Kabir, rebelle et amant de Dieu

Aller en bas

Kabir, rebelle et amant de Dieu

Message par Invité le Jeu 18 Déc 2008 - 14:53

Dans l'hindouisme médiéval, mais dépassant le cadre des différences religieuses, il y a une figure qui me plait particulièrement, c'est Kabir.
Car Kabir était au-delà des dogmes, des religions, il n'avait pas beaucoup de respect pour les écritures, les faux dévots, les hypocrites, les sectaires. Il rejetait le systeme des castes, l'idolâtrie, et ne faissaient que peu de cas des avatars. Il fut le premier à poser les bases d'une religion universelle. Il influença beaucoup le sikhisme naissant. Il faut réaliser combien cette attitude était inconcevable dans l'Inde du XVème siècle. Il faudra attendre le 19ème siècle pour que d'autres, Râmakrishna, Vivekananda, et plus près de nous swami Râmdas reprennent le flambeau de l'unité des religions.

" Dans l'Inde du XVème siècle, où s'opposent hindouistes et musulmans, un pauvre tisserand de Bénarès, habité par une ardente mystique d'amour, proclame l'unité d'Allah et de Râm, le Dieu de l'islam et de l'hindouisme, et fustige, avec une audace sans pareille, l'hypocrisie des religieux." (l'expérience spirituelle de Jean Mouttapa)

Chantre du Dieu unique et indicible offert à tous les hommes (comme à toutes les femmes) dans l'intimité de leur coeur. Ce Dieu sans nom, Kabir ose l'appeler indifféremment Allah et Khudâ, comme les musulmans, ou Ram et Hari, comme les hindouistes. Puisqu'Il est innommable, pourquoi Lui donner un nom plutôt qu'un autre ?

Il affirme que toute religion qui n'est pas amour n'est qu'hérésie, que le yoga et la pénitence, le jeûne et l'aumône sans méditation sont vides de sens. Il refuse toute distinction de race, de caste, de religion et enseigne l'égalité absolue de tous les êtres humains.

Il n'est qu'un seul Chemin, proclame-t-il, et même les Ecritures saintes, le Veda des uns comme le Coran des autres, doivent être relativisées par rapport au Chemin qu'elles annoncent. De toute façon, poursuit-il, on lit trop de livres, et l'érudition religieuse n'a jamais rapproché quiconque de Dieu, bien au contraire : " A force de lire des livres, le monde est mort, et nul n'est devenu savant"

" Accepter à la lettre tout ce que disent les Livres Sacrés, c'est en tuer l'esprit et oublier qu'il existe un stade où il faut " brûler tous les livres...Que peut-on dire d'autre de Dieu qui est au-delà même de toutes les notions de forme et de sans-forme, d'Être et de Non-Être ? "

Les mollahs musulmans, les pandits hindouistes, et même les yogis qui s'isolent pour vivre dans le plus pur ascétisme, chacun en prend pour son grade dans la rhétorique virulente de Kabir.

"Si en marchant tout nu on s'unit à Hari,
Les daims dans la forêt alors sont délivrés !...
Si on devient parfait en se tondant le crâne,
Le mouton est sauvé, et nul n'est égaré !.


" Les faiseurs de discours pieux, déclare-t-il, chaque jour se lèvent de bon matin pour dire des mensonges: mensonges le matin et mensonges le soir, le seul mensonge fait sa demeure en leur coeur ! Ils n'ont rien compris au mystère de Ram... "

Ce que Kabir reproche aux religieux, c'est de confondre les formes de la religion avec l'Expérience suprême qu'elles sont censées préparer dans le coeur de l'homme.

"Comment pourrait-on forcer l'Absolu à être ceci ou cela, à entrer dans le cadre de dogmes ou de théories qui sont l'oeuvre du mental ?"

"Si le coeur a perdu sa simplicité et sa pureté, il demeure incapable d'une rencontre vraie avec le Sans-Nom, et toutes les Ecritures, tous les rituels ne pourront rien y faire. Ainsi en va-t-il de la répétition des noms sacrés de Dieu : " Vivant avec les hommes, le perroquet lui aussi dit 'Hari", mais que sait-il de sa gloire ? " Ainsi des bains rituels : " Si par des plongeons, on peut atteindre au salut, les grenouilles, elles aussi, plongent et replongent ! " Ainsi encore de toutes les méthodes de concentration si chères à l'Inde traditionnelle : " Celui-là est le vrai Yogi, qui porte son anneau (signe distinctif de l'ascète) en esprit.
Le mystère de l'esprit, nul ne le comprend / Et dans leur égarement, ils parlent de deux religions ! " Le monde, en effet, est atteint de folie, d'une folie destructrice qui divise les hommes et les sépare de l'Unique.

Aujourd'hui, hindouistes et musulmans se renvoient mutuellement la responsabilité de cette persécution, mais le fait est que Kabir, pourtant vénéré par tous dans l'Inde du Nord, est demeuré incompris.

Le sachant, il se permet le luxe, au moment de mourir, d'une ultime provocation : au lieu de se rendre à Bénarès comme il est de coutume, il demande à vivre ses derniers instants en un lieu mal famé, Magahâr, dont il est dit que ceux qui y meurent renaissent dans un corps d'âne ! Ironie de l'histoire, ses disciples, qui n'ont rien compris à ce dernier message, se disputeront violemment sur les lieux de sa mort ! Et aujourd'hui, à Magahâr, deux monuments opposés, l'un hindouiste, l'autre musulman, rendent à Kabir un hommage que lui-même aurait sûrement renié."

" Ami, je demeure dans ton cœur : pourquoi me chercher ailleurs ? " (Kabir).

La vie et l'oeuvre de Kabir devrait nous interpeller car rien n'a vraiment changé dans le monde des religions en Inde comme ailleurs. Neutral

Les extraits des paroles proviennent du livre d'Yves Moatty "Kabir, le fils de Râm et d'Allah" et 108 perles.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kabir, rebelle et amant de Dieu

Message par _Spin le Jeu 18 Déc 2008 - 15:34

Bonjour,

Très intéressant en tout cas ! Pour le situer chronologiquement avec plus de précision (les dates sont la sciences des ânes, mais quand même...), 1398-1448. Wink ... enfin, dans wiki en anglais, parce qu'en français, c'est plus vague silent :http://fr.wikipedia.org/wiki/Kab%C3%AEr

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kabir, rebelle et amant de Dieu

Message par bernard1933 le Jeu 18 Déc 2008 - 18:22

Beaucoup de choses vraies dans ce que dit Kabir: Dieu unique, indicible, sans nom, hypocrisie des religieux, rejet des dogmes...Je pense qu'il avait une notion très intimiste et très personnelle de Dieu, qui lui venait du plus profond de lui-même, sans l'aide d'aucun raisonnement ni d'aucune pression extérieure. Par contre,
je ne partage pas son opinion sur les livres !
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kabir, rebelle et amant de Dieu

Message par Invité le Jeu 18 Déc 2008 - 20:07

Oui les livres sont utiles, jusqu'au jour où tu n'en as plus besoin. Parfois on cherche trop à s'informer, on accumule les livres, et ça finit par devenir une charge, une sorte de matérialiste intellectuel, je crois qu'on en est tous là.

Kabir parle d'un stade ou il faut brûler les livres, je pense qu'il veut parler d'un détachement par rapport au savoir livresque ? Dans le même sens, la Gita (encore un livre) dit : "Tu atteindras un stade ou tu deviendras indifférent aux Ecritures que tu connais où qu'il te reste à connaître"

Je pense surtout qu'il ne faut pas devenir fanatique d'une Ecriture quelle qu'elle soit, et la brandir comme une arme, il faut garder un certain relativisme. Malheureusement trop souvent on s'est servi des livres pour justifier les conquêtes, l'esclavage ... et on continue encore à s'en servir pour alimenter les conflits religieux. Evil or Very Mad

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kabir, rebelle et amant de Dieu

Message par _Spin le Jeu 18 Déc 2008 - 20:40

Bonsoir,

bernard1933 a écrit:Par contre,
je ne partage pas son opinion sur les livres !
Il y a beaucoup à dire et à citer sur le bon et le mauvais usage des livres. Une citation de Tchouang-Tseu (Zhuangzi en pinyin) :

Les livres que tu as étudiés ne sont que les empreintes effacées des pas des Sages du pass‚. Ces empreintes sont laissées par des chaussures, mais elles ne sont pas ces chaussures.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum