Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Aller en bas

Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Sam 16 Mai 2009 - 9:13

Bouddhisme comme christianisme prônent le détachement des biens de ce monde.

Mais qu'est ce que cela signifie ? Qu'il faut se débarrasser de tout ? Non, bien sûr, mais il faut se débarrasser de l'attachement qu'on a pour les choses.

Jésus allait jusqu'à dire qu'il fallait "laisser père et mère", Ghandi aussi: ne plus être attaché même à ceux qui nous sont proches.

Se détacher des biens matériels est relativement facile. Se détacher de ses émotions et sentiments positifs comme négatifs est déjà plus difficile...

Voici un article qui en parle très bien. C'est un peu long, mais aborde des thèmes essentiels pour tous:
http://vipassanasangha.free.fr/t16_renoncement.htm

Dans l'enseignement bouddhiste, les désirs et l'ignorance sont la source principale de nos souffrances.
Le détachement est facile quand on connaît la vraie nature des choses, mais pour la connaître, c'est un long chemin. Un bon exemple est la passion amoureuse: on y est attaché parce que ce sentiment est si fort, et si agréable. On a l'impression qu'il est vital, et il l'est ! Mais ... vital pour quoi ? En considérant cela, on se rend compte que c'est avant tout vital... pour la survie de l'humanité. Notre instinct de reproduction et nos hormones nous jouent des tours ! Une fois qu'on a (un peu) compris la vraie nature de cette passion, on l'éprouve toujours, mais il est plus facile de la canaliser, même de l'utiliser. On en est partiellement détaché et elle nous fera moins souffrir.

Qu'en pensez vous ?


Dernière édition par leela le Ven 22 Mai 2009 - 21:40, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Cochonfucius le Sam 16 Mai 2009 - 10:47

C'est le bon sens même!

Mais c'est tellement évident que certains ne le perçoivent pas.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 24435
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Mar 19 Mai 2009 - 0:08

Ne devient-on pas bouddhiste sans le savoir, quand au fil des ans, et l'âge venant, nous apprenons à attacher moins d'importance à la réussite sociale, aux richesses matérielles et à tout ce qui , croit-on, améliore notre quotidien, et le plus souvent nous pourrit la vie!
En ce qui concerne les sentiments, les émotions, c'est beaucoup plus difficile de se détacher, mais avec beaucoup de patience et de travail sur soi (par la méditation, entre autres) on peut tendre vers, sinon y parvenir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Mar 19 Mai 2009 - 7:01


tout à fait d'accord , Myrrha ! C'est exactement l'impression que j'ai eue quand j'ai découvert l'enseignement bouddhiste: je me suis rendue compte que je l'étais déjà... et que j'avais encore un beau et passionnant chemin à parcourir. Je parle du "chemin de vie", pas du bouddhisme en particulier.

Nonon ! Pas de prosélytisme, ici !
. rire

okey

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Mar 19 Mai 2009 - 15:40

Dans la mesure où, pour moi, le bouddhisme n'est pas une religion au sens qu'on lui donne habituellement, je ne vois aucun prosélytisme dans ces propos :flower:
D'autant que le détachement est compatible avec une autre religion.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par chaussadas le Ven 22 Mai 2009 - 12:44

Le détachement s'est bien beau mais si on se détache de nos émotions à force on a plus goût à rien et c'est la dépression qui nous guète.

chaussadas
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 46
Localisation : région parisienne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : réveuse
Date d'inscription : 25/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Ven 22 Mai 2009 - 14:38

tu confonds "se détacher" et "anéantir", ces deux choses sont à l'opposé l'une de l'autre.

Par exemple tu éprouves une colère. S'y attacher signifie l'alimenter, la prendre au sérieux: l'intellect fait en sorte que la colère augmente, et nous entraîne à faire des bêtises, on ne la contrôle plus.

S'en détacher signifie: on la constate, et on attend que cela passe, on va faire un bon jogging, et en attendant, on ne prend pas de décision, on ne répond pas à la personne qui nous a énervé.

Idem quand on tombe amoureux. On peut en devenir fou, perdre la raison, augmenter l'aveuglement en prenant ce sentiment très au sérieux, cela peut nous entraîner dans des situations inextricables, ne pas se rendre compte que cela ne marchera pas, ni voir l'autre tel qu'il est.

S'en détacher signifie: ne pas s'identifier à l'émotion, la dompter plutôt que la tuer, la canaliser plutôt que lui laisser libre court. Par exemple, on se rend compte qu'on s'est illusionné sur la personne, on peut alors découvrir qui elle est vraiment, et l'en aimer encore davantage, ou au contraire, se rendre compte qu'on était amoureux d'une image.

Autre exemple: tu achètes la voiture de tes rêves. Un vandale la griffe avec une clef. Si tu en est détaché, tu vas évidemment enrager, mais cela passera vite. Si tu y es trop attaché, tu sentiras comme si cette griffe a été faite dans ta propre chair; tu sera prête à tabasser le délinquant, le punir. Au contraire, si tu le rencontres, que tu entames un dialogue avec lui, calmement, peut-être seras tu amenée à comprendre pourquoi il a fait cela et à l'aider, et peut-être pourras-tu lui faire comprendre que tu as beaucoup travaillé pour te payer cette voiture, et lui apprendre le respect.

Autre exemple de sentiment négatif: tu es bourrée de complexes, tu ne t'aimes pas. Si tu es attachée à cette émotion, tu vas l'alimenter, t'identifier à elle, tu vas dire "JE ne vaut rien", alors que tu devrais dire "je souffre de complexes d'infériorité", et te convaincre que tu as une grande valeur humaine, bâtir ton estime pour toi.

J'espère que ces petits exemples t'aideront à comprendre la différence entre "se détacher" et "anéantir".

Les émotions sont notre moteur, là tu as raison: sans émotions, sans sentiment, on n'est plus rien. Mais il faut les dompter et non pas se laisser envahir et diriger par elles.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Ven 22 Mai 2009 - 19:23

Leela a écrit:Les émotions sont notre moteur, là tu as raison: sans émotions, sans sentiment, on n'est plus rien. Mais il faut les dompter et non pas se laisser envahir et diriger par elles.

oui, et c'est beaucoup plus facile à dire qu'à faire!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Ven 22 Mai 2009 - 19:27


tout à fait d'accord avec toi ! Mais déjà en prendre conscience c'est pas mal, et puis c'est un travail quotidien, permanent. Je peux t'affirmer qu'après plusieurs années de pratique (minimum!) on commence à en sentir les effets, mais chaque minuscule progrès est une grande aide pour faire face aux difficultés de la vie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par idrom le Ven 22 Mai 2009 - 20:46

leela a écrit:

Par exemple tu éprouves une colère. S'y attacher signifie l'alimenter, la prendre au sérieux: l'intellect fait en sorte que la colère augmente, et nous entraîne à faire des bêtises, on ne la contrôle plus.

S'en détacher signifie: on la constate, et on attend que cela passe, on va faire un bon jogging, et en attendant, on ne prend pas de décision, on ne répond pas à la personne qui nous a énervé.

c'est ces 2000 ans d'histoire religieuses qui ont enseignées que la colère etait mauvaise, qu'elle était l'un des sept péchés capitaux et qu'il fallait a tout prix la refouler, la dominer ou l'oublier (faire un footing..)... parecqu'elle est un prélude a la violence.

mais jésus ne la refoulait pas, il a ete en colère plus d'une fois, il ne la cachait pas, ni ne la refoullait!

dans la genèse, Cain était en colère contre dieu, et dans le recit, il ne dévoile jamais ca colère a dieu, il prefere la refoulé. «J'aimerais pouvoir penser que Caïn ne s'est pas dressé contre son frère mais contre Dieu, dont les voies lui paraissaient incompréhensibles, intolérables. Dieu s'était montré injuste envers lui ? Il n'avait qu'à le lui dire. Or il préférait se taire, empoisonner sa colère rentrée, la transformer en haine.» ...finalement Cain a tuer son frere.

en revanche dans le livre de job, job n'arrete pas de critiquer dieu, de le traiter d'injuste, et de l'insulter... et dieu ne lui fait aucuns reproches, au contraire il va meme jusqu'a dire qu'il a bien parler de lui.

S'en détacher signifie: on la constate, et on attend que cela passe, on va faire un bon jogging, et en attendant, on ne prend pas de décision, on ne répond pas à la personne qui nous a énervé.

la colere est un droit a l'indignation, elle est legitime face a l'injustice, et normale. je dirais même qu'elle est structurante. c'est toute l'histoire de la théologie moderne. il y a quelques livres assez bien sur ce sujet comme celui de lytta basset: sainte colere. que je conseil.

La colère est un moment nécessaire de la vie croyante. Contre la réduction du christianisme à un amour béat, ce livre invite à «considérer la colère comme un moteur capable de transformer une énergie potentiellement dévastatrice en cette violence de vie qui accompagne le processus de toute naissance». Quand Jacob combat avec l'ange au gué du Yabboq ou lorsque Jésus rappelle qu'il n'est pas venu apporter la paix, on voit bien que la relation à Dieu connaît les moments d'une violence structurante. Pour Lytta Basset qui relit pour nous quelques passages clés de la Bible, il existe une «sainte» colère - un espace saint c'est-à-dire différencié, mis à part, où Dieu et l'humain peuvent s'affronter sans retenue et se trouver enfin ensemble dans la Bienveillance. Mais c'est de nuit - à une profondeur telle que le récit du combat de Jacob pourrait bien relater un rêve, un de ces rêves-événements plus déterminants que la réalité bien connue.

idrom
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 417
Localisation : France
Identité métaphysique : aucune, rien, a pu
Humeur : sais pas
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Ven 22 Mai 2009 - 20:53

Merci pour ton point de vue, idrom.

Je vois une énorme différence entre refouler et dompter. refouler, c'est écraser, empêcher l'expression, c'est très mauvais. Dompter c'est canaliser, exprimer autrement, dévier, comme en aïkido, on utilise la force de l'adversaire pour le faire tomber.

Détournée de la sorte, elle devient une force formidable, c'est le cheval fougueux qui gagne une course.

Mais cela rejoint fort ce que tu dis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par bernard1933 le Ven 22 Mai 2009 - 22:39

La colère n'est jamais une force, c'est toujours un défaut de maîtrise de soi;
elle ne doit pas être confondue avec l'énergie ; elle peut conduire aux pires excès . Le bon sens commun la classe parmi les défauts, ce n'est pas sans raison. Quant à la colère de Caïn, je ne l'ai pas trouvé dans des archives sérieuses...
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Ven 22 Mai 2009 - 23:01


ben... c'est un défaut qui donne une sacrée énergie alors 🇸🇨 quand je suis en colère, je fais mon ménage, et je peux te dire que ça gaze ! Des fois je regrette de ne pas être en colère plus souvent... croule de rire

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par idrom le Sam 23 Mai 2009 - 0:09

bernard1933 a écrit:Quant à la colère de Caïn, je ne l'ai pas trouvé dans des archives sérieuses...


Quand pour la première fois de sa vie, et pour la première fois dans la Bible, Caïn fait une offrande à Dieu, immédiatement imité en cela par son frère Abel, l'auteur de Gn 4,1-16 nous informe que «le Seigneur tourne son regard vers Abel et vers son offrande», mais que «vers Caïn et vers son offrande il n'a pas tourné son regard». Le texte continue en faisant apparemment de Dieu l'unique témoin du premier accès humain de colère... et du premier refoulement de la colère :

si Cain refoule ca colère, elle est demeuré caché, l'auteur ne peut que montrer des signes visibles de cette colère, a défaut de geste et de paroles.
«Ça brûle beaucoup Caïn et son visage s'affaissa. Le Seigneur dit à Caïn :

"Pourquoi cela t'a-t-il brûlé et pourquoi ton visage s'est-il affaissé ?"»

En hébreu, la colère se dit de manière très concrète, et même physiologique : C'est comme si Dieu demandait à Caïn «Pourquoi ça a chauffé pour toi ? Pourquoi es-tu rouge de colère ?»


Or, l'incident est si cuisant, précisément, que Caïn en perd la face. Le mot ['af] montre bien le lien entre la colère et la décomposition du visage : il signifie le nez, la colère, les narines et la région du nez, c'est-à-dire le visage. Ici peut être décelée la trace de la première autocensure de la colère dans la Bible. En effet, Dieu pose deux questions distinctes : «Pourquoi ça a chauffé pour toi ?» et «Pourquoi ton visage est-il tombé ?». Autrement dit, essaie de dire l'objet de ta colère et renonce à la censurer, laisse-la sortir et se lire sur ton visage plutôt que de perdre la face et de t'autodétruire !

idrom
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 417
Localisation : France
Identité métaphysique : aucune, rien, a pu
Humeur : sais pas
Date d'inscription : 04/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par phil le Mar 26 Mai 2009 - 3:12

Bonjour à tous. Ne pas s'attacher, ni essayer de ne pas s'attacher. Ne pas se mettre en colère, ni essayer de la calmer.... Etre, tout simplement, conscient que tout nous dépasse pour le moment. Qui s'attache à quoi? Qui défend quoi? Jésus en savait peut-être plus au sujet des forces supérieures, le bouddha aussi, grâce à l'esprit libre.

phil
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 11
Localisation : france
Identité métaphysique : recherche
Humeur : assez bonne
Date d'inscription : 25/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Mar 26 Mai 2009 - 3:22

Très joliment dit et très juste, Phil. Et bienvenue sur le forum !

J'avais entendu un jour une phrase semblable: "certain s'attachent à leur pauvreté comme d'autres s'attachent à leur richesse".

Le détachement vient naturellement quand on a compris, ressenti que ces choses ne sont pas nécessaires et aussi la "vraie nature" de ces choses, émotions inclues...

PS j'espère que tu iras te présenter dans la section appropriée ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par _Spin le Mar 26 Mai 2009 - 13:57

Bonjour,

phil a écrit:Bonjour à tous. Ne pas s'attacher, ni essayer de ne pas s'attacher. Ne pas se mettre en colère, ni essayer de la calmer.... Etre, tout simplement, conscient que tout nous dépasse pour le moment. Qui s'attache à quoi? Qui défend quoi? Jésus en savait peut-être plus au sujet des forces supérieures, le bouddha aussi, grâce à l'esprit libre.
Bienvenue ici puisque ça semble être ton premier message !

Et donc tu es invité, si tu n'y vois pas d'inconvénient, à te présenter ici..

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par phil le Mer 27 Mai 2009 - 0:35

Bonjour, vous savez, je n'ai pas grand chose à dire. Je me suis présenté mais mon post je ne le retrouve pas. Que vous dire, je suis comme vous, sur le chemin de l'évolution, avec de moins en moins de certitudes et plus de ressenti. A plus.

phil
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 11
Localisation : france
Identité métaphysique : recherche
Humeur : assez bonne
Date d'inscription : 25/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les principes enseignés dans le bouddhisme: LE DETACHEMENT

Message par Invité le Mer 27 Mai 2009 - 16:04

Bonjour, Phil, j'aime bien ta façon détachée de te présenter! D'une façon ou d'une autre, nous cherchons tous (Dieu? je ne sais pas, mais au moins à comprendre le "pourquoi du comment du qu'est-ce?) Que la lumière t'accompagne sur ta route. :acc:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum