La fixité des espèces

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

La fixité des espèces

Message par gillovy le Dim 25 Jan 2009 - 4:38

L'existence de barrières reproductives confirme la fixité des espèces. Contrairement aux prétentions évolutionnistes, elles ne sont pas franchissables et ils ne pourront donner aucun exemple de création d'une nouvelle espèce (dôtée d'un nouveau génotype et s'autofécondant). L'examen des lois simples du vivant sans a priori signe l'arrêt de mort des théories évolutionnistes.

Ils demandent toujours des preuves à leurs contradicteurs, alors qu'ils ne peuvent prouver leur dire dans les faits, bien au contraire.
En finir avec l'évolution ! [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le bêtisier de l'évolutionnisme [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

gillovy
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 145
Localisation : Martinique
Identité métaphysique : chrétien evangélique
Humeur : optimiste
Date d'inscription : 22/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par bernard1933 le Dim 25 Jan 2009 - 10:12

Et ces couillons qui passent leur temps à chercher des fossiles et à comparer leur évolution ! Sont-ils benêts !
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par idrom le Dim 25 Jan 2009 - 11:41

gillovy a écrit:L'existence de barrières reproductives confirme la fixité des espèces. Contrairement aux prétentions évolutionnistes, elles ne sont pas franchissables et ils ne pourront donner aucun exemple de création d'une nouvelle espèce (dôtée d'un nouveau génotype et s'autofécondant).

et quelles sont elles?

idrom
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 417
Localisation : France
Identité métaphysique : aucune, rien, a pu
Humeur : sais pas
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par _Spin le Dim 25 Jan 2009 - 18:58

Bonjour,

gillovy a écrit:L'existence de barrières reproductives confirme la fixité des espèces. Contrairement aux prétentions évolutionnistes, elles ne sont pas franchissables et ils ne pourront donner aucun exemple de création d'une nouvelle espèce (dôtée d'un nouveau génotype et s'autofécondant). L'examen des lois simples du vivant sans a priori signe l'arrêt de mort des théories évolutionnistes.
Raisonnement fallacieux. On connaît pas mal de cas où A est interfécond avec B, B avec C, mais pas A avec C. Egalement, des tas de cas où A et B peuvent être interféconds avec un coup de main extérieur mais pas spontanément dans la nature (on parle alors de même genre et plus de même espèce). Enfin, des cas d'interfécondité avec une descendance stérile (typiquement, l'Ane et le Cheval).

Présenter le seuil de spécificité comme un argument contre l'évolution ne tient donc pas la route : ce seuil est loin d'être toujours net. Les spécialistes reconnaissent facilement qu'il y a une part d'arbitraire dans la délimitation des genres et espèces.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par gillovy le Lun 26 Jan 2009 - 5:04

bernard1933 a écrit:Et ces couillons qui passent leur temps à chercher des fossiles et à comparer leur évolution ! Sont-ils benêts !
Oh non, juste des malhonnêtes intellectuels qui ne cherchent que ce qu'ils ont envie de trouver, tel un Dubois, un Haecke et bien d'autres qui voulant tellement que l'homme ait un ancêtre, on proclamé des homo machinchosus au moindre ossement qu'ils trouvaient (où qu'on leur apportait).

gillovy
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 145
Localisation : Martinique
Identité métaphysique : chrétien evangélique
Humeur : optimiste
Date d'inscription : 22/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par gillovy le Lun 26 Jan 2009 - 5:10

Spin a écrit:Bonjour,

gillovy a écrit:L'existence de barrières reproductives confirme la fixité des espèces. Contrairement aux prétentions évolutionnistes, elles ne sont pas franchissables et ils ne pourront donner aucun exemple de création d'une nouvelle espèce (dôtée d'un nouveau génotype et s'autofécondant). L'examen des lois simples du vivant sans a priori signe l'arrêt de mort des théories évolutionnistes.
Raisonnement fallacieux. On connaît pas mal de cas où A est interfécond avec B, B avec C, mais pas A avec C. Egalement, des tas de cas où A et B peuvent être interféconds avec un coup de main extérieur mais pas spontanément dans la nature (on parle alors de même genre et plus de même espèce). Enfin, des cas d'interfécondité avec une descendance stérile (typiquement, l'Ane et le Cheval).

Présenter le seuil de spécificité comme un argument contre l'évolution ne tient donc pas la route : ce seuil est loin d'être toujours net. Les spécialistes reconnaissent facilement qu'il y a une part d'arbitraire dans la délimitation des genres et espèces.

à+

Ce qui est fallacieux, c'est cet argument de l'hybridation. Le roi des hybrideurs, le père de la génétique, Grégor Mendel, était un fixiste. Il a reconnu, avec bien d'autres, que l'autofécondation des hybrides de la même espèce ramenait en quelques générations aux caractères parentaux et à la disparition naturelle des hybrides.

Les hybrides éventuels entre différentes espèces ne sont pas féconds, donc ne transmettent pas le mélange génétique obtenu. Il ne forment pas de nouvelles espèces. C'est un fait. Aucune hybridation n'a jamais produit de macro-évolution.

gillovy
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 145
Localisation : Martinique
Identité métaphysique : chrétien evangélique
Humeur : optimiste
Date d'inscription : 22/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par _Spin le Lun 26 Jan 2009 - 6:03

Bonjour,

gillovy a écrit:Ce qui est fallacieux, c'est cet argument de l'hybridation. Le roi des hybrideurs, le père de la génétique, Grégor Mendel, était un fixiste.
Et alors ? Linné aussi était fixiste. Dans les deux cas, parce qu'ils avaient été élevés dans le fixisme et non parce que leurs découvertes les y conduisaient, l'argument est donc nul. D'autant que Linné s'est bien rendu compte que tout ce qu'il trouvait allait dans le sens de l'évolutionisme (on y pensait déjà), mais il lui était culturellement impossible de s'opposer à la Bible.

Et ça n'empêche pas qu'il est archi-faux de présenter le seuil de spécificité comme un argument contre l'évolution.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par gillovy le Mar 3 Fév 2009 - 3:48

Mais qu'a donc trouvé Linné? Sa classification n'est pas une découverte, c'est une méthode humaine d'inventaire et de classement!
Linné était fixiste non pas en raison d'une culture, mais en raison de la réalité des faits observables:

- Personne n'a jamais vu une espèce évoluer;
- Il n'y a aucun témoignage digne de foi (écrit,donc) des faits antérieurs à l'antiquité;
- les caractères génétiques des espèces sont stables;
- l'hybridation ne produit pas de nouvelles espèces;
- il n'y a pas de transmission de caractères acquis en dehors d'une espèce donnée;
- les mutations sont rares et sont des aberrations qui n'améliorent pas l'individu mutant, mais le pénalise. Par conséquent, il disparaît plutôt que de se perpétuer.

Aller au delà, c'est sortir du champ scientifique et plonger en pleine philosophie scientiste.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

gillovy
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 145
Localisation : Martinique
Identité métaphysique : chrétien evangélique
Humeur : optimiste
Date d'inscription : 22/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par _Spin le Mar 3 Fév 2009 - 6:42

Bonjour,

gillovy a écrit:Mais qu'a donc trouvé Linné? Sa classification n'est pas une découverte, c'est une méthode humaine d'inventaire et de classement!
C'est un peu plus que ça. C'est la prise en compte méthodiques de ce que les diverses espèces sont plus ou moins apparentées au moins en apparence.
Linné était fixiste non pas en raison d'une culture, mais en raison de la réalité des faits observables:
Ben non, et Buffon, qui a fait la même chose en gros, au même moment (mais c'est le système de Linné qu'on a gardé) a fait pareil.
- Personne n'a jamais vu une espèce évoluer;
Les chiens, tu connais ? Les insectes qui s'adaptent en quelques années à un nouvel insecticide, tu connais ?
- Il n'y a aucun témoignage digne de foi (écrit,donc) des faits antérieurs à l'antiquité;
Pour la Création encore moins, et pauvre de toi si tu considères la Bible comme telle...
- les caractères génétiques des espèces sont stables;
Pas tant que ça (voir plus haut).
- l'hybridation ne produit pas de nouvelles espèces;
Et alors ?
- il n'y a pas de transmission de caractères acquis en dehors d'une espèce donnée;
Là d'accord, en l'état actuel des connaissances.
- les mutations sont rares et sont des aberrations qui n'améliorent pas l'individu mutant, mais le pénalise. Par conséquent, il disparaît plutôt que de se perpétuer.
Idem, voir les chiens, les insectes et leur résistence aux insecticides. Ou les pinsons des Galapagos qui ont inspiré Darwin. Et voir sur quel nombre d'individus et quelles durées s'applique les probabilités certes faibles d'une mutation individuelle.

Aller au delà, c'est sortir du champ scientifique et plonger en pleine philosophie scientiste.
Veux-tu dire qu'il n'y a aucun moyen d'appréhender l'histoire de la terre au-delà des textes connus ?

à+


Dernière édition par Spin le Mar 3 Fév 2009 - 10:37, édité 1 fois

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par Geveil le Mar 3 Fév 2009 - 10:12

gillovy a écrit:- Personne n'a jamais vu une espèce évoluer;
Et personne n'a jamais vu Dieu. Enfin, soyons honnêtes, certains saints hommes disent l'avoir vu. Malheureusement, il n'ont pas pu le faire voir à leurs frères humains.

De plus, comme te l'explique patiemment Spin, si, on voit des espèces évoluer.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par SEPTOUR le Mer 4 Fév 2009 - 12:43

La création n'est pas une chose terminée, elle continue sans jamais s'arreter, nous lui avons donnée le nom D'ÉVOLUTION. Le temps nous permet de la ''voir'' cette création en marche, cette évolution; en effet le tres petit évolue tres vite, les virus par exemple, leur évolution rapide nous l'avons appelée MUTATION.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par gillovy le Sam 7 Fév 2009 - 4:17

La classification Linéenne rapproche les espèces en embranchement, classe et sous-classe puis accorde un double nom latin mentionnant la famille et l'espèce.
Comme la patate douce: ipomea batatas, par exemple. En dehors de cette manière de recenser et classifier les espèces en fonctions de leur morphologie, il n'a nullement cherché à les apparenter au sens de les faire dériver l'une de l'autre ou d'un ancêtre commun. Ca, c'est du darwinisme. D'ailleurs le système linnéen ne colle pas suffisament à la fantaisie évolutionniste, aussi ont-ils inventés de toute pièce la classification phylogénétique.

Pour les réponses que l'on m'a faites, elle dénotent votre manque de connaissance et de réflexion de ces choses. Inutile de me recracher les prétendues preuves de vos manuels scolaires qui ont un siècle de retard. Même des évolutionnistes reconnaissent qu'il y a pas mal de choses fausses et s'étonnent que ça y soit encore à notre époque! (Cf. voir mon site avec leurs citations)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

gillovy
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 145
Localisation : Martinique
Identité métaphysique : chrétien evangélique
Humeur : optimiste
Date d'inscription : 22/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par _Spin le Sam 7 Fév 2009 - 7:29

Bonjour,

gillovy a écrit:Même des évolutionnistes reconnaissent qu'il y a pas mal de choses fausses et s'étonnent que ça y soit encore à notre époque! (Cf. voir mon site avec leurs citations)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Ces citations, manifestement tronquées d'ailleurs (tous ces gens sont évolutionistes autant que je puisse en juger) montrent simplement qu'on ne comprend pas tous les mécanismes dans le détail (ça peut d'ailleurs se discuter). C'est justement si on prétendait comprendre tous les mécanismes, ou si on réduisait tout à un seul mécanisme, qu'il y aurait lieu de s'interroger sur ce que ça vaut. La Science, ça ne consiste pas à tout verrouiller une fois pour toutes.

A présent, si j'en crois ton site, c'est la Bible, version TJ à en juger par le style des illustrations, qui est la vérité en la matière. Je n'ai pas vu de prise de distance. Alors quelques remarques :

Il n'y a pas un récit de la Création dans la Genèse, mais deux, qui se contredisent. Chapitre 1, Dieu crée successivement les plantes, les animaux, l'Homme et la Femme. Chapitre 2, Dieu crée successivement l'Homme, les plantes, les animaux, la Femme.

L'histoire du Déluge, inséparable, accumule les invraisemblances : comment l'Arche, dont les dimensions sont données, a-t-elle pu contenir un couple de tous les grands animaux avec leurs nourritures pour 40 jours ou un ans (le timing est incohérent, suite au mélange de deux versions) ? Comment le couple de koalas de l'Arche a-t-il pu regagner l'Australie depuis le Mont Ararat, et où a-t-il trouvé en chemin les feuilles qui constituent sa seule nourriture et qu'on ne trouve que là-bas ? Comment Noé a-t-il pu collecter un couple de chacune des quelques 500000 espèces de coléoptères recensées à ce jour (ça continue) ? Etc. etc. etc.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par gillovy le Dim 8 Fév 2009 - 4:35

Mes citations ne sont pas tronquées, et peuvent être consultées dans leur contexte avec la référence et la page de l'ouvrage dont elles sortent.

Quant à ta digression hors-sujet, je n'en débattrais pas ici, car je ne tombe pas dans ce piège qui consiste à s'éloigner des arguments génants en noyant le poisson...

Une nouvelle citation de la part d'un évolutionniste:

ontrairement à ce que la plupart des scientifiques écrivent, le registre fossile ne soutient pas la théorie darwinienne de l'évolution, parce que c'est cette théorie (il y en a plusieurs) que nous utilisons pour interpréter le registre fossile. En faisant ainsi, nous sommes coupables d'un raisonnement circulaire si nous disons alors que le registre fossile soutient cette théorie.

Ronald R. West, PhD (paleoecology and geology) (Assistant Professor of Paleobiology at Kansas State University), "Paleoecology and uniformitarianism". Compass, vol. 45, May 1968, p. 216

gillovy
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 145
Localisation : Martinique
Identité métaphysique : chrétien evangélique
Humeur : optimiste
Date d'inscription : 22/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par _Spin le Dim 8 Fév 2009 - 6:07

Bonjour,

Mes citations ne sont pas tronquées, et peuvent être consultées dans leur contexte avec la référence et la page de l'ouvrage dont elles sortent.
Tout dépend de ce qu'on appelle tronqué... je ne vois pas ce qui les amène à déclarer ça, et désolé, je n'ai pas le temps d'aller chercher les sources.

Quant à ta digression hors-sujet, je n'en débattrais pas ici, car je ne tombe pas dans ce piège qui consiste à s'éloigner des arguments génants en noyant le poisson...
Ah ? C'est hors-sujet, la Bible, alors que ton site la donne comme la vraie source de vérité y compris sur ce plan ? Bon, OK, mais alors, ça vient d'où, la diversité des espèces ? Quels indices a-t-on d'un mécanisme autre que l'évolution ?

Qu'est-ce qui fait qu'il y a plus de points communs entre un chimpanzé et un homme qu'entre un chimpanzé et un macaque, plus de ressemblance entre un macaque et un homme qu'entre un macaque et une vache, plus de ressemblance, etc. ?

Et les fossiles, comment se fait-il que plus on descend bas (plus on remonte loin dans le temps) plus ils tendent globalement à être différents de la faune actuelle ? Quelle autre conception que l'évolution (donc la parenté plus ou moins grande) peut en rendre compte, et qu'est-ce qui supporte cette autre conception ?

Remets-tu en cause les "extinctions", la disparition simultanée de presque toutes les espèces à la fin du Permien ou du Crétacé (et à un degré moindre à d'autres moments) et la rediversification dans les millions d'années qui suivent ?

Au passage, "darwinisme", il faudrait savoir exactement ce que tu veux dire par là. Charles Darwin n'a pas écrit de Manifeste du Parti Darwiniste, que je sache.

Enfin ton argument de départ sur la barrière spécifique ne tient pas la route (elle se franchit graduellement, lentement, et on le constate), et je n'ai vu rien d'autre que ces citations qui indiquent que des éléments manquent, ce qui n'est pas suffisant pour dire, a fortiori pour faire dire à ces gens, que tout est à jeter.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par SEPTOUR le Dim 8 Fév 2009 - 15:33

L'arche de NOÉ est une invraisemblance.....sauf, si l'arche est un laboratoire qui contient non pas les animaux sur pattes mais leur ADN ou des cellules souche.
Alors le koala ramené en australie devient vraisemblable. Evidemment, tout ceci est de la science fiction, et apres tout pq pas?La bible contient des descriptions d'engins volants, ''d'étres fameux en leur temps''......

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par gillovy le Mar 10 Fév 2009 - 5:24

Spin cité en italique
Tout dépend de ce qu'on appelle tronqué... je ne vois pas ce qui les amène à déclarer ça, et désolé, je n'ai pas le temps d'aller chercher les sources.
Donc tu t'opposes par principe. Les citations allant à l'encontre de ton système, tu n'as pas envie d'aller les vérifier dans leur contexte ! Ce n'est pas un souci de vérité,ta démarche.

Ah ? C'est hors-sujet, la Bible, alors que ton site la donne comme la vraie source de vérité y compris sur ce plan ?
Oui, mai ici le sujet c'est le fixisme, et non le créationnisme. Je suis créationniste et fixiste soit, mais on peut très bien parler du fixisme -qui est un fait- sans remonter au créationnisme. Des tas de cultures penchent pour le fixisme sans avoir une vision de la Bible pour autant à l'esprit.
Remarque, si on veut à chaque fois renvoyer au créationnisme quand on parle de fixisme, cela démontre qu'en fait l'évolutionnisme se place comme une vision religieuse (scientiste) concurrente!

Bon, OK, mais alors, ça vient d'où, la diversité des espèces ? Quels indices a-t-on d'un mécanisme autre que l'évolution ?
D'abord c'est un fait, une donnée observable. Les espèces sont diverses et incroyablement variées. Leur existence,leurs capacités, leurs organisations et leurs adaptations à divers milieux de vie témoignent contre l'hypothèse du hasard comme origine. Jamais l'aléatoire ne pourra produire un univers aussi structuré de l'infiniment petit à l'infiniment grand!
"La chance que de plus hautes formes de vie aient émergé de cette manière est comparable avec la chance qu'une "tornade balayant un chantier de construction ait assemblé un Boeing 747 à partir des matériaux qui y sont.""
Sir Fred Hoyle (Astronome anglais, Professeur d'Astronomie à l'Université de Cambridge ), cité dans Hoyle on Evolution, Nature, vol. 294, 12 Novembre 1981, p. 105
Ensuite, les espèces n'évoluent pas. Des variétés existent, peuvent même venir à l'existence sous l'effet de la contrainte du milieu, ou par la main sélective de l'homme, mais jamais une variété n'a vu son patrimoine génétique changer au point de ne plus appartenir à sa propre espèce et d'en créer une autre. Les cas d'hybridations ne crée pas de nouvelles espèces car elles ne peuvent se reproduire à l'identique, quand elles ne sont pas stériles, ce qui est le cas de figure le plus répandu.

Qu'est-ce qui fait qu'il y a plus de points communs entre un chimpanzé et un homme qu'entre un chimpanzé et un macaque, plus de ressemblance entre un macaque et un homme qu'entre un macaque et une vache, plus de ressemblance, etc. ?
Excuses-moi, mais je ne vois aucun point commun entre l'homme et le singe. Quand darwin a sorti cette foutaise, ça faisait bien rire! D'ailleurs ils n'ont ni les mêmes chromosomes, ni le même nombre.
Certaines personnes mâchent comme des vaches, d'autres ruminent (leurs pensées) et d'autres sont des peaux de vache, mais la ressemblance s'arrête là!
Le singe est un singe et l'homme un homme et rien ne les relie sauf dans l'esprit fantaisiste des darwiniens qui voulait absolument que le singe soit l'ancêtre de l'homme. Dès qu'ils ont trouvé un morceau d'os, ils se sont empressés d'en faire un
ancêtre homme-singe. Mais c'était au XIXème et on est au XXIème s., alors soyons sérieux.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et les fossiles, comment se fait-il que plus on descend bas (plus on remonte loin dans le temps) plus ils tendent globalement à être différents de la faune actuelle ? Quelle autre conception que l'évolution (donc la parenté plus ou moins grande) peut en rendre compte, et qu'est-ce qui supporte cette autre conception ?
Où as-tu vu ça? Même S. Gould (théorie des équilibres ponctués) ne dis pas ça
«L’extrême rareté des formes de transition est le secret de fabrique de la paléontologie... L’historique de la plupart des espèces fossiles comprend deux caractéristiques allant à l’encontre du gradualisme :
1. La fixité. La plupart des espèces ne démontrent aucun changement de direction tout au long de leur durée sur terre. Dans le registre fossile, leur apparence est à peu près la même à leur disparition; les changements morphologiques sont habituellement limités et sans direction.

2. L’apparition soudaine. Peu importe la zone locale, les espèces n’apparaissent pas graduellement, à la suite de la transformation constante de leurs ancêtres; elles apparaissent plutôt tout d’un coup et « complètement formées » (S.J. Gould, 1977.- Natural History, 86:14).

B.- Colin Patterson : Paléontologue Senior du Muséum britannique d’Histoire Naturelle :

" Je suis parfaitement d'accord avec vos commentaires sur le manque d'illustration directe de transitions évolutives dans mon ouvrage. Si j'en connaissais, vivantes ou fossiles, je les aurais certainement incluses. "
(Patterson, dans une communication personnelle documentée dans " Darwin's Enigma ", Luther Sunderland, Master Books, El Cajon, CA, 1988, pp. 88-90).

Le registre fossile ne témoigne d'aucune forme plus archaïque pour une espèce donnée (on a pourtant chercher à le faire croire, au besoin en altérant, falsifiant les maigres reste fossiles dont on dispose), et encore moins de formes transitionnelles. D'ailleurs l'idée du chaînon manquant a été remisée, les évolutionnistes expliquent jésuitiquement qu'il ne faut pas s'attendre à en trouver!
Dans ce cas, on peut tout dire, si la logique n'est plus de mise...

Remets-tu en cause les "extinctions", la disparition simultanée de presque toutes les espèces à la fin du Permien ou du Crétacé (et à un degré moindre à d'autres moments) et la rediversification dans les millions d'années qui suivent ?
Déjà, les millions d'années, il faut oublier, ce n'est pas scientifique mais idéologique. on ne peut rien dater en dehors des périodes archéologiques. Inventer une méthode et trouver des chiffres ne veut rien dire. On peut tout faire dire à des chiffres. Mais l'important, c'est: est-ce que l'idée de départ est une hypothèse non vérifiée, ou bien elle est fondée indiscutablement dans la réalité des faits observables?

Ensuite, oui il y a eu des extinctions, et il y en a encore à notre époque, bien souvent du fait même de l'homme!
Quand à une extinction massive oui, du fait d'un cataclysme. Et bizarrement, les évolutionnistes envisagenttous les scénarios sauf celui du Déluge, puisqu'ils détestent tout ce qui vient de la Bible. Pourtant il y a de nombreuses traces du Déluge dans la conscience populaire, au travers des légendes antiques(qui ont souvent une origine réelle mais qui ont été enjolivées avec le temps)de tous les peuples de toute la terre, même les plus isolés.

Au passage, "darwinisme", il faudrait savoir exactement ce que tu veux dire par là. Charles Darwin n'a pas écrit de Manifeste du Parti Darwiniste, que je sache.
Il a écrit le fameux livre qui en tient lieu et qui sert de livre de chevet à tous les évolutionnistes, en lieu et place de la Bible (du Coran pour d'autres).

Enfin ton argument de départ sur la barrière spécifique ne tient pas la route (elle se franchit graduellement, lentement, et on le constate), et je n'ai vu rien d'autre que ces citations qui indiquent que des éléments manquent, ce qui n'est pas suffisant pour dire, a fortiori pour faire dire à ces gens, que tout est à jeter.
Tu n'as pas du bien lire! S. Gould dit justement le contraire de toi...Il pense que l'évolution n'est pas graduelle mais fait des sauts.
Maintenant quand à avoir des franchissements hors de l'espèce, à part dans l'imagination évolutionniste, aucun biologiste de métier ne déclare en avoir vu. Et ils le disent ouvertement.
Quant aux fameuses mouches du vinaigre, bactéries résistantes, papillons du bouleau etc. tu conviendras que leurs modifications éventuelles ne les ont pas changés en une autre espèce! Alors?

gillovy
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 145
Localisation : Martinique
Identité métaphysique : chrétien evangélique
Humeur : optimiste
Date d'inscription : 22/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par _Spin le Mar 10 Fév 2009 - 7:19

gillovy a écrit:Spin cité en italique
Tout dépend de ce qu'on appelle tronqué... je ne vois pas ce qui les amène à déclarer ça, et désolé, je n'ai pas le temps d'aller chercher les sources.
Donc tu t'opposes par principe. Les citations allant à l'encontre de ton système, tu n'as pas envie d'aller les vérifier dans leur contexte ! Ce n'est pas un souci de vérité,ta démarche.
Oh l'abominable procès d'intention ! Tu penses peut-être que je n'ai que ça à faire ??

NB Si tu pouvais utiliser le jeu normal des citation plutôt que des italiques, ce serait plus pratique.


Oui, mai ici le sujet c'est le fixisme, et non le créationnisme. Je suis créationniste et fixiste soit, mais on peut très bien parler du fixisme -qui est un fait- sans remonter au créationnisme. Des tas de cultures penchent pour le fixisme sans avoir une vision de la Bible pour autant à l'esprit.
J'avoue que j'ai du mal à concevoir un fixisme sans une forme quelconque de créationisme.

Remarque, si on veut à chaque fois renvoyer au créationnisme quand on parle de fixisme, cela démontre qu'en fait l'évolutionnisme se place comme une vision religieuse (scientiste) concurrente!
Tu en as encore beaucoup, de ces "démonstration" ??

Leur existence,leurs capacités, leurs organisations et leurs adaptations à divers milieux de vie témoignent contre l'hypothèse du hasard comme origine. Jamais l'aléatoire ne pourra produire un univers aussi structuré de l'infiniment petit à l'infiniment grand!
Bon, la thèse habituelle de l'horloge et de l'horloger... mais qui ou quoi a conçu l'horloger ? Ca ne fait que repousser le problème.

Ensuite, les espèces n'évoluent pas.
Les chiens, tu connais ?


Des variétés existent, peuvent même venir à l'existence sous l'effet de la contrainte du milieu, ou par la main sélective de l'homme, mais jamais une variété n'a vu son patrimoine génétique changer au point de ne plus appartenir à sa propre espèce et d'en créer une autre.
Toujours la même chose, et ton erreur de départ sur ce fil : tu considères que ça doit se faire d'un seul coup que ou ça ne peut pas se faire. Mais non, ça peut être aussi progressif qu'on veut.

Qu'est-ce qui fait qu'il y a plus de points communs entre un chimpanzé et un homme qu'entre un chimpanzé et un macaque, plus de ressemblance entre un macaque et un homme qu'entre un macaque et une vache, plus de ressemblance, etc. ?
Excuses-moi, mais je ne vois aucun point commun entre l'homme et le singe. Quand darwin a sorti cette foutaise, ça faisait bien rire! D'ailleurs ils n'ont ni les mêmes chromosomes, ni le même nombre.
Déjà, ils ont tous des chromosomes fait à base du même ADN. Mais si tu refuses de voir qu'une main de chimpanzé est bien plus proche d'une main humaine que d'un sabot de vache, on ne peut rien pour toi.

Le singe est un singe et l'homme un homme et rien ne les relie sauf dans l'esprit fantaisiste des darwiniens qui voulait absolument que le singe soit l'ancêtre de l'homme.

Formulation simpliste : le Singe est le plus proche parent de l'Homme autant qu'on puisse en juger, mais il n'est pas évident que l'ancêtre commun que ça implique était plus proche du Singe que de l'Homme. L'Homme est sur bien des points moins évolué que le Singe (il faudrait dire "le Singe anthroïde" sur cette discussion), sa main est plus primitive par exemple, moins spécialisée... donc plus apte à beaucoup de choses.

Dès qu'ils ont trouvé un morceau d'os, ils se sont empressés d'en faire un
ancêtre homme-singe. Mais c'était au XIXème et on est au XXIème s., alors soyons sérieux.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Pas si simple.

2. L’apparition soudaine. Peu importe la zone locale, les espèces n’apparaissent pas graduellement, à la suite de la transformation constante de leurs ancêtres; elles apparaissent plutôt tout d’un coup et « complètement formées » (S.J. Gould, 1977.- Natural History, 86:14).

Il ne dit pas "en une génération". Il parle d'"équilibres ponctués",



Déjà, les millions d'années, il faut oublier, ce n'est pas scientifique mais idéologique.

Ah bien sûr, si tu mets aussi ça en cause aussi... mais sur quelle base ? Voyons, les strates géologiques, par exemple, elles ont été "crées" telles quelles ?


on ne peut rien dater en dehors des périodes archéologiques. Inventer une méthode et trouver des chiffres ne veut rien dire.
Heu, tu te sens bien, là ? :eto:


Ensuite, oui il y a eu des extinctions, et il y en a encore à notre époque, bien souvent du fait même de l'homme!
Quand à une extinction massive oui, du fait d'un cataclysme. Et bizarrement, les évolutionnistes envisagenttous les scénarios sauf celui du Déluge, puisqu'ils détestent tout ce qui vient de la Bible.
Alors c'est hors-sujet ici ou pas, la Bible ?? Si ça ne l'est pas, explique donc les deux créations contradictoires, les absurdités du Déluge, etc.

Maintenant quand à avoir des franchissements hors de l'espèce, à part dans l'imagination évolutionniste, aucun biologiste de métier ne déclare en avoir vu. Et ils le disent ouvertement.
Quant aux fameuses mouches du vinaigre, bactéries résistantes, papillons du bouleau etc. tu conviendras que leurs modifications éventuelles ne les ont pas changés en une autre espèce! Alors?
Encore et toujours la même chose, tu refuses que ça puisse être graduel. C'est pourtant ce qu'on constate.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par BlingBlingTheGod le Mar 10 Fév 2009 - 9:31

Et les virus qui mutent en permanence ?

Même ton pape a reconnu la théorie de l'évolution

BlingBlingTheGod
Aka The Cre8or

Masculin Nombre de messages : 2099
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : pas mal
Humeur : aucune
Date d'inscription : 22/03/2008

http://www.forum-metaphysique.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par SEPTOUR le Mar 10 Fév 2009 - 12:49

Mais il y a eu CRÉATION, puis évolution. D'abord création de la matiere, création d'une planéte, création d'un milieu: les océans. Puis dans ce milieu hautement chimique, les éléments qui constituerons les differentes parties d'une cellule, la premiere. La VIE/DIEU intervient a nouveau pour l'assemblage de ces differentes parties: Le premier véhicule de la VIE est né. La création, pardon, l'Évolution se poursuit pour donner d'autres véhicules tjrs plus complexes et cette évolution/création continue encore de nos jours....sous nos yeux.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par libremax le Mar 10 Fév 2009 - 13:50

BlingBlingTheGod a écrit:Et les virus qui mutent en permanence ?

Même ton pape a reconnu la théorie de l'évolution

"E-van-gé-li-que", Bling bling.
avatar
libremax
Aka Taulique

Masculin Nombre de messages : 5035
Identité métaphysique : catholique
Humeur : bonne, tiens!
Date d'inscription : 26/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par Geveil le Mar 10 Fév 2009 - 14:00

gillovy a écrit:
Pour les réponses que l'on m'a faites, elle dénotent votre manque de connaissance et de réflexion de ces choses. Inutile de me recracher ......
Chers amis chrétiens, vous venez de lire une phrase pleine de bienveillance, de douceur, d'amour, à l'imitation de votre Dieu, Jésus Christ.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par libremax le Mar 10 Fév 2009 - 14:03

Haaaan, heeuu, les chrétiens ils ne sont même pas gentils! :shock:
avatar
libremax
Aka Taulique

Masculin Nombre de messages : 5035
Identité métaphysique : catholique
Humeur : bonne, tiens!
Date d'inscription : 26/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par Invité le Mar 10 Fév 2009 - 14:07

libremax a écrit:Haaaan, heeuu, les chrétiens ils ne sont même pas gentils! :shock:

Sans doute a-t-on tort de le remarquer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La fixité des espèces

Message par libremax le Mar 10 Fév 2009 - 14:11

C'est vrai, quoi, laissez donc ces pauvres chrétiens dans leur grande mission de Justiciers Parfaits, voyons.
avatar
libremax
Aka Taulique

Masculin Nombre de messages : 5035
Identité métaphysique : catholique
Humeur : bonne, tiens!
Date d'inscription : 26/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum