Idéalisme subjectif, Immatérialisme et autres Acosmismes

Page 14 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Idéalisme subjectif, Immatérialisme et autres Acosmismes

Message par Shiva le Jeu 5 Oct 2017 - 17:00

Jipé a écrit:
Après si TOUT est relatif, est-ce que ce "tout relatif" ne devient-il pas lui même un absolu ?
C'est un sophisme... sourire

Jipé a écrit:
Shiva a écrit:
Eh oui... Comme l’indique Wittgenstein : « L’idéalisme, rigoureusement développé, conduit au réalisme ».
(… y compris l’idéalisme subjectif ! :) )
Pétition de principe à nouveau.... sourire

Je vois plutôt des paradoxes en ce qui me concerne, mais bon...

Shiva
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 112
Localisation : Septimanie
Identité métaphysique : Fantaisiste
Humeur : Farceuse
Date d'inscription : 25/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Idéalisme subjectif, Immatérialisme et autres Acosmismes

Message par Bulle le Jeu 5 Oct 2017 - 17:05

Shiva a écrit:
Bulle a écrit:
Shiva a écrit:Plus près de nous, Bertrand Russell défend une philosophie qui, à mon sens, emprunte beaucoup à l’idéalisme subjectif, il était pourtant athée à l’inverse de Berkeley.
Diantre... Là il va vraiment falloir que tu nous expliques sourire
Les trois premiers chapitres de son ouvrage  « Les problèmes de philosophie » (Apparence et réalité - L’existence de la matière - La nature de la matière) posent les grandes questions ontologiques dans les mêmes termes que l’idéalisme subjectif.
Poser une question dans les mêmes terme n'implique pas un emprunt à une idéologie. Une question est une question  sourire  
Je ne suis pas le seul à soutenir cette thèse, dans un ouvrage collectif intitulé : "La philosophie de l'histoire: hommages offerts à Maurice Lagueux", les auteurs indiquent (page 133) : « Il (Collingwood) avait bien vu que dans leurs doctrines épistémologiques, les « réalistes » de Cambridge, Moore et Russel défendaient en fait une forme d’ « idéalisme subjectif » proche de celui de Berkeley. »
Ah mais soutenir une thèse ne pose aucun problème : ce sont les arguments qui m'intéressent ici. Et, bien entendu, des explications claires sur cette "forme de" d'autant que le sujet là est très précis : la philosophie de l'histoire.  sourire
Eh oui... Comme l’indique Wittgenstein : « L’idéalisme, rigoureusement développé, conduit au réalisme ».
Encore faut-il remettre cette phrase dans son contexte qui est celui du solipsisme.  Ce que dénonce Wittgenstein c'est l'erreur commise lorsqu'on explique par "l'intérieur" uniquement ou par l'"extérieur" uniquement alors qu'il y a coextensivité. Reproche à une époque de la phénoménologie husserlienne si mes souvenirs sont bons.
Je pense qu'il est également important de rappeler "On qualifie indifféremment de réalisme ou d'idéalisme la doctrine platonicienne qui attribue aux idées formes une réalité indépendante, tant des substrats qui les portent que des individus qui en acquièrent une connaissance (du reste imparfaite)." (source)
Je vois plutôt des paradoxes en ce qui me concerne, mais bon...
L'important c'est ce que les auteurs en question voulaient dirent : le contexte en quelque sorte...

_________________
Hello Invité !  Le du 01 octobre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 39688
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum