Bébé médicament

Aller en bas

Bébé médicament

Message par Invité le Jeu 27 Nov 2008 - 12:08

Le 26 novembre est sorti dans les salles un film intitulé "Une famille chinoise". il traite d’un problème de bioéthique d’actualité : "les bébés médicaments". Il s’agit de l’histoire d’un couple divorcé qui doit faire face à la leucémie de son enfant unique : ce dernier doit bénéficier d’une greffe de moëlle osseuse. Seul un frère ou une sœur compatible pourrait sauver leur petite fille. D’où l’idée de faire un bébé, destiné à sauver l’enfant malade. Mais chacun a refait sa vie de son côté. Ce scénario, primé à Berlin, soulève de nombreux problèmes éthiques. En Espagne, le premier bébé médicament a vu le jour récemment. En France, plusieurs couples sont candidats aux techniques de fécondation permettant de donner naissance à un "bébé médicament".

A noter : "Une famille chinoise"
Un film de Wang Xiaoshuai
(Ours d’Argent du Meilleur Scénario. Festival de Berlin 2008)
Sortie en salles le 26 Novembre 2008
vue sur France 2.
Seriez vous prêt a faire un enfant pour en sauver un autre ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bébé médicament

Message par ElBilqîs le Jeu 27 Nov 2008 - 13:18

cela repose le problème de l'enfant unique en Chine!

mais, indépendamment de cela, je comprends très bien qu'un couple qui aime son enfant et ne veut pas le voir mourir choisisse d'en mettre un autre au monde!
C'est peut-être mieux de le faire naître pour guérir son aîné(e) que pour le/la remplacer, non?

le problème est que cet enfant doit aussi être (au moins un peu) désiré pour lui-même!

mais est-ce vraiment possible de "faire un autre enfant pour sauver le premier" quand on fait ce premier de plus en plus tard? (plus de 40 ans parfois)
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bébé médicament

Message par Imala le Ven 28 Nov 2008 - 18:34

Personnellement ce genre de chose me scandalise !

Freud a dit là où ça était Je doit devenir, mais c'est loin d'être facile.
Comment l'enfant à naître, ravalé au rang d'objet devant servir à frayera-t-il le chemin du devenir sujet, si on le lui dynamite ? Si dès avant même sa naissance lui est nié ce droit ?

Où donc cet enfant trouvera-t-il à s'identifier ? L'enfant médicament non plus fils ou fille de mais objet de la science pour servir à !!

Affreux !

Si l'enfant est considéré comme une chose que l'on produit comme l'on produit du pain, du blé, des chaussures, plutôt que quelqu'un que l'on procrée, donc sujet incréé promis à le devenir, si dans nos sociétés il suffit vraiment d'admettre que l'enfant fait seulement partie des choses désirées auxquelles tout humain a droit pour être heureux, alors on est vraiment mal.

Quel avenir pour l'humain ?

Seriez vous prêt a faire un enfant pour en sauver un autre ?

Non.

Je n'ose même pas imaginer comment grandira (avec quel message sous-jacent concernant la vie) -l'enfant que l'on aura sauvé en en fabriquant un autre pour lui servir de médicament...

Non, tout ceci finalement ne démontre qu'une chose : dans quel sombre malheur les hommes tombent sans cesser de tomber depuis quelques années...

Imala
avatar
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bébé médicament

Message par Geveil le Sam 29 Nov 2008 - 0:36

Il paraît qu'il existe des phénomènes que l'on classe dans une nouvelle discipline, la psychogénéalogie.
Il semblerait que des choses, des comportements passent à travers les générations et je crois qu'on ne sait pas encore l'expliquer. En toute honneteté intellectuelle, je ne sais pas si ces faits sont avérés, j'en ai entendu parler, notamment par des psychiâtres.
Mais s'ils étaient avérés, qu'importe comment ça se passe? Les matérialistes chercheront des transmissions génétiques, ou des photos de famille , etc. Mais qu'importe? Si des "choses" passent c'est ça l'important.
Par exemple, faire un enfant pour compenser la mort d'un précédent, me paraît un très mauvais plan, car si "ça passe" c'est très mauvais pour le nouvel enfant.
Alors, faire un enfant pour en sauver un autre me paraît un encore plus mauvais plan, c'est même terrifiant.

Jusqu'où faudra-t-il tomber pour que les hommes ne traitent plus les vivants comme des objets ? P

Tiens, pourrais-tu nous le dire Ilibade ?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bébé médicament

Message par Invité le Lun 1 Déc 2008 - 11:36

Gereve a écrit:Il paraît qu'il existe des phénomènes que l'on classe dans une nouvelle discipline, la psychogénéalogie.
Il semblerait que des choses, des comportements passent à travers les générations et je crois qu'on ne sait pas encore l'expliquer. En toute honneteté intellectuelle, je ne sais pas si ces faits sont avérés, j'en ai entendu parler, notamment par des psychiâtres.
la psychogénéalogie date des années 70. une quantité de faits ont été observés. il existe, je crois différentes explications, mais les faits sont avérés.
des troubles, des histoires, des maladies, des dates, des métiers et même des accidents se répètent dans de nombreuses familles. j'ai pu moi même en faire l'expérience, et je pense que chacun de nous peut en fouillant un peu dans sa famille, collecter des faits troublants.



Caladine a écrit:Seriez vous prêts à faire un enfant pour en sauver un autre ?

Imala a écrit:Non.
c'est dangereux d'être aussi catégorique quand on n'est pas confronté au dilemne.
un peu d'empathie ne fait de mal à personne, et sans justifier ce point de vue, on peut comprendre la décision de parents qui aprés de longues discussions ont préféré avoir deux enfants vivants qu'un seul mort.
on peut discuter ensuite des répercussions que cela peut entrainer pour chacun des enfants et même pour les parents. mais juger froidement un choix si brulant n'est peut-être pas une solution.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bébé médicament

Message par ElBilqîs le Lun 1 Déc 2008 - 17:06

c'est aussi ce que je pense, pour avoir côtoyé des gens dans une grande détresse!
on ne "remplace pas" un enfant mort! même en en faisant 4 ou 5 après.
et il faut seulement espérer que des parents ne fassent pas un autre enfant dans l'unique but de sauver le premier...

mais, n'y a-t-il pas bien des parents qui font un enfant pour "sauver leur couple" (ça marche rarement)
" faire comme tout le monde" (mais oui, je vous jure, ça existe!)
ou encore, pour l'abandonner à la naissance...

rien n'est simple
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bébé médicament

Message par bernard1933 le Lun 1 Déc 2008 - 18:00

Je ne vois pas en quoi il est scandaleux de faire un enfant pour en sauver un autre. Le premier sera sauvé, c'est formidable! Et le second, pourquoi ne sera-t-il pas aimé ou aimé moins que le premier? Dans les familles, c'est souvent le der des der qu'on chérit le plus! Et pourtant, souvent, il ne s'appelle pas Désiré! Dans le temps, on parlait souvent de retour de couches...L'accident, un jour de spleen ou de trop de...tendresse!
Dans tout ça, je vois surtout un fantastique espoir pour les couples torturés et désespérés qui n'auraient qu'une perspective atroce: la mort inexorable de leur enfant.
A côté de ça, combien d'enfants arrivent...avant l'heure?
Et on les aime quand même!
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bébé médicament

Message par Imala le Lun 1 Déc 2008 - 21:09

Zelda a écrit :
c'est dangereux d'être aussi catégorique quand on n'est pas confronté au dilemne.

Je ne crois pas que ce soit dangereux d'être si catégorique quand à moi, je connais suffisamment bien les problèmes que rencontrent les enfants dit de remplacement par exemple (l'enfant qui est mis en route après le décès du premier sans que le deuil de cet enfant ait été réellement fait) -pour imaginer ceux que rencontrerait l'enfant-médicament... sans parler de ceux que rencontrerait l'enfant malade...

un peu d'empathie ne fait de mal à personne,

Je ne crois pas en manquer ! En l'état, elle ne se dirige pas uniquement vers les parents mais également vers les enfants.

et sans justifier ce point de vue, on peut comprendre la décision de parents qui aprés de longues discussions ont préféré avoir deux enfants vivants qu'un seul mort.

Ou, après un deuil assumé, (je ne suis pas en train de dire que cela soit facile), avoir un deuxième enfant hors toute connotation objectivable. Un deuxième enfant ne devant ni remplacer le premier, ni servir à quoi que ce soit, mais pour lui. Pour la vie.

on peut discuter ensuite des répercussions que cela peut entrainer pour chacun des enfants et même pour les parents. mais juger froidement un choix si brulant n'est peut-être pas une solution.

Je ne le juge pas. Si il se trouve des personnes pour avoir fait un tel choix, c'est eux que cela regarde, mais je dis qu'en ce qui me concerne, je refuserais une telle "solution".

Elbiqîs a écrit :
on ne "remplace pas" un enfant mort! même en en faisant 4 ou 5 après.


En effet, et les enfants dont cela a été le "mandat", ont toutes les peines du monde à "en résilier les termes" !

et il faut seulement espérer que des parents ne fassent pas un autre enfant dans l'unique but de sauver le premier...

Il semble que ce Caladine rapporte dise le contraire... Si cela devait s'avérer exact, et comme il n'y pas de fumée sans feu, n'est-ce pas, je suis encline à le penser, et bien je maintiens que c'est affreux !

Bernard a écrit :
Je ne vois pas en quoi il est scandaleux de faire un enfant pour en sauver un autre. Le premier sera sauvé, c'est formidable! Et le second, pourquoi ne sera-t-il pas aimé ou aimé moins que le premier? Dans les familles, c'est souvent le der des der qu'on chérit le plus! Et pourtant, souvent, il ne s'appelle pas Désiré! Dans le temps, on parlait souvent de retour de couches...L'accident, un jour de spleen ou de trop de...tendresse!

Le problème c'est que l'enfant qui est "désiré" pour en sauver un autre, n'est pas seulement un enfant non-désiré, mais un enfant que l'on ravale au rang de cellule dont on a besoin pour sauver l'autre.

Le petit dernier qui arrive dans une famille un jour de spleen ou autre, arrive comme ça, sans que l'on ai pensé à lui, et quand il arrive on le découvre, et peu à peu on apprend à le connaître et on l'aime. Il arrive malgré tout que cet enfant là, se ressentant comme un accident dans la vie de ses parents, rencontre des difficultés au niveau de la place qu'il occupe au sein de la famille, ainsi que des problèmes lié à l'identité. Mais l'enfant que l'on fabrique comme une chose devant servir à, arrive non seulement dans une situation de crise tout à fait exceptionnelle, mais comme portant et devant réaliser l'espoir de ses parents non en étant lui-même un enfant sain pour lui-même et pour eux, mais premièrement, et de manière radicale pour son frère ou sa soeur dont la vie dépend de lui. Personne ne devrait vivre en ce lieu là.

Les parents s'exposent, et exposent leurs enfants à des difficultés qui les feront souffrir tout autant, si ce n'est plus, qu'un deuil vécu, car je reste convaincue que personne ne réussira(it) jamais à y vivre sans dommage.

A côté de ça, combien d'enfants arrivent...avant l'heure?
Et on les aime quand même!

Et bien, je crains fort que cela ne suffise pas, hélas !

Imala
avatar
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bébé médicament

Message par Ronsard le Mer 3 Déc 2008 - 0:05

Un enfant atelier de mécanique, stock de pièces détachées comme une assistance technique du Paris-Dakar… ben quoi ? c’est par aaammouuurrr !!!!
« caches-toi objet » était un slogan de mai 68, ils étaient en avance les gamins, depuis la science-fiction est devenue la vie au naturelle ! Naître d’un rapport sexuel entre un homme et une femme et puis mourir plus ou moins vieux en fonction des divers paramètres qui constituent notre personnalité. Passéisme-fiction !
Revenons dans la matrice :
- Conception éprouvette.
- Si besoin gestation en mère porteuse. (Par ex. pour couples homosexuels masculins)
- Vaccination contre tout. (Capote, stérilisation, port du casque obligatoire).
- Au cas de disfonctionnement d’un organe, greffe à partir d’un prélèvement sur un cadavre.
- Amélioration du cas précèdent : double naissance (jumeaux, l’un pour réparer l’autre) ou mieux clonage humain thérapeutique.
- Anesthésie sociale des émotions et des souffrances par une gestion citoyenne de la vie (consommation, animations, télévision, démocratie sans enjeu, consommation, animations…)
- Prolongement du poste précèdent : progression des dépressions, recul du seuil de la mort.
- Variante du précèdent : neuroleptiques, puis suicide médicalement assisté.
- Incinération.
Il est bien entendu que ce credo du libéralisme s’exerce sans contrainte puisqu’il est apparu d’une demande de la base qui ne veut plus souffrir. Inutilité des religions et des philosophies, la marque de la bête c’est d’intégrer sa pensée. Mammon nous aime, aimons Mammon !

Il faut vous dire une chose, si je n’étais pas Ronsard, le célèbre moine, je serais désespéré et devenu fou de peur et de colère et, certainement, je serais devenu terroriste. C’est ainsi que je comprends, non pas que j’excuse, mais que je comprends, les ceux qui veulent tout faire sauter. En attendant qu’ils soient totalement fous et qu’ils ne se donnent plus, bientôt, aucun alibi, la religion musulmane possède encore (mais plus pour longtemps) assez de vital pour servir de vecteur inconscient à la révolte mondiale.
L’humanité traverse la pire crise de son histoire, une crise d’identité majeure, non pas économique, sociale ou religieuse mais une crise de conscience totale. Bien sur que nous sommes en Apocalypse on voit bien que nous risquons de disparaître, non pas parce que ce serait la « fin du monde » mais, ou que nous aurions fait tout sauter ou que nous serions à jamais décérébrés ! Kif-kif.

Ronsard.

« Continuez à tenir l’Homme pour un surcroît accidentel ou un jouet au sein des choses : et vous l’acheminez à un dégoût ou à une révolte qui, s’ils se généralisaient, marqueraient l’échec définitif de la Vie sur Terre. Reconnaissez, au contraire, que, dans le domaine de notre expérience, l’Homme, parce qu’il est le front marchant de l’une des deux plus vastes ondes en lesquelles se divise pour nous le Réel tangible, tient entre ses mains la fortune de l’Univers : et vous lui tournez le visage vers un grand soleil levant ».

Pierre Teilhard de Chardin. Hymne de l'Univers.

Ronsard
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 430
Identité métaphysique : toutes
Humeur : toujours plus ou moins bonne
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bébé médicament

Message par Geveil le Mer 3 Déc 2008 - 12:07

Bonjour, ô moine béni,

Le plus souvent, je parle comme toi, mais comme ici tu le fais à ma place, je vais me faire l'avocat du diable :diable: ou plutôt non, des hommes.
Ceux qui agissent comme si le monde leur appartenait sont effectivement en train de le détruire.

Mais il en est des dizaines de millions qui luttent pour sa survie. La conscience du respect que nous devons à la vie et à la terre en particulier est en train de se développer, non ????
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bébé médicament

Message par bernard1933 le Mer 3 Déc 2008 - 14:29

Imala, je pense que le coeur des parents est assez grand pour aimer le second enfant à l'égal du premier; ne pourraient-ils même pas l'aimer plus parce que c'est lui qui a redonné la vie à son frère? Et, en plus, on a tendance souvent à aimer le dernier "chti"!
Quant à regarder avec pessimisme notre proche avenir, on a toutes les raisons pour le faire:la crise, l'environnement, la pollution, les requins qui gouvernent le monde...Mais je pense que l'homme en lui-même vaut celui d'hier et qu'on a tort de le dénigrer; la jeunesse actuelle vaut largement celle que j'ai connu ...quand j'étais jeune! Les jeunes sont plus sensibles et plus généreux. Je partage là-dessus l'opinion de soeur Emmanuelle, qui, elle, était inspirée par le St-Esprit, alors que moi, c'est plutôt le Malin...
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bébé médicament

Message par Ronsard le Jeu 4 Déc 2008 - 0:34

gereve a écrit:Bonjour, ô moine béni,

Le plus souvent, je parle comme toi, mais comme ici tu le fais à ma place, je vais me faire l'avocat du diable :diable: ou plutôt non, des hommes.
Ceux qui agissent comme si le monde leur appartenait sont effectivement en train de le détruire.

Mais il en est des dizaines de millions qui luttent pour sa survie. La conscience du respect que nous devons à la vie et à la terre en particulier est en train de se développer, non ????


Oui, effectivement une prise de conscience se manifeste pour résister au pire. Mais au regard de l’ampleur du désastre elle ne suffira pas seule. Cependant elle est salutaire, car c’est à partir de son existence qu’elle aimante une révélation plus grande. C’est sous l’angle de l’humanisme que le pire se fait aujourd’hui, « on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre ». C’est par humanisme que l’on voudrait transgresser les lois fondatrice de Moïse : « Tu ne tueras pas » par exemple. Il nous est accordé de manger la pomme, c’est-à-dire d’expérimenter tous les aspects de la vie, mais attention aux blasphèmes qu’ils ne rompent le Saint-Esprit ! Le sophisme est la philosophie du Diable, et la tentation est grande de déborder un peu, beaucoup… puis trop, le seuil du possible avant que ses conséquences se referment sur nous. Alors bien sûr, ils nous faut assumer le corps christique de notre époque, mais avec son Esprit ; vis à vis de qui certains, se sentent trop facilement affranchis. Le réveil pourrait-être douloureux !
Ronsard.

Ronsard
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 430
Identité métaphysique : toutes
Humeur : toujours plus ou moins bonne
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bébé médicament

Message par stana le Ven 3 Juin 2011 - 21:23

Je n'ai rien contre ce genre de pratique,à condition que le futur"bébé médicament"ne soit pas uniquement vu en tant que tel-TRES loin de là-mais que ses géniteurs soient prêts à l'aimer pleinement,comme n'importe lequel de leurs enfants.Je sais que c'est déjà arrivé.Et l'aiment pour lui-même ègalement,de tout le coeur.
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7810
Age : 43
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : mystique, aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum