Mourir ?

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par SEPTOUR le Sam 29 Nov 2008 - 12:16

NON, ton ame restera ton ame/partie de DIEU jusqu'au moment de la FUSION, du RETOUR avec DIEU.Tu ne seras pas metal ou proton.Ta matiere, ton corps se dissoudra, tout comme ton ego/esprit, tu ne seras plus gereve, qui en somme n'est qu'une personnalité TEMPORAIRE, incompléte et voulue ainsi( par tes apprentissages, tes experiences terrestres).
Cependant des caracteristiques de ta presente personnalité demeureront, ce sont d'ailleurs celles que l'on retrouve chez les enfants et qui font dire :il va avoir du caractére ce petit ou il va devenir qq, etc, etc.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par SEPTOUR le Sam 29 Nov 2008 - 12:28

OUI, la matiere est CRÉATION de l'esprit. Elle n'existe que par la volonté de UN, QUI L'HABITE. le big bang serait le cri primal, le verbe qui donna la matiere, support du reste de la création( qui se continue en temps reel sous nos yeux).

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par Imala le Sam 29 Nov 2008 - 17:36

Gereve a écrit :
Là, je pense que tu te plantes. Occupes-toi donc de toi, mais en harmonie avec l'univers, ne fais pas de la charité un devoir, c'est la pire des choses.

Non, je ne me plante pas ! Je sais qu’il est une façon d’être au monde, dans l’espace qui est le sien capable de rendre la vie plus douce, plus jolie, plus désirable ! D’autre part, il ne s’agit pas de charité, et encore moins de devoir ! Il s’agit juste d’accueil, d’ouverture, de véritable intérêt donc d’écoute, et de vérité.
On ne peut prétendre être en harmonie avec l’univers qu’à la seule condition de faire de son espace un univers justement, où les autres ont aussi ce sentiment qu’il fait bon y vivre.

Dieu est un monstre d' égoïsme

Si Dieu était un monstre d’égoïsme, on est en droit alors de se demande pourquoi le monde ne va pas encore plus mal qu’il ne va ?

Si Dieu était un monstre d'égoïsme, on se demande encore d’où nous viennent les miraculeux gestes altruistes de par le monde ? Et ce profond et vaste désir d’harmonie, de paix ? Ces efforts que font certains pour les y établir un tant soit peu, mais dont les médias ne rendent compte qu’au goutte à goutte ?

Le mal qui fait que la vie va comme elle va, me donne, et donne à beaucoup un sentiment de vacuité, mais je ne crois pas que Dieu soit pour quoi que ce soit dans cette vie qui va comme elle va.
Etant de nature plutôt pessimiste, j’ai énormément de difficultés à croire que ce monde changera en bien, néanmoins s’il est une chose en laquelle je crois, c’est bien à la pureté des intentions de Dieu !

Le Christ a dit : "le Père et moi nous sommes un", et tous les actes du Christ ont été vers le bien, le bon, et le vrai…

En fait, je crois profondément que Dieu parle une langue que les hommes ont de plus en plus de mal à entendre et à comprendre…

La voix de Dieu : ni dans l’orage, ni dans le tremblement de terre, expérimentait le prophète Elie, mais dans un murmure doux et léger

Imala
avatar
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par bernard1933 le Sam 29 Nov 2008 - 18:34

Gerève, pour moi aussi la matière est esprit, conscience, en totalité. C'est pourquoi j'ai utilisé un mot théologique.
Et cet esprit, cette conscience universelle, je l'appelle Dieu, cette Réalité ultime et entière, incompréhensible pour l'esprit humain, infinie dans le temps et l'espace, qui n'a jamais rien créé, mais dont l'énergie, le mouvement et la transformation continue nous font croire qu'il y a eu création.
Je crois aussi que l'âme, la conscience se dissout, à la mort,dans cette grande conscience, cet absolu. La conscience des êtres ne s'éveille progressivement qu'au fur et à mesure de l'organisation de la matière, mais elle fait partie intégrante de la moindre parcelle de matière.
A titre de très mauvaise comparaison, mon poste télé ne se compose que de plastique, de métaux, de métalloïdes,
et pourtant, avec un peu d'organisation,ridicule comparée à celle de la moindre molécule, elle peut me permettre de voir la tête de Sarko...et de m'énerver!
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par SEPTOUR le Sam 29 Nov 2008 - 23:03

DIEU un monstre d'égoisme?
Non, s'il est tout ce qui est et n'est pas, il ressent ce que nous ressentons, chaque experience que nous avons, il l'a aussi. Puisque je suis LUI et qu'IL est moi nous partageons tout ce qui est et n'est pas.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par Geveil le Dim 30 Nov 2008 - 13:51

SEPTOUR a écrit:DIEU un monstre d'égoisme?
Non, s'il est tout ce qui est et n'est pas, il ressent ce que nous ressentons, chaque experience que nous avons, il l'a aussi. Puisque je suis LUI et qu'IL est moi nous partageons tout ce qui est et n'est pas.

C'est bien ce que je dis, tout revient toujours à Lui, il n'y en a que pour Lui.

Dieu ne serait pas un monstre d'égoïsme s'Il accordait l'éternité à chacune de ses créatures conscientes. Mais Il n'en a rien à cirer de ses créatures, comme tu le dis, elles lui servent à se connaître lui-même, puisqu' Il ressent ce que nous ressentons, etc... Mais quand ses créature sont usées, qu'elles commencent à ne plus rien ressentir, surdité, myopie, perte de l'odorat, de la mémoire, des cheveux rire , des dents, de la vitalité, etc......————> poubelle.

Comme l'a fort bien ressenti et exprimé Imala, la mort est un scandale.

Et, je le répète, mais je sais que c'est dur à avaler, quand tu perdras conscience définitivement, il n'y aura pas d'âme qui s'envole, simplement il n'y aura plus rien dans le volume qu'occupe ton corps. Et de ce rien naîtra un autre être, or, avec le monde que l'humanité nous prépare, j'ai très peur.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par Geveil le Dim 30 Nov 2008 - 14:03

Imala a écrit:D’autre part, il ne s’agit pas de charité, et encore moins de devoir ! Il s’agit juste d’accueil, d’ouverture, de véritable intérêt donc d’écoute, et de vérité.
On
ne peut prétendre être en harmonie avec l’univers qu’à la seule
condition de faire de son espace un univers justement, où les autres
ont aussi ce sentiment qu’il fait bon y vivre.
Vu comme ça, d'accord.


Si Dieu était un monstre d'égoïsme, on se demande encore d’où
nous viennent les miraculeux gestes altruistes de par le monde ? Et ce
profond et vaste désir d’harmonie, de paix ? Ces efforts que font
certains pour les y établir un tant soit peu, mais dont les médias ne
rendent compte qu’au goutte à goutte ?
Mais ce sont certains humains qui font cela, Dieu n'y est pour rien.

la pureté des intentions de Dieu !
Dieu ne peut être pur, sinon la création serait impossible.
Seul le néant est pur.

Le Christ a dit : "le Père et moi nous sommes un", et tous les actes du Christ ont été vers le bien, le bon, et le vrai…
Mon Dieu!........... :snob:




La voix de Dieu : ni dans l’orage, ni dans le tremblement de terre, expérimentait le prophète Elie, mais dans un murmure doux et léger
Si seulement c'était vrai............. dubitatif
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par Geveil le Dim 30 Nov 2008 - 14:16

SEPTOUR a écrit:OUI, la matiere est CRÉATION de l'esprit. Elle n'existe que par la volonté de UN, QUI L'HABITE.
Je suis arrivé à cette même idée
le big bang serait le cri primal, le verbe qui donna la matiere,
C'est une façon de voir les choses.
Je ne les vois pas comme ça, pour moi le big bang est une déchirure de l'UN en une multitudes d'étincelles divines, qui sont ce que les physiciens nomment les particules élémentaires.
support du reste de la création( qui se continue en temps reel sous nos
yeux).
Voilà.

Quant à ce qualifitatif de" égoiste" que j'attribue au créateur, je veux bien y renoncer, mais je le remplacerai alors par " narcissique". C'est en effet pour se contempler Lui-même que l'Être a créé le monde, et en ce moment, Il se contemple à travers les yeux de l'homme.
A travers les miens, Il peut voir autant de splendeur que d'horreur.

Alors, je réitère ma question, qui a été formulée bien avant moi par Dostoïevsky:

Au vu des horreurs du monde, accepterais-tu d'en être l'architecte ?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par SEPTOUR le Dim 30 Nov 2008 - 17:15

Mais nous en sommes les architectes, le monde, je ne cesse de le repeter est ce que nous en faisons par nos choix ou pire par notre manque d'interet.
DIEU ne se contemple pas, il se connait a travers nous, nous QUI SOMMES LUI.
Maintenant, nous accordons trop d'importance a la vie, ce n'est qu'un tres, tres court moment face a l'eternité. Mais cette vie tu l'as choisie bout par bout, elle est ce que tu en a fait par tes choix. TU AS CRÉÉ TA VIE, TU EN ES L'AUTEUR, ET OUI!!

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par Geveil le Lun 1 Déc 2008 - 10:35

Bon, soit, le raisonnement est correct, si nous sommes Dieu, c'est bien nous qui avons créé le monde.
Mais ça ne change rien à la question, que tu éludes habilement:

Mets dans un plateau gauche de la balance les horreurs de ce monde ( Je n'en cite pas, les média s'en chargent bien assez comme ça ) et dans l'autre, l'amour, les douceurs et sa splendeur.

Qu'est-ce qui l'emporte?

A supposer qu'elle penche du côté droit, il n'en demeure pas moins que, dans l'état actuel de mon mental et compte tenu de ma sensibilité, je soutiens que certaines horreurs le disqualifient. Et , ou je n'ai encore rien compris, ou tu t'efforce d'éviter cette question.

Bien cordialement, gereve
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par bernard1933 le Lun 1 Déc 2008 - 10:56

Un Dieu qui crée, qui se connaît? Le bien, le mal? Quelle est la responsabilité de ce Dieu dans tout ça? Nous n'en savons strictement rien. Nous lui prêtons nos qualités et nos défauts humains mais le peut-on? Je pense, pour ma part, que nous n'aurons jamais de réponse. Ce que je ne puis accepter, c'est qu'on puisse penser qu'il contemple,
sans ciller d'un oeil, le scandale innommable des enfants qui crèvent de faim , un toutes les 5 secondes! Ce serait alors un sacré salaud ! Et tout ça en se disant: c'est bien fait pour cette racaille, fallait pas bouffer la pomme!
Mon idée personnelle de Dieu est autrement plus respectable!
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par SEPTOUR le Lun 1 Déc 2008 - 15:14

Non, je n'élude rien. Le monde, son état est le RESULTAT DE NOS PENSÉES, DE NOS CHOIX, DE NOS DÉCISIONS. (je ne crie pas, je met en relief.) et comme nous sommes des parties de DIEU,LIBRES, nous avons le pouvoir de creer individuellement et, collectivement, encore plus. L'état du monde est donc le resultat de ce que nous avons créé. DIEU respectant cette liberté donnée, nous laisse faire.
Intervient IL dans la nature quand le serpent avale la couvée d'oisillons ou quand la hyéne dechiquete la jeune gazelle partiellement sortie du ventre de sa mére? NON et pour nos actes c'est pareil.
Nous méme, nous ne pouvons laisser libre et intervenir quand ca ne fait plus notre affaire, cela s'appelerait de la tutelle, de l'ingerance. Au niveau de DIEU c'est encore plus vrai, l'ordre de l'univers serait en jeu...

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par Imala le Lun 1 Déc 2008 - 21:44

[quote="gereve"]
Imala a écrit:


Le Christ a dit : "le Père et moi nous sommes un", et tous les actes du Christ ont été vers le bien, le bon, et le vrai…
Mon Dieu!........... :snob:


Quoi Gereve ? Tu trouves que ce que je crois là est débile ? Plus que de croire en un Dieu monstrueusement égoïste ?

Pourquoi, puisque étant sûre que d'une certaine manière, tous les prophètes, tous les sages, tous les génies, tous les héros constituent une sorte d'incarnation de Dieu, ne croirais-je pas que Dieu transparaît pleinement dans le Christ ?


La voix de Dieu : ni dans l’orage, ni dans le tremblement de terre, expérimentait le prophète Elie, mais dans un murmure doux et léger
Si seulement c'était vrai............. dubitatif

Et bien moi, je crois que cela l'est, et que c'est bien pour cette raison que nous ne l'entendons pas : entendre dans le sens de comprendre.
Nous vivons dans le bruit et la fureur, c'en est au point que nous ne pouvons même plus imaginer que Dieu ait quelque chose à voir avec l'amour, nous avons perdu le chemin qui nous le ferait entendre et comprendre... d'ailleurs, il semble bien que nos plus grandes pathologies, en termes de transfert négatif, aient Dieu pour cible !

Imala
avatar
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par ElBilqîs le Mar 2 Déc 2008 - 0:44

Si je ne croyais pas en son Amour, je ne pourrais pas croire en Dieu.
Si j'étais incapable de Le trouver dans le silence de la nuit, dans la clarté d'un matin d'été, dans le chant des oiseaux, et la naissance d'un enfant, je ne pourrais pas croire en Dieu.
Si je ne pensais pas que la mort nous rapproche de Dieu, je ne pourrais jamais accepter la mort d'un être cher, quel que soit son âge.
ce qui ne m'empêche pas, en tant qu'être humain, de pleurer et de penser que "la mort d'un enfant est trop injuste"
mais qu'est-ce que j'en sais, au fond?
c'est ma souffrance, ma tristesse, mon chagrin que je déplore. Je ne sais rien de ce que "vit " ou non l'enfant après sa mort. Je n'ai que l'espérance.
mais l'Espérance, ce n'ai pas rien!
Dan dirait que c'est un baume pour les croyants.
et quand ce serait?
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par Geveil le Mar 2 Déc 2008 - 12:00

SEPTOUR a écrit: L'état du monde est donc le resultat de ce que nous avons créé. DIEU respectant cette liberté donnée, nous laisse faire.

Si, si, Septour, avec tout le respect que je dois à la partie de Dieu que tu es, je maintiens que tu éludes la question.
QU'IMPORTE QUI CREE LE MONDE !!!!!!!!! LE FAIT EST QU'IL CONTIENT DES HORREURS QUI LE DISQUALIFIENT !!!!!!

Tu devrais honorer ton pseudo et tourner ta langue sept fois dans ta bouche avant de répondre, ou plutôt sept fois ton stylo dans l'encre, ou encore, faire sept fois le tour de la forteresse avant qu'elle ne tombe. rire
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par Geveil le Mar 2 Déc 2008 - 12:10

Imala a écrit:Quoi Gereve ? Tu trouves que ce que je crois là est débile ? Plus que de croire en un Dieu monstrueusement égoïste ?

Non, narcissique.

J'aimerais sincèrement que tu aies raison, je veux dire qu'il existe une réalité conforme à tes rêves. Mais vois-tu, quand je regarde et admire une prairie fleurie, où volent des papillons somptueux ( De moins en moins, hélas ) je ne peux pas m'empêcher de penser qu'à l'ombre des brins d'herbe, qu'au son du brâme, se trament des drames .........à tiques goulues.
Pourquoi, puisque étant sûre que d'une certaine manière, tous les
prophètes, tous les sages, tous les génies, tous les héros constituent
une sorte d'incarnation de Dieu, ne croirais-je pas que Dieu
transparaît pleinement dans le Christ ?


Tu es sûre et moi je doute.
Mais le doute n'est-il pas plus vivant que la certitude ?

Intéressant sujet de discussion, non ?

d'ailleurs, il semble bien que nos plus grandes pathologies, en termes de transfert négatif, aient Dieu pour cible !
Remarque judicieuse, mais contrairement à toi, je compte sur les hommes pour en guérir, pas sur Dieu.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par Imala le Mar 2 Déc 2008 - 13:55

Imala a écrit:Quoi Gereve ? Tu trouves que ce que je crois là est débile ? Plus que de croire en un Dieu monstrueusement égoïste ?

Gereve a écrit :
Non, narcissique.

Narcissique ???
J’ai la prétention de croire que dans la mesure où ma foi en un Dieu d’amour me donne d’être et de rester dans l’ouvert, l’accueil, l’écoute et le respect, la part de narcissisme qu’il y a dans ma foi, est une preuve de santé plutôt qu’un défaut pathologique !

J'aimerais sincèrement que tu aies raison, je veux dire qu'il existe une réalité conforme à tes rêves. Mais vois-tu, quand je regarde et admire une prairie fleurie, où volent des papillons somptueux ( De moins en moins, hélas ) je ne peux pas m'empêcher de penser qu'à l'ombre des brins d'herbe, qu'au son du brâme, se trament des drames .........à tiques goulues.

Ne présume pas de mes rêve cher Gereve :sri: , car je te donne raison : c’est la réalité.
En fait, je ne crois ni en une sorte de Narcisse par excellence, ni en un Magicien Céleste, mais au Dieu du Christ, et il semble que ce Dieu là ait besoin de nous pour que ce monde soit vivable, habitable...

Mais en ce qui nous concerne, (les hommes) je crois que nous ne voulons pas d’un Dieu qui se serait soumis aux hommes. Nous lui préférons un Tout-Puissant, quand bien même cela l’apparenterait à un Empereur/Pharaon nous imposant Sa volonté.

…En croyant en un Dieu Tout-Puissant, les croyants sont comme déchargés de leur responsabilité dans ce monde… car si Dieu contrôle tout… n’est-ce pas…

Pourquoi, puisque étant sûre que d'une certaine manière, tous les
prophètes, tous les sages, tous les génies, tous les héros constituent
une sorte d'incarnation de Dieu, ne croirais-je pas que Dieu
transparaît pleinement dans le Christ ?


Tu es sûre et moi je doute.

Je comprends.

Mais le doute n'est-il pas plus vivant que la certitude ?

Pourquoi émettre une sorte de jugement de valeur sur les doutes ou les certitudes ?
Tu doutes ? Cela t’appartient, et qui suis-je pour en dire quoi que ce soit qui soit valable pour toi ? Je ne peux que t’écouter, et voir comment et en quoi tes doutes résonnent en moi, car des doutes j'en ai aussi… Et je ne peux qu’espérer que tu fasses pareil avec mes certitudes…

Intéressant sujet de discussion, non ?

Si il est possible qu’il aille dans le sens du respect, oui, débattre sur les doutes et les certitudes est intéressant.

d'ailleurs, il semble bien que nos plus grandes pathologies, en termes de transfert négatif, aient Dieu pour cible !

Remarque judicieuse, mais contrairement à toi, je compte sur les hommes pour en guérir, pas sur Dieu.

Tu vas un peu trop vite en besogne mon ami. Je ne compte pas vraiment en guérir, le peut-on en ce bas monde ? Mais les vivres au plus près de ma dignité, et, savoir et croire que je suis aimée de manière inconditionnelle par le Dieu du Christ, ne peut, bien sûr, que m’y aider.

Imala
avatar
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par Geveil le Mar 2 Déc 2008 - 17:24

Imala a écrit:Narcissique ???
J’ai la prétention de croire que dans la mesure où
ma foi en un Dieu d’amour me donne d’être et de rester dans l’ouvert,
l’accueil, l’écoute et le respect, la part de narcissisme qu’il y a
dans ma foi, est une preuve de santé plutôt qu’un défaut pathologique !
Mais je ne parlais pas de toi, il y a un malentendu quelque part.



Ne présume pas de mes rêve cher Gereve :sri: , car je te donne raison : c’est la réalité.
En fait, je ne crois ni en une sorte de Narcisse par excellence, ni en un Magicien Céleste, mais au Dieu du Christ, et il semble que ce Dieu là ait besoin de nous pour que ce monde soit vivable, habitable...Mais en ce qui nous concerne, (les hommes) je crois que nous ne voulons
pas d’un Dieu qui se serait soumis aux hommes. Nous lui préférons un
Tout-Puissant, quand bien même cela l’apparenterait à un
Empereur/Pharaon nous imposant Sa volonté.
Que Dieu ait besoin de nous, c'est exactement ce que je pense.
Mais soumis aux hommes ? Non, pas plus que j'aime voir les hommes soumis à Dieu et se prosterner devant Lui.






Pourquoi émettre une sorte de jugement de valeur sur les doutes ou les certitudes ??
Parce qu'il faut choisir entre la vie et la mort. Nous revenons au sujet que tu as lancé.



Tu vas un peu trop vite en besogne mon ami. Je ne compte pas vraiment
en guérir, le peut-on en ce bas monde ? Mais les vivres au plus près de
ma dignité, et, savoir et croire que je suis aimée de manière
inconditionnelle par le Dieu du Christ, ne peut, bien sûr, que m’y
aider.
Je ne sais dans quel état d'esprit tu as écrit cela, mais je n'aime pas cette formule " mon ami", je ressens comme un certain agacement.
J'allais écrire, je regrette de t'avoir blessée, mais quand on va sur ce forum, ne risque-t-on pas d'être ébranlé dans ses convictions ?
Et ces formules toutes faites que nous employons " je respecte tes croyances" , " qui suis-je pour en juger", etc..ne sont-elles pas autant de façons d'échapper au changement ?

Or, Imala, je t'estime suffisamment pour me permettre d'écrire des choses qui peuvent te déplaire.

Les échanges sur ce forum me font parfois, je dis bien parfois, penser à ces échanges entre ados " J'adore ça, c'est super"
- Moi je trouve ça débile, beurk
- T'as vu untel? Il est craquant.
- Ouais! Tu crois qu'il m'a vu?
- Chais pô, mais il sort avec Machine
- Oouah, celle-là, elle est nulle, késki lui trouve?

Alors, si nous sommes là pour dire " Moâ, je crois à ça, alors respecte mes croyances " à quoi servent nos échanges, pire, y-a-t-il échange, dans ce cas.

Tu vois, moi aussi, je suis un peu agacé. 💋
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par Imala le Mar 2 Déc 2008 - 18:45

Tout d'abord : non, je ne suis pas blessée, ni ne suis pas, ou n'ai été agacée, et je suis désolée que aies pu le croire au point d'en être agacé toi-même.

Mais je ne parlais pas de toi, il y a un malentendu quelque part.

Très certainement. De qui parlais-tu alors ?

Je reprends notre échange :

Imala a écrit:Quoi Gereve ? Tu trouves que ce que je crois là est débile ? Plus que de croire en un Dieu monstrueusement égoïste ?


Gereve a écrit :
Non, narcissique.

Logiquement, il s'agit bien de moi = tu trouves que ma foi en un Dieu autre que monstrueusement égoïste est narcissique, non ? Il est tout a fait possible que je me trompe, mais montre-moi où.

Que Dieu ait besoin de nous, c'est exactement ce que je pense.
Mais soumis aux hommes ? Non, pas plus que j'aime voir les hommes soumis à Dieu et se prosterner devant Lui.

Je crois :flower: comprendre ! Soumis n'est peut-être pas un "bon" mot Neutral .

Le fait est que, si le Christ a bien incarné Dieu dans le monde, alors Dieu s'est remis entre les mains des hommes, et les hommes en ont fait, et en font encore ce qu'ils en veulent : partout où l'homme est nié, piétiné, bafoué, selon la logique de ma foi, n'est-ce pas Dieu qui est nié, piétiné, bafoué ?


Pourquoi émettre une sorte de jugement de valeur sur les doutes ou les certitudes ??
Parce qu'il faut choisir entre la vie et la mort. Nous revenons au sujet que tu as lancé.

Ce serait super si tu pouvais développer un peu plus ta pensée, parce que le sujet que j'ai lancé parle justement d'une certitude qui a fini par s'imposer à moi : celle de ma mort... Mais il doit y avoir quelque chose qui m'échappe, là... Tu veux bien éclairer ma lanterne ?

ne risque-t-on pas d'être ébranlé dans ses convictions ?...

je t'estime suffisamment pour me permettre d'écrire des choses qui peuvent te déplaire.

Oui, bien sûr on risque d'être ébranlé dans ses convictions, mes échanges avec Ilibade ont été de ce type-là lol! Maintenant, si je viens sur ce forum dans l'espoir d'y poursuivre avec plaisir, des échanges constructifs, je ne suis pas naïve au point de croire que l'on va me répondre avec le seul souci de me plaire...
Tu as cru cela ? Ou : t'ai-je donné quelque raison de croire cela ?

Les échanges sur ce forum me font parfois, je dis bien parfois, penser à ces échanges entre ados " J'adore ça, c'est super"
- Moi je trouve ça débile, beurk
- T'as vu untel? Il est craquant.
- Ouais! Tu crois qu'il m'a vu?
- Chais pô, mais il sort avec Machine
- Oouah, celle-là, elle est nulle, késki lui trouve?

:rj:

... Je ne suis pas naïve non plus pour ne pas savoir que l'on aime tous que l'on nous brosse dans le sens du poil, moi y compris ! :sri:

Et ces formules toutes faites que nous employons " je respecte tes croyances" , " qui suis-je pour en juger", etc..ne sont-elles pas autant de façons d'échapper au changement ?

C'est une bonne question ! Attends-tu de moi que je me justifie en cela ?

Avec amitié Gereve

Imala
avatar
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par Geveil le Mar 2 Déc 2008 - 23:24

Imala a écrit:Très certainement. De qui parlais-tu alors ?
De Dieu lui-même. Pour comprendre mon point de vue je vais de ce pas ouvrir une nouvelle discussion: " Dieu est-il narcissique" http://www.forum-metaphysique.com/philosophie-f46/dieu-est-il-narcissique-t2090.htm#38627.
Mais en résumé, je l'ai d'ailleurs écrit précédemment, si, comme nous le dit Septour, Dieu fait connaissance de lui-même à travers ses créatures, c'est bien par narcissisme ( Se contempler soi-même) qu'Il a créé le monde.


Imala a écrit:Quoi Gereve ? Tu trouves que ce que je crois là est débile ? Plus que de croire en un Dieu monstrueusement égoïste ?


Gereve a écrit :
Non, narcissique.
Oui, logiquement, on ne sait pas si ce qualifitatif concerne ce que tu crois ou Dieu, mais je viens de m'en expliquer ci-dessus. Désolé pour ce manque de rigueur.



Je crois comprendre ! Soumis n'est peut-être pas un "bon" mot .

Le fait est que, si le Christ a bien incarné Dieu dans le monde, alors Dieu s'est remis entre les mains des hommes, et les hommes en ont fait, et en font encore ce qu'ils en veulent : partout où l'homme est nié, piétiné, bafoué, selon la logique de ma foi, n'est-ce pas Dieu qui est nié, piétiné, bafoué ?
On peut le dire, mais est-ce que ça fait avancer le schmilblick?
A mon avis, il faut tenter de comprendre pourquoi les hommes sont aussi destructeurs.
Je pense que c'est la séparation qui fait de nous des destructeurs, je m'explique:
la séparation est ce qui m'empêche d'accéder à ta vie de façon immédiate. Je veux dire par là que si je te tordais le bras, je ressentirais la même douleur que toi. Mais je n'accède à toi que par les écrits que j'en lis ou par ta parole et ton aspect si je te cotoye.
De ce fait, l'autre est d'abord perçu comme un objet.
C'est par un long apprentissage qu'on apprend qu'il est vivant, apprentissage plus ou moins long selon que l'on est doué d'empathie ou non.
Cet apprentissage peut-être terriblement compromis par une éducation brutale et maltraitante ou au contraire surprotectrice. Après, reste une grande question qui pour trouver une réponse nécessiterait la collaboration d' ethnologues, de psychologues, d'historiens, de sociologues, etc: comment , un jour, des parents se sont trouvés maltraitants ?
Je ne crois pas qu'une quelconque croyance puisse répondre à cette question, et je ne crois pas que la croyance en Dieu puisse apporter une quelconque amélioration. Si tu n'en es pas convaincue, reporte toi à l'histoire des religions.

Donc, inutile de croire en Dieu pour améliorer les choses, il suffit de CROIRE profondément, que mon alter-ego est vivant. Et cela s'apprend.


Ce serait super si tu pouvais développer un peu plus ta pensée, parce
que le sujet que j'ai lancé parle justement d'une certitude qui a fini
par s'imposer à moi : celle de ma mort... Mais il doit y avoir quelque
chose qui m'échappe, là...Tu veux bien éclairer ma lanterne ?
Oui, c'est l'amour qui pourrait vaincre la mort. Si l'amour règnait sur terre, je n'aurais pas peur de la mort, car je sais qu'une fois que j'aurais cédé la place, comme je l'expliquais dans un de mes messages précédents, là où réapparaitraît une conscience serait un lieu d'amour.
Mais tu sais comme moi que ce n'est pas possible, car la haine est autant une composante de la vie que l'amour.
C'est pourquoi j'ai peur.
Le truc serait donc de vivre sans peur, or cela non plus n'est pas possible, la peur est une de nos émotions fondamentales. S'il n'est pas possible d'éradiquer la peur, que faire?
La question est alors: pourrait-on vivre la peur avec joie, et donc, tout simplement, vivre avec joie TOUS les évènements de notre existence?
C'est me semble-t-il, au point ou j'en suis de mes réflexions, la seule solution......hélas, hélas, il y aura beaucoup d'appelés mais peu d'élus. Tu connais, non ?



je ne suis pas naïve au point de croire que l'on va me répondre avec le seul souci de me plaire...
Tu as cru cela ? Ou : t'ai-je donné quelque raison de croire cela ?

Je ne sais pas, dans ton dernier message, peut-être.


Attends-tu de moi que je me justifie en cela ?
Quelle drôle de question, te justifier de quoi?

Je n'attends de toi que ce que tu m'as donné jusqu'à présent, de la sincérité, de l'authenticité et du courage,
Avec tendresse Imala
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par SEPTOUR le Mer 3 Déc 2008 - 0:17

Gereve
Tu n'as donc rien compris, tout ce qui est EST A LA FOIS CE QU'ON APPELE LE ''BIEN'' ET LE ''MAL''. l'univers est un tout coherent et tout est lié, le ''bien'' au ''mal'' et le ''mal'' au ''bien''. L'un sans l'autre ni le ''bien'' ni le ''mal'' n'a de signification, il faut le ''mal'' pour savoir ce qui est ''bien'' et vice et versa. Tout comme la droite sans la gauche ou le haut sans le bas n'ont de sens, etc,etc. Les ''horreurs'' ou ce qui est ''mal'' est une de innombrables POSSIBILITÉS inscrites dans la création et veux veux pas ces possibilités sont necessaires dans un enchainement de choix. Lorsque tu as choisi la violence par tes actes, l'enchainement t'amenera vers les ''horreurs'', tout comme une cote t'enmenera vers un sommet. c'est une logique ''horrible'', mais c'est ainsi que ca fonctionne. En somme tout est fonction de TES CHOIX, mais rien n'est obligé :sady:

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par Geveil le Mer 3 Déc 2008 - 0:29

Alors comme ça, je n'ai rien compris ? :golri:
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par Imala le Mer 3 Déc 2008 - 11:51

Je crois comprendre ! Soumis n'est peut-être pas un "bon" mot .

Le fait est que, si le Christ a bien incarné Dieu dans le monde, alors Dieu s'est remis entre les mains des hommes, et les hommes en ont fait, et en font encore ce qu'ils en veulent : partout où l'homme est nié, piétiné, bafoué, selon la logique de ma foi, n'est-ce pas Dieu qui est nié, piétiné, bafoué ?


On peut le dire, mais est-ce que ça fait avancer le schmilblick?

Dans cette logique là : si tant est que l’on croie que le Christ est l’Incarnation de Dieu, honorer Dieu c’est honorer l’homme, alors oui, je crois que cela fait avancer le schmilblick ! L’amour avance, la haine recule, la mort n’a pas le dernier mot.

A mon avis, il faut tenter de comprendre pourquoi les hommes sont aussi destructeurs.
Je pense que c'est la séparation qui fait de nous des destructeurs, je m'explique:
la séparation est ce qui m'empêche d'accéder à ta vie de façon immédiate. Je veux dire par là que si je te tordais le bras, je ressentirais la même douleur que toi. Mais je n'accède à toi que par les écrits que j'en lis ou par ta parole et ton aspect si je te cotoye.
De ce fait, l'autre est d'abord perçu comme un objet.
C'est par un long apprentissage qu'on apprend qu'il est vivant, apprentissage plus ou moins long selon que l'on est doué d'empathie ou non.

Je ne crois pas cela. Nous savons que l’autre est l’autre de nous, nous savons qu’il est vivant, et nous savons ce que "ça lui fait" quand il a mal, peur, froid ou faim. Nous savons, mais nous ne voulons pas le savoir, tant le fait de constater la vulnérabilité de l’autre nous ramène à la nôtre ! Or, nous voulons croire absolument que nous avons une emprises sur le monde extérieur, un pouvoir quelconque sur les circonstances de la vie, dans ce sens, nous préférons, à la réalité que l’autre rencontre et nous renvoie, notre propre vision sur celle-ci, et qui peut aller jusqu’à à nier sa souffrance…

Cet apprentissage peut-être terriblement compromis par une éducation brutale et maltraitante ou au contraire surprotectrice. Après, reste une grande question qui pour trouver une réponse nécessiterait la collaboration d' ethnologues, de psychologues, d'historiens, de sociologues, etc: comment , un jour, des parents se sont trouvés maltraitants ?
… Oui… le mal, d’où vient-il ? Eternelle question…

Je ne crois pas qu'une quelconque croyance puisse répondre à cette question, et je ne crois pas que la croyance en Dieu puisse apporter une quelconque amélioration.

Je pense que si chacun d’entre nous, là où il est, dans la sphère au sein de laquelle il évolue tant familiale, que sociale, et professionnelle, a la volonté de faire d’une réalité difficile un endroit où il est possible à tous de vivre mieux, cela peut faire une vraie différence, au contraire. Et si cette personne s’appuie sur sa foi en Dieu pour cela, quelle critique valable pourrions-nous lui opposer ?

Si tu n'en es pas convaincue, reporte toi à l'histoire des religions.

Oui, les religions. J’ai assez clamé :rj: dans ce forum mon refus des dogmes, et mon inappartenance à une religion quelconque, donc, ce n’est pas sur elles que je compte pour changer les choses, mais tout comme toi sur l’amour que nous sommes capables d’avoir les uns pour les autres.

Ce serait super si tu pouvais développer un peu plus ta pensée, parce
que le sujet que j'ai lancé parle justement d'une certitude qui a fini
par s'imposer à moi : celle de ma mort... Mais il doit y avoir quelque
chose qui m'échappe, là...Tu veux bien éclairer ma lanterne ?

Oui, c'est l'amour qui pourrait vaincre la mort.

Dans l’absolu, oui. Encore faut-il que cet amour puise à une source différente que dans les citernes crevassées de son égo, non ?

Si l'amour règnait sur terre, je n'aurais pas peur de la mort, car je sais qu'une fois que j'aurais cédé la place, comme je l'expliquais dans un de mes messages précédents, là où réapparaitraît une conscience serait un lieu d'amour.
Mais tu sais comme moi que ce n'est pas possible, car la haine est autant une composante de la vie que l'amour.

Non, je ne sais pas (que c'est impossible). Par contre, la seule chose que je veuille croire vraiment, c’est que partout où l’homme se détourne de lui-même pour se tourner vers l’autre, l’amour fait un pas de plus vers la victoire sur la haine…

C'est pourquoi j'ai peur.

Et moi... j’espère…

Le truc serait donc de vivre sans peur, or cela non plus n'est pas possible, la peur est une de nos émotions fondamentales. S'il n'est pas possible d'éradiquer la peur, que faire?
La question est alors: pourrait-on vivre la peur avec joie, et donc, tout simplement, vivre avec joie TOUS les évènements de notre existence?

Avec joie, je ne sais pas, mais avec paix… oui…

C'est me semble-t-il, au point ou j'en suis de mes réflexions, la seule solution......hélas, hélas, il y aura beaucoup d'appelés mais peu d'élus. Tu connais, non ?

Non ! Pas dans les sens où tu sembles le laisser entendre...

Attends-tu de moi que je me justifie en cela ?

Quelle drôle de question, te justifier de quoi?

Bah ! laisse tomber. Je suis un peu trop centrée sur moi-même ces derniers temps. Mais je tiens quand même à te dire que je suis loin d’employer des formules toutes faites lorsque je dis vouloir respecter les croyances des autres. Quand au changement… Si tu m’avais "connue" il y a trois ans en arrière, tu n’aurais pas fait cette remarque dans un post où tu y parles avec moi, crois-moi ! Bon, c'est juste une remarque par devers moi mais que je "verbalise" tout haut, ce n'est pas un reproche !

Je n'attends de toi que ce que tu m'as donné jusqu'à présent, de la sincérité, de l'authenticité et du courage,

Bref, beaucoup quoi !

Avec tendresse Imala

Oui, merci, moi aussi Gereve.

Imala
avatar
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par SEPTOUR le Mer 3 Déc 2008 - 12:22

En effet, GEREVE, tu as compris bien d'autres réalités, mais le fait que bien et mal soit une nécessité, NON, tu n'arrives pas a t'y faire.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mourir ?

Message par Geveil le Mer 3 Déc 2008 - 16:00

Imala a écrit:L’amour avance, la haine recule, la mort n’a pas le dernier mot.
Hélas, ce ne sont que percées locales. Comme le dit Septour, qui n'a pas encore compris que j'ai compris, le bien et le mal sont tous deux conditions de l'existence. L'univers est cyclique.


Je ne crois pas cela. Nous savons que l’autre est l’autre de nous, nous savons qu’il est vivant, et nous savons ce que "ça lui fait" quand il a mal, peur, froid ou faim. Nous savons, mais nous ne voulons pas le savoir, tant le fait de constater la vulnérabilité de l’autre nous ramène à la nôtre !
Trop général ( J'ai moi aussi tendance à généraliser trop facilement ).
Comme je le disais, il y a des êtres doués d'empathie et qui sentent la vie en l'autre, et d'autres au contraire qui ne sentent rien, l'autre n'est qu'un objet pour eux ( Violeurs, pédophiles ).
Mais doués d'empathie ou non, des enfants gâtés n'apprennent jamais, en tous cas, difficilement, que les autres sont vivants.

Or, nous voulons croire absolument que nous avons une emprises sur le monde extérieur, un pouvoir quelconque sur les circonstances de la vie, dans ce sens, nous préférons, à la réalité que l’autre rencontre et nous renvoie, notre propre vision sur celle-ci, et qui peut aller jusqu’à à nier sa souffrance…
Lorsque quelqu'un traite un autre comme un objet, c'est effectivement qu'il veut avoir une emprise sur le monde, comme si tout lui était dû.


Je pense que si chacun d’entre nous, là où il est, dans la sphère au sein de laquelle il évolue tant familiale, que sociale, et professionnelle, a la volonté de faire d’une réalité difficile un endroit où il est possible à tous de vivre mieux, cela peut faire une vraie différence, au contraire. Et si cette personne s’appuie sur sa foi en Dieu pour cela, quelle critique valable pourrions-nous lui opposer ?
Si tu viens me voir avec un cadeau pour témoigner de ta sympathie, je te dirai merci.
Si tu m'apportes le cadeau au nom de Dieu, je te dirai " S'Il veut me faire un cadeau, qu'Il me le fasse Lui-même"


Dans l’absolu, oui. Encore faut-il que cet amour puise à une source différente que dans les citernes crevassées de son égo, non ?
Mais comme l'a fort bien expliqué Ilibade, l'ego c'est Dieu.

Par contre, la seule chose que je veuille croire vraiment, c’est que partout où l’homme se détourne de lui-même pour se tourner vers l’autre, l’amour fait un pas de plus vers la victoire sur la haine…
Le gros problème, c'est que tu parles de victoire, et donc de combat, du coup, tu es dans un cercle vicieux.




La question est alors: pourrait-on vivre la peur avec joie, et donc, tout simplement, vivre avec joie TOUS les évènements de notre existence?

Avec joie, je ne sais pas, mais avec paix… oui…
La paix, c'est la mort.

Bah ! laisse tomber.
D'accord
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum