Planète X : 2 façons d'en parler.

Page 7 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par Bulle le Ven 24 Aoû 2018 - 19:12

Gerard a écrit:Tous les habilis ne sont pas mis à pondre des sapiens ! Il n'y a eu que quelques "prototypes" sapiens qui se sont reproduit entre eux. Et comme ils étaient plus performants, ils ont pris la place des habilis qui eux, continuaient à pondre des habilis.

Il va vraiment falloir que tu te mettes à essayer de comprendre l'évolution et la sélection naturelle gégé ! Prototypes sapiens cela ne veut strictement rien dire et, encore une fois, personne ne prend la place de personne.

Un petit tableau :


_________________
Hello Invité !  Le du 01novembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42701
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par dedale le Sam 25 Aoû 2018 - 7:26

Gérard a écrit:Je ne vois pas bien le rapport entre un sursaut gamma et une glaciation.

Les rayons gamma convertiraient l'azote et l'oxygène présents dans l'atmosphère en dioxyde d'azote, gaz brunâtre présent dans le smog urbain. Le dioxyde d'azote ferait obstacle à la lumière du Soleil, rendant le ciel obscur. Le refroidissement en découlant aurait enclenché une période glaciaire. Des indices d'une glaciation étendue il y a 440 millions d'années ont été détectés.

Les oxydes d'azote provoqueraient en outre des pluies acides et une destruction de la couche d'ozone, exposant la Terre à un surcroît de rayonnement ultraviolet nocif en provenance du Soleil. Ce rayonnement ultraviolet peut pénétrer l'eau sur des dizaines de mètres et nuire ainsi aux organismes marins. De fait, les espèces habitant les eaux peu profondes semblent avoir été plus affectées que les espèces des eaux profondes lors de l'extinction de l'Ordovicien.

source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'essentiel est que tu reconnaisses que les événements interplanétaires font partie de la vie sur Terre.

Oui, tant que certains de ces événements ne nous touchent pas de plein fouet.
Sinon, tant pis pour la vie sur terre.

C'est la Nature.

La nature, ça comprend aussi des accidents, des cataclysmes, et des facteurs extérieurs à la vie sur terre.

D'accord. Donc l'infuence interplanétaire du soleil ne cesse de forcer la vie sur notre planète à s'adapter.

Oui mais dans certaines limites : Tant qu'une éjection de masse coronale plus forte que les autres ne vient pas tout griller sur terre.
Heureusement, nous sommes en mouvement autour du soleil et la probabilité est réduite.
- Mais si le phénomène se produisait : Pas d'adaptation possible.

Si elle arrive à survivre à un cataclysme climatique, elle peut arriver à survivre à cataclysme météoritique, non ?

C'est un fait. Les grandes extinctions n'ont pas anéanti toute vie sur terre.
Mais si on prend le taux d'extinction de l'ordovicien qui est de 95%, ça commence à être méchamment critique, sachant que les êtres vivants dans cette période évoluaient dans un milieu plus toxique, volcanique et beaucoup moins oxygéné, que notre milieu présent. Donc plus extrêmophiles, plus résistants...
- Que seraient les conséquences d'une telle catastrophe aujourd'hui, après un longue période assez stable?

Rhaaa... tu gâches tout. Par définition, si ces phénomènes ont des conséquences comme laisser survivre une portion de la vie sur Terre, c'est un principe évolutif : après chaque cataclysme, la vie devient plus résistante.

C'est une idée reçue. Sans vouloir insister, du genre bisounours.
Face à des cataclysmes identiques, les êtres vivants actuels seraient bien moins résistants car cela fait un certain temps que les conditions sont assez bonnes globalement, et qu'ils n'ont aucune nécessité de se réadapter à chaque générations à de nouvelles conditions, de nouveaux prédateurs, comme ce fut le cas pour les trilobites, premiers arthropodes ou poissons par exemple, qui présentent des mutations d'une génération à l'autre, et pouvaient s'adapter ainsi à des milieux très hostiles.
- Nous sommes très loin de ces performances extraordinaires, d'une capacité d'adaptation très rapide dans des conditions hasardeuses.

Mais je ne dirais pas que les caniches sont des sortes de dogues allemands.

Non, parce que le caniche et le dogue ne sont pas des ancêtres de l'un ou de l'autre.
Mais le T-Rex qui est un théropode fait bien partie des ancêtres du poulet.

Mais la météorite qui tombe sur terre et extermine par la force de son impact et de ses conséquences, 70% des espèces vivantes, est un accident.
Non. C'est inévitable.

Inévitable en théorie sur le plan des probabilité et des possibles.
Mais accidentel sur le plan des faits.

Cela fait partie de la logique de constitution du système solaire.

Oui, la probabilité - prenant compte de ce qui peut se passer en fonction de ce qui existe.
Mais l'évolution, la capacité à s'adapter, ne prend en compte que ce qui se passe réellement, que cela soit logique ou pas.
Et comme ce n'est pas de la magie, cette capacité à des limites. Certains facteurs extérieurs sont bien au-delà de sa portée et donc, n'entrent pas en ligne de compte.

et même de l'apparition de la vie

Soyons précis : Les météorites ont apporté des éléments biomoléculaires qui se sont organisés en molécules complexes grâce aux conditions de notre planète. Donc il y eu apparition du vivant lorsque ces éléments étaient intégrés dans le milieu planétaire, dissous dans les océans.
Heureusement, lors de ce fameux bombardement intensif qui a duré des millions d'années, il n'y avait pas d'être vivant sur terre.

C'est comme si tu me disais que les clyclones sont des accidents.

Un cyclone est un phénomène qui  prend naissance sur terre. Il ne vient pas de l'espace.

Mais à partir du moment où notre planète n'est pas éclairée uniformément, il y a forcément des échanges d'air froid et chaud qui posent des problèmes.

Cette situation est permanente, et ça ne provoque pas des extinctions massives. Donc ton raisonnement est très insatisfaisant.

Beh justement : les pesticides deviennent inefficaces.

Ne compare pas les abeilles avec les cafards qui existent depuis 350 millions d'années et qui sont apparus dans des milieux bien plus hostiles que ceux existant ectuellement. Ils possèdent nombre de caractéristiques des anciens arthropodes qui, étaient, comme je te l'ai dit plus haut, beaucoup plus adaptables que les espèces actuelles. Simplement, plus un organisme est simple et primitif, plus il est facile à adapter.

Les cafards peuvent rester 10 000 ans dans une grotte, se nourrir de leurs propres excréments et des cadavres de leurs semblables, et se porter à merveille, et cela à proximité d'une source émettant des vapeurs d'arsenic. Il se reproduisent très rapidement et en grand nombre : Leur probabilité de survivre est donc maximale.

Les resistants viennent plus nombreux, parce que les "normaux" disparaissent. Idem avec les anti-biotiques. C'est pile-poil la définition de la "sélection naturelle".

La sélection naturelle, certes, mais seulement de certaines espèces capables de survivre quoi qu'il advienne ou presque.

Le sapiens est une évolution d'habilis.
C'est un habilis devenu sapiens.

Personne n'a pris la place de personne.
Alors pourquoi n'y a-t-il plus d'habilis ?

Parce qu'il a évolué en sapiens.
- Je ne peux pas t'expliquer mieux.

Tous les habilis ne sont pas mis à pondre des sapiens !

L'espèce habilis a fini par donner naissance à l'espèce sapiens, qui appartiennent les deux à l'espèce humaine.

Il n'y a eu que quelques "prototypes" sapiens qui se sont reproduit entre eux. Et comme ils étaient plus performants, ils ont pris la place des habilis qui eux, continuaient à pondre des habilis.

Peu importe les histoire de fesses de Pierre, Paul ou Jacques.
Peu importe, également, tes convictions religieuses.  sourire
Nous parlons d'espèce et de leur descendance.

Ca n'existe pas un "sapiens non-modifié". Tu te fais un film.
Tu n'as toujours pas compris ce qu'est une espèce.
(Blablabla truc wiki sans rapport sur la manière de définir les homo ceci et les homo cela...)
Donc, il n'y a plus qu'un seul Homo sapiens.

Un espèce est une population de mutants qui sont par définition en mutation.
Et ces mutations sont par définition des modifications génétiques, physiologiques, etc, qui surviennent au sein de l'espèce.
Espèce qui,  pour cette raison,  peut évoluer en une autre espèce.
C'est le cas d'homo habilis et de sapiens.

Et dans le cas des dinosaures, qu'est-ce qui aurait empêché qu'ils évoluent et certains deviennent des poulets?
Oui, preuve que ces dinosaures étaient inaptes à survivre sous leur forme.

Je t'ai posé une question.
Y répondre te changerais un peu de ces litanies absurdes que tu peux continuer à répéter comme un imbécile.  sourire

De la même façon, Homo sapiens ne changera que quand il sera devenu inapte à survivre sous leur forme ou quand un meilleur modéle le remplacera.

Tu confonds l'évolution des espèces avec la réincarnation et le dharma.  sourire

Non. Je sais très bien qu'il y a déjà des évolutions génétiques, mais on appelle ça des "maladies génétiques", car le résultat est loin d'être plus performant. Du coup, ils ne peuvent pas s'imposer.

Cela peut être une maladie quand les mutations en question sont pathologiques.
Mais il est vrai que j'ai entendu ça : Que les mutations génétiques, quelles qu'elles soient,  étaient pour ainsi dire des sortes de maladies.
- Peut être un biais professionnel : Genre le flic qui voit des coupables partout.
- Soit une absence totale de discernement, genre le mec qui ne fait aucune différence entre une maladie et ce qui est le moteur de l'évolution.
Et vu que rien n'est parfait, ce moteur peut avoir des ratés.  

Mais faut-il savoir admettre qu'il fait bien des choses prodigieuses.

Je ne parle pas des protosapiens mais des Homo sapiens. Ils n'ont pas évolué pour l'instant.

Je t'ai donné la preuve que l'homo sapiens évoluait.

Je savais pas que des quidams détenaient la totalité du savoir. Tu m'en apprends de bonnes
Je parle de l'Homme est tant qu'espèce. Elle peut augmenter son savoir. Les dinosaures, non.

Et alors? Chaque espèce possède des spécificités parfois uniques.
Simplement, ne ramène pas tout à l'homme.
- Depuis Copernic, on n'est plus au centre.

PS : je vois que tu n'as aucun commentaire à faire sur ma démonstration que notre évolution de l'organisation sociétale compte davantage que notre évolution biologique.

Si j'ai un commentaire : C'est une allégation.
Et c'est justement parce que tu ne fais que prétendre et ne démontres rien,  que je la contredis.

Pour le moment , le principe de ton organisation sociétale repose sur de la magie.
Ca ne rend pas compte de ce qui est nécessaire pour que cette organisation puisse exister.

D'ailleurs on se demande ce que tu prends en compte car comme tous les curés tu évacues tout ce qui te contredis.

Tu crois que si un bébé cromagnon était élevé dans une famille actuelle, il resterait un attardé

Peut être pas "attardé"? Faut pas exagérer.
Il trouverait certainement une place dans notre société qui accueille des êtres encore plus exotiques, malgré qu'ils soient humains.

Tu crois que si Einstein avait été élevé dans une famille de cromagnons, il aurait trouvé la Relativité Générale ?

A mon avis, et en essayant de ne pas être absurde comme l'est ta question :
- Un être comme Einstein, avec des dispositions identiques,  parmi les cromagnons, aurait trouvé quelque chose d'aussi important que la relativité.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4657
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par Gerard le Sam 25 Aoû 2018 - 19:04

dedale a écrit:
Gérard a écrit:c'est un principe évolutif : après chaque cataclysme, la vie devient plus résistante..

C'est une idée reçue. Sans vouloir insister, du genre bisounours.
Face à des cataclysmes identiques, les êtres vivants actuels seraient bien moins résistants car cela fait un certain temps que les conditions sont assez bonnes globalement, et qu'ils n'ont aucune nécessité de se réadapter à chaque générations à de nouvelles conditions.
qvt  Alors comment expliques-tu qu'aujourd'hui il y a que peu d'animaux géants ? (comparé au Crétacé). C'est bien parce que la dernière extinction a pénalisé surtout les animaux géants, non ? .. et favorisé les petits animaux.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Mais je ne dirais pas que les caniches sont des sortes de dogues allemands.
Non, parce que le caniche et le dogue ne sont pas des ancêtres de l'un ou de l'autre.
rire  Merci de reconnaître que tes comparaisons n'ont aucune pertinence.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:C'est comme si tu me disais que les clyclones sont des accidents.
Un cyclone est un phénomène qui  prend naissance sur terre. Il ne vient pas de l'espace.
annonce haut   Mais la chaleur qui déclenche ce phénomène, VIENT DE L'ESPACE !

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Mais à partir du moment où notre planète n'est pas éclairée uniformément, il y a forcément des échanges d'air froid et chaud qui posent des problèmes.
Cette situation est permanente, et ça ne provoque pas des extinctions massives
yeux ecarquilles  C'est la gravité de l'événement qui détermine le statut d'accident ?

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Les resistants viennent plus nombreux, parce que les "normaux" disparaissent. Idem avec les anti-biotiques. C'est pile-poil la définition de la "sélection naturelle".
La sélection naturelle, certes, mais seulement de certaines espèces capables de survivre quoi qu'il advienne ou presque.
Neutral  Oui, la sélection naturelle concerne ceux qui survivent. Donc, peu importe la raison. Donc arrête de vouloir considérer que les Hommes n'en ont fait pas partie. Les Hommes butent les animaux qui les gênent et seuls les animaux les plus résistants vont survivre.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Tous les habilis ne sont pas mis à pondre des sapiens !
L'espèce habilis a fini par donner naissance à l'espèce sapiens, qui appartiennent les deux à l'espèce humaine.
pette de rire  Comme par magie ! Un beau jour, TOUS LES HABILIS se sont mis à pondre des sapiens !

dedale a écrit:Un espèce est une population de mutants qui sont par définition en mutation.
qvt  Si tous les individus sont mutants, c'est quoi une "espèce" ?

dedale a écrit:Y répondre te changerais un peu de ces litanies absurdes que tu peux continuer à répéter comme un imbécile.
Wink  Par définition, la vérité est une litanie absurde pour les imbéciles qui n'ont que l'insulte pour argument.

dedale a écrit:(Blablabla truc wiki sans rapport sur la manière de définir les homo ceci et les homo cela...)
Neutral  Tu vois ce que ça donne quand je te trouve des références.

dedale a écrit:
Gerard a écrit: Je sais très bien qu'il y a déjà des évolutions génétiques, mais on appelle ça des "maladies génétiques", car le résultat est loin d'être plus performant. Du coup, ils ne peuvent pas s'imposer.
Cela peut être une maladie quand les mutations en question sont pathologiques.
Neutral  Personne ne peut dire à l'avance si c'est pathologique, c'est l'usage qui le définit.

Regarde la spécificité du l'étroitesse du bassin humain. Est-ce pathologique ? Oui, d'une certaine façon : cela rend l'accouchement plus difficile, de nombreuses femmes en meurent. Mais, cette mutation a permit de se tenir debout, ce qui donne de nombreux avantages. Au bout du compte, malgré les problèmes, cette mutation a perduré, preuve que les avantages était plus grands que les inconvénients. Et ce sont au contraire les "normaux" qui ont disparu.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Je ne parle pas des protosapiens mais des Homo sapiens. Ils n'ont pas évolué pour l'instant.
Je t'ai donné la preuve que l'homo sapiens évoluait.
No  Non. Ou alors, donne moi le nom du successeur de l'homo sapiens. Malgré tes délires, tu ne peux pas me le donner.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Je parle de l'Homme est tant qu'espèce. Elle peut augmenter son savoir. Les dinosaures, non.

Et alors? Chaque espèce possède des spécificités parfois uniques.
Simplement, ne ramène pas tout à l'homme.
silent  Je te rappelle que le but de notre discussion est de savoir si l'Homme survivrait à un astéroide identique au Chicxulub. Donc, il faut bien parler de l'Homme un petit peu, non ?

dedale a écrit:Pour le moment , le principe de ton organisation sociétale repose sur de la magie.
silent  Quelle magie ? C'est bêtement le culmul et l'échange des informations. C'est le même principe que le passage des uni-cellulaires aux multi-cellulaires. Vas-tu me dire que j'ai tort que penser que les multi-cellulaires sont plus performants que les uni-cellulaires ?

dedale a écrit:D'ailleurs on se demande ce que tu prends en compte car comme tous les curés tu évacues tout ce qui te contredis.
Suspect  C'est toi le curé (du XVIème siécle) qui pense qu'il y a plusieurs espèces humaines actuellement.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Tu crois que si un bébé cromagnon était élevé dans une famille actuelle, il resterait un attardé
Peut être pas "attardé"? Faut pas exagérer.
Neutral  Il pourrait devenir ingénieur ? Astronaute ? .. ou pas ? Dis-le !

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Tu crois que si Einstein avait été élevé dans une famille de cromagnons, il aurait trouvé la Relativité Générale ?
A mon avis, et en essayant de ne pas être absurde comme l'est ta question :
- Un être comme Einstein, avec des dispositions identiques,  parmi les cromagnons, aurait trouvé quelque chose d'aussi important que la relativité.
Wink  Oui, il aurait peut-être trouvé une nouvelle façon de tailler le silex. Il serait assujetti au niveau sociétale de son époque. Donc, son cerveau d'homo-sapien du XXème siécle, ne compte pas, c'est le niveau sociétale (et son principe même) qui est le plus important.

...


Dernière édition par Gerard le Sam 25 Aoû 2018 - 19:26, édité 1 fois

_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
avatar
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8412
Age : 56
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr/phpBB3/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par Gerard le Sam 25 Aoû 2018 - 19:13

Bulle a écrit:
Gerard a écrit:Tous les habilis ne sont pas mis à pondre des sapiens ! Il n'y a eu que quelques "prototypes" sapiens qui se sont reproduit entre eux. Et comme ils étaient plus performants, ils ont pris la place des habilis qui eux, continuaient à pondre des habilis.

Il va vraiment falloir que tu te mettes à essayer de comprendre l'évolution et la sélection naturelle gégé ! Prototypes sapiens cela ne veut strictement rien dire et, encore une fois, personne ne prend la place de personne.
qvt  " Prototypes" veut juste dire "les premiers".

Il y a forcément des premiers, non ?

silent Et si "personne ne prend la place de personne", alors où sont les habilis ?

(ton tableau n'est pas accessible)
...

_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
avatar
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8412
Age : 56
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr/phpBB3/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par dedale le Dim 26 Aoû 2018 - 15:11

Gérard a écrit:Alors comment expliques-tu qu'aujourd'hui il y a que peu d'animaux géants ? (comparé au Crétacé). C'est bien parce que la dernière extinction a pénalisé surtout les animaux géants, non ? .. et favorisé les petits animaux.

Durant le crétacé, il y avait globalement beaucoup plus de petites espèces que de géants. Et parmi les espèces disparues, la grande majorité était de petite taille. C'est parmi les rescapés qu'il n'y a que des animaux de petite taille. Ces petites espèces ont été touchées au même titre que les grandes, mais leur nombre étant plus grand, plus de spécimens ont été épargnés. Le cataclysme, fort heureusement, n'était pas d'une puissance absolue.

Donc oui, si tu veux, le nombre, la taille, l'ampleur relative du cataclysme et certaines conditions permettant de survivre, ont favorisé les petites espèces.

Merci de reconnaître que tes comparaisons n'ont aucune pertinence.

Ah bon? Donc pour toi les caniches et les dogues ne sont pas des races de chiens?

Mais la chaleur qui déclenche ce phénomène, VIENT DE L'ESPACE !

Elle vient de l'océan.

C'est la gravité de l'événement qui détermine le statut d'accident ?

Notre planète n'est pas éclairée uniformément en permanence et ça ne provoque pas particulièrement de cataclysme. Ton explication n'est donc pas satisfaisante.

Sinon tu sais ce que c'est qu'un accident?
- Événement imprévu et soudain qui entraîne des dégâts, met en danger. (définition simple)

Oui, la sélection naturelle concerne ceux qui survivent. Donc, peu importe la raison.
La sélection naturelle concerne tout être vivant, que l'on survive ou pas.
Et aucune forme de sélection naturelle ne prend en compte les extinctions de masse qui sont des facteurs de contingence venant interférer avec les processus du vivant.

Donc arrête de vouloir considérer que les Hommes n'en ont fait pas partie.
Qu'est-ce que tu racontes encore?

Les Hommes butent les animaux qui les gênent et seuls les animaux les plus résistants vont survivre.
Non. Aucun rapport avec la sélection naturelle ou la résistance : Ce sont les animaux que l'homme ne bute pas qui survivent le mieux. sourire

Comme par magie ! Un beau jour, TOUS LES HABILIS se sont mis à pondre des sapiens !
Les habilis n'ont jamais pondu des sapiens. sourire
Faudra que tu te renseignes.

Nous descendons des habilis.

Si tous les individus sont mutants, c'est quoi une "espèce" ?

Une espèce est une population de mutants possédant des traits caractéristiques.

Par définition, la vérité est une litanie absurde pour les imbéciles qui n'ont que l'insulte pour argument.

Par définition, la vérité est une absurdité revendiquée par les imbéciles.

Tu vois ce que ça donne quand je te trouve des références.

Des références...à propos de quoi?

Personne ne peut dire à l'avance si c'est pathologique, c'est l'usage qui le définit.

Alors pourquoi parles-tu a priori de "maladie génétique"?

Les mutations sont intrinsèques dans la mécanique génétique : Rien ne se duplique 2 fois de façon identique.
Généralement, on peut dire que les mutations surviennent discrètement mais il arrive que cela entraîne des changements importants qui, s'ils sont transmis au sein d'un groupe, peuvent donner naissance d'abord à une sous-espèce, puis à une nouvelle espèce.

Un cas bien connu est celui du nanisme îlien : Les ressources d'une île étant moindres que celle du continent, cela force l'espèce (éléphant par exemple) à réduire sa corpulence proportionnellement aux ressources alimentaires mais aussi à l'espace vital. Cette population alors se différencie de l'espèce continentale dont elle est issue à l'origine et, avec le temps, devient une espèce à part entière, ne pouvant plus se reproduire avec celle de ses ancêtres continentaux.

Regarde la spécificité du l'étroitesse du bassin humain. Est-ce pathologique ? Oui, d'une certaine façon : cela rend l'accouchement plus difficile, de nombreuses femmes en meurent. Mais, cette mutation a permit de se tenir debout, ce qui donne de nombreux avantages. Au bout du compte, malgré les problèmes, cette mutation a perduré, preuve que les avantages était plus grands que les inconvénients.

Oui voilà, c'est "pathologique" d'une certaine façon. Mais c'est une analyse trompeuse.
Pourquoi?
- Parce qu'en général, quelle que soit la forme du bassin, la mortalité à l'accouchement n'est pas chose rare (hémorragie, mauvaise position du foetus, etc) chez la plupart des espèces.

Chez l'humain, la forme du bassin a énormément avantagé la bipédie, donc la résistance de l'ensemble du corps sur de longues distances de marche et la libération totale des membres supérieurs, et d'autres choses encore.

Et ce sont au contraire les "normaux" qui ont disparu.

Disparaître est une fatalité, notamment lorsqu'on traite d'évolution sur des millions d'années.
Et la fatalité n'est pas un argument.

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Je t'ai donné la preuve que l'homo sapiens évoluait.
Non.

C'était prévisible que tu allais nier malgré, les preuves.
- Comme un imbécile.

Ou alors, donne moi le nom du successeur de l'homo sapiens. Malgré tes délires, tu ne peux pas me le donner.

Pas besoin de prophéties débiles. Je parle d'homo sapiens

Je te rappelle que le but de notre discussion est de savoir si l'Homme survivrait à un astéroide identique au Chicxulub. Donc, il faut bien parler de l'Homme un petit peu, non ?

On a déjà répondu à cette question.
- Possible oui qu'il survive.

Quelle magie ? C'est bêtement le culmul et l'échange des informations.

Les informations faut pouvoir les traiter. Si ton cerveau n'évolue pas tu traites des cacahuètes.

C'est le même principe que le passage des uni-cellulaires aux multi-cellulaires. Vas-tu me dire que j'ai tort que penser que les multi-cellulaires sont plus performants que les uni-cellulaires ?

Mais qu'est-ce que tu crois? Il y a eu une évolution génétique des unicellulaires pour qu'ils s'organisent en multicellulaires.

C'est toi le curé (du XVIème siécle) qui pense qu'il y a plusieurs espèces humaines actuellement.

Moi j'ai dit ça?
Tu peux te faire soigner.

T'es comme les curés, pire même, un véritable coincé du bulbe.
On te donne des informations scientifiques prouvées, tu les évacues.

Il pourrait devenir ingénieur ? Astronaute ? .. ou pas ? Dis-le !

Tu l'es toi ingénieur ou astronaute? Pour le moment tu es simplement un cancre. hello

Oui, il aurait peut-être trouvé une nouvelle façon de tailler le silex.

Intéressant. Tu poses des questions totalement spéculatives et pourtant tu n'as aucune imagination.

Il serait assujetti au niveau sociétale de son époque.

C'est l'organisation sociétale qui est totalement indépendante des capacités cognitives, linguistiques, comportementales....
Tu as trouvé toi, une théorie comme la relativité malgré l'organisation sociétale de ton époque?

Donc, son cerveau d'homo-sapien du XXème siécle, ne compte pas, c'est le niveau sociétale (et son principe même) qui est le plus important.

Si on prend ton exemple, il compte puisque tu as l'organisation sociétale mais pas les capacités d'inventer une théorie telle que la relativité.

Et il vaut mieux prendre des exemples réels que des spéculations qu'on accommode à nos croyances. Surtout toi qui aime bien les curés. sourire




avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4657
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par Gerard le Dim 26 Aoû 2018 - 21:10

dedale a écrit:Par définition, la vérité est une absurdité revendiquée par les imbéciles.
(...)
C'était prévisible que tu allais nier malgré, les preuves.
- Comme un imbécile.
(...)
Pas besoin de prophéties débiles.
(...)
Tu peux te faire soigner.
(...)
T'es comme les curés, pire même, un véritable coincé du bulbe.
(...)
Pour le moment tu es simplement un cancre.

Neutral  Je crois que nous n'avons plus rien à nous dire.

...

_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
avatar
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8412
Age : 56
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr/phpBB3/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par dedale le Lun 27 Aoû 2018 - 14:39

Je suis désolé mais tu es un peu agaçant : On s'embête à chercher des informations sérieuses et tu les nies d'un simple revert sans aucune raison.

Que nos opinions divergent est une chose mais quand il existe des preuves, il n'y a pas à chipoter.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4657
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par Bulle le Lun 27 Aoû 2018 - 15:24

Et puis, à part les quelques phrases citées par Gégé (qui d'ailleurs n'était pas en reste) et que dedale regrette déjà il y a tout de même un tas de choses tellement constructives et intéressantes lol!

_________________
Hello Invité !  Le du 01novembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42701
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par Bulle le Lun 27 Aoû 2018 - 16:05

Gerard a écrit:
Bulle a écrit:
Gerard a écrit:Tous les habilis ne sont pas mis à pondre des sapiens ! Il n'y a eu que quelques "prototypes" sapiens qui se sont reproduit entre eux. Et comme ils étaient plus performants, ils ont pris la place des habilis qui eux, continuaient à pondre des habilis.
Il va vraiment falloir que tu te mettes à essayer de comprendre l'évolution et la sélection naturelle gégé ! Prototypes sapiens cela ne veut strictement rien dire et, encore une fois, personne ne prend la place de personne.
qvt  " Prototypes" veut juste dire "les premiers".
Il y a forcément des premiers, non ?
Ben non : il y a des mutations qui ajoutées les unes aux autres ont fait une lente évolution de l'habilis vers H ergaster pour l'homo en Afrique etc... Le genre homo a évolué tout simplement.  Et si tu veux parler des premiers hominides, il faut remonter bien bien avant (Australopithecus anamensis : 4,2-3,9 Ma)
 Et si "personne ne prend la place de personne", alors où sont les habilis ?
(ton tableau n'est pas accessible)
...
Ben ils sont morts pardi  lol!  
Quand mon père est mort personne ne m'a jamais dit que je prenais la place de mon père et j'avais déjà une place avant qu'il ne meurt   rire
Tu trouveras le tableau en ligne ICI

_________________
Hello Invité !  Le du 01novembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42701
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par mirage le Lun 27 Aoû 2018 - 22:11

Bulle a écrit:il y a tout de même un tas de choses tellement constructives et intéressantes lol!
Oui, moi aussi je suis le feuilleton depuis le début (pas que celui-la), et les bonnes séries c'est toujours dommage quand ça s’arrête...vivement une suite ou un nouveau concept, sans préférence en ce qui concerne les 2 protagonistes pour ma part sourire
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4290
Age : 36
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par Hespéria le Lun 27 Aoû 2018 - 22:24

Pareil...
Un fil très agréable à suivre :)
avatar
Hespéria
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1243
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Qi sait !
Humeur : fluctuante
Date d'inscription : 30/05/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par Bulle le Mar 28 Aoû 2018 - 10:37

annonce haut  Gégé déconne pas, reviens !!! rire

_________________
Hello Invité !  Le du 01novembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42701
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par Gerard le Mar 28 Aoû 2018 - 15:28

sourire Je suis là.

 silent   Désolé mais Dimanche j'ai crashé mon putain de Windows10 à cause d'une mise-à-jour. Il a fallu le ré-installer, ce qui veut dire ré-installer tous mes logiciels donc je n'étais pas d'humeur à me prendre la tête avec dedale.

Bulle a écrit:Ben non : il y a des mutations qui ajoutées les unes aux autres ont fait une lente évolution de l'habilis vers H ergaster pour l'homo en Afrique etc... Le genre homo a évolué tout simplement.
Neutral  C'est le "remplacement" d'une espèce par l'autre qui est lent. Et il ne repose pas que sur des évolutions biologiques mais aussi  sur des phénomènes de compétition pour la survie entre espèces mères - filles - soeurs.

qvt  Sinon, pourquoi le Néandertal n'a-t-il eu aucun descendant ?

qvt  Pourquoi Habilis a-t-il eu plusieurs descendants (Néandertal + Sapiens) si l'évolution est générale ?

Donc l'évolution biologique n'est pas générale. Elle se base sur des accidents génétiques isolés qui donnent des êtres avec une viabilité accrue comparée à celle de ses parents. Du coup, le "divergent" s'accouple avec un "normal" et obtient un autre "divergent" du même type que son père. Etc.. Au bout de quelques générations, ils sont assez nombreux pour se reproduire entre eux sans avoir recours aux "normaux". C'est là que la compétition inter-espèces commence.

Neutral  Théoriquement, aucun Sapiens n'a côtoyé un Habilis : les Habilis étaient déjà tous disparus à la date où on fixe l'apparition du Sapiens. Mais tu sais bien que ce n'est qu'une convention, sinon, cela voudrait dire qu'en une seule génération les Habilis auraient pondus tous les Sapiens.

Donc le "remplacement" avait commencé bien avant. Le tableau que tu donnes se borne à constater qu'à une date donnée, il n'y a plus aucun Habilis. Cela ne veut pas dire qu'aucun Sapiens n'a pu côtoyer un Habilis.

Bulle a écrit:
Gerard a écrit:si "personne ne prend la place de personne", alors où sont les habilis ?
Ben ils sont morts pardi  lol!  
Quand mon père est mort personne ne m'a jamais dit que je prenais la place de mon père
Neutral  Je parle des espèces Bulle. Contrairement à ton père, elles n'ont pas de durée de vie définie. Donc, pourquoi les Habilis ont disparus ? Même question pour les Néandertals. Même les scientifiques n'ont pas explication arrêtée. Ils ont juste des hypothèses :

La domestication du chien pour la chasse correspondant approximativement à la période de disparition des Néandertaliens, Pat Shipman a émis l'hypothèse selon laquelle cet événement aurait permis à Homo sapiens de bénéficier d'un net avantage dans sa recherche de nourriture.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

...

_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
avatar
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8412
Age : 56
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr/phpBB3/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par dedale le Mar 28 Aoû 2018 - 16:45

Embarassed  GG : OOps ! J'ai édité ton message au lieu d'y répondre. Je le re-constitue (autant que je peux) :

Gerard a écrit:Pourquoi Habilis a-t-il eu plusieurs descendants (Néandertal + Sapiens) si l'évolution est générale ?
Je me demande bien ce que tu appelles "évolution générale". (...)
- Habilis cohabitait avec rudolfensis et érectus et cela composait donc une grande familles d'ancêtres. Les descendants de ces groupes se sont diversifiés en raison de nouvelles conditions rencontrées au cours de leur évolution.

La pression sélective se fait en raison des conditions qui sont rencontrées par l'espèce ou le groupe d'individus.

Ce n'est jamais un seul individu "isolé" mais des populations qui subissent des pressions évolutives.

les différentes espèces humaines ne se nourrissaient pas, ni ne se reproduisaient, de façon identique

Gerard a écrit: les Habalis étaient déjà tous disparus à la date où on fixe l'apparition du Sapiens. Mais tu sais bien que ce n'est qu'une convention,.
Une convention?
- Il y a des preuves, des fossiles que l'on trouve dans des zones géographiques.

...
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4657
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par Gerard le Mar 28 Aoû 2018 - 17:22

Hespéria a écrit:Pareil...
Un fil très agréable à suivre :)
Cool  Bon alors, il y a des fans, je continue.

dedale a écrit:Durant le crétacé, il y avait globalement beaucoup plus de petites espèces que de géants.
qvt Mais comparé à aujourd'hui ? On a la baleine, l'éléphant et la girafe... c'est tout.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Mais la chaleur qui déclenche ce phénomène, VIENT DE L'ESPACE !
Elle vient de l'océan.
No  Sans la chaleur venue de l'espace (le soleil), il n'y aurait même pas d'océan. La Terre serait une boule de glace.

dedale a écrit:Notre planète n'est pas éclairée uniformément en permanence et ça ne provoque pas particulièrement de cataclysme.
silent  Ceux qui sont morts à cause d'un cyclone apprécieront ton concept.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Les Hommes butent les animaux qui les gênent et seuls les animaux les plus résistants vont survivre.
Non. Aucun rapport avec la sélection naturelle ou la résistance : Ce sont les animaux que l'homme ne bute pas qui survivent le mieux
Neutral  Les hommes aiment les cafards ? Non. On veut les butter. Mais comme tu l'as dit : les cafards sont très résistants. Moi j'ajoute que c'est justement parce que le monde veut des buter qu'ils sont devenus résistants.

C'est donc bien la sélection naturelle qui ont fait que les espèces de cafards faibles ont disparus que les plus forts et résistants se sont imposés.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Si tous les individus sont mutants, c'est quoi une "espèce" ?
Une espèce est une population de mutants possédant des traits caractéristiques.
silent  Et comme tout le monde est mutant dans des sens différents, donc il y a autant espèces que d'individus ? Cela ne tient pas. Si tu trouves des individus avec les mêmes traits caractéristiques, c'est bien qu'ils n'ont pas muté, non ?

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Personne ne peut dire à l'avance si c'est pathologique, c'est l'usage qui le définit.
Alors pourquoi parles-tu a priori de "maladie génétique" ?
Neutral  Parce que "à priori", le but initial du génome est de se reproduire "à l'identique" ! Si ce n'est pas le cas, c'est donc une "maladie".

dedale a écrit:Un cas bien connu est celui du nanisme îlien : Les ressources d'une île étant moindres que celle du continent, cela force l'espèce (éléphant par exemple) à réduire sa corpulence proportionnellement aux ressources alimentaires...
Evil or Very Mad  Tes nains n'ont pas décidé de réduire leur corpulence  !!! Comme pour les survivants au Chicxulub, la limitation des ressources a favorisé les plus petits. D'où leur succès. Sans cette limitation, ces petits auraient probablement disparus.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Regarde la spécificité du l'étroitesse du bassin humain. Est-ce pathologique ?
Oui voilà, c'est "pathologique" d'une certaine façon. Mais c'est une analyse trompeuse.
Pourquoi?
- Parce qu'en général, quelle que soit la forme du bassin, la mortalité à l'accouchement n'est pas chose rare (hémorragie, mauvaise position du foetus, etc) chez la plupart des espèces.
Evil or Very Mad  Tu te trompes. La mortalité à l'accouchement chez l'Homme (primitif) est la plus importante de tous les mammifères. C'est mécanique : plus le bassin est étroit, moins le bébé peut sortir sans problème.

dedale a écrit:Chez l'humain, la forme du bassin a énormément avantagé la bipédie, donc la résistance de l'ensemble du corps sur de longues distances de marche et la libération totale des membres supérieurs, et d'autres choses encore.
Wink  Exactement. C'est un tout. Et comment savoir si les désavantages ne sont pas supérieurs aux avantages ? Réponse : la sélection naturelle.

Les Hommes qui ne se tenaient pas debout ont disparus, donc le désavantage du bassin étroit n'est rien comparé à l'avantage de se tenir debout.  Dans le cas contraire, on aurait dit que le bassin étroit était une pathologie non-viable.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Donc, son cerveau d'homo-sapien du XXème siécle, ne compte pas, c'est le niveau sociétale (et son principe même) qui est le plus important.
Si on prend ton exemple, il compte puisque tu as l'organisation sociétale mais pas les capacités d'inventer une théorie telle que la relativité.
Neutral  Si, j'en ai la capacité THEORIQUE, tandis que l'Habilis ne l'avait pas.

...

_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
avatar
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8412
Age : 56
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr/phpBB3/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par Gerard le Mar 28 Aoû 2018 - 18:14

dedale a écrit:
Gérard a écrit:  Pourquoi Habilis a-t-il eu plusieurs descendants (Néandertal + Sapiens) si l'évolution est générale ?
Je me demande bien ce que tu appelles "évolution générale". (...)
- Habilis cohabitait avec rudolfensis et érectus et cela composait donc une grande familles d'ancêtres. Les descendants de ces groupes se sont diversifiés en raison de nouvelles conditions rencontrées au cours de leur évolution.
Neutral Exactement. Donc l'Habilis n'était pas "destiné" à devenir Sapiens. Il aurait pu vivre encore des millions d'années.  Donc son modèle a échoué à survivre !

dedale a écrit:La pression sélective se fait en raison des conditions qui sont rencontrées par l'espèce ou le groupe d'individus.
qvt  Donc, ce n'est pas une "pré-destination", comme le bébé est destiné à devenir adulte.

dedale a écrit:Ce n'est jamais un seul individu "isolé" mais des populations qui subissent des pressions évolutives
rire  Et toutes ces évolutions sont de même nature ? Comme par magie ? Ha oui, j'oubliais : pour toi les mecs décident d'avoir une mutation, donc ils ont les mêmes.

dedale a écrit:les différentes espèces humaines ne se nourrissaient pas, ni ne se reproduisaient, de façon identique.
confused C'est quoi encore ce délire ? Les Habilis et Sapiens sont tous les deux des mammifères, omnivores, cueilleurs-chasseurs, etc...  Donc tous les deux sont bien sur la même case écologique.

dedale a écrit:
Gerard a écrit: les Habalis étaient déjà tous disparus à la date où on fixe l'apparition du Sapiens. Mais tu sais bien que ce n'est qu'une convention,.
Une convention?
- Il y a des preuves, des fossiles que l'on trouve dans des zones géographiques.
rire Ha bon ? Donc les Sapiens sont tous apparus le 1er Janvier 198000 avant JC ? Et si je trouve un fossile de Sapiens qui date de 198001 avant JC, je pourrais faire re-écrire tous les manuels de préhistoire ?

Au fait, tu sais que Jésus n'est pas né le 25 décembre de l'an 0 ? Là aussi, c'est une CONVENTION que tous les historiens acceptent et reconnaissent comme telle.

...

_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
avatar
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8412
Age : 56
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr/phpBB3/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par dedale le Mar 28 Aoû 2018 - 19:01

Gérard a écrit:
dedale a écrit:Durant le crétacé, il y avait globalement beaucoup plus de petites espèces que de géants.
Mais comparé à aujourd'hui ? On a la baleine, l'éléphant et la girafe... c'est tout.

Il y a toujours eu plus de petites espèces que de grandes.

Sans la chaleur venue de l'espace (le soleil), il n'y aurait même pas d'océan. La Terre serait une boule de glace.

On parle des cyclones. Ce sont les conditions thermiques de l'océan qui les engendrent.

Ceux qui sont morts à cause d'un cyclone apprécieront ton concept.

Il faut que d'autres facteurs se réunissent que la lumière du soleil.
Des conditions de formation bien particulières
Pour qu'un cyclone se développe, la température de l'océan doit être élevée dans les 60 premiers mètres pour permettre une évaporation intense et des transferts d'humidité de l'océan vers l'atmosphère. Ce transfert est à son maximum à la fin de l'été lorsque les eaux de surface atteignent 28 à 29 °C. Cette condition thermique est indispensable à la naissance et au développement du phénomène.  Ainsi, il ne se forme généralement pas de cyclone en Atlantique sud ou dans le Pacifique sud-est, où les eaux sont relativement froides.  Pour la même raison, les cyclones s'affaiblissent rapidement en pénétrant à l'intérieur des terres, où ils ne sont plus alimentés en eau chaude.

La saison cyclonique s'étend habituellement de juin à octobre aux Antilles et de novembre à avril dans l'hémisphère sud (Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, La Réunion, Wallis et Futuna).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les hommes aiment les cafards ?

Je te répond pas, tu vas te vexer et faire planter ton ordinateur.

Non. On veut les butter. Mais comme tu l'as dit : les cafards sont très résistants. Moi j'ajoute que c'est justement parce que le monde veut des buter qu'ils sont devenus résistants.

Les cafards ont résisté à 3 grandes extinctions massives. Don ils étaient résistants bien avant l'apparition de l'homme.
On ne devient pas résistants par magie.

C'est donc bien la sélection naturelle qui ont fait que les espèces de cafards faibles ont disparus que les plus forts et résistants se sont imposés.

Oui mais leur résistance n'a aucun rapport avec l'homme.

 Et comme tout le monde est mutant dans des sens différents, donc il y a autant espèces que d'individus ?
Tant que tout ce monde de mutants  est en mesure de se reproduire et d'engendrer une descendance viable, alors c'est une espèce.

Cela ne tient pas.
Pour que ça tienne, il faut d'abord savoir ce qu'est une espèce.
Et tu as du pain sur la planche.

Si tu trouves des individus avec les mêmes traits caractéristiques, c'est bien qu'ils n'ont pas muté, non ?
Une population peut muter tout en conservant des traits caractéristiques : L'un n'empêche pas l'autre.

Parce que "à priori", le but initial du génome est de se reproduire "à l'identique" !

Il n'y a pas de but initial.

Si ce n'est pas le cas, c'est donc une "maladie".
sourire Ce n'est jamais le cas. Donc c'est que ta théorie ne se base sur aucun fait.
Ca fait juste partie de tout ce vaste bataclan de pseudo-théories chiées au pif.

Tes nains n'ont pas décidé de réduire leur corpulence  !!!

Quel est le rapport?

Comme pour les survivants au Chicxulub, la limitation des ressources a favorisé les plus petits. D'où leur succès. Sans cette limitation, ces petits auraient probablement disparus.

Ca c'est une conséquence, mais la cause est un accident.

Tu te trompes. La mortalité à l'accouchement chez l'Homme (primitif) est la plus importante de tous les mammifères. C'est mécanique : plus le bassin est étroit, moins le bébé peut sortir sans problème.

Tu as une source récente que je puisse le vérifier?

Les Hommes qui ne se tenaient pas debout ont disparus

Les hommes qui ne se tiennent pas debout sont des singes, et ils n'ont pas disparus.

donc le désavantage du bassin étroit n'est rien comparé à l'avantage de se tenir debout.  Dans le cas contraire, on aurait dit que le bassin étroit était une pathologie non-viable.

Objectivement, on ne peut pas parler de pathologie. Seulement d'évolution, à à plus forte raison si cela a apporté des avantages.

Si, j'en ai la capacité THEORIQUE, tandis que l'Habilis ne l'avait pas.
capacité THEORIQUE
Tiens donc!

Je doute de tes grandes capacités théoriques.
T'es même pas foutu de savoir ce qu'est une espèce, pourtant c'est plus simple que la relativité.
Tu n'utilise même pas les avantages de notre système pour te renseigner.

Donc si le cerveau ne percute pas, tu en restes au stade des curés du moyen-âge, à prôner l'anthropocentrisme et la race pure, et cela quelle que soit l'évolution sociétale. La preuve qu'il n'y a vraiment de compétition puisque des fossiles vivent parmi de nouvelles générations qui, elles, s'adaptent.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4657
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par dedale le Mar 28 Aoû 2018 - 19:27

Gérard a écrit:Exactement. Donc l'Habilis n'était pas "destiné" à devenir Sapiens. Il aurait pu vivre encore des millions d'années. Donc son modèle a échoué à survivre !

Sapiens est un descendant d'habilis. Donc habilis n'a pas échoué.

La pression sélective se fait en raison des conditions qui sont rencontrées par l'espèce ou le groupe d'individus.
Donc, ce n'est pas une "pré-destination", comme le bébé est destiné à devenir adulte.

Une espèce évolue, se mature, comme un bébé.
Elle est "destinée" à atteindre une apogée, un épanouissement, une maturité dans son adaptation au milieu.

Ha oui, j'oubliais : pour toi les mecs décident d'avoir une mutation, donc ils ont les mêmes.

Toujours aussi débile.

Et toutes ces évolutions sont de même nature ? Comme par magie ?

Il n'existe pas un milieu pour chaque individu. Le milieu fait pression sur tout le monde.
Et donc la sélection naturelle se fait en raison de ce milieu.

Ca serait plus simple si tu te renseignais.

les différentes espèces humaines ne se nourrissaient pas, ni ne se reproduisaient, de façon identique.
C'est quoi encore ce délire ? Les Habilis et Sapiens sont tous les deux des mammifères, omnivores, cueilleurs-chasseurs, etc... Donc tous les deux sont bien sur la même case écologique.

Ben déjà, comme exemple, homo habilis mangeait cru mais érectus, connaissant le feu, mangeait cuit.
Le feu a été un avantage crucial pour la chasse, la défense, la lumière, la chaleur, surement même sur le plan des infections, de la digestion de la nourriture, etc, etc.

rire Ha bon ? Donc les Sapiens sont tous apparus le 1er Janvier 198000 avant JC ?

Pourquoi cette question débile?
Sur ta planète, on date pas les fossiles et on les trouve n'importe où dans la galaxie?

Et si je trouve un fossile de Sapiens qui date de 198001 avant JC, je pourrais faire re-écrire tous les manuels de préhistoire ?

Trouve-le et on verra.

Au fait, tu sais que Jésus n'est pas né le 25 décembre de l'an 0 ? Là aussi, c'est une CONVENTION que tous les historiens acceptent et reconnaissent comme telle.

Les historiens ne sont pas des paléoanthropologues qui, eux, travaillent sur des fossiles.
Des fossiles qu'on date et qu'on trouve dans certaines régions.

avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4657
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par bbes le Mar 28 Aoû 2018 - 22:39

dedale a écrit:Pour qu'un cyclone se développe, la température de l'océan doit être élevée dans les 60 premiers mètres pour permettre une évaporation intense et des transferts d'humidité de l'océan vers l'atmosphère. Ce transfert est à son maximum à la fin de l'été lorsque les eaux de surface atteignent 28 à 29 °C. Cette condition thermique est indispensable à la naissance et au développement du phénomène.  Ainsi, il ne se forme généralement pas de cyclone en Atlantique sud ou dans le Pacifique sud-est, où les eaux sont relativement froides.  Pour la même raison, les cyclones s'affaiblissent rapidement en pénétrant à l'intérieur des terres, où ils ne sont plus alimentés en eau chaude.

La saison cyclonique s'étend habituellement de juin à octobre aux Antilles et de novembre à avril dans l'hémisphère sud (Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, La Réunion, Wallis et Futuna).

Par contre, il manque un élément déclencheur dans cette explication: l'onde tropicale.
En son absence, on en reste à la convection libre en présence d'un air instable.
Et pour obtenir une onde, qui dépendent elles même d'oscillations de plus grande échelle comme la MJO (oscillation de Madden Julian) et la QBO (oscillation quasi biennale), à partir de ces données hautes et basses fréquences, on peut utiliser des modèles dynamiques qui "craignent" l'effet papillon, alors on introduit volontairement des perturbations d'ensemble qui permettent une approche probabiliste d'une prévision déterministe.

"
avatar
bbes
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 903
Age : 33
Localisation : 85
Identité métaphysique : Até boudiste
Humeur : bonne
Date d'inscription : 25/02/2011

http://www.pulsradio.com/player.php?id=1&version=trance

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par dedale le Mar 28 Aoû 2018 - 23:02

Bulle a écrit:annonce haut  Gégé déconne pas, reviens !!! rire

Ben pourquoi? sourire
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4657
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par dedale le Mer 29 Aoû 2018 - 15:31

bbes a écrit:
dedale a écrit:Pour qu'un cyclone se développe, la température de l'océan doit être élevée dans les 60 premiers mètres pour permettre une évaporation intense et des transferts d'humidité de l'océan vers l'atmosphère. Ce transfert est à son maximum à la fin de l'été lorsque les eaux de surface atteignent 28 à 29 °C. Cette condition thermique est indispensable à la naissance et au développement du phénomène.  Ainsi, il ne se forme généralement pas de cyclone en Atlantique sud ou dans le Pacifique sud-est, où les eaux sont relativement froides.  Pour la même raison, les cyclones s'affaiblissent rapidement en pénétrant à l'intérieur des terres, où ils ne sont plus alimentés en eau chaude.

La saison cyclonique s'étend habituellement de juin à octobre aux Antilles et de novembre à avril dans l'hémisphère sud (Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, La Réunion, Wallis et Futuna).

Par contre, il manque un élément déclencheur dans cette explication: l'onde tropicale.
En son absence, on en reste à la convection libre en présence d'un air instable.
Et pour obtenir une onde, qui dépendent elles même d'oscillations de plus grande échelle comme la MJO (oscillation de Madden Julian) et la QBO (oscillation quasi biennale), à partir de ces données hautes et basses fréquences, on peut utiliser des modèles dynamiques qui "craignent" l'effet papillon, alors on introduit volontairement des perturbations d'ensemble qui permettent une approche probabiliste d'une prévision déterministe.

"

C'est tout à fait vrai ce que tu fais remarquer. J'ai un peu bâclé ce sujet là du fait que nous passons en permanence du coq à l'âne : Des cyclones aux pandas, de la sélection naturelle à la race pure, etc.

- Ou comment faire d'un sujet intéressant un truc sans queue ni tête?
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4657
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par Gerard le Mer 29 Aoû 2018 - 18:18

dedale a écrit:
Gérard a écrit:
dedale a écrit:Durant le crétacé, il y avait globalement beaucoup plus de petites espèces que de géants.
Mais comparé à aujourd'hui ? On a la baleine, l'éléphant et la girafe... c'est tout.
Il y a toujours eu plus de petites espèces que de grandes.
croule de rire  Quelle mauvaise foie ! Tous les documentaires ne parlent que de dinosaures géants (sur Terre, sur mer, dans les airs). Comment peux-tu comparer ça à nos 3 pauvres "géants" ?

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Sans la chaleur venue de l'espace (le soleil), il n'y aurait même pas d'océan. La Terre serait une boule de glace.
On parle des cyclones. Ce sont les conditions thermiques de l'océan qui les engendrent.
qvt  Et sans soleil, il n'y aurait pas de conditions thermiques de l'océan, donc pas de cyclone.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Ceux qui sont morts à cause d'un cyclone apprécieront ton concept.
Il faut que d'autres facteurs se réunissent que la lumière du soleil.
Des conditions de formation bien particulières
Neutral  Par "ton concept", je parlais du fait que tu dises que le cyclone n'est pas un cataclysme. On comprend que toi tu n'en as jamais affronté un.

dedale a écrit:Pour qu'un cyclone se développe, la température de l'océan doit être élevée dans les 60 premiers mètres pour permettre une évaporation intense et des transferts d'humidité de l'océan vers l'atmosphère.
Wink .. et d'où vient la chaleur ?... Allez, je te donne un indice : ça commence par "S".

dedale a écrit:Les cafards ont résisté à 3 grandes extinctions massives. Don ils étaient résistants bien avant l'apparition de l'homme.
qvt Donc ne dis pas que les seuls animaux résistants ceux que les hommes ne veulent pas buter : C'EST FAUX.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Si tu trouves des individus avec les mêmes traits caractéristiques, c'est bien qu'ils n'ont pas muté, non ?
Une population peut muter tout en conservant des traits caractéristiques : L'un n'empêche pas l'autre.
silent  Alors, partir de quand peut-on considérer qu'on change d'espèce ?

Je vais te le dire, puisque visiblement tu n'as aucune idée de ce qu'est une espèce avec tes hordes de mutants qui choisissent tous la même mutation : c'est quand ils ne peuvent plus s'accoupler avec leur espèce d'origine.

Et pour arriver à ça, cela implique des non-mutants qui sont arrivés à une stabilité génétique, comme l'attestent les tableaux de l'évolution des espèces.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Parce que "à priori", le but initial du génome est de se reproduire "à l'identique" !
Il n'y a pas de but initial.
Quel est le rôle d'un chromosome : Il porte les gènes, supports de l'information génétique (genome), transmis des cellules mères aux cellules filles lors des divisions cellulaires.

clown  Sauf bien sûr, chez dedale, où le chromosome transmet n'importe quoi.

dedale a écrit:Donc c'est que ta théorie ne se base sur aucun fait.
Ca fait juste partie de tout ce vaste bataclan de pseudo-théories chiées au pif.
cyclops  ... chiées dans TON pif !

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Les Hommes qui ne se tenaient pas debout ont disparus
Les hommes qui ne se tiennent pas debout sont des singes, et ils n'ont pas disparus
Neutral  Les hommes ne sont pas des singes. (c'est dingue ce qu'il faut t'apprendre)

dedale a écrit:
Gerard a écrit:donc le désavantage du bassin étroit n'est rien comparé à l'avantage de se tenir debout.  Dans le cas contraire, on aurait dit que le bassin étroit était une pathologie non-viable.
Objectivement, on ne peut pas parler de pathologie.
silent  Un changement d'anatomie qui ferait mourir toutes les femmes qui accouchent ne serait pas "pathologique" ?!! C'est quoi alors ?

dedale a écrit:Je doute de tes grandes capacités théoriques.
rire  Le contraire m'aurait étonné...!

dedale a écrit:tu en restes au stade des curés du moyen-âge, à prôner l'anthropocentrisme et la race pure
rire .. me dit celui qui dit que les Inuits ne sont pas civilisés.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Exactement. Donc l'Habilis n'était pas "destiné" à devenir Sapiens. Il aurait pu vivre encore des millions d'années. Donc son modèle a échoué à survivre !
Sapiens est un descendant d'habilis. Donc habilis n'a pas échoué.
qvt  Il n'est plus là. Donc il a échoué.

dedale a écrit:Une espèce évolue, se mature, comme un bébé.
Elle est "destinée" à atteindre une apogée, un épanouissement, une maturité dans son adaptation au milieu.
Neutral  Mais l'Habilis avait atteint son apogée ! Il aurait pu s'y maintenir sans l'arrivée des Sapiens.

dedale a écrit:
Gerard a écrit:C'est quoi encore ce délire ? Les Habilis et Sapiens sont tous les deux des mammifères, omnivores, cueilleurs-chasseurs, etc... Donc tous les deux sont bien sur la même case écologique.
Ben déjà, comme exemple, homo habilis mangeait cru mais érectus, connaissant le feu, mangeait cuit.
rire  Ha ok... Tu définis une espèce sur ses choix gastronomiques. Donc, nous ne sommes plus des Sapiens, puisque nous, nous mangeons des pizzas réchauffées au micro-onde.

dedale a écrit:Le feu a été un avantage crucial pour la chasse, la défense, la lumière, la chaleur, surement même sur le plan des infections, de la digestion de la nourriture, etc, etc.
qvt  Oui, comme toutes les inventions humaines. Mais qu'est-ce que ça change au fait que Habilis et Sapiens étaient bien sur la même case écologique ?.. et donc étaient concurrents ?

dedale a écrit:
Gerard a écrit:Au fait, tu sais que Jésus n'est pas né le 25 décembre de l'an 0 ? Là aussi, c'est une CONVENTION que tous les historiens acceptent et reconnaissent comme telle.
Les historiens ne sont pas des paléoanthropologues qui, eux, travaillent sur des fossiles.
Neutral  Les paléoanthropologues sont encore pires que les historiens dans l'acceptation des conventions.

Comme ils le disent dans ma vidéo : savais-tu que le Chicxulub venait d'être re-évalué à 66 millions d'années (et des poussières) et non pas 65 millions d'années.

pette de rire   On n'est pas à un million d'années près, hein ?!

...

_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
avatar
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8412
Age : 56
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr/phpBB3/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par mirage le Mer 29 Aoû 2018 - 18:35

Gerard a écrit: Tous les documentaires ne parlent que de dinosaures géants (sur Terre, sur mer, dans les airs). Comment peux-tu comparer ça à nos 3 pauvres "géants" ?

Les dinosaures géants n'étaient pas tous présents en même temps....leur existence globale est étalée sur des centaines de millions d'années. si tu prends au hasard une période d'une dizaine de million d'années, il en reste combien ? ...3 ?

avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4290
Age : 36
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par Gerard le Mer 29 Aoû 2018 - 19:30

mirage a écrit:Les dinosaures géants n'étaient pas tous présents en même temps....leur existence globale est étalée sur des centaines de millions d'années. si tu prends au hasard une période d'une dizaine de million d'années, il en reste combien ? ...3 ?
Neutral Non. Les plus connus sont contemporains entre eux : T-Rex, Diplodocus, Ptérodactyle, Triceratop ... et apparentés..
Sans parler des espèces marines.

De toute façon, dedale est dans une contradiction :
qvt Si seuls les petits animaux ont survécu à l'astéroide et que ça fait 30% des espèces, c'est bien la preuve que la majorité des espèces était des gros animaux, non ?

...

_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
avatar
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8412
Age : 56
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr/phpBB3/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Planète X : 2 façons d'en parler.

Message par Gerard le Mer 29 Aoû 2018 - 19:43

dedale a écrit:
Gérard a écrit: La mortalité à l'accouchement chez l'Homme (primitif) est la plus importante de tous les mammifères. C'est mécanique : plus le bassin est étroit, moins le bébé peut sortir sans problème.

Tu as une source récente que je puisse le vérifier?
Neutral  Je ne retrouve pas le document que j'avais vu. Mais tu vois bien le point commun à tous les mammifères : le bassin.


bassin de singe - bassin humain

C'est l'endroit où tout bébé arrive pour sortir. Si le bassin est large, le bébé a toute la place pour se mettre dans la bonne position. Par contre, regarde cette vue 3D pour l'humain : il faut être contorsionniste pour y arriver !


_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
avatar
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8412
Age : 56
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr/phpBB3/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum