La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Jean Cérien le Dim 6 Déc 2015 - 21:39

Le calcul de l'énergie du vide en mécanique quantique donne :10107 J/m3
et le calcul de l'énergie du vide d'après la constante cosmologique donne: 1013 J/cm3.


L'explication en images :



Aucun scientifique , à l'heure actuelle, n'a résolu cette contradiction ............le vide total. sourire
avatar
Jean Cérien
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1498
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Jean Cérien
Humeur : liquide
Date d'inscription : 06/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par nawel le Dim 6 Déc 2015 - 22:04

Le mètre est la longueur du trajet parcouru dans le vide par la lumière pendant une durée de 1/299 792 458 seconde. »

Par cette dernière définition, la communauté scientifique entérine la définition de la vitesse de la lumière dans le vide absolu (un vide théorique car il est seulement approché et simulé dans les modèles expérimentaux actuels) comme une constante universelle, sur laquelle se fondent ensuite toutes les mesures d’espace et de temps.

Si Le calcul de l'énergie du vide en mécanique quantique donne :10107 J/m3
et le calcul de l'énergie du vide d'après la constante cosmologique donne: 1013 J/cm3.

qu'en est il véritablement de la vitesse réelle de la lumière ?

Qui elle de surcroit nous a fourni tous les étalonnages connus.

avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Bulle le Lun 7 Déc 2015 - 10:52

Je ne vois vraiment pas ce qu'il y a d'étonnant (à part l'effet de titre, du mot erreur) sur les personnes qui ignorent tout de ce que la recherche scientifique signifie. C'est d'ailleurs justement ce que la vidéo veut démontrer...

Petit rappel : quantiquement parlant, c'est à dire à l'échelle atomique, le vide contient une énergie qui peut prendre des proportions énormes sur des échelles de temps très très courtes... Et le calcul de la densité de la matière noire semble lui en bonne voie : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Que la contradiction ne soit pas résolue à l'heure actuelle pose quel problème exactement ?

_________________
Hello Invité !  Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]du 01 novembre 2017 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 39958
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 11:06

L'anti matière est un domaine très méconnue encore. Il y a des suppositions qui consistent à laisser entrevoir la possibilité que le vide n'est pas vide réellement, et il faudrait supposer que l'énergie qui s'y trouve est réelle.

L'approche que j'ai voulu faire par rapport à Young consiste à dire que le vide n'existe pas en fait, que l'espace est occupé de photons inactivés et de ce fait non visibles, photon = matière, photon inactivé = anti matière.

Cette hypothèse est importante car nombres d'expériences sont faites dans le vide, ou ce que l'on suppose vide et si ce n'est pas véritablement le cas, beaucoup de choses sont à remettre en question.

Par exemple les instruments de pointe de radioactivité qui doivent évoluer dans le vide absolu, les rayons ne supportant pas qu'il y ait quelque matière.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Bulle le Lun 7 Déc 2015 - 14:23

Le vide dont tu parles est l'absence de matière. Le vide quantique c'est autre chose.

_________________
Hello Invité !  Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]du 01 novembre 2017 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 39958
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 14:32

Pour le physicien, le vide a toujours été une notion extrêmement difficile à définir. La physique quantique, en particulier, vient compliquer la définition du vide. Il est possible de considérer qu'un système dans le vide est isolé, c’est-à-dire non perturbé par une force extérieure. Néanmoins la mécanique quantique prévoit de nombreux effets apparaissant dans le vide, on parle alors de vide quantique.

Les inégalités d'Heisenberg (plus connues sous le nom de principe d'incertitude) sont une conséquence directe de la dualité onde-corpuscule. L'une d'elle, controversée1, permet d'écrire : \Delta E \Delta t \geq \hbar où ℏ est la Constante de Planck normalisée2. Cette inéquation signifie que le produit de la variation de l'énergie par une certaine durée (variation de temps) est obligatoirement supérieure à une valeur non nulle. Ce qui veut dire qu'il est possible d'emprunter de l'énergie au vide pendant un temps très court. C'est ce mécanisme qui est à l'origine des fluctuations du vide.

L'équation la plus célèbre de la physique E=mc^2 traduit l'équivalence entre masse et énergie. Donc en empruntant de l'énergie au vide il est possible de créer des particules massiques. Ce mécanisme est à l'origine de l'apparition de paires de particules virtuelles. Ainsi en mécanique quantique le vide est rempli de particules virtuelles apparaissant pendant un temps très bref avant de disparaître. Ces particules virtuelles apparaissent en théorie quantique des champs : leurs effets impliquent des corrections sur les calculs, dans les théories dites renormalisables. Ces calculs relativement compliqués sont bâtis sur des règles : les règles des diagrammes de Feynman. Celles-ci viennent d'être comprises par des travaux de Pierre Cartier et Alain Connes.

etc....

Oui en physique il n'y a qu'un type de vide qvt

Et dans l'utilisation des appareils radioactifs les scientifiques prennent soin à ce que le vide absolu soit fait, mais étant donné que le sujet amène une controverse, on est en droit de se poser la question, en mécanique quantique bien sûr, que le vide existe et quels sont les éléments qui génèrent quelque influence pour que le vide ne le soit pas selon les proportions connues, objet de la vidéo.

Il y a bien des applications à partir de la mécanique et théorie quantique sinon quel intérêt ?
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Bulle le Lun 7 Déc 2015 - 14:47

nawel a écrit:Oui en physique il n'y a qu'un type de vide qvt
Non.
Il y a le vide physique et le vide quantique  qvt
"La physique quantique, qui définit le vide comme l'état d'énergie minimale de la théorie, montre qu'il reste néanmoins le siège de matérialisations spontanées et fugaces de particules et de leur antiparticules associées." (WP)
Ce n'est pas de la matière ce sont des particules dites virtuelles.

_________________
Hello Invité !  Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]du 01 novembre 2017 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 39958
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par nawel le Lun 7 Déc 2015 - 14:54

Particules étant le nom donné à ce que l'on ne connaît véritablement pas, qui peuvent tout aussi bien être de la matière comme non.

Quand on dit que l'onde lumineuse est composée de particules élémentaires, il s'agit aussi bien de matière, que d'énergie.

Le vide est ce que l'on obtient en "assainissant" des lieux dans le but que des expériences aient lieu. Ainsi quand a été calculée la vitesse de la lumière cela a été fait en laboratoire en prenant soin de faire le vide absolu.

Maintenant la distinction se fait entre l'un et l'autre et là j'avoue que cela dépasse mes compétences.

Ce que je lis est que le vide physique n'est pas un vide absolu quoi qu'il en soit, c'est un vide approximatif, et que l'un et l'autre se trouve être en corrélation car on peut considérer que le vide absolu n'existerait pas en somme car les connaissances en la matière ne sont pas encore bien connues du fait qu'il y ait tant de manque de cohérence démontrée dans la vidéo ci-dessus que Jean Cérien a proposée.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Bulle le Lun 7 Déc 2015 - 18:40

nawel a écrit:Particules étant le nom donné à ce que l'on ne connaît véritablement pas, qui peuvent tout aussi bien être de la matière comme non.
Les particules virtuelles représentent l'énergie du vide que l'on obtient selon ce que tu dis après avoir "assainit" les lieux. Elles ont une existence éphémère, et peuvent avoir une énergie négative. Donc oui le vide physique n'est pas un vide absolu comme tu dis.
Mais ce n'est pas parce que "les connaissances en la matières ne sont pas bien connues" c'est un constat.
(...) il y ait tant de manque de cohérence démontrée dans la vidéo ci-dessus que Jean Cérien a proposée.
La vidéo ne démontre pas un manque de cohérence, elle montre juste que "Si on compare le calcul fait en physique quantique à la valeur mesurée en astrophysique, on se rend compte que les deux diffèrent d’un facteur "10 puissance 120 ".
Il reste donc à expliquer pourquoi l’énergie du vide est en pratique, alors qu’elle devrait être théoriquement très grosse... Ce qui est au bout du compte très cohérent c'est que quand on avance dans les recherches, on a besoin de trouver d'autres réponses ; et quand on a besoin d'une réponse on continue à chercher sourire
D'aucun répondrait par le dieu fourre-tout et bien pas le matérialisme méthodologique des sciences...

_________________
Hello Invité !  Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]du 01 novembre 2017 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 39958
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Jean Cérien le Lun 7 Déc 2015 - 20:26

"Un des plus grands défis posé à l’intelligence humaine est la compréhension de la matière noire. En effet, en faisant l’inventaire de toute la matière que nous observons dans l’Univers, il est impossible d’expliquer le ballet cosmique qu’exécutent entre elles les myriades d’étoiles qui composent les galaxies. Ainsi, il manque près de 90 pour cent de matière pour assurer la cohésion de l’édifice Univers."

"Dans ce paysage de la physique fondamentale une deuxième zone d’ombre existe : le rôle du vide quantique en gravitation. Depuis presque un siècle les physiciens ont noté que le vide en mécanique quantique est porteur d’une énergie a priori non nulle. Ce vide pourrait donc contribuer à la densité de l’univers. Mais les évaluations que l’on peut essayer de faire en se basant sur les échelles de la physique des particules mènent à des valeurs catastrophiquement trop grandes, ce qui a conduit à penser que cette contribution doit en réalité être nulle."

Source: Can Dark Energy emerge from quantum effects in compact extra dimension  A. Dupays et al., Astronomy & Astrophysics, 06/2013
avatar
Jean Cérien
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1498
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Jean Cérien
Humeur : liquide
Date d'inscription : 06/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Bulle le Lun 7 Déc 2015 - 20:47

... afin que seule la partie connotée ne soit pas retenue par les lecteurs de ce fil je poste la suite de l'article dont la source se trouve [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] :
"Dans ce nouveau travail les chercheurs français ont réexaminé cette question dans le cas où l’espace possèderait des dimensions supplémentaires. Cette idée émise dans les années 30 par Kaluza et Klein connaît un regain d’intérêt car elle est au cœur de la théorie des cordes4, qui conduit en particulier à la théorie des « branes »5: la physique des particules est confinée à l’espace temps usuel à quatre dimensions, mais la gravitation peut se propager dans des dimensions supplémentaires. En supposant que ce champ gravitationnel, confiné dans une dimension supplémentaire compacte est quantifié, il peut être à l’origine d’un effet Casimir bien connu dans le domaine électromagnétique6 et mesuré par des expériences de laboratoire. Cet effet Casimir se traduit par une force réelle, mesurable et s’interprète comme la manifestation d'une modification de la structure du vide quantique. Dans le contexte cosmologique cet effet se traduit par l’apparition d’une contribution gravitationnelle du vide qui se comporte exactement comme une constante cosmologique! Identifier cette constante cosmologique à l’origine de l’accélération actuelle de l’expansion est possible si la taille de la dimension supplémentaire est de quelques dizaines de micromètres. En conséquence la loi de gravitation ne suit plus la loi de Newton aux échelles inférieures à ces quelques dizaines de microns, offrant ainsi un moyen de tester cette proposition. Or cette mesure de la loi de gravitation sur des échelles de quelques dizaines de micromètres est déjà à la portée des expériences actuelles. Ainsi, une amélioration même relativement modeste des limites actuelles devrait permettre un progrès sur notre compréhension de l’origine de l’énergie noire."

Cet article se trouve également [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], lien que j'ai posté ce matin juste avant ma question que je rappelle :
Que la contradiction ne soit pas résolue à l'heure actuelle pose quel problème exactement ?

Merci de respecter les articles 11 et 12 de la charte

_________________
Hello Invité !  Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]du 01 novembre 2017 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 39958
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Jean Cérien le Lun 7 Déc 2015 - 21:21

Pour rester dans l'esprit de "la plus grosse erreur de l'histoire de la physique" regardez les secrets du calcul de l'effet casimir :Entre 13 minutes 30 s et 15 minutes 32 s sourire .

avatar
Jean Cérien
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1498
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Jean Cérien
Humeur : liquide
Date d'inscription : 06/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par M'enfin le Lun 7 Déc 2015 - 23:52

Déjà, que 1-1+1-1+1-1+1-...... soit égal à 1/2 est illogique. Soit ça donne 0 si on arrête de compter après -1, soit ça donne +1 si on arrête de compter après +1.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Jean Cérien le Mar 8 Déc 2015 - 0:22

Reprenons le début de la démonstration:
Il est posé  :
A= 1-1+1-1+1-......
Puis il est calculé l'opposé de A ce qui donne :
-A = -1 +1-1+1-1+1-......
Il est ajouté + 1 de chaque coté de l'égalité ce qui donne :
1-A =1-(+1-1+1-1+1+.....)  
D'ou 1-A= A puisque A= 1-1+1-1+1-.....
Puis il est ajouté A de chaque coté de l'égalité ce qui donne :
1 -A + A = A+A
Ce qui donne
1 = 2 A
Ce qui donne bien :
1/2 =A
Mathématiquement quel est ton soucis ?souriantlunettes
Si tu arrêtes de compter après +1 il ne s'agit plus de la somme de tous les nombres entiers positifs .....comprends-tu ?
avatar
Jean Cérien
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1498
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Jean Cérien
Humeur : liquide
Date d'inscription : 06/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par M'enfin le Mar 8 Déc 2015 - 4:36

Calculer jusqu'à deux ou calculer jusqu'à l'infini ne change rien à ce que je disais, si on arrête de calculer un jour, on tombe nécessairement sur +1 ou -1. Si on arrête sur +1, le total est +1, et si on arrête sur -1, le total est 0. Alors pour moi, arriver à la conclusion que ça peut totaliser 1/2 est illogique, ce qui veut dire que la procédure est probablement illogique. qvt On partage le million? sourire
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par mirage le Mar 8 Déc 2015 - 4:53

M'enfin a écrit: arriver à la conclusion que ça peut totaliser 1/2 est illogique
Pas si c'est un système mathématique "en boucle". La boucle fait 1/2
Enfin moi je le vois comme ça rire
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4138
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Bulle le Mar 8 Déc 2015 - 15:20

Le seul souci mathématique est que l'addition  ne concerne pas une somme infini de termes.
Il faut donc définir une méthode de sommation pour ce genre d'addition et le choix peut être parfaitement différent d'une procédure habituelle d'addition (prendre la méthode de Césaro, d'Abel ou de Gandi par exemple). Encore faut-il que la procédure choisie soit justifiée (indispensables pour aborder certains problèmes en physique) et justifiables, bien entendu...
Et l'effet Casimir en est une.
Complément [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Mais au fait Jean Cérien c'est quoi exactement pour toi l'esprit de "la plus grosse erreur de l'histoire de la physique" et "Que la contradiction ne soit pas résolue à l'heure actuelle pose quel problème exactement " ?

_________________
Hello Invité !  Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]du 01 novembre 2017 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 39958
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par M'enfin le Mar 8 Déc 2015 - 15:53

Et si la boucle est un cercle, ça fait combien Mirage?


Bulle, voici ce que wiki dit à propos des séries divergentes:
"Ce point de vue est fondamental en physique théorique, où, dans de nombreuses situations1, on ne peut calculer des solutions qu'au moyen de la théorie des perturbations, qui fournit des résultats sous la forme de séries qui sont le plus souvent divergentes."

Ce que j'en dis moi, c'est que la physique théorique en question doit probablement essayer de prouver des impossibilités physiques de cette manière. La série proposée est simple à suivre, elle donne constamment 0 et +1 selon l'endroit où on est rendus, pas besoin de faire des entourloupettes pour pour le savoir, quand ça fait deux fois que ça donne la même chose, ça suffit. En physique, la prédictibilité est ce qui définit le mieux la réalité: si le résultat d'une observation se répète constamment, plus besoin de répéter l'expérience, on sait que la théorie est valide.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Jean Cérien le Mer 9 Déc 2015 - 0:36

Bulle a écrit:Le seul souci mathématique est que l'addition  ne concerne pas une somme infini de termes...
STP, revisionnes la vidéo de la démonstration proposée  précédemment ( peut être même que plusieurs visionnages avec les explications  d'un copain matheux, s'avereront nécessaire... ).
En mathématique il est tout a fait possible  de "sommer un nombre infini de termes ".

Bulle a écrit:Mais au fait Jean Cérien c'est quoi exactement pour toi l'esprit de "la plus grosse erreur de l'histoire de la physique" ....?
Un exemple vaut mieux qu'un mauvais discourt et pour continuer toujours plus loin dans l'esprit de "la plus grosse erreur de l'histoire de la physique":

"Il existe une autre branche de la physique où cette égalité 1+2+3+4+5+6+7+...= -1/12 joue un rôle essentiel, il s’agit de la fameuse théorie des cordes. Cette théorie affirme nous vivons dans un monde à 26 dimensions (ou 10 ou 11, c’est selon). Les cordistes aiment dire que c’est ce que « prédit » la théorie, mais la réalité est un peu différente : ce nombre de dimensions n’est pas une prédiction de la théorie, mais plutôt un prérequis pour que la théorie ait mathématiquement un sens.
Ce qu’il faut savoir, c’est que si vous essayez de construire une théorie des cordes en dimension D=4, ça ne marche pas, car on trouve plein d’infinis partout. On pourrait être tentés d’abandonner l’idée, sauf qu’un jour quelqu’un a remarqué que les infinis disparaissaient si on choisissait D=26. Et c’est comme ça que les théoriciens des cordes, pour sauver leur belle théorie, ont décidé de se placer en dimension D=26 et de continuer l’aventure comme si de rien n’était.

Mais au fait, pourquoi D = 26 est-elle la dimension magique dans laquelle la théorie marche sans que les infinis apparaissent ? Si on fait le détail du calcul, on trouve que le terme infini qui fout le bazar est en fait proportionnel à :



or si vous observez cette équation deux minutes, et que vous admettez que 1 + 2 + 3 + 4 + … = -1/12, vous remarquez que tout ce terme devient nul pour D=26, et les infinis disparaissent de la théorie ! Voilà d’où vient le nombre magique, appelé « dimension critique ». "

...fin de citation   .

Bulle a écrit:..."Que la contradiction ne soit pas résolue à l'heure actuelle pose quel problème exactement " ?
...Pour toi aucun .
avatar
Jean Cérien
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1498
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Jean Cérien
Humeur : liquide
Date d'inscription : 06/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Bulle le Mer 9 Déc 2015 - 12:25

Jean Cérien a écrit:STP, revisionnes la vidéo de la démonstration proposée  précédemment ( peut être même que plusieurs visionnages avec les explications  d'un copain matheux, s'avereront nécessaire... ).
En mathématique il est tout a fait possible  de "sommer un nombre infini de termes ".
Je ne fais que rapporter les explications d'un mathématicien justement et qui plus est cité en référence sur cette même video.  qvt et qui précise : "RIEN dans la définition usuelle de l’addition ne nous dit comment on peut sommer un nombre infini de termes. Cette somme est donc a priori un objet indéfini.
Pour lui affecter une valeur, il faut dire comment on fait. Ça n’est pas neutre, car cela signifie qu’il faut faire un choix. On dit que l’on va définir une méthode de sommation. "
Ce qui est confirmé par le lien WP concernant les séries divergentes.
Un exemple vaut mieux qu'un mauvais discourt et pour continuer toujours plus loin dans l'esprit de "la plus grosse erreur de l'histoire de la physique"
Exemple qui n'apporte pas la moindre bribe de réponse à la question.
Sans compter qu'avec ton exemple tu te tires une balle dans le pied... Puisque l'auteur introduit l'explication "Et pour calculer la force subie par les plaques, on utilise l’égalité 1 + 2 + 3 + 4 + … = -1/12 ! Et ça marche, car cette force a été mesurée expérimentalement !"
A partir de là encore une fois où est l'erreur puisque la mesure expérimentale concorde avec le résultat ?

Bulle a écrit:..."Que la contradiction ne soit pas résolue à l'heure actuelle pose quel problème exactement " ?
...Pour toi aucun .
J'ai peut-être mal formulé la question je vais donc la reformuler puisque c'est le sujet.
Selon toi, le fait que les scientifiques en soient encore au niveau de la recherche à propos d'une "théorie du tout"  pose quel problème exactement ?

_________________
Hello Invité !  Le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]du 01 novembre 2017 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 39958
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par M'enfin le Mer 9 Déc 2015 - 15:31

C'est pratique les maths, même les anges s'en servent. Pour se tenir tous ensembles sur la pointe d'une aiguille, ils s'additionnent en prenant soin de placer des mâles entre les femelles. À la fin, une infinité d'anges prennent la place de seulement 1/2 ange, c'est prouvé, mais avant la fin, vu qu'ils sont bien trop nombreux, ils utilisent la théorie des multimondes pour se distancer un peu. Je leur ai demandé pourquoi ils faisaient ça, ils m'ont dit que c'était pour passer le temps. Vous pouvez pas savoir comment c'est long l'éternité ont-ils ajouté, et comment c'est grand l'infinité, alors on joue à se restreindre. 1/2, c'est pas mal comme chiffre hein?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

http://la-reptation.webnode.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Jean Cérien le Mer 9 Déc 2015 - 22:13

ouai... Pression ? ou en bouteille ?
avatar
Jean Cérien
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1498
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Jean Cérien
Humeur : liquide
Date d'inscription : 06/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Jean Cérien le Mer 9 Déc 2015 - 22:16

Bulle a écrit:Sans compter qu'avec ton exemple tu te tires une balle dans le pied... ?
S'il s'agit du pied qui est au bout de ta jambe...je compatis.
avatar
Jean Cérien
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1498
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Jean Cérien
Humeur : liquide
Date d'inscription : 06/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Jean Cérien le Mer 9 Déc 2015 - 22:30

nawel a écrit:...Ce que je lis est que le vide physique n'est pas un vide absolu quoi qu'il en soit, c'est un vide approximatif, et que l'un et l'autre se trouve être en corrélation car on peut considérer que le vide absolu n'existerait pas en somme car les connaissances en la matière ne sont pas encore bien connues du fait qu'il y ait tant de manque de cohérence démontrée dans la vidéo ci-dessus que Jean Cérien a proposée.
vide et absolu font-ils partis du même domaine de connaissances ?
avatar
Jean Cérien
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1498
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Jean Cérien
Humeur : liquide
Date d'inscription : 06/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: La plus grosse erreur de l'histoire de la physique

Message par Jean Cérien le Mer 9 Déc 2015 - 23:03

Bulle a écrit:..J'ai peut-être mal formulé la question je vais donc la reformuler puisque c'est le sujet.
Selon toi, le fait que les scientifiques en soient encore au niveau de la recherche à propos d'une "théorie du tout"  pose quel problème exactement ?
Comme le sujet de ce thread est " la plus grosse erreur de la physique " considéres tu que cette "théorie du tout" ( à l'égout) pourrait faire l'affaire ?
avatar
Jean Cérien
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1498
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Jean Cérien
Humeur : liquide
Date d'inscription : 06/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 8 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum