Le temps, la relativité et nous.

Aller en bas

Le temps, la relativité et nous.

Message par Leleu le Mer 16 Sep 2009 - 11:09

Bonjour.
C’est en tant qu’information générale que je place cette vidéo aujourd’hui.
Information à caractère scientifique mais plus générale encore puisqu’elle relate aussi du degrés d’avancement de nos connaissances.
Comme toutes « avancées » celle-ci ne manque pas de contradicteurs plus ou moins bien intentionnés, mais ceci est la loi du genre et contribue à la maturation des idées car « avant l’heure c’est pas l’heure » mais attention, notre époque est très grave et après l’heure… c’est trop tard.
Il s’agit ici de l’excellente et améliorable théorie du dédoublement du physicien Jean-Pierre Garnier Mallet.

Propriété du temps.
Bonne et attentive écoute.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[b]
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par bernard1933 le Mer 16 Sep 2009 - 12:50

Très intéressant. J'ai apprécié sa conception sur l' ange gardien et sur
l' origine de l' alphabet grec . Un début d' explication sur la clairvoyance et la voyance ? Par contre, la modification du temps dans le sommeil paradoxal ne m'a pas pas convaincu . En vieillissant, on dort beaucoup moins longtemps . Le sommeil peut permettre au cerveau, outre le tri et le classement des informations reçues en état de veille, de " visionner " en accéléré , en les fusionnant , des quantités de fichiers
emmagasinés dans notre tête. Le rêve , à mon avis, ne prouve en rien
un temps qui s' accélère . Mais je suis un béotien de la question...
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Bulle le Mer 16 Sep 2009 - 18:01

Ah j'ai retrouvé le sujet que je cherchais et qui parlait de la théorie de Malet :
DEMONTONS UNE THEORIE
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42716
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par bernard1933 le Mer 16 Sep 2009 - 18:18

Je suis moins catégorique . Il faut en prendre et en laisser. Ce qu'il semble dire au sujet des taches solaires ne semble pas exact, puisqu'on observe actuellement un retard très curieux dans leur apparition, alors qu'il semble dire le contraire . Il en est de même pour le cycle de 25000 ans . Il y a 25000 ans, nos vieux Cro-Magnons n' ont pas dû voir grand'chose. Le sommeil paradoxal ne prouve rien . Quand on se rappelle un évènement vécu, il se déroule beaucoup plus vite dans notre tête qu 'en réalité .Par contre, sa théorie sur le temps nous interroge .
On ne peut nier les phénomènes de clairvoyance; on n'a , jusqu'à présent
trouvé aucune explication.
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Leleu le Mer 16 Sep 2009 - 18:46

Bulle a écrit:Ah j'ai retrouvé le sujet que je cherchais et qui parlait de la théorie de Malet :
DEMONTONS UNE THEORIE
Bonsoir Bulle.
Pas vu d’argumentaire. Il est où le démontage, votre lien est-il encore valide ?
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Leleu le Mer 16 Sep 2009 - 19:03

Bonsoir Bernard.
Le sommeil paradoxal ne prouve rien .
Je ne sais pas ce que vous voulez dire par là, que devrez-t-il prouver ?
Le sommeil paradoxal est une alimentation. Nourri, logé, blanchi, sans ce sommeil nous mourrons après être devenus fous. Les asiatiques (peut-être d’autres) s’en sont servi comme moyen de torture sophistiqué, mieux que du simple empêchement de dormir.

Sur le sommeil paradoxal :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Bulle le Mer 16 Sep 2009 - 19:06

Oui oui il y a trois pages... J'avais croisé (mais vite fait, je ne suis pas une scientifique donc je ne comprends pas tout) un autre débat sur le sujet sur zetetique et qui rejoignait leur avis...
Je te donne le lien en clair :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Peut-être qu'en faisant un copier/coller dans la barre cela ira mieux ?
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42716
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Leleu le Mer 16 Sep 2009 - 19:17

Bulle a écrit:Oui oui il y a trois pages... J'avais croisé (mais vite fait, je ne suis pas une scientifique donc je ne comprends pas tout) un autre débat sur le sujet sur zetetique et qui rejoignait leur avis...
Je te donne le lien en clair :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Peut-être qu'en faisant un copier/coller dans la barre cela ira mieux ?

J’ai bien vu, mais pas d’argument, de l’opinion bête et méchante habituel. Exemple :
"Oui, bien sûr, je suis d'accord.
Ce que je veux dire c'est que le contenu réellement
"scientifique" n'a pas vraiment d'importance.

Ce qui importe c'est le baratin."
Affreux non ?
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Radha2 le Mer 16 Sep 2009 - 21:40

Merci Leleu, très interessant et très dense

Une information qui permet au moins un regard différent sur la science, les religions et l'eschatologie

Ce concept de la conscience et de la synchronisation des temps trouve aussi fondement dans l'essence du dharma et du yoga, bien que generalement dans ces traditions, la pluralité des possibles était appréhendée via un véhicule spirituel, merkabah, yantra, etc

Les états altérés de conscience à l'aide du chant, des austérités, du chillum, de la méditation, ou de la danse visaient également à s'approcher d'une fréquence cérébrale proche du sommeil paradoxal
En l'occurence une activité beta, soit au-delà des 12 Hz
On parle dailleurs aujourd'hui de synchronisation des ondes cérébrales
Je ne peux que souhaiter que la science force les traductions actuelles du 'divin', et l'étende à un principe régulateur absolu du libre arbitre humain se manifestant dans un contexte relatif. On en est pas si loin, mais le temps manque :)

Radha2
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 16/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Bulle le Jeu 17 Sep 2009 - 9:41

Leleu a écrit:
J’ai bien vu, mais pas d’argument, de l’opinion bête et méchante habituel. Exemple :
"Oui, bien sûr, je suis d'accord.
Ce que je veux dire c'est que le contenu réellement
"scientifique" n'a pas vraiment d'importance.

Ce qui importe c'est le baratin."
Affreux non ?
Je ne suis pas trop de ton avis, Leleu, car je trouve les commentaires tout a fait justes quant à la crédibilité (cf commentaire de Reno) à apporter à ce genre de théorie ; absolument sans écho scientifique d’ailleurs et sans publication autre que … CHAOS (chez qui il suffit de payer pour être publié). Autrement dit la théorie n'est pas critiquée et tout à fait personnelle.
Pour ma part j’avais vu son site et ce qui m’a interpellé c’est (et c’est souvent le cas lorsqu’on veut se rendre crédible) de prendre pour point de départ des phénomènes avérés et d’extrapoler le phénomène avéré à un autre domaine sans qu’aucun test, qu’aucun fait, aucune donnée quantitative et aucune réfutation ne soit possible. C'est la raison pour laquelle j'avais cherché plus loin.
Car, dans cet état, une théorie est une théorie de pseudo-science avec sa composante mystificatrice, car, il me semble qu’user d’analogie entre le domaine quantique qui s’occupe de ce qui est à l’échelle de l’atome et le domaine macroscopique ou encore la psychologie est une démarche qui n’a rien à voir avec la science.

Je trouve d’autre part que le mec est gonflé de mettre en intro à ses « formations » (tiens il a quelque chose à vendre ?)
En oubliant tout ce que vous avez appris, vous pouvez repartir sur de nouvelles bases aussi stupéfiantes qu’indispensables. Utilisée dans le quotidien, cette découverte implique une totale remise en question de votre façon de vivre et permet de trouver rapidement un équilibre, physique ou psychique, affectif, familial ou professionnel, correspondant à l’équilibre de vos pensées.

Franchement il me vient un jugement tout à fait défavorable car je trouve que ça fait très « gourou » de s'autoproclamer de cette manière. C'est ce que j'appelle vendre sa soupe au détriment de la détresse des faibles et des naïfs.
Ca peut par la suggestion peut-être ne pas leur faire de mal (sauf au porte monnaie) mais ce n'est pas à mon sens très honnête d'utiliser un titre scientifique pour cautionner une théorie qui ne l'est pas.
Parce qu’avoir une théorie oki, la diffuser pour la faire connaître, encore oki ; mais prétendre que son enseignement est indispensable et curateur, là c’est franchement, amha du moins, très très très limite !
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42716
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Leleu le Ven 18 Sep 2009 - 0:37

Bonsoir Bulle.
Car, dans cet état, une théorie est une théorie de pseudo-science avec sa composante mystificatrice, car, il me semble qu’user d’analogie entre le domaine quantique qui s’occupe de ce qui est à l’échelle de l’atome et le domaine macroscopique ou encore la psychologie est une démarche qui n’a rien à voir avec la science.
Ah bon, qui décide cela ?
La recherche est le moteur du progrès, quand on ne cherche pas on ne trouve pas. De tous temps les découvertes ont d’abord dérangées les intérêts en place et troublées la conscience publique suscitant même des révoltes, la réaction est un phénomène naturelle mais être un réactionnaire c’est théorisé l’obscurantisme, le refus de changer.
Une thèse est bonne une thèse est juste c’est d’abord une thèse ; thèse, antithèse synthèse ainsi va le monde («et pourtant elle tourne»). Prendre l’aspect caractériel de l’auteur comme argumentaire est nul, absolument nul, j’aimerais bien savoir à l’époque d’Einstein ce qui ce serait dit sur les forums à propos de relativité ; des élucubrations de juif ?
Justement aujourd’hui « la science » n’a plus de frontière, macrocosme et microcosme ne font qu’un. Réfuter çà c’est réfuter les sciences modernes. Libre à chacun de le faire mais si on veut se placer dans un débat de notre temps, il faut argumenter ! Ma concierge à beaucoup d’avis même des bons, de là à la prendre pour ma conscience…
Que le monsieur dont il est question face des formations ne me dérange absolument pas et je ne vois pas en quoi cela est choquant. Savez-vous qu’il existe des gens sincères et que les gens sincères peuvent aussi se tromper ? Peut-être continue-t-il ses recherches ainsi. Et si sa thérapie était juste et si elle aide des gens çà dérange qui ? Chacun fait ce qu’il veut de son argent dans des expériences ou au super-marché, nous n’avons pas à réglementer la vie des autres. Je vais vous choquer mais les sectes ne me dérangent pas non plus dés lors que l’on ne m’oblige pas à les fréquenter et que les autres soient libres d’en sortir s’ils le souhaitent ! Je suis même pour les maisons closes et que les prostituées y soient salariées avec sécu ! Ouvrons les maisons closes, toutes : religieuses, idéologiques ou moralisatrices de toutes espèces à prétention libératrice des autres.
Des gens travaillent à la recherche en tous sens, c’est un fourmillement planétaire considérable, et çà trouve, par bribes ici ou là, on arrive plus à suivre mais une cohérence encore indistincte se forme, des informations se rejoignent, le monde a changé mais ce n’est rien au regard de ce qui vient car le monde n’a pas seulement changé, pire que cela : il change ! Avec ou sans nous, nous sommes libres de notre choix. Maintenant si nous avons décidé d’y aller, à notre mesure, ce n’est pas à coups de pour ou contre que ce sera possible, mais par l’argumentaire, la mise en marche de sa propre réflexion, sans complexe du genre « je n’y connais rien » car aujourd’hui l’humanité fait sa page blanche, notre avenir (ou pas) se décide durant ces décennies, aussi l’humanité toute entière y est conviée.
Alors maintenant c’est quoi des « ouvertures temporelles », que faut-il comprendre à propos de la fin des temps ? Le temps a-t-il une mémoire ?
Les auteurs de thèses on les oubliera peut-être, pas les réponses qu’ils apportent si elles ouvrent des portes, fussent-elles étroites.
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Leleu le Ven 18 Sep 2009 - 0:44

Bonsoir Radha.
Ce concept de la conscience et de la synchronisation des temps trouve aussi fondement dans l'essence du dharma et du yoga, bien que generalement dans ces traditions, la pluralité des possibles était appréhendée via un véhicule spirituel, merkabah, yantra, etc

Je connais peu ces traditions, mais à partir de ce que vous en dites, beaucoup d’analogies sont possibles entre elles et toutes les autres voies de la connaissance.

Les états altérés de conscience à l'aide du chant, des austérités, du chillum, de la méditation, ou de la danse visaient également à s'approcher d'une fréquence cérébrale proche du sommeil paradoxal

Tous les peuples ont pratiqué ce moyen. Nous avons tous en mémoire les danses et les chants des amérindiens afin de faire tomber la pluie par exemple, mais également dans le soufisme les derviches tourneurs avec le « samâ' » d’avant le folklore. Mais tout simplement aussi chez-nous avec la prière et les chants grégoriens. Je rappelle au passage cette expérience (un peu brutale) de Newberg et d'Aquili sur un moine bouddhiste et des nonnes en prière.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Invité le Ven 18 Sep 2009 - 6:52

Que voilà un sujet bien passionnant, mais avant d'intervenir dans la conversation, je dois d'abord voir le lien qui l'ouvre et me renseigner un peu.

Pour ce qui est du titre, en effet le temps ne serait que "relatif", c'est à dire attaché à notre univers "énergie espace temps", et en en sortant (après notre mort) on sortirait aussi de la dimension "temps", mais cela reste encore fort hypothétique. On serait dans une sorte de "présent absolu", comme si on connaissait tout le contenu d'un film en tenant en mains le DVD, le temps étant le défilement successif des images, notre univers ne "s'ouvrant" que quand on place le film dans le lecteur. Les cosmogonies hindoues vont dans ce sens, et même la Genèse, qui parle de l'établissement des jours et de la nuit. Il faut en déchiffrer la symbolique !

La relativité, à mon échelle très simpliste (je ne suis pas une scientifique), je la ressens en observant le monde qui m'entoure. Pour une mouche, qui ne vit pas longtemps, les "secondes" n'ont pas la même valeur que pour nous. Pour le Cosmos par contre c'est l'inverse: notre Histoire ne représente qu'une fraction de seconde. La relativité trrrès simplifiée, c'est un peu cela: les choses n'ont pas la même valeur selon qu'on les considère par rapport à l'un ou l'autre référentiel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Leleu le Ven 18 Sep 2009 - 10:59

Bonjour Leela.
La relativité, à mon échelle très simpliste (je ne suis pas une scientifique), je la ressens en observant le monde qui m'entoure.
Voilà bien la voie de la sagesse. Être un scientifique ne veux plus dire grand chose, spécialiste tout au plus, mais penseur tout le monde peut l’être, pardon l’est. A la seule condition de franchir un minimum la carapace caractérielle qui nous contraint, ce que l’on nomme en philo la page blanche, partir de soi avec la bonne question. A t-il posé la question disaient les Maîtres anciens à propos de leurs « élèves ». La question est c’elle qui fait démarrer comme la clef du système à démonter avant de pouvoir le remonter comme une horlogerie.
Comme vous le dites la relativité est un jeu de rapport entre tous les éléments qui la compose. Si tout se comparent, tout est lié par cette comparaison voilà pourquoi le tout relatif est une entité et non un ensemble hétéroclite. En tant que relative cette entité est relative en rapport à ce qui ne l’est pas soit absolu.
C’est ce jeu micro-macro qui est à l’origine de la superposition des temps dans un temps général unique. Plus on va vite, plus le temps est court, plus on est « petit » plus le temps est « long ». Si chacun vit son temps dans le relatif entre un début et une fin, l’entité relative est soumise à un temps éternel sa dimension étant infinie, tandis que l’absolu n’a aucun temps telle une fusion perpétuelle. Si vous tenez çà vous avez tout le système, reste plus qu’à l’habiller de tous ces attendus. Les ouvertures temporelles sont les points communs entre une roue micro et sa roue macro. Il ne peut pas être la même « heure » tout le temps pour les deux en même temps, c’est logique. Voilà vite fait, c’est simple non ?
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Invité le Ven 18 Sep 2009 - 11:40

Voilà bien la voie de la sagesse.
ah, c'est gentil de dire cela, Leleu rire ça me console un peu de mon inculture.

j'ajouterai que je pense que le présent est une "porte de sortie" possible pour sortir des 4 dimensions, mais on entre dans un autre domaine. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Bulle le Ven 18 Sep 2009 - 11:48

Leleu a dit :
Ah bon, qui décide cela ?
La recherche est le moteur du progrès, quand on ne cherche pas on ne trouve pas.
C’est du bon sens Leleu ! Je suis tout à fait d’accord avec toi : « la recherche est le moteur du progrès » ; mais lorsqu’on pense avoir trouvé quelque chose on doit le soumettre au débat scientifique ; ce qui n’est pas le cas de l’auteur. Il ne faut pas confondre hypothèse et théorie.
Prendre l’aspect caractériel de l’auteur comme argumentaire est nul, absolument nul, j’aimerais bien savoir à l’époque d’Einstein ce qui ce serait dit sur les forums à propos de relativité ; des élucubrations de juif ?
L’aspect caractériel dis tu ? Je ne comprends pas ce que tu veux dire. Je parle d’honnêteté scientifique…
Que le monsieur dont il est question face des formations ne me dérange absolument pas et je ne vois pas en quoi cela est choquant. Savez-vous qu’il existe des gens sincères et que les gens sincères peuvent aussi se tromper ?
Encore une fois, et là c’est toi qui part dans l’aspect caractériel. Ce n’est pas une démarche scientifique honnête.
Et sais-tu qu’il y a aussi des gens dont la principale sincérité est de se faire du fric tout simplement . C’est leur problème, mais j’estime avoir le droit de dire que dans ces conditions, je regarde de plus près les fameuses avancées scientifiques. Et je conseille à tout le monde d’en faire autant.
Je vais vous choquer mais les sectes ne me dérangent pas non plus dés lors que l’on ne m’oblige pas à les fréquenter et que les autres soient libres d’en sortir s’ils le souhaitent !
Mais je partage tout à fait ton avis Leleu. Je ne suis pas contre les sectes, mais contre leurs dérives…
Les auteurs de thèses on les oubliera peut-être, pas les réponses qu’ils apportent si elles ouvrent des portes, fussent-elles étroites.
Une thèse est quelque chose de bien précis Leleu ; et ne valide pas une thèse qui veut.
Après , toute expression même la plus fantaisiste peut permettre une ouverture sur une autre vision du monde ; oui je suis d’accord avec toi…
Perso j’aime bien aussi Claude de Bortoli ! Et au moins il vient et il répond aux questions et c’est gratos hihi !

PS : je partage tout à fait ton sentiment et surtout lorsque je regarde le ciel avec des jumelles ! :flower:

_________________
Hello Invité !  Le du 01novembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42716
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Leleu le Sam 19 Sep 2009 - 0:51

Bonsoir Leela.
j'ajouterai que je pense que le présent est une "porte de sortie" possible pour sortir des 4 dimensions, mais on entre dans un autre domaine.
Il faudra que vous m’expliquiez çà un jour .
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Invité le Sam 19 Sep 2009 - 6:32

je veux bien tenter cela, mais cela sort du cadre "biologie...." et se rapproche fort des enseignements hindouistes et bouddhistes.

J'ouvre donc un sujet
ICI :soldat:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Leleu le Mar 22 Sep 2009 - 0:14

Aujourd'hui 22 septembre équinoxe d’automne à 21h15 TU.
"Un équinoxe est un événement astronomique qui se produit lorsque le centre du Soleil est exactement à la verticale d'un point de l'équateur de la Terre.
Une année connaît deux équinoxes : le premier vers le 20 ou le 21 mars, le deuxième vers le 22 ou le 23 septembre. Par extension, les équinoxes désignent les jours de l'année pendant lesquels se produisent ces passages au zénith. La date des équinoxes est liée par convention à celle du printemps ou de l'automne
".
Je me demande si toutes formes d’alignements n’est pas une « ouverture temporelle » ? Des grosses, des petites, tout dépendant de la nature de l'alignement et de sa perfection !
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Radha2 le Mar 22 Sep 2009 - 0:35

Tout à fait leleu

Devayana au solstice d'été, la 'porte des dieux' dont la signification ésotérique rejoint la métempsychose

... et au solstice d'hiver la porte des hommes.

L'équinoxe n'est pas dénué de sens car il est la célébration de la deuxième moisson, de l’équilibre, on honore les déités vieillissantes et le monde des esprits. L’obscurité rattrape la lumière, c’est le symbole de l’équilibre et, parait-il... le moment idéal pour assimiler nos propres moissons et déterminer quoi en faire

Radha2
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 16/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Invité le Mar 22 Sep 2009 - 6:48


C'est aussi le moment où le jour a la même durée que la nuit, et où les marées les plus fortes se produisent.

J'aime bien le symbolisme des cycles de la nature Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par Invité le Mar 22 Sep 2009 - 11:32

Si ce n'étaient les "grandes marées" parfois très impressionnantes en Normandie, et dont j'aime profiter (surtout au printemps), l'équinoxe me paraît très "inaperçu" ... à cause des horaires décalés qui font que je ne vois guère le soleil se lever ..... mais en revanche il se couche bien avant moi!!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, la relativité et nous.

Message par JO le Mar 22 Sep 2009 - 11:36

Le yang va encore décroître et le yin prendre l'avantage sur lui ...
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22727
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum