L'indexicalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'indexicalité

Message par Invité le Ven 17 Oct 2008 - 3:10

Une polémique commencée ailleurs me pousse à examiner ici le phénomène de l'<< indexicalité >>. (j'espère n'importuner personne avec cette histoire)

L'indexicalité, c'est l'existence de << réseaux >> de connotations, de significations, de connaissances, de sens autour de chaque mot. Chaque mot renvoie, non pas seulement à des notions, mais à d'autres mots qui renvoient à d'autres notions.

Chaque personne a son indexicalité propre, ce qui fait que, en général, la communication est toujours brouillée. Deux personnes différentes ne mettent jamais tout à fait le même sens derrière la même phrase, et même, dans les cas où l'émotion ou l'idéologie interviennent, y mettent des sens très différents.

L'indexicalité est étudiée en "ethnométhodologie". Un des principes de l'ethnométhodologie est que chaque interlocuteur doit s'efforcer, avant toute discussion, de donner au préalable le dictionnaire des termes qu'il emploie afin de lutter contre les effets pervers de l'indexicalité.

Le roman d'Hubert de Luze intitulé, justement, << L'indexicalité >> raconte comment un homme et une femme qui sortent ensemble, emploient les mêmes mots et voient les mêmes choses, mais vivent en fait dans deux mondes totalement différents. Seul à la fin l'orgasme les réconcilie, un bref instant.

Je pourrais facilement donner des exemples d'indexicalité de la vie quotidienne, mais tant qu'à faire, autant que cela nous serve à tous, et si cela pouvait désamorcer une polémique qui a lieu pas loin d'ici, ce serait bien.

---

Donc, voici TROIS CAS d'effets pervers d'indexicalité. J'avais prévu le premier, mais j'ai découvert le deuxième accidentellement lors d'un premier jet de réponse à Bling, et le troisième m'a été soufflé par une âme avisée...

---

1°) Les deux sens du mot "POLITIQUE".

Le mot "politique" peut être essentiellement employé selon deux sens bien distincts :

(1a) la politique est tout ce qui concerne la Polis, autrement dit, les affaires de la Cité, le civisme, ce qui concerne le citoyen, cela peut désigner des choses très éloignées de la politique politicienne comme la responsabilité de chaque individu, la lutte contre toutes les injustices, l'Ecologie avec un grand E, etc. Bref, un truc très noble, dont on attend que tout le monde (hommes et femmes, évidemment) s'y intéresse.

(1b) la politique, c'est le sens le plus "moderne", désigne les magouilles des politiciens de profession. Il s'agit là de la politique politicienne. A la rigueur, cela ne veut pas dire les magouilles, mais aussi les trucs bien, cependant le sens reste restreint à la << technique >> politique de l'Etat.

(1a) est le "sens noble", (1b) le "sens vil".

Dans mon intervention, j'employais le mot au sens (1b), le sens vil. J'étais conscient qu'on pouvait se tromper de sens aussi avais-je mis des guillemets au premier emploi. Il me semblait de plus que le contexte rendait les choses très claires.

---

2°) Les deux sens du mot "SEXUALITE".

Là, je m'en suis rendu compte en cherchant à copier-coller la définition du mot << sexualité >> dans ma réponse. En effet, mon interlocuteur semblait faire une confusion entre << sexualité >> (mot que j'avais employé) et << relations sexuelles >> (sens qu'il m'attribuait).

En fait, cette confusion est justifiée si j'en juge par l'usage "moderne" qu'on donne à ce mot (disons, l'usage que Wikipedia donne de nos jours). Mais il existe un autre sens, plus ancien, qui est celui que donnent les hommes de lettre, les psychanalystes et les Classiques... c'est ce sens que j'avais en tête.

(2a) "sens moderne" (médical) : << ensemble des diverses modalités de la satisfaction sexuelle >>

(2b) "sens classique" (ou freudien) : << ensemble de ce qui est propre à chaque sexe, totalité des faits concernant les rapports des hommes et des femmes >>

Avec le sens (2b), qui est celui que ma culture m'a donné, le rapport sexuel, mais aussi la caresse, le baiser avec la langue, le baiser sans la langue, la déclaration, le flirt, la drague, le maquillage, la poésie, etc. appartiennent à la sexualité. Je dirai qu'il s'agit du sens étendu.

Le sens (2a), plus "moderne" et plus "médical", est un sens plus restreint. La sexualité veut dire zizi-panpan et c'est tout.

---

3°) Les deux sens de TESTOSTERONE.

(3b) - Ce que je sais personnellement de la testostérone, c'est principalement les deux choses suivantes : a) c'est une hormone stéroïde associée à la virilité (mâle), b) elle joue un rôle dans l'agressivité.

Quand je dis qu'une population a beaucoup de testostérone, je veux donc dire qu'elle se comporte à l'égal des mâles et qu'elle est agressive. Les hommes politiques en situation de pouvoir, tels que Napoléon, Lénine, Kennedy, et beaucoup d'autres, multiplient souvent les conquêtes féminines, et sont des gens agressifs.

Pour quelqu'un qui partage ce sens du mot << testostérone >>, dire que des femmes ont beaucoup de testostérone, cela veut dire qu'elles se comportent à l'égal de ces hommes agressifs.

(3a) - Seulement voilà, on peut posséder un sens légérement différent du mot << testostérone >>, qui ne soit que : << hormone symbolisant la masculinité >>.

Dans ce cas, le sens qu'on donnera à << femmes qui ont beaucoup de testostérone >> ne sera pas << femme se comportant comme un homme agressif >>, mais << femme dévoyée >>.

---

* EN PRATIQUE *

J'ignore quelle est au juste l'indexicalité d'une personne en face de moi, et cela peut créer bien des problèmes.

Je crois que les femmes qui font de la politique ont beaucoup de testostérone. Dans nos sociétés patriarcales, la femme lambda ne s'intéresse pas vraiment à la politique, pas comme un homme en tout cas.

Si les femmes réalisaient le pouvoir qu'elles ont, de rendre les hommes meilleurs en se montrant exigeantes dans leur relation amoureuse et artistes dans leur sexualité, le monde deviendrait un paradis !

Personnellement j'ai employé les mots "politique", "sexualité" et "testostérone" dans les sens (1b), (2b) et (3b).

De sorte que le sens intentionnel de mes deux paroles était :

Je crois que les femmes qui sont des politiciennes installées copient beaucoup l'agressivité des hommes agressifs. Dans nos sociétés patriarcales, la femme lambda ne s'intéresse pas vraiment à faire de la politique politicienne (à accumuler du pouvoir), pas comme un homme en tout cas.

Si les femmes réalisaient le pouvoir qu'elles ont, de rendre les hommes meilleurs en se montrant exigeantes dans leur relation amoureuse et artistes dans leur relation avec les hommes, dans le discours amoureux et dans tous les actes de la vie partagée, le monde deviendrait un paradis !

Maintenant, imaginez que vous soyez un interlocuteur qui, pour une raison ou une autre, adopte les sens (1a), (2a) et (3a). A la place de ce que j'ai écrit vous lisez la chose suivante :

Je crois que les femmes qui s'occupent de ce qui nous concerne tous ne sont pas des vraies femmes. Dans nos sociétés patriarcales, la femme lambda ne s'intéresse pas vraiment à s'occuper de son devoir et des choses nobles sans lesquelles l'individu est un néant, pas comme un homme en tout cas.

Si les femmes réalisaient le pouvoir qu'elles ont, de rendre les hommes meilleurs en se montrant exigeantes dans leur relation amoureuse et artistes dans leur manière de se faire prendre la rondelle, le monde deviendrait un paradis !

Votre sang ne fait qu'un tour ! Quel connard, cet Escape, etc. !

Et bien sûr, je comprends que, dans de telles circonstances, il va être difficile de se rendre compte qu'il y a eu méprise, parce que toutes les tentatives de s'expliquer qui viennent par la suite sont bugguées elles aussi par l'indexicalité...

Bon, peut-être que Bling va penser que je cherche une échappatoire (alors que ceci est sincère), mais à la limite, si c'est le cas, tant pis.

Par contre, je veux l'avis des autres, et sur les deux questions suivantes :

PRIMO) le sens étroit du mot "sexualité" (= crac-crac) me paraît triste à mourir. Je regrette l'époque où ce mot désignait aussi les affaires du coeur, celles du langage, etc. J'en viens à me dire qu'en commettant ma phrase dans le forum, j'espérais au fond exactement le retour d'une telle époque, de l'Art d'aimer. Finalement, est-ce que même le langage ne travaille pas contre nous ?

SECUNDO) comment pouvons-nous être à l'abri des effets pervers de l'indexicalité. Les deux autres intervenants du fil de discussion n'ont pas réagi négativement, est-ce parce qu'ils comprenaient les mots dans le sens que je leur avais donné ? Ou pour une autre raison ? Et comment nous prémunir, de manière plus générale ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indexicalité

Message par Invité le Ven 17 Oct 2008 - 10:25

hé bien c'est un Escape nouveau que je lis avec un plaisir non dissimulé.
et je suis entièrement d'accord avec toi.
il y a une autre réalité derrière le malentendu, c'est qu'aujourd'hui, prétendre qu'il puisse exister des différences entre homme et femme te transforme immédiatement et irrémédiablement en dangereux mysogine sexiste et phallocrate... curieuse époque où l'idée dominante semble être l'uniformité au nom de la liberté. où faire l'éloge de la différence est quasiment assimilé à du fascisme.
comment pouvons-nous être à l'abri des effets pervers de l'indexicalité.
en instaurant une Police de la pensée qui rendrait le peuple libre en lui dictant, par la force si nécessaire, que penser et de quelle manière !
non, l'indexicalité me semble être une bonne chose dans la mesure où chacun en est conscient et fait des efforts pour comprendre le registre de pensée de son interlocuteur.
une heureuse option pourrait consister à élargir sa pensée en intégrant certains pans de celle de l'autre...

Et comment nous prémunir, de manière plus générale ?
en mettant des préservatifs à nos cerveaux, soit :
en ne parlant qu'à des gens dont on est assuré qu'ils sont d'accord avec nous
en n'abordant jamais les sujets houleux
en se faisant l'apôtre de la pensée dominante

sinon on peut prendre le risque de se mettre dans des situations délicates en exposant notre pensée sans agressivité ni supériorité (testostérone ou masculinisme exacerbé pour employer un néologisme personnel) et en explicant aux éventuels détracteurs ce qu'ils ont mal compris, comme tu viens très bien de le faire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indexicalité

Message par Magnus le Ven 17 Oct 2008 - 15:27

Escape a écrit:Le roman d'Hubert de Luze intitulé, justement, << L'indexicalité >> raconte comment un homme et une femme qui sortent ensemble, emploient les mêmes mots et voient les mêmes choses, mais vivent en fait dans deux mondes totalement différents. Seul à la fin l'orgasme les réconcilie, un bref instant.
C'est le parcours d'un certain nombre de couples.
Leur itinéraire de solitude.
Ponctué par d'intenses mais brèves réconciliations.

Mais reprenons la dernière phrase :

Seul à la fin l'orgasme les réconcilie, un bref instant.
Unique point de rencontre réelle.

Continuons :
Seul à la fin l'orgasme les réconcilie, un bref instant
Au bout du parcours : un instant salvateur qui annule le tragique de tout ce qui précède.
Mourir à ce moment-là serait mourir apaisé, car réconcilié.

Poursuivons :

Seul à la fin l'orgasme les réconcilie, un bref instant
C'était une halte.
Les voici maintenant continuant ensemble la route.
Ensemble mais séparés.

Les mots utilisés sont les mêmes.
Mais évoquent un paysage différent.
L'émotion n'est pas partagée.
Mieux : l'émotion de l'un entre en conflit avec celle de l'autre.
Malentendus, querelles, disputes, ---parfois pour trois fois rien : quelques mots.

Tous deux voient les mêmes choses.
Mais chacun des deux voit autre chose.

Ils vivent côte à côte, au même endroit ---à des années lumières l'un de l'autre : ils ne sont pas au même endroit.

Mais lorsqu'un soir leur proximité cessera, ---si lointains étaient-ils l'un de l'autre, à une brève sensation de délivrance succèdera une longue période de manque douloureux.

Sans doute à cause de ce trop bref instant, non pas celui de la satisfaction sexuelle, mais celui de l'extase commune qui à un moment donné aura réalisé leur union.

Ephémère union.
Eternelle union.
avatar
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 23893
Localisation : Wallonie
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indexicalité

Message par Invité le Lun 20 Oct 2008 - 17:39

Bonjour Escape,

Bien vu pour le problème de l'indexicalité, je ne connaissais pas le mot, mais c'est certain que l'indexicalité bugue beaucoup de nos échanges.

J'avais remarqué le post avec "les femmes qui font de la politique ... et la testostérone", et évidemment, je l'ai interprété au sens "les affaires politiques devraient rester une affaire d'hommes, etc...". cependant je n'ai préféré ne pas réagir car si l'on devait se froisser à chaque mot ambigu on n'en sortirait pas.

J'ai eu moi-même un exemple d'indexicalité dans un de mes fils avec le mot "matérialiste". Finalement, on a réussi à se mettre d'accord sur le sens dans lequel je voulais l'employer. C'est toujours pareil : faut juste essayer d'accepter de dialoguer pour éclaircir les idées qui se cachent derrrière les mots.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indexicalité

Message par Invité le Ven 21 Nov 2008 - 2:15

Très bien ton post escape : mais une réponse évidente est dans le processus même de la communication. Aucune communication ne peut se faire sans contextualisation des informations transmises : en particulier le contexte d'un mot dépend des autres mots.

Par exemple on réussit très bien à se faire comprendre sans ambiguïté dans une langue étrangère que l'on parle mal si l'on est un touriste dans une situation de touriste.
La communication verbale est éclairée par le contexte et la signification des mots émerge de tous les autres mots employés même s'ils sont non seulement ambigüs mais même faux.

Donc s'il y a ambiguité et incompréhension dans des posts on peut supposer que c'est souvent :
- parce que le contexte n'est pas connu de l'interlocuteur (il n'a pas lu tout le fil, il ne connaît pas le rédacteur)
- parce que le rédacteur n'a pas développé suffisamment le contexte (message trop court, ou significatio noyée dans un discours trop long)
- parce que le lecteur n'a pas compris le contexte (il ne connait pas un nombre suffisant de smots employés par exemple)
- par ce que le lecteur est une blonde (pas taper, pas taper)

etc .

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indexicalité

Message par Geveil le Ven 21 Nov 2008 - 23:32

pierre a écrit:
- par ce que le lecteur est une blonde (pas taper, pas taper)

etc .
😂 :enfin:
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum