Onfray : Ca n'a pas de sens d'être bouddhiste dans l'orne

Aller en bas

Onfray : Ca n'a pas de sens d'être bouddhiste dans l'orne

Message par Invité le Ven 9 Jan 2009 - 14:49

Je colle un article de presse que j'avais lu et sur lequel je suis retombé à l'instant.

Ce que pense Michel Onfray des "monothéismes" a été très commenté mais on a peu parlé des "autres" spiritualités.

Voilà un peu ce qu'il pense des bouddhistes français.


Après son Traité d'athéologie, qui tacle les trois religions monothéistes, le philosophe Michel Onfray s'intéresse au bouddhisme et l'hindouisme. Il nous dit ce qu'il pense de la visite du Dalaï-lama.

Comment définissez-vous une religion ?

C'est une vision du monde qui nous dit que le sens de l'ici-bas est donné dans l'au-delà. Dans ce que Nietzsche appelait des arrières mondes, et moi je ne crois pas qu'il existe un arrière monde. Il y a ce monde-ci, et je ne crois pas que ce soit une punition.

Vous portez un regard très critique sur les trois religions du Livre. Et le bouddhisme ?

Je les tiens toutes dans une égale distance. Elles nous fâchent avec l'ici bas sous prétexte qu'il y a un au-delà. Le bouddhisme ne déroge pas à la règle. Bouddha, c'est d'abord un philosophe, qui propose une sagesse concrète. Il ne propose pas du tout la libération de l'âme avec le Nirvana. Mais on a cristallisé toute une mythologie autour d'une figure, c'est devenu une religion. Et en tant que religion, elle nous dit que la vie ici bas, moins vous la vivrez mieux ça vaudra...

Mais de tout temps les hommes ont inventé des religions.

Je pense que la source de la religion c'est la peur de la mort. Il y a un déni de la mort qui consiste à dire quand on est mort on est toujours vivant. Tant que les gens voudront des consolations, ils inventeront des dieux, de l'irrationnel.

Donc tout est négatif dans les religions ?

On peut considérer que la religion est défendable en ce sens qu'elle offre un support à la morale, un support à l'esthétique... L'idée qu'il y ait un bien et un mal, qu'il y ait des choses qu'on ne fait pas, ça me paraît bien. Mais on pourrait considérer que la morale n'a pas besoin de théologie. Il suffirait d'un peu de philosophie, qui explique qu'il faut qu'il y ait une règle du jeu.

Le bouddhisme a de plus en plus de sympathisants en Occident...

Si le petit véhicule aurait ma sympathie, car il est resté le plus fidèle à l'esprit de bouddha, le grand véhicule a généré cette religion planétaire, ça me gêne. Et ce qui me gène encore plus, c'est le néo-bouddhisme. Ça n'a pas de sens d'être bouddhiste dans l'Orne.

Pourquoi cela ?

On a une zone bouddhiste parce qu'il y a eu des gens qui ont su en faire une religion. Bouddha est un philosophe indien mais le bouddhisme n'est pas la religion de l'Inde. L'hindouisme l'a récupéré en disant que c'était une réincarnation de Vichnou. En revanche, des gens sont partis autour, ont fabriqué une religion qui est devenue locale et qui a un millénaire et demi derrière elle. Cette histoire, cette géographie n'est pas la nôtre.

Comment expliquez-vous cette attirance vers cette religion ?

Les néo-bouddhistes que j'ai rencontrés veulent allumer de l'encens, font semblant de faire du yoga... Ils ont l'impression que le bouddhisme n'est pas une religion, mais une forme de sagesse. Moi j'intégrerais le néo-bouddhisme dans les symptômes du new-âge : cette sorte de religions sur mesure qui sont plutôt le symptôme du malaise des gens qui cherchent un sens à leur existence. Je défends la philosophie, en disant, je comprends que vous soyez perdus, mais n'acceptez pas n'importe quel chemin sous prétexte que c'est un chemin. Allez voir du côté de Nietzsche, de Voltaire...

Quel regard portez-vous sur le Dalaï-lama ?

La révolte tibétaine se fait malgré lui, elle le déborde d'ailleurs. Il est une impasse politique depuis un demi-siècle. Le Dalaï-lama est pour les jeux olympiques, contre le boycott. Ce n'est pas un personnage qui s'oppose clairement à la Chine. Il ne faut pas oublier que c'est un chef religieux, comme l'est Benoît XVI. Le bouddhisme aujourd'hui c'est souvent une carte postale, le dalaï-lama aussi. Comme ces cartes postales qui représentent la Normandie avec une vache, un pommier et de l'herbe bien verte. Ce n'est pas ça la Normandie.

Propos recueillis par

Isabelle BOIS.
Ouest-France

Lien

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray : Ca n'a pas de sens d'être bouddhiste dans l'orne

Message par Invité le Sam 10 Jan 2009 - 15:15

Ce n'est pas tout à fait faux, on ne peut pas s'approprier d'une culture aussi facilement. Le bouddhisme dans sa forme culturelle tibétaine parait un peu folklorique dans nos campagnes. Quel intérêt ? Il serait plus intéressant de retourner aux sources de la philosophie du Bouddha dans ce qu'elle a de plus universelle, c'est à dire débarassée des connotations culturelle, des superstitions.

Ce que je dis du bouddhisme, je le pense aussi des autres religions. Il faut retrouver l'Essence des religions et non pas s'attacher à la forme qu'elle peut prendre dans le temps et l'espace sinon on est sûr de faire fausse route.

Car si on accorde trop d'importance à l'aspect culturel, avec ce raisonnement certains pensent que le bouddhisme, l'hindouisme ne sont pas destinés aux occidentaux, alors dans ce cas, le christianisme ne nous concerne pas non plus, car il était destiné au peuple juif à l'origine.

Donc, cela n'a pas plus de sens de croire aux mythes de la Génèse et à l'histoire ou l'errance du peuple juif dans le fin fond de l'Orne. Cela ne nous concerne pas, car nous sommes des païens comme il est écrit dans la bible. Twisted Evil

Il faut extraire le message des religions de leur gangue culturelle d'origine si l'on pense qu'il peut être universel. Il faut faire la part entre ce qui est horizontal et s'adresse à un peuple, une époque donnée, et ce qui dans ce message est vertical, universel. Sinon on n'avancera pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray : Ca n'a pas de sens d'être bouddhiste dans l'orne

Message par _Spin le Dim 11 Jan 2009 - 19:46

Bonsoir,

Qwatybaal a écrit:Vous portez un regard très critique sur les trois religions du Livre. Et le bouddhisme ?
Encore un qui n'a pas l'air de savoir que "religion du Livre", c'est une classification islamique. Passons.

Onfray est cohérent avec lui-même. A part ça, il réduit apparemment le Bouddhisme à sa version tibétaine, ce qui est un peu court. Et il réduit l'aspiration à une religion à la peur du néant, ce que je trouve aussi simpliste. La peur d'autre chose que le néant existe aussi. Il me semble que quand on s'est calé sur une des possibilités, jugement dernier, néant, réincarnation ou désincarnation, on n'a plus du tout envie d'en bouger ni même d'être déstabilisé par rapport à ça, et tout le monde est plus ou moins à égalité.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray : Ca n'a pas de sens d'être bouddhiste dans l'orne

Message par Invité le Mar 20 Jan 2009 - 20:15

Attention on dirait que c'est moi qui parle dans ta citation d'onfray Spin. :rj:

Je n'aime pas du tout cette manière de parler qu'à onfray.On a pas être si , on a pas à faire ça !

Pour ce qui est du bouddhisme je trouve que la notion de renoncement est semble omniprésente.

Ca me rappelle ce que j'avais entendu dire le prix nobel de littérature Naipaul que j'avais vu dans une interview.Il disait bien que le problème dans l'indouïsme c'était cette culture de renoncement qu'on doit aussi retrouver dans le bouddhisme.

Si bien que moi je n'ai aucune prise où m'accrocher pour comprendre de quoi ça parle.

Vous comprenez un peu cette idée de religions qui n'existe que par sa géographie ??

Personnellement je n'ai pas compris.

je vais ouvrir un sujet sur cette idée de religion & peur de la mort.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray : Ca n'a pas de sens d'être bouddhiste dans l'orne

Message par _Spin le Mar 20 Jan 2009 - 20:52

Bonsoir,

Qwatybaal a écrit:Attention on dirait que c'est moi qui parle dans ta citation d'onfray Spin. :rj:
Heu, désolé, dans mon esprit c'était bien Onfray... :sir: Tu as cité Onfray, je parle d'Onfray.

Je n'aime pas du tout cette manière de parler qu'à onfray.On a pas être si , on a pas à faire ça !
Excuse-moi, je ne te te comprends pas, là.

Ca me rappelle ce que j'avais entendu dire le prix nobel de littérature Naipaul que j'avais vu dans une interview.Il disait bien que le problème dans l'indouïsme c'était cette culture de renoncement qu'on doit aussi retrouver dans le bouddhisme.
Renoncement qui dans les deux cas peut aller, explicitement, jusqu'au renoncement au renoncement. Ce n'est pas si simple.

Si bien que moi je n'ai aucune prise où m'accrocher pour comprendre de quoi ça parle.
Vous comprenez un peu cette idée de religions qui n'existe que par sa géographie ??
Idem, désolé, je ne comprends pas ce que tu veux dire.

Personnellement je n'ai pas compris.
je vais ouvrir un sujet sur cette idée de religion & peur de la mort.
Ah là, j'aurai des choses à dire !

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray : Ca n'a pas de sens d'être bouddhiste dans l'orne

Message par Invité le Mar 20 Jan 2009 - 23:48

Spin a écrit:
Je n'aime pas du tout cette manière de parler qu'à onfray.On a pas être si , on a pas à faire ça !
Excuse-moi, je ne te te comprends pas, là.
Et bien quand il dit par exemple qu'on a pas être boudhiste dans l'orne !Je me rappelle que dans le traité d'athéologie il disait aussi qu'on ne devait plus faire de théologie.Ca fait très polit buro comme langage.D'ailleurs il est toujours plus ou moins coco...

Spin a écrit:
Ca me rappelle ce que j'avais entendu dire le prix nobel de littérature Naipaul que j'avais vu dans une interview.Il disait bien que le problème dans l'indouïsme c'était cette culture de renoncement qu'on doit aussi retrouver dans le bouddhisme.
Renoncement qui dans les deux cas peut aller, explicitement, jusqu'au renoncement au renoncement. Ce n'est pas si simple.
Oui en effet je préfère m'attacher à ce qui est simple avant d'aller dans le casse tête inutile.Plus j'avance dans les choses simples et plus j'arrive à pénétrer par ma vision ce qui me semble être planqué derrière un mur.

Spin a écrit:
Si bien que moi je n'ai aucune prise où m'accrocher pour comprendre de quoi ça parle.
Vous comprenez un peu cette idée de religions qui n'existe que par sa géographie ??
Idem, désolé, je ne comprends pas ce que tu veux dire.
Et bien quand Onfray dit ça : Si le petit véhicule aurait ma sympathie, car il est resté le plus fidèle à l'esprit de bouddha, le grand véhicule a généré cette religion planétaire, ça me gêne. Et ce qui me gène encore plus, c'est le néo-bouddhisme. Ça n'a pas de sens d'être bouddhiste dans l'Orne.

Pourquoi cela ?

On a une zone bouddhiste parce qu'il y a eu des gens qui ont su en faire une religion. Bouddha est un philosophe indien mais le bouddhisme n'est pas la religion de l'Inde. L'hindouisme l'a récupéré en disant que c'était une réincarnation de Vichnou. En revanche, des gens sont partis autour, ont fabriqué une religion qui est devenue locale et qui a un millénaire et demi derrière elle. Cette histoire, cette géographie n'est pas la nôtre.


Je ne vois pas à quoi il fait référence..qu'est ce qui fait que cette philosophie Indouïste selon Onfray est devenu une religion tibétaine ou japonaise non importable en france ?

Spin a écrit:
je vais ouvrir un sujet sur cette idée de religion & peur de la mort.
Ah là, j'aurai des choses à dire !

http://www.forum-metaphysique.com/general-libre-f26/la-mort-l-au-dela-les-religions-t2558.htm

J'ai tenté le coup.Même si je n'ai pas plus d'idée que ça.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum