Un cerveau, deux consciences

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Re: Un cerveau, deux consciences

Message par SEPTOUR le Mer 1 Oct 2008 - 23:12

Quel est votre ''travail'' monsieur HITORI?

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau, deux consciences

Message par Invité le Jeu 2 Oct 2008 - 11:53

Septour a écrit :
Quel est votre ''travail'' monsieur HITORI?
Mon « Travail » est un Chemin, une Route, une Voie, une quête…….. un Do. Il consiste à éduquer l’ego, à lui faire prendre conscience de sa véritable nature.

A l’accompagner tous les jours, à l’épurer, à le débarrasser de ses miasmes, pour qu’in fine il se confonde avec le Soi, pour qu’il ne fasse plus qu’Un avec lui. Enfin, c’est mon but. Y arriverais-je ? Ma foi…. je ne sais pas, mais je m’y attelle avec conviction et persévérance. Mais après tout, est ce le but qui importe ?

Vous pourriez me rétorquer : « Mais c’est qui,qui accompagne ? ». Bonne question, mais c’est là un autre débat…….. que nous pourrions entamer par ailleurs. Wink

Je parle là, bien évidemment, du Travail sur ma personne et non pas d’un quelconque métier. Mais vous l’aurez compris sans doute.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau, deux consciences

Message par Geveil le Jeu 2 Oct 2008 - 14:18

Je me demande si nous ne sommes pas là dans une espèce de situation paradoxale, car pour paraphraser une phrase attribuée au Christ, je crois: " Qui veut sauver son âme la perdra" , ou encore " Qui veut faire l'ange, fait la bête " ( Pascal ).
Autrement dit, et je l'écris sans méchanceté, sans désir de te démolir, mais en vrai questionnement: ton travail, n'est-ce pas du nombrilisme ? Et pour dépasser ton ego, ne vaudrait-il pas mieux que tu t'investisse dans une cause humanitaire? Au demeurant, c'est peut-être ce que tu fais, en plus de ton travail, ou réciproquement.
Ceci dit, pour tempérer mes propos, je pense que s'investir dans une cause humanitaire ne suffit pas, il faut, dans la pratique même de cet engagement, veiller à chaque instant à ce qu'on ne fasse pas cela pour briller, ou pire , dominer, exercer du pouvoir, il faut donc être très vigilant quant à ses motivations profondes.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau, deux consciences

Message par raphael-rodolphe le Jeu 2 Oct 2008 - 20:01

Permetez moi d'intervenir sur cette question du "nombrilisme".
C'est justement en travaillant sur soi, en comprenant son égo (donc son nombrilisme), le gérant pour arriver à le contraindre et parfois à le dépasser; qu'il fini éventuellement par s'effacer.
Dans ce travail profond en soi et sur soi, lutte difficile, laborieuse et longue; nous sommes amené à nous connaitre.
Croyez bien que ce n'est pas aisé du tout.
Nous nous décevons, parfois voir plus.
Se connaitre soi même, c'est s'ouvrir aux autres.
C'est ainsi que l'étape suivante m'est apparue pleinement dans ces mots : "aime ton prochain comme toi même".
avatar
raphael-rodolphe
Aka L'Arbre Qui A La Tête Dans Les Etoiles

Masculin Nombre de messages : 1824
Localisation : Aucune
Identité métaphysique : Christique
Humeur : Aucune.
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau, deux consciences

Message par Invité le Jeu 2 Oct 2008 - 20:45

Gereve à écrit :
Je me demande si nous ne sommes pas là dans une espèce de situation paradoxale, car pour paraphraser une phrase attribuée au Christ, je crois: " Qui veut sauver son âme la perdra" , ou encore " Qui veut faire l'ange, fait la bête " ( Pascal ).
Il est sûr que si la démarche est égotique, pour renforcer l’ego, le fortifier le mettre sur un piédestal, vos propos sont tout à fait justifiés.

D’ailleurs dans mon post je dis : « Mais c’est qui, qui accompagne ? ». Pour bien mettre l’accent sur le piège que nous tend l’ego, si on n’y prend pas garde.

Autrement dit, et je l'écris sans méchanceté, sans désir de te démolir, mais en vrai questionnement: ton travail, n'est-ce pas du nombrilisme ? Et pour dépasser ton ego, ne vaudrait-il pas mieux que tu t'investisse dans une cause humanitaire? Au demeurant, c'est peut-être ce que tu fais, en plus de ton travail, ou réciproquement.
Ce serait du nombrilisme si la démarche serait un renforcement de l’ego dans ce qu’il a de diktats. Mais à l’évidence, vous avez mal saisi mes propos. Ma recherche s’axe sur l’ego, bien évidemment, car sans lui rien n’est possible, mais a comme objectif son « effacement » en tant que tyran et son évolution vers le sublime. C’est tout le contraire en fait ! L’ego prenant la place qui doit être la sienne, l’être n’est plus soumis à ses exigences et s’insère dans l’existence en tant qu’entité « libérée ».

Contrairement à ce qui se dit souvent au sujet de l’ego, à savoir, qu’il faut le « tuer », l’anéantir, le faire disparaître, je pense que l’ego a son utilité et que le premier travail c’est de le rendre « vigoureux », dans le bon sens du terme. Ben oui…que peut-on faire avec un ego faible, mais il a besoin d’être constamment recadré, comme un gosse, pour qu’il ne se prenne pas pour le maître d’œuvre et comprenne que ses caprices n’ont pas lieu d’être et que l’on n’y cèdera pas. Et comme un gosse, si on est ferme et constant, il ne rechignera pas.

Au sujet des causes humanitaires, je n’ai pas la même approche que vous. Je préfère regarder autour de moi et tendre la main à celui qui a besoin d’aide dans ma sphère d’influence, plutôt que d’épouser de grandes causes. J’ai l’exemple de gens engagés dans des « causes humanitaires», qui s’en gargarisent, mais qui ignorent leurs voisins de palier. Qui ne se soucient pas de la petite vieille du cinquième que l’on n’a pas vu depuis plusieurs jours, qui sont dans leur tour d’ivoire et leur suffisance. Eux, à l’évidence sont dans une démarche égotique.

Et puis, je ne vois pas trop le rapport entre s’engager dans une cause humanitaire et la recherche personnelle !!?? Pour dépasser son ego, dites-vous. Mais, cher ami, la recherche personnelle ne tend pas à dépasser l’ego, mais a le transcender, en faire un palier vers le divin. On ne veut pas le laisser en route, mais l’accompagner en veillant sur lui.

Lorsque le monde va mal, beaucoup rejettent la faute sur les autres. C’est ceci, c’est cela……Mais ce n’est jamais eux. Si on veut avoir des chances que le monde extérieur change en mieux, il faut commencer par changer soi-même : « Connais toi et tu connaîtra l’Univers ». D’où l’utilité et l’importance du Travail personnel.

Ma démarche, n’est pas un faire valoir égotique, mais une prise de conscience individuelle, qui va bien au-delà de ma petite personne. C’est un dépassement de soi, qui donne toute sa valeur à la vie.

Ceci dit, pour tempérer mes propos, je pense que s'investir dans une cause humanitaire ne suffit pas, il faut, dans la pratique même de cet engagement, veiller à chaque instant à ce qu'on ne fasse pas cela pour briller, ou pire , dominer, exercer du pouvoir, il faut donc être très vigilant quant à ses motivations profondes.
Je ne vous le fais pas dire ! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau, deux consciences

Message par SEPTOUR le Ven 3 Oct 2008 - 10:55

le réve lucide ou conscient, n'est ce pas ce que l'on appele: voyage astral?
lorsque je revais que je volais, j'etais hors de mon corps ou du moins en avais je l'impression.
Lors des retours de ces ''voyages'', je me reveillais paralysé, je devais faire un effort important pour reprendre possession de mon corps en commencant par la respiration qui refusait de reprendre un rythme plus acceleré. C'etait pénible et plutot effrayant.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau, deux consciences

Message par Geveil le Ven 3 Oct 2008 - 12:05

Mon cher Hitori,
Vous me voussoyez, si vous le souhaitez, je peux en faire autant, d 'ailleurs, je viens juste de le faire.

Puisque vous êtes à la recherche d'un élargissement de la conscience, ce que je vais écrire tout de suite a cet objectif.

Pour commencer, vous dites préférer vous intéresser à vos proches ou à la petite vieille du cinquième plutôt qu'à une cause humanitaire ou à la politique, par exemple. Vous arguez de ce que vous connaissez des gens "engagés" qui sont imbus de leur personne mais peu soucieux des autres. C'est précisément pour cela qu'il serait peut-être bon que des gens comme vous s'y engagent.
Par ailleurs, avec mon épouse, nous sommes famille d'accueil et avec toute une équipe d'éducateurs nous tentons de sortir de la mouise des jeunes démolis par des parents eux même en souffrance. J'ai comme vous, certainement, vu des documentaires sur les jeunes de banlieue, sur la maltraitance dans les milieux favorisés, etc.

Voici maintenant la pensée qui prend de plus en plus de force en moi: on tente de sortir tous ces gens de la mouise à coups de psychothérapie, aides sociale et financière, etc.
Mais ça ne suffit pas, en effet, comment expliquer à un jeune des banlieues qu'il faut aller à l'école, pour apprendre un métier et s'intégrer à la société alors que l'exemple que donnent les grands de ce monde est désespérant. Ils voient bien que le dealer du quartier est beaucoup plus riche que leurs profs, or, dans cette société, le dieu, c 'est le dieu argent.
Je pense donc qu'un changement de société, en l'occurence, le déboulement du dieu monnaie, est indispensable.

Alors question: pour un changement de société, votre honorable démarche de travail sur soi est-elle suffisante ?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau, deux consciences

Message par Invité le Ven 3 Oct 2008 - 18:46

Septour a écrit :
le réve lucide ou conscient, n'est ce pas ce que l'on appele: voyage astral?
lorsque je revais que je volais, j'etais hors de mon corps ou du moins en avais je l'impression.
On pourrait effectivement les confondre et parler du même phénomène, mais Le rêve conscient et les sorties que l’on qualifie d’astrales ne sont pas tout à fait la même chose et si on veut jouer au puriste, on peut en faire le distinguo. Wink

Dans la manière d’initialiser le processus. Nous partons dans les deux cas d’un état de conscience différent, avec des ondes cérébrales différentes.

Dans une sortie astrale, nous démarrons dans un état de veille et nous restons « conscient » du déroulement du phénomène.

Dans un rêve « conscient », il y a rupture de conscience du fait que nous partons d’un état de sommeil.

Mais l’amalgame vient surtout qu’un rêve conscient peut se transformer en sortie astrale et vice versa. Ils peuvent se mélanger.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau, deux consciences

Message par Invité le Ven 3 Oct 2008 - 18:57

gereve a écrit :
Alors question: pour un changement de société, votre honorable démarche de travail sur soi est-elle suffisante ?
Bonsoir Monsieur gereve

Je tiens d’abord à dire en préambule que personnellement je n’ai aucune prétention à vouloir changer la société. J’ai trop bien conscience de l’impuissance à vouloir imposer un nouveau paradigme à des gens englués dans leur certitudes. C’est un combat perdu d’avance. Rien ne peut s’imposer par de belles paroles, de beaux discours. Et puis, nous aurons beau nous démener, il y a des gens qui resterons réfractaires, sans désir d’évolution et sur lesquels rien n’a de prise, rien ne peut les convaincre.

Par contre, je crois à la valeur de l’exemple. Si moi, personnage lambda, je peux par mon exemple, dans ma sphère d’influence, interpeller, ne serait-ce qu’ « une » personne, la faire s’interroger sur les valeurs essentielles (tombées malheureusement en désuétude à notre époque et même définies de ringardes) sur le sens de la vie, sur la valeur de l’effort personnel, sur la dignité de l’être humain, lui permettre d’amorcer un virage à 180 °, et bien………j’aurais apporté ma pierre à l’édifice.

Vous savez, dernièrement, j’ai revu un ancien élève, que j’avais eu lorsqu’il avait 16 ans et qui était à l’époque un « chien fou », venant d’un quartier que l’on appelle défavorisé, ne pouvant s’exprimer qu’avec violence. Il est maintenant marié avec une famille à charge et a un métier intéressant. Et bien, cette personne m’a dit qu’il pensait souvent à moi, que c’était mon enseignement qui lui avait permis de s’en sortir, de prendre conscience du chemin erroné qui était le sien. Il m’a dit : « Maintenant je suis un homme ».

Cela m’a fait chaud au cœur et corrobore ce que je pense, à savoir : C’est par l’exemple que nous pouvons avoir des chances de changer les mentalités, non par la contrainte, ni par des paroles, si belles soient-elles par ailleurs.

Sans une prise de conscience personnelle de la personne intéressée, il est vain de vouloir lui proposer quoi que ce soit. Ce ne serait qu’un coup d’épée dans l’eau.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau, deux consciences

Message par Imala le Ven 3 Oct 2008 - 20:21

Gereve... Hitori, votre échange est vraiment très intéressant. A vous lire avec attention, j'ai le sentiment que vos dires se rejoignent...

Gereve tu désespères de l'exemple que montrent les grands d'une certaine jeunesse à la dérive... Hitori vous prônez l'exemple personnel pour avoir quelques chances de changer les mentalités...

Grâce à vous Hitori la petite vieille du cinquième, pour ne parler que d'elle, n'est plus seule et abandonnée ; grâce à toi Gereve, des jeunes ont l'opportunité de goûter à ce qu'est une vraie famille, une chance leur est donnée de prendre une autre direction.

Chacun dans votre domaine, et à votre manière.

... Je me dis qu'il suffit d'une personne pour faire toute la différence... Et permettre aux autres d'avancer, d'espèrer encore un peu...

... Précieux...

Imala
avatar
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau, deux consciences

Message par Geveil le Sam 4 Oct 2008 - 0:21

Hitori a écrit:Je tiens d’abord à dire en préambule que personnellement je n’ai aucune prétention à vouloir changer la société. J’ai trop bien conscience de l’impuissance à vouloir imposer un nouveau paradigme à des gens englués dans leur certitudes. C’est un combat perdu d’avance.
D'un poète, je ne sais plus lequel et ne suis pas sûr du vers: " Les causes désespérées sont souvent les plus belles".
Rien ne peut s’imposer par de belles paroles, de beaux discours.
Il n'est pas question d'imposer mais d'entraîner, de motiver et là, je suis sûr que beaucoup de gens n'attendent que ça.

Et puis, nous aurons beau nous démener, il y a des gens qui resterons réfractaires, sans désir d’évolution et sur lesquels rien n’a de prise, rien ne peut les convaincre.
Là encore, vous qui êtes dans une démarche spirituelle vous me comprendrez: vous parlez de convaincre, de "prise sur...". Cela dénote qu'il vous reste quelque part, bien tapi au fond de vous, un désir de pouvoir sur les autres, pouvoir sur les autres que par peur de vous trouver en échec si vous tentiez de l'exercer, vous avez décidé de l'exercer sur vous-même. Mais je ne vous connais pas personnellement et je n'en juge qu'à travers deux mots. Peut-être que je me trompe.
Or quand je parle d'engagement politique ou humanitaire, je ne parle pas d'exercice du pouvoir sur les autres, mais d'aide, de communication, d'organisation.

Par contre, je crois à la valeur de l’exemple. Si moi, personnage lambda, je peux par mon exemple, dans ma sphère d’influence, interpeller, ne serait-ce qu’ « une » personne, la faire s’interroger sur les valeurs essentielles (tombées malheureusement en désuétude à notre époque et même définies de ringardes) sur le sens de la vie, sur la valeur de l’effort personnel, sur la dignité de l’être humain, lui permettre d’amorcer un virage à 180 °, et bien………j’aurais apporté ma pierre à l’édifice.
Hum! Je sais qu'il ne s'agit que d'une expression, mais je n'aime pas trop ce choix. Les tenants du pouvoir s'y connaissent pour ce qui est de construire des murs et des buildings.

Vous savez, dernièrement, j’ai revu un ancien élève, que j’avais eu lorsqu’il avait 16 ans et qui était à l’époque un « chien fou », venant d’un quartier que l’on appelle défavorisé, ne pouvant s’exprimer qu’avec violence. Il est maintenant marié avec une famille à charge et a un métier intéressant. Et bien, cette personne m’a dit qu’il pensait souvent à moi, que c’était mon enseignement qui lui avait permis de s’en sortir, de prendre conscience du chemin erroné qui était le sien. Il m’a dit : « Maintenant je suis un homme ».
Oui, bravo ! Mais pour un élève sorti d'affaires, ou plusieurs que vous avez perdu de vue, combien sont contaminés par la pensée dominante?
Vous parlez de combat perdu d'avance? C'est très précisément ce que les tenants du pouvoir tiennent à vous faire croire, toute la société est organisée les média et l'école en particulier sont organisés pour donner au gens un sentiment d'impuissance, sauf à quelques élus, triés sur le volet par un système d'enseignement élitiste. ( Je me refuse à les nommer " les puissants", car je trouve que pour ce qui est de la vie ils sont impuissants)

nous pouvons avoir des chances de changer les mentalités, non par la contrainte,
Bien entendu

ni par des paroles, si belles soient-elles par ailleurs.

Pas d'accord, les paroles peuvent y aider, à condition qu'elles soient proférées par quelqu'un qui vit en accord avec ces paroles.

Sans une prise de conscience personnelle de la personne intéressée, il est vain de vouloir lui proposer quoi que ce soit. Ce ne serait qu’un coup d’épée dans l’eau.
Un coup d'épée? Décidément, vous avez des métaphores guerrières. :rj:

C'est vrai, mais peut-être que les temps sont venus pour que les gens puissent entendre certaines choses et prendre conscience de ce qu'on a fait d'eux.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau, deux consciences

Message par Invité le Sam 4 Oct 2008 - 14:14

Gereve a écrit :
D'un poète, je ne sais plus lequel et ne suis pas sûr du vers: " Les causes désespérées sont souvent les plus belles".
Bonjour gereve

Merci pour cette intéressante discussion.

Je connaissais « Les chants désespérés sont les chants les plus beaux » de Musset, mais je croyais que « les causes désespérées sont souvent les plus belles » était un signe de ralliement d’avocats en manque de client ! Wink

Mais si vous persistez dans votre démarche, je vous conseille alors de prier Ste Rita, la patronne des causes désespérées ! Parce que sans son concours les chances de succès semblent bien minces. Quant à moi, bien qu’ayant une âme de Don Quichotte, je ne me vois pas en train de combattre des moulins à vent.

Il n'est pas question d'imposer mais d'entraîner, de motiver et là, je suis sûr que beaucoup de gens n'attendent que ça.
Je n’en suis pas si sûr que vous. La majorité, je ne parles pas là des cas dramatiques de gens en survie physique et mentales, qui sont nombreux malheureusement, mais du français « moyen », la majorité dis-je est confortablement installée dans son petit monde et râle bien souvent pour la forme et aurait bien trop peur d’un changement qui viendrait bousculer leurs acquits. Nous ne sommes plus à l’époque prérévolutionnaire où les gens étaient désespérés et prêt à tout.

Je réitère ce que je disais: c’est par une prise de conscience individuelle que le monde pourra changer, non par une démarche extérieure.

Là encore, vous qui êtes dans une démarche spirituelle vous me comprendrez: vous parlez de convaincre, de "prise sur...". Cela dénote qu'il vous reste quelque part, bien tapi au fond de vous, un désir de pouvoir sur les autres, pouvoir sur les autres que par peur de vous trouver en échec si vous tentiez de l'exercer, vous avez décidé de l'exercer sur vous-même……….
Merci pour la consultation psy, mais, je vous rassure, je n’ai aucun désir de pouvoir sur les autres, ayant bien trop à faire en ce qui concerne ma propre personne. Excusez moi de vous le dire, mais je suis très loin de votre analyse. Vouloir être un exemple, ne veut pas dire s’ériger en dieu, avec recherche d’emprise sur les autres. Ce serait être pleinement dans une recherche égotique, à laquelle justement je prends garde de ne pas succomber.

….Mais je ne vous connais pas personnellement et je n'en juge qu'à travers deux mots. Peut-être que je me trompe…..
Je le pense aussi

….Or quand je parle d'engagement politique ou humanitaire, je ne parle pas d'exercice du pouvoir sur les autres, mais d'aide, de communication, d'organisation.
Par expérience, je sais que c’est voué à l’échec, tant que ça reste une démarche externe.
La seule possibilité de faire prendre conscience est de type maïeutique.

Hum! Je sais qu'il ne s'agit que d'une expression, mais je n'aime pas trop ce choix. Les tenants du pouvoir s'y connaissent pour ce qui est de construire des murs et des buildings.
Nous ne nous situons pas sur le même terrain. Je vous parle de valeurs morales, d’évolution personnelle et vous me répondez politique.

Oui, bravo ! Mais pour un élève sorti d'affaires, ou plusieurs que vous avez perdu de vue, combien sont contaminés par la pensée dominante?
Si chacun peut « éclairer » ne serait-ce qu’une personne, la faire « accoucher » des Vérités enfouies en elle, on peut espérer en l’homme, tout n’est pas perdu.

Vous parlez de combat perdu d'avance? C'est très précisément ce que les tenants du pouvoir tiennent à vous faire croire, toute la société est organisée les média et l'école en particulier sont organisés pour donner au gens un sentiment d'impuissance, sauf à quelques élus, triés sur le volet par un système d'enseignement élitiste. ( Je me refuse à les nommer " les puissants", car je trouve que pour ce qui est de la vie ils sont impuissants)
Raison de plus pour faire prendre conscience, non par une démarche politique, qui est voué à l’échec, on l’a bien vu au cours des âges qu’aucun système politique ne peut y pourvoir, mais par « l’éducation », seule garante d’une prise de conscience.

Pas d'accord, les paroles peuvent y aider, à condition qu'elles soient proférées par quelqu'un qui vit en accord avec ces paroles.
Ce n’est pas suffisant, car les paroles s’envolent et très peu touchent la conscience. Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Un coup d'épée? Décidément, vous avez des métaphores guerrières.
Que voulez-vous, il faut bien assumer sa nature profonde. Wink

C'est vrai, mais peut-être que les temps sont venus pour que les gens puissent entendre certaines choses et prendre conscience de ce qu'on a fait d'eux.
On a fait d’eux ce qu’ils ont bien voulu que l’on en fasse.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau, deux consciences

Message par Geveil le Sam 4 Oct 2008 - 14:42

Hitori a écrit:
Merci pour la consultation psy,

Pas de problème, ça fera 10000€. Ce que je vous ai dit est en effet équivalent à 200 séances.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau, deux consciences

Message par Invité le Sam 4 Oct 2008 - 15:07

Gereve a écrit :
Pas de problème, ça fera 10000€. Ce que je vous ai dit est en effet équivalent à 200 séances.
Ah…….Vous partez en guerre contre le poison de notre société en écrivant :

« Je pense donc qu'un changement de société, en l'occurence, le déboulement du dieu monnaie, est indispensable »…….

Mais à condition de garder vos privilèges !!

Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais.

Ces réformateurs, j’te jure tous les mêmes.

Mais vous confortez par là ma pensée : « Il faut changer soi-même avant de vouloir changer le monde ». :vic: :vic: :vic:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau, deux consciences

Message par Geveil le Sam 4 Oct 2008 - 17:04

La séance est terminée, j'attends les 10000 €. :snob:
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum