La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Etes-vous pour la féminisation des intitulés de professions?

25% 25% 
[ 1 ]
75% 75% 
[ 3 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 4

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par AC* le Mar 14 Mar 2017 - 17:51

Bean a écrit:Je lis très bien à l'envers
-Oui, mais moi, j'ai dû l'écrire!
Bean a écrit:mais je connais Jean D. qui est très médiatique,
-Malgré lui! Ce type est formidable, il est d'une honnêteté... pas besoin de préciser "intellectuelle"... il est honnête en tous plans.
Bean a écrit:il est vrai que malgré le fait d'avoir entendu le nom de la plupart des hommes en vert, je n'en ai pas retenu les noms ou je ne sais pas s'ils sont encore vivants ces immortels ?
Druon, par exemple, n'y est plus.
Michel Serres est pour moi un homme de sciences bien plus qu'un académicien.

Quant aux autres, VGE ou Darcos ... et autres politiques.

Lorsqu'ils passent à la TV il est sous-titré: "de l'Académie Française" personnellement je préfère un Philippe Torreton ou un  Guillaume Gallienne "de la comédie Française"  rire

sourire
D'accord. Merci pour ta réponse.
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2381
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par stana le Mer 15 Mar 2017 - 13:20

AC* a écrit:
Oui, avec 2 f, tu as raison.

Bien! ton vocabulaire vis-à-vis du 2ème terme.

Il faut aussi prendre conscience de la musicalité de la langue, et que même si "cheffesse" est documenté, ce dont je ne doute pas, il faut bien prendre conscience, dis-je que cela casse les oreille à un humain un tant soi peu mélomane.
---
Il y a aussi des conneries mentionnée par vos dictionnaires, même si elles sont prétendues vraie; ainsi un "con" au sens péjoratif, signifierait en sens propre, le "sexe de la femme". C'est là où faut prendre ses distance.

En place que des académiciens insultent le sexe de la femme, au lieu de cela, il faut dire vagin, de manière fluide et continue, si l'on ne veut pas tomber dans des détours impropres.

Et puis, si l'on invente un mot... l'autre jour, j'ai volontairement dit - par rapport à toutes les ondes radio (dont Wi-Fi innombrable) - lorsque je me suis retrouvé en campagne, j'ai dit: "calmitude". L'autre m'a dit: "Pardon, qu'est-ce?" -J'ai répondu: un néologisme; le calme en altitude.

-Hé, Bean, juste pour rire, combien d'académiciens français, vivant actuellement, peut-tu me citer?

nossemroD naeJ, (écrit à l'envers), pour moi.
Il semblerait que le mot "con" n'ai rien eu de sexuel ou/et de péjoratif dans un premier temps; les mots commençant par "con" ou "com" expriment une ouverture à l'autre, accompagnée d'une osmose. Par exemple dans "communion" qui signifie commune union. et des mots comme connection, compassion (qui n'est pas synonyme de "pitié" mais parle de partager la souffrance de l'autre, c'est s'ouvrir à lui et avoir une communion de pensées, d'émotions); connivence, communisme même (il faut s'ouvrir à l'autre pour avoir tout en "commun" avec lui), condisciple etc etc...je présume que c'est pouur cette raison que certains ont commencé à qualifier le sexe des femmes de "cons", ce ne devait pas être vulgaire ou péjoratif au départ; un "con" est ouvert et permet une osmose avec un autre, charnelle et, éventuellement, amoureuse. C'est aussi une "commune union", c'est-à-dire une communion, si c'est vécu avec émotion. Si c'est devenu "vulgaire" par la suite, c'est par cette idée erronée que l'amour physique a quelque chose de trivial, et donc les organes génitaux qui le permettent.
 Si, par extension, on a commencé à dire qu'un "con" est une personne stupide, ce doit être parce-que nos désirs sexuels n'ont rien à voire avec la raison; quelqu'un qui pense mal est devenu "un con". Je rappelle que, quand la vraie origine s'est complètement perdue, on a aussi qualiié les gens stupides de "culs", qui a donné, par la suite, le mot "cucul", a priori un peu drôle mais condescendant.
 Nous en avons tous, des gens qui nous traitent de "cons" lol sans qu'ils se doutent qu'ils parlent, ethymologiquement, d'ouverture à l'autre, accompagnée d'empathie ou d'une communion quelconque  ref .cette idée me fait sourire quand ça arrive^^cela dit je reconnais que j'emploie souvent ce mot moi-même; même si je n'oublie pas le vrai sens-je l'emploie dans ces moment là, comme ("comme"..) tout un chacun, comme synonyme de "bête" puisque ça fait partie du langage courant sourire
 Il est cependant interressant de onnaître l'origine des choses, et j'ai suffisament de détachement pour en parler avec sérieux et naturel sourire  
 Un autre mot interressant: "communauté" supercontent
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7137
Age : 42
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par Bean le Mer 15 Mar 2017 - 13:27

Paradoxalement, le con est devenu tout le contraire de l'ouverture et du partage qu'il signifiait peut-être initialement(*).
Mais comme a su si bien le dire Brassens:
« La malpeste soit de cette homonymie
C’est injuste madame et c’est désobligeant
Que ce morceau de roi de votre anatomie
Porte le même nom qu’une foule de gens. »



(*) Il est d'avantage attesté qu'il eut comme origine le latin cunnus (vulve) ou le vieux français conil (lapin).
con- (co- com-) dans le sens de partage étant seulement un préfixe issu du latin cum (avec)
copain et compagne signifiaient partager le pain avec.
sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5565
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par stana le Mer 15 Mar 2017 - 14:07

Tout-à-fait Bean sourire les seuls ouverture et partage liés à la connerie, c'est qu'elle peut être...communicative justement lol!

 Pour revenir au sujet, j'ai remarqué que souvent, les noms de métiers pouvant être féminisés en "esse" constituent une alternative, mais ne sont pas obligatoires. Par exemple doctoresse, cheffesse, poétesse, clownesse...mis-à-part tout ce qui est princesse, comtesse, duchesse..peut-être parce-que ce sont plus des titres que des métiers, à part peut-être pour princesse. Cela dit, "Altesse" s'adresse aussi bien à un homme qu'à une femme. A chaque règle ses exceptions sourire
 Tout ce qui se finit en "aire", comme militaire, fonctionnaire, stagiaire...sont androgynes ou plutôt neutre, pouvant être précédé de un(e), le(la)...

Et oui, les mots compagnon/compagne signifient bien que l'on partage le pain avec l'autre, tout comme "copain" s'écrivait "compain", à un certain moment du moyen-âge, c'est après que ça a été simplifié, comme beaucoup de mots. Ce n'est pas pour rien qu'on parle toujours de compagnonnage, c'est une pratique qui existe depuis cette èpoque.
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7137
Age : 42
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par stana le Mer 15 Mar 2017 - 14:20

Concernant l'autre sujet de ce topic, je dirais que le mot "féminisme" ne devrait, en effet, plus avoir de raison d'être puisque la question n'est plus sensé se poser. Dans les textes c'est le cas, bien sûr, mais dans la vie de tous les jours il y a encore des exemples de discrimination, c'est pourquoi une personne peux encore se dire féministe, par la force des choses.
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7137
Age : 42
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par Bean le Mer 15 Mar 2017 - 14:46

Malheureusement, il y a encore des tonnes de raisons pour être encore et encore féministe.
As-tu vu la chanson de Perret sur les femmes grillagées (dans humeur en musique).

sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5565
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par stana le Mer 15 Mar 2017 - 15:42

Pas encore, j'ai juste vu l'en-tête si on peux dire, je l'ècouterai et la regarderai ce soir, ainsi que les autres, mais je ne doute pas que nos avis CONcordent vieux
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7137
Age : 42
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum