dualité. qvt

ou a les deux théorie quantique partiellement

Tu te compliques pour rien.

La dualité vient du fait que l'on observe la lumière comme un rayonnement électromagnétique, une onde EM, mais que l'on ne peut mesurer son énergie élémentaire que sous la forme de paquets, de grains, qu'on appelle les particules.
Il y a eu donc une époque où il était question de savoir si la lumière était réellement un flux d'énergie "granulaire".
Et tant que les expériences ne l'ont pas démontré, il y a eu des doutes. Et si ces doutes étaient vraiment fondés, cela pouvait signifier que quelque chose dans la mesure de la lumière induisait en erreur.

et je dirais que le mot "particule" est un mot générique pour signifier en fait que rien n'est su en totalité en ce qui concerne l'objet observé.

Il aurait mieux fallu que tu ne dises rien.
- On n'observe pas des photons, on les mesure : Ce sont des paquets d'énergie d'une très grande finesse. S'il nous manquait le moindre petit détail dans la connaissance de ces choses, rien ne fonctionnerait, il n'y aurait de pas radioastronomie et encore moins des applications de physique quantique.

La notion de complémentarité de Bohr s’appliquait jusqu’ici à des cas limites de dispositifs simples : le photon se comportait soit comme une onde, soit comme une particule. Dans ce nouveau dispositif, l’objet quantique superpose les deux états, dans des proportions qui vérifient la notion de complémentarité dans son expression généralisée.

Oui mais j'aimerais savoir ce que toi, tu imagines que ça veut dire.
Bien que tu ne dises rien du contexte de cette définition, de la nature des dispositifs, cela dit simplement que le photon peut être mesuré comme une onde, un corpuscule, ou les 2 à fois dans lequel cas l'objet est en état de superposition.
Ca paraît certainement très hermétique pour les novices mais ça rejoint ce que je te dis :
- Il y 2 façons d'aborder la lumière
1) Avec la mécanique ondulatoire, comme une onde et ça fonctionne parfaitement.
2) Avec la physique quantique, comme une particule, et ça aussi, ça fonctionne.

Ce sont des domaines complémentaires.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4042
Age : 56
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par Bulle le Ven 11 Déc 2015 - 18:23

@coyotte:
coyotte a écrit:ps : Bulle, ton lien ne fonctionne pas ( ou pas chez moi ...) l'audio oui, mais pas le support pdf.
Voir ici si cela fonctionne mieux  sourire
Merci de me tenir au courant !

_________________
Hello Invité !  Le du 01 septembre 2017 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 39572
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par Bean le Sam 12 Déc 2015 - 10:40

En terme de quantité, le photon est présent partout dans l'univers, la source principale de photons est le rayonnement électromagnétique fossile à 3°K.
Il est estimé que le nombre de photons dans notre univers serait entre un million et un milliard de fois plus nombreux que toute autre particule de matière connue (sauf peut-être le neutrino)
Sans photons, notre monde serait obscur et inobservable
. sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5746
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Schrödinger

Message par nawel le Sam 12 Déc 2015 - 13:08

Merci @ Bean sourire

Les photons peuvent  conserver un spectre de corps noir.

Est ce que l'on peut considérer que si la fréquence ondulatoire, la longueur d'onde  la  thermie, la dynamique et les quantum ne sont pas réunis on peut parler de spectre de corps noir ? C'est dans ce sens où tu considères aussi que même si le photon en fait n'est pas visible on peut avancer l'hypothèse qu'il soit la particule de matière la plus présente dans l'univers.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum