Les profs et la philo

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Les profs et la philo

Message par Tritri le Lun 6 Avr 2009 - 21:21

Salutations nobles philosophes amateurs de tout bords. Je suis le fils de Siva mais je me présenterais plus longuement dans le fil prévu à cet effet.

J'engage cette conversation car comme je suis en Terminale L, comme ma mère n'a pas manqué de vous le dire je pense ^^, j'ai huit heures de philo par semaine, et c'est relativement long. Non pas à cause d'un désintérêt pour la matière, j'aime parler, exposer mes idées, débattre, en gros faire ce que ma prof bien aimée appellerait de "la philo de comptoir". Certes peut-être ce n'est pas du Pascal mais je pense que ce n'est pas honteux et inutiles. Bref je digresse ("gresse !") et je m'égare.

Pour en revenir à ce que je voulais dire, je me demandais si les profs de philosophie étaient déconnecté de la réalité où si simplement ce sont les programmes qui sont fait ainsi. Prenons un exemple : cours sur la philosophie politique ... un seul auteur choisit par ma professeur : Rousseau, Du Contrat Social, excusez moi mais je pense que comme introduction c'est très bien, mais que pour se mettre au goût du jour ... il y a mieux, et surtout plus récent. Je ne tape pas sur Rousseau parce que c'est un "vieux" philosophe, il est important de savoir ce qu'il disait au XVIIIeme siècle sur la politique, mais je ne pense pas que c'est nous préparer au monde "réel" (pour citer Matrix, premier et unique du nom dans mon coeur).

Bref tout ça pour poser une problématique comme on me l'a apprit en philo : "Le philosophie est-elle correctement enseignée ?"

Vous avez 4 heures !
rire

Tritri
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 13
Localisation : Somewhere over the rainbow
Identité métaphysique : 42
Humeur : PAQUERETTE
Date d'inscription : 10/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Invité le Lun 6 Avr 2009 - 21:30


Bienvenue au fiston ! :yahoo: Quel plaisir de t'avoir aussi ici.

Je ne pourrai pas beaucoup t'aider, moi c'est surtout le tricot et l'élevage de poulet, mais il y a peut-être aussi de la philosophie là dedans ! rire

@+++++

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par _Spin le Lun 6 Avr 2009 - 21:47

Bonsoir,

Tritri a écrit:Bref tout ça pour poser une problématique comme on me l'a apprit en philo : "Le philosophie est-elle correctement enseignée ?"
Vous avez 4 heures !
rire
Ben moi elle m'a valu une moyenne au bac, il y a fort longtemps, et autant que je me souvienne il fallait parler d'écologie (au sens actuel du mot et des problèmes).

Cela posé, est-ce qu'on en est toujours à thèse-antithèse-synthèse ? Ca m'a presque rendu cinglé, ce truc. Je sentais confusément qu'on n'écrit pas comme ça ni un article de journal, ni un édito, ni un discours, ni un rapport (enfin, j'avais lu peu de rapports à l'époque, mais le reste, si) et j'avais envie à la fois de pondre des disserts réalistes, et de faire ce qu'on me disait, d'où souvent des résultats déplorables et déplorablement notés.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Magnus le Lun 6 Avr 2009 - 22:17

Tritri a écrit:Bref tout ça pour poser une problématique comme on me l'a apprit en philo : "Le philosophie est-elle correctement enseignée ?"
Vous avez 4 heures !
Quatre heures de combien de minutes ?

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Salut Invité. Si tu n'y as pas encore participé, je t'invite ici à un sondage sur la dépénalisation de l'euthanasie.
Pour visiter notre site interactif, clique sur le bouton web de mon profil ou sur la page d'accueil.
avatar
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 24064
Localisation : Belge en Provence
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Tritri le Lun 6 Avr 2009 - 22:26

Spin a écrit:
Cela posé, est-ce qu'on en est toujours à thèse-antithèse-synthèse ? Ca m'a presque rendu cinglé, ce truc. Je sentais confusément qu'on n'écrit pas comme ça ni un article de journal, ni un édito, ni un discours, ni un rapport (enfin, j'avais lu peu de rapports à l'époque, mais le reste, si) et j'avais envie à la fois de pondre des disserts réalistes, et de faire ce qu'on me disait, d'où souvent des résultats déplorables et déplorablement notés.

à+

Pour répondre à ta question, non ... thèse, antithèse, synthèse est tombé en désuétude, maintenant ça serait plus du recrachage des idées que l'on nous a enseignées en terminale, le tous dans l'ordre et formant un raisonnement relativement logique.

Magnus a écrit: Quatre heures de combien de minutes ?

Oh bah pas bien courte les minutes ... un semaines de minutes ça devrait aller (on appelle ça un trou noir ^^)

Tritri
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 13
Localisation : Somewhere over the rainbow
Identité métaphysique : 42
Humeur : PAQUERETTE
Date d'inscription : 10/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Invité le Mar 7 Avr 2009 - 10:12

Tiens, Tristan ! Quelle bonne surprise ! rire

Bon, moi, je ne vois pas trop ce que je pourrais rajouter, j'espère que tu trouveras des gens qui te réconcilieront avec la philosophie. Et comme je disais, même pas pour les notes, mais parce qu'étouffer dans l'oeuf ta faculté de raisonner par toi-même de façon logique, philosophique et profonde, d'exercer ton esprit critique..... tout ça à cause de programmes de philo mal foutus et de profs imbus de leur "savoir", c'est dommage. :snif:

PS : Leela, je suis sûre que tu peux dire quelque chose. Ne serait-ce que qu'est-ce que la philosophie pour toi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Invité le Mar 7 Avr 2009 - 14:24

Chère Siva,
nous n'avions pas eu de cours de philo à l'école, et par la suite, cela ne m'a jamais tenté. J'ai parfois, par "devoir" essayé de lire des livres, des résumés, mais je suis découragée dès les premières pages. Je trouve cela dans la plupart des cas tellement théorique, abstrait... tout en sachant que ce n'est pas le cas, mais je n'arrive pas à y entrer. Ma dernière tentative a été "le monde de Sophie", je me suis forcée à lire une cinquantaine de pages, mais je bute...

Vraiment, je n'aime pas la philo "classique".

Maaaaaaais j'ai découvert plus tard la philosophie "moderne", celle de Illya Prigogyne dans "la fin des certitudes", le GED de Douglas Hofstadter , David Bohm et aussi d'autres auteurs comme Xuan Thuan Trinh et là, j'ai pris mon pied ! Je m'y sens enfin "chez moi", je ris, je pleure même parfois, tellement ce que j'y lis me parle, raisonne en moi...

Là oui, j'adore la philosophie, mais elle naît de la science, de la physique quantique... et (désolée de t'embêter avec cela Wink) cela rejoint... la cosmogonie hindoue et bouddhiste. De loin, bien sûr, mais les connections entre les deux sont surprenantes et intrigantes.

Spoiler:
j'espère que tu ne regrettes pas de m'avoir posé la question :ptdr:
:ange:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par bernard1933 le Mar 7 Avr 2009 - 14:33

J'ai adoré la philo . J'ai d'ailleurs passé le bac philo, et, dans la foulée, en Septembre, le bac math.élem., pour occuper mes vacances . C'est une matières qui m'a toujours intéressée, car elle pose les vrais problèmes de l'existence .
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Geveil le Mar 7 Avr 2009 - 14:46

Tri, ce n'est pas que la philo qui est la plupart du temps mal enseignée en France, ( Ça dépend aussi du prof, pas que des programmes ) mais tout est à revoir. J'ai pondu sur une réforme de l'E.N. un texte que je t'invite à consulter ICI.

Un ami m'a parlé de l'E.N. en Finlande, il paraît que c'est extra.
Tu devrais pouvoir y accéder avec le web. On a posé aux élèves la question: " Vous sentez-vous chez vous à l' école?" . En France, c'est "non" à la majorité, en Finlande, c'est oui. Quand un élève y est dans le brouillard, non seulement on ne l'enfonce pas, comme font nos profs ( Cf. les conseils de classe ), mais tout le monde s'y met pour l'aider, profs et copains.

Ceci dit, tu es en L, alors accroche toi, apprends par cœur s'il le faut, même si à ton âge je détestais ça.

Tu aurais du faire S, on y apprend beaucoup mieux à raisonner. Un autre ami m'a lu un article de la revue " Courrier international" de la semaine en cours, sur un prof de maths américain considéré comme le meilleur par ses élèves. Je t'invite vivement à te le procurer et à le lire, ceci pour que tu prennes conscience que ce n'est pas toi qui est mauvais quand ça ne va pas, mais notre E.N.
Il faut être motivé pour travailler, non ?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par bernard1933 le Mar 7 Avr 2009 - 15:15

Tritri, ta prof. de philo n'est pas bien-aimée, sinon, tu boirais ses paroles . Vois-tu, moi, je suis tombé amoureux de mon prof, et pourtant c'était un homme... Mais il était d'une telle intelligence et d'un tel charisme ! Je te rassure, tout est resté platonique, comme il se doit
pour qui apprécie Platon !
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Tritri le Mar 7 Avr 2009 - 19:02

Siva a écrit:Tiens, Tristan ! Quelle bonne surprise ! rire

Bon, moi, je ne vois pas trop ce que je pourrais rajouter, j'espère que tu trouveras des gens qui te réconcilieront avec la philosophie. Et comme je disais, même pas pour les notes, mais parce qu'étouffer dans l'oeuf ta faculté de raisonner par toi-même de façon logique, philosophique et profonde, d'exercer ton esprit critique..... tout ça à cause de programmes de philo mal foutus et de profs imbus de leur "savoir", c'est dommage. :snif:

PS : Leela, je suis sûre que tu peux dire quelque chose. Ne serait-ce que qu'est-ce que la philosophie pour toi.

Quelle surprise maman ! Didons ! Bref passons à autre chose de bien plus sérieux, d'autant que tu es dans l'autre pièce ... mon dieu ça fait bizarre ...

bernard1933 a écrit:J'ai adoré la philo . J'ai d'ailleurs passé le bac philo, et, dans la foulée, en Septembre, le bac math.élem., pour occuper mes vacances . C'est une matières qui m'a toujours intéressée, car elle pose les vrais problèmes de l'existence .

Je ne suis pas un fou de travail hélas (fou au sens pas péjoratif bien sur ^^), et je préfère grandement écouter que de gratter bêtement sur du papier, après il y a peut-être des profs qui enseignent autrement ... mais pas dans mon lycée ^^

Gereve a écrit:Tri, ce n'est pas que la philo qui est la plupart du temps mal enseignée en France, ( Ça dépend aussi du prof, pas que des programmes ) mais tout est à revoir. J'ai pondu sur une réforme de l'E.N. un texte que je t'invite à consulter ICI.

Un ami m'a parlé de l'E.N. en Finlande, il paraît que c'est extra.
Tu devrais pouvoir y accéder avec le web. On a posé aux élèves la question: " Vous sentez-vous chez vous à l' école?" . En France, c'est "non" à la majorité, en Finlande, c'est oui. Quand un élève y est dans le brouillard, non seulement on ne l'enfonce pas, comme font nos profs ( Cf. les conseils de classe ), mais tout le monde s'y met pour l'aider, profs et copains.

Ceci dit, tu es en L, alors accroche toi, apprends par cœur s'il le faut, même si à ton âge je détestais ça.

Tu aurais du faire S, on y apprend beaucoup mieux à raisonner. Un autre ami m'a lu un article de la revue " Courrier international" de la semaine en cours, sur un prof de maths américain considéré comme le meilleur par ses élèves. Je t'invite vivement à te le procurer et à le lire, ceci pour que tu prennes conscience que ce n'est pas toi qui est mauvais quand ça ne va pas, mais notre E.N.
Il faut être motivé pour travailler, non ?

C'est marrant paske on se dit tout le temps avec mes amis que on devrait changer notre manière d'éduquer les élèves en France, ne serait-ce par exemple le nombre d'heure, des journée de 9h c'est beaucoup trop et ça n'aide pas à la concentration, je pense que l'on devrait adopter un système à "l'anglaise" avec cours le matin et activité l'aprem', mais après ça encore faut-il que les politiques sachent remettre en question un système vieux comme la France.

J'ai vécu ça les conseils de classes où l'on enfonce l'élève, ayant été délégué ça a été en direct lors de mon redoublement avec des remarques très intéressante à propos de mon niveau déplorable en espagnol, genre "Ouais mais à Hollywood faut parler espagnol *rire gras*", sachant que je souhaite m'orienter vers des études cinématographiques. Certains profs semblent prendre un malin plaisir à décourager plutôt que motiver des élèves faiblards. Je dis ça mais je dis rien comme on dit ^^

bernard1933 a écrit:Tritri, ta prof. de philo n'est pas bien-aimée, sinon, tu boirais ses paroles . Vois-tu, moi, je suis tombé amoureux de mon prof, et pourtant c'était un homme... Mais il était d'une telle intelligence et d'un tel charisme ! Je te rassure, tout est resté platonique, comme il se doit
pour qui apprécie Platon !

Bien sûr qu'elle n'est pas aimée, et de plus elle souffre d'un manque d'autorité évident, voir l'épisode de la sièste que je ne raconterais pas ici, ceci étant hors sujet, mais lorsque un prof cède lorsque les élèves demandent à dormir en classe ... y'a un ennui quelque part. Après faut se remettre en question et cesser de demander systématiquement aux ÉLÈVES de se remettre en questions (même si souvent nous en avons besoins certes !"

Tritri
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 13
Localisation : Somewhere over the rainbow
Identité métaphysique : 42
Humeur : PAQUERETTE
Date d'inscription : 10/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Dragoon le Mar 7 Avr 2009 - 19:21

Tritri a écrit:"Le philosophie est-elle correctement enseignée ?"
La philosophie ne s'apprend pas:
-> On la découvre, on s'initie, c'est toute une refexion, c'est un état d'esprit.
Tritri, comment définirais tu la "philosophie" ?

Bon, j'espere qu'il faut pas être philosophe pour avoir un peu de réflexion et d'esprit critique...
car je suis tres loin d'être philosophe.


Dragoon
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 304
Date d'inscription : 07/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Qassim le Ven 10 Avr 2009 - 1:29

Tritri a écrit:
Spin a écrit:
Cela posé, est-ce qu'on en est toujours à thèse-antithèse-synthèse ? Ca m'a presque rendu cinglé, ce truc. Je sentais confusément qu'on n'écrit pas comme ça ni un article de journal, ni un édito, ni un discours, ni un rapport (enfin, j'avais lu peu de rapports à l'époque, mais le reste, si) et j'avais envie à la fois de pondre des disserts réalistes, et de faire ce qu'on me disait, d'où souvent des résultats déplorables et déplorablement notés.

à+

Pour répondre à ta question, non ... thèse, antithèse, synthèse est tombé en désuétude, maintenant ça serait plus du recrachage des idées que l'on nous a enseignées en terminale, le tous dans l'ordre et formant un raisonnement relativement logique.


Un collegue prof de français m'avait bien répondu sur ce point, puisqu il a distingué comme premiere approche du plan, 2 différents types en philo: thématique et dialectique.

Mais en faisant attention, si le plan principal est dialectique les sous plans seront thématiques et vice versa.

Après c'est dommage de cracher sur la froideur des profs et des programmes français alors qu'à l'arrivée, les chercheurs (mais non les universités francaises) sont très bien classés et loin devant les finlandais et parfois les anglais (en math sisi les chercheurs français sont les 2e apres les usa).

Quant au contrat social de rousseau, mon enfant, il est la bible incontestable de la société moderne, ce sont juste ses exemples qui ne te conviennent pas mais essaye de les remplacer par des exemples d'actualité tout seul.

J'espère de redonner goût a la matière...

Qassim
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 28
Localisation : Afrique
Identité métaphysique : Croyant
Humeur : Calme
Date d'inscription : 08/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Geveil le Ven 10 Avr 2009 - 7:59

Qassim a écrit:Après c'est dommage de cracher sur la froideur des profs et des programmes français alors qu'à l'arrivée, les chercheurs (mais non les universités francaises) sont très bien classés et loin devant les finlandais et parfois les anglais (en math sisi les chercheurs français sont les 2e apres les usa).
Comme en toute chose, il y a du vrai dans ce que tu dis, mais il faut le voir de haut, regarder le paysage dans son ensemble.

Ainsi, le système EN français est PEUT-ÊTRE excellent pour les " bons élèves" ( Remarque bien les guillements), mais éteint complètement les autres.
De plus, une de nos écoles prestigieuses, Polytechnique, tue la créativité, c'est une chercheur de haut niveau qui le dit, Albert Jacquard.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Invité le Ven 10 Avr 2009 - 9:12


Un collegue prof de français m'avait bien répondu sur ce point, puisqu il a distingué comme premiere approche du plan, 2 différents types en philo: thématique et dialectique.

Pour l' approche thématique, OK. Je pense qu'ils apprenent très bien la méthode en français. Pour l'approche dialectique.... demande à Tritri si déjà on leur a convenablement expliqué ce qu'est la dialectique... Je luis posais justement la question avant-hier.

Après c'est dommage de cracher sur la froideur des profs et des programmes français alors qu'à l'arrivée, les chercheurs (mais non les universités francaises) sont très bien classés et loin devant les finlandais et parfois les anglais (en math sisi les chercheurs français sont les 2e apres les usa).

En maths, si si, les chercheurs français sont les permiers ! Ca dépend comment tu comptes le nombre de chercheurs. 🇳🇦

Quant au contrat social de rousseau, mon enfant, il est la bible incontestable de la société moderne, ce sont juste ses exemples qui ne te conviennent pas mais essaye de les remplacer par des exemples d'actualité tout seul.
Il y a tout de même pas mal de temps que certains philosophes, sociologues, se permettent un regard critique sur cette "bible", il serait temps que ça se répercute en classe, sinon ça voudrait dire effectivement que Rousseau est le prophète, le Contrat Social sa Bible, et le cours de Philo la messe...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par _Spin le Ven 10 Avr 2009 - 9:34

Bonjour,

Gereve a écrit:Ainsi, le système EN français est PEUT-ÊTRE excellent pour les " bons élèves" ( Remarque bien les guillements), mais éteint complètement les autres.
De plus, une de nos écoles prestigieuses, Polytechnique, tue la créativité, c'est une chercheur de haut niveau qui le dit, Albert Jacquard.
Les bons élèves doivent quand même avoir une certaine priorité, non ? A condition bien sûr de leur inculquer autant leur devoirs que leurs droits.

Sinon, ces classements, il faudrait y regarder de plus près, quels critères, quels intérêts, etc.

Quant à Polytechnique (j'ai un neveu qui en est sorti et qui fait de la recherche en biologie), et les "grandes écoles" en général, il y aurait beaucoup à dire. On y entre après sélection hyper-sévère, hyper-concurrentielle, dans les classes de prépa, à se demander si on n'esquinte pas à force de bachotage forcené cela même qu'on est supposé développer, après quoi il y en a pas mal, le concours réussi, qui se roulent les pouces en sachant que leur diplôme leur vaudra une place enviable.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Invité le Ven 10 Avr 2009 - 11:53

Spin a écrit:

Gereve a écrit:Ainsi, le système EN français est PEUT-ÊTRE excellent pour les " bons élèves" ( Remarque bien les guillements), mais éteint complètement les autres.
De plus, une de nos écoles prestigieuses, Polytechnique, tue la créativité, c'est une chercheur de haut niveau qui le dit, Albert Jacquard.
Les bons élèves doivent quand même avoir une certaine priorité, non ? A condition bien sûr de leur inculquer autant leur devoirs que leurs droits.

Paroles... paroles... Qu'est-ce qu'un bon élève ? C'est aussi subjectif que le "bon fromage", ou "le bon vin". Comme je suis la mère de Tritri, on pourra dire que je ne suis pas objective ; mais je suis (ou j'ai été) prof. Les "bons élèves", comme "les mauvais élèves", on les fabrique. Et je peux dire que le système de l'EN actuel est un système à fabriquer de mauvais élèves, puisque son rôle est de sélectionner des élites par les maths au lieu d'élever le niveau général. (propos entendus pendant ma formation de prof). Remarque en passant : Tritri, qui avait un super don en SVT, avec des moyennes de 17, n'a pas voulu faire S à cause du gavage maths obligatoire (mais pas forcément nécessaire pour faire de la biologie) Mais on est hors sujet, là. En tout cas, je peux vous confirmer que Tritri a toujours été classé dans la catégorie "bons élèves"... alors ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par _Spin le Ven 10 Avr 2009 - 12:37

Bonjour,

Siva a écrit:Et je peux dire que le système de l'EN actuel est un système à fabriquer de mauvais élèves, puisque son rôle est de sélectionner des élites par les maths au lieu d'élever le niveau général. (propos entendus pendant ma formation de prof).
Peut-être que c'est mal fait, que les maths ne sont pas forcément le meilleur critère (de mon temps, au moins au début, c'était plutôt le latin, était-ce mieux ?), mais enfin il faut bien aussi sélectionner des élites dans l'intérêt de tous...

Remarque en passant : Tritri, qui avait un super don en SVT, avec des moyennes de 17, n'a pas voulu faire S à cause du gavage maths obligatoire (mais pas forcément nécessaire pour faire de la biologie)
Ben si, quand même, on a besoin de pas mal de maths pour faire de la bio à un certain niveau, c'est incontournable...

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Invité le Ven 10 Avr 2009 - 19:37

[quote="Spin"]Bonjour,

Siva a écrit:Et je peux dire que le système de l'EN actuel est un système à fabriquer de mauvais élèves, puisque son rôle est de sélectionner des élites par les maths au lieu d'élever le niveau général. (propos entendus pendant ma formation de prof).
Peut-être sélectionner les élites, oui, mais fabriquer des mauvais élèves à partir d'enfants qui pourraient être bons, voire même très bons (je pense aux enfants précoces qui sont souvent en même temps des hyperactifs, dissipés, etc...)

Oui, je suis d'accord, c'est vrai, il faut des maths. Peut-être pas qu'en S option Maths ou Physique, enfin pas les mêmes programmes. Mais bon, on dévie du sujet, là...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Qassim le Ven 10 Avr 2009 - 22:08

Les objectifs de l'EN ont changé, l'éducation élitistes a laissé place a l'éducation de masse.
Les priorités politiques en sont la cause: depuis la chute du bloc communiste, la guerre idéologique à laisser place à la guerre économique.
Avec pour devise "la consommation est le moteur de l'économie", la politique actuelle veut des jeunes plus ouverts et bon vivant que timides et préoccupés.
En gros mieux vaut un "imbécile heureux" qu'une "grosse tête coincée".
L'équilibre n'a jamais été le fort de l'être humain toujours clopin-clopant.

Qassim
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 28
Localisation : Afrique
Identité métaphysique : Croyant
Humeur : Calme
Date d'inscription : 08/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par p1rlou1t le Mer 15 Avr 2009 - 12:04

Tritri a écrit:J'engage cette conversation car comme je suis en Terminale L, comme ma mère n'a pas manqué de vous le dire je pense ^^, j'ai huit heures de philo par semaine, et c'est relativement long. Non pas à cause d'un désintérêt pour la matière, j'aime parler, exposer mes idées, débattre, en gros faire ce que ma prof bien aimée appellerait de "la philo de comptoir". Certes peut-être ce n'est pas du Pascal mais je pense que ce n'est pas honteux et inutiles. Bref je digresse ("gresse !") et je m'égare.
Ce que ce pseudo-professeur te signifie de façon prétentieuse, c'est que tu n'es pas là pour réfléchir mais pour répéter comme un perroquet ce qu'on te dit.

Pour en revenir à ce que je voulais dire, je me demandais si les profs de philosophie étaient déconnecté de la réalité où si simplement ce sont les programmes qui sont fait ainsi. Prenons un exemple : cours sur la philosophie politique ... un seul auteur choisit par ma professeur : Rousseau, Du Contrat Social, excusez moi mais je pense que comme introduction c'est très bien, mais que pour se mettre au goût du jour ... il y a mieux, et surtout plus récent. Je ne tape pas sur Rousseau parce que c'est un "vieux" philosophe, il est important de savoir ce qu'il disait au XVIIIeme siècle sur la politique, mais je ne pense pas que c'est nous préparer au monde "réel" (pour citer Matrix, premier et unique du nom dans mon coeur).
Quand j'entends "philosophie politique", j'imagine un domaine extrêmement vaste empli de nombreuses réflexions intéressantes etc puis ça fait "plouf" quand on dit que ce cours ne se base que sur l'apprentissage d'un seul auteur.
Quand tu parles de réalité, je suppose que tu parles du marché du travail, si tel est le cas, à part alimenter les conversations autour d'une machine à café avec les collègues, je ne vois pas l'utilité de connaître l'oeuvre de rousseau quand tu te présentes à un employeur.
Mais peut-être que ces cours sont en avance sur leur temps et anticipent la création d'un nouveau marché qui aura besoin d'alimenteurs de conversations autour de machine à cafés.


Bref tout ça pour poser une problématique comme on me l'a apprit en philo : "Le philosophie est-elle correctement enseignée ?"
Pour répondre à cette question, il faudrait définir ce qu'est la philosophie et les critères permettant de définir ce qui est correct et ce qui ne l'est pas.
Mais pour faire celà il faudra faire l'inverse de ce qu'on apprend dans les cours de philosophie et agir d'une manière qu'excècrent les bien-pensants c'est-à-dire qu'il faudra réfléchir par soi-même en dehors des préjugés, ce que j'appelle philosopher.

p1rlou1t
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 676
Localisation : Belgique
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : Aucune
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Invité le Mer 15 Avr 2009 - 12:48

p1rlou1t a écrit:
Mais pour faire celà il faudra faire l'inverse de ce qu'on apprend dans les cours de philosophie et agir d'une manière qu'excècrent les bien-pensants c'est-à-dire qu'il faudra réfléchir par soi-même en dehors des préjugés, ce que j'appelle philosopher.

J'apprécie tout particulièrement de que j'ai souligné : le réfléchir par soi-même. Il est certain que les philosophes qui ont marqué la pensée philosophique ne doivent pas être ignorés, mais ils devraient être considérés comme une "matière première", si tu vois ce que je veux dire. Et plutôt que d'aller à fond de train depuis Platon jusqu'à .... qui, au fait ? On dira Sartre peut-être ? C'est-à-dire faire une sorte d'histoire de la pensée philosophique depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours (enfin... souvent, vu le peu de culture des profs, ça va s'arrêter à Rousseau rire ), il serait plus intéressant de prendre le temps, comme tu dis :

1° De définir "qu'est-ce que philosopher" ?.... ce qui logiquement devrait déjà prendre plus de la moitié d'un trimestre... en s'aidant au besoin d'auteurs de philosophie qui se sont posé la question (ils ne le font pas tous : certains se contentent d'ergoter, dans le style BHL, arf!)

2° Essayer de voir "à quoi ça sert" : c'est une question typique d'élève de 3ème ou 2nde, je l'ai entendue, mais les profs répondent par le mépris, dans le genre "Et toi, à quoi tu sers ?" : or, on devrait répondre à cette question.... A quoi ça sert ? Est-ce que ça a une influence, une importance quelconque dans la vie à part de faire des belles phrases ? Sinon, le gamin de 3ème a raison, autant aller aux fraises...

3° Définir, avec les élèves, quelles sont les différentes branches de la philosophie, en quoi elles ont eu une influence sur le monde, pourquoi on pensait comme ça et pas autrement à telle époque...

4° Inviter les élèves à commenter, leur donner la parole, quitte à ce qu'ils disent des bêtises, car parfois c'est dans les réflexions "bêtes" qu'on trouve de quoi rebondir et aller plus loin...

5° Tout ça en insistant sur l'argumentation, le raisonnement, la logique, là où ça devient amusant même quand c'est difficile. (Un peu comme les problèmes de maths)

Bref... on est loin du compte... Toujours la même "culture" élitiste.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Tritri le Mer 15 Avr 2009 - 14:30

C'est pour ça que je pense que la philo devrait commencer en première. Au moins pour les L. Histoire que au cours de cette année de première on nous fasse de "l'initiations" c'est à dire une revue des grands courants, l'explication du pourquoi du comment ces gens en sont venus à penser telle choses et éventuellement une première initiation au débat d'idée.

Ensuite en terminale on passerait à quelque chose de plus concret, à savoir l'application de ce qu l'on a appris en première, des débats, des réflexions tout sauf vaines sur des choses actuelles : le droit à l'avortement, la politique ... des trucs du genres.

Enfin ce sont des idées comme ça ^^

Tritri
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 13
Localisation : Somewhere over the rainbow
Identité métaphysique : 42
Humeur : PAQUERETTE
Date d'inscription : 10/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par Qassim le Mer 15 Avr 2009 - 15:48

le paradoxe qui étonne, c'est que contrairement a la matiere figée qu'ils enseignent, ce sont les profs de math qui essayent le plus de comprendre ce que les élèves écrivent en leur donnant des points par ci et par la.

J'oublierai pas ma prof de français de 3e même si on était ennemi, qui avait un barème claire pour noter la dissertation.

Enfin un conseil d'un de mes profs: en dissertation, des idées bateaux mais bien structuré sont mieux notées (>15/20) que des idées pertinentes mais brouillons (<8/20).

Qassim
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 28
Localisation : Afrique
Identité métaphysique : Croyant
Humeur : Calme
Date d'inscription : 08/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les profs et la philo

Message par ElBilqîs le Mer 15 Avr 2009 - 16:10

j'ai tapé sur mon clavier "à quoi sert la philosophie"
et des réponses sont apparues que tu as certainement déjà consultées
(sinon, faut le faire, ne serait-ce que "pour voir")
je n'ai pas ouvert les pages, je ne suis pas très philosophes!
je préfère te dire ce que j'en pense
effectivement, la philo ne sert pas "tellement" dans la vie professionnelle, surtout dans les métiers où le travail est surtout répétitif.
mais doit-on faire uniquement des choses "utiles"?
est-ce "utile" de regarder "Matrix"?
pour toi, oui, il me semble: parce que ça t'ouvre l'esprit à une autre façon de voir les choses, de réfléchir.
Et bien, la philo c'est pareil!
Rousseau et son éducation, Rousseau et son contrat social, sont des thèmes "imposés" autant aux enseignants qu'aux élèves, mais ce qui est enrichissant, c'est justement de pouvoir se dire "ah! ses idées ont du bon (/et du mauvais!) mais alors, pourquoi ne les a-t-il pas appliquées à ses propres enfants?
et pourquoi aujourd'hui considère-t-on que si certaines étaient révolutionnaires, d'autres sont vraiment dépassées?
Selon que l'éducation ou la politique selon Rousseau est au programme, les problèmes actuels de la société peuvent être mis en avant... pourquoi les choses ont-elles évoluées?
pourquoi et comment, les discours de Platon (vas-tu échapper au "banquet"?) sont encore en partie d'actualité?
c'est important d'écouter les nouveaux philosophes (même BHL), mais les anciens ont aussi des choses à nous apprendre.
Le tout est de trouver le petit truc qui va titiller ton esprit, au delà du prof qui n'est qu'un élément négligeable!
un petit "truc" à essayer: (je ne sais pas si c'est possible dans ton lycée mais dans les gros bahuts, c'est parfois possible)
assister au cours d'un autre prof, pour voir une autre façon d'aborder le problème, ou simplement, te plonger dans les livres, essayer de voir des films qui t'ouvrent une autre clef de l'univers.

contrairement à Leela, j'ai réussi à dépasser les 50 premières pages, puis les 100, et j'ai fini par entrer dans "le monde de Sophie" et depuis j'ai aussi lu "Maya" du même auteur, et découvert le monde de l'illusion.

et je n'ai pas l'impression que ça me soit totalement inutile.

mais s'ennuyer aux cours, ça arrive à beaucoup!
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum