Sagesse du pluvian

Page 12 sur 40 Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 26 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Travellers

Message par Cochonfucius le Ven 23 Mar - 11:14



Guillaume a rencontré les Irlandais nomades ;
Son petit livre rouge en donne le récit.
J'écris ces quelques vers pour lui dire merci
De m'avoir entraîné dans cette promenade.

Que de choses j'apprends sur la rude peuplade
Que forment ces humains tendres et endurcis !
Si leur pain quotidien de misère est noirci,
Nul mieux qu'eux n'apprécie un temps de rigolade.

Eux pour qui le séjour n'est jamais marchandise,
Eux qui goûtent la vie comme une friandise,
Ils fondent leur sagesse en leur précarité ;

Négligeant du progrès les vertus dérisoires,
Sur la terre d'Irlande ils vivent leur histoire,
Merci encore à toi de nous la raconter.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Le lévrier et le tatou

Message par Cochonfucius le Mer 28 Mar - 11:14



Compère lévrier, camarade tatou,
De quelle vérité portez-vous témoignage ?
L'un de vous est fort vif, tel est son apanage,
Mais l'autre a sûrement d'aussi puissants atouts.

Vous étiez l'autre jour, du côté de Chatou,
Sur un bel hippodrome aux élégants virages.
Lévrier, je t'ai vu explorer les parages,
Allant jusqu'à flairer la piste d'un matou.

Jacques Perry-Salkow, tout en vous observant,
Les lettres de vos noms s'en allait permutant ;
C'est un hobby auquel, souvent, il s'évertue.

«Le lévrier», dit-il, et «le tatou», ces mots
Vont pouvoir engendrer deux autres animaux
Que nous connaissons bien : le lièvre et la tortue.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Sans morale

Message par Cochonfucius le Sam 31 Mar - 16:48



* * *

Un poète voudrait savoir pourquoi mes fables
Sans morale ont paru chez de bons éditeurs.
Princesse, me vois-tu en moralisateur ?
Ça ne m'arrive point, ni quand je suis à table,

Ni dans mon lit douillet ; morales redoutables,
Je suis depuis toujours votre humble débiteur,
Je connais ce domaine, en tant que visiteur,
Je n'y puis séjourner de façon sûre et stable.

La fable, sous ma plume, est tout juste une histoire.
J'en propose à ce jour un faible répertoire,
Moins que d'arbres au clos d'un pauvre jardinier.

Lecteurs, si vous voulez que mes animaux vivent
Des récits où le mal reçoit punition vive,
Rien n'empêche qu'ainsi vous les imaginiez.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Le lièvre au pays des limaces

Message par Cochonfucius le Mar 3 Avr - 17:12



Alice parcourant le Pays des Merveilles
En subtilise un M et Malice devient ;
« Erveilles » perd son S et Malice l'obtient,
Malices par milliers, comme un essaim d'abeilles

Emplissent le pays de rumeur nonpareille ;
Dans le feu de l'action, un incident survient,
De Malices le nom a changé son maintien,
Limaces maintenant avec le jour s'éveillent.

Jacques Perry-Salkow parle au reste des lettres,
Leur posant la question : "Et vous, qu'allez-vous être ?
Dans « erveille », quel mot, quel nom sera-t-il lu ?"

« Le lièvre » sont les mots qu'avec « erveille » on trace ;
On obtient donc « Le lièvre au pays des limaces »,
La morale en est que... ma foi, je ne sais plus.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Résurrection quotidienne

Message par Cochonfucius le Dim 8 Avr - 10:51



« Chaque jour est le jour de ma résurrection »,
Disait un vieil ermite auprès d'une fontaine.
Dans cet âge où la vie peut sembler une peine,
Il conservait pour elle un semblant de passion.

Il en explorait la lyrique dimension,
Il en voyait venir la conclusion sereine.
Jeune, la poésie lui servant de marraine,
Il avait accompli de belles excursions ;

Vieux, il les retraçait au fil d'un parchemin,
Croyant ainsi revoir les avenants chemins
Qui avaient accueilli son printemps sans nuages.

Le ciel à l'horizon peut nous sembler obscur :
Point ne sert de poser dessus un regard dur,
Marchons sans nous presser, poursuivons ce voyage.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Jardinage

Message par Cochonfucius le Lun 9 Avr - 10:53



Que savent nos jardins de l'éclosion des roses ?
Le printemps les atteint sans qu'ils soient plus savants.
Ils n'ont rien retenu des beaux printemps d'avant,
Et même s'ils en ont gardé deux ou trois choses,

Ils ne les gèrent pas, le hasard les dispose,
L'herbe invasive obtient le point, le plus souvent,
Mais peu m'importe, à moi qui jardine en rêvant :
Je veux deux ou trois fleurs, pas une apothéose.

C'est donc sereinement que je donne à la terre
Mes efforts maladroits, mon labeur éphémère :
L'ombrage que j'obtiens en est le juste prix.

D'autres vont parvenir à vendre leurs légumes,
Et les plus ambitieux produiront des agrumes ;
Moi, la fleur non voulue qui parfois me sourit.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sagesse du pluvian

Message par Geveil le Ven 13 Avr - 21:25

Je ne lis pas tout d'un coup, ça se déguste, mais quel bonheur !

Les peintures sont-elles aussi de toi ?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Scrutin

Message par Cochonfucius le Lun 23 Avr - 10:28








* * *

Nicolas, qui de France es le plus fier emblème,
Il convient de chanter, en ce jour, ta grandeur.
Ces nombreux ennemis dont tu es pourfendeur
Ont vu que le futur va leur poser problème.

Le nom que tu reçus au jour de ton baptême
A pour lui l'équité, la joie et la splendeur.
Si d'un honneur, demain, tu étais demandeur,
Pour sûr, on t'offrirait cette gloire suprême.

Et qui d'autre que toi fut un bon président?
Rien ne remplacera ton charisme évident;
D'ailleurs, c'est confirmé aux lieux académiques:

A nul moment n'est vu que tu vas au placard,
Ni qu'on t'emportera, couché sur un brancard;
Tout au plus dira-t-on «C'est un K.O. technique».


avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Poésie quotidienne

Message par Cochonfucius le Ven 27 Avr - 11:02



Les forums offrent plus qu'une sollicitude,
J'appellerai cela de la fraternité :
Nos vers ne sont point pour la longue éternité,
Mais pour qui vient flâner ici, par habitude

Ou pour agrémenter un temps de solitude.
Ce que nous écrivons, sans l'avoir médité
Ni l'avoir censuré avec sévérité,
N'est point fait pour planer aux grandes altitudes ;

Au rythme des saisons, dans nos modestes rimes,
Nous déversons nos joies et nos tourments intimes,
L'ennui de nos bureaux, la paix des potagers...

J'admets que ce trésor est fait d'objets modestes,
Tel, à ma pauvre table, un repas fait de restes ;
Tout est dans la façon dont il est partagé.


avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Deuxième tour

Message par Cochonfucius le Dim 6 Mai - 17:02



* * *

Nicolas voit fumer la fin de sa chandelle.
Il voit ses électeurs, au loin, se défilant.
Ceux qui, de sa grandeur, allaient s'émerveillant
Ont eu le temps, déjà, de se faire la belle.

Lorqu'un observateur transmet cette nouvelle,
Apostrophant le peuple à-demi sommeillant,
Soudain tu peux les voir, partout, se réveillant;
Perdition, disent-ils, n'est donc pas éternelle !

Et la nouvelle va, tout au long des réseaux,
Rompre le dur labeur ou le pesant repos
De ceux qui ont parié des dollars, des roupies

Ainsi que des euros sur ce qui vient soudain!
Nous te célèbrerons, à partir de demain,
Toi qu'en ce beau printemps le peuple remercie.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Hommage à Robert le Diable

Message par Cochonfucius le Lun 14 Mai - 16:25



* * *

C'est la rose de marbre, en haut d'un piédestal,
Qui ruisselait d'un flot de lumière funeste.
C'est la rose de verre, en un prisme céleste,
Qui déployait son coeur plus froid que le cristal.

La rose de charbon, comme un oiseau fatal,
Devenait fleur de braise à la lueur modeste.
La rose de papier, ornée d'un palimpseste,
Souffrait sans désespoir l'assaut du vent brutal.

La rose nuageuse, en planant sur la ville,
Parlait, dans le malheur et la guerre civile,
À la rose de bois portant les condamnés.

Or, la rose de fer, battue pendant des lustres,
Rendait admiratifs les nobles et les rustres ;
Fleurs qu'un joli talon s'amuse à piétiner.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Derniers instants

Message par Cochonfucius le Lun 21 Mai - 13:32




Le soleil, sur sa fin, ne peut qu'être fugace,
Sa lumière pâlit, rougit et s'obscurcit.
Sous le ciel qui déjà se rapproche et noircit,
Il écoute, rêveur, le bruit du temps qui passe.

La grêle abat les fleurs et la brise les chasse,
Et, de notre existence, il doit en être ainsi :
Les mots, sous le clavier, deviennent indécis
Et forment d'autres mots sous les doigts qui se glacent.

Quel être que le nôtre, illusion du néant,
Et faible d'autant plus qu'il se pense géant;
Ne soyons point surpris que douleur lui advienne.

Le soleil, sur sa fin, pourtant, reste un soleil,
Gardant le souvenir, dans sa nuit sans éveil,
D'un semblant de douceur du passé, qui fut sienne.

avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Célébration

Message par Cochonfucius le Dim 3 Juin - 10:15



Tu vis dans les jardins, où je te vois errer.
Aucun désir violent ou sombre ne te hante.
Tu montes sur les murs de ton allure lente ;
Escargot, mon ami, je veux te célébrer.

Même quand je te vois en train de galérer,
Tu ne lances jamais de plainte déchirante.
Tu rayonnes de joie sous une pluie battante
Et tu peuples de vie le sol enténébré.

Que viennent la disette et les temps de malheur,
Cette sérénité restera dans ton coeur.
Quand te sera, plus tard, l'existence ravie,

Quand tu seras noyé dans cette nuit sans fond,
Ta conscience dira, sans émettre aucun son :
Escargot, escargot, qu'as-tu fait de ta vie ?
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sagesse du pluvian

Message par Nuage le Dim 3 Juin - 10:32

Hiiiiiiiiiiiii ! sourire
Tu ne vas pas le croire Cochonfucius ! J'ai pris moi aussi des photos des escargots il y a quelques jours .... accueil

C'est un chouette poème !
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Cendres de Jeanne

Message par Cochonfucius le Mer 6 Juin - 11:26



Lorraine aux vignes d'or où l'oiseau vole bas,
Où le fruit et la fleur séduisent les abeilles,
Où le vin met au coeur de l'homme des merveilles,
Lorraine vient de perdre un sinistre combat.

Le sombre tribunal d'opprobre la frappa
Pour avoir remporté victoires nonpareilles.
Tant de jours d'argutie et tant de nuits de veille ;
On en vient au verdict : elle ne vivra pas.

Église, qu'as-tu fait de ton humble servante ?
Pourquoi l'as-tu plongée en mortelle épouvante ?
Pourquoi, de ton enfer, veux-tu l'effaroucher ?

Le bourreau, cependant, est fort heureux de vivre,
Lui qui travaille mieux quand il est un peu ivre,
Et rêve en balayant les cendres du bûcher.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Chercheur d'or

Message par Cochonfucius le Jeu 14 Juin - 11:07




Chercheur d'or, essayant de rester impassible
Devant le flot de boue que t'oppose le sort,
Tu laisses ton esprit reprendre son essor
Même si l'horizon n'affiche aucune cible.

Dans ce monde onirique aux couleurs indicibles,
Les chemins sont trompeurs, car ils n'ont pas de bords.
Mais, te laissant flotter sans l'ombre d'un effort,
Tu as su parvenir aussi loin que possible.

Un trésor près d'ici, ce n'est guère plausible.
Nos travaux, cependant, sont loin d'être risibles :
Ils nous ont fait aimer la lumière du Nord.

Ils nous font distinguer plusieurs sortes de cribles,
Brandir des lumignons dans cette nuit terrible,
Et, peu avant le jour, arriver à bon port.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Icare

Message par Cochonfucius le Dim 17 Juin - 18:17






Certains jours, l'univers nous séduit en esprit,
Se montre cohérent, se laisse un peu connaître,
Offre quelques aspects dont nous nous rendons maîtres...
D'autre jour, obstiné, il demeure incompris.

Je ne suis pas de ceux qui veulent à tout prix
Comprendre ce qu'on voit aux multiples fenêtres.
Je ne suis pas de ceux qui veulent sonder l'Être.
Je veux juste classer le peu que j'ai appris.

J'aimerais surmonter l'inquiétant désarroi
Qu'induit l'opacité de certaines parois,
Même si nous savons qu'elle n'est qu'apparente;

Savoir si le cosmos, sur ses bords, est ouvert
Aux abords cristallins de nouveaux univers:
Déchiffrer ce grimoire aux pages transparentes.

avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Mallarmé au bureau

Message par Cochonfucius le Mer 27 Juin - 11:51




Quand ma plume au matin est par trop endormie,
Je relis Mallarmé dont le ton langoureux
Peut vite dissiper la tristesse ennemie.
Lorsque j'avais quinze ans, j'en étais amoureux.

Et si, dans mes travaux, s'opère une accalmie,
J'ouvre ce petit livre, et, sans être peureux,
Je participe au grand défilé de momies
Qui furent autrefois des citoyens heureux.

Au bureau, sans un bruit, respirant un air tiède,
Je parcours jusqu'au bout ce texte qui m'obsède,
Où figurent des mots que je ne connais pas.

Je sens une lourdeur accabler mes paupières :
Barde qui tant de fois ce tendre coeur frappas,
En as-tu transformé la fine écorce en pierre ?
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Bal des monstres

Message par Cochonfucius le Ven 29 Juin - 14:46



La nuit, dans la nature, en face d'une grille,
Un malheureux s'agite, il voudrait la franchir.
Mais les barreaux d'acier ne peuvent pas fléchir,
L'homme est au désespoir sous la lune qui brille.

Alors survient un fou, déguisé en gorille,
Qui dit: Viens par ici, nous allons t'affranchir,
Tu vas te travestir, danser, te rafraîchir,
Et passer du bon temps ainsi qu'un joyeux drille.

Or, bien longtemps après, revoyant ces images,
L'homme comprend que c'est par le pouvoir d'un mage
Qu'il a reçu, de nuit, un avertissement.

Ce monde peut sembler une salle des fêtes,
Où danse l'insensé qui se déguise en bête :
Mais combien dangereux, ce divertissement !


avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Partage vespéral

Message par Cochonfucius le Jeu 5 Juil - 12:04



Vivre dans un jardin de femme polyandre,
Est-ce ma vocation, au temps de mes vieux jours?
Je crois bien discerner quelques arguments «pour»,
Des oiseaux, quelques fleurs, l'arrosoir, l'herbe tendre.

Avec mes co-maris, parviendrai-je à m'entendre?
Pourrai-je avec l'un d'eux vivre le grand amour?
Quelqu'un nous verra-t-il, en nos plus fiers atours,
Le dimanche matin à l'église nous rendre?

L'idée n'est pas absurde, et la polyandrie
Divisant la faveur d'une douce chérie
A déjà fait la joie de plusieurs Esquimaux.

Je note donc cela au titre des possibles,
Cela consolerait mon petit coeur sensible
Si, avec trois messieurs, je partageais mes maux.

avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Sept Bouddhas

Message par Cochonfucius le Mer 11 Juil - 15:55



* * *

Le Bouddha vert parmi les bêtes prend naissance ;
Le Bouddha rouge, auprès des malfaisants esprits.
Le Bouddha jaune en nous montre son coeur épris,
Le Bouddha bleu parmi les demis-dieux s'élance.

Le Bouddha blanc aux dieux apporte l'espérance,
Le Bouddha violet va chez les fantômes gris.
Ce que le Bouddha noir en dernier lieu m'apprit,
C'est que je dois marcher jusqu'à ma délivrance.

Il convient à chacun d'être vaillant et sage,
De pratiquer toujours un vertueux langage,
De garder loin de soi la discorde et l'ennui.

Les sept Bouddhas, parlant comme d'heureux poètes,
Ont apporté la paix à cent mille planètes
Et ne cessent d'oeuvrer, ni le jour, ni la nuit.


* * *

* * *

http://tinyurl.com/ccb6qr3

* * *

* * *

http://transeng.wordpress.com/2008/11/16/the-colours/

* * *

* * *

avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Profondeurs

Message par Cochonfucius le Jeu 19 Juil - 11:23



Je n'avais pas compté combien de petits verres
Derrière ma cravate avaient dégringolé.
Mon surmoi, ce soir-là, semblait s'être envolé,
Tout s'était arrêté, autour de moi, sur Terre.

J'étais en harmonie avec l'élémentaire
Réalité du monde, et j'avais immolé
Mon fier cartésianisme au rêve bariolé
Qui dansait devant moi, furtif et planétaire.

Ce n'était pas l'état qui se nomme l'éveil,
C'était encore moins un instant de sommeil,
C'était l'avènement de la pensée sans thème.

Mais il ne reste rien de cet étrange instant,
Pas un vestige en moi de ce soir envoûtant,
Pas une attestation, si ce n'est ce poème.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sagesse du pluvian

Message par Nuage le Jeu 19 Juil - 11:58

accueil I love you
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Un seau de boisson forte

Message par Cochonfucius le Dim 22 Juil - 10:55



Le Maître me l'a dit : je suis un bon cheval.
Quand j'eus tiré son char dans la verte nature,
Ayant compris combien cette route était dure,
Le Maître me fit boire à l'Auberge du Val.

Le seau était rempli, ce qui n'est pas banal,
D'un vieil alcool de grain d'excellente facture ;
L'ivresse me confère une fringante allure.
Le Maître boit de l'eau. (Il conduit, c'est normal).

À reprendre la route il a fallu songer,
De l'aimable aubergiste on a donc pris congé.
Je me mets à danser sur les routes du monde.

Je rêve que mon maître, austère logicien,
Est devenu soudain cavalier-musicien.
Je sens, sous mes sabots, que la planète est ronde.

avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Australopithèques

Message par Cochonfucius le Mar 24 Juil - 15:18




Jamais de charpentier parmi les australo-
Pithèques, semble-t-il ; par voie de conséquence,
Nul fils de charpentier n'a pu, de sa présence,
Consoler ces enfants par l'esprit et par l'eau.

Leur sang qui, certains jours, pouvait couler à flots,
Ne fut jamais offrande à douce providence,
Mais du sang, simplement. Cette rouge évidence
Ne fut pour aucun d'eux l'occasion d'un sanglot.

Sans aucun charpentier, scribe ni président,
Ils conduisaient leur vie, avec ses incidents
Pour lesquels n'existait nulle législature.

Privés de rédempteur, qu'ont-ils ainsi perdu ?
Ils vibraient comme nous d'un amour éperdu ;
Ils respectaient leurs morts et leur progéniture.

avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23072
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 12 sur 40 Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 26 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum