La réincarnation

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La réincarnation

Message par ElBilqîs le Mar 18 Mai 2010 - 19:13

ah oui, le channeling.
J'en ai entendu parler.
C'est un truc très "New-Age" j'ai lu un truc là dessus écrit je crois par Edgar Cayce.

Si on y croit, ... je ne suis pas convaincue, mais si ça plaît à certains, pourquoi pas?
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réincarnation

Message par _tromken le Mer 19 Mai 2010 - 2:59

Je ne vois vraiment pas comment l'on peut prétendre se sortir du cercle infernal
du mythe des réincarnations.
En effet, je ne sais si le bien que je fais aujourd'hui ne tournera pas en mal demain…
et obligatoirement, il se reformulera, même en son infime partie en une situation de mal.
Et inversement d'ailleurs, un petit mal peut devenir un grand bien, donner un grand bénéfice.
En ce dernier cas, c'est le comble de l'injustice au regard des principes bien/mal de la réincarnation.

Finalement, c'est bien ce qui se passe sur terre.
Le pire des s… peut fort bien vivre dans le lin et la ouate parce que le loto de la vie l'a servi,
parce que son mal est tombé à propos et s'est métamorphosé en bien pour lui.
De même, le plus vertueux peut fort bien user de malchance et voir son bien
se métamorphoser en mal et lui donner les pires supplices.

Ce principe, à la loupe d'une seule vie, devient exponentiel sur le principe
de multiples vies et ouvre l'imagination aux pires délires, justement, de non-rétribution.
La réincarnation semble bien être l'arbitraire incarné d'une nature devenue folle,
bien qu'elle se vante d'être ordonnée à des lois strictes.
Nous savons que c'est faux. Le tsunami peut manger le bébé et sauvegarder le criminel.

Certes, je connais l'argument.
Le bébé doit payer pour ce qu'il a fait et le criminel est rétribué en bien sur le même principe.
Le problème s'articule autrement si un homme sauve librement un bébé pour faire le bien.
Mais qu'ensuite ce bébé devient un criminel, lui aussi librement.
L'œuvre bonne se transforme encore en mal.

Je sais, je sais…
On me dira que l'ordinateur central avait prévu la chose.
Et que l'homme qui sauva le bébé devait payer pour un autre truc,
c'est pourquoi le bébé devint un criminel. etc, etc.

Et alors. Où est le libre arbitre ? Car qui décida de sauver le bébé ?
Si c'est l'homme ? Ce n'est pas l'ordinateur.
De même, si le bébé choisit plus tard librement de tuer, ce n'est pas l'ordinateur.
La chose se resserre. Pourquoi ?
Parce que la seule solution restante est de donner à l'ordinateur d'être au-delà du temps.
Ainsi, il peut préserver le libre arbitre, et, tout en se targuant d'omniscience,
d'être une machine à la puissance de calcul inimaginable, il préserve la justice
en anticipant à la perfection.
De fait, l'ordinateur, voyant tout, pouvant tout, joue avec les hommes
comme avec les pièces d'un échiquier immense, et il les conduit tous à payer ce qu'ils doivent.

Hééé, Génial.
Je dois dire que la chose se tient et qu'elle est fort plausible.
N'est-ce pas mon cher Watson ?
Y'a quand même un petit truc qui me chagrine.
Ce dieu-machine a une puissance de calcul innimagineable !
Il faut en convenir. Gérer ainsi des milliards et des milliards d'instants,
les possibilités incomensurables de choix des uns et des autres,
les recoupements de situations à nous rendre dingues… etc, etc, ET, pour toujours
tomber pile sur la rétribution. C'est d'une omniscience divine, nul ne le niera.

Pourquoi une telle puissance ne règle pas la note en une vie ?
Je ne vois que 2 réponses :
Parce que cette puissance doit obéir aux lois du bien et du mal.
Haaa…, mais en ce cas cette puissance est limitée par les lois.
Elle ne peut être dieu n'ayant pas l'infini.
Elle se fait passer pour l'infini divin parce que les limites qui la restreigne
nous paraissent, à nous, de notre infime point de vue, quasiment infinie.
Et pourtant, ce n'est pas l'infini, la limite existe dans le cadre des lois bien/mal.

L'autre solution est pire. Cette machine peut le faire et a effectivement les capacités de l'infini.
Elle n'est pas limitée par les règles du bien/mal.
Mais elle ne le fait pas. Elle ne règle pas la note en une vie.
Pourquoi ? Si elle peut le faire et ne le fait pas c'est qu'elle ne le veut pas.
Si elle préfère nous jeter en souffrance dans mille vie au lieu d'une,
c'est que tel est son plaisir.

Voyons ! Un tel plaisir est celui du diable. Dieu, en ce cas, c'est le diable.

Bref… dans un cas ou dans l'autre la conclusion s'impose.
Soit que la machine a sa limite,
soit qu'elle prenne plaisir à nous donner milles vies de souffrances,
la même conclusion suit : Le réincarné ne sort jamais

En effet, et finissons là :
Si le réincarné commence à redoubler, il ne cessera jamais de redoubler !
Un bien immense, une consécration immense lui fera sauter plusieurs classes d'un coup,
par exemple de la maternelle à l'université d'un coup ;
puis, arrivé en première année universitaire, il fera un tout petit mal qui,
par le cycle des vies se croisant, va se métamorphoser en un mal immense.
Le voilà donc à reculer d'un coup à son point de départ… zou, maternelle !
Ici la machine est dans le cas des limites du cercle infernale du bien et du mal.
Elle est dans l'obligation d'obéir à la rétribution, et les hasards circonstentiels
laisseront toujours une petite tare restante à payer, au risque qu'elle augmente encore.
Pour qu'il n'en reste aucune, pour que tout soit payer, il faudrait imaginer la chose suivante :
Jeter 100 milliards alphabets à terre (pour symboliser les instants d'une vie) ;
les donner à 1 homme, 1 seul ;
cela à chacune de ses 10.000 vies (soit 10.000 fois 100 milliards d'alphabets),
puis, lui imposer qu'il ne conserve qu'un seul alphabet complet, sans perdre une lettre,
(si il oublie un seul point sur le « i », il doit retourner en arrière)
puis qu'il compose un œuvre littéraire plus grande que celle de Victore Hugo,
sans aucunes fautes d'orthographe, et sans qu'aucun protagoniste des romans ne fasse le mal.

Enfin, dans l'autre cas, là où la machine est omnisciente
mais prend plaisir à la réincarnation

supposons que notre moribond soit à un fil de la sortie,
(bien que ce soit, comme nous l'avons vu, une probabilité d'une chance
dans un loto des milliards de fois plus complexe que celui de la française des jeux),
mais bon, supposons quand que le moribond soit à un fil de gagner,
Et bien, dans ce cas, la machine va lui jouer un mauvais tour
afin que le plaisir du dieu ne cesse pas et que sa béatitude ne soit pas interrompue.

Bref, s'il est une incarnation réussie du symbole des enfers,
je trouve que la doctrine des réincarnations réalise l'enfer mieux que n'importe quelle doctrine.

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réincarnation

Message par BROEDERS le Mer 19 Mai 2010 - 6:00

Jipé a écrit:
La plume a écrit:Il existe même une astrologie karmique, je ne sais pas ce que ça vaut.

l'astrologie karmique est un outil très rigoureux permettant de comprendre les événements. Bien souvent, les indices karmiques du thème sont confirmés par des approches plus intuitives telles que le channeling ou la régression. Le fait que l'astrologie confirme ces approches, en donnant les mêmes indications mais par un autre moyen, prouve qu'il existe bel et bien des vies antérieures, dont on peut retrouver la trace. L'astrologie aura une approche plus scientifique qui permettra de juger si ces réminiscences venues par channeling sont réelles. A l'inverse, le channeling pourra enrichir de détails et de précisions les indices déterminées par l'astrologie. Les 2 approches sont complémentaires...»
déjà astrologie et sérieux ça fait bizarre rire

pas si bizarre, j' ai un soft de calcule astronomique et astrologique, et effectivement c'est super mathématique, et il y a une université en Inde qui enseigne cela, maintenant faut voir. passé de la théorie vers la pratique, les math et les formules permette d'élaborer des théories qui ce vérifie en pratique des année plus tard
avatar
BROEDERS
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 123
Localisation : REUNION
Identité métaphysique : Petit Pandit'
Humeur : incertaine
Date d'inscription : 14/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réincarnation

Message par _La plume le Sam 27 Nov 2010 - 9:37

Coeur de Loi a écrit:Moi je suis évidemment réincarnationniste à la façon du Bouddhisme, il n'y a rien qui transmigre, rien qui reste après la mort.[/b]

Le bouddhisme aurait mieux fait de rejeter la doctrine de la réincarnation, copié comme tout le reste dans le sanatana dharma.
Ca aurait été plus cohérent avec la doctrine du Bouddha. S'il n'y a rien, rien se réincarne.

Le bouddhisme est une philosophie de l'urgence qui convient à notre époque, dont le seul but est de libérer de la souffrance mais il ne répond pas aux questions. Cela peut convenir à certains. Comme le dit le Bouddha si un homme est blessé par une flèche empoisonnée, il ne va pas demander auparavant quel est la caste du médecin, son nom, sa famille, son village etc...


_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réincarnation

Message par _GERARDMENVUSSA le Ven 27 Mai 2011 - 15:10

La plume a écrit:Voici ce que j'ai trouvé sur la réincarnation dans le judaisme sur http://www.lamed.fr/index.php?id=1&art=1022

" Que la notion de réincarnation fasse partie de la tradition juive est une source d’étonnement pour beaucoup de gens. (11) Néanmoins, elle est mentionnée en de nombreux endroits dans les textes classiques de mysticisme juif, et tout d’abord dans le livre de référence de la Kabbale, le Zohar: (12)

« Aussi longtemps qu’une personne ne parvient pas à atteindre ses objectifs dans ce monde, le Saint, Béni soit Il, la déracine et la replante autant de fois qu’il faut. » (Zohar I 186b)

« Toutes les âmes sont sujettes à la réincarnation; nul ne connaît les voies du Saint, Béni soit Il! Les gens ne savent pas qu’ils sont présentés devant le tribunal avant d’entrer dans ce monde et une fois qu’ils l’ont quitté; ils ignorent qu’ils doivent subir beaucoup de réincarnations et de travaux secrets et que, complètement dépouillés, de nombreuses âmes et une infinité d’esprits errent dans l’au-delà sans pouvoir pénétrer sous le voile du Palais du Roi. Les hommes ne sont pas conscients que les âmes virevoltent comme des cailloux lancés par une fronde. Mais le temps sera proche quand on découvrira tous ces mystères ». (Zohar II 99b)

Le Zohar et la littérature qui lui est apparentée (13) traitent beaucoup de la réincarnation, (14) en cherchant à savoir quels sont les corps qui sont ressuscités et ce qu’il arrive à ceux qui ne réussissent pas à atteindre la perfection finale. (15) D’autres questions sont également posées: combien de chances sont données aux âmes afin de leur permettre d’arriver à leur niveau suprême? (16) Le mari et sa femme peuvent ils être se réincarner ensemble? (17) Un enterrement effectué en retard peut-il avoir une incidence sur la réincarnation? (18) L’âme d’un être humain peut-elle se réincarner dans un animal? (19)

Le Bahir, Ne’hounia ben Hakana, sage ayant vécu probablement au premier siècle, utilise l’argument de la réincarnation pour poser la question classique de cette branche de la philosophie appelée théodicée ; pourquoi arrive t il des choses fâcheuses aux personnes bonnes et inversement:

Pourquoi n’advient il à tel juste que de bonnes choses alors qu’un autre juste subit des épreuves ? C’est parce que ce dernier a fait le mal dans une vie antérieure et qu’il en paie maintenant les conséquences…C’est comme la personne qui a planté une vigne et recueille du raisin acide au lieu des fruits sucrés qu’il espérait. Voyant qu’il a planté et vendangé en vain, il arrache la vigne et, après avoir bien nettoyé, en plante une nouvelle. Et ainsi de suite. (Bahir 195) (20)

La réincarnation est citée par de nombreux commentateurs importants, y compris le Ramban (Na’hmanide) (21), Mena’hem Recanti (22) et Rabbenou Ba’hya (23). Dans les nombreux livres de Rabbi Its’hak Louria (Ari) (24), rédigés et transmis pour la plupart par son principal disciple, Rabbi Haïm Vital, des idées particulièrement profondes sont émises à propos de la réincarnation. En vérité, son ouvrage Chaar HaGilgoulim, “Les portes de la réincarnation”, (25) est consacré exclusivement à ce sujet; des détails y sont donnés notamment sur l’origine des âmes de nombreux personnages bibliques et en qui se sont ils réincarnés depuis cette période jusqu’au Ari."


Quant aux évangiles, si l'on pose la question de savoir si Jésus est Elie qui doit revenir, on parle bien de réincarnation ? sinon qu'un chrétien veuille bien m'expliquer ce que cela signifie.

C'est Saint Jean Baptiste qui pose "l'idée de la réincarnation d'Élie"; non Jésus.

_GERARDMENVUSSA
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 624
Localisation : Vietnam
Identité métaphysique : Croyant
Humeur : Egale
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réincarnation

Message par _GERARDMENVUSSA le Mar 31 Mai 2011 - 2:20

La plume a écrit:Je crois à la pluralité des existences, je ne me l'explique même pas, c'est inné chez moi,il me semble que j'y ai toujours cru. Donc, je ne crois pas à ce Dieu forcément arbitraire et injuste des religions bibliques qui nient la pluralité des existences.

Les religions Bibliques n'ont JAMAIS niées la pluralité des existences.
Fais un tout petit effort d'exégèse, et tu le constateras sans peine.

_GERARDMENVUSSA
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 624
Localisation : Vietnam
Identité métaphysique : Croyant
Humeur : Egale
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réincarnation

Message par _Spin le Mar 31 Mai 2011 - 6:33

GERARDMENVUSSA a écrit:Les religions Bibliques n'ont JAMAIS niées la pluralité des existences.
Fais un tout petit effort d'exégèse, et tu le constateras sans peine.
Heu, l'Eglise Catholique, ce que je connais le mieux, dénigre et rejette toute idée de réincarnation (voir par exemple le Catéchisme des adultes). Avec un discours stéréotypé : on commence par laisser entendre que ceux qui s'y raccrochent auraient besoin de ça pour se rassurer (et le Paradis, alors ??), puis qu'ils n'ont pas bien compris le concept dans les religions orientales, enfin, argument d'autorité, l'Evangile l'exclurait formellement.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réincarnation

Message par Petrus le Mar 31 Mai 2011 - 16:18

La plume a écrit:

Le bouddhisme aurait mieux fait de rejeter la doctrine de la réincarnation, copié comme tout le reste dans le sanatana dharma.
Ca aurait été plus cohérent avec la doctrine du Bouddha. S'il n'y a rien, rien se réincarne.



Le Bouddha parlait de "renaissance" et non de "réincarnation", nuance importante.


Petrus
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 288
Localisation : Sud-est
Identité métaphysique : Hey
Humeur : Nuage sur le ciel
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réincarnation

Message par Lila le Mar 31 Mai 2011 - 16:33

Le Dalaï Lama, et d'autres lamas enseignants l'expliquent comme cela: notre incarnation ets come un nuage, constitué de gouttes d'eau. A la mort du corps, ces gouttes s'évaporent, et les molécules se mélangent avec les autres dans l'air. Une nouvelle incarnation se fera avec des molécules qui se condensent, venant de plusieurs corps antérieurs.
Seuls ceux dont l'esprit était assez développés pourront garder leurs "molécules" groupées, et se réincarner quelques fois avec les mêmes, le temps que leur mission s'accomplisse.

A la question de la métempsychose, ils répondent que c'est symbolique: certaines vies humaines sont bien pires que celles des animaux.

Certains auditeurs insistaient pour avoir des détails à propos de la réincarnation, la réponse est alors qu'il ne faut pas s'en préoccuper, que le plus important est de vivre le présent au mieux.

Cela me plaît bien. okey (ce qui n'est pas une preuve, bien sûr!)

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réincarnation

Message par raphael-rodolphe le Mer 1 Juin 2011 - 10:44

Petrus a écrit:Le Bouddha parlait de "renaissance" et non de "réincarnation", nuance importante.

Quel est la différence selon toi ?

Je pense ceci.
La "renaissance" est le fait de re-naitre, re-venir dans l'idée de l'humain, l'Homme.
La réincarnation, c'est le fait que l'âme-esprit réintègre un corps donc comme étant l'un des Principes.

L'une est une "vue terrestre", l'autre est une "vu de l' Haut delà". C'est une approche différente qui me semble aboutir au même résultat dans les faits.
avatar
raphael-rodolphe
Aka L'Arbre Qui A La Tête Dans Les Etoiles

Masculin Nombre de messages : 1824
Localisation : Aucune
Identité métaphysique : Christique
Humeur : Aucune.
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réincarnation

Message par _bradou le Jeu 2 Juin 2011 - 12:10

Comment feraient les bouddhistes pour se souvenir chaque fois qu'ils se réincarnent qu'ils ont été bouddhistes dans les vie précédentes et qu'ils doivent continuer dans la même voie afin que leurs efforts passés ne soient pas peine perdue et parviennent au Nirvana? Leur faut-il à chaque fois un Bouddha? Mais s'ils sont réincarnés en chevreuil, ils ne pourraient pas avoir un Bouddha chevreuil, puisque les chevreuil n'ont pas de Bouddha.
avatar
_bradou
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 5099
Localisation : fixe.
Identité métaphysique : terre-à-terre.
Humeur : têtu.
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La réincarnation

Message par Petrus le Jeu 2 Juin 2011 - 20:53

Je comprends que le Bouddhisme sous toutes ses formes et dégénérescences (n'ayons pas peur des mots) puisse prêter à confusion (et au ridicule parfois), par rapport à ce qu'il dénonce, les croyances, qui se sont multipliés en son sein. Seulement si certains d'entre nous se disent "Bouddhistes" c'est bien pour apprendre du Dharma, sachant que les disciples du Bouddha ont pour finalité le rejet de ce "isme" proéminent et l'abandon de toutes les croyances par "nettoyage" du mental...Vaste programme je l'admet.
Et pour répondre à Bradou je pense qu'il existe des Bouddha Chevreuil, le daim étant d'ailleurs un symbole du Dharma.

Petrus
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 288
Localisation : Sud-est
Identité métaphysique : Hey
Humeur : Nuage sur le ciel
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum