Cent ans et les poésies opportunes

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Sam 6 Oct 2018 - 11:04

Chaque chose en son temps…

Le bon vin, il ne faut pas le secouer
Dans toutes les directions.
Il faut l’ouvrir un moment avant de manger
Le laisser reposer…
Pour que ses saveurs explosent en bouche.
C’est comme ça qu’on l’apprécie
Et après, on s’en souvient toute sa vie.
Moi, j’aime les vins chers.

avatar
loofrg
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Sam 6 Oct 2018 - 12:20

L’autorisation au diable…

Hi hi fait le petit lapin angora
En regardant dans toutes les directions,
J’aime qu’on me résiste,
Je n’aime pas les carottes molles,
Je les aime bien dures et résistantes à mes dents,
Qui ainsi ont eu de bonnes raisons de pousser.
Qu’aurais-je à faire de mordre l’eau.
Plus la carotte résiste, plus elle est craquante,
Et j’aime ce son qui bien vaut celui du tonnerre.

avatar
loofrg
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Dim 7 Oct 2018 - 21:05

Quelque chose…

La mer n’est pas responsable des bateaux, c’est aux bateaux à être construit solidement, c’est déjà bien que la mer existe, car elle pourrait très bien ne pas exister, y-avez vous pensé ? Moi j’y pense tous les jours, je parle de ces jours que je suis bien en droit de m’inventer puisque je me donne à présent le droit à la parole et donc le droit d’imaginer ces jours comme bon me semble, y compris ceux qui sont passés. Par exemple, tous les jours, je pense à quelque chose qui ne se trouve pas dans les livres, mais qui peut y être, je veux dire sous forme détournée, lorsqu’on est capable de tendre l’oreille pour entendre une réponse dans n’importe quoi, pourvu qu’on soit prêt à la considérer ainsi. Mais c’est plus que cela ; dans le monde il n’y-a rien d’étonnant parce que tout est étonnant, c’est encore regarder partout avec l’intention de voir quelque chose, car il n’existe nul part un endroit où il n’y-ait rien à voir. Et après, certains voudront encore nous parler du vide, mais où voient-ils du vide, qui donc a inventé pareille sottise ? Sans doute quelqu’un qui considérait que certaines choses étaient étonnantes et qui ne sachant pas regarder, pleinement résolu à interroger ce qu’il voyait, quoi que cela puisse être, finissait par abandonner l’idée de trouver dans ce qu’il regardait, ce qu’il cherchait. Il ne faut pas dire non plus qu’on découvre toujours ce que l’on cherche, je dis qu’on découvre toujours quelque chose lorsqu’on l’a décidé, et ce en n’importe quoi, et lorsqu’après avoir interrogé le temps qu’il fallait et qu’on finit par percevoir une chose à laquelle on ne s’attendait pas, là on peut dire qu’on a vraiment gagné le gros lot.

avatar
loofrg
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Lun 8 Oct 2018 - 11:41

Vénus...

La sincérité avait gagné le terrain de l’alpha,
et ces tas de musiques sourdes qu’elle (la chose)
voyait en regardant par dessus et par dessous
quand tout avait ce goût orgiaque de décomposition
et de recomposition, ferait d’Abraham un étranger en
son pays et un fou de Dieu penché sur la tombe de
ses peurs. Le spectacle allait s’avérer merveilleux
dans cette brousse exquise ou des plans se
préparaient comme eau dormante pour plaisir de feu.

avatar
loofrg
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Mer 10 Oct 2018 - 11:04

Ecrire en couronne d’être…

Le ciel est bleu aujourd’hui sur Paris,
A se demander s’il existe vraiment ;
Sans le moindre nuage pour le rendre présent,
Mes yeux restent attachés aux toits des maisons.
Tous les rêves sont permis, c’est pourquoi
il me vient de vouloir bien les choisir,
A moins de préférer laisser faire le destin
Qui peut-être connaît mes véritables désirs.
Deviendrai-je aussi automatique,
Que le sont les battements de mon coeur,
Regardant ce qui vient et qui s’en va,
Par le même oeil amoureux ?
Quand un cauchemar frapperait ma nuit,
Aurai-je la patience excitée d’y voir,
Le mouvement par lequel Dieu,
Se prépare à renaître, accomplissant son dessein,
Qui serait d’éternellement danser ?
Vois comme je me découvre, me susurre-t-il,
Tu ne craindras plus jamais de me perdre,
Et parce que ta foi a dépassé ta raison,
Je te donnerai des récoltes trois fois l’an.

avatar
loofrg
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Mer 10 Oct 2018 - 16:12

Comme une chose II…(le nouvel ami)

Qu’elle soit grande ou petite,
Elle répond toujours lorsqu’on l’appelle,
Elle est un écho lointain d’une intention
Qui veut nous faire grandir.
Qu’elle le sache ou non,
Elle participe du divin.
Elle se fait menaçante ou douce,
Flatteuse ou moqueuse.
Dans tous les cas elle nous invite,
A redresser le courbe
Ou à courber le droit,
Elle implique une réaction,
Et celle-ci sera envoyée
Dans le cosmos, qui pourra
Bien en faire ce qu’il voudra.




Comme une chose III…

Je mettrai en toi, tout ce qui est en moi.
Ton corps plein me remplira,
Ton corps vide me videra,
Je dirai ce qui a été dit,
Je le répéterai à ton oreille,
Mais c’est peut-être avec
Ta peau que tu l’entendras.
Tu es un fameux mystère,
Une main secourable,
Qui s’ignore ou qui se sait.
Ou bien es-tu ce souvenir
Qui s’estompe et par lequel
Je m’oublie moi-même,
Mais dont je prends le faire,
Pour faire moi-même à présent ?
Je ne te vois plus,
Je ne fais que t’imaginer,
Mais cette image me quittera un jour,
Alors peut-être que je partirai.

avatar
loofrg
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Jeu 11 Oct 2018 - 10:37

Les vieux jours…

L’homme, (il avait les cheveux blancs),
Se balançait sur son Rocking chair.
Parfois il stoppait son mouvement
Et griffonnait deux trois mots sur un carnet ;
Ce devait être un poète,
ou quelque chose du genre,
Peut-être un scientifique.

avatar
loofrg
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Jeu 11 Oct 2018 - 17:50

Fatigué…

Revenant par ici,
Je t’entendais me dire « viens ».
Tu ne me semblais pas très loin,
Mais en réalité un abîme nous séparait.
Tu croyais vouloir une chose que tu imaginais mienne,
Car tu pensais que je la possédais.

J’imaginais que l’histoire serait courte,
J’étais bien vaniteux de le croire.
Combien de temps faudrait-il,
Pour que tu puisses passer cette porte ?
Comment puis-je savoir que tu la
Passeras un jour ? Je le sais par mon retour.

avatar
loofrg
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Jeu 11 Oct 2018 - 18:13

Henri IV…

On ne pouvais pas voir si cela se passerait ici ou là,
Certains pensaient que cela se passerait ici, d’autres là.
C’est ainsi que sont les choses ; incertaines,
Et pour qui n’a pas de certitude, les choses qui viennent
Sont moins surprenantes ; on pourrait y voir une loi.
Mais pour ceux qui ont déjà vu, ce serait comme
Se demander quelle est la couleur du cheval blanc.

avatar
loofrg
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Dim 14 Oct 2018 - 12:34

Les cloches…

Je ne sais combien de jours il fallait attendre,
Je n’ai pas lu la bible, et puis aujourd’hui,
Les choses véritablement s’accélèrent,
On ne prend plus le temps de rien,
Oh oui mon bon monsieur !
Et les gens sont si pressés d’arriver au dimanche.

avatar
loofrg
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 521
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum