Délires mystique, schizophrénie...

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Fabule le Dim 4 Jan 2009 - 19:13

Ta vision de ces choses t'est personnelle, je ne la partage pas du tout.
Tu parles de populations analphabètes, certes, mais cela n'empêche qu'elles ont un potentiel énorme, il y a peu, le QI était l'indice "d'intelligence" par excellence, mais vu qu'il se basait essentiellement sur la connaissance, les populations occidentales étaient considérées comme plus intelligente, depuis que le QE a été mis en place, les choses se sont réequilibrée. Le fait d'affirmer que des populations indigènes ne peuvent comprendre la science est parfaitement faux, elles le peuvent si les potentats font l'effort de tout faire pour. Dire le contraire sous pretexte qu'ils sont incultes est du racisme, désolé de te ressortir ce mot, mais ce" n'est peut être pas un hasard si tu l'entends ou le lis si souvent je te rappelle seulement ce que ce mot veut dire : Considérer une catégorie de personne supérieure à une autre . Et quelque critère que cela soit !

Ton argument d'analyse générale dans l'autre fil est parfaitement dénué de sens vu que toi même prenait des exemples pas du tout généralisable (par exemple Amora) et ensuite tu tiens ce genre de discours !!
Mais tu es très loin de m'étonner, je commence à te connaître un peu !!
Aaaah mais
Personne n'étant capable de le concevoir
alors le maître Dan (26°dan !!!) Ne tergiverse pas avec des incultes !!!

Tu nous montres là encore tes valeurs ! Ainsi soit-il !!!

Fabule
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1023
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : syncrétique concordiste
Humeur : Oui bien sûr, plusieurs et en plus tout le temps !
Date d'inscription : 17/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par mirage le Jeu 27 Juin 2013 - 9:22

Contre_l'antéchrist a écrit:
Apparitions non-reconnues (ou en étude) par l'Église catholique

Les apparitions non reconnues sont considérées par l'Église catholique comme pouvant être ou non l'œuvre du diable ou le fruit de l'imagination des "voyants" ou l'invention de mythomanes se faisant passer pour voyants.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Apparitions_mariales

Contre_l'antéchrist a écrit:
Connaissait vous la différence entre schizo et délire mystique ?

je dirais que le délire mystique apparait fréquemment dans la skiso, mais n'en est qu'un de ses aspects.

Contre_l'antéchrist a écrit:
Avez vous des témoignages à propos de cette catégories de " pseudo voyant " ?

des pseudo voyants  (pourquoi pseudo ? rire) que je qualifiais de plus ou moins skizos j'en ai connus.

Contre_l'antéchrist a écrit:
Comment être sur de la véracité des visions ?
ce qu'ils voient, ils le voient, sauf s'ils sont de mauvaise fois. leur interprétation, âpres, je vous la (les) laisse rire

vous avez vu l’exorciste ? ça peut s'approcher d'une certaine réalité que j'appelle psychose rire. pas du tout correspondant aux définitions données dans les autres posts, ou sur wiki....mais quel nom ça porte alors ?
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4276
Age : 36
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Jipé le Mer 13 Nov 2013 - 11:50

Je fais remonter ce sujet à cause d'un procès qui s'ouvre....:

Délires mystiques de Moitoiret au procès en appel de l'assassinat de Valentin

"Le procès en appel de Stéphane Moitoiret, condamné fin 2011 à la perpétuité pour avoir tué de 44 coups de couteau Valentin, 10 ans, dans l'Ain en 2008, avec la complicité de sa compagne, s'est ouvert mardi devant les assises du Rhône.

Stéphane Moitoiret, condamné fin 2011 à la perpétuité pour l'assassinat du petit Valentin, 10 ans, dans l'Ain en 2008 avec la complicité de sa compagne, a plongé mardi la cour d'assises d'appel du Rhône dans ses délires mystiques. Extrêmement volubile, au premier jour de son procès, une attitude contrastant avec son mutisme en première instance, l'accusé, aujourd'hui âgé de 44 ans, s'est lancé dans des explications cosmiques, évoquant ses "obligations divines", les "boîtes à voeux", ses nombreux "clones" et ses "réincarnations".

Comme en première instance, la responsabilité pénale des accusés, qui divise les experts, est le principal enjeu des débats. Ils sont aussi rejugés pour la "tentative d'enlèvement" d'un autre Valentin âgé de cinq ans, en août 2006 dans la Vienne, en qui ils voyaient "l'élu qui devait changer le monde".[...]

Voir ici la suite

Jusqu'où peuvent mener les délires mystiques...dubitatif 

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26237
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Dominique1.6180 le Mer 13 Nov 2013 - 14:24

Bonjour,
Pour un début c'est un bon début pour moi. Voilà un sujet intéressant. Il se trouve que j'ai été confronté à ce problème, bouffées délirantes, délires mystiques, cénesthésie comme disait mon psy.....Je n'ai parcouru que les premières lignes de ce sujet, travail obligeant, j'y reviendrais pour y réfléchir. C'est une des questions que je me pose actuellement, étais je schizophrène ? Apparemment à en juger mon entourage, je suis assez stable, et plutôt réactive dans mes pensées agissements du quotidien. Maintenant, ces personnes là n'en sortent pas généralement, et sont confrontés à cette maladie assez tôt et sont vouées à l'asile. J'ai eu pas mal de perceptions en tous genres, très effrayantes déstabilisantes. L'atout d'un forum est de pouvoir parler de ces "choses là" sans passer (peut être) pour une illuminée. Je n'ai pas de connaissance particulière en quelque domaine que ce soit, connaissance immanente et je pense que c'est la meilleure. Mais avec "mes mots simples" je crois être en mesure d'apporter du "vécu". Pour quelle raison? afin de recueillir une compréhension et mettre enfin une définition sur cette réalité, également pour apporter peut être des réponses à des questions qui sont restées sans à ceux qui voudront.

Bonne après midi,

Dominique1.6180
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 20
Localisation : var
Identité métaphysique : infinity
Humeur : constante
Date d'inscription : 12/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par M'enfin le Mer 13 Nov 2013 - 16:51

On délire tous quand on pousse notre imagination à bout, mais on est restreints par ceux qui nous disent que nos délires ne tiennent pas la route, ou encore par la loi si nos délires sont dangereux pour nous ou pour les autres. Délirer et ne pas pouvoir tenir compte de ce qu'on ressent pour vrai, donc à l'extérieur de sa tête, voilà ce qui caractérise le délire anormal. La cénesthésie concerne le sentiment de soi, ou encore l'ensemble de nos sensations interne. C'est plutôt vague comme concept. La schizophrénie, elle, provoque des hallucinations sensorielles qui peuvent toucher les cinq sens. Dans le cas où les hallucinations touchent les sens qui nous relient aux autres, comme l’ouïe et la vue, il pourrait s'agir de facteurs psychologiques, mais pas pour les trois autres sens, ce qui laisse entendre que l'origine des schizophrénies serait multifactorielle, une des raisons pour lesquelles elle est encore mal comprise.

Le secret pour ne pas que notre imaginaire soit perçu comme du délire serait de ne pas le prendre trop au sérieux, mais comment ne pas prendre au sérieux ce qui nous apparait comme réel: comment vérifier qu'un personnage qui apparait dans notre champ de vision en s'adressant à nous n'est pas réel? La seule manière serait de se fier aux autres, mais quand laissons-nous les autres nous dicter quoi penser, car c'est bien ce dont il s'agirait pour le schizophrène en question, non?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Ladysan le Mer 13 Nov 2013 - 17:08

Bonjour Dominique,
Avant tout, je te rassure. Ici, le mot illuminé n'est attribué qu'aux personnes qui ne présentent aucune pathologie mentale, mais qui sont convaincus qu'ils ont des pouvoirs. Ce n'est pas ton cas, car à te lire tu sembles tout à fait consciente de la différence qu'il y a entre délire et réalité. Cela dit, les bouffées délirantes ça se soigne, et ne sont pas toutes dangereuses. A condition de se soigner bien sûr. Je crois que cela dépends aussi de la personnalité de celui qui en souffre et de beaucoup d'autres choses...
avatar
Ladysan
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4769
Localisation : Belgique (Wallonie)
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : De toutes les couleurs
Date d'inscription : 15/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Jipé le Mer 13 Nov 2013 - 17:24

Si tu veux Dominique consulter un fil dédié à la schizophrénie, il y en a un ICI sourire

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26237
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par mirage le Jeu 14 Nov 2013 - 8:06

Dominique1.6180 a écrit:Bonjour,
Pour un début c'est un bon début pour moi. Voilà un sujet intéressant. Il se trouve que j'ai été confronté à ce problème, bouffées délirantes, délires mystiques, cénesthésie comme disait mon psy.....Je n'ai parcouru que les premières lignes de ce sujet, travail obligeant, j'y reviendrais pour y réfléchir. C'est une des questions que je me pose actuellement, étais je schizophrène ? Apparemment à en juger mon entourage, je suis assez stable, et plutôt réactive dans mes pensées agissements du quotidien.  Maintenant, ces personnes là n'en sortent pas généralement, et sont confrontés à cette maladie assez tôt et sont vouées à l'asile. J'ai eu pas mal de perceptions en tous genres, très effrayantes déstabilisantes. L'atout d'un forum est de pouvoir parler de ces "choses là" sans passer (peut être) pour une illuminée. Je n'ai pas de connaissance particulière en quelque domaine que ce soit, connaissance immanente et je pense que c'est la meilleure. Mais avec "mes mots simples" je crois être en mesure d'apporter du "vécu". Pour quelle raison? afin de recueillir une compréhension et mettre enfin une définition sur cette réalité, également pour apporter peut être des réponses à des questions qui sont restées sans à ceux qui voudront.

Bonne après midi,
Dominique a écrit: C'est une des questions que je me pose actuellement, étais je schizophrène ?
A mon humble avis ? pas tant que ca....
les problèmes que tu peux rencontrer sont plutôt d'ordre psycho, que psychiatriques, toujours avec le même humble avis rire 
les mieux placés pour t’éclairer et mettre un ou des noms sur du vécus ? ben... les pros okey 
pour le reste, effectivement ya Meta rire 
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4276
Age : 36
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Dominique1.6180 le Jeu 14 Nov 2013 - 16:00

Bonjour,

Merci pour votre intérêt sur ce sujet, non seulement au sens large mais aussi dans le but de prodiguer une aide, c'est ce que je perçois.

M'enfin tu dis : "On délire tous quand on pousse notre imagination à bout, mais on est restreints par ceux qui nous disent que nos délires ne tiennent pas la route, ou encore par la loi si nos délires sont dangereux pour nous ou pour les autres."

Je suis d'accord, nous avons tous une part d'imagination galopante allant à l'extrême pour certains, et j'en fais partie sans m'avouer que je fais preuve d'état délirant, mais en ce qui me concerne et c'est là où je peux en faire la différence, c'est que victime et le mot n'est pas faible, de cet état totalement submergeant, aucune restriction d'autrui ne parvient du fait que le "monde extérieur n'existe pas ou plus". Incapacité de communiquer, incapacité de penser par soi-même, mouvement ambulatoire, anorexie, insomnie... De plus, les sens sont touchés effectivement, des voies qui monopolisent ton conscient, des visions qui te paniquent, des sensations de toucher, rien en ce qui concerne le goût ni l'odorat par contre. Et si mon entourage, après de longs mois n'aurait pas agi, j'aurais certainement été un danger, non pas pour les autres, mais pour moi-même.

"Délirer.... et ne pas tenir compte à l'extérieur de sa tête", c'est exactement ça.

"Le secret pour ne pas que notre imaginaire soit perçu comme du délire serait de ne pas le prendre trop au sérieux, mais comment ne pas prendre au sérieux ce qui nous apparait comme réel"

Ce n'est pas exactement comme une interprétation de ce qui nous arrive, c'est un état tout simplement. On n'est pas apte à se dire "qu'est qu'il m'arrive" puisque la réflexion ne nous appartient plus.

"La seule manière serait de se fier aux autres, mais quand laissons-nous les autres nous dicter quoi penser, car c'est bien ce dont il s'agirait pour le schizophrène en question, non?"

Impossible de se fier aux autres, ils n'existent pas. C'est une grande solitude, non seulement par rapport aux autres mais aussi avec son véritable moi.

Voilà ma préoccupation même si véritablement c'en n'est plus une car d'une part elle n'est plus d'actualité fort heureusement, mais d'autre part elle n'envahit pas ma vie actuelle, elle reste simplement, par le biais d'une opportunité, un moyen de comprendre tout simplement, maintenant d'un œil extérieur.

Dominique1.6180
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 20
Localisation : var
Identité métaphysique : infinity
Humeur : constante
Date d'inscription : 12/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Jipé le Jeu 14 Nov 2013 - 16:27

Dominique1.6180 a écrit:Bonjour,

Merci pour votre intérêt sur ce sujet, non seulement au sens large mais aussi dans le but de prodiguer une aide, c'est ce que je perçois.
Parler de ce sujet peut être intéressant, mais ne t'attends pas à avoir des "diagnostics" sur un forum, cela serait pas honnête, juste des avis plus ou moins éclairés, oui.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26237
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Magnus le Jeu 14 Nov 2013 - 16:31

Dominique,

Pour citer quelqu'un, merci d'utiliser les citations via le panneau d'écriture.
Pour plus d'info, voir le Tutoriel dans le menu sous la bannière ou directement ici.

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Salut Invité. Si tu n'y as pas encore participé, je t'invite ici à un sondage sur la dépénalisation de l'euthanasie.
Pour visiter notre site interactif, clique sur le bouton web de mon profil ou sur la page d'accueil.
avatar
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 24032
Localisation : Belge en Provence
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par M'enfin le Jeu 14 Nov 2013 - 16:41

Dominique a écrit:Impossible de se fier aux autres, ils n'existent pas. C'est une grande solitude, non seulement par rapport aux autres mais aussi avec son véritable moi.
Tu parles comme s'il y avait eu une distance entre ta conscience et tes hallucinations, comme si tu en avais pris conscience, quoi, alors que tu te disais juste avant incapable de penser par toi-même . Si je comprend bien, tu avais conscience d'halluciner, et tu essayais de contrôler tes hallucinations, mais tu ne pouvais pas, c'est ça? Étaient-elles toutes désagréables et, si oui, était-ce la seule raison pour laquelle tu cherchais à les contrôler?

Il y a ce film avec ce mathématicien qui a reconnu son problème et qui a pu le gérer au point d'obtenir le Nobel alors qu'il hallucinait toujours. Il avait tout simplement pris l'habitude de ne pas répondre verbalement à ses hallucinations, de les ignorer, alors qu'elles étaient toujours présentes. J'imagine que tu dois craindre la rechute, non? Est-ce arrivé subitement ou progressivement? Et s'il y a eu progression, selon toi, y a-t-il moyen d'en déceler le début de manière à consulter tout de suite ou si c'est impossible?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Dominique1.6180 le Jeu 14 Nov 2013 - 17:23

M'enfin

Je parle ainsi aujourd'hui car aujourd'hui j'en ai conscience, pas à l'époque. J'ai gardé tout le souvenir de cet état en mémoire. Il n'y avait pas de distance entre conscience et hallucinations, j'étais en pleine hallucination. Comme un autiste qui s'éveille et se souvient de son état. Je n'avais aucune conscience d'halluciner, j'étais tel personnage ou tel autre et je le croyais. Comme si aujourd'hui j'observe celle que j'étais autrefois. J'avais toutefois une souffrance, et ça j'en étais consciente, c'est d'être dans l'incapacité de me débarrasser de ces voies avec lesquelles je luttais. On peut dire alors que j'étais consciente et inconsciente selon le cas.

En général, ces hallucinations étaient très désagréables, et je pense que cette folie a été générée par toutes les phobies que chacun peut avoir en soi car tous mes points faibles en été mis en ex herbe (claustrophobie etc...) Il y a surgissement de ses peurs mais ce qui est surprenant, pour moi, c'est qu'en aucun cas je n'ai eu peur des menaces qui m'étaient proférées certaines oui, mais d'autres non, menaces de type, tu vas mourir d'une combustion instantanée, maintenant.... et là, peur panique, c'est très très déstabilisant et le mot est faible.

Aujourd'hui, c'est terminé. Passage en psychiatrie, bien évidemment. Neuroleptiques bien sûr.

Dominique1.6180
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 20
Localisation : var
Identité métaphysique : infinity
Humeur : constante
Date d'inscription : 12/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Dominique1.6180 le Jeu 14 Nov 2013 - 17:30

Bonjour Jipé,

Merci pour ton lien, j'ai aussi largement parcouru le web sur le sujet. Je n'attends pas de diagnostics mais je me classe dans la catégorie de celles qui ont vécu quelque chose que les pro eux mêmes ont du mal à expliquer. Alors autant ré ouvrir le débat et partager, ça peut aider, moi même en tout cas car face aux psychologues, je n'ai rien trouvé, les psy encore moins, mais je n'attends pas une aide psychologique mais un échange, les autres aussi pour mieux comprendre ce qu'ils ressentent et ce, à travers moi.

Dominique1.6180
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 20
Localisation : var
Identité métaphysique : infinity
Humeur : constante
Date d'inscription : 12/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Dominique1.6180 le Jeu 14 Nov 2013 - 17:42

M'Enfin,

Il y a une cause. Choc émotionnel très important, la perte d'un être cher. Alors subitement tout est arrivé. Je crains bien sûr la rechute car après cela on ne se sent pas à l'abri. Mais à contrario je pense qu'après l'épreuve, quand on subit d'autres épreuves d'une importance moindre mais non négligeables, et que l'on reste saine, on peut dire qu'on réchappe à la rechute. On est, après ces épreuves, cuirassés, et on a l'impression que plus rien ne peut nous atteindre. Alors on a d'autres aspirations car n'est ce pas à travers l'épreuve et après l'épreuve que l'on se renforce et qu'on peut passer à autre chose ?

Dominique1.6180
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 20
Localisation : var
Identité métaphysique : infinity
Humeur : constante
Date d'inscription : 12/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Dominique1.6180 le Jeu 14 Nov 2013 - 17:46

"me débarrasser de ces voies avec lesquelles je luttais"

pléonasme révélateur. Avec ou contre ? Elles n'étaient pas toutes mauvaises, et ça, j'étais passée au travers, comme quoi.... Il y avait du bon aussi du très bon, comment ai je pu passer à travers ça ?sourire 

Dominique1.6180
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 20
Localisation : var
Identité métaphysique : infinity
Humeur : constante
Date d'inscription : 12/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par M'enfin le Jeu 14 Nov 2013 - 18:06

Dominique a écrit:On peut dire alors que j'étais consciente et inconsciente selon le cas.
Puisque la perception d'une réponse sensorielle et la provocation d'une réponse gestuelle ne se produisent pas au même moment, peut-être avais-tu l'impression d'être consciente de percevoir tes propres hallucinations, et l'impression d'être inconsciente d'y réagir mais, au final, elles venaient de toi, et c'est toi qui cherchais à les contrôler. Le problème selon moi c'est que, en résistant consciemment à tes propres hallucination, tu ne pouvais que les entretenir.
Les voix.... n'étaient pas toutes mauvaises
Aïe, ça complique les choses ça, non? Mais tu dis que c'est suite à un traumatisme psychologique que ça s'est produit, et que tu prends toujours des neuroleptiques, qui ont des effets secondaires importants, alors, puisque le traumatisme semble passé, est-ce que ton psy prévoit diminuer la dose?


Dernière édition par M'enfin le Jeu 14 Nov 2013 - 18:09, édité 1 fois
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Jipé le Jeu 14 Nov 2013 - 18:08

Dominique tu dis:
je n'ai rien trouvé, les psy encore moins
mais en même temps tu dis:
Aujourd'hui, c'est terminé. Passage en psychiatrie, bien évidemment. Neuroleptiques bien sûr.
N'est-ce pas contradictoire ?
Si les psys ont eu un bon diagnostic apparemment, ils ont pu enrayer, voire éliminer ton problème, c'est qu'ils l'ont compris, non ?
Peut-être ils n'ont pas pu t'expliquer concrètement ta schizophrénie, il y en a plusieurs formes, mais tu ne peux vraisemblablement pas nier leurs compétences à te lire.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26237
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par mirage le Jeu 14 Nov 2013 - 21:10

@ Dominique: si les sens sont altérés, et si en plus des voix  s'en mêlent, ça fait une énorme différence, enfin pour moi.

d’où le lien que que fais avec ce que dit Jipé:

@ Jipé: après "Psy" il y a -cologue ou -chiatre, et ce n'est pas du tout la même chose pour moi.
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4276
Age : 36
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Jipé le Ven 15 Nov 2013 - 10:34

mirage a écrit: @ Jipé: après "Psy" il y a -cologue ou -chiatre, et ce n'est pas du tout la même chose pour moi.
Je suis bien d'accord avec toi sourire Si Dominique a été sous médicaments, c'est un médecin psychiatre qui la suivit.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26237
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Jipé le Ven 15 Nov 2013 - 17:37

Un délire mystique de plus...

SDF cannibale : il était en plein "délire mystique"
"La procureur de la République de Tarbes a affirmé vendredi après-midi que le SDF soupçonné d'avoir tué un vieil homme dans un village des Pyrénées avant de prélever sa langue et son coeur pour les manger devrait être interné d'office à cause de son état mental.

Le SDF soupçonné d'avoir tué un vieil homme dans un village des Pyrénées avant de prélever sa langue et son coeur pour les manger devrait être interné d'office à cause de son état mental, a indiqué le parquet de Tarbes vendredi. 'examen psychiatrique de ce jeune homme de 26 ans a révélé "des mécanismes délirants" et "une abolition des facultés mentales", a dit à la presse le procureur Chantal Firmigier-Michel. Il était en plein "délire mystique" au moment des faits, a-t-elle ajouté.

Le SDF devait donc faire l'objet d'une mesure d'hospitalisation d'office "dans les prochaines heures", a-t-elle dit. Une autopsie, qui sera pratiquée lundi à Toulouse et dont les résultats sont attendus le jour même, devra confirmer ou non la réalité des déclarations du SDF, selon lesquelles il a extrait la langue et le coeur de sa victime de 90 ans pour les faire cuire et les manger, a déclaré le procureur. Mais "les constatations faites sur place montrent que c'est tout à fait possible", a-t-elle ajouté."

Source

Jusqu'où peut aller le mysticisme...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26237
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par Dominique1.6180 le Mar 19 Nov 2013 - 15:46

Bonjour,

Je ne prends plus de neuroleptiques depuis octobre 2012.J'ai arrêté subitement sans faire de sevrage malgré l'avis des médecins. Je suis sortie de cet état larvaire plus ou moins sans encombre, mais je ne voulais plus rester comme cela, sans pouvoir être maître de moi-même maintenant en pleine conscience, vivre dans l'ombre de moi-même alors que j'avais les moyens maintenant de le faire.

Je refuse aujourd'hui toute médicamentation.

Il est vrai que quand j'étais hospitalisée d'office à l'époque, ça a été brutal. Samu, police, médecin de famille, toute la famille réunie chez moi, en pleine nuit, j'avais, comme on dit communément, perdu complètement la raison, et là, je me battais contre cet intrus que les autres ont interprétés comme un esprit malveillant qui me possédait, et, pour m'aider, chacun priait pour mon salut, vociférait "sors de son corps" (lol) moi brandissant une croix d'une main et tenant une branche d'olivier dans l'autre, la gauche, et c'était important, car tout a commencé par ma main gauche.
J'ai, malheureusement ou heureusement, je ne sais pas, toujours cette sensation dans ma main gauche. Visite chez mon médecin, il s'agit du canal carpien, ou tout autre maladie dont les signes annonciateurs commencent par là (sclérose en plaque etc...) Le diagnostic fut négatif.
Le tableau était "presque" risible quand j'y pense aujourd'hui. Si je peux vous parler de cet "intrus" il s'agissait effectivement d'un être imaginaire malveillant mais pas tout le temps et me prodiguait des conseils "baptise toi en plongeant dans ta piscine" les autres l'ont interprété comme une volonté de me suicider. D'où le mysticisme toujours présent.

Au petit matin, me retrouvant aux urgences, les phénomènes étaient toujours là, voix etc....et autres choses aussi. On voulait d'urgence m'administrer des médicaments, je ne voulais pas et feignait de les prendre en les renversant sur moi car je ne voulais pas que mon rythme cardiaque diminue. Je demandais café sur café et fumait sans arrêt. Mon but était d'avoir un rythme cardiaque élevé car j'avais cette sensation d'être un véritable "courant d'air". J'étais plus calme, ils ne se méfiaient pas, je taisais ce que je ressentais. Ils m'ont administré non plus par voie orale les médicaments mais par injection, je me suis endormie. Je me suis réveillée dans la chambre d'hôpital et d'autres ressentis sont apparus, totalement différents. Je n'ai rien dit. J'ai passé plusieurs séjours en hôpital, je ne prenais presque pas de médicament alors , aucun neuroleptique, mais l'enfermement "recentre" les gens. J'ai découvert la souffrance des autres, tant de maux . Je ne regrette pas, c'est une expérience.
Je connais cette sensation qu'on appelle "chakras ouverts" car j'ai vécu, quand j'étais plus jeune, une sortie astrale, contre ma volonté. La seule différence avec ce ressenti est que j'avais en plus la sensation que ma fontanelle s'ouvrait, et cela je ne pouvais pas le supporter.

J'ai, après l'avoir vécu, compris comment la provoquer cette sortie, et l'ai provoquée quelques fois, mais j'ai trouvé cela sans intérêt car se balader au plafond n'avait aucun intérêt, aller plus loin, or de question, j'avais peur. Et puis, avoir un corps physique capable de le maitriser est déjà assez difficile sans pour cela en rajouter un autre consciemment (sic). Le seul intérêt qui, par contre, a été pour moi une révélation, était que l'on pouvait vivre malgré son corps physique.

Concours de circonstances, me suis je dit aujourd'hui, c'est la raison pour laquelle, face à la souffrance liée à la mort, je suis moins inquiète, tout étant relatif bien entendu, car personne ne peut véritablement dire "je ne souffre pas car je sais" mais j'étais plus ou moins inquiète du sort destiné à.... Donc, je suis en mesure de ME dire, croyant que la vie existe après la mort, j'ai un privilège, je n'ai et n'avais pas d'inquiétude face à la mort (toujours relativement), simplement, maintenant et alors, la souffrance de l'absence et bien d'autres choses encore, l'inconnu....

Alors, puisque cette croyance est ancrée, par rapport à certaines gens qui subissent le deuil sans avoir une conviction de ce type, j'ai subi cela, c'est à dire cet épisode parallèle irrationnel dans le sens littéral du terme, « non doué de raison » un chaos mental important....
Chemin faisant, j'arrive à mettre des réponses sur mon questionnement.
Mais ne voulant pas passer pour une illuminée, je me suis déjà bien livrée, je vais m'abstenir d'en dire plus même si aujourd'hui, même si c'est dans le domaine de l'irrationnel, il y a une raison à tout cela.
Evolution ? Régression ? Puisque je suis toujours mystique, comme bien de personnes qui le sont, je crois, mais en fait, est ce que cela va dans le bon ou le mauvais sens.
Puisque je suis chrétienne, je crois, et même si cela va dans le mauvais sens, je n'ai aucune inquiétude. Ce que j'ai lu récemment n'allait pas dans Mon Bon Sens, et, bien au contraire, je n'ai jamais été aussi paisible, car comme dit précédemment, je crois, j'ai la Foi.

Dominique1.6180
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 20
Localisation : var
Identité métaphysique : infinity
Humeur : constante
Date d'inscription : 12/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par mirage le Mar 19 Nov 2013 - 17:53

Dommage pour les medocs, ils sont peuvent être très utiles.
moi j'en ai pris le contrôle. après les avoir tous (ou presque) essayés,
je demande simplement a n'importe quel psychiatre de me prescrire tel ou tel medoc, et leur posologie.

Quand c'est un nouveau psychiatre; je commence par l'écouter, car il peut m'apporter une vision neuve de l'ensemble.

le plus compliqué est de changer de traitement au bon moment, pour éviter une rupture risquée sans avoir l'impression d’être un zombie, comme passer d'un traitement "lourd" a un traitement "soft"
pour arriver a s'en passer totalement, pourquoi pas....
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4276
Age : 36
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par M'enfin le Mar 19 Nov 2013 - 18:11

HS:
Je me suis toujours demandé ce que la prise de psychotropes me ferait? C'est dangereux d'en prendre si on n'en a pas besoin? Si je comprend bien, ça empêche plus ou moins de réfléchir, non?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Délires mystique, schizophrénie...

Message par mirage le Mar 19 Nov 2013 - 18:22

rire 
Euh...ça dépend.
le but est de revenir a une construction mentale "cohérente" pour les neuro...en gros
pour les anxios, apaiser brièvement une souffrance psychique....toujours en gros
pour les anti dépresseurs, apaiser le psychisme sur la durée. ....
et les sédatifs bien sur rire 

ps: les psychotropes, c'est ce qui peut te faire aller dans le décors rire même si les medocs sont "psycho-actifs"
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4276
Age : 36
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum