Et si nous parlions de l'Eucharistie

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par ronron le Mar 31 Mai 2016 - 0:40

Petero22 a écrit:Je ne renie pas cet amour qui est pour moi un amour désordonné, un amour qui n'est par ordonné à sa fin. Je ne le renie pas, d'autant plus que j'ai un fils homosexuel, marié et je ne lui ai pas retiré mon amour parce qu'il aimait, de manière désordonné ce garçon que j'aime aussi beaucoup et que j'ai accueilli comme un fils. Je ne les juge pas, je pense qu'ils se trompent en s'aimant comme un homme et une femme s'aiment, c'est à dire jusqu'à avoir des relations sexuelles homosexuelles.
En tant que père, vous êtes déjà mieux que le dieu-père auquel fait référence Paul en parlant des homosexuels en Romains 1:32 (je souligne): «Bien qu'ils connaissent le verdict de Dieu déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles actions, ils ne se bornent pas à les accomplir, mais ils approuvent encore ceux qui les commettent. (TOB)

Faut-il croire que était inspiré ici de l'Esprit Saint?

Vous-même, où avez-vous pris que c'était un amour désordonné?
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par ronron le Mar 31 Mai 2016 - 0:56

Petero22 a écrit:
Jipé a écrit:
Petero22 a écrit:
Oui, mais avec Jésus, c'est des efforts fait pour grandir dans la sainteté, dans l'Amour parfait. sourire
C'est quoi l'Amour parfait ?

C'est quand on aime avec le Cœur même de Jésus, le Cœur de Dieu fait homme. Quant on vie par Jésus à qui on s'est totalement donné pour qu'ils prennent toute la place en nous, pour qu'il vive par nous, on arrive à aimer comme Jésus a aimé, comme Dieu aime, parfaitement.
En tout cas, je n'imagine pas le cœur de Jésus jeter le même regard que vous sur les homosexuels...

Je crois que vous vous faites des accroires...
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par Petero22 le Mar 31 Mai 2016 - 5:17

ronron a écrit:
Petero22 a écrit:Je ne renie pas cet amour qui est pour moi un amour désordonné, un amour qui n'est par ordonné à sa fin. Je ne le renie pas, d'autant plus que j'ai un fils homosexuel, marié et je ne lui ai pas retiré mon amour parce qu'il aimait, de manière désordonné ce garçon que j'aime aussi beaucoup et que j'ai accueilli comme un fils. Je ne les juge pas, je pense qu'ils se trompent en s'aimant comme un homme et une femme s'aiment, c'est à dire jusqu'à avoir des relations sexuelles homosexuelles.
En tant que père, vous êtes déjà mieux que le dieu-père auquel fait référence Paul en parlant des homosexuels en Romains 1:32 (je souligne): «Bien qu'ils connaissent le verdict de Dieu déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles actions, ils ne se bornent pas à les accomplir, mais ils approuvent encore ceux qui les commettent. (TOB)

Faut-il croire qu'il était inspiré ici de l'Esprit Saint?

OUI, Paul était inspiré par Dieu le père, et moi aussi je pense que les homosexuels, comme n'importe quel autre pécheur, ce qu'ils gagnent à persévérer dans leur comportement pourtant dénoncé par Dieu, c'est la mort au jugement dernier.  La mort, c'est le fruit que les pécheurs sèment eux-mêmes. C'est le fruit qu'ils vont récolter s'ils ne se convertissent pas, d'où l'avertissement que Paul donne.

ronron a écrit:Vous-même, où avez-vous pris que c'était un amour désordonné?

C'est une évidence l'ami. L'amour, dans un couple, il est ordonné et au bonheur et à la procréation.  Quand Dieu a donné la femme à l'homme, c'était pour qu'elle aime l'homme et fasse son bonheur, et pour qu'ensemble ils fassent des enfants qu'ils rendront heureux à leur tour, des enfants qui eux-même remercieront leurs parents, en étant à leur tour parent, en prolongeant la vie reçue de leurs parents, dans les enfants qu'ils auront eux mêmes avec leur époux ou épouse.  C'est ainsi que Dieu a ordonné l'humanité, quand il fit homme et femme.

Quand est un homme ou une femme et qu'on s'accouple, c'est à dire qu'on forme un couple pour se donner du bonheur, on ne peux pas faire ensemble des enfants, car nos 2 sexes qui sont les mêmes, ils ne peuvent pas s'accoupler pour se dirent tout leur amour et pour faire des enfants à qui ils diront ensemble tout leur amour. Notre amour fut-il grand, vrai, il nous donne du bonheur mais pas d'enfant, ce qu'un couple normal lui peut faire ; il peut se donner du bonheur en aimant et en se donnant ensemble des enfants, ce à quoi tout couple qui s'aiment aspire, car l'amour aime à se donner. Quand dans un couple on s'aime vraiment, alors on s'aime d'un amour qui aime à se donner dans des enfants à qui on donne tout notre amour.

Un amour désordonné, c'est un amour qui n'est pas conforme à la règle fixée par Dieu quand il a donné comme épouse à l'homme, la femme. Dieu n'a pas donné à l'homme un époux. Il a donné à l'homme une épouse. Donc, quand l'homme se donne un époux, ou la femme un épouse, elle fait ce que Dieu n'a pas fait pour l'homme pour que l'homme aime sa femme et qu'ensemble ils procréent pour donner ensemble leur amour à des enfants.

L'homme qui se donne un époux avec lequel il ne pourra pas avoir d'enfant, parce que son époux n'est pas formé pour cela, il n'a pas un corps fait pour faire des enfants, cet homme là, il fait ce qu'il veut, certes, il choisit de faire son bonheur de cette manière là et de donner du bonheur à la personne qu'il aime, mais il ne fait pas pour autant ce que Dieu a fait quand il a créé l'homme et la femme, les créant dans leur chair pour s'accoupler et faire des enfants ensemble qui seront le fruit de leur amour qu'ils pourront à leur tour aimer ensemble.

C'est comme quelqu'un qui dirait qu'il fait l'amour avec ses enfants parce qu'il les aime. Son amour serait un amour désordonné. Où par exemple qui ferait l'amour avec son chien, car il l'aime. Là encore c'est un amour désordonné, car l'homme n'a pas été créé pour s'accoupler ni avec ses enfants, ni avec ses animaux, aussi grand que puisse être l'amour que l'on a pour eux. Un homme n'a pas été créé pour s'accoupler avec un autre et idem la femme pour s'accoupler avec une autre femme.

Quand un homme couche avec un autre homme comme on couche avec une femme, il fait "comme si", il fait semblant, car un homme ne peut pas s'accoupler en vérité avec un autre homme, car leur corps ne le leur permet pas. Ces hommes là qui se font l'amour, ils singe l'accouplement sexuel humain, l'amour de l'homme et de la femme dans son sommet.


Dernière édition par Petero22 le Mar 31 Mai 2016 - 5:34, édité 1 fois
avatar
Petero22
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 380
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : ***
Humeur : Toujours bonne
Date d'inscription : 22/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par Petero22 le Mar 31 Mai 2016 - 5:32

ronron a écrit:En tout cas, je n'imagine pas le cœur de Jésus jeter le même regard que vous sur les homosexuels...

Et pourquoi "imaginez-vous" quand on sait quel regard Jésus portait sur les pécheurs, un regard plein de compassion, car il était venu pour les sortir de leur péché, pour les convertir c'est à dire faire reculer en eux le péché. Voyez ce qu'il a dit à la femme prise en flagrant délit d'adultère :

"Femme, où sont ceux qui vous accusent? Est-ce que personne ne vous a condamnée? 11 Elle répondit: "Personne, Seigneur"; Jésus lui dit "Je ne vous condamne pas non plus. Allez, et ne péchez plus." (Jean (CP) 8)

Il est pris de pitié pour cette femme qui commet l'adultère, c'est à dire qui fait l'amour à une personne auquel elle ne devrait pas le faire puisque cette personne n'est pas son époux. Elle aussi aimait cette personne d'un amour désordonné. Quand on est marié, on est ordonné à son mari, à qui on s'est donné totalement pour l'aimer. Quand on se donne totalement à un époux (ou une épouse) dans le mariage, on ne va pas se donner à d'autre en même temps.

Jésus ne la condamne pas, et il ne lui dit pas "va, continu c'est bien", il lui dit "va et ne pèche plus".

Voici ce qu'il dit à une personne atteinte d'une maladie causée visiblement par sa conduite :

"3 Sous ces portiques étaient couchés un grand nombre de malades, d'aveugles, de boiteux et de paralytiques. Ils attendaient le bouillonnement de l'eau. 4 Car un ange du Seigneur descendait à certains temps dans la piscine, et agitait l'eau. Et celui qui y descendait le premier après l'agitation de l'eau, était guéri de son infirmité quelle qu'elle fut. 5 Là se trouvait un homme malade depuis trente huit ans. 6 Jésus l'ayant vu gisant et sachant qu'il était malade depuis longtemps, lui dit: 7 "Veux-tu être guéri?" Le malade lui répondit: "Seigneur, je n'ai personne pour me jeter dans la piscine dès que l'eau est agitée, et pendant que j'y vais, un autre descend avant moi." 8 Jésus lui dit " Lève-toi, prends ton grabat et marche." 9 Et à l'instant cet homme fut guéri; il prit son grabat et se mit à marcher. C'était un jour de sabbat. 10 Les Juifs dirent donc à celui qui avait été guéri: "C'est le sabbat, il ne t'es pas permis d'emporter ton grabat." 11 Il leur répondit: " Celui qui m'a guéri m'a dit: Prends ton grabat et marche." 12 Ils lui demandèrent: "Qui est l'homme qui t'a dit: Prends ton grabat et marche?" 13 Mais celui qui avait été guéri ne savait pas qui c'était; car Jésus s'était esquivé, grâce à la foule qui était en cet endroit. 14 Plus tard, Jésus le trouva dans le temple et lui dit: "Te voilà guéri; ne pèche plus, de peur qu'il ne t'arrive quelque chose de pire."  (Jean (CP) 5)

"te voilà guéri ; ne pèche plus, de peur qu'il ne t'arrive quelque chose de pire"

Jésus vient nous guérir du cancer qu'est le péché qui peut tuer l'âme si la personne persévère dans son péché. Jésus est justement venu pour nous sortir du péché et c'est pour cela qu'il ne condamne pas à mort la femme prise en flagrant délit d'adultère, comme le prévoyait la loi de Moïse, car Jésus n'est pas venu sauver notre corps de la mort, mais notre âme. Le péché c'est la tumeur de l'âme, qui pourrit l'âme, qui la détruit, qui lui fait perdre toute chance de vivre éternellement avec Dieu. Si le péché n'est pas iradiqué, éliminer de notre âme, alors notre âme va irrémédiablement vers le mort. C'est pour cela que le pécheur doit accueillir en Lui l'Esprit de Jésus qui va le libérer du péché et combattre le prince de ce monde qui est Celui qui entraîne notre âme dans la mort, en la faisant pécher.

Je porte le même regard de compassion sur mon fils homosexuel et tous mes frères et sœurs homosexuels à qui Jésus dit "je ne vous condamne pas, je vous informe que l'homosexualité, pas l'homophilie, c'est pas bon pour votre âme". Si vous me faites confiance, alors oui, moi avec mon Esprit, je vais pouvoir remettre de l'ordre dans l'amour que vous ressentez en votre cœur, je vais réordonner en vous l'amour que vous avez pour votre prochain. Non, l'amour que l'on a pour une femme qui n'est pas notre femme, ne doit pas être manifesté comme on le manifeste à sa femme, en s'unissant à elle, en l'aimant jusqu'à nous donner à elle dans tout notre être, avec notre corps. idem avec l'amour que l'on a pour nos enfants .... Idem pour l'amour qu'on a pour notre animal de compagnie, etc ...
avatar
Petero22
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 380
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : ***
Humeur : Toujours bonne
Date d'inscription : 22/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par Jipé le Mar 31 Mai 2016 - 9:44

Petero,
si je te comprends bien, il faut juste faire l'amour pour procréer, alors ? Un homme avec une/sa femme pour avoir des enfants. Tu ne connais pas le plaisir hors procréation ? Au passage, un homme ou une femme stérile peuvent avoir des relations sexuelles ou cela ne sert à rien ?

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26382
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par Petero22 le Mar 31 Mai 2016 - 14:26

Jipé a écrit:Petero,
si je te comprends bien, il faut juste faire l'amour pour procréer, alors ? Un homme avec une/sa femme pour avoir des enfants. Tu ne connais pas le plaisir hors procréation ? Au passage, un homme ou une femme stérile peuvent avoir des relations sexuelles ou cela ne sert à rien ?

Et où ais-je écris cela ? Oui, je connais le plaisir hors procréation. Oui, un homme et une femme stérile doivent avoir des relations sexuelles, ils doivent continuer à se donner l'un à l'autre, dans l'union de leurs 2 sexes, ce que ne peuvent pas faire 2 homosexuels. 2 homosexuels ne peuvent pas unir leur sexe.
avatar
Petero22
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 380
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : ***
Humeur : Toujours bonne
Date d'inscription : 22/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par Jipé le Mar 31 Mai 2016 - 14:29

Ben oui ils unissent leur sexe, la sodomie et la fellation sont déjà pas mal pour le faire, non ?!

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26382
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par Petero22 le Mar 31 Mai 2016 - 16:15

Jipé a écrit:Ben oui ils unissent leur sexe, la sodomie et la fellation sont déjà pas mal pour le faire, non ?!

Et depuis quand la bouche et le trou de bal sont des sexes

T'es pas fait comme tout le monde mon cher, si tu as 3 sexes croule de rire
avatar
Petero22
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 380
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : ***
Humeur : Toujours bonne
Date d'inscription : 22/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par Jipé le Mar 31 Mai 2016 - 16:22

Tu mélanges sexe et sexuel, tout peut être sexuel mais tu ne peux pas l'imaginer.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26382
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par ronron le Mar 31 Mai 2016 - 17:12

Petero22 a écrit:OUI, Paul était inspiré par Dieu le père, et moi aussi je pense que les homosexuels, comme n'importe quel autre pécheur, ce qu'ils gagnent à persévérer dans leur comportement pourtant dénoncé par Dieu, c'est la mort au jugement dernier.  La mort, c'est le fruit que les pécheurs sèment eux-mêmes. C'est le fruit qu'ils vont récolter s'ils ne se convertissent pas, d'où l'avertissement que Paul donne.
Voilà le reflet de l'esprit d'un temps qui sème la division dans les rangs.

Unis autour de l'eucharistie, il n'y a ni hommes, ni femmes, ni juifs, ni grecs, ni homosexuels, ni hétéros, etc. Ce genre de divisions appartient au mental bonimenteur...

Vous-même, où avez-vous pris que c'était un amour désordonné?
C'est une évidence l'ami. L'amour, dans un couple, il est ordonné et au bonheur et à la procréation.
À l'évidence ou que vous le vouliez ou non, ça ne correspond pas à la réalité. Vous n'avez qu'à vous poser la question pour les couples dont l'un ou l'autre partenaire est stérile, pour ceux où la femme est ménopausée, où l'amour - et lequel, ma foi - n'est plus qu'affaire du passé...

Quand Dieu a donné la femme à l'homme, c'était pour qu'elle aime l'homme et fasse son bonheur, et pour qu'ensemble ils fassent des enfants qu'ils rendront heureux à leur tour, des enfants qui eux-même remercieront leurs parents, en étant à leur tour parent, en prolongeant la vie reçue de leurs parents, dans les enfants qu'ils auront eux mêmes avec leur époux ou épouse.  C'est ainsi que Dieu a ordonné l'humanité, quand il fit homme et femme.
Dans ce paradigme, Dieu les crée nécessairement déjà libres sans qu'ils aient eux-mêmes pu choisir la liberté. Donc la potentialité du péché était déjà inscrite en eux - divine création! Puis ils pèchent. Et là, c'est le comble : dieu les chasse du Paradis et leur demande de perpétuer les sueurs et les douleurs de l'enfantement. Et pas de réactions de la part de nos beaux-parents : pas de refus, de bras d'honneur, de suicide collectif, de déicide! Et nous voilà partis pour l'inceste généralisé, ad nauseam...

Qui plus est, bien des religieux sont hors de votre soi-disant ordre naturel puisqu'en tant qu'êtres sexués, ils ne répondent pas à votre discours...

À voir le monde tel qu'il est, avec toutes ces souffrances qu'on imagine bien inimaginables, c'est vraiment à se demander... Pour ce qui est des enfants, pas un seul des trois que j'ai ne m'a jamais remercié d'avoir contribué à leur mise au monde. Dans quel monde vivez-vous donc? Et puis combien de spermes perdus? Ou faut-il en rester là quant aux spermes...?

Quand est un homme ou une femme et qu'on s'accouple, c'est à dire qu'on forme un couple pour se donner du bonheur, on ne peux pas faire ensemble des enfants, car nos 2 sexes qui sont les mêmes, ils ne peuvent pas s'accoupler pour se dirent tout leur amour et pour faire des enfants à qui ils diront ensemble tout leur amour. Notre amour fut-il grand, vrai, il nous donne du bonheur mais pas d'enfant, ce qu'un couple normal lui peut faire ; il peut se donner du bonheur en aimant et en se donnant ensemble des enfants, ce à quoi tout couple qui s'aiment aspire, car l'amour aime à se donner. Quand dans un couple on s'aime vraiment, alors on s'aime d'un amour qui aime à se donner dans des enfants à qui on donne tout notre amour.
L'amour de type Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants, c'est plutôt pour la fin des belles histoires... En vous concédant qu'il y a sûrement des exceptions...

Un amour désordonné, c'est un amour qui n'est pas conforme à la règle fixée par Dieu quand il a donné comme épouse à l'homme, la femme.
La règle fixée par dieu, ce sont les sueurs et les douleurs de l'enfantement à perpétuité... Même que vous feriez tout ce qu'il faut que vous n'échapperiez pas au mauvais sort...

Dieu n'a pas donné à l'homme un époux. Il a donné à l'homme une épouse. Donc, quand l'homme se donne un époux, ou la femme un épouse, elle fait ce que Dieu n'a pas fait pour l'homme pour que l'homme aime sa femme et qu'ensemble ils procréent pour donner ensemble leur amour à des enfants.
Même dieu n'a pas suivi l'ordre naturel en faisant sortir la femme de l'homme...

Quoi qu'il en soit, on dirait bien que l'homosexualité est le fait de l'humanité depuis que le monde est monde. Et la population mondiale ne cesse d'augmenter...

C'est comme quelqu'un qui dirait qu'il fait l'amour avec ses enfants parce qu'il les aime. Son amour serait un amour désordonné. Où par exemple qui ferait l'amour avec son chien, car il l'aime...
On n'attend plus que le pape cautionne ce discours...

D'ailleurs, saviez-vous que l'homosexualité existait chez les animaux?

Quand un homme couche avec un autre homme comme on couche avec une femme, il fait "comme si", il fait semblant, car un homme ne peut pas s'accoupler en vérité avec un autre homme, car leur corps ne le leur permet pas. Ces hommes là qui se font l'amour, ils singe l'accouplement sexuel humain, l'amour de l'homme et de la femme dans son sommet.
Ils font comme si pour faire comme si? Tous les couples homosexuels font-ils donc l'amour sans amour?  En somme, vous ne faites que répéter un discours désuet...

Christ refuserait-il donc de donner l'eucharistie à tous ces couples?

À propos de communier au corps et au sang du Christ, quelle partie du corps du Christ les hommes - les homos, en particulier - et les femmes préfèrent-ils? Ça dépend de leur orientation sexuelle?

Voilà où ça nous mène à mêler mythe, esprit du conte de fées et réalité...

Message édité : Désolé, Jipé, je n'avais pas lu ton message...


Dernière édition par ronron le Mar 31 Mai 2016 - 18:03, édité 1 fois (Raison : Édit...)
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par Petero22 le Mar 31 Mai 2016 - 17:31

Jipé a écrit:Tu mélanges sexe et sexuel, tout peut être sexuel mais tu ne peux pas l'imaginer.

Qu'est qui est sexuel c'est ce que l'on fait avec son sexe. Quand tu utilises ta bouche pour donner du plaisir à ton partenaire, tu n'utilises pas ton sexe. L'acte que tu poses avec ta bouche, moi j'appelle pas cela un acte sexuel. Ta bouche c'est pas un sexe féminin sourire Idem quand tu utilises ton trou de bal pour donner du plaisir à ton partenaire, tu n'utilise pas ton sexe, car le trou de bal c'est pas ton sexe sourire

Quand tu utilises ta bouche ou ton trou de balle comme sexe, tu pratiques un faux semblant de sexualité, tu singes l'acte sexuel. Si ta bouche pouvait servir de sexe ou ton trou de balle, alors Dieu n'aurait pas donné à la femme un vagin. sourire

Maintenant c'est toi qui décide que tel actes que tu poses, est sexuel. C'est toi qui te sert de ta bouche comme d'un sexe avec lequel tu va faire jouir ton partenaire et si pouvait te faire jouir toi-même en te servant de ta bouche, comme tu dois le faire en te servant de ta main, je ne doute pas que tu le ferais, petit cochon lol!
avatar
Petero22
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 380
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : ***
Humeur : Toujours bonne
Date d'inscription : 22/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par ronron le Mar 31 Mai 2016 - 17:57

Petero22 a écrit:
ronron a écrit:En tout cas, je n'imagine pas le cœur de Jésus jeter le même regard que vous sur les homosexuels...

Et pourquoi "imaginez-vous" quand on sait quel regard Jésus portait sur les pécheurs, un regard plein de compassion, car il était venu pour les sortir de leur péché, pour les convertir c'est à dire faire reculer en eux le péché. Voyez ce qu'il a dit à la femme prise en flagrant délit d'adultère :

"Femme, où sont ceux qui vous accusent? Est-ce que personne ne vous a condamnée? 11 Elle répondit: "Personne, Seigneur"; Jésus lui dit "Je ne vous condamne pas non plus. Allez, et ne péchez plus." (Jean (CP) 8)
La femme adultère doit certes remercier Jésus de lui avoir sauvé la vie... - Mais où est l'homme, à propos? Ne sont-ce pas les deux qui doivent subir la mort? Pourquoi Jésus ne le mentionne-t-il pas? - Comme pour les homosexuels dignes de mort aux yeux de dieu, ne serait-il pas justifié par dieu même de lapider la femme et l'homme adultères ainsi que les homosexuels, hommes et femmes, il va sans dire? Le discours de Jésus ne contrevient-il pas à l'ordre de dieu-le-père de mettre à mort tous ceux-là? Pourquoi ne le lui fait-on pas remarquer?

Mais on n'apprend rien quant au repentir de la femme adultère... D'ailleurs comment vivait-elle l'événement? A-t-on d'ailleurs vraiment à s'en préoccuper quand on est en droit supposer qu'il s'agit peut-être d'une petite histoire inventée par souci pédagogique plutôt qu'autre chose?

Combien donc de péchés dignes de mort aux yeux de dieu quand on lit l'AT? Mais voilà, ne faut-il pas lire ces textes tout en tenant compte de l'esprit de ce temps-là?

Pour moi, c'est simple. Le péché de la femme adultère, s'il y a eu péché, c'est de s'être fait prendre! Ne pèche plus signifie donc Sois prudente!

Il est pris de pitié pour cette femme qui commet l'adultère, c'est à dire qui fait l'amour à une personne auquel elle ne devrait pas le faire puisque cette personne n'est pas son époux. Elle aussi aimait cette personne d'un amour désordonné. Quand on est marié, on est ordonné à son mari, à qui on s'est donné totalement pour l'aimer. Quand on se donne totalement à un époux (ou une épouse) dans le mariage, on ne va pas se donner à d'autre en même temps.
On peut imaginer n'importe quoi quant à l'histoire des personnes... D'ailleurs ce n'est pas ce qui est pointé... Jésus n'accuse pas. Qui peut dès lors accuser de péché?

Jésus ne la condamne pas, et il ne lui dit pas "va, continu c'est bien", il lui dit "va et ne pèche plus".
Plus subtil aussi que 'Sois prudente! D'ailleurs si elle se fait prendre à nouveau, que dira le Christ? Ou pour tout adultère ou homosexuel?

Jésus est à contre-courant bien plus que vous ne pourriez le croire... Vous devriez le suivre...

"3 Sous ces portiques étaient couchés un grand nombre de malades, d'aveugles, de boiteux et de paralytiques.
[...] "Te voilà guéri; ne pèche plus, de peur qu'il ne t'arrive quelque chose de pire."[/u]  (Jean (CP) 5)
Pourquoi Jésus ne guérit-il que le paralytique? Et quel était son péché? Et pourquoi tous les homosexuels de ce temps-là, les adultères, les pécheurs et pécheresses n'étaient-ils pas atteint de maladie signifiant ainsi leur péché?

Tout cela ne tient pas la route...

Jésus vient nous guérir du cancer qu'est le péché qui peut tuer l'âme si la personne persévère dans son péché. Jésus est justement venu pour nous sortir du péché et c'est pour cela qu'il ne condamne pas à mort la femme prise en flagrant délit d'adultère, comme le prévoyait la loi de Moïse, car Jésus n'est pas venu sauver notre corps de la mort, mais notre âme. Le péché c'est la tumeur de l'âme, qui pourrit l'âme, qui la détruit, qui lui fait perdre toute chance de vivre éternellement avec Dieu. Si le péché n'est pas iradiqué, éliminer de notre âme, alors notre âme va irrémédiablement vers le mort. C'est pour cela que le pécheur doit accueillir en Lui l'Esprit de Jésus qui va le libérer du péché et combattre le prince de ce monde qui est Celui qui entraîne notre âme dans la mort, en la faisant pécher.
Tant que vous vivrez, vous serez aux mains du prince de monde sans assurance de salut, puisque c'est dieu même qui aurait décrété la condition hors du paradis... Vous auriez vécu une vie monastique exemplaire et vous auriez une faiblesse au dernier moment que vous perdriez votre âme? Vous voyez bien que ça ne tient pas la route...

L'humain est innocent, - qui nous accuse de péché sinon que le péché au cœur des accusateurs? L'âme est pure depuis toujours et pour toujours. C'est le lieu de l'incorruptibilité. Une seule âme serait perdue que dieu s'effondrerait puisque nous sommes goutte de l'océan, à jamais unie... Si tous nous comprenions cela, ne communierions-nous pas à une même humanité, sans avoir à nous déchirer pour des vétilles?

Je porte le même regard de compassion sur mon fils homosexuel et tous mes frères et sœurs homosexuels à qui Jésus dit "je ne vous condamne pas, je vous informe que l'homosexualité, pas l'homophilie, c'est pas bon pour votre âme". Si vous me faites confiance, alors oui, moi avec mon Esprit, je vais pouvoir remettre de l'ordre dans l'amour que vous ressentez en votre cœur, je vais réordonner en vous l'amour que vous avez pour votre prochain. Non, l'amour que l'on a pour une femme qui n'est pas notre femme, ne doit pas être manifesté comme on le manifeste à sa femme, en s'unissant à elle, en l'aimant jusqu'à nous donner à elle dans tout notre être, avec notre corps. idem avec l'amour que l'on a pour nos enfants .... Idem pour l'amour qu'on a pour notre animal de compagnie, etc ...
Ça, c'est le discours du mental bonimenteur...

Vous vous faites des accroires...
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par Magnus le Mar 31 Mai 2016 - 18:48

Petrus XXII a écrit:L'acte que tu poses avec ta bouche, moi j'appelle pas cela un acte sexuel.
Non, c'est de la gastronomie ! sourire

Bref, l'éternel péché de la fellation, quoi !

A ce propos, j'ai lu, il y a plus de vingt ans déjà, un livre dont je n'ai plus les références, écrit par un pasteur et son épouse (protestants libéraux sans doute) : dans cet ouvrage (qu'ils ont rédigé suite aux interrogations d'un grand nombre de leurs lecteurs) la fellation est parfaitement acceptée et acceptable, et rien, dans leur Bible, ne l'interdit.

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Salut Invité. Si tu n'y as pas encore participé, je t'invite ici à un sondage sur la dépénalisation de l'euthanasie.
Pour visiter notre site interactif, clique sur le bouton web de mon profil ou sur la page d'accueil.
avatar
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 24058
Localisation : Belge en Provence
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par Petero22 le Mar 31 Mai 2016 - 21:17

ronron a écrit:La femme adultère doit certes remercier Jésus de lui avoir sauvé la vie... - Mais où est l'homme, à propos?

Il n'est pas là, car les pharisiens n'ont pas emmené à Jésus cette femme pour qu'elle soit jugé, mais pour piéger Jésus et l'accuser de ne pas respecter la loi, dans le but de trouver un motif pour l'accuser. Et Jésus le sait, c'est pourquoi il ne demande pas où se trouve l'homme.

ronron a écrit:Comme pour les homosexuels dignes de mort aux yeux de dieu, ne serait-il pas justifié par dieu même de lapider la femme et l'homme adultères ainsi que les homosexuels, hommes et femmes, il va sans dire?

Pas pour Dieu, car Dieu n'a jamais demandé aux pasteurs qui prenaient soin, de lapider les pécheurs. Comment aurait-il pu leur demander de tuer leur prochain, quand dans la loi qu'il a donné au peuple en la gravant lui-même sur des tables de pierre, il a dit "tu ne tueras pas".

C'est l'homme, qui ajouté aux 10 commandements, une loi qu'il qui fût attribué à Dieu et qui a dailleurs était appelée "Loi de Moïse" "où "Lévitique". D'ailleurs le Lévitique n'avait pas été placé dans l'arche d'alliance avec les tables de la Loi, pour bien montrer que le Lévitique ne venait pas de Dieu, mais de l'homme.

ronron a écrit:Le discours de Jésus ne contrevient-il pas à l'ordre de dieu-le-père de mettre à mort tous ceux-là? Pourquoi ne le lui fait-on pas remarquer?

Parce que le Lévitique ne venait pas de Dieu, mais de Moïse qui donner plus de poids au Lévitique l'avait présenté comme s'il venait de Dieu.

ronron a écrit:Mais on n'apprend rien quant au repentir de la femme adultère... D'ailleurs comment vivait-elle l'événement? A-t-on d'ailleurs vraiment à s'en préoccuper quand on est en droit supposer qu'il s'agit peut-être d'une petite histoire inventée par souci pédagogique plutôt qu'autre chose?

Cela veut dire alors que tous l'Evangile est une petite histoire inventée par souci pédagogique, car nous savons par les Evangiles, que Jésus pardonnait à tous les pécheurs, et de fait il n'y avait aucune raison qu'il ne pardonna pas à cette femme.

Je le rappelle, la loi avait été donné pour éduquer le peuple, pas pour s'en servir pour juger et condamner les pécheurs. Les mauvais pasteurs avait détourné la loi de son objectif, puisqu'il s'en servait pour jeter la pierre aux pécheurs.

ronron a écrit:Combien donc de péchés dignes de mort aux yeux de dieu quand on lit l'AT? Mais voilà, ne faut-il pas lire ces textes tout en tenant compte de l'esprit de ce temps-là?

Ce sont des péchés qui conduisent à la mort de l'âme, à sa séparation d'avec Dieu. Les mêmes péchés commis ont le même effet.

ronron a écrit:Pour moi, c'est simple. Le péché de la femme adultère, s'il y a eu péché, c'est de s'être fait prendre! Ne pèche plus signifie donc Sois prudente!

On ne peut commettre un péché sans se faire prendre, car Dieu voit tout, il voit notre péché, il voit que par notre péché nous marchons vers la mort, ce dont il ne veux pas pour nous. D'où l'aide qu'il vient nous apporter pour sortir de notre péché.

ronron a écrit:On peut imaginer n'importe quoi quant à l'histoire des personnes... D'ailleurs ce n'est pas ce qui est pointé... Jésus n'accuse pas. Qui peut dès lors accuser de péché?

C'est notre péché qui nous accuse.

ronron a écrit:Plus subtil aussi que 'Sois prudente! D'ailleurs si elle se fait prendre à nouveau, que dira le Christ? Ou pour tout adultère ou homosexuel?

La même chose. On ne pourra pas dire ensuite, quand on paraîtra devant lui : "tu ne m'as rien dit, tu ne m'as pas fait savoir que je commettais des péchés ; tu n'ais pas venu m'aider, tu m'as abandonné avec mon péché.

Jésus a demandé à ses Apôtres de pardonner 7 fois à ceux qui pèchent contre nous, de fait Lui-même pardonnera de nouveau à cette femme pour lui permettre de saisir enfin la main qu'il lui tends. Si elle ne l'a saisit pas, cela voudra dire qu'elle n'en avait rien à faire des recommandations de Jésus où de l'aide qu'il veut nous apporter.

Jésus est à contre-courant bien plus que vous ne pourriez le croire... Vous devriez le suivre...

ronron a écrit:Pourquoi Jésus ne guérit-il que le paralytique? Et quel était son péché?

Il n'est pas dit que c'était un paralytique, mais qu'il avait une malEt pourquoi tous les homosexuels de ce temps-là, les adultères, les pécheurs et pécheresses n'étaient-ils pas atteint de maladie signifiant ainsi leur péché?

ronron a écrit:Tant que vous vivrez, vous serez aux mains du prince de monde sans assurance de salut

NON ronron selon la promesse que Jésus a fait ici :

"27 Mes brebis entendent ma voix. Je les connais et elles me suivent. 28 Et je leur donne une vie éternelle, et elles ne périront jamais, et nul ne les ravira de ma main. 29 Mon Père qui me les a données, est plus grand que tous, et nul ne peut les ravir de la main de mon Père. 30 Mon père et moi nous sommes un." (Jean (CP) 10)

Je vis en tenant la main de Jésus, la main de Dieu, car je l'écoute et fais tout ce qui est en mon pouvoir pour lutter, avec son aide, contre le péché et les tentations auxquelles me soumet le diable. Jésus m'a arraché de la main du Prince de ce monde et j'essaie de ne pas reprendre sa main, et si je la reprends, je m'en détache de suite, remettant ma main dans la main de Jésus.

NON, je n'ai pas l'assurance de mon salut, mais suis dans l'espérance de mon salut que me donnera Jésus qui m'a pris par la main.

ronron a écrit:puisque c'est dieu même qui aurait décrété la condition hors du paradis...

Non, c'est moi qui décide si je pèche ou non, si je fais confiance à Jésus pour me sortir de mon péché.

ronron a écrit:Vous auriez vécu une vie monastique exemplaire et vous auriez une faiblesse au dernier moment que vous perdriez votre âme? Vous voyez bien que ça ne tient pas la route...

Un faiblesse c'est pas un péché
ronron a écrit:L'humain est innocent, - qui nous accuse de péché sinon que le péché au cœur des accusateurs? L'âme est pure depuis toujours et pour toujours. C'est le lieu de l'incorruptibilité. Une seule âme serait perdue que dieu s'effondrerait puisque nous sommes goutte de l'océan, à jamais unie...

NON nous ne sommes pas une goutte de l'Océan qu'est Dieu.
avatar
Petero22
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 380
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : ***
Humeur : Toujours bonne
Date d'inscription : 22/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par _nawel le Mar 31 Mai 2016 - 21:20

Petero a écrit: C'est l'homme, qui ajouté aux 10 commandements, une loi qu'il qui fût attribué à Dieu et qui a dailleurs était appelée "Loi de Moïse" "où "Lévitique". D'ailleurs le Lévitique n'avait pas été placé dans l'arche d'alliance avec les tables de la Loi, pour bien montrer que le Lévitique ne venait pas de Dieu, mais de l'homme.

interroge
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par Petero22 le Mar 31 Mai 2016 - 21:33

Magnus a écrit:
Petrus XXII a écrit:L'acte que tu poses avec ta bouche, moi j'appelle pas cela un acte sexuel.
Non, c'est de la gastronomie ! sourire

Bref, l'éternel péché de la fellation, quoi !

A ce propos, j'ai lu, il y a plus de vingt ans déjà, un livre dont je n'ai plus les références, écrit par un pasteur et son épouse (protestants libéraux sans doute) : dans cet ouvrage (qu'ils ont rédigé suite aux interrogations d'un grand nombre de leurs lecteurs) la fellation est parfaitement acceptée et acceptable, et rien, dans leur Bible, ne l'interdit.

Voici ce que dit l'Eglise catholique à des fiançés qui demande si c'est permis :

Enfin, ce sont l'intention et les conséquences de cette pratique qui comptent. Si elle participe au renforcement de l'amour conjugal et ne devient pas un obstacle à une sexualité génitale normale (par exemple, s'il s'agit d'un acte préliminaire ou corollaire à un rapport sexuel, avec l'intention d'accroître le plaisir et la communion des époux), et qu'elle est vécue dans le respect mutuel, le désir, alors elle est favorablement accueillie. Si en revanche elle décourage ou détourne le couple d'avoir des rapports sexuels génitaux, alors cette pratique est utilisée à mauvais escient et il convient de la reconsidérer.

Et comme je parlais des relations homosexuelles qui sont considérées comme des relations désordonnées, de fait la fellation dans un couple homosexuel est aussi un acte désordonné.
avatar
Petero22
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 380
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : ***
Humeur : Toujours bonne
Date d'inscription : 22/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par _nawel le Mar 31 Mai 2016 - 21:45

Petero a écrit:
ronron a écrit:



Mais on n'apprend rien quant au repentir de la femme adultère... D'ailleurs comment vivait-elle l'événement? A-t-on d'ailleurs vraiment à s'en préoccuper quand on est en droit supposer qu'il s'agit peut-être d'une petite histoire inventée par souci pédagogique plutôt qu'autre chose?
Cela veut dire alors que tous l'Evangile est une petite histoire inventée par souci pédagogique, car nous savons par les Evangiles, que Jésus pardonnait à tous les pécheurs, et de fait il n'y avait aucune raison qu'il ne pardonna pas à cette femme.

ah bon.... dubitatif
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par _nawel le Mar 31 Mai 2016 - 21:47

Le croyant, le Chrétien je veux dire ne croit pas en l'Ancien Testament ?

Je pose à la question à tout hasard car je suis Chrétienne, mais je m'informe toutefois.

sourire

surtout répondez moi si vous avez envie, ne vous croyez pas obligé, je ne veux pas déranger, jusque un oui ou un non m'ira. sourire
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par _nawel le Mar 31 Mai 2016 - 21:53

Petero a écrit:
ronron a écrit:


puisque c'est dieu même qui aurait décrété la condition hors du paradis...
Non, c'est moi qui décide si je pèche ou non, si je fais confiance à Jésus pour me sortir de mon péché.

Je ne comprends pas, pourriez vous m'expliquer ça serait sympa.
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par Petero22 le Mar 31 Mai 2016 - 22:27

nawel a écrit:
Petero a écrit:
ronron a écrit:



Mais on n'apprend rien quant au repentir de la femme adultère... D'ailleurs comment vivait-elle l'événement? A-t-on d'ailleurs vraiment à s'en préoccuper quand on est en droit supposer qu'il s'agit peut-être d'une petite histoire inventée par souci pédagogique plutôt qu'autre chose?
Cela veut dire alors que tous l'Evangile est une petite histoire inventée par souci pédagogique, car nous savons par les Evangiles, que Jésus pardonnait à tous les pécheurs, et de fait il n'y avait aucune raison qu'il ne pardonna pas à cette femme.

ah bon....  dubitatif

Ce que j'ai voulu dire mais je me suis peut-être mal exprimé, c'est que si l'histoire de la femme adultère est une petite histoire inventée par souci pédagogique, c'est que tout l'Evangile où on voit Jésus pardonner aux pécheurs comme il l'a fait avec cette femme adultère, c'est aussi une histoire inventée par souci pédagogique.

Comprends-tu mieux comme cela ?
avatar
Petero22
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 380
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : ***
Humeur : Toujours bonne
Date d'inscription : 22/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par Petero22 le Mar 31 Mai 2016 - 22:35

nawel a écrit:
Petero a écrit:
ronron a écrit:


puisque c'est dieu même qui aurait décrété la condition hors du paradis...
Non, c'est moi qui décide si je pèche ou non, si je fais confiance à Jésus pour me sortir de mon péché.

Je ne comprends pas, pourriez vous m'expliquer ça serait sympa.
J

'ai répondu cela car moi-même j'ai compris que tu laissais entendre que c'est Dieu qui aurait décidé qu'en dehors du Paradis on pècherait. Ors moi je crois que hors du Paradis, c'est nous qui décidons de pécher. Le péché ne fait pas partie de la condition humaine, comme si c'était naturel de pécher hors du paradis. Hors du Paradis, je pèche parce que je le veux bien, c'est moi qui fait le choix de commettre le péché.
avatar
Petero22
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 380
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : ***
Humeur : Toujours bonne
Date d'inscription : 22/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par ronron le Mer 1 Juin 2016 - 2:46

Petero22 a écrit:Hors du Paradis, je pèche parce que je le veux bien, c'est moi qui fait le choix de commettre le péché.
Nous sommes liés à nos conditionnements, à notre condition humaine... Nous n'avons pas choisi de naître, ni choisi notre lieu de naissance, notre famille, notre orientation sexuelle, et j'en passe... Car sachant ce qu'il allait advenir, qui serait assez bête pour faire les ''mauvais'' choix? Tout cela nous est imposé, et nous serions coupables?

Christ a compris, mais à la toute fin, et demande au père de leur pardonner car ils ne savent pas ce qu'ils font. Si ceux-là qui ont fomenté pour le mener à la mort sont pardonnés, qui ne l'est pas? Jésus serait venu sauver tous les hommes et une seule âme serait perdue? Impossible! D'ailleurs, en fin de vie, ayant enfin cette compréhension, Jésus vouerait-il encore à la géhenne les pharisiens?

Homme de peu de foi, cela veut dire que le salut est assuré... Vos obligations de foi sont imaginaires, vos croyances optionnelles...
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par ronron le Mer 1 Juin 2016 - 3:39

Petero22 a écrit:Dieu n'a jamais demandé aux pasteurs qui prenaient soin, de lapider les pécheurs. Comment aurait-il pu leur demander de tuer leur prochain, quand dans la loi qu'il a donné au peuple en la gravant lui-même sur des tables de pierre, il a dit "tu ne tueras pas".
C'est l'homme, qui ajouté aux 10 commandements, une loi qu'il qui fût attribué à Dieu et qui a dailleurs était appelée "Loi de Moïse" "où "Lévitique". D'ailleurs le Lévitique n'avait pas été placé dans l'arche d'alliance avec les tables de la Loi, pour bien montrer que le Lévitique ne venait pas de Dieu, mais de l'homme.  
Dieu prend les choses en main lors du déluge ou envoie ses anges à Sodome et Gomorrhe... Ce n'est pas dans le Lévitique, mais dans la Genèse.  De même dans l'Exode où on assiste à l'infanticide multiple par la main de l'ange... De quoi ces enfants étaient-ils donc coupables?

Il n'y aurait donc pas que le Lévitique qui ne serait pas la parole de dieu?

Plus subtil aussi que 'Sois prudente! D'ailleurs si elle se fait prendre à nouveau, que dira le Christ? Ou pour tout adultère ou homosexuel?

La même chose. On ne pourra pas dire ensuite, quand on paraîtra devant lui :  "tu ne m'as rien dit, tu ne m'as pas fait savoir que je commettais des péchés ; tu n'ais pas venu m'aider, tu m'as abandonné avec mon péché.
Méditez l'histoire de l'enfant prodigue. Et demandez-vous ce qui lui serait arrivé s'il était mort en état de péché...

Jésus a demandé à ses Apôtres de pardonner 7 fois à ceux qui pèchent contre nous, de fait Lui-même pardonnera de nouveau à cette femme pour lui permettre de saisir enfin la main qu'il lui tends. Si elle ne l'a saisit pas, cela voudra dire qu'elle n'en avait rien à faire des recommandations de Jésus où de l'aide qu'il veut nous apporter.
À mon avis, Jésus lui révèle son innocence fondamentale par un signe sensible... Vous avez vécu ce genre de truc?

Pourquoi Jésus ne guérit-il que le paralytique? Et quel était son péché?
Il n'est pas dit que c'était un paralytique, mais qu'il avait une maladie
Vous avez raison, mais ça ne change rien à ma question. Des malades présents, pourquoi est-ce cette seule personne qui a été guérie?

Mais dites-moi... Pourquoi tous les homosexuels de ce temps-là, les adultères, les pécheurs et pécheresses n'étaient-ils pas atteints de maladie signifiant ainsi leur péché? Pourquoi pas les mauvais religieux, les pharisiens? L'état de santé de ceux-ci n'était-il pas la preuve de leur âme saine?

Je vis en tenant la main de Jésus, la main de Dieu, car je l'écoute et fais tout ce qui est en mon pouvoir pour lutter, avec son aide, contre le péché et les tentations auxquelles me soumet le diable. Jésus m'a arraché de la main du Prince de ce monde et j'essaie de ne pas reprendre sa main, et si je la reprends, je m'en détache de suite, remettant ma main dans la main de Jésus.
Votre lutte vous donne bonne conscience? Et pourquoi pas!

puisque c'est dieu même qui aurait décrété la condition hors du paradis...
Non, vous n'avez pas eu le choix de naître. Vous n'avez pas eu le choix de la liberté... Vous n'avez pas à payer pour la faute d'un autre... Je vous le répète, le fait d'être un saint ne vous mettrait même pas à l'abri des sueurs, du péché, de l'enfer...

Non, c'est moi qui décide si je pèche ou non, si je fais confiance à Jésus pour me sortir de mon péché.
Vous décidez en connaissance de cause de pécher?

Vous auriez vécu une vie monastique exemplaire et vous auriez une faiblesse au dernier moment que vous perdriez votre âme? Vous voyez bien que ça ne tient pas la route...
Un faiblesse c'est pas un péché
C'était un euphémisme. N'évitez pas la question...

NON nous ne sommes pas une goutte de l'Océan qu'est Dieu.
Ça va pourtant dans le sens de l'unité...

Mais il est vrai que ça ne fait pas une jolie jambe à la trinité et que ça mousse le sentiment de séparation...
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par Petero22 le Mer 1 Juin 2016 - 8:50

ronron a écrit:Dieu prend les choses en main lors du déluge ou envoie ses anges à Sodome et Gomorrhe... Ce n'est pas dans le Lévitique, mais dans la Genèse.  De même dans l'Exode où on assiste à l'infanticide multiple par la main de l'ange... De quoi ces enfants étaient-ils donc coupables ?

Oui, Dieu prend les choses en main dans le déluge parce que c'est Lui le créateur, la création lui appartient, ainsi que la créature. S'il a envie de détruire sa création, quand elle s'entête à mal fonctionner, il a le droit. Tandis que l'homme lui, la création lui a été confiée, à commencer par son corps. Dieu nous laisse libre d'user de cette création, et donc libre d'user de cette liberté qu'il nous a donné, en nous prévenant que si nous nous orientons dans tel sens, que ce ne sera pas bon pour nous. Il nous a indiqué le bon chemin à suivre. Dans le jardin d'Eden, Dieu a orienté Adam et Eve en ce sens qu'il leur a montré le bon chemin à prendre pour eux :

. ne faire qu'une seule chaire ensemble, homme et femme,
. ne pas manger le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

Quand l'homme choisit de faire une seule chair avec un homme, il s'oriente, face à l'orientation que lui a donné Dieu, au panneau qui lui indique la bonne direction, l'homme fait un choix.

Quand Dieu lui demande de ne pas chercher à découvrir par lui-même, ce qu'est le bien et ce qu'est le mal, en le prévenant des conséquences, et que l'homme choisit de manger quand même ce fruit qui fait entrer dans la connaissance du bien et du mal, il choisit une orientation qui n'est pas celle que lui avait indiqué Dieu.

Dans ses choix, c'est évident qu'il va être influencé par son conditionnement, c'est à dire par ce qui l'environne, par ceux qui vivent auprès de lui. Par exemple, si je ressens en moi le désir de manger le gâteau que maman a préparer pour le goûter avant l'heure, parce qu'il me fait envie, alors que ma mère m'a dit que c'était pour le goûter, et qu'il n'est pas encore l'heure du goûter, je m'orient par rapport à mon envie. Je choisis de suivre mon envie et pas l'orientation que ma donnée ma maman. De fait, je peux avoir un grand frère aussi gourmand que moi et qui sais que ce n'est pas bien de voler une part de gâteau qui n'est pas à nous, mais qui vole quand même, et qui va essayer de m'orienter dans ce sens, qui va me pousser à me servir un morceau de gâteau, avant qu'il me soit donnée par ma mère. Même si c'est mon frère qui me dit "s,i si, prends, tu verras comme il est bon", et que je choisis d'écouter mon frère plutôt que d'écouter ma mère, alors oui, je choisi non pas "mon orientation", mais l'orientation que mon frère m'a indiqué, en exacerbant mon envie première.

L'envie première, c'est l'attirance qu'on a en premier, en voyant quelque chose, comme l'enfant qui en voyant le gâteau dans le frigo, ressent une envie. Il est attiré par ce gâteau qui lui semble bon à manger. C'est comme un adolescent qui va se sentir attiré par le sexe d'un autre garçon, car ce sexe lui fait envie. S'il n'est pas été éduqué sur la sexualité par au moins un de ses parents, cet adolescent va choisir de suivre son envie, sans se poser de question. Il va croire que son envie c'est normal, qu'après tout, s'il a cette envie c'est que c'est naturel, cela vient de lui.

Mais si ses parents lui ont expliqué, quand il était plus jeune et qu'il pensait à autre chose qu'aux sexe, à quoi servait le sexe des petits garçon, s'il lui ont donné une bonne orientation sexuelle, c'est à dire la bonne direction à prendre quand il commencerait à avoir des envies avec son sexe, quand il va autre que l'envie de faire pipi, normalement à sa conscience devrait remonter l'orientation que lui a donnée ses parents.

C'est comme avec Adam et Eve, quand le Serpent a tenter Adam et Eve, en pervertissant l'orientation que leur avait donné Dieu, de suite est revenu à la conscience d'Eve, cette orientation que lui avait donné son père, Adam, pour l'avoir reçu lui-même de son créateur, Dieu. Devant la parole de Dieu restituée par le Serpent après qu'il l'est pervertie, Eve ressort la Parole qu'Adam lui avait transmis telle que Dieu lui avait donné. Et le Serpent d'insister en allant encore plus loin dans le mensonge, pour tromper Eve. Il va donner à Eve l'envie de se saisir de ce fruit et de la manger, pour vérifier par elle-même qui dit vrai, Adam son mari et par Adam, Dieu, où le Serpent. Comme l'enfant qui va voler une part de gâteau, écoutant plutôt son frère que sa mère, parce que son envie de la manger, exacerber par le mensonge de son frères, l'y a poussé.

De fait, un adolescent qui a été mal éduqué ou passez éduqué sur le plan sexuel, s'il se sent attiré par le sexe d'un autre garçon, au point d'avoir envie de faire l'amour avec le sexe de son copain, il va se demander ce qui lui arrive. Par rapport à l'éducation qu'il a reçu, il va se positionner. Il va se rappeler ce que lui ont dit ses parents, et il va se demander pourquoi il ressent cette envie ou attirance, devant des garçons de son âge. Normalement, quand on se pose des questions quand on est adolescent, on va chercher une réponse et la première réponse, on la possède déjà si on a été éduqué. De fait, normalement devant cette attirance, on devrait se tourner vers ceux qui nous ont éduqués pour leur demander ce qui se passe, pourquoi on est attiré sexuellement par les garçons.

C'est ce qu' Eve auraient du faire quand le serpent est venu contredire la Parole qu'Adam lui avait donné, elle aurait du aller vérifier auprès d'Adam si ce que disait le Serpent était juste, et alors Adam qui avait reçu cette orientation de Dieu, aurait du aller voir Dieu pour lui demander si ce que le Serpent avait dit était juste. Alors là, Dieu aurait expliqué qui était le serpent, et que c'était un menteur. Notre premier éducateur c'est Dieu, et les parents que Dieu nous donne pour qu'il nous transmettent son éducation, ses orientations.

ronron a écrit:Nous sommes liés à nos conditionnements, à notre condition humaine... Nous n'avons pas choisi de naître, ni choisi notre lieu de naissance, notre famille, notre orientation sexuelle, et j'en passe... Car sachant ce qu'il allait advenir, qui serait assez bête pour faire les ''mauvais'' choix? Tout cela nous est imposé, et nous serions coupables?

OUI, nous choisissons notre orientation sexuelle, elle ne nous est pas imposé par notre nature. L'homosexuelle ne fonctionne pas selon les lois inscrites par Dieu dans sa nature, mais selon les lois inscrites par le Prince de ce monde, et maintenant le monde qui lui est soumis, dans son esprit. L'homosexuel fonctionne selon les discours qui sont tenus aujourd'hui par des hommes et des femmes qui sont eux-mêmes orienté par l'esprit du monde et pas par l'Esprit de Dieu.
avatar
Petero22
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 380
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : ***
Humeur : Toujours bonne
Date d'inscription : 22/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si nous parlions de l'Eucharistie

Message par _nawel le Mer 1 Juin 2016 - 9:19

Petero non

Ce n'est pas l'éducation, ou le manque d'éducation ou le trop plein d'éducation en amour par exemple ou quelque responsabilité chez le parent si l'enfant est homosexuel sauf à dire qu'il a été élevé comme une fille par par exemple une mère qui volontairement le fera ou une grand mère lui inculquant certaines choses l'orientant vers la féminité.

Tu n'es nullement responsable du choix de ton fils.

Et quoi qu'il en soit un père n'est jamais responsable du choix d'un fils homosexuel.

Il s'agit si l'enfant s'oriente vers le même sexe, chez le garçon, d'un problème freudien si dans l'éducation la mère a été trop proche trop tendre ou un peu délurée laissant au fils l'apparence d'une femme légère dans son comportement avec l'homme.

Le fils aura un attachement envers la mère de l'ordre de l'amant envers une femme et non d'un fils envers sa mère. Le fils voudra "tuer" son père comme Œdipe pour que la mère ne soit qu'à lui.

Ce n'est pas si extrême et tous les garçons éprouvent cela sans devenir homosexuels, un garçon est jaloux de son père car il aime sa mère.

Mais des garçons ont un amour si profond qu'ils sont prêts à la détester comme un amant fait avec une maitresse car la jalousie aura dépassé des limites. Ils auront cet assentiment jusqu'à leur âge pubère ou la manifestation des désirs commencent et verront les filles comme une femme/mère qui aura eu une image salie par son comportement.

Ce n'est pas que la mère se soit mal comportée mais le seul fait qu'elle ait eu des rapports avec son mari insupportera l'enfant qui là aura une volonté de "tuer" le père pour garder la mère qu'il aime profondément mais qu'il voit sale par le rapport adultérin en quelque sorte dans son esprit d'enfant.

A la puberté la jeune ado lui paraitra comme sa mère et il voudra s'en éloigner car impropre.

L'attirance vers le garçon est l'attirance par défaut car la puberté doit se faire.

Mickael qui connaît ce problème pour l'avoir étudié nous parlera peut être de l'attirance envers le garçon.
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum