Les principes enseignés dans le bouddhisme: l'IMPERMANENCE

Aller en bas

Les principes enseignés dans le bouddhisme: l'IMPERMANENCE

Message par Invité le Mar 28 Avr 2009 - 22:26

Les bouddhistes méditent et expérimentent (= mettre en pratique dans la vie quotidienne) l'impermanence. Ce principe s'énonce comme suit: "toute chose est impermanente". Mais que recouvre le mot "chose" ? En fait, tout: les objets, le émotions, les pensées, la souffrance, la joie, le corps... C'est relativement facile à comprendre intellectuellement, mais c'est une autre chose que de le mettre en pratique !

Cette vidéo explique assez bien ce que peut nous apporter une réflexion et une expérimentation de l'impermanence. Mais le sujet est vaste !

Comme les choses sont impermanentes, cela ne sert à rien de s'y attacher, de s'en faire, d'en souffrir à cause d'elles... L'un des intervenants explique que chercher l'illumination est aussi une illusion. Ca me fait bien plaisir de lire cela, parce que je le pense aussi.

J'aime bien comme ils expliquent que l'intégration du principe de l'impermanence permet d'être mieux présent au "ici et maintenant", et plus ouvert à ce qui arrive, et aussi à mieux apprécier ce "présent". Il parlent aussi du bonheur, et d'autres notions intéressantes, qui ont été discutées à plusieurs reprises dans ce forum (mais sans relation avec le bouddhisme).



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: l'IMPERMANENCE

Message par Invité le Mer 29 Avr 2009 - 7:02

salut

tout est impermanant en effet. ainsi on peut envisager que l'impermanance même est impermanante. car l'impermanance n'est qu'un concept.

il n'est donc pas impossible qu'elle cesse un jour ou du moins se transforme. ce jour là il en sera fini de la dualité et donc de la souffrance comme de ses causes ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: l'IMPERMANENCE

Message par Invité le Mer 29 Avr 2009 - 7:07


Ce qui m'intrigue dans la phrase "toute chose est impermanente", c'est qu'il semble y avoir autre chose qui ne serait pas unes "chose". Ce serait quoi ?

La phrase en français est elle bien traduite ? Pour cela, il faudrait l'étudier dans sa langue originale ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: l'IMPERMANENCE

Message par Invité le Mer 29 Avr 2009 - 8:18

Je suis d'accord sur l'impermanence des choses créées ou manifestées, mais cette impermanence ne peut être envisagée que par rapport à une réalité qui elle est permanente, sinon quelle observation valable pourrions nous faire ?

Si chercher l'illumination est une illusion à quel est le but de la vie ? des religions ? et pourquoi le bouddha a dépensé tant d'energie pour nous dire qu'il n'y avait rien à chercher ?

C'est là que j'ai des difficultés avec le bouddhisme...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: l'IMPERMANENCE

Message par Invité le Mer 29 Avr 2009 - 8:58

Il n'est pas dit que l'illumination est une illusion, mais sa recherche. Je le comprends comme cela, mais évidemment je peux me tromper, peut-être dirais-je autre chose dans 1 semaine ! Certains recherchent l'illumination comme d'autres recherchent le pouvoir, accumulent des connaissances inutiles ou des biens matériels. C'est cela qui est orgueil et illusion. L'illumination n'est pas un but à atteindre, mais un état dans le présent, ce présent étant la seule porte disponible pour sortir de l'espace-temps. La seule chose à faire est de vivre chaque instant en pleine conscience (ou du moins essayer), et non pas de poursuivre des chimères dans le futur.

Sakyamuni n'a pas dit qu'il n'y avait "rien" derrière tout cela, il a dit qu'il ne voulait pas trancher sur les questions métaphysiques (existence d'un Dieu...) parce que cela divise les hommes, mais qu'il nous donnait les moyens pour le découvrir par nous même
.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: l'IMPERMANENCE

Message par Invité le Mer 29 Avr 2009 - 9:20

leela a écrit:
Ce qui m'intrigue dans la phrase "toute chose est impermanente", c'est qu'il semble y avoir autre chose qui ne serait pas unes "chose". Ce serait quoi ?

pour le bouddhiste -en tout cas d'après le lama que j'ai rencontré la semaine denière- toute chose est impermanente (avec un e, oups !). toute ? non. seules deux choses résisteraient encore et toujours à l'impermanence, qui seraient:
1) l'Esprit qui se meut dans l'espace
2) l'espace dans lequel se meut l'Esprit

Jayrâm a écrit:Je suis d'accord sur l'impermanence des choses créées ou manifestées, mais cette impermanence ne peut être envisagée que par rapport à une réalité qui elle est permanente, sinon quelle observation valable pourrions nous faire ?
évidemment. et il s'en suit une bataille de mots et de concepts.
la réalité peut-elle être permanente étant donné qu'elle est en perpétuel changement ? ou bien est-ce moi qui met derrière le mot réalité, l'ensemble du monde phénoménal ...

faisons-nous, avons-nous fait ou ferons-nous la moindre observation valable hormis la constatation de notre propre ignorence (avec un e ou un a ?) ?



Jayrâm a écrit:Si chercher l'illumination est une illusion, quel est le but de la vie ? des religions ? et pourquoi le bouddha a dépensé tant d'energie pour nous dire qu'il n'y avait rien à chercher ?

le but de la vie ? pour le Bouddha, si j'ai ben compris, il s'agirait d'éliminer la souffrance et ses causes pour se libérer du Samsara.
car la loi karmique s'appliquerait sur notre seul égo qui est lui-même une illusion. une fois libéré, le sujet (si tant est qu'il puisse exister) n'est plus soumis à l'emprise du karma et des réincarnations.

ce n'est pas tant qu'il n'y a rien à chercher, mais il est possible que ce que nous trouverons dépasse en tout point ce que nous pouvons imaginer.

leela a écrit:L'illumination n'est pas un but à atteindre, mais un état dans le présent, ce présent étant la seule porte disponible pour sortir de l'espace-temps. La seule chose à faire est de vivre chaque instant en pleine conscience (ou du moins essayer), et non pas de poursuivre des chimères dans le futur.
vivre chaque instant en pleine conscience ne revient-il pas à avoir atteint l'état de bouddhéité ? à mon humble niveau, je tente d'en vivre quelques uns et quand j'y parviens, c'est une grande victoire sur le monde de maya...


Dernière édition par zelda le Mer 29 Avr 2009 - 9:42, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: l'IMPERMANENCE

Message par Invité le Mer 29 Avr 2009 - 9:32

C'est pour cela que j'ai précisé: "ou du moins essayer".
Je constate comme toi que même un simple progrès minuscule dans cette conscience apporte des bienfaits énormes: ce n'est pas un "tout ou rien", toutes les gradations sont possibles.
En effet, la pleine conscience = l'état de bouddha, par définition.


Spoiler:
pour les e et les a et autres futilités, essaye un autre navigateur: sur firefox, tu as un correcteur orthographique permanent, c'est bien pratique)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: l'IMPERMANENCE

Message par Invité le Mer 29 Avr 2009 - 9:48

Vous avez regardé la vidéo ? J'aime bien comme ils font le lien avec les autres notions: souffrance, bonheur, claire vision, interdépendance... Tout se rejoint finalement.

Cela correspond à ce que j'ai entendu lors des enseignements: toutes ces approches ne sont que différents moyens pour parvenir au même but. L'occidental veut les essayer et les "maîtriser"toutes à la fois, alors qu'une suffit.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: l'IMPERMANENCE

Message par Lila le Dim 14 Aoû 2011 - 7:37

Je reproduit ici la belle réponse de Bradou.
bradou a écrit:
marine2010 a écrit:
Est elle stagnante cette vraie nature?! Vu qu'elle ne change pas et qu'elle est hors du temps ( hors du présent). Elle est comme la mort, peut être même qu'elle est la mort?! Dis-moi c'est quoi pour toi notre vraie nature?
Allons-y doucement
Cette vraie nature, c'est Toi. Mais Toi, ce n'est pas
-ton bras, ton pied ou tes cheveux. On pourrait te les arracher, mais tu seras toujours Toi.
-Ce n'est pas ton job ou tes amis, tu pourrais en changer, mais tu seras toujours Toi.
-Ce n'est pas ta colère, ton rire, ta douleur, ils passeront, d'autres viendront, mais tu seras toujours Toi.
-Ce ne sont pas tes idées, elles passeront et d'autres viendront, mais tu sera toujours Toi.
-Ce n'est pas cette sensation de chaleur qui t'étouffe, elle passera, l'hiver viendra, mais tu seras toujours Toi.
Toutes ces choses énumérée occupent un espace et un temps, sont impermanentes et ne sont pas Toi
Toi, ta vraie nature, c'est ce quelque chose qui observe, assiste à tout ça, mais sans s'impliquer, car celui qui s'implique est lui-même objet comme les précédents, impermanent, et est observé comme les précédents.
Toi, ta vraie nature, c'est ce quelque chose de permanent, qui échappe à l'espace et au temps, qui observe tout le reste, un peu comme un écran sur lequel se projettent tous ces objets comme des ombres chinoises. Si cette Vraie nature n'était pas là, tu n'y verrais que dalle.
Toi, ta vraie nature, est capable d'observer tous ces objets qui s'encadrent dans l'espace et dans le temps parce que....parce que....parce que, elle, elle échappe au temps et à l'espace, sinon elle ne pourrait pas les observer. Si elle échappe au temps, si elle est hors temps, c'est qu'elle n'est jamais née et ne mourra jamais (car naître et mourir supposent des coordonnées temporelles).
On ne peut pas dire non plus que ta vraie nature est vivante, car vivre suppose naissance, évolution, mort, bref impermanence.Ta vraie nature ne vit pas, elle est.

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: l'IMPERMANENCE

Message par lofrg le Dim 14 Aoû 2011 - 18:17

Que de questions dans ce fil, et que d'espoir de trouver une réponse à laquelle s'identifier.

lofrg
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 09/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: l'IMPERMANENCE

Message par Gind le Ven 23 Sep 2011 - 9:00

Je reproduit ici la belle réponse de Bradou.

Entièrement d'accord !

Dur dur de s'imaginer perdre tout ce qu'on a, surtout si on a quelqu'un dans sans vie, une bonne situation, un confort etc... Tant qu'on cherchera le bonheur à l’extérieure.
avatar
Gind
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 3
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Phenix
Humeur : tranquille
Date d'inscription : 21/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: l'IMPERMANENCE

Message par maya le Lun 3 Oct 2011 - 19:43

Lila a écrit:Je reproduit ici la belle réponse de Bradou.
bradou a écrit:
marine2010 a écrit:
Est elle stagnante cette vraie nature?! Vu qu'elle ne change pas et qu'elle est hors du temps ( hors du présent). Elle est comme la mort, peut être même qu'elle est la mort?! Dis-moi c'est quoi pour toi notre vraie nature?
Allons-y doucement
Cette vraie nature, c'est Toi. Mais Toi, ce n'est pas
-ton bras, ton pied ou tes cheveux. On pourrait te les arracher, mais tu seras toujours Toi.
-Ce n'est pas ton job ou tes amis, tu pourrais en changer, mais tu seras toujours Toi.
-Ce n'est pas ta colère, ton rire, ta douleur, ils passeront, d'autres viendront, mais tu seras toujours Toi.
-Ce ne sont pas tes idées, elles passeront et d'autres viendront, mais tu sera toujours Toi.
-Ce n'est pas cette sensation de chaleur qui t'étouffe, elle passera, l'hiver viendra, mais tu seras toujours Toi.
Toutes ces choses énumérée occupent un espace et un temps, sont impermanentes et ne sont pas Toi
Toi, ta vraie nature, c'est ce quelque chose qui observe, assiste à tout ça, mais sans s'impliquer, car celui qui s'implique est lui-même objet comme les précédents, impermanent, et est observé comme les précédents.
Toi, ta vraie nature, c'est ce quelque chose de permanent, qui échappe à l'espace et au temps, qui observe tout le reste, un peu comme un écran sur lequel se projettent tous ces objets comme des ombres chinoises. Si cette Vraie nature n'était pas là, tu n'y verrais que dalle.
Toi, ta vraie nature, est capable d'observer tous ces objets qui s'encadrent dans l'espace et dans le temps parce que....parce que....parce que, elle, elle échappe au temps et à l'espace, sinon elle ne pourrait pas les observer. Si elle échappe au temps, si elle est hors temps, c'est qu'elle n'est jamais née et ne mourra jamais (car naître et mourir supposent des coordonnées temporelles).
On ne peut pas dire non plus que ta vraie nature est vivante, car vivre suppose naissance, évolution, mort, bref impermanence.Ta vraie nature ne vit pas, elle est.

J'aime le bonhomme nommé Bradou qui écrivait cela et regrette beaucoup sa disparition du forum... blabla
avatar
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: l'IMPERMANENCE

Message par Fornaro le Mar 4 Oct 2011 - 16:57

Effectivement,cela serait plutot notre "soi intérieure",mais toutes ces choses font également partie du soi,elles forment le soi extérieur qui lui se forment dans le "coeur" des autres.

Fornaro
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 194
Humeur : r
Date d'inscription : 01/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum