L'impact des religions au fil de l'Histoire : bilan

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'impact des religions au fil de l'Histoire : bilan

Message par mario le Lun 16 Fév 2009 - 14:22

Jayrâm a écrit:Le pape Paul III autorise l'achat et la possession d'esclaves en 1548 pour l'utilité et le bien public.
!


Renseigne-toi,avant d'écrire des contre-vérités, Jayrâm...

As-tu lu la lettre du pape Paul III adressée à l'archevêque de Tolède, le 2 Juin 1537, et à tous les chrétiens, Veritas ipsa. Et, presque dans les mêmes termes, le 9 juin, Paul III publiait la bulle Sublimis Deus.Tu n'es donc pas au courant !!!! Et tu trompes les forumistes en leur faisant croire que ce pape approuvait l'esclavage !!! Je cite :

« Les Indiens sont de vrais hommes et [...] et ils sont non seulement capables de comprendre la foi catholique, mais aussi, d'après nos informations, désireux de la recevoir. » La suite coule de source : « Que les dits Indiens et les autres peuples découverts plus tard par les chrétiens ne doivent être en aucun cas privés de leur liberté ou de la jouissance de leur propriété, même s’ils sont en dehors de la foi de Jésus-Christ ; et qu’ils peuvent et doivent librement et légitimement jouir de leur liberté et de leur propriété et qu’ils ne doivent en aucun cas être réduits en esclavage. »

Et Paul III n’est de plus même pas le premier pape à avoir dénoncé l’esclavage !

Le pape Eugène IV publie le 13 janvier 1435 une courte encyclique sur le thème de l'esclavage, faisant ainsi pour la première fois de ce sujet un objet doctrinal, "Sicut Dunum" , dans lequel il fustige le comportement de chrétiens qui ont capturé ces indigènes, les ont privés de leurs biens et soumis à l'esclavage, quand bien même ceux-ci ne sont pas baptisés. Eugène IV exhorte ensuite les princes d'Occident, nobles et soldats à renoncer à ces pratiques. Enfin, il exige la libération immédiate de tous les esclaves des Iles Canaries sous peine d'excommunication.

L'autorité papale, malheureusement, était alors peu reconnue, et singulièrement par l'Espagne: si cet appel eut peu d'échos temporels, l'Eglise venait de planter un premier jalon doctrinal.

Ah si la papauté avait été plus puissante !!!

Et tu veux nous faire croire que le pape actuel veut imposer ses idées au monde !!! Non seulement aux Chrétiens du monde, ce qui est très différent !!!

Ensuite il y eut les condamnations de l’esclavage par Pie II en 1462, Paul III en 1537, Urbain VIII en 1639, Benoît XIV en 1741, Pie VII en 1814, et dernier en date, le Pape Grégoire XVI qui condamne officiellement la traite négrière, dans "In supremo Apostolatus", les trafiquants comme les propriétaires..

La controverse de Valladolid suivra treize ans plus tard. Le Nouveau Monde est toutefois loin de Rome, les nouvelles qui en parviennent ne sont que celles que des témoins peuvent ou veulent en donner, et il n'est par ailleurs "point de droit possible sans force pour le faire appliquer" : la bulle du pape sera complètement ignorée, en dépit d'actions de Bartolomé de Las Casas et d'une partie des évêques.


Bonne journée !
avatar
mario
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1740
Identité métaphysique : catholique
Humeur : tolérance amicale
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impact des religions au fil de l'Histoire : bilan

Message par bernard1933 le Lun 16 Fév 2009 - 16:00

Mario, sauf erreur de ma part, l'esclavage n'a été aboli officiellement dans les Etats Pontificaux qu'après l'intervention des troupes françaises vers 1849-1851 .
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impact des religions au fil de l'Histoire : bilan

Message par C'est moi le Lun 16 Fév 2009 - 17:01


C'est moi
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 162
Localisation : Paris..proche
Identité métaphysique : C'est obligatoire d'en avoir ?
Humeur : Toujours... à peu près bien !
Date d'inscription : 14/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impact des religions au fil de l'Histoire : bilan

Message par CHIRITRA le Lun 16 Fév 2009 - 17:12

Durant quinze siècles, l'Église est restée silencieuse sur le fait de l'abolition de l'esclavage, elle s'est limité à conseiller au maître de traiter ses esclaves avec humanité, donc à s'aligner sur la société dans laquelle elle vit. Toutefois, elle a toujours souligné l'égalité spirituelle des esclaves et l'inégalité sociale.
C'est avec la découverte de l'Amérique (1492) que se pose de nouveau le problème. Bien que celui-ci ait longtemps tardé à revendiquer l'abolition de l'esclavage des Noirs, le dominicain Bartolomé de Las Casas s'est engagé avec vigueur en faveur de celle des Indiens.
Dès la fin du XVe siècle, la papauté tente de mettre un terme à la traite et condamne l'esclavage : c'est le cas de Pie II, de Pie V, d'Urbain VIII ou encore de Benoît XIV.
En 1537, le pape Paul III l'interdit à son tour en termes vigoureux dans sa lettre Veritas ipsa, suivie le 29 mai de la bulle officielle Sublimis Deus. La controverse de Valladolid suivra treize ans plus tard
Cependant, ce n'est qu'au xixe siècle, après les interventions rigoureuses de l'abbé Grégoire que l'Église réclame l'abolition générale de l'esclavage.

CHIRITRA
Jeune Padawan

Féminin Nombre de messages : 52
Localisation : Pas important
Identité métaphysique : Islam
Humeur : Zen attitude
Date d'inscription : 06/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impact des religions au fil de l'Histoire : bilan

Message par CHIRITRA le Lun 16 Fév 2009 - 17:16

Durant quinze siècles, l'Église est restée silencieuse sur le fait de l'abolition de l'esclavage, elle s'est limité à conseiller au maître de traiter ses esclaves avec humanité, donc à s'aligner sur la société dans laquelle elle vit. Toutefois, elle a toujours souligné l'égalité spirituelle des esclaves et l'inégalité sociale.
Je voulais juste souligner qu'il s'agit de la position de l'Islam aussi.

CHIRITRA
Jeune Padawan

Féminin Nombre de messages : 52
Localisation : Pas important
Identité métaphysique : Islam
Humeur : Zen attitude
Date d'inscription : 06/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impact des religions au fil de l'Histoire : bilan

Message par C'est moi le Lun 16 Fév 2009 - 17:35

CHIRITRA a écrit:
Je voulais juste souligner qu'il s'agit de la position de l'Islam aussi.

Sauf que l'Islam ou les pays s'en prévalant ont aboli pratiquement il n'y a que quelques dizaines d'années l'esclavage et encore, il me semble bien qu'en Mauritanie et au Soudan c'est encore largement pratiqué.

C'est moi
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 162
Localisation : Paris..proche
Identité métaphysique : C'est obligatoire d'en avoir ?
Humeur : Toujours... à peu près bien !
Date d'inscription : 14/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impact des religions au fil de l'Histoire : bilan

Message par Invité le Lun 16 Fév 2009 - 18:32

Mario :
Renseigne-toi,avant d'écrire des contre-vérités, Jayrâm...

As-tu lu la lettre du pape Paul III adressée à l'archevêque de Tolède, le 2 Juin 1537, et à tous les chrétiens, Veritas ipsa. Et, presque dans les mêmes termes, le 9 juin, Paul III publiait la bulle Sublimis Deus.Tu n'es donc pas au courant !!!! Et tu trompes les forumistes en leur faisant croire que ce pape approuvait l'esclavage !!!

Paul III a effectivement condamné l'esclavage des indiens ce qui a eu pour conséquence son remplacement par la traite négrière !!!

http://fr.wikipedia.org/wiki/Esclavage_dans_le_magist%C3%A8re_de_l'%C3%89glise_catholique

Le christianisme, devenu religion d'état dans l'empire romain au IVe siècle, n'a pas interdit l'esclavage, mais celui-ci tendait à disparaître peu à peu dans l'aire de la chrétienté occidentale[1]. Des esclaves sont encore présents dans les états catholiques au début du XIXe siècle, jusque dans les États pontificaux : le pape Paul III y avait en effet autorisé l'achat et la possession d'esclaves en 1548 « pour l'utilité publique et le bien de tous ceux qui en achèteront ou en ont acheté »
Philippe Levillain (dir.), Dictionnaire Historique de la Papauté, éd. Fayard, 1994.

Si l'église avait condamné la traite des noirs avec autant de véhémence que tu le dis, elle aurait été effectivement abolie dès le 16ème siècle, tu ne crois pas ? alors soit tu es naïf ou de mauvaise foi, voyons !

L'église était une autorité qui imposait sa volonté aux empereurs, donc si l'eclavage des noirs a duré jusqu'au 19ème siècle c'est bien avec la bénédiction de l'église qui en largement profité. L'église perfide a toujours tenu deux langages pour se justifier.

Il a fallu attendre 1888 pour que le pape Léon XIII affirme l'opposition absolue de l'église à l'esclavage !!!

Et ce n'est pas pour autant que les atrocités commises par les religieux contre les peuples colonisés ont cessé. Renseigne-toi sur le comportement des missionnaires envers les indigènes jusque dans les années 1950.

Un autre petit rappel :
1498 : La bulle du pape Alexandre VI "la terre appartient au Christn et le vicaire du Christ a le droit de disposer de tout ce qui n'est pas occupé par les chrétiens. Les infidèles ne sauraient être possesseurs d'aucune partie de la terre"

1517 : Charles Quint autorise le recrutement d'esclaves en Afrique en se prévalant de la thèse du dominicain Las Casas "afin que leur service dans les moines et dans les champs permette de rendre moins dur celui des indiens"




D'autres extraits :
http://www.association-mnh.com/modules.php?name=News&file=article&sid=2

le 08 janvier 1454, Nicolas V, de son vrai nom Tommaso Parentucceli [1398-1455], 206ème pape, écrit au souverain du Portugal Alphonse V une bulle papale spéciale l’autorisant à soumettre en esclavage les nègres de Guinée et les païens.

Cette position de l’église chrétienne, accompagnée de la légende de Cham que la noble institution diffusait sans s’encombrer de son réel fondement textuel et théologique, trop contente de disposer de nouveaux territoires de croisades, d’évangélisation...

"La position de l’église catholique par rapport à la Traite négrière n’allait pas être un épiphénomène loin de là, ses encouragements à l’ensauvagement esclavagiste continueraient tout au long de la période négrière, à l’instar de l’activisme doctrinaire de l’éminent théologien français Bellon de Saint Quentin, qui se servait des Saintes Ecritures pour libérer la conscience des traitants qui s’en remettaient à sa science."

" Théoricienne et organisatrice de la Traite négrière, l’église allait s’activer pour en être un bénéficiaire direct et temporel, ne s’oubliant pas au festin des prédateurs. En effet lorsque le premier acte négrier fut posé par le rapt de dix Africains, perpétré par une expédition militaire portugaise menée par Nuno Tristan et Antam Gonsalves, les «meilleurs esclaves» furent offerts à Gabriele Condulmer dit Eugène IV, 205ème pape de l’église catholique, apostolique et romaine."

"A cela s’ajoutent les esclaves qui travaillaient dans les abbayes, monastères et autres lieux de résidence des religieux, soumis à toutes les servitudes liées à leur double de statut de bien meuble et d’esclave par nature, convertible à souhait au christianisme."

"Il ne faut pas oublier, en sus, le Code noir qui régissait dans les colonies françaises l’ensemble des soumissions et tortures légales des esclavisés, tous les instants de leur quasi-existence étant par décret orientés vers l’économie de plantation. Ce Code fait expressément référence à l’église catholique seule religion autorisée dans les colonies, monopole sur le marché de dieu..."

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impact des religions au fil de l'Histoire : bilan

Message par Invité le Lun 16 Fév 2009 - 18:45



J'ai bien lu ce débat très intéressant.

Pour répondre à la question posée au début, je dirais qu'il y a deux aspect positifs aux religions, et deux aspects négatifs.

Sur le plan politique:
Positif: elles sont un moyen bon marché et efficace pour discipliner un peuple "primitif"
Négatif: le pouvoir manipule la crédulité du peuple pour l'utiliser comme arme


Sur le plan personnel:
Positif: bien comprises, elles sont une voie vers la sagesse, l'humanisme
Négatif: mal comprises, elles endorment l'esprit, l'empêchent de devenir capable de discernement


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'impact des religions au fil de l'Histoire : bilan

Message par mario le Mar 17 Fév 2009 - 13:35

bernard1933 a écrit:Mario, sauf erreur de ma part, l'esclavage n'a été aboli officiellement dans les Etats Pontificaux qu'après l'intervention des troupes françaises vers 1849-1851 .

Cher Bernard, il ne faut pas,je pense, confondre l'esclavage domestique et la traite négrière pour les exploitations agricoles d'Amérique. Ces esclaves domestiques étaient comme des salariés payés en nature au lieu d'être payés en espèces. Cela était dans le socialement correct du temps ...


A cette époque, on a les interventions papales suivantes :

Ainsi, Grégoire XVI condamne explicitement la traite : le bref In suppremo apostolatus fastigio de décembre 1839 condamne la traite sans remettre en question l’esclavage domestique ;

Pie IX (1843-1878), lui, assure la béatification du jésuite catalan Pierre Claver (1580-1654) qui avait fait vœu de servir Dieu dans la personne des esclaves. Le pape condamne ceux qui, « dans leur suprême scélératesse, avaient coutume d’échanger contre de l’or la vie des hommes ».

Et c'est l'encyclique In plurimus de Léon XIII, en 1888, qui condamne définitivement la traite transsaharienne et l’esclavage.

Enfin ,les Chrétiens étaient prêts à entendre cette vérité, mais les papes l'avaient proclamé bien avant sans avoir, hélas !!! été entendus !!!


Cordialement.
avatar
mario
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1740
Identité métaphysique : catholique
Humeur : tolérance amicale
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum