Réflexions (3)

Aller en bas

Réflexions (3)

Message par Invité le Lun 7 Juil 2008 - 15:31

Soit à définir ce que « beau » veut dire.

C'est-à-dire, expliquer le sens de « beau » en fonction d'autres concepts plus basiques. Bien entendu, dire que « beau » signifie « ayant de la beauté » est une réponse qui n'offre aucun intérêt. Le but du jeu est de déterminer des concepts plus élémentaires que la beauté, pour expliquer ce qu'est la beauté.

Je m'efforce de résoudre cette question, et je n'en vois pas d'autre que de dire que la beauté est ce qui, dans un objet, provoque en nous une sensation qui nous porte à la plénitude, qui est une forme de plaisir, ou un état découlant de la jouissance.

Ceci vaut pour toutes les formes de beauté. D'autre part, le lecteur est invité à tenir compte du fait que ce qui est en question ici, c'est de déterminer en quoi consiste au juste la beauté (toutes les beautés), et non pas de fixer un canon esthétique.

Si le fait qu'une chose soit belle équivaut à dire qu'elle provoque de la plénitude, on peut demander à son tour, qu'est-ce que provoquer, qu'est-ce que la plénitude ? Qu'est-ce que le plaisir, qu'est-ce que la jouissance ?

Pour celui qui se montre capable de continuer ce jeu indéfiniment, les prédicats les plus immédiats de la vie quotidienne apparaissent comme des complexes de qualités plus médiates. À ce moment, il devient possible de rapporter toutes les expériences, même les plus complexes, à un jeu minimal d'expériences fondamentales, et ces expériences fondamentales à un jeu de principes.

La question est : l'attirance entre les corps est-elle un de ces principes ? Certains ont osé dire que oui. Si on joue au jeu de détermination des expériences par le biais d'expériences fondamentales et de principes premiers, on se rend compte qu'on n'a aucune raison de nier que l'attirance entre les corps soit un principe premier.

Mais y a-t-il un autre principe plus fondamental que l'attirance (ou la répulsion) des corps, qui explique ce dernier ?

Et surtout, si tel était le cas mais que ce principe ne nous soit pas accessible parce que trop abstrait, cela ne veut-il pas dire que la sphère de l'être humain est à ce point circonscrite qu'il ne nous est pas possible de concevoir des rapports entre les êtres en-dehors de l'Amour et de la Haine* ?

___
* noms donnés arbitrairement et abusivement aux mécanismes d'attirance et de répulsion intercorporels mentionnés plus haut, afin de pouvoir les désigner plus facilement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions (3)

Message par Geveil le Lun 7 Juil 2008 - 16:13

Escape a écrit:Soit à définir ce que « beau » veut dire.

Je m'efforce de résoudre cette question, et je n'en vois pas d'autre que de dire que la beauté est ce qui, dans un objet, provoque en nous une sensation qui nous porte à la plénitude, qui est une forme de plaisir, ou un état découlant de la jouissance.
A mon avis, tu aurais raison de t'arrêter là, car:
les prédicats les plus immédiats de la vie quotidienne apparaissent comme des complexes de qualités plus médiates. À ce moment, il devient possible de rapporter toutes les expériences, même les plus complexes, à un jeu minimal d'expériences fondamentales, et ces expériences fondamentales à un jeu de principes.
Justement, je pense que le sentiment de plénitude est une expérience fondamentale non divisible, un fondement, une pierre de fondation.
Car vouloir la diviser encore et encore nous amène à des principes et ceux là dans une spirale descendante .......... en enfer, c'est-à-dire, coupé de la réalité.

La question est : l'attirance entre les corps est-elle un de ces principes ? Certains ont osé dire que oui.
Si tu parles du sentiment d'attirance, j'en suis.
Si tu parles de la loi d'attraction de Newton, nous sommes hors sujet, car cette loi est bâtie sur de multiples observations, elle n'est donc pas un fondamental.

Si on joue au jeu de détermination des expériences par le biais d'expériences fondamentales et de principes premiers, on se rend compte qu'on n'a aucune raison de nier que l'attirance entre les corps soit un principe premier.
Voilà !

Mais y a-t-il un autre principe plus fondamental que l'attirance (ou la répulsion) des corps, qui explique ce dernier ?

Et surtout, si tel était le cas mais que ce principe ne nous soit pas accessible parce que trop abstrait, cela ne veut-il pas dire que la sphère de l'être humain est à ce point circonscrite qu'il ne nous est pas possible de concevoir des rapports entre les êtres en-dehors de l'Amour et de la Haine* ?

___
* noms donnés arbitrairement et abusivement aux mécanismes d'attirance et de répulsion intercorporels mentionnés plus haut, afin de pouvoir les désigner plus facilement.[/quote]
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions (3)

Message par ElBilqîs le Lun 7 Juil 2008 - 16:45

Je m'efforce de résoudre cette question, et je n'en vois pas d'autre que de dire que la beauté est ce qui, dans un objet, provoque en nous une sensation qui nous porte à la plénitude, qui est une forme de plaisir, ou un état découlant de la jouissance.
c'est effectivement un sujet de réflexion, et ta définition me paraît assez proche de la mienne
ça fait un moment que j'ai compris que "l'art" et le "beau" ne sont pas synonymes
et qu'en regardant un tableau je me dis "j'aime ou j'aime pas" et non c'est beau ou c'est pas beau
de là à penser que l'amour et la beauté ont un lien..
il me semble que c'est vrai
il n'est que de voir une femme amoureuse, aux yeux du commun des mortels, elle peut paraître quelconque, mais aux yeux de celui qui l'aime
elle est toujours "belle"
ce n'est pas que l'amour le rend aveugle, mais qu'il transcende la réalité pour ne voir que le rayonnement qui illumine sa "blonde"
pour ce qui est de la nature, c'est aussi dans la profondeur de son être que l'on ressent la "beauté" d'une fleur, d'une cascade, ou d'un arc- en-ciel
je crois que c'est notre sens de l'harmonie (des sons, des couleurs, des odeurs même, parfois) qui nous fait trouver "beau" quelque chose.
et puis, il y a aussi le conditionnement! à force de voir quelque chose on finit par s'y habituer, et parfois même à le trouver beau, à moins qu'on le "déteste" au contraire.
ce qui nous semble beau doit être en concordance avec notre mode de vie, nos idées, parfois la mode, notre capacité d'écoute, d'attention, d'émotion etc.. du moment!
on peut trouver très beau un discours, parce qu'il va dans le sens de notre pensée, ou parce qu'il est vraiment très bien argumenté.
... et quelques temps après le trouver "nul" parce que ce n'étaient que mots creux et mensongers"
voilà, ma vision du beau, c'est tout ce qui me fait vibrer jusque dans les tripes, qui me fait fermer les yeux de bonheur ou de plaisir
qui "ravit mes sens"
les objets de la vie quotidienne me semblent rarement beaux!
ils peuvent devenir beaux si j'y ajoute une touche perso, mais bôf!
mais certains meubles peuvent être chargés d'émotions, de souvenirs ... et dans ce cas, ils deviennent beaux!
voilà
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions (3)

Message par _bradou le Jeu 10 Juil 2008 - 12:10

Escape a écrit:Soit à définir ce que « beau » veut dire.

Je m'efforce de résoudre cette question, et je n'en vois pas d'autre que de dire que la beauté est ce qui, dans un objet, provoque en nous une sensation qui nous porte à la plénitude, qui est une forme de plaisir, ou un état découlant de la jouissance.

Dire ce que le beau provoque en nous ce n'est pas le définir. Le beau est ce dont les formes et/ou les couleurs ou les sonorités sont en harmonie en "sympathie". Un rectangle trop étiré par exemple est moins beau qu'un rectangle dont la largeur fait le 2/3 de la longueur. Si l'on doit poursuivre, on doit se demander quels sont le critères ou les normes ou le conditions de cette harmonie, et non définir le plaisir, la plénitude et la jouissance, car là il y a risque de s'éloigner de la question posée. Qu'en pensez-vous?
avatar
_bradou
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 5099
Localisation : fixe.
Identité métaphysique : terre-à-terre.
Humeur : têtu.
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions (3)

Message par Invité le Jeu 10 Juil 2008 - 15:02

« Définir le beau » ne sert, dans mon approche, qu'à déterminer si l'on peut rapporter le beau à quelque chose de plus basique, et cette chose-là à son tour, à quelque chose d'encore plus basique, et ainsi de suite... Et de se demander ensuite si l'être humain sera capable de recourir à ces concepts de plus en plus abstraits, ou bien s'il ne devra pas y renoncer, et tenir certains concepts (comme le « beau », par exemple), pour premiers, pour fondateurs.

Dans ce cas, ce serait le signe que l'univers humain est borné et qu'il est impossible de sortir de certaines notions (tels que le Bien et le Mal, par exemple).

Il ne s'agit donc pas de dire qu'une chose est belle parce qu'elle respecte tel canon de beauté (le rectangle aux dimensions 2x3 en est un exemple), mais de déterminer quels sont les concepts qui permettent de rapporter la beauté à d'autres concepts plus basiques.

Vous, Bradou, ne croyez pas que le plaisir ou la plénitude soient de bons candidats, pourquoi pas, surtout si vous êtes capables de m'en donner d'autres à la place ? Mais, dites-moi, à supposer que vous réussissiez à trouver un autre concept, appelons-le le « schtroumpf », qui permette d'expliquer ce qu'est le « beau », une fois que vous tiendrez ce concept (quel qu'il soit), serez-vous capable en tant qu'être humain de l'utiliser à la place du concept de « beau » ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions (3)

Message par Ronsard le Ven 11 Juil 2008 - 11:19

Origine de la beauté.
A partir de l'unicité de l'Être, la simplicité de la sphère, le juste, le vrai, le beau ; la beauté est un attribut du verbe manifeste.
La beauté exalte en nous le don d'aimer. La beauté charme comme la vérité transcende. C'est l'appropriation émotionnelle de l'harmonie, expression d'EQUIlibre, et l'on retourne à la simplicité et la grandeur de l'achévement.
Conséquences.
Tout est beauté. De l'unité au multiple, la complexification entraine une déperdition du beau jusqu'au laid. La laideur peut-elle être autre chose qu'une + ou - grande altération de la beauté ? Notre reconnaissance de la beauté est dépendante de notre niveau d'intégration dans la hiérarchie d'évolution émancipatrice des apparences, car la beauté se cache, par confusion des sentiments ou altération des sens, proportionnellement à notre manque de simplicité.
Miroir, miroir...
Ronsard.

Ronsard
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 430
Identité métaphysique : toutes
Humeur : toujours plus ou moins bonne
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions (3)

Message par _Spin le Ven 11 Juil 2008 - 11:28

Bonjour,

Ronsard a écrit:Origine de la beauté.

Tout le monde tient le beau pour le beau,
c'est en cela que réside la laideur.
Tout le monde tient le bien pour le bien,
c'est en cela que réside le mal.
Lao Tseu, 2.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions (3)

Message par _Le Grand Absent le Ven 11 Juil 2008 - 11:43

Je suggère qu'Escape ou un modérateur mette un titre plus précis à ce topic.
avatar
_Le Grand Absent
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 1925
Identité métaphysique : athée
Humeur : bonne
Date d'inscription : 19/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum