A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Page 8 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par Mephisto le Jeu 31 Mar 2016 - 20:31

mikael a écrit:Cher Mephisto,

de l'importance à ces sarcasmes d'athées ? tu es nouveau, mon ami, tu n'en mesures pas encore l'étendue obscène, la portée méphitique, l'amorce de vice irrémédiable, la raillerie appuyée, le sourire narquois (qui se croit entendu mais n'a rien pigé), l'ironie que se veut cruelle et n'est que vide, les sous-entendus psychiatriques, les allusions d'anormalité, les déclarations péremptoires sur ce qui est réel, les reproches attristés de présomption et d'orgueil pathologique, les sous-entendus qui se veulent finauds d'imagination déréglée... mais le pire, le plus dur, cher Mephisto, c'est de constater la platitude des arguments, la redondance de clichés vus partout, la vacuité de la pensée réduite à l'affirmation de quelques lois élémentaires de physique, l'ignorance béante de toute réflexion philosophique fût-elle rudimentaire, le vide sidéral devant 25 siècles de spiritualité... C'est cela, le plus dur, mon ami, ce ne sont pas les critiques, c'est l'immense, infinie, désespérante médiocrité qui se fait jour, qui étale la tristesse de limites étroites, qui se complaît dans la petitesse d'une pensée qui n'existe qu'à l'état embryonnaire et l'ignore.

Mais, vas-tu me dire, il y a aussi Bulle, c'est d'un autre niveau, non ? Oui, c'est juste, c'est le rayon de lumière de ce forum, la consolation des affligés, la finesse de la pensée qui puise en elle-même une réflexion qui enrichit, c'est la rose qui fait oublier le cloaque. Avec elle, on renoue par-delà les siècles avec Athena, on retrouve la Vierge-mère des païens et chrétiens, on s'abreuve à la fontaine de la compréhension et du subtil !

(tiens, je me suis bien fait la voix, la soirée va être bonne).
Mikael, vous m'appelez "mon ami", j'ose imaginer que cette familiarité est principalement un signe de courtoisie bien plus que d'affection, étant donné que comme vous le signifiez par ailleurs, je suis nouveau et qu'il est sans doute encore un peu tôt pour faire ses jeux. En effet, il me serait désagréable de ne pouvoir vous rendre correctement la pareille et de peut être décevoir certaines attentes. Ainsi vous comprendrez ma retenue et me pardonnerez sans doute d'avoir encore pour l'instant la devise de Descartes comme leitmotiv.
A la lecture de votre texte, je n'ai pu m'empêcher de me demander ce que vous faisiez encore sur ce forum, car visiblement, les éprouvantes conversations semblent vous affecter à tel point, que vous vous sentiez dans l'obligation de les reproduire à votre tour par vengeance. Jusqu'à l'évocation de la pucelle aux yeux pers. A votre avis, sera-t-elle capable d'entendre avec justesse ce témoignage que vous n'osez présenter à ce cloaque, condition sine qua non de son éclat ?


ps :
avatar
Mephisto
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1606
Localisation : SO
Identité métaphysique : post-métaphysique
Humeur : on s'en fout
Date d'inscription : 23/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par mikael le Jeu 31 Mar 2016 - 20:44

Il arrive que l'on puisse de temps à autre faire passer un message qui va en intéresser quelques-uns.
Sinon, je vous répondrai comme Montherlant dans le "Maître de Santiago", auquel un visiteur, qui tente de le faire partir aux Amériques, dit : "Vous ne répondez rien?"
— Il y a tant de choses qui ne valent pas d'être dites, et il y a tant de gens qui ne valent pas qu'on leur dise les autres choses.. Cela fait beaucoup de silences".

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par aleph le Jeu 31 Mar 2016 - 21:10

mikael a écrit:
— Il y a tant de choses qui ne valent pas d'être dites, et il y a tant de gens qui ne valent pas qu'on leur dise les autres choses.. Cela fait beaucoup de silences".
C'est bien de ne rien savoir, ça soulage d'un fardeau dur à porter , en effet l'ignorance et l'in curiosité sont deux doux oreillers pour une tête bien faite,  conditions nécessaires pour avoir un  bon sommeil.  sourire
avatar
aleph
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 628
Localisation : Grand Est
Identité métaphysique : Alchimiste
Humeur : Poétique
Date d'inscription : 05/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par mikael le Jeu 31 Mar 2016 - 21:46

ce n'est pas de savoir que parle Montherlant, c'est de connaissance, d'expérience spirituelle.
J'ai le fardeau à porter consistant à aimer les oeuvres de gens peu sympathiques dans la vie, ou à rebours de mes idées : Montherlant (tout le théâtre), Gide, Céline, Barrès (quel style !). Et Péguy, que j'aime beaucoup, a été un chantre de la boucherie de 14...

Hugo effleure aussi le spirituel, sans en avoir l'air, mais pour de bon, quand il écrit à la fin di poème "Crépuscule" :

Aimez-vous, c'est le mois où les fraises sont mûres,
L'ange du soir rêveur qui flotte à tous les vents
Mêle en les emportant sur ses ailes obscures
Les prières des morts aux baisers des vivants.

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par aleph le Ven 1 Avr 2016 - 2:50

mikael a écrit:

de l'importance à ces sarcasmes d'athées ? tu es nouveau, mon ami, tu n'en mesures pas encore l'étendue obscène, la portée méphitique, l'amorce de vice irrémédiable, la raillerie appuyée, le sourire narquois (qui se croit entendu mais n'a rien pigé), l'ironie que se veut cruelle et n'est que vide, les sous-entendus psychiatriques, les allusions d'anormalité, les déclarations péremptoires sur ce qui est réel, les reproches attristés de présomption et d'orgueil pathologique, les sous-entendus qui se veulent finauds d'imagination déréglée... mais le pire, le plus dur, cher Mephisto, c'est de constater la platitude des arguments, la redondance de clichés vus partout, la vacuité de la pensée réduite à l'affirmation de quelques lois élémentaires de physique, l'ignorance béante de toute réflexion philosophique fût-elle rudimentaire, le vide sidéral devant 25 siècles de spiritualité... C'est cela, le plus dur, mon ami, ce ne sont pas les critiques, c'est l'immense, infinie, désespérante médiocrité qui se fait jour, qui étale la tristesse de limites étroites, qui se complaît dans la petitesse d'une pensée qui n'existe qu'à l'état embryonnaire et l'ignore.

Ca ne m’est pas adressé, mais je me l’approprie pour rebondir sur le sujet qui nous préoccupe  en abordant la notion de certitude.
La physique à définitivement enterré la notion de certitude pour la remplacer par la notion d’incertitude qui est paradoxalement plus sûre. Toute mesure physique de quelque nature que ce soit est entachée d’une imprécision liée parfois à un grand nombre de paramètres, le plus simple étant l’incertitude de l’appareil de mesure.

La thermodynamique quant à elle n’a qu’une seule certitude dénommée le troisième principe de la thermodynamique. Au zéro absolu, toutes substance chimique est parfaitement ordonnée, l’entropie est donc nulle. Pour deux autres fonctions thermodynamiques, à savoir l’enthalpie et l’enthalpie libre, leur valeur pour une substance donnée sont parfaitement incalculables, on sait juste calculer l’échange d’énergie quand une substance passe d’un état à un autre. ce qui a conduit à la définition de ce qu’on appelle les conditions standards.

Dans le domaine des mathématiques, c’est le même cirque, il n’y a pas de certitude, toute théorie mathématique est construite sur des postulats qu’on pose vrais et indémontrables, le reste de l’édifice se construit sur ces bases. Si on trouve un énoncé mathématique qui ne se démontre pas à l’aide des postulats de base, alors on lui donne une valeur et on l’ajoute au postulats.

Pour la logique c’est pareil, il faut partir d’une base et et construire au dessus….


La science ne fournit pas de certitude absolue, elle fournit une réponse en accord avec son cadre de référence.
Théoriquement, on peut tout aussi bien construire un cadre de référence théologique, alchimique, ou magique et mener une vie pleine et entière dans ce système de référence. et on continuera encore quelque soit  le système à se poser la question.

d’où viens-je, où vais-je mais qu’est ce que je fais ici .

Il faut juste savoir que personne n’a de réponse, ceux qui disent qu’il n’y a rien derrière le voile de la mort ne peuvent le démontrer et ceux qui disent qu’il y a quelque chose ne le peuvent pas non plus.

Ceux qui disent que Dieu n’existe pas n’ont aucun moyen de le prouver et ceux qui disent le contraire …  aussi….  (clin d’œil à Fernandel)

Alors se tartiner avec des sobriquets, rire sous cape, se moquer des opinion des uns ou des autres, non, merci !
De tels agissements dénotent juste une grande vanité, une vacuité spirituelle à la mesure de la méconnaissance d’eux-même. Quelle vanité que de se persuader détenir une excellence inaccessible à ceux qu’on méprise en raison de leur incapacité supposée à l’atteindre.
Finalement c’est à leur grande humilité qu’on reconnaît ceux qui détiennent une part de vérité dans ce bas monde rempli de brumes…. où l'abîme n'est jamais assez loin

Alors donc … que les rieurs rient, que les moqueurs moquent, il faut juste ne pas prendre, l’offrande revient alors vers son donateur comme un boomerang.mdr
avatar
aleph
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 628
Localisation : Grand Est
Identité métaphysique : Alchimiste
Humeur : Poétique
Date d'inscription : 05/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par coyotte le Ven 1 Avr 2016 - 9:04

je suis bien d'accord avec toi Aleph.
J'ai une partie de famille très très croyante, pratiquante etc.. et mes potes sont en moyennes franchement anar.
Tout comme toi nous vivons en bonne entente, comme le disait Brassens, car il y a respect. Les choses se gâtent dès que l'un ou l'autre essaie de convaincre, ... , et parfois, chez moi sa s'engueule sévère et ça me gonfle.

j'aime beaucoup cette citation d'Albert Jacquard :
" Exprimer une idée est une activité difficile à laquelle il faut s'exercer ; la télé supprime cet exercice ; nous risquons de devenir un peuple de muets, frustrés de leur parole, et qui se défouleront par la violence. "

C'est un exercice difficile, sur un forum on met un smiley pour résumer, parfois ça résume trop ou bien c'est mal interprété...Pas facile.
Je ne suis pas diplômé ( ou si peu ) cultivé non plus .. honte à moi, j'y travail.
Le vide sidéral devant 25 siècles de spiritualité qu'évoque Mikael euh ...  qvt  je ne suis pas théologien.
Mais pire que tout je m'en fous.
avatar
coyotte
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 237
Localisation : sud west
Identité métaphysique : athée
Humeur : vagabonde
Date d'inscription : 29/10/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par JO le Ven 1 Avr 2016 - 9:49

les parallèles ne se rejoignent qu'à l'infini du dernier aiguillage, comme les rails .Le seul apaisement que je trouve à cette irréparable distance entre l'homme et l'inatteignable vérité ontologique, c'est de la reconnaitre et de mesurer mon incapacité à seulement l'évaluer... pour l'instant . L'après mort reste une énigme . Je ne comprends rien au langage mathématique, mais les maths existent .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par nawel le Ven 1 Avr 2016 - 10:06

Il va sans dire que personnellement j'aurais été d'avis de ne rien dire sachant que le boomerang se retourne vers moi.

Mais j'ai une obligation de résultat et c'est la raison pour laquelle je donne avec un retour quelque peu escompté, non pas dans l'immédiat car j'essuie pas mal de bosses depuis ma venue, mais dans quelques temps, tout s'éclaircira.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par Jipé le Ven 1 Avr 2016 - 10:27

Ben oui, prêcher la "bonne parole" pour avoir un bon point à la sortie...Cela me rappelle les TJ !
Finalement c'est très égoïste ce que tu fais, ce n'est pas pour les autres mais bien pour toi, pour te placer au mieux dans les cieux près du bon dieu.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par nawel le Ven 1 Avr 2016 - 11:03

Jipé a écrit:Ben oui, prêcher la "bonne parole" pour avoir un bon point à la sortie...Cela me rappelle les TJ !
Finalement c'est très égoïste ce que tu fais, ce n'est pas pour les autres mais bien pour toi, pour te placer au mieux dans les cieux près du bon dieu.

Tu as raison les TJ et pourtant je désapprouve cette secte.

Pour moi certainement aussi, l'égo tu as raison aussi, quelquefois je ne nie pas.

Me placer au mieux dans les cieux, non, ce n'est pas ma nature, et ce n'est pas le but recherché.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par Jipé le Ven 1 Avr 2016 - 12:12

nawel a écrit:
Me placer au mieux dans les cieux, non, ce n'est pas ma nature, et ce n'est pas le but recherché.
Bien sûr que oui, tu cherches à plaire à dieu par tous les moyens, mais n'oublies pas que les premiers seront les derniers...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par nawel le Ven 1 Avr 2016 - 12:17

Jipé a écrit:
nawel a écrit:
Me placer au mieux dans les cieux, non, ce n'est pas ma nature, et ce n'est pas le but recherché.
Bien sûr que oui, tu cherches à plaire à dieu par tous les moyens, mais n'oublies pas que les premiers seront les derniers...

Je t'assure bien que non, si toi tu en as l'impression certes, je le conçois, mais moi, je sais que non puisque Dieu me parle déjà, et d'ailleurs, je sais qui je suis, et quelle place j'occupe.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par Jipé le Ven 1 Avr 2016 - 13:44

Moi c'est le père Noël qui me parle...Il est en ce moment aux Bahamas, il a trouvé un petit bar sympa sur la plage et il boit des cocktails ! Au fait, il te passe le bonjour !! rire

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par Nailsmith le Ven 1 Avr 2016 - 15:43

Faisons plutôt  un parallèle entre être et ne pas être.
Commençons par le ne pas être. Une entité vivante prend forme par échange génétique entre deux autres entités. Ces dernières ont besoins d'énergie pour faire cet échange via les plantes que l'on récolte, les bêtes que l'on tue et les poissons que l'on pêche, tout cela dû au soleil. L'entité vivante qui a pris forme, croit, se développe, s'organise. Rendu à maturité, elle meurt. Avec le temps cette entité se décompose et redevient en forme et en nature comme la terre d'où elle origine. Peut être elle pourra servir de nourriture à d'autres matières vivantes. Par conséquent, la terre revient à la terre. C'est comme une chute d'eau ou une cascade. L'eau avant  la chute et l'eau après la chute reste toujours de l'eau. Pour que l'eau parvienne en haut de la chute il a fallu de l'énergie tout comme l'entité vivante pour parvenir à un sommet d'organisation.
Passons à l'être,
L'eau de la chute précédemment mentionné à un moment donné change de niveau d'énergie. Du potentiel accumulé dans le temps diminue en quelques secondes à un autre niveau. Ce potentiel se transforme en mouvement, en énergie sonore, en érosion, etc. Compte tenu, des lois de la physique, plus précisément la deuxième loi de la thermodynamique, le bilan énergétique balance. Il y a conservation entre organisation et chaos. L'entité vivante tout comme l'eau dans la chute change aussi  d'énergie et d'organisation. L'entité, de la naissance, à la maturité ensuite à la mort acquière des connaissances, des sentiments et des pensées peu importe le niveau d'organisation et d'énergie de celle-ci. Quand la terre retourne à la terre, est-ce que le bilan énergétique et organisationnel balance avec l'énergie reçu?
J'en viens à une énoncée "métaphysique". Rien ne se perd, rien ne se créer dans l'univers, si le cycle de vie dans la nature balance et contre balance l'organisation avec le chaos, il y a certainement un état d'être inconnu capable de balancer et contre balancer l'organisation avec le chaos. Nous connaissons les lois physiques, connaissons-nous les lois psychiques.
Einstein a rejeté une constante dans ses équations. Aujourd’hui  l’on découvre qu’elle constitue plus de 70% de l’énergie de l’univers. Existe-t-il une constante entre le physique et le psychique ou entre le « Être et ne pas être »
avatar
Nailsmith
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1102
Localisation : Québec,Canada
Identité métaphysique : Chrétien lucide
Humeur : Égale
Date d'inscription : 06/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par aleph le Ven 1 Avr 2016 - 18:41

—————
—————
—————
@Nailsmith

Ce parallèle entre l'être et le non-être mène-t-il quelque part ? c’est quoi ta conclusion ? où se trouve Dieu entre les deux ?

Et d'abord, le non-être que tu développes, quel est-il ? tu parles d'une entité vivante pour l'exemplifier. Une entité est un être, peut-elle être non-être en même temps ?

Et c'est quoi l'être ? toujours la même entité du début mais dont l’état a changé ?.
Il y a donc une constante dans ton raisonnement : l’entité. ET Quelque chose qui change : son état

Tu ne fais aucun parallèle entre l’être et le non-être (que d’ailleurs point tu ne définis). et si tu le fais quand même, alors, je constate humblement  ma totale incapacité à comprendre.sourire

—————
—————
—————
Puisqu’on est dans le parallèle, je vous propose d’en étudier un, l’homme et l’automate(ordinateur).
J’ai lu dernièrement une brève concernant une jeune fille qui a reçu un ballon tiré par Messi (Lionel). Le titre est le suivant :
« Une supportrice a perdu connaissance ce dimanche lors de la rencontre entre Villareal et le Barça. »

Ce qui m’a interpellé dans cette brève est le mot « perdu connaissance » utilisé pour signifier que la jeune fille s’est évanouie. Sémantiquement c’est erroné, ce n’est pas la connaissance qu’elle a perdu, c’est la conscience d’elle même. Le coup de ballon à agi sur elle comme un appui sur bouton « OFF » . Il l’a déconnecté de la réalité.

L’incident n’était pas trop grave, elle a fini par reprendre connaissance. hum, plutôt reprendre conscience d’elle même. et vaquer à ses occupations.

On peut prendre cet incident comme point départ et commencer à s’interroger sur la nature de la conscience de soi. Le sens commun admet que c’est quelque chose qui peut se perdre, comme dans l’exemple ici. Le sommeil profond (dans une moindre mesure), les drogues peuvent induire cet état de déconnexion entre le corps et  la conscience. laissons la mort de côté pour l’instant.

Dans l’état déconnecté profond, le corps n’est plus qu’un tas de viande. Elle est où la conscience ? il est où l’esprit du corps. elle est où l’essence spirituelle, l’âme de la personne dont le corps est réduit à sa dimension de chair apathique, mais encore vivante par la grâce des battements d’un cœur qui continue son œuvre.

Zoom arrière, panoramique sur une belle prairie aux couleurs du soleil du joli mois de Mai, entre les herbes folles et les fleurs sauvages, je vous emmène voir ce lapin qui tape sur un tambour, inlassablement. il avance en même temps, on le suit avec la joie d’un enfant insouciant. La cadence des battements ralentit, le lapin fatigue. il finit par s’arrêter et tomber à terre. On le ramasse, les piles sont mortes.mdr

Il suffit d’en changer et le voilà qui redémarre….

Assis devant son écran, on appuie sur un bouton et s’ouvre une fenêtre sur le monde. La simplicité du geste cache la complexité du processus qui rend cet acte si banal.

Il y a 60 ans l’ordinateur était un mythe, maintenant, il se fonde dans le paysage, il s’insinue partout dans la vie de tous les jours, et bientôt, il sera totalement invisible et contrôlera nos vies de la même façon que l’air qu’on respire. Nous respirons sans en avoir (tout le temps) conscience, l’ordinateur à vocation à s’insinuer dans toutes les facettes de notre existence de la même façon.


Revenons donc à ce PC qu’on éteint et rallume.
D’abord c’est quoi un PC ? juste un système de traitement de l’information.

Il a un cœur, oui un cœur et parfois même plusieurs, c’est le processeur. Et c’est quoi ce processeur, c’est des milliards de portes logiques qui se ferment et qui s’ouvrent en réponse à une requête de l’usager.

Le mot cœur est bien entendu impropre, mais l’anthropomorphisme de l’homme est tellement puissant qu’il essaie de tout ramener à son image. Mais il ne suffit qu’un ordinateur dispose d’un processeur pour être en mesure de traiter l’information. il lui faut … un esprit, une âme, c’est son OS= OPerating System (improprement rendu par la traduction française système d’exploitation).

L’OS est l’esprit de l’ordinateur, une entité méticuleuse, ordonnée, disciplinée, respectueuse des privilèges de chacun. L’OS passe son temps à s’assurer de sa propre intégrité et à ouvrir et fermer des ports de communication.
Les systèmes actuels savent garder une mémoire de leur état de fonctionnement, qu’on peut assimiler à un état de conscience, s’il arrive qu’on les éteigne par accident, ils sont capables de rétablir le même état avant la mise hors tension.

Nous avons maintenant 3 choses à comparer.

- Un homme inconscient.
- Un lapin HS.
- Un ordinateur éteint.

Extérieurement rien ne les différencie de leurs semblables animés.

- L’homme reprend conscience, on ne sait pas comment. On sait juste qu’il arrive à la reprendre, et quand il la reprend, il se souvient généralement de ce qui s’est passé avant.

- Le lapin avec de nouvelles piles ne se pose pas de question, il reprend son battement de tambour, il ne sait faire que ça.

- Le PC remis sous tension, voilà l’OS qui redémarre, et qui rétablit le système dans son état antérieur.

En tant qu’observateur extérieur, on voit bien qu’il y a un point commun entre ces 3 situations. C’est ce qu’on peut appeler la conscience.
On pourrait la définir ainsi : C’est l’état dans lequel se trouve une entité capable de réagir avec son environnement.

Mais la définir ainsi ne permet pas pour autant de la cerner. Pour aller plus loin, le cas le plus simple est celui du lapin, sa conscience c’est sa pile. C’est de l’énergie. Ici, énergie électrique.

C’est quoi la conscience du PC, son processeur ? non, son OS, non, son OS est son esprit. C’est quoi alors ? c’est l’électricité qui le traverse, C’est le flux des électrons issus d’une prise de courant, ou d’une pile. Ce sont ces électrons qui traversant les dédales dans les processeurs produisent les réponses qui s’affichent à l’écran.

La conscience de l’homme est-elle de nature similaire ? ON voit bien qu’un choc peut nous déconnecter, une drogue aussi … (Félicie)
Le cerveau est processeur, notre esprit ou notre âme est quelque part, la connexion entre les deux doit bien être de nature électronique.

La comparaison des EEG entre l’état normal de conscience et de perte de conscience suite à un choc ou une anesthésie peut , peut-être donner des pistes … .

De  là à dire que la conscience est un état quantique particulier de cerveau … il n’y a qu’un pas.

Et ainsi, on peut jeter un éclairage particulier sur le « mythe » de Frankenstein. Ce dernier rassemble sa créature morceau par morceau, les assemble pour réaliser une unité qui devrait être fonctionnelle comparé au prototype de l’être humain.

La créature pourtant ne s’anime pas. « L’étincelle de vie » fournie par Dieu est inaccessible pour l’homme. Alors qu’importe, il suffit de la prendre à la nature . Il suffit de se brancher sur le continuum électronique de l’univers et d’y puiser la conscience qui manque à sa créature. C’est la foudre qui est mise à contribution dans cette perspective.
avatar
aleph
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 628
Localisation : Grand Est
Identité métaphysique : Alchimiste
Humeur : Poétique
Date d'inscription : 05/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par nawel le Ven 1 Avr 2016 - 19:48

Personnellement, je ne m'attache pas à l'aspect philosophique de l'être avec des images subliminales ou quelque traité dont la complexité nous rendrait très las.....

Si un parallèle doit être fait, il y a une évidente mauvaise route pour ceux qui cherchent dans le mystérieux la vérité sur Dieu, je vous orienterais plutôt vers la science....

Autrement dit, c'est bien plus simple de comprendre certaines choses en s'attachant au "rationnel" contrairement aux idées reçues qui poussent à dire que les croyants ne sont pas en adéquation avec la Science.

Pousser son raisonnement à partir de l'observation métaphysique pousserait l'homme à obtenir gain de cause dans sa quête vers Dieu en faisant ce parallèle tout simple, cherchez d'où provient la lumière.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par nawel le Ven 1 Avr 2016 - 20:17

Jipé a écrit:Moi c'est le père Noël qui me parle...Il est en ce moment aux Bahamas, il a trouvé un petit bar sympa sur la plage et il boit des cocktails ! Au fait, il te passe le bonjour !! rire

Mais tu ne peux pas savoir à quel point je peux te comprendre car il y a un fossé qui nous sépare.

A la limite un croyant pourrait croire et encore je n'en ai jamais rencontré. Aussi je suis plutôt discrète en cela, il y a peu de personnes à qui je peux l'avoir dit.

Pourquoi le dire ici, pour une raison simple, me donner l'occasion de partage et peut être ouvrir des horizons cachés pour ceux qui pourraient les voir se dessiner.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par nawel le Ven 1 Avr 2016 - 20:22

@ aleph

Le parallèle tu l'as donc reproduit sur 3 concepts, un rudimentaire la pile, un deuxième rudimentaire mais qui, de génération en génération se profile, le PC, et l'homme.

Le parallèle est entre eux trois, et l'accession de l'homme au divin n'est d'aucune mesure avec les deux autres.

Tu as symbolisé l'âme par les deux premiers, et l'homme est resté en suspens, dans l'Univers, entre ciel et terre autrement dit.

Mais en ligne directe que peut diriger l'homme à s'auto identifier si ce n'est qu'en regardant en lui même.

Est ce qu'écouter le silence en soi n'est pas un parallèle ? Il faut écouter le battement de son cœur pour saisir le sentiment naitre.

La subtilité de la pensée est une marche en avant, un battement de cil, une mimique, un geste si futile soit il est l'aiguillon.

En modérant et domptant ses pulsations, il en est de même avec ses pulsions.

La parallèle doit être fait avec toute la douceur qui le concède.

Le cœur, la respiration, le diaphragme qui s'ouvre ou se ferme, c'est une des voies de l'ascèse.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par ronron le Ven 1 Avr 2016 - 22:32

aleph a écrit:Il faut juste savoir que personne n’a de réponse, ceux qui disent qu’il n’y a rien derrière le voile de la mort ne peuvent le démontrer et ceux qui disent qu’il y a quelque chose ne le peuvent pas non plus.
Ceux qui disent que Dieu n’existe pas n’ont aucun moyen de le prouver et ceux qui disent le contraire …  aussi….  (clin d’œil à Fernandel)
La question n'est pas de dire qu'il n'y a pas de réponses, car il y en a. La question est de savoir si lesdites réponses correspondent à la réalité. Mais comment peux-tu en juger toi-même sur la base qu'il n'y a pas de certitude?

Ainsi quelle certitude as-tu face à ce témoignage d'un ancien agent du Mossad suite à sa EMI : «Avant, je croyais que la mort était la fin de tout. Là, j’ai compris que ce n’est qu’un début!»?

Finalement c’est à leur grande humilité qu’on reconnaît ceux qui détiennent une part de vérité dans ce bas monde rempli de brumes…. où l'abîme n'est jamais assez loin
De quelle part de vérité parles-tu? Et comment peux-tu affirmer que ceux-là détiennent une part de vérité puisqu'il n'y a pas de certitude? Qui plus est, en principe, en quoi le fait d'être orgueilleux empêcherait-il l'énonciation d'une part de vérité?

En quelques mots, ce que tu écris est à prendre avec un grain de sel...
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par aleph le Sam 2 Avr 2016 - 1:32

nawel a écrit:
Est ce qu'écouter le silence en soi n'est pas un parallèle ? Il faut écouter le battement de son cœur pour saisir le sentiment naitre.

Quand on ne trouve pas de repères fixes en dehors de soi. on touche à "l'abîme du philosophe". Alors , aucune voie ne peut se prétendre supérieure à une autre dans la quête de vérité. La voie du silence a la préférence de l’ermite rire


@ronron
Tu me poses des questions au sujet d’un texte qui est adressé en premier lieu à Mikael. je reprends juste ta dernière question

ronron a écrit:

•5- Qui plus est, en principe, en quoi le fait d'être orgueilleux empêcherait-il l'énonciation d'une part de vérité?  



-5• Tu déformes mes propos, la phrase ne peut être coupée de ce qui la précède :
« Alors se tartiner avec des sobriquets, rire sous cape, se moquer des opinion des uns ou des autres, non, merci !
De tels agissements dénotent juste une grande vanité, une vacuité spirituelle à la mesure de la méconnaissance d’eux-même. Quelle vanité que de se persuader détenir une excellence inaccessible à ceux qu’on méprise en raison de leur incapacité supposée à l’atteindre. 
Finalement c’est à leur grande humilité qu’on reconnaît ceux qui détiennent une part de vérité dans ce bas monde rempli de brumes…. où l'abîme n'est jamais assez loin»

Je ne parle pas de gens orgueilleux, je parle de personnes condescendantes envers d’autres.   Je me demande si tu as lu mon texte et le texte de mikael en entête.
Et il en est ainsi des questions qui précèdent celles-ci. Le texte de mikael est pourtant très clair! rire!

ronron a écrit:
En quelques mots, ce que tu écris est à prendre avec un grain de sel...

Pour lui donner du goût peut-être mdr
Tu sais je ne vends rien, et si tu veux acheter regarde bien ce que tu achètes, sachant tu n’es pas obligé d’acheter quelque chose qui ne se vend pas !
avatar
aleph
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 628
Localisation : Grand Est
Identité métaphysique : Alchimiste
Humeur : Poétique
Date d'inscription : 05/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par nawel le Sam 2 Avr 2016 - 11:58

aleph a écrit:
nawel a écrit:
Est ce qu'écouter le silence en soi n'est pas un parallèle ? Il faut écouter le battement de son cœur pour saisir le sentiment naitre.

Quand on ne trouve pas de repères fixes en dehors de soi. on touche à "l'abîme du philosophe". Alors , aucune voie ne peut se prétendre supérieure à une autre dans la quête de vérité. La voie du silence a la préférence de l’ermite rire


La parallèle que l'homme peut faire pour trouver Dieu peut se faire de plusieurs manières. Si à l'extérieur malgré la toute réalité sous ses yeux il n'est pas apte à comprendre, il faudrait qu'il puisse s'attacher à se comprendre soi même. La vacuité est un chemin spirituel car il est bien question de spiritualité dans ton sujet n'est ce pas ?

Il y a bien plus à trouver en soi, car à nous seuls nous sommes un univers. Tu parles de repères hors de soi pour ainsi dire la personne qui se concentre sur soi est qu'elle est au stade du néant issu de son environnement, où il n'y a plus rien à trouver. Non pour répondre à ta forme pensée je pense que c'est au contraire après avoir trouvé à l'extérieur l'expression divine, il y a la quête suivante à trouver en soi la complémentarité ou plutôt l'essence même de la révélation divine.

Il ne s'agit pas d'abime, je ne qualifierais pas cet état d'état psychotique par manque de repère extérieur, c'est l'aboutissement de la recherche personnelle et je conseillerais plutôt de chercher en soi pour ensuite apprécier de ce regard neuf l'extérieur qui en devient coloré d'une autre façon.

L'extérieur n'apprend rien, il ne fait que suggérer la perception qui elle émane du moi.

L'extérieur est le regard que l'on lui porte à partir du moment où on a trouvé en soi. L'extérieur est immuable, le soi non.

La vacuité est une approche sincère avec soi, et tu as tort de la négliger de cette façon.
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par ronron le Sam 2 Avr 2016 - 15:12

aleph a écrit:@ronron
Tu me poses des questions au sujet d’un texte qui est adressé en premier lieu à Mikael. je reprends juste ta dernière question
Ah! On dirait une occasion de fuir...

ronron a écrit:

•5- Qui plus est, en principe, en quoi le fait d'être orgueilleux empêcherait-il l'énonciation d'une part de vérité?  
-5• Tu déformes mes propos, la phrase ne peut être coupée de ce qui la précède :
« Alors se tartiner avec des sobriquets, rire sous cape, se moquer des opinion des uns ou des autres, non, merci !
De tels agissements dénotent juste une grande vanité, une vacuité spirituelle à la mesure de la méconnaissance d’eux-même. Quelle vanité que de se persuader détenir une excellence inaccessible à ceux qu’on méprise en raison de leur incapacité supposée à l’atteindre. 
Finalement c’est à leur grande humilité qu’on reconnaît ceux qui détiennent une part de vérité dans ce bas monde rempli de brumes…. où l'abîme n'est jamais assez loin» Je ne parle pas de gens orgueilleux, je parle de personnes condescendantes envers d’autres.   Je me demande si tu as lu mon texte et le texte de mikael en entête.
Bien évidemment, mais tu débordais du texte de mikael pour remonter jusqu'à une généralité? D'ailleurs tu utilises ''ceux'', ''les personnes condescendantes envers d'autres'', et ''une part de vérité'' ne concerne pas que ce que tu venais d'écrire...

Et il en est ainsi des questions qui précèdent celles-ci. Le texte de mikael est pourtant très clair!
Le problème, c'est pas le texte de mikael, mais ton commentaire...

ronron a écrit:Tu sais je ne vends rien, et si tu veux acheter regarde bien ce que tu achètes, sachant tu n’es pas obligé d’acheter quelque chose qui ne se vend pas !
Je trouvais ça plus clair quand tu parlais de brumes...
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par Bulle le Sam 2 Avr 2016 - 16:02

nawel a écrit:
Je t'assure bien que non, si toi tu en as l'impression certes, je le conçois, mais moi, je sais que non puisque Dieu me parle déjà, et d'ailleurs, je sais qui je suis, et quelle place j'occupe.
Si dieu te parle, quand on lit ce que tu peux écrire comme absurdités c'est totalement contre-productif et tu deviens de facto la preuve vivante de sa niaiserie...

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40271
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par nawel le Sam 2 Avr 2016 - 16:05

Bulle a écrit:
nawel a écrit:
Je t'assure bien que non, si toi tu en as l'impression certes, je le conçois, mais moi, je sais que non puisque Dieu me parle déjà, et d'ailleurs, je sais qui je suis, et quelle place j'occupe.
Si dieu te parle, quand on lit ce que tu peux écrire comme absurdités c'est totalement contre-productif et tu deviens de facto la preuve vivante de sa niaiserie...

voilà une offense de plus dans ton répertoire......
avatar
nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la recherche du Dieu en Parallèle avec l’homme

Message par Bulle le Sam 2 Avr 2016 - 16:10

ronron a écrit:Ainsi quelle certitude as-tu face à ce témoignage d'un ancien agent du Mossad suite à sa EMI : «Avant, je croyais que la mort était la fin de tout. Là, j’ai compris que ce n’est qu’un début!»?
Tu ne vas pas remettre ça avec les EMI : ce n'est pas le sujet et il y a un sujet qui y est consacré.
Il est d'autre part admis qu'un témoignage n'est pas la preuve de quoique ce soit (et ça c'est une certitude) et particulièrement lorsqu'il est question d'EMI puisqu'elles ne sont jamais que des "Expériences variées rapportées par une partie de ceux et celles qui ont frôlé la mort, ou qui ont cru qu'ils allaient mourir." Source

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40271
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum