Les autistes au secour de la spiritualité

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Les autistes au secour de la spiritualité

Message par Invité le Ven 28 Nov 2008 - 20:28

Mais oui Gereve.

Je lis et relis ce qu'a écrit Fabule, et je n'y vois aucune faille. L'idée de la normalité est décidemment une très grande obstruction à l'éveil.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les autistes au secour de la spiritualité

Message par Geveil le Sam 29 Nov 2008 - 0:17

Oui, et nous arrivons à ce paradoxe que s'éveiller, c'est être soi-même, hors de toute idée reçue ( "Se détacher du connu", Krihnamurti ) et qu'être soi-même, c'est être le Soi, donc l'universel, donc ce qui convient à tous, donc la quintessence de la normalité.

Où est la faute de raisonnement ? rire
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les autistes au secour de la spiritualité

Message par Fabule le Sam 29 Nov 2008 - 0:51

Gereve : Où est la faute de raisonnement ?
À mon sens il n'y a pas faute, mais manque de précision,
Oui, et nous arrivons à ce paradoxe que s'éveiller, c'est être soi-même, hors de toute idée reçue ( "Se détacher du connu", Krihnamurti ) et qu'être soi-même, c'est être le Soi, donc l'universel, donc ce qui convient à tous à titre individuel, donc la quintessence de la normalité absolue, jamais (ou rarement) atteinte, et, si rarement,...................... par qui ???????.

Fabule
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1023
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : syncrétique concordiste
Humeur : Oui bien sûr, plusieurs et en plus tout le temps !
Date d'inscription : 17/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les autistes au secour de la spiritualité

Message par Geveil le Sam 29 Nov 2008 - 0:57

Manque de précisions, d'accord, tout à fait d'accord, mais les tiennent ne me convainquent pas.
Voici les miennes:
L'universel n'est pas l'uniformité, mais le Tout, qui contient tous les possibles et toutes les différences. Il n'y a donc plus de norme dans le Tout. La normalité, l'uniformité, absolues, c'est dans la mort qu'on les trouve.

Les trouvera-t-on un jour ?????????
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les autistes au secour de la spiritualité

Message par Fabule le Sam 29 Nov 2008 - 1:06

Je lis dans ton post les mêmes choses que mes rajouts, seuls les termes changent ! Mais peut être comprends-je mal !!

Fabule
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1023
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : syncrétique concordiste
Humeur : Oui bien sûr, plusieurs et en plus tout le temps !
Date d'inscription : 17/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les autistes au secour de la spiritualité

Message par Geveil le Sam 29 Nov 2008 - 1:20

Non, non, c'est sans doute moi qui ai mal compris !

Après vous, mon cher, non, non, je n'en ferai rien, je vous en prie.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les autistes au secour de la spiritualité

Message par Ronsard le Sam 29 Nov 2008 - 1:46

Définir la normalité n’est pas normaliser dans le sens je ne vois qu’une seule tête mais définir un axe, celui qui nous constitue. Une tête en haut des pieds en bas, un devant un derrière et tout ce qui en découle :ptdr: . Je trouve que vous êtes dans une révolte adolescente contre papa déterminisme au nom d’une maman libre-arbitre qui aurait fumé un joint. Être soi nous fait demeurer dans la norme humaine voire même, dans le meilleur des cas, l’exauce. Jésus n’était-il pas normal ? La maladie n’est pas une anomalie mais une maladie, un handicap qu’une société civilisée se doit ou de soigner ou de compenser par des attentions appropriées. Le contraire serait anormal ! Vraiment Fabule, l’envie de devenir autiste me paraît une réflexion pour le moins bizarre.
Ronsard.

Ronsard
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 430
Identité métaphysique : toutes
Humeur : toujours plus ou moins bonne
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les autistes au secour de la spiritualité

Message par Geveil le Sam 29 Nov 2008 - 11:13

Je comprends ce que tu veux dire, Ronsard, c'est ce qui s'appelle communément " du bon sens". Mais......
- le bons sens est-il synonyme de maturité?
- le concept de normalité pose un problème logique majeur, qu'on retrouve dans la sorite du tas de blé: à partir de combien de grains pourra-t-on dire qu'ils forment un tas de blé?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les autistes au secour de la spiritualité

Message par Invité le Sam 29 Nov 2008 - 14:03

gereve a écrit:- le bons sens est-il synonyme de maturité?

D'un point de vue purement ratiocinateur, le fait qu'on ait un mot pour << bon sens >> et un mot pour << maturité >> tend à indiquer qu'il s'agit de deux notions différentes. On peut creuser car malgré tout la langue contient des "synonymes"...

Le bon sens est-il la maturité ? Le bon sens, on naît avec, c'est une donnée de base, cela ne demande pas de réfléchir, et personne n'estime jamais en manquer... La maturité, cela s'acquiert, cela se travaille, cela demande des efforts, et les gens en instance de maturité sont conscients d'en manquer.

Donc, sur la base de cette expérience vécue, plus précise encore que la ratiocination, la réponse est que, effectivement, << bon sens >> et << maturité >> sont deux chose différentes.

Deux choses un peu différentes ou deux choses très différentes ?

gereve a écrit:- le concept de normalité pose un problème logique majeur, qu'on retrouve dans la sorite du tas de blé: à partir de combien de grains pourra-t-on dire qu'ils forment un tas de blé?

Gereve, Calice va encore dire que tu fais de la branlette intellectuelle !

Cela dit... est-ce moi qui me masturbe également à cette question ? mais j'ai vraiment l'impression qu'elle est cruciale à tel point que celui qui passe à côté et ne s'y intéresse pas ne mérite pas du tout, même de loin!, d'être appelé un << éveillé >>.

A partir de combien de grains un tas de blé est-il un tas ? Si nous avions la réponse à cette question, plus aucun doute ne subsisterait dans nos discours...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les autistes au secour de la spiritualité

Message par Geveil le Dim 30 Nov 2008 - 16:12

Or le doute et la curiosité sont les deux mamelles du questionnement et le questionnement, c'est la vie......

ou bien non? Je doute.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les autistes au secour de la spiritualité

Message par Fabule le Mar 2 Déc 2008 - 18:14

Sans m'éloigner du sujet, le bon sens est encore une "normalité", il y a plein de sens, le bon est-il celui ou se dirige le troupeau ???

Ronsard, "normaliser", je le vois bien comme définir un axe et justement, la norme des gens dit bien portant n'est que fictive et stygmatisante, certaines maladies trouve leur utilité . (un exemple le pianiste qui avait une maladie des doigts qui lui offrait une élasticité hors norme de ses mimines lui servait beaucoup) !
Que l'on ne me comprenne pas au niveau de mon envie d'avoir une sorte d'autisme, je le conçois parfaitement, mais c'est comme ça, tout le monde ne peut pas être identique !

Fabule
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1023
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : syncrétique concordiste
Humeur : Oui bien sûr, plusieurs et en plus tout le temps !
Date d'inscription : 17/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les autistes au secour de la spiritualité

Message par Ronsard le Ven 5 Déc 2008 - 10:18

Fabule, je suis ravi de te savoir en bonne santé au point que tu souhaiterais l’être moins. Rassures toi tu es jeune, un jour quelques stigmates te burinerons, enfin tu ne ressembleras qu’à toi !
Rd.

Ronsard
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 430
Identité métaphysique : toutes
Humeur : toujours plus ou moins bonne
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les autistes au secour de la spiritualité

Message par Fabule le Sam 6 Déc 2008 - 12:28

Merci Ronsard de te soucier de ma petite santé !
Mais j'ai l'impression que l'on ne me comprend pas !
Dans notre société, il est malheureux de stigmatiser certaines pathologies. Nous en avons tous !! Et l'âge n'améliore généralement pas nos affaires. Cependant, privilégier certaines me paraît pour le moins une attitude douteuse, et la pseudo normalité, une chimère !
Comme il a été dit, il y a plusieurs symptômes de l'autisme.
Je pense qu'il faudrait en distinguer certains, mais en aucun cas essayer d'en soi disant "guérir" d'autres qui peuvent, peut être, être, pas salutaire, mais considérées comme des qualités.
Une pathologie étant arrivée à un stade ou la capacité de l'individu l'empêche de vivre par ses propres moyens, peut bénéficier d'une volonté de guérison, par contre si cette pathologie l'empêche de vivre socialement mais pas de vivre tout court, alors c'est la société qu'il faut guérir !!!

Fabule
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1023
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : syncrétique concordiste
Humeur : Oui bien sûr, plusieurs et en plus tout le temps !
Date d'inscription : 17/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum