Se savoir fou

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Se savoir fou

Message par nawel le Sam 5 Déc 2015 - 17:23

Est ce que les fous savent réellement qu'ils le sont ?

Où se situe la folie, peut on considérer qu'il existe une échelle déterminant quel est le degré qui permet de prétendre qu'une personne peut l'avoir atteinte ?

Si ce degré existe, où se situe t il et si nous devions graduer l'humeur d'une personne en considérant que l'humeur agit sur le trouble psychotique, nous pourrions envisager une graduation allant de 1 à 10 en plaçant la normalité à 5 et en qualifiant de personnes hors gabarit celles qui graviraient ladite échelle jusqu'à 10, 10 étant le seuil maximal où la psychose se révèlerait incurable, et l'on pourrait dire à ce niveau là, que la personne aurait toutes les caractéristiques d'une malformation métabolique ayant entrainé un disfonctionnement neurologique.

Si nous devons considérer la folie pourrions nous dire par exemple que d'être impliquée dans des rêves lucides qui nous projetteraient dans des scénarii lesquels seraient le reflet d'un profond désir de se saisir d'une autre personnalité autre que la nôtre serait en quelque sorte une sorte de folie au titre de laquelle le sujet serait accusé d'une double personnalité ? Ou les gens qui rêvent à l'accession de cette personnalité ne seraient qu'en fait que des personnes vides d'une personnalité qui ne leur permettrait pas d'assouvir leur rêve ? La question se pose. qvt

Est ce qu'une personne dépourvue de bon sens aurait des facultés qui lui permettraient toutefois d'aborder des sujets jugés inabordables pour les personnes qui seraient elle pourvues de bon sens ?

Est ce que Van Gogh était fou ?

Quelles sont les personnes qui à votre avis sont tout a fait folles et qui pourtant nous dirigent ? Je pourrais en citer une en ce qui me concerne Poutine qui avide de pouvoir ne recule pas devant la mort de ses compatriotes pour assouvir sa soif de conquête.

etc .... etc ....

Est ce que les généraux des Etats de notre monde sont des personnes saines d'esprit en visant à envoyer des populations entières la plupart du temps de jeunes gens à la mort ? Ou est ce que ces généraux ne font que répondre à plus gradés qu'eux en l'occurrence les Chefs d'Etat qui, sauf action défensive, pour la conquête de territoires ou des causes politiques envoient les généraux qui envoient ces jeunes à la mort ? Il faut considérer que s'il y a action défensive il y a action offensive.

Vaste sujet car qui peut se proclamer totalement sain d'esprit interroge

Est ce que les Napoléon, Néron, César n'étaient pas un peu fous ?

Est ce que les personnes ayant un comportement asocial sont réellement fous ou alors ne sont ce pas ceux qui se cloisonnent dans un système qui les étreint qui le seraient réellement ? L'anticonformisme ne serait il pas plus particulièrement plus proche de l'homme sain que l'homme conforme à la société qui se conforte dans un statut qui le rend opérant dans une société qui l'a forgé ainsi ?

L'obsession n'est elle pas une forme de passion si elle n'est pas subordonnée uniquement aux personnes dites dépourvues de bon sens ?

Est ce que les personnes qui s'exécutent dans des achats frénétiques sont des personnes considérées prises de folie ou plutôt des personnes qui ont tout simplement envie de faire des folies avec leur argent, en considérant que l'argent à proprement parlé a moins de valeur que la valeur qu'elles se donnent et la joie qu'elles peuvent se procurer en faisant preuve d'achats compulsifs ?

Qu'est ce que réellement le trouble bipolaire ?

avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par M'enfin le Sam 5 Déc 2015 - 18:22

Évidemment que nous sommes tous fous puisque tout le monde trouve que tous les autres sont fous sauf eux, je n'arrête pas de le répéter. Même ceux qui ont des psychoses trouvent que ce sont les autres qui sont fous. Nous agissons d'abord par automatismes, et par définition, un automatisme s'exécute de manière subconsciente, ce qui signifie que nous n'avons pas conscience de la plupart dos gestes, alors que nous avons conscience de ceux des autres puisque ce ne sont pas des automatismes pour nous.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par nawel le Sam 5 Déc 2015 - 18:38

Lapalisse n'aurait pas mieux dit lol!
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par M'enfin le Sam 5 Déc 2015 - 21:42

Sa renommée ne vient pas de ce qu'il a dit, mais de ce qui a été écrit sur son tombeau:

"Terme dérivé du nom de Jacques de Chabannes, seigneur de La Palice (ou La Palisse) sur le tombeau duquel on trouve inscrits les mots : « Hélas s'il n'était pas mort / Il ferait encore envie. » Une mauvaise interprétation de la seconde ligne inscrite sur son tombeau l'a transformée en « Il serait encore en vie », ce qui fait de la phrase une évidence par soi-même." (wiki)

Que les autres soient fous est une évidence, mais que nous-mêmes le soyons est impossible à admettre, sauf si on en tire profit, comme les humoristes par exemple, ou encore comme moi. rire
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par mirage le Sam 5 Déc 2015 - 23:16

nawel a écrit: 10 étant le seuil maximal où la psychose se révèlerait incurable, et l'on pourrait dire à ce niveau là, que la personne aurait toutes les caractéristiques d'une malformation métabolique ayant entrainé un disfonctionnement neurologique.

Ce qui est marrant, c'est quand la psychose dérape et ne peut plus être rattachée à une commune mesure Twisted Evil
Et quand on communique avec des entités supérieures ou des extraterrestres, on obtient quel score ? rire
Non sans blagues il y en a qui sont des légumes vivants, avec ou sans médocs. Je pense que ceux-la touchent le ponpon, mais je pense qu'il ne sentent "rien", enfin j’espère pour eux....

Sinon oui, tout le monde a son grain de folie, et a plus ou moins les pieds sur terre.
Moi je suis pas fou, je suis un dingue !  juste lol
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par nawel le Dim 6 Déc 2015 - 4:34

Mirage peut être qu'il faut que tu naisses à toi même pour le savoir.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par nawel le Dim 6 Déc 2015 - 4:57

Est ce que l'agression n'est pas une preuve de folie quand elle est une preuve irréfutable que l'agressé subissant un désordre le contraignant à sombrer lui même dans un désarroi le conduise à emprunter le chemin de l'hôpital psychiatrique afin de panser les blessures infligées. On ne peut condamner ainsi l'agressé en le classifiant dans une catégorie fou mais on pourrait très bien le considérer comme tel toutefois, rendu fou par la violence subie.

L'agresseur en s'abattant sur l'agressé lui impuni ne revêtira pas le manteau de fou car la folie n'est elle pas ce qui distingue l'un de l'autre sachant que le fou à proprement parlé ne sait pas qu'il l'est et n'accepte pas quelque soin puisqu'il ne se  reconnaît pas comme tel même s'il en fait démonstration de toutes les preuves que seul l'œil averti saura distinguer et passera aux yeux donc de la communauté comme la personne la plus saine qui soit.

L'agresseur en procédant par petites touches insidieuses, en faisant main basse sur l'agressé qui en subira les effets agira de cette façon et une des causes de ce type de comportement étant généralement issu d'un rapport qu'il aura eu du mal à supporter la plupart du temps en relatif directe avec le père et la mère subi dans la petite enfance.

L'agresseur s'en sort indemne pourtant fou, fou d'un mal être tandis que l'agressé s'en sortira reconnu fou par l'action qu'il aura subi.

Je pense donc que l'on peut devenir fou si l'on n'a pas été, le comportement d'autrui peut l'y amener facilement, surtout aujourd'hui où la violence et de ce type là plus particulièrement prend forme de plus en plus car banalisé au nom d'une liberté que l'on se proclame.

Je la pense présente aujourd'hui plus particulièrement car certaines barrières qui existaient antan n'existent plus, celles plus particulièrement concernant des valeurs qui sont annihilées par un discernement différent de la relation humaine dans son ensemble.

Est ce que l'agression verbale n'est pas un signe distinctif de folie, folie étant appréciée par une souffrance liée à une forme pensée qui n'aura pas à supporter la contradiction. On dit souvent de ces gens là qu'ils ne sont pas capables d'apprécier que l'approche avec autrui, quelque soit autrui, doit être conforme à une humeur constante, celle ci étant ce qui distingue l'adulte de l'enfant. L'adulte se doit être en pleine maitrise dans tous les cas de figure car à ce compte là dans les hôpitaux psychiatriques il faudrait voir s'abattre les psychiatres sur leurs patients. Un comportement de maitrise face à une personne dépourvue de bon sens s'impose à mon sens à plus forte raison dans le cas contraire on pourrait considérer que les agresseurs de cette catégorie là sont plus fous que les personnes qu'ils croient l'être et qui font les frais de leur à priori, les accusateurs ou psychiatres se forgeant une opinion sur des à priori sachant que l'analyse psychiatrique ést basée sur le dialogue la plupart du temps

Ceci étant dit car le patient qui a assez de clairvoyance aura tout le loisir de dire ce qu'il veut que le psychiatre puisse entendre et là un cheminement s'installe entre l'un et l'autre, un jeu où la plupart du temps le psychiatre lui aura compris que ce que seul le patient voudra bien qu'il comprenne uniquement des à priori Ce jeu là se constate chez les personnes plutôt saines d'esprit ayant fait des séjours à l'hôpital psychiatrique pour leur caractère plutôt asocial Autrement dit des personnes se disant plutôt dingues et fières de l'être plutôt  que folles.

La marginalité à ce compte là est elle une caractéristique que les personnes entrant dans un cadre conforme à une structure normalisée sera considérée comme un signe de folie ? Un dingue fier de l'être sera un fou sachant qu'il agit comme tel pour s'opposer au système établi dont les règles lui déplaisent et ainsi en montrant sa différence il  montre les signes  de sa désapprobation.

Ces personnes là ne sont pas les plus folles car il s'agit là d'une forme de sagesse dans le sens où le dingue saura jouer de la folie des autres . sourire Mirage.

Je pense et c'est une évidence que la folie est un manque d'équilibre, équilibre ne voulant pas dire montrer tous les signes de folie, là il s'agit d'un comportement psychotique mais ce que je veux dire par là, un maque de constance entre tous les signes du comportement, à savoir équilibre de l'humeur dans son ensemble, d'un manque de discernement de sa propre folie mise à mal par des agissements déséquilibrés, plutôt agressifs, sans contenue, mal à propos, et abusifs. Tous ces débordements ne sont pas un signe d'équilibre, l'équilibre étant comme je le pense, un juste milieu de tout ce que nous pouvons mettre à profit pour le bien d'autrui. Un être équilibré saura que la blessure infligée est criminelle s'il mesure que son agissement a des conséquences fâcheuses sur la victime qu'il aura choisie, dans le cas contraire, cette personne est insensée si elle n'arrive pas à projeter que la néfaste attitude qu'elle aura sur autrui induira des répercussions fâcheuses par conséquent.

En sommes la violence sous toutes ses formes est une forme de folie.

N'y a t il pas des personnes folles de rage.

La colère est un sentiment qui véhicule un grain de folie.

La colère contenue est un signe de sagesse en quelque sorte.

Faire preuve de retenue est une maitrise, une maitrise étant un signe d'équilibre.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par M'enfin le Dim 6 Déc 2015 - 16:53

La violence est une folie quand elle gratuite, quand elle sert seulement à procurer du plaisir, ou encore quand elle est utilisée en prévention. Les animaux sont violents seulement si leur survie immédiate est menacée, nous, nous préparons notre violence des années d'avance. Au lieu de préparer la paix, nous préparons la guerre, et nous entretenons la folie de croire que c'est la seule manière d'avoir la paix.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par nawel le Dim 6 Déc 2015 - 17:43

La violence par définition est folie, qu'elle soit gratuite ou tout autre.

On ne peut pas dire qu'une personne violente agisse en toute connaissance de cause.

La violence empêche la réflexion, elle est issue d'une réaction spontanée irréfléchie.

Toutes violences sont folie, car la folie qu'est elle, des comportement jugés anormaux.

On peut donc considérer qu'une personne violente présente les aspects de quelqu'un qui n'est pas dans la norme. On ne rencontre pas des personnes violentes où que ce soit sauf aujourd'hui où la violence revêt ce caractère habituel où les hommes perdent le sens des valeurs.

Cela voudrait dire qu'aujourd'hui l'homme est devenu fou ? Peut être.

Un vent de folie certainement, on le voit partout.

L'animal n'est pas violent il est un animal.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par Jipé le Dim 6 Déc 2015 - 17:49

nawel a écrit:La violence par définition est folie, qu'elle soit gratuite ou tout autre.

Un parent, par exemple, qui tue l'agresseur de son enfant pour le sauver, est un fou qui utilise la violence gratuite ?

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par nawel le Dim 6 Déc 2015 - 17:52

Jipé a écrit:
nawel a écrit:La violence par définition est folie, qu'elle soit gratuite ou tout autre.

Un parent, par exemple, qui tue l'agresseur de son enfant pour le sauver, est un fou qui utilise la violence gratuite ?

Oui un parent fou de douleur Jipé.

Mais c'est un peu confus, "qui tue l'agresseur de son enfant pour le sauver"

là il s'agit de légitime défense.

Si l'agresseur a mis fin aux jours de l'enfant, le parent fou de douleur le tuera.

C'est un point de vue on est d'accord.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par Jipé le Dim 6 Déc 2015 - 17:55

N'embrouille pas ce que je dis stp... Je parle de violence qui n'est pas un acte de folie, mais un acte de courage, un acte qui mobilise une volonté de tuer l'un pour sauver l'autre, en l'occurrence dans mon exemple, son enfant.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par nawel le Dim 6 Déc 2015 - 18:00

Jipé a écrit:N'embrouille pas ce que je dis stp... Je parle de violence qui n'est pas un acte de folie, mais un acte de courage, un acte qui mobilise une volonté de tuer l'un pour sauver l'autre, en l'occurrence dans mon exemple, son enfant.

Cela veut dire que tu considères la "légitime défense" comme une forme non de violence, on est d'accord.

Je suis d'accord et c'est toi qui mélange tout et me fait tout mélanger à moi aussi lol.

La légitime défense est une réaction humaine des stimuli instinctifs qui sont produits chez l'homme quand ce dernier sent le danger ou est en danger ou quand un de ses proches est en danger.

Ce n'est pas de la violence.

Tuer pour sauver sa peau n'est pas de la violence, cela appartient à un domaine lié à l'instinct.

C'est un acte de courage je suis tout à fait d'accord mais il ne s'agit là en aucun cas de violence mais d'instinct de survie.

Jipé pour l'anectode si bien sûr je peux me permettre sourire étant petite j'ai fait une bêtise telle que mon père, pourtant qui n'a jamais levé la main sur moi, Dieu m'en est témoin, m'a donné une fessée, j'en ressens encore les effets. Pour moi cela n'a pas été "violence" mais une réaction humaine d'un père ayant eu tellement peur que sa réaction a été celle ci".

Cela a été un acte d'amour tout au contraire.

Ce n'est pas parce que certaines actions sont violentes qu'elles sont qualifiées de telles, la violence, la vraie est tout autre chose.


Dernière édition par nawel le Dim 6 Déc 2015 - 18:07, édité 2 fois
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par Jipé le Dim 6 Déc 2015 - 18:04

Absolument pas ! Tuer est violent, mais ce n'est pas un acte commis par un fou obligatoirement.
Donc, contrairement à ce que tu dis, la violence n'est pas par définition une folie.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par nawel le Dim 6 Déc 2015 - 18:05

Jipé a écrit:Absolument pas ! Tuer est violent, mais ce n'est pas un acte commis par un fou obligatoirement.
Donc, contrairement à ce que tu dis, la violence n'est pas par définition une folie.

Tuer parce que l'on veut se défendre ou défendre son enfant n'est pas violence.

Je ne suis pas d'accord.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par nawel le Dim 6 Déc 2015 - 18:08

Si tu donnes trois gifles à un copain pour lui mettre les idées en place, car il est étendu, ivre mort en quelque sorte, tu parleras de violence Jipé ?
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par Magnus le Dim 6 Déc 2015 - 18:34

Non, ça c'est de la réanimation !

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Salut Invité. Si tu n'y as pas encore participé, je t'invite ici à un sondage sur la dépénalisation de l'euthanasie.
Pour visiter notre site interactif, clique sur le bouton web de mon profil ou sur la page d'accueil.
avatar
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 23893
Localisation : Wallonie
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par nawel le Dim 6 Déc 2015 - 18:38

Magnus a écrit:Non, ça c'est de la réanimation !

On est donc d'accord. sourire
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par Jipé le Dim 6 Déc 2015 - 19:07

nawel a écrit:
Jipé a écrit:Absolument pas ! Tuer est violent, mais ce n'est pas un acte commis par un fou obligatoirement.
Donc, contrairement à ce que tu dis, la violence n'est pas par définition une folie.

Tuer parce que l'on veut se défendre ou défendre son enfant n'est pas violence.

Je ne suis pas d'accord.
Et bien tu as tort, car la définition du mot "violence " est : Force brutale exercée contre quelqu’un

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par nawel le Dim 6 Déc 2015 - 19:32

Jipé a écrit:
nawel a écrit:
Jipé a écrit:Absolument pas ! Tuer est violent, mais ce n'est pas un acte commis par un fou obligatoirement.
Donc, contrairement à ce que tu dis, la violence n'est pas par définition une folie.

Tuer parce que l'on veut se défendre ou défendre son enfant n'est pas violence.

Je ne suis pas d'accord.
Et bien tu as tort, car la définition du mot "violence " est : Force brutale exercée contre quelqu’un

Oui la définition est bien celle ci, et bien j'ai tort car la définition le dit, tu as raison Jipé lol!

Je dirais que la violence déchainée par les éléments naturels, les tempêtes bourrasques sont des forces brutales exercées contre nous !! Allons militer contre eux, mince on ne va pas se laisser faire quand même !! interroge
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par mikael le Jeu 10 Déc 2015 - 20:20

La folie peut se définir comme un état de la personne ne lui permettant plus, à des degrés précis, d'avoir une vision du monde qui soit proche de la réalité quotidienne, d'avoir des réactions permettant une vie sociale disons ordinaire, ou provoquant une souffrance psychique qui lui rend la vie quasiment insupportable.

Je ne peux que renvoyer à un livre princeps : "la personnalité normale et pathologique", de Jacques Bergeret, chez Dunod.

Nous sommes des êtres soumis à des besoins (faim..., être reconnu, estimé..) et des pulsions plus ou moins fortes (étrangler qui nous a nui..), une partie d'entre elles étant empêchée par une instance du "moi" de franchir la barrière de la conscience, donc elle reste inconsciente. le "moi" a ses raisons de ne pas laisser venir à la conscience certaines pulsions, la plus commune étant que cela ferait souffrir la personne : Ainsi, un sentiment de profond échec qui entraînerait une forte dévalorisation de l'image de soi va être bloquée au niveau inconscient et projeté sur des personnes extérieures : C'est leur faute si on est si bas ! Autrui est rendu responsable de ses malheurs, ce qui développe un sentiment de haine. Un fort degré de projection caractérise les profils dits paranoïdes, et dits "paranoïaques" quand le réel est déformé au point d'empêcher toute vie normale, voire de rendre l'individu dangereux.

Notre quotidien est donc fait de compromis psychiques, nous sommes sur un volcan, du fait de nos besoins et nos pulsions, simplement cela se voit plus ou moins, et certains ont moins de tempêtes en eux que d'autres.

La vie peut sembler également tellement intolérable que le sujet peut être amené, toujours inconsciemment, à se fabriquer une seconde vie ou personnalité, à se croire investi d'une mission grandiose ou doué de pouvoirs extraordinaires, d'être victime d'hallucinations ; là, des degrés divers peuvent se constater, le terme de folie n'étant employé que lorsque l'internement est rendu nécessaire par l'impossibilité de mener une vie normale.

Enfin, existe toute une série d'états de grande anxiété, de peur quotidienne qui rendent la vie très difficile à supporter ; des données biographiques peuvent être trouvées, elles sont rarement suffisantes à comprendre ces phénomènes, on évoque donc aussi la chimie du cerveau ou la génétique...

La difficulté de tout cela, est que, en plus des états indécis et difficiles à classer, c'est la société qui va décider qui est "fou", hors du réel, qui "n'a plus sa tête". L'étude de la médecine et de la psychiatrie oblige à relativiser, à prendre du recul, à être parfois sévère pour une société qui s'est trompée et a été elle-même victime de troubles du psychisme en excluant de ses rangs des êtres différents, singuliers, mais équilibrés en eux-mêmes. Voir par exemple le jugement d'un citoyen "moyen" sur certains ermites ou sur les religieux cloîtrés... ou le jugement de Freud sur la religion.. lui qui avait à l'évidence un profil paranoïde (la société l'empêchait d'avancer, voulait lui nuire") et mégalomaniaque marqué (il pensait apporter LA vérité à son siècle)... Il fut un être très méfiant, très autoritaire, persécutant, méprisant ses patients.. et très malheureux.

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par Bulle le Ven 11 Déc 2015 - 10:13

mikael a écrit:Je ne peux que renvoyer à un livre princeps : "la personnalité normale et pathologique", de Jacques Bergeret, chez Dunod.
Excellent livre de Jean Bergeret, mikael.
Rappelons qu'il y a pathologie lorsqu'il y a souffrance : soit de l'individu soit de l'entourage de l'individu. Et que la "folie" vue par les romantiques a quelque peu édulcoré le problème. Mais c'était avant sourire


_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40266
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par mikael le Ven 11 Déc 2015 - 10:22

Tu as raison, j'ai cité de mémoire, c'est bien Jean, pas Jacques. Pas si facile à lire, mais fondamental.
On ne peut pas s'aventurer à parler du psychisme sans, au moins, des lectures sérieuses et approfondies. Voir aussi la pensée de Freud (au moins l'essentiel, tout en restant critique, car le pansexualisme..)), et une pincée d'Adler. J'ai renoncé à Lacan, proche de l'almanach Vermot..

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par Jipé le Ven 11 Déc 2015 - 10:26

Mikael tu dis:
Ainsi, un sentiment de profond échec qui entraînerait une forte dévalorisation de l'image de soi va être bloquée au niveau inconscient et projeté sur des personnes extérieures : C'est leur faute si on est si bas ! Autrui est rendu responsable de ses malheurs, ce qui développe un sentiment de haine.
Crois-tu qu'il n'y aurait jamais de prise de conscience de ses propres échecs et de sa responsabilité, alors ?

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se savoir fou

Message par mikael le Ven 11 Déc 2015 - 10:41

Heureusement, la projection systématique n'affecte qu'une minorité (paranoïde, voire paranoïaque) ; mais le phénomène en lui-même est plus ou moins présent chez chacun. Ce qui permet de mieux comprendre les phénomènes de haine collective, de xénophobie systématique, l'étranger (comme avant le juif pour les chrétiens, le chrétien pour les Romains) étant suspecté d'apporter le malheur et la ruine. cela étant indépendant de sa situation personnelle et d'une cohabitation ou non-habitation : On relève des attitudes violemment racistes dans des villages n'ayant connu aucun immigré.

Nota bene : les victimes de TOC et autres hypocondriaques échappent en général à la projection pathologique : on ne peut pas tout avoir  à la fois !

P.S.: La projection éclaire singulièrement les attitudes violemment homophobes : pourquoi mobiliser autant d'énergie contre, si rien ne le demande en soi-même ??
Freud et bien d'autres ont fait le lien depuis longtemps entre paranoia et homosexualité, vécue ou latente. Vous voyez dans quelle direction je vais ?

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum