Relativité, Einstein, ou... ?

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par freefox le Ven 10 Juin 2011 - 1:22

Waouh ! Je viens de terminer la lecture de ce fil : Passionnant.
Oui ce n'est pas très intéressant ce que j' écris là. Sur les forums je mets rarement des +1 mais j'avais envi de déroger à la règle, car j'ai appris une foule de choses (bien qu'une relecture s'impose).

La science est jalonnée d'égarements, d'erreurs mais ce n'est pas un scoop que c'est ainsi que fonctionne une évolution (La révolution c'est quand on a pas vu les choses venir hihi).
Donc merci oh Grand Albert.....Einstein, Poincaré, illustres inconnus divers et variés ….Sans oublier leurs femmes héhé !

Spoirier, pourquoi opposez vous deux camps ? Cette dichotomie vous est-elle nécessaire ? (A l'instar de ceux qui ont besoin d'une vue manichéenne du monde)
Science et spiritualité ne sont pas antinomique si ceux qui les pratiquent sont ouverts (sans parenthèse et pas mou).
On peut aimer la science et la spiritualité tout à la fois sans qu'il y ai conflit (là je parle pour moi).

Votre démarche d'aider le monde est à votre honneur. Vous êtes critiqué, qu'importe ! Incompris ce n'est pas drôle mais patience, votre ouverture et celle de votre/vos interlocuteurs permettra de briser l' incompréhension. Tout est dans la bonne volonté des DEUX partie.

Qui disait, respirez un bon coup et répétez après moi : Allez loup ya, allez loup ya, haré Krishna, haré Krishna....NAN JE GAG...Sourire.

Amical sourire Wink
avatar
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par _Spin le Ven 10 Juin 2011 - 6:42

freefox a écrit:Spoirier, pourquoi opposez vous deux camps ? Cette dichotomie vous est-elle nécessaire ? (A l'instar de ceux qui ont besoin d'une vue manichéenne du monde)
On s'écarte du sujet, là (de MON sujet, m'enfin ! non mais ). Il faudrait en ouvrir un autre, sauf que ça a été traité en ordre dispersé un peu partout.

Je dirai quand même que c'est quand le Christianisme s'est affaibli (en tant qu'institution) et divisé qu'il a laissé le champ libre à la science, et pour l'Islam, sa période scientifiquement féconde correspond en gros à l'influence du mutazilisme qui le relativisait (rejet du "Coran incréé").

Mais il ne faut pas non plus confondre spiritualité et religion !

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par freefox le Ven 10 Juin 2011 - 11:37

Spin a écrit:On s'écarte du sujet, là (de MON sujet, m'enfin ! non mais ).
à+

oops Désolé tout plein beaucoup Spin.

Spin a écrit:
Mais il ne faut pas non plus confondre spiritualité et religion !

à+

Tout à fait d'accord.

Amical sourire Wink
avatar
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par spoirier le Ven 10 Juin 2011 - 12:36

Voilà l'originalité dont se vante spoirier: comme Bulle, il ne fait que répéter des idées reçues, refusant de discuter de toute objection ou proposition alternative.
Ca sert à quoi pour les scientifiques de s'emmerder à chercher sérieusement la vérité par maintes expériences, réflexions et preuves logiques hyper profondes et développées, si quelles que soient les millions de preuves hyper béton qu'ils ont pu obtenir à l'appui d'une découverte sans qu'aucune indication sérieuse n'aille en sens contraire, ils n'auront jamais le droit d'affirmer la conclusion comme vraie sous peine de se faire traiter d'abrutis dogmatiques qui répètent les idées reçues, par n'importe quel crétin qui ne capte rien à ce dont il est question ?
Mieux vaut tranquillement rester couchés dans des cavernes, dans ces conditions.

Mais où donc les autres veulent-ils en venir, au fait ? Croient-ils pouvoir trouver une vérité alternative ? Si oui, pourront-ils avoir des preuves fiables de leurs découvertes, et les imposer aux autres ? Dans ce cas, ces nouvelles vérités ne seront-elles pas les vérités officielles de demain, dont l'affirmation devra finalement être rejetée de même comme "idées reçues" et dogmatiques par d'autres esprits critiques, pour les mêmes "raisons" ?
Ben voilà, en fait, j'ai l'esprit critique, puisque je remets en question la norme de bien-pensance, de "critique" et de prétendue "ouverture d'esprit" qui domine localement ici !

Mais, si vous vous croyez plus malins que les scientifiques, qu'attendez-vous pour monter des start-ups d'applications technologiques de vos compréhensions approfondies de la nature du réel ?
Spoirier, pourquoi opposez vous deux camps ?
Et pourquoi je me tue à essayer d'expliquer pourquoi via mes pages web, à des gens qui manifestement ne veulent pas comprendre, puisqu'ils réagissent ici sans se donner la peine d'étudier les choses sérieusement ?
Cette dichotomie vous est-elle nécessaire ?
Toujours cette manière très spirituelle de mépriser son interlocuteur en supposant dogmatiquement sans aucune discussion possible, que ses propos ne peuvent être que l'expression d'un besoin, d'une passion, d'un orgueil... et en aucun cas la conclusion objective d'une étude sérieuse (qui a eu beau être déjà rédigée, surtout inutile de s'emmerder à la lire).
Science et spiritualité ne sont pas antinomique si ceux qui les pratiquent sont ouverts (sans parenthèse et pas mou).
On peut aimer la science et la spiritualité tout à la fois sans qu'il y ai conflit (là je parle pour moi).
Cette remarque est effectivement d'une grande sagesse du point de vue du poussin qui vient de sortir de son oeuf et qui n'a toujours aucune idée ni expérience de ce dont ces choses retournent.
Spin a écrit:On s'écarte du sujet, là (de MON sujet, m'enfin ! non mais ).
Désolé mais ça fait longtemps que cette discussion n'a plus grand-chose à voir avec le sujet: c'est patanjali le Dim 5 Juin, qui a commencé à jeter ici la zizanie en assénant les âneries antiscientifiques de Maurice Allais. Pour rester dans une discussion raisonnable sur l'histoire de la science il aurait fallu le censurer aussitôt.

spoirier
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 148
Localisation : Le Havre
Identité métaphysique : matheux, agnostique, rationaliste
Humeur : sérieux
Date d'inscription : 31/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par Jipé le Ven 10 Juin 2011 - 13:01

Spoirier,

ne t’attardes pas trop sur ce que dit Pantajali, il a un certain âge pour ne pas dire un âge certain, et autant il y en a qui garde un esprit ouvert ici, que d'autres sont recroquevillés et égo narcissique.
Si tu veux lui faire plaisir, dit lui que tu crois aux chamanes télépathes guérisseurs de cancers croule de rire

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26374
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par freefox le Ven 10 Juin 2011 - 13:05

Toujours cette manière très spirituelle de mépriser son interlocuteur en supposant dogmatiquement sans aucune discussion possible, que ses propos ne peuvent être que l'expression d'un besoin, d'une passion, d'un orgueil...
Mais non je ne vous méprise pas, et il vous suffit de me répondre qu'il ne s'agit nullement d'un besoin au lieu de me traiter de dogmatique
(Pouah quelle horreur).

Cette remarque est effectivement d'une grande sagesse du point de vue du poussin qui vient de sortir de son oeuf et qui n'a toujours aucune idée ni expérience de ce dont ces choses retournent.
C'est possible...Piou piou piou

C'est quoi déjà le sujet de ce fil, ah oui "relativité..."

Amical sourire Wink
avatar
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par _Spin le Ven 10 Juin 2011 - 13:12

spoirier a écrit:Mais, si vous vous croyez plus malins que les scientifiques, qu'attendez-vous pour monter des start-ups d'applications technologiques de vos compréhensions approfondies de la nature du réel ?
Spoirier, pourquoi opposez vous deux camps ?
Bon, de toute façon, il est rare que les sujets ne dévient pas avec toutes les associations d'idées, comparaisons et autres, qui se présentent...

Cela posé, puis-je rappeler que la Science n'a pas, et ne prétend pas avoir, réponse à tout ? Qu'elle n'a par exemple rien à dire, autant que je sache, sur le bien et le mal, ce qui n'empêche pas les scientifiques, comme tout un chacun, de dire "c'est bien", ou "c'est mal", mais pas en tant que scientifiques (du moins en principe) ?

Enfin, je laisse qui de droit relancer vers d'autres fils...

Et pour tenter d'y revenir (mais si ça loupe je ne me jetterai pas par la fenêtre), je trouve quand même sidéralement sidérant que sur une aussi longue periode autant de gens fassent dire au moins deux choses totalement opposées à la même théorie (je parle bien sûr des jumeaux et de la vitesse "limite").

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par spoirier le Ven 10 Juin 2011 - 13:52

Euh, quand je parlais de supposition dogmatique sans discussion possible, je ne parlais évidemment pas d'intention de dogmatisme, mais d'une méthodologie qui tout en multipliant ses propres sentiments d'ouverture ne laisse par inadvertance aucune place à la contradiction, puisqu'en pratique quelles que puissent être les tentatives de réponses, aucune somme de raisons (dont les nécessaires détails ne seront de toutes façon jamais lus parce que ce serait trop fatigant et pas assez spirituel) ne pourra jamais stopper l'envie des autres (qui restent naïfs dans le domaine considéré) de croire qu'une certaine conclusion contraire à leurs idées puisse être le fruit d'une étude sérieuse, s'ils ont envie de rejeter ça comme n'étant qu'une expression d'orgueil ou des choses comme ça.
(C'est toujours comme ça chez les gens spirituels, toute leur malhonnêteté intellectuelle et leur aveuglement systématique ne sont que le fruit de la conspiration de leur ignorance et de leur inconscience, qui les manipule et les fait produire des comportements qui ne "leur ressemblent pas", dont ils ne sont "pas responsables", et qui donc ne saurait leur être reproché, donc ils ont raison, etc...)
Heureusement que les scientifiques ont souvent été libres d'échanger entre eux sans être assujettis au jugement des ignorants, sinon la science n'aurait jamais pu avancer...
Du coup, je vais donc enfin arrêter de perdre mon temps avec ces pièges dialectiques inextricables qui sont ici jetés sur moi par la conspiration de l'inconscience et de la naïveté des participants bien loin d'une saine et productive recherche de la vérité, et reprendre le travail de mes textes...

spoirier
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 148
Localisation : Le Havre
Identité métaphysique : matheux, agnostique, rationaliste
Humeur : sérieux
Date d'inscription : 31/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par Bulle le Ven 10 Juin 2011 - 14:36

spoirier a écrit:Du coup, je vais donc enfin arrêter de perdre mon temps avec ces pièges dialectiques inextricables qui sont ici jetés sur moi par la conspiration de l'inconscience et de la naïveté des participants bien loin d'une saine et productive recherche de la vérité, et reprendre le travail de mes textes...
J'aurais tout de même une question à un scientifique.
Ce qui m'étonne dans les liens donnés plus haut c'est qu'il n'est pas question de l'équation de Fitzgerald, alors que c'est, d'après ce que j'ai sur le sujet cette équation là qui a été reprise par Lorentz.
L'équation de Fitzgerald est venue à la suite de celle de l'expérience de Michelson-Morley et a introduit l'idée que les objets se rétrécissaient dans le sens du mouvement ce qui amenait à deux conclusions : la limite du raccourcissement de l'objet (à la vitesse de la lumière il s'annule) et aussi qu'une vitesse supérieure à la lumière était impossible.
Ensuite on découvre l'électron et arrive l'équation de Lorentz qui a élaboré une théorie selon laquelle la masse d'une particule de charge donnée est inversement proportionnelle à son rayon.
C'est-à-dire, si j'ai bien compris que plus la charge est concentrée dans un petit volume, plus la masse serait grande.
Lorentz, a donc repris l'équation de FitzGerald et remplacé le "L' " et "L" représentant la longueur d'un corps en mouvement et la longueur d'un corps au repos par "R' " et "R" qui représentent le rayon des particules et aboutit à la même seconde conclusion : la vitesse de la lumière semble être le maximum possible.
Et ce sont ces conclusions qui amènent Einstein à reposer le problème des lois du mouvement et de la gravitation.
Est-ce que j'ai bien compris spoirier ?

_________________
Hello Invité !  Le du 01novembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42695
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par Invité le Ven 10 Juin 2011 - 15:21

Jipé a écrit:Spoirier,

ne t’attardes pas trop sur ce que dit Pantajali, il a un certain âge pour ne pas dire un âge certain, et autant il y en a qui garde un esprit ouvert ici, que d'autres sont recroquevillés et égo narcissique.
Si tu veux lui faire plaisir, dit lui que tu crois aux chamanes télépathes guérisseurs de cancers croule de rire
Et voilà que Jipé entre aussi dans la réaction en chaîne paranoïde HS.

Je revendique mon droit de réponse à une accusation personnelle et mensongère.

J'ai dit et j'affirme avoir observé des chamanes guérir des psychopathies de type bipolaire, alors que les théories familiales qui se prétendent systémiques, confondant le psychisme avec la cybernétique, en étaient incapables. Je n'ai rien prétendu ni recommandé d'autre. Je n'ai pas dit que les chamanes guérissaient les cancers.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par JO le Ven 10 Juin 2011 - 15:42

pour en revenir à l'éther, si j'ai aperçu quelque chose dans cette jungle contradictoire, une onde a besoin d'un milieu pour se propager , pas une particule? Donc, une particule peut très bien actualiser une onde jusque là virtuelle, quand celle-ci rencontre un milieu qui la révèle ? Autrement dit , la particule, c'est l'actualisation de son équivalent virtuel ondulatoire . Ce qu'on désigne par "l'effondrement de la fonction d'onde, c'est l'actualisation d'une virtualité, qui reste virtuelle aussi longtemps qu'elle ne rencontre pas un support de propagation ? Ou bien ce que je dis est idiot ?
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22727
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par Invité le Ven 10 Juin 2011 - 16:37

JO a écrit:pour en revenir à l'éther, si j'ai aperçu quelque chose dans cette jungle contradictoire, une onde a besoin d'un milieu pour se propager , pas une particule? Donc, une particule peut très bien actualiser une onde jusque là virtuelle, quand celle-ci rencontre un milieu qui la révèle ? Autrement dit , la particule, c'est l'actualisation de son équivalent virtuel ondulatoire . Ce qu'on désigne par "l'effondrement de la fonction d'onde, c'est l'actualisation d'une virtualité, qui reste virtuelle aussi longtemps qu'elle ne rencontre pas un support de propagation ? Ou bien ce que je dis est idiot ?
Tu veux dire que la particule est actualisée par l'onde virtuelle?
A mon sens,l'onde électromagnétique (photon pour Einstein) n'est pas vraiment virtuelle puisqu'elle transporte de l'énergie. Mais elle apparait comme virtuelle du point de vue de l'observation.
Elle ne devient observable en tant que particule que lorsqu'elle interfère avec une cible (p.ex. cellules photovoltaique).

La fonction d'onde est une réalité intelligible, la particule est la réalité observable, localisée dans l'espace et le temps.

L'effondrement de la fonction d'onde est la manifestation, le passage du niveau intelligible de la fonction au niveau observable du phénomène . Cela n'est pas mystérieux si l'on distingue les niveaux hiérarchiques de la réalité et de la connaissance: la complémentarité onde-particule est une relation entre deux niveaux, leur relation n'est de ce fait pas commutative. L'onde explique la particule mais la particule ne peut pas expliquer l'onde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par Jipé le Ven 10 Juin 2011 - 17:42

patanjali a écrit:
Jipé a écrit:Spoirier,

ne t’attardes pas trop sur ce que dit Pantajali, il a un certain âge pour ne pas dire un âge certain, et autant il y en a qui garde un esprit ouvert ici, que d'autres sont recroquevillés et égo narcissique.
Si tu veux lui faire plaisir, dit lui que tu crois aux chamanes télépathes guérisseurs de cancers croule de rire
Et voilà que Jipé entre aussi dans la réaction en chaîne paranoïde HS.

Je revendique mon droit de réponse à une accusation personnelle et mensongère.

J'ai dit et j'affirme avoir observé des chamanes guérir des psychopathies de type bipolaire, alors que les théories familiales qui se prétendent systémiques, confondant le psychisme avec la cybernétique, en étaient incapables. Je n'ai rien prétendu ni recommandé d'autre. Je n'ai pas dit que les chamanes guérissaient les cancers.

Effectivement j'ai fait un mixe des théories délirantes sur le sujet ;
Mais ce que tu racontes est largement aussi aberrant et montre les limites de ta crédibilité scientifique rire


A savoir :
Sans pouvoir expliquer rationnellement ce qui est irrationnel, j'y adhère non pas par idéologie mais sur la base d'observations, pour avoir vu parmi mes proches deux cas taxés par les psy de "borderline", euphémisme pour schizophrénie, et traités par du blablabla et des médicaments sans autre effet que des aggravations, alors que des chamanes y ont vu des cas de possession et les ont guéris définitivement, à distance, par télépathie. C'est un fait d'observation dans lequel je n'étais pas personnellement impliqué.

Dommage que tu n'aies pas précisé si les patients payaient aussi par télépathie ! lol!

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26374
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par _Spin le Ven 10 Juin 2011 - 18:01

Jipé a écrit:Effectivement j'ai fait un mixe des théories délirantes sur le sujet ;
Mais ce que tu racontes est largement aussi aberrant et montre les limites de ta crédibilité scientifique rire
Holà ! Serais-tu en train de dire que Patanjali est disqualifié à jamais, que ce qu'il pourrait soutenir est disqualifié à jamais, parce qu'il a défendu un jour quelque chose que toi tu juges indéfendable ? Je ne vois pas d'autre logique à ton intervention...

Au passage, quitte à en rajouter dans le HS, je trouve cohérent que quelque chose qui agit sur une psychose puisse agir aussi sur un cancer. Mais il faudra en parler ailleurs.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par Invité le Ven 10 Juin 2011 - 18:12

Jipé, en réaction à tes insinuations malveillantes j'ai répondu à un sujet de la rubrique chamanique pour te donner l'occasion d'exposer ce que tu connais du chamanisme; Tu y trouves des interlocuteurs plus qualifiés que moi
.
Est-ce que je peux te demander quelle profession tu exerces? Es-tu psy pour t'attribuer une telle autorité arogante sur la morale des autres?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par Jipé le Ven 10 Juin 2011 - 19:03

Spin a écrit:
Jipé a écrit:Effectivement j'ai fait un mixe des théories délirantes sur le sujet ;
Mais ce que tu racontes est largement aussi aberrant et montre les limites de ta crédibilité scientifique rire
Holà ! Serais-tu en train de dire que Patanjali est disqualifié à jamais, que ce qu'il pourrait soutenir est disqualifié à jamais, parce qu'il a défendu un jour quelque chose que toi tu juges indéfendable ? Je ne vois pas d'autre logique à ton intervention...
Quand on confond un état borderline et la schizophrénie il y a de quoi oui. Quand on prétend que l'on peut traiter un schizophrène par de l'analyse aussi ; ou de la suggestion !.

Au passage, quitte à en rajouter dans le HS, je trouve cohérent que quelque chose qui agit sur une psychose puisse agir aussi sur un cancer. Mais il faudra en parler ailleurs.
Sauf que justement cela n'agit pas sur une psychose. Et qu'avant de prétendre que cela agit et qu'on l'a observer il faut au moins amener les preuves du diagnostic et de sa guérison.
Et surtout arrêter de donner des faux espoirs. Une psychose ne guérit pas et peut tout au plus être stabilisée (cela a le mérite de rendre les gens sociables). Psychose = neuroleptique.

A vous lire, on se demande pourquoi il y a encore des schizophrènes dans les HP



_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26374
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par Jipé le Ven 10 Juin 2011 - 19:05

patanjali a écrit:
Est-ce que je peux te demander quelle profession tu exerces? Es-tu psy pour t'attribuer une telle autorité arogante sur la morale des autres?
Encore mieux que cela rire

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26374
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par Lila le Ven 10 Juin 2011 - 19:11

Article 2 - 1 avertissement

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par spoirier le Ven 10 Juin 2011 - 19:28

à freefox:
Désolé pour les soupçons de situation désespérée que j'ai pu écrire, en fait je suis tellement lassé des fois où des gens détournent la discussion en "expliquant" mes propos par des motivations non-rationnelles, et surtout lorsqu'il n'y a rien à faire pour démentir les accusations, ce qui transforme les "discussions" en histoires de fous...
Donc si on enlève le soupçon, OK. Ca aurait été mieux de ne pas l'avoir avancé au début, mais bon...

à Bulle: désolé, je connais la physique mais n'ai pas approfondi les questions d'histoire des découvertes de physique.

Ce que je peux confirmer c'est qu'en électromagnétisme (non-quantique) dans un espace tridimensionnel, une sphère immobile de surface chargée électriquement de manière uniforme, possède une énergie potentielle (et donc une masse par E=mc2) inversement proportionnelle au rayon (pour la même raison que le potentiel associé à une charge est en 1/R).

En mécanique relativiste, il se trouve que l'énergie d'une particule est multipliée par le facteur gamma par rapport à l'énergie au repos, tandis que dans le sens du mouvement les longueurs se contractent par multiplication par 1/gamma.
Mais le fait que ça ressemble à la loi précédente n'est qu'une pure coïncidence liée à la tridimensionnalité de l'espace. En effet par exemple avec 4 dimensions spatiales, le potentiel électrique et donc la formule de la masse dépendant du rayon serait en 1/R2.
Par ailleurs dans les directions orthogonales au mouvement il n'y a pas de contraction.

Mais tout ça n'est pas la meilleure manière d'expliquer les choses. La meilleure explication, comme j'ai développé dans mon texte sur la relativité, c'est d'abandonner la forme d'imagination en "espace et temps", pour passer à une intuition géométrique où le temps disparaît (devenu une dimension spatiale). Il faut passer par là pour vraiment maîtriser la théorie pour aller plus loin et notamment aborder la relativité générale.

spoirier
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 148
Localisation : Le Havre
Identité métaphysique : matheux, agnostique, rationaliste
Humeur : sérieux
Date d'inscription : 31/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par Jipé le Ven 10 Juin 2011 - 19:46

Article 2 - 1 avertissement

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26374
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par Bulle le Ven 10 Juin 2011 - 20:04

spoirier a écrit:

à Bulle: désolé, je connais la physique mais n'ai pas approfondi les questions d'histoire des découvertes de physique.

Ce que je peux confirmer c'est qu'en électromagnétisme (non-quantique) dans un espace tridimensionnel, une sphère immobile de surface chargée électriquement de manière uniforme, possède une énergie potentielle (et donc une masse par E=mc2) inversement proportionnelle au rayon (pour la même raison que le potentiel associé à une charge est en 1/R).

En mécanique relativiste, il se trouve que l'énergie d'une particule est multipliée par le facteur gamma par rapport à l'énergie au repos, tandis que dans le sens du mouvement les longueurs se contractent par multiplication par 1/gamma.
Mais le fait que ça ressemble à la loi précédente n'est qu'une pure coïncidence liée à la tridimensionnalité de l'espace. En effet par exemple avec 4 dimensions spatiales, le potentiel électrique et donc la formule de la masse dépendant du rayon serait en 1/R2.
Par ailleurs dans les directions orthogonales au mouvement il n'y a pas de contraction.

Mais tout ça n'est pas la meilleure manière d'expliquer les choses. La meilleure explication, comme j'ai développé dans mon texte sur la relativité, c'est d'abandonner la forme d'imagination en "espace et temps", pour passer à une intuition géométrique où le temps disparaît (devenu une dimension spatiale). Il faut passer par là pour vraiment maîtriser la théorie pour aller plus loin et notamment aborder la relativité générale.
Merci d'avoir pris la peine de répondre spoirier !

_________________
Hello Invité !  Le du 01novembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42695
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par spoirier le Ven 10 Juin 2011 - 20:12

Spin a écrit: Qu'elle n'a par exemple rien à dire, autant que je sache, sur le bien et le mal, ce qui n'empêche pas les scientifiques, comme tout un chacun, de dire "c'est bien", ou "c'est mal", mais pas en tant que scientifiques (du moins en principe) ?
Le fait qu'un domaine de questionnement ne soit pas traditionnellement accepté comme objet de recherche scientifique dans nos institutions (notamment de par son caractère sensible), ne constitue pas une limite de principe à la démarche scientifique.
Il n'y a en fait pas d'obstacle de principe à considérer la morale comme objet de science. Il existe différents auteurs qui sont de cet avis, et c'est le mien aussi.
Et pour tenter d'y revenir (mais si ça loupe je ne me jetterai pas par la fenêtre), je trouve quand même sidéralement sidérant que sur une aussi longue periode autant de gens fassent dire au moins deux choses totalement opposées à la même théorie (je parle bien sûr des jumeaux et de la vitesse "limite").
Euh ? quelles choses opposées (pardon si cela a été précisé avant, je ne sais plus) ? Bien comprise, la relativité restreinte est claire et précise, sans aucune ambiguité, même s'il peut y avoir plusieurs manières introductives de la raconter.

spoirier
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 148
Localisation : Le Havre
Identité métaphysique : matheux, agnostique, rationaliste
Humeur : sérieux
Date d'inscription : 31/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par _Spin le Ven 10 Juin 2011 - 20:55

spoirier a écrit:Euh ? quelles choses opposées (pardon si cela a été précisé avant, je ne sais plus) ? Bien comprise, la relativité restreinte est claire et précise, sans aucune ambiguité, même s'il peut y avoir plusieurs manières introductives de la raconter.
Tout simplement, l'histoire des jumeaux (qui bien sûr renvoie à quelque chose de plus profond). Des manuels s'obstinent à faire calculer la différence de vieillissement de l'un par rapport à l'autre, d'autres manuels s'obstinent à dire que c'est une incompréhension de la relativité (ce que je pense, il suffit de refaire la démo strictement mathématique conduisant aux équations de Lorentz, c'est du niveau lycée encore une fois).

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par _Spin le Ven 10 Juin 2011 - 21:03

Jipé a écrit:Et surtout arrêter de donner des faux espoirs. Une psychose ne guérit pas et peut tout au plus être stabilisée (cela a le mérite de rendre les gens sociables). Psychose = neuroleptique.
A vous lire, on se demande pourquoi il y a encore des schizophrènes dans les HP
Et donc les gens de Palo Alto (d'où est sortie la notion de "double bind"), qui affirment des résultats probants (chiffrés, circonstanciés), ce sont des rigolos ? Ca fait vraiment Diafoirus, mieux vaut crever conformément à la doctrine que guérir contre elle...

J'ai la flemme ce soir, je laisse la modération replacer le débat à la bonne rubrique.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relativité, Einstein, ou... ?

Message par _Spin le Ven 10 Juin 2011 - 21:06

spoirier a écrit:Il n'y a en fait pas d'obstacle de principe à considérer la morale comme objet de science. Il existe différents auteurs qui sont de cet avis, et c'est le mien aussi.
Ben, libre à toi mais dubitatif

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum