L'ETRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'ETRE

Message par Invité le Dim 13 Déc 2009 - 19:19

C’est juste un témoignage personnel, le mien.
Il ne confirme rien et n’infirme rien je le partage de tout cœur, avec le forum le profil de mon être qui n'est âs encore dans ce parcours définit en esprit qui me sera attribuée plus tard.

Le véritable secret n'est pas dans le fait que nous soyons nés mais, dans ce que nous sommes capables d'entreprendre, de modifier pour transformer notre devenir futur.

Ce choix nous appartient. Tant que l'homme n'a pas essayé, il ne peut prétendre atteindre son édification à l'image du Concepteur.

Arrêtez de scruter avec une perception habituelle et chercher à percevoir avec celle qui appartient au Créateur.

Soyez totalement vierge de toute idée, de cette façon vous serez proches de la projection, représentant la notion de la perception divine.

Pour percer une forme de compréhension nouvelle, il faut détruire toutes celles qui sont antérieures. Chaque chose importante demande une approche méthodologique.

Il en va de même, de notre quête du sens de l'existence. Elle ne doit pas être conforme à nos désirs mais, jumelle de notre Concepteur en étant, prudente, vigilante, tout au long de notre propre évolution.

Qui aurait pu soupçonner une seconde, que chaque acquisition de valeurs nobles, représente grâce à l'énergie, en réalité la charpente de l'unité squelettique de notre futur devenir à l'effigie du Perpétuel ?

Qui aurait pu imaginer, que par chaque désignation et chaque démarche engagée au cours de l'existence, on formulait à notre insu la quintessence énergétique des organes qui enrobent l'unité squelettique ?

Qui aurait pu dire, que chaque souffrance, douleur ou tribulation, a intégré à notre insu une forme énergique constituant le cœur honorable de notre être ?

Qui aurait pu suspecter, que l'accroissement de la réfraction de la compréhension de soi et les révélations divines tout au long de l'évolution de l'unité corporelle ont formé une orientation de quintessence, configurant au moment opportun la raison et les yeux du spirituel ?

Qui aurait pu imaginer, que les prières incessantes adressées à Dieu tout au long de l'existence de l'homme accomplissent une essentielle, forgeant ainsi l'enveloppe charnelle de l'être ?

L'homme d'aujourd'hui me surprend à chaque instant par sa désinvolture, quand il parle si facilement sans réflexion d'énergie dite positive.

Or à ce jour, il n'est pas en mesure de formuler la texture de cette chose.

Il est persuadé de son existence, tout en remettant en cause l'existence de Dieu. Est-ce un paradoxe ou une mauvaise foi ?




Nacre

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum