Fessée ou pas ?

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Invité le Mar 17 Nov 2009 - 16:11


Ecole des parents obligatoire ? Je suis pour, c'est même une idée géniale à promouvoir !

Je ne pense pas que les futurs parents iraient de mauvaise grâce: la grande majorité, si pas tous, souhaitent le meilleur pour leurs enfants.

Chez nous il y a déjà une formation prénuptiale dans les paroisses.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Invité le Mar 17 Nov 2009 - 16:39

leela a écrit:
Ecole des parents obligatoire ? Je suis pour, c'est même une idée géniale à promouvoir !

Je ne pense pas que les futurs parents iraient de mauvaise grâce: la grande majorité, si pas tous, souhaitent le meilleur pour leurs enfants.

Chez nous il y a déjà une formation prénuptiale dans les paroisses.

Non, Leela, la grande majorité des parents ne s'intéressent absolument pas à l'école de leurs enfants, sauf pour la critiquer.
L'école des parents existe depuis des dizaines d'années, mais c'est devenu "ringard", et d'ailleurs, "les parents n'ont pas de leçons à recevoir"!!!

Même les associations de parents d'élèves n'ont plus guère de succès. La règle est à l'individualisme: j'élève mes enfants comme je veux, si je veux (hélas) anarchie? non, je m'en foutisme!

Enfin, Dieu merci, il y a des exceptions!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Invité le Mar 17 Nov 2009 - 17:08

Tu as raison, Myrrha, chez nous cela existe aussi depuis longtemps, mais je l'ignorais ! http://www.ecoledesparents.be/

Mais je ne parlais pas de la relation des parents à l'école de leurs enfants, mais bien d'une formation pour les parents. Je suis d'accord qu'après quelques années, ils ne seront pas motivés pour apprendre, mais avant d'avoir le bébé, c'est diférent. Mais bon, je me projette... peut-être n'est-ce pas vrai ! J'ai dévoré des tas de bouquins en les attendant et pendant quelques années après, mais bon, c'est mon caractère: je me passionne facilement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Thierry le Mar 17 Nov 2009 - 17:52

Gereve a écrit:Il y a fessée et fessée, celle où l'on déculotte ce qui humiliant au plus haut point, et la petite tape sur les fesses, qui n'est qu'un signe. Es-tu contre cela Thierry ?

Ce n'est pas l'importance de la "tape" qui m'importe mais la peur qu'elle génère envers l'adulte. D'autant plus qu'une fois l'habitude prise rien ne dit que la force de la fessée ne va pas s'amplifier avec le temps étant donné qu'elle ne règle rien. J'en ai déjà parlé avec mes élèves et ce qu'ils en disent est très révélateur...Ils ont peur et rien n'est plus opposé que l'amour que cette peur. Il n'y a plus de confiance mais une soumission. Où est l'éducatif là-dedans ? Parler, s'expliquer, se justifier, éclaircir, faire appel à la compréhension de l'enfant, l'aider à grandir, à se responsabiliser, à prendre conscience des actes répréhensibles, montrer que l'adulte est effectivement un garde-fou mais pas un garde chiourme.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Invité le Mar 17 Nov 2009 - 18:03

l'enfant est capable de comprendre la colère de l'adulte. S'il sait qu'il fait quelque chose d'interdit, et qu'il n'y a pas de réaction proportionnée, il sera frustré et même déstabilisé (je parle d'un jeune enfant, par exemple vers 6 ans). Bien sûr, il n'est pas obligatoire de taper, et encore moins de taper fort ! Ni de terroriser !
Mais parfois, il faut "marquer le coup", par exemple si l'enfant s'est échappé et a traversé la rue.
Une tape sur les fesses en ayant l'air très fâché ne fait aucun mal (ok pour ne pas déshabiller !), mais l'enfant comprend le message, et cela peut l'empêcher de faire une grave bêtise après.

Ce n'est même pas une fessée à proprement parler.

Dans les livres sur l'éducation que j'ai lus, ils étaient formels là dessus: exclure l'humiliation ou le moindre coup sur la tête même léger, mais une tape sur les fesses dans un moment de colère (surtout pas après, où cela devient du sadisme), c'est OK, quitte à expliquer après à l'enfant qu'on a eu très peur et donc qu'on a été très fâché, mais c'est parce qu'on l'aime.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Thierry le Mar 17 Nov 2009 - 18:19

Leela je ne peux pas dire à un enfant que je l'aime et le taper pour le lui prouver. Par contre je vais le prendre dans mes bras, laisser jaillir ma peur, montrer l'horreur de ce que j'ai imaginé, l'enfant écrasé par la voiture, lui prouver l'amour immense que j'ai pour lui, l'importance considérable qu'il a pour moi, à quel point j'ai eu peur de le perdre, à quel point son acte a déclenché en moi une émotion gigantesque, quelque chose que je ne veux plus revivre, quelque chose qu'il ne doit plus m'infliger...Cette relation émotionnelle, les paroles, mon visage, ma détresse, tout ce que je laisse s'exprimer aura à mon sens beaucoup plus d'impact qu'une fessée qui ne peut vouloir dire que je punis l'enfant de m'avoir fait peur...Que je me venge sur lui, que je déverse ma colère au lieu de lui parler d'amour. J'ai dit des milliers de fois à mes enfants que je les aimais, que j'ai peur pour eux, que je leur demande de faire attention, que la vie est fragile et que je ne veux pas les perdre. Je les aime, je les aime, je les aime. Je ne cesserai jamais de le leur dire. Que serait venue faire une fessée là-dedans ?
Cette émotion effroyable qu'ils m'ont fait vivre parce qu'ils ont commis quelque chose de dangereux pour eux, elle est bien plus intense à mes yeux qu'un geste de colère. Comment pourraient-ils m'aimer à leur tour si j'étais incapable de le leur montrer ? Si par une fessée j'avais cherché à leur dire que je les aime...
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Invité le Mar 17 Nov 2009 - 18:40

je suis d'accord avec toi en théorie, Thierry, mais il y a un âge où même cela il ne peut pas comprendre. Attention, je ne cherche pas à justifier la tape, je suis "contre".

Je ne le tape pas pour prouver que je l'aime (drôle d'idée!) mais parce que j'ai eu peur et que je suis en colère. (on parle donc d'une ou deux tapes sur les fesses, pas d'une "fessée" à cru)

Comme dit plus haut, la "tape" est un geste de désespoir, parce qu'on n'est pas capable de faire mieux à ce moment là. Mais elle n'est pas un drame, et n'empêchera absolument pas à l'enfant d'aimer ses parents, surtout si elle est "méritée" (on se comprend). Il comprend très bien cela.

Il est possible de leur faire beaucoup plus peur avec des paroles, de les terroriser, de les traumatiser même. Je veux juste dire par là que il y a une infinité de degrés dans depuis la tape jusqu'au martinet et autres maltraitances, et verbalement aussi il y a toute une gamme possible.

Aucun parent n'est parfait, moi non plus. Le plus important est d'aimer ses enfants, de le leur montrer par 1000 moyens, et dans ce cas, les "imperfections" de l'éducation qu'on leur donne n'ont aucune importance.

Souvent, j'en parlais avec les enfants. Je leur demandais même conseils. Par exemple: "je ne sais pas comment te faire obéir dans ce cas précis, je n'ai pas envie de me mettre en colère, que peut-on faire". On s'expliquait, et souvent j'ai été surprise de leur maturité et leur sagesse, mais je parle d'enfants un peu plus âgés: 8 ans est un âge merveilleux.

Mais beaucoup plus tôt, ils comprennent déjà. L'un d'eux, à 4 ans, m'a dit "maman je t'aime parce que tu m'aides à devenir gentil". Autre réflexion mignonne, un jour où j'étais agacée (l'un d'eux marchait systématiquement sur mon ongle incarné en voiture), il dit à son père "ne t'en fait pas, maman est en colère, cela va passer". Il devait aussi avoir +/- 4 ans.

Dans ce contexte de confiance mutuelle, une tape sur les fesses n'aura aucune conséquence sur l'enfant, sauf qu'il comprendra qu'il ne faut plus recommencer. Plus grand, il comprendra pourquoi est excusera le geste sans problème, même s'il en a gardé un mauvais souvenir.

Il y a des choses infiniment plus traumatisantes que cela.

Par exemple, mon ex a dit à l'un d'eux (adolescent) qui venait chez lui "quand tu arrives, je dis merde, et quand tu pars, je dis ouf", et ceci sans jamais montrer son affection: jamais !
Le gamin en a été profondément marqué, et pour longtemps.

Malgré cela, ils l'ont excusé et ont renoué un bon contact une fois adultes.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par JO le Mar 17 Nov 2009 - 18:45

C'est vrai que les paroles peuvent être traumatisantes, plus encore que des coups . Quand ma mère est revenue d'une escapade extra conjugale ( je ne l'ai su qu'après sa mort), elle m'a serrée très fort , en pleurant et dit "Je ne savais pas que je vous aimais!".
Inimaginable : maman ne savait pas qu'elle nous aimait ! Je crois que j'ai perdu le sens de la sécurité affective, depuis ce moment .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Thierry le Mar 17 Nov 2009 - 19:15

Bien entendu que les paroles peuvent être très traumatisantes mais dans l'autre sens elles peuvent avoir un effet extraordinairement bénéfique et formateur. C'est à ça que je m'en tiens. Je peux en juger depuis 27 ans dans ma classe et depuis 20 ans avec mes enfants. je ne veux pas sortir de là. Ca n'est pas toujours évident, j'ai connu bien des situations compliquées mais je ne regrette pas d'avoir appliqué ce en quoi je crois. Il me suffit d'ailleurs d'écouter les situations d'enfants dont ma femme s'occupe (psychologue) pour savoir que l'amour est la seule règle à maintenir.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Invité le Mar 17 Nov 2009 - 19:25

Je suis certaine que tu es un éducateur super, Thierry. Si tout le monde était comme cela, il n'y aurait peut-être plus de guerre sur terre.

Tu as une formation, en plus d'une passion pour ton métier. Tu es donc un pro, formé, entraîné, avec en plus une profondeur spirituelle précieuse. Tout le monde ne peut as arriver à ce niveau, alors on fait de son mieux avec ce qu'on a... Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Invité le Mar 17 Nov 2009 - 19:51

C'est aussi ce que je pense, Leela.
Thierry, tu mérites une médaille.
Mais, comme l'a très justement évoqué Spin, tous les enfants ne sont pas des anges, même lorsqu'ils sont "bien élevés". Et tous les parents ne sont pas parfaits. Loin de là.
Le débat sur la fessée fait sourire les parents plutôt non-violents, il laisse indifférent les alcooliques, les machos qui confondent enfants et esclaves, et les colériques qui se moquent des ordres que peut donner la Loi, et continueront à taper sur leur gosses, tant qu'on ne les mettra pas en tôle.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Thierry le Mar 17 Nov 2009 - 20:42

Leela, je n'ai aucune formation étant donné que je suis rentré dans l'enseignement sur liste complémentaire, il y avait 6 places pour les garçons et j'étais huitième, lol !! Donc, j'ai eu en tout et pour tout six semaines de stages dont j'ai zappé la moitié tellement c'était nul !Actuellement ça fait neuf ans que je n'ai pas été pris en formation continue alors que je demande tous les ans un stage sur la philosophie à l'école primaire étant donné que je la pratique depuis dix ans...Mais il n'y a plus assez de remplaçant donc ma candidature est toujours rejetée...
Pour ce qui est parents, je fais deux réunions communes par an dans ma classe et ça n'est pas pour parler des programmes scolaires mais des difficultés d'éducation. C'est assez étonnant les effets que ça a. Je reçois les parents quand ils veulent après la classe et même le week end si ça ne peut pas se faire autrement. Il me semble indispensable de créer un lien fort et de confiance. Surtout qu'il n'y ait aucun jugement de ma part et ils le savent. Je connais leurs difficultés dans la vie quotidienne et leurs tourments. Je cherche juste à leur apporter mes connaissances, mon expérience, un regard extérieur. Ca ne règle pas tout dans l'immédiat mais sur le long terme ça a parfois des effets bénéfiques. Mais je ne mets aucune pression à ce niveau. Je fais ce que je pense être juste, réfléchi mais je sais que je ne peux rien ensuite, ça regarde chacun. Je ne juge pas mon travail sur les effets que ça a mais sur la lucicidté dont j'ai fait preuve dans chaque situation. Le reste ne m'appartient pas.
je sais bien que tous les enfants ne sont pas des anges mais ils l'étaient au début de leur vie et ils le portent encore en eux. J'en suis persuadé. C'est très "Jean-Jacques Rousseau" comme vision mais l'expérience me montre que c'est la vérité. Il n'y a pas d'enfants rebelles. Il y a des enfants qui deviennent rebelles. Et ce sont les adultes qui sont responsables. Nous tous et pas seulement les parents ou la société ou je ne sais pas qui d'autre. Seul l'amour inconditionnel peut sauver ses enfants. C'est un "combat" constant qui ne pardonne aucune déficience. L'échec est sur nos épaules, pas sur les leurs. Il n'y a que la souffrance qui explique les dérapages. Si on ôte la souffrance, on sauve l'individu. Un enfant violent est un enfant malheureux. Si les parents sont responsables il s'agit de les aider, pas de les juger. Ni d'opposer à leurs tourments une "loi" qui les montre du doigt. Il faut leur parler, les rencontrer, les aimer, les entourer, les soutenir. Si l'enfant est en danger, il faut le protéger en premier lieu mais ne pas condamner l'adulte. Il faut lui proposer des solutions, expliquer pourquoi on en est arrivé là mais lui affirmer qu'on continue à lui faire confiance, à attendre de lui une réaction positive.
De l'amour, de l'amour, du respect, de l'écoute. Il faut du personnel qualifié, en grand nombre, des gens motivés, passionnés, des gens qui ont fait une démarche existentielle profonde, des gens qui ont réfléchi, pas des gens formatés, pas des "fonctionnaires", des "techniciens de surface"...
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Thierry le Mar 17 Nov 2009 - 21:42

J'ai passé cette vidéo aux enfant la semaine dernière, on a une salle informatique avec 14 ordis en réseau.

http://www.youtube.com/watch?v=5Dde5b_q2Hk&feature=PlayList&p=57EF603194DA5933&index=3


A la fin de la vidéo, j'ai vu que Mina avait les yeux tout rouges...Elle levait la main, je lui ai donné la parole et elle a dit :

"Moi je vivrai comme ça.
-Comment ça ?
-Avec de l'amour comme ça."

Les parents de Mina sont séparés. Elle ne voit son père que pendant les vacances.

"Qu'est-ce que c'est pour toi cet amour ?
-Le partage avec tout le monde et la terre aussi. C'est pas que le garçon que j'aimerai, c'est de l'amour pour tout le monde parce que c'est comme ça que la vie est belle."

Voilà pourquoi je travaille. Pour des moments comme ça.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Danfas le Mar 17 Nov 2009 - 22:52

D'accord avec toi Thierry.. mais n'oublions pas que Dieu dit à Eve tu enfanteras dans la douleur. Quand on devine qu il parle par metaphore... on comprend qu'il a placé la douleur comme aiguillon pour pousser les consciences à progresser. Si le monde ne connaissait pas la souffrance (et je le regrette) le progrès (bon ou mauvais) ne nous aurait pas amené où nous sommes aujourd hui. Nous serions encore à habiter dans des grottes.

Je ne prône pas la violence - attention - mais la douleur fait parti du monde. Quelqu'un a dit (oublié le nom) Ou le mal regne apparait le bien, où le bien règne apparait le mal. la deuxième partie fait en géneral sursauter (comment cela se fait ce ? le bien engendre le mal ? quelle absurdité!) mais après de longues réflexions on arrive à la conclusion que c'est bien vrai. Comme en politique le Bien et le mal alternent et seule la voie du milieu parvient à maintenir l'équilibre entre ces deux forces.

Danfas
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 204
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 05/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Thierry le Mer 18 Nov 2009 - 12:34

Que le "mal" puisse être un aiguillon pour l'adulte, je le conçois tout à fait. Pas pour un enfant. Et je pense qu'il serait temps que l'homme en général sorte de cette vision. Le mal n'est pas une fatalité "divine" mais la résurgence de notre manque de lucidité, de notre absence de conscience, le fait que nous nous abandonnons à des instincts primaires. La "noosphère" de Teilhard de Chardin me semble être l'objectif désormais. Et ça ne passe pas par la douleur mais par l'amour. Que la douleur ait pu favoriser l'émergence de l'humain et contribuer à l'extraire de la préhistoire est un fait. Bon, et maintenant ? On reste envasé dans ce fonctionnement ou on continue l'évolution ? N'y aurait-il pas dans notre évolution un point de rupture nécessaire avec les dogmes, les traditions, les "messages" religieux ? Doit-on rester ancré dans les traditions (ou leur interprétation)comme à l'intérieur d'une carapace ou bien existe-t-il désormais une autre voie ? Personnellement je n'ai pas envie d'en rester là et je ne pense pas pouvoir trouver dans les anciens textes une issue à cette incarcération. Les choses ne sont figées qu'à partir du moment où on l'accepte parce qu'on y trouve une certaine sécurité.
Je n'aime pas cette sécurité. Je n'aime pas cette "fatalité".

"I comme Icare", l'expérience de Milgram. Une certaine vision de la punition...
http://www.dailymotion.com/video/x3eeae_i-comme-icare-milgram
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Invité le Mer 18 Nov 2009 - 12:52

J'ai regardé la vidéo, eh bien, je n'ai pas accroché du tout, Thierry: vision un peu béate, esthétisante, qui ne correspond pas à notre monde.  Elle ne présente même pas un idéal à suivre, seulement un sentimentalisme édulcoré qui ne peut mener qu'à des désillusions.

Comme dit ailleurs, notre monde est fait de dualité bien/mal, lumière/ténèbres.  Ne voir qu'un des deux aspects de la dualité est un manque de réalisme.  La face "noire" du monde en fait partie intégrante, et c'est elle qui met la face lumineuse en action.

Le film montre un état idéal, alors que l'idéal est action, mouvement, même si c'est dans la méditation.

Je trouve Soeur Emmanuelle dans la puanteur et les monceaux de détritus des chiffonniers du Caire infiniment plus belle que cette vidéo.

Un enfant qui n'a jamais eu peur ou n'a jamais souffert, qui a été élevé sans contrainte, sera sans défense dans le monde.  Une plante qui ne connaît ni le vent, ni les variations de températures, sera chétive et fragile.

La vie est dure, elle est une lutte permanente.

Ceci dit, j'applaudis sans réserve ton action éducative, c'est justement une des meilleures actions possible.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Danfas le Mer 18 Nov 2009 - 13:07

hello Thierry.. tout a fait Thierry lol!

Que tu n'aimes pas le mal on est sur la meme longueur d'onde. personnellement j'utilise le mot Mal pour me synchroniser avec votre facon de voir. Il arrive un stade ou on voit autrement. Il existe deux forces dans la nature la force d'aggregation ou d'attraction ou centripete et la force de desagreggation ou de dispersion ou centrifuge.... tu peux t'insurger avec toute la force que tu veux ces deux forces existeront toujours, elles sont indissociables.

Elles se manifestent en tout temps et tout lieu... et l'homme n'y echappe pas malgré les beaux discours...toi tu vas les appeller le mal et le bien et persister dans le concept de la lutte du bien contre le mal avec une victoire final du bien. Simpliste. Ces deux forces sont en equilibre meme si elles alternent. Pour le dire comme à la télévision elles ont le meme temps de parole. Si tu persiste à voir les choses à partir du dogme judeo chretien tu es foutu meme si tu t en defend tu persiste a utiliser cette terminologie et c'est normal on ne depouille de ses vetements comme ca... qui aime resté nu dans le froid ?

Danfas
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 204
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 05/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Thierry le Mer 18 Nov 2009 - 13:48

Cher Danfas, je suis à des années lumière de la terminologie judéo chrétienne et encore plus de ces pratiques. J'utilise les termes qui sont utilisés, ça ne veut pas dire que je les adopte.
Je ne vis pas dans les discours mais dans les actes. Et la vision duale des forces ne me convaint pas à me placer devant les enfants avec un fatalisme béat. Je veux intervenir, me battre, donner ce que je porte. J'ai en face de moi 28 enfants: Mina, Natan, Amel, Julie, Camille, Marine, Hugo etc...Des enfants réels.Des enfants qui ont besoin de réponses. Pas des réflexions métaphysiques même si je ne les rejette évidemment pas.Ce sont deux dimensions différentes... Je ne vais pas leur dire que la violence de leurs parents, celles de certains enfants, celle de ce monde est une fatalité, un ensemble de forces qui s'équilibrent. Le père d'Amel est toxicomane et fait sa piqûre devant les enfants, les trois enfants sont battus, la mère a fait une TS. Mais Amel est un puits d'amour sans fond.
"C'est normal Amel, les forces s'équilibrent..."
La victoire du "bien" n'est pas une vision simpliste pour ces enfants, ils la désirent de toutes leurs fibres.

Leela, ces enfants savent très bien que le monde est violent, que la vie est dure. Ils ne vivent pas chez Walt Disney. C'est fini à leur âge. Ce sont des CM2. Je leur ai aussi montré "Home", "La Terre vue du ciel", "Une vérité qui dérange", on a établi un échange avec l'orphelinat de Madagascar dans lequel ma fille a travaillé pendant trois mois, on a établi un soutien financier de Handicap international en vendant des "carnets de sagess" que les enfants ont fait etc...
Pourquoi est-ce qu'ils ne pourraient pas également éprouver quelquefois l'apaisement d'un monde en paix, d'un amour ineffable, d'une communion avec la Terre ? Doit-on systématiquement les plonger au coeur du "Mal" pour les endurcir et les préparer à une vie d'adulte ? Il n'y a donc aucun espoir, tout continuera de la même façon, l'homme n'évoluera jamais, ces enfants sont condamnés à vivre la vie de leurs parents, sans aucune évolution possible, ils ne seront toujours que des clones répétant les mêmes erreurs, vivant les mêmes tourments, s'accrochant farouchement à des valeurs matérialistes ?...Mais quelle est cette vie qu'on leur propose ? Pourquoi seraient-ils déjà condamnés ?
La vieillesse, c'est quand on cessé de s'indigner a écrit André Gide. Je refuse de vieillir.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Danfas le Mer 18 Nov 2009 - 14:08

Cher Thierry, je m adresse a toi comme a un adulte. je ne suis pas en face de ces enfants... c'est ton boulot. A toi de savoir transposer ce qui peut ressortir de cette discussion si cela peut te servir. Maintenant si tu veux que l'on te dise ce que tu dois dire à ces gosses, il y a erreur de forum; faut aller sur un forum pedo-psychiatre peut être? Il me semble (mais peut être je me trompe) que tu utilises les enfants pour contrer des arguments (bons ou mauvais) d'une discussion métaphyisque qui evidemment ne concerne pas les enfants. Bon c'est vrai le sujet est fessées ou pas fessées.. mais sur ce forum cela me parait évident que le saut vers la metaphysique peut être fait ou alors je n'ai pas pas tout compris.

On peut discuter du bien fondé ou non de la fessée et je pense qu'on peut y passer une éternité en restant rivé à nos point de vue moraux alors que la métaphysique peut être un moyen d'apporter un éclairage différent et une meilleure approche. Courage tu vas y arriver bravo

Danfas
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 204
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 05/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Thierry le Mer 18 Nov 2009 - 14:17

Je n'ai rien contre la métaphysique, je le redis, sinon je ne serais pas là. Je lis avec beaucoup d'intérêt tout ce qui est dit et je n'interviens pas souvent tellement le niveau des intervenants me semble inatteignable pour moi. Mais là, il s'agit de ce que je vis au quotidien, d'une réalité avec laquelle je dois composer, d'un niveau d'équilibre que je dois atteindre entre mes réflexions "métaphysiques" et les besoins des enfants. Il ne s'agit pas pour moi "d'utiliser" les enfants pour valider mes arguments mais de tenir compte de ce dont ils ont besoin. Ca ne veut pas dire que je vais rester "enfermé" dans le cadre étroit de cette réalité mais que je ne peux pas l'éluder en me réfugiant dans une dimension qui ne leur est d'aucun secours. C'est douloureux, perturbant, angoissant parfois, désespérant même. Mais j'assume encore pour l'instant ce choix...
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Danfas le Mer 18 Nov 2009 - 14:24

je suis entierement d'accord avec toi. Et je n'echangerai pas ma place avec la tienne car je me doute de la difficulté de la tache. Enorme. Je n'aurai pas l'endurance.

C'est douloureux, perturbant, angoissant parfois, désespérant même. Mais j'assume encore pour l'instant ce choix...

Il me semble que la solution la plus raisonnable est de gagner en serénité. De monter d'un cran ou deux afin d'échapper à l'emprise des émotions qui sont un véritable poison quand elles arrivent par vagues successives et gigantesques.

Danfas
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 204
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 05/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Invité le Mer 18 Nov 2009 - 15:55

Thierry, je crois avoir dit clairement que j'applaudissais ton boulot, et cela sans réserve, y compris leur montrer ce que l'amour et l'harmonie peuvent faire.

J'ai simplement décrit ma réaction à la vue de cette vidéo. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Invité le Mer 18 Nov 2009 - 16:35

je connaissais l'expérience d'Icare... dur dur de choisir!
(enfin, pour moi, la question ne se serait pas posée longtemps, je crois!)
J'ai beaucoup aimé la sensualité qui ressortait de la vidéo "douceur-amour-contact"
je suis très romantique, je le reconnais.
Et un peu de douceur dans ce monde de brutes, ça ne peut faire de mal à personne.
Mais je me demande si j'aurais montré ça à des enfants? je ne sais pas pourquoi? peut-être que j'aurais peur qu'ils développent cette qualité de sensualité mal acceptée dans nos contrées? dubitatif

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Thierry le Mer 18 Nov 2009 - 18:25

Danfas a écrit:je suis entierement d'accord avec toi. Et je n'echangerai pas ma place avec la tienne car je me doute de la difficulté de la tache. Enorme. Je n'aurai pas l'endurance.

C'est douloureux, perturbant, angoissant parfois, désespérant même. Mais j'assume encore pour l'instant ce choix...

Il me semble que la solution la plus raisonnable est de gagner en serénité. De monter d'un cran ou deux afin d'échapper à l'emprise des émotions qui sont un véritable poison quand elles arrivent par vagues successives et gigantesques.

J'ai déjà beaucoup progressé dans le domaine des émotions ! lol! Dans ma carrière j'ai porté plainte contre un directeur d'école qui avait frappé un enfant et je me suis mis tout le village à dos ! Sauf les parents de cet enfant. Il a été condamné et s'est pendu trois ans plus tard. Des conflits avec des collègues, je ne les compte plus. Avec mes inspecteurs et même le ministre ce qui m'a valu un blâme et une rétrogradation d'échelon. Encore aujourd'hui je suis marqué au fer rouge et chaque inspection est un combat. Mais je me suis calmé, j'ai appris à canaliser mon énergie et à la donner aux enfants. Dans mon école (14 classes) je vis en reclus lol! mais les parents vont voir la directrice pour demander que leur enfant soit dans ma classe et pas dans celle des deux autres collègues de CM2. Mes anciens élèves viennent me voir en classe quand ils n'ont pas cours et discutent avec mes élèves de CM2 pour leur dire comment ça se passe au collège. Sur facebook ils viennent discuter avec moi de leurs cours, de leur scolarité, certains aujourd'hui sont à la FAC ou même à l'étranger.
J'ai réussi à mettre en place dans ma tête des priorités et j'ai abandonné toutes les luttes qui m'épuisaient. Mais le travail avec les enfants et ce que je tiens à leur donner reste un challenge constant...Mais c'est si beau.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fessée ou pas ?

Message par Thierry le Mer 18 Nov 2009 - 18:28

leela a écrit:Thierry, je crois avoir dit clairement que j'applaudissais ton boulot, et cela sans réserve, y compris leur montrer ce que l'amour et l'harmonie peuvent faire.

J'ai simplement décrit ma réaction à la vue de cette vidéo. Wink
Je ne le prends pas mal Leela ! Excuse moi si je t'ai donné cette impression... 👼Comme dit Danfas, il faut que j'apprenne à monter d'un cran ou deux dans le domaine de mes émotions...
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum